Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2008

Marronnier

Intrait de Marron d'Inde

Le clavardage précédant m'a fait songer, dans un premier temps, au marronnier journalistique. Mais non, c'est une redite car on est de plus sensibilisé à "l'écologiquement durable", et quand le marron est mûr, il tombe.

Marronnier (journalisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La qualité première du marronnier est qu'il n'est jamais rédigé dans l'urgence, puisque sa parution est programmée… d'une année sur l'autre. Dans ce cas de figure, on place souvent, à la télévision, des images d'archives, histoire de faire une « frise chronologique ».

Le marronnier a cette particularité de gêner plus le journaliste que le lecteur : le premier doit transformer ce qu'il ressent souvent comme une corvée en un papier comportant une accroche ou un angle d'attaque nouveaux et intéressants, tandis que le second serait frustré, à juste titre, de ne pas voir les repères du cycle annuel (les fêtes, par exemple) ou les efforts d'organisation d'un événement par une association ou un comité. Cela est particulièrement notable dans la presse quotidienne régionale.

13:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.