Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2008

11 Novembre 2008

Photobucket

Crédit Photo : Archives Personnelles

 

 

Photobucket

Crédit Photo : Archives Personnelles

 

11 Novembre 1914 :

JDD.fr

Ultime Poilu mort au champ d'honneur, dernier des 1.375.800 Français tués depuis l'été 1914, le der des ders n'a droit à aucune reconnaissance de l'Etat. Sur sa tombe, au cimetière de Vrigne-Meuse où, grâce à l'acharnement d'un paysan retraité passionné d'histoire, l'ancien maire Georges Dommelier, une rue Augustin-Trébuchon sera inaugurée après-demain, on lit curieusement "Mort pour la France le 10-11-1918". Honteux d'avoir envoyé des hommes au casse-pipe alors que l'armistice était déjà signé, l'état-major a avancé d'un jour la mort de ceux qui sont tombés le 11 novembre. Le 115e R.I. ne sera pas autorisé à rendre les derniers honneurs à ses derniers disparus. Il ne sera pas non plus convié au grand défilé parisien du 14 juillet 1919. Un voile pudique est tombé sur ces disparitions encore plus absurdes que les autres.

Allez plus loin et découvrez en intégralité le Journal Du Dimanche en version PDF.

Commentaires

un petit lien utile

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/


Pour ce qui est de Monsieur Trébuchon, je considère qu il s est battu jusqu au bout.

Estafette livrant le dernier message. Que dire de plus ?

Écrit par : Lénia | 12/11/2008

Le régiment auquel appartenait Augustin Trébuchon n'est pas le 115 R.I mais le 415 R.I

Écrit par : DARIO | 01/03/2009

Les commentaires sont fermés.