Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2010

La blonde qui dérange mise à pied

Lu sur 20minutes.fr

 

Les écrits de la «blonde qui dérange» heurtent son employeur

Créé le 04.05.10 à 18h45
Mis à jour le 04.05.10 à 19h06 |
Page d'accueil des chroniques de «La blonde qui dérange», sur Le Post
Page d'accueil des chroniques de «La blonde qui dérange»,
sur Le Post/DR

INTERNET - Peut-on parler de sa vie au boulot, même de manière fictive, sur une page web ou son blog perso? Un nouveau cas pose la question...

Sur sa page web, «La blonde qui dérange», elle use d’un humour décapant et une certaine autodérision pour raconter son quotidien, ses réactions (décalées) à l’actu, au travers de dialogues (réels ou fictifs)… Et elle y parle parfois de son job.

Mise à pied

Seulement voilà: les récits de Jessi, 31 ans, une des blogueuses invitées les plus en vue sur Le Post (filiale du Monde), avec parfois jusque 50.000 lecteurs, a eu l’heur de ne pas plaire à son employeur. Qui l’a mise à pied le 21 avril, apprenait-on lundi, comme elle le relate dans cet article publié la semaine dernière, sous forme d’un dialogue avec sa copine Doucette, elle raconte – cette fois avec un réalisme affiché – sa mise à pied et sa convocation à un entretien préalable 8 jours après. Son directeur doit lui faire part de sa décision définitive d’ici un mois.

En cause: son patron aurait été averti par quelqu’un de son entourage professionnel de la tenue de ce blog, qui permettait d’identifier ses collègues, et son lieu de travail. Car dans la vraie vie, elle est réceptionniste de nuit dans un hôtel d’une grande chaîne...

08/04/2008

Tristana