Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2009

Le poster d'Obama

Lu sur 20minutes.fr

 

De mystérieux posters d'Obama version Joker placardés à Los Angeles

Créé le 04.08.09 à 03h40 | Mis à jour le 04.08.09 à 03h50 |
Des mystérieux posters montrant Obama en Joker version Heath Ledger apparaissent à Los Angeles
Des mystérieux posters montrant Obama en Joker version Heath Ledger apparaissent à Los Angeles/Flickr/KcWired


BUZZ - L'image est en train de devenir virale mais peu de détails sont connus...


De notre correspondant à Los Angeles

Détournement. Vaguement inspiré par les fameux portraits «Hope» rouge et bleu, un poster d'Obama retouché en Joker version Heath Ledger fait sensation depuis ce week-end. Tout est là, du maquillage blanc au sourire taillé aux lames de rasoir. 4 par 4, sous-titrées du mot «socialism», les affiches sont  apparues à Los Angeles ce week-end.

Selon le «L.A Times», on les trouve notamment à la sortie d'une autoroute à Hollywood. Elles auraient également été aperçues du côté d'Atlanta. Sur Twitter, Facebook ou Flickr, l'image s'échange à toute vitesse.

Liberté d'expression

Pour l'instant, le mystère plane. Il semble que l'image ait fait surface en avril, dans un relatif anonymat. La plus vieille trace remonterait à janvier, sur le compte flickr d'un ingénieur de Chicago. Personne ne sait qui est responsable de la campagne actuelle: un simple individu ou un groupe de républicains conservateurs décidés à s'en prendre aux dépenses du président américain.

Dans la blogosphère de droite, on s'en donne à cœur joie. Drudge Report en a fait sa une en début d'après-midi. «Les moqueries commencent avec le désenchantement», raille AmericanThinker. Ici et là, des commentaires «Why so socialist» (détournant le «Why so serious» d'Heath Ledger) s'en prennent au plan de réforme de l'assurance maladie souhaité par le président.

Mais tout le monde ne rit pas. Un responsable de la politique urbaine de Los Angeles estime sur KTLA que ces posters sont «malfaisants et dangereux».

Philippe Berry