Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2021

C’est Pierre Dac qui a inventé le Schmilblick mais c’est Guy Lux qui l’a fait avancer

 

Le Schmilblick est un objet imaginaire créé par l'humoriste Pierre Dac dans les années 1950. Selon son concepteur, cet objet ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout car il est "rigoureusement intégral".


Pierre Dac - le schmilblick - 1958

Le mot devient dès lors très populaire et est employé parfois en français comme synonyme de « truc », "machin", désignant un objet étrange ou sans importance dont on ne connaît pas le nom

La consonance de ce néologisme peut évoquer le yiddish, ce qui ne serait pas surprenant étant donné l'origine juive de Pierre Dac, né André Isaac. Par exemple, les mots Schlemiel = idiot ; Billik = pas cher ; Schmeikel = escroquer.

En 1969, le nom de l'objet est repris par les producteurs et présentateurs Guy Lux et Jacques Antoine pour un jeu télévisé en direct, Le Schmilblic. Le principe consiste à deviner le nom d'un objet, à partir de quelques-unes de ses caractéristiques déjà rendues publiques, et des réponses affirmatives fournies par le présentateur à des questions simples posées par l'auditeur. Dans cette émission certaine réponses juste ou faussent font avancer le Schmilblic d’autant que certains candidat n’ont pas de proposition et répondent : "c’est pour faire avanvcer le Schmilblic".

Le jeu télévisé est parodié dans un sketch signé et interprété par Coluche, rendu public à partir de 1975 et qui sort en disque 45 tours à la même période. Caricaturant l'émission télévisée, avec la participation de Martin Lamotte (voix) pour Guy Lux et Christine Dejoux figurant Simone Garnier, Coluche interprète plusieurs candidats qui forment une succession de personnages pittoresques dont l'incontournable "Papy Mougeot" qui bute sans cesse sur le mot "schmilblick".

En France, on utilise toujours ce terme au début du XXIe siècle pour désigner une aide ponctuelle à une situation ou à un problème dont la résolution est difficile : "C'est juste pour faire avancer le schmilblick !" ; "Ça ne fait pas avancer le schmilblick tout ça", ou pour s'interroger sur lesdits problèmes ou situations : "Mais qu'est-ce que c'est que ce schmilblick ?".

L'expression culte le Schmilblick expliquée dans l’émission Karambolage sur ARTE :

 

Références :

 - Schmilblick

 - Le Schmilblic