Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2018

Déshabiller Pierre pour habiller Paul

Les points de blocage des "Gilets Jaunes" le 17 novembre (capture d'écran L'Internaute)

 

Cette maxime : "Déshabiller Pierre pour habiller Paul" peut elle s'adapte à l'augmentation de la taxe sur les carburants ?

Cette maxime signifie payer ses dettes en en faisant de nouvelles ou, encore, prendre à l'un pour donner à l'autre.

Pas plus tard que mercredi dernier, je regardai, à la télévision, l'émission sur les questions au gouvernement.

Eh oui, en bon citoyen, cela m'arrive.

Ce genre d'émissions est parfois très instructif voire passionnant.

Une question d'actualité, une question brûlante, touche à la transition écologique. Elle pose question a propos de la hausse de la taxe sur les carburants a des fins écologiques.

Cette hausse provoque un tollé, une révolte, une fronde de la population Française.

Cela fait beaucoup trop après la hausse de la CSG.

C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase* !

La manifestation des "Gilets jaunes"  le samedi 17 novembre prochain en est la cristallisation.

Allons nous avoir un nouveau nouveau mai 68 ?

Un novembre 18 ?

Cette manifestation aura t elle une suite amenant à la chienlit (mot cité, à l'époque, par le Général de Gaulle, dans son discours du 24 mai).

Mais, c'est le cas de le dire, nous ne sommes pas en mai, mais en novembre.

Et, en novembre, il fait froid !

C'est un sérieux handicap pour une manifestation durable.

Comme quoi, les réformes impopulaires, il faut les faire à la froidure

En effet, deux grandes manifestations, a succès, eurent lieu par temps chauds : la prise de la Bastille le 14 juillet 1789 et mai 68.

Mais revenons en à cette émission

Lors de cette émission, un député, dépité, émis une théorie séduisante.

Il demandait si la hausse sur les carburants, qui est a peu près la même que la suppression de la taxe d'habitation pour une certaine tranche de la population, était une réalité ou une pure coïncidence.

Réalité, hasard, coïncidence ou nécessité.

Si cela concerne la réalité et la nécessité, lisez mon article tragi-comique : "L'imprimante, l'augmentation de la CSG et celle de la taxe sur les carburants".

"Déshabiller Pierre pour habiller Paul" ?

Y a-t-il une imposture ?

Seule la réponse est dans la tête de nos dirigeants : Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre et Monsieur le Ministre de la Transition écologique et solidaire. Pour n'en citer que quelques uns.

 

*Pour prendre conscience du désarroi du peuple Français, et sans tomber dans la démagogie, comme le dit Monsieur Macron,  je vous renvoie à la première vidéo de mon article: "La taxe sur les carburants et la CSG".

Dans cette vidéo, si vous l'écoutez bien, à la fin du premier tiers, vous allez entendre ça :

Question de Monsieur le Président Macron : "mais qui vous a baissé" ?

Réponse de la Dame : "Mais c'est vous le peuple, c'est vous qui gérez".

08/11/2018

La taxe sur les carburants et la CSG

 

 

Cette fois, la hausse de la taxe sur les carburants (sous prétexte d'écologie) est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Elle survient après la hausse de la CSG.

Vous n'êtes pas sans savoir que la hausse de la CSG touche de plein fouet ma retraite.

Mais cette hausse de la CSG, au cas ou vous ne le sauriez pas, touche, aussi, le salaire des fonctionnaires.

Ce qui fait, qu'avec ma femme, nous perdons 100 € tous les mois.

100 €, vous allez me dire, ce n'est pas beaucoup.

Ah oui ?

Mais cela fait, quand même, 1200 € par an.

Eh bien cela représente (je suis parfaitement conscient que je fais partie des gens privilégiés) le prix de nos vacances au ski. Je précise que nous sommes logés chez des amis et que nous allons dans une petite station familiale et peu chère, sinon, nos moyens ne nous le permettraient pas.

Et, en plus, nous prenons le train !

Si cela continue, je me verrai contraint de supprimer ce loisir. Tant pis pour cette station de ski et ses commerçants.

Rigolez, vous verrez quand ce sera votre tour.

si vous écoutez bien, à la fin du premier tiers de la vidéo, vous allez entendre ça:

Question de Monsieur le Président Macron : "mais qui vous a baissé" ?

Réponse de la Dame : "Mais c''est vous le peuple, c'est vous qui gérez".

Les Inconnus - Rap-tout (vampires)

Les Inconnus - Vampires Impôts (Rap-tout) paroles

15/10/2018

"Autrefois nous étions libres"

 

Visionnez cette vidéo et méditez la sagesse des propos. Notamment : "Autrefois nous étions libre".


LA POPOTE À PÉPÉ - Épisode 1 - Dans le Lot-et-Garonne

19/08/2018

Les cigales dans la ville

 

L'autre jour, c'était le matin, je sortai de chez moi pour faire mes courses, quand un bruit inaccoutumé m'interpela.

Oui, c'était bien la cymbalisation d'une cigale (le chant).

Certes, c'était le mois d'août, mais c'était bien la première fois que j'entendais une cigale dans la Grande Ville. Oui, en pleine ville.

Le lendemain, j'en entendis plusieurs dans différents endroit de la Grande Ville.

Puis, quelques jours plus tard, pfuit, plus rien. Elles étaient parties.

Les cigales ont toujours été présentes dans la forêt de pins maritime où se trouve la grande station balnéaire proche de la GrandeVille.

En plein centre ville, c'est du jamais vu.

Cette histoire n'est pas finie, car hier soir, en fermant mes volet pour aller me coucher? qu'est ce que j' entend...

Un grillon.

Réchauffement climatique ?


Charles Trenet et Django Reinhardt - La cigale et la fourmi (1941)


Sifflez vite vite - Jiminy Cricket*


*Jiminy Cricket - https://fr.wikipedia.org/wiki/Jiminy_Cricket - est un grillon du dessin animé Pinocchio de Walt Disney habillé en costume et représentant la bonne conscience de Pinocchio.

26/07/2018

L'économie circulaire

 

Bien sûr il y a le bon coin.

Mais si vous être pressé, vous pouvez avoir recours à Emmaüs.

Quand j'ai voulu débarrasser mon cabinet médical suite à ma cessation d'activité, professionnelle

Il fallait que je fasse vite.

Dans un premier temps, j’avais envisagé d'avoir recours à des professionnels.

Je fus effaré du prix demandé.

Il me demandaient 250 € ! Tout cela pour tout envoyer à la décharge (tout au moins c'est ce qu'ils disent) car pour ce qui peut être intéressant à récupérer et vendre... J'ai quand même des doutes

Une idée me vint subitement : faire appel à Emmaüs.

Pour ce qui est de débarrasser, Emmaüs, c'est gratuit et, qui plus est, il y a un recyclage. Cela permet une revente à bas prix, ce qui rend service plutôt que de jeter.

Cela fait partie de ce que l'on appelle l'économie circulaire.

22/06/2018

Quand Culture et loisirs font grand bruit

 

Culture et loisirs sont intimement liés. Mais les loisirs, au niveau des masses populaires, excusez moi cela, ont tendance a faire disparaître la culture.

L'accès à la culture n'est, hélas, pas égalitaire pour tous.

Les loisirs sont, à mon avis, une façon élégante d'occuper le peuple en lui montrant, bien qu'on lui ponctionne son argent, que l'on s'occupe bien de lui et avec dévouement.

Cela est illustré par la citation latine "PANEM ET CIRCENSES" (pain et jeux de cirque) ce qui veux dire que, pour que la foule laisse tranquille les hommes politiques, il faut les divertir.

Ce fut hier la fête de la musique. Elle fit grand bruit tant au sens propre qu'au sens figuré.

Je plains les personnes habitant près de ces lieux festifs. Il n'ont pas dû dormir, beaucoup, de la nuit.

Certes, vous allez me dire :"cela leur fait de la distraction". Certes, mais cela ne vaux pas une bonne nuit tranquille avec un bon sommeil réparateur.

Habitez près d'un lieu comme cela et vous m'en direz des nouvelles.

J'habite près d'un collège et j'en sais quelque chose.

Je vais vous fournir une autre illustration de ces loisirs bruyants.

Quant je vais à mon petit super marché, je passe par une place. Tout les dimanches matin est planté un marché fort sympa. Il agréable et silencieux. Un véritable plaisir. On y trouve des poulets grillés à la broche, je vous dit pas !

Or, tout les samedi matin, pendant deux heures, dans un bruit assourdissant de 8 h à 10 h a lieu sur cette place, un cour, gratuit, de Zumba. Ce dernier samedi, il y avait, outre le moniteur, quatre filles, grassouillettes à souhait, remuaient leur popotin au bruit de cet assourdissant vacarme.

La mode, de nos jour, est de divertir le peuple, en faisant grand bruit dans la vie de quartier, quitte à déranger les pauvres résidents dans l'intérêt général.


Explosion d'une bombe nucléaire

17/06/2018

La fournée

Dans le temps, le boulanger d'antan, faisait une fournée le matin. Pour cela, il se levait tôt le matin, faisait chauffer son four pétrissait sa pâte en utilisant de la bonne farine et du levain qu'il faisait lui même.

Dans le temps, le métier de boulanger était un métier rude.

Dans le temps, le boulanger d'antan ne faisait qu'un type de pain.

Une boule à la belle croûte qui durait toute la semaine.

De notre temps, "l'artisan boulanger"* ne se lève plus tôt le matin mais il fait, cependant, plusieurs fournées par jour avec une foultitude de pains différents.

On se trouve ainsi avec tout le temps du pain chaud et l'embarras du choix.

Mais, en fait, du bon pain point.

Du pain qui se garde, point.

Ce préambule pour vous narrer quelque chose qui m'irrite profondément chez mon "Artisan Boulanger".

J'ai trouvé, chez lui, un pain potable, une boule bio que je prend tranchée pour pouvoir en faire mon petit déjeuner.

Je prend, régulièrement deux boules car je les congèles pour pouvoir avoir, toujours, du pain frais (comme dans le bon vieux temps, j'emballe le restant de mon pain dans un torchon pour pouvoir le garder).

Très souvent, comme je vous le disait, le pain est chaud tant est si bien qu'il ne peut être tranché ce qui m'oblige à revenir, chose qui me met, chaque fois, hors de moi.

On vit une époque formidable ou le progrès technique avec le pain surgelé, la farine industrielle permet de faire croire au pékin moyen que l'on est top en servant du pain frais à n'importe qu'elle heure du jour avec un choix de roi.

Quand à cet "Artisan Boulanger" quel confort de vie par rapport à son ancêtre, le Boulanger d'antan !


CHEVALIER ET LASPALÈS - Le Pain (Maître Boulanger)

 

*Je ne parle pas de cette profession, en voie de disparition, qu'est le vrai Boulanger.

03/05/2018

Rose trémière devant la fenêtre

Photo - Archive Personnelle

 

Voici une photo d'une rose trémière devant une fenêtre que j'ai prise "il y a quelques années" dans cet ancien village de pêcheurs dont je vous parlai dans mon article précédant. Et ce avant sa destruction.

C'était l époque ou il était, encore, un village authentique.

27/04/2018

Le village musée

 

Il existait, autrefois, un charmant petit village de pêcheurs dont les maisons bénéficiaient de baux emphytéotiques (baux de très longue durée).

C'est un village où je venais, pendant mon enfance, aux vacances pratiquer la pêche aux étrilles.

J'adorais, ces soupes d'étrilles Bien plus délicieuses, souvenir d'enfances aidant, que les soupes de poissons.

Maintenant, adulte, j'aimais bien venir m'y ressourcer.

A la saison, il m'arrivait, même, d'y revenir taquiner les étrilles que j'adorai, maintenant, aussi,pour l'apéro accompagnées d'un bon verre de vin blanc sec.

Puis, d'un certain temps, pour des raisons personnelles, je n'y revins pas.

Quand j'y retournai, les choses avaient bien changées.

Le nombre de bateaux était de venu affolant.

Adieux pêche d'étrille, adieu soupes d’enfances, adieux apéros d'antan.

Quelque cabanes, même avaient été transformées en maisons secondaires. On voyait rouler des 4x4 et des voitures de prix.

Cela puait le fric.

Le peu de gens dans le temps, qui déambulait dans la rue principales, s'était transformée en un horde de promeneurs.

Bref, pour les visites, ce paisible village, s'était transformé en village musée.


Nino Ferrer : Le Sud - 1975

05/04/2018

La branche


La Branche - Photographie archive personnelle (cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Haut de l'arbre - Photographie archives personnelles (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 


En préambule, je vais citer la première phrase d'un de mes anciens articles :

"Avec ma moitié, nous avons eu l'opportunité de faire construire une maison secondaire en vue de location saisonnière en prévision de la retraite, eh oui, le temps passe vite !".

A l'époque, nous avions eu "quelques" soucis de construction concertant cette bâtisse.

Si le cœur vous en dit, je vous propose de lire les différents épisodes rocambolesques tous plus incroyables les uns des autres.

 

Or, tout dernièrement, en allant nous y retirer pour le pont Pascal, nous eûmes la peur de notre vie.

Une grosse branche était tombée tout prêt de la maison. Elle était tombée d'un pin jouxtant la maison.

En fait c'était une des deux branches au faîte du pin qui s'était cassée net décimant, en partie, celui là.

C'était des suite d'une énorme tempête.

C'est bien la première fois que je vois cela depuis que je viens dans cette région là.

La tempête a du être particulièrement violente.

Le réchauffement climatique n'est, hélas, pas un leurre.

Il s'en est fallu de peu qu'elle tombe sur la maison, ce qui aurait occasionné d'énormes dégâts.

Une chance énorme !

21/12/2017

Le foie du Docteur sangsue et les agapes* de Noël

 
Rassurez-vous, je ne vais pas vous parler de mon foie.

Non, mais du foie gras frais que je fais, tous les ans, pour les fêtes.

Cette année, à cause de la maladie de la grippe aviaire touchant les canards, le prix du foie gras de canard a doublé par rapport à celui de l'an dernier. L'an dernier, le prix d'un foie gras de 500 g était à 20 € (soit, quand même, 40, € le Kg). Cette année, j'ai trouvé un beau foie gras, toujours de 500 g, à Monoprix, à 40 € !

Cette année, je me suis adapté et je n'ai pris qu'un foie gras. Vu les circonstances, J'ai partagé celui-ci en deux. Un fait avec le petit lobe, l'autre avec le grand.

Il faut dire que, chez mon boucher de quartier, j'ai vu le prix qu'il pratiquait : 40 € le petit bocal de foie gras et 60 € le gros. Soit 100€ les deux !. Moi, avec mon foie à 40 €, je m'en tire plutôt bien.

Cela vaut vraiment le coup de faire, soi même, son propre foie gras.

Faut-il, encore, savoir le faire. La recette est très simple. Je vous renvoie, sur ce sujet, à deux articles sur mon Blog.

Pour cela, sur Google, il vous suffit de taper la formule magique : "foie+gras+frais+docteur+sangsue".

Sans oublier cette recette complète ICI.

Attention, cette année, j'ai amélioré ma recette. Il faut, impérativement, enlever les voies biliaires (les "nerfs"). Sinon, votre foie sera amer. Le temps de cuisson : 12 minutes et ne pas découper le foie gras la veille.

Faites très attention, quand on met le foie dans le bocal, il faut laisser un espace entre le foie et le couvercle Sinon le bocal éclate lors de la stérilisation (cela m'est arrivé).

A déguster avec modération. Sinon, attention à... la crise de foie.

Robert Lamoureux - La chasse au canard

 

*Agapes.

20/11/2017

Planche à voile

Photo - Archives Personnelle

Cliquez sur la photo pour l'agrandir.


Une photo que j'ai pris dernièrement lors d'une ballade sur les rives d'un lac situé près de ma maison secondaire.

Je vous renvoi, à cette occasions, aux épisodes rocambolesques et cauchemardesque de sa construction.

11/11/2017

Halte au lapinisme ou La cane et les canetons

Titeuf* et la sexualité des lapins

 

Cet article est une suite à mon article "Prout Prout, je m'la pète ! "mais, là, je suis beaucoup plus interpellé.

Je vais essayer de vous décrire ce comportement en véritable entomologiste.

Dans l'école où est scolarisée ma fille il y a une grande mode.

Le lapinisme !

Une mère de 35 ans suivie par quatre enfants à un an d'intervalle chacun et qui, à nouveau, se trouve enceinte du cinquième. Oui, vous ne rêvez pas, le cinquième ! A l'âge de la contraception cela peut paraître un peu surprenant.

Elle encore, je comprend. Elle a désiré beaucoup d'enfant mais le dernier étant, peut être, un accident.

Quand je la voie passer dans la rue avec ses quatre enfants, cela me fait songer à cane suivie par ses canetons.

Mais il y a plus interpellant.

La grande mode, dans l'école où est scolarisée ma fille, c'est d'avoir, en plus de ses deux ou trois enfants déjà conçus, le dernier ayant 7 à 10 ans, un ultime petit à plus de 40 ans. Un exploit défiant, un peu, la nature ; peut être pour montrer qu'elles sont encore verte mais, surtout, à mon avis, comme signe extérieur de richesse. Le futur enfant jouant le rôle d'un super 4x4 !

Le plus triste dans cette histoire est le retentissement écologique. En effet, plus la population est nombreuse, plus elle pollue. Dans ce cas, la croissance démographique devient catastrophique ; et cela alors qu'il est possible, maintenant, de la maitriser grâce aux méthodes de contraception modernes illustrant parfaitement le malthusianisme. D'autant plus que l'on est dans une politique de croissance économique (la décroissance économique ou Malthusianisme économique n'est pas à l'honneur).

Au point de vue économique, une politique malthusienne serait, bien que critiquée, une solution au réchauffement climatique et à l’atteinte à la biodiversité.

Pour ces hautes considérations je vous renvoie à mon article : « Plus un chien est grand, plus il fait de grosses grosses crottes » : proverbe chinois. Une des citations préférée du Docteur Sangsue.

Fi de tout cela.

Dans l'école où est scolarisée ma fille il y a une grande mode.

La mode du lapinisme !


Albert Dupontel - La reproduction

 

*Titeuf est le héro d'une bande dessinè créée par le dessinateur suisse Philippe Chappuis (Zep).

08/11/2017

Il faut toujours amener son appareil photo - L'écume de mer

 

 
Il faut toujours amener son appareil photo nous allons le montrer tout à l'heure.

L'autre jours, je faisais une ballade sur la plage avec la petite famille. La mer était plutôt agitée et un phénomène assez rare mais classique était présent : l'écume de mer.

Hélas, comme je n'avais pas mon appareil photo, je ne pus l'immortaliser.

Ce jour là, en plus, ce phénomène était particulièrement important.

Vous me direz, avec les Smartphone, de nos jours, on est pas pris au dépourvu !

Sauf si l'on n'a pas son Smartphone !

26/10/2017

La grande papeterie

 


Lors de mon exercice professionnel, tous les ans j'allais m'approvisionner pour mon carnet de rendez vous, mon carnet ou j'inscrivais mes actes et autres menus achats.

I y a quelques jours, en passant devant, cela faisait quelques mois avant mon approvisionnement, je constatait avec stupéfaction que celle-ci était fermé.

La bâtisse était imposante et faisait le coin de deux rues jouxtant la place centrale de Grandville.

Bref, un endroit idéal.

Qu'allait-il s'y mettre à la place ?

Quelques temps plus tard, j'eus la réponse :

Une banque !

J'ai remarqué, qu'en général quand un commerce ferme, si le bâtiment est important, une banque le remplace. Si le bâtiment est moins conséquent, c'est un agent immobilier qui lui succède.

Ainsi va la vie. Le commerce remplacé par l'argent.

PZK est un groupe de musique français formé en 2005. Leur premier album PZK sort en octobre 2009 et remporte un franc succès, en remportant un disque d'or en France. En août 2014, PZK annonce la fin du groupe sur un post du réseau social Google+.

12/10/2017

Steel-drum, pan et Steel Band

Steel-Drum

 

Un steel-drum ou steeldrum, c'est-à-dire « tambour d'acier » en anglais, plus couramment appelé pan («casserole») ou steelpan, est un instrument de percussion idiophone.

Le steel-drum est originaire de Trinité-et-Tobago (Caraïbes) et répandu dans des orchestres steelbands, typiquement composés de plusieurs de ces instruments différents.

Un pan est fait à partir de fûts en métal de 216 litres utilisés par l'industrie pétrolière pour stocker et transporter de l'essence ou de l'huile, ou encore de la compote, des extraits de parfums.... Ils sont sectionnés et la face inférieure de ces bidons est emboutie puis martelée pour y réaliser un ensemble de facettes se comportant chacune comme une cloche. Les différentes facettes sont accordées sur une gamme tempérée.

Le musicien joue du pan en frappant ses facettes avec des petites mailloches ou "sticks".

 


Hôtel California - Steel band


Hôtel california - The Eagles - Original

Notez, en passant, la prestation du batteur-chanteur qui est fascinante. Chanter et jouer de la batterie ne doit pas être chose facile.

La guitare à double manche est un "engin" qui m'a toujours intrigué.

03/10/2017

Moi, ma moitié, la lettre et le papier

 

 
Pas plus tard qu'hier, ma moitié avait à écrire une lettre administrative importante.

A la fin de sa rédaction, à la première mouture, elle me dit de relire sa lettre pour apporter les modifications que je pensai utiles.

Je commençai par corriger les fautes d'orthographe de grammaire, les parties de phrases imprécises et difficilement compréhensibles, ainsi que la ponctuation.

Je suis très à cheval sur la ponctuation, c'est mon dada. J'adore le point virgule à tel point, c'est le cas de le dire, que je suis vigilant à ne pas en mettre trop. Le point virgule est très difficile à manipuler, j'en saupoudre très peu le texte, Les deux points sont plus faciles. Quand aux parenthèses, point n'en faut abuser, les remplacer, très souvent, par des virgules semble plus judicieux.

Cela fait, ce travail de débroussaillage terminé, je m'attaquai aux points essentiels de la lettre, modifier icelle.

A chaque modification plus ou moins importante, ma mie à une fâcheuse tendance, une sale manie ; quand la lettre passe de la version 1.0 à la version 1.2, elle imprime. Ce qui implique, à chaque fois, un gaspillage de plusieurs feuilles de papiers. Au final, un monceau de feuilles. Comme elle me dit : "Sur l'écran, je n'y vois rien, je ne peux lire la lettre". Le résultat, c'est quant je relis, à chaque fois, depuis le début, toutes ces moutures, j'ai la tête au carré et je ne sais plus du tout, mais plus du tout, où j'en suis. Je lui rétorque, à chaque fois, sur un ton plutôt incisif : "Moi, quand je rédige un article sur mon Blog, je n'imprime pas". En fait je n'imprime JAMAIS, car je ne pourrais pas. Cela me prendrais un temps fou et bonjour les feuilles ! Je l'écris sous Word et Je le modifie en lisant sur l'écran, puis, enfin, une dernière vérification sur Hautetfort (pour l'orthographe, les séparations de mots, la création des liens et l'insertion de la vidéo).

C'est devenu une habitude chez moi. Par exemple, pour ne prendre pour exemple mon dernier article : "Despacito" je portait de nombreuse modification avant la mouture finale. En rajoutant le site internet puis la page Facebook d' Enki Bello et en supprimant et changeant plusieurs vidéos. Il est vrai, comme je le disais plus haut, je sais lire mon article et la visualiser, à l'écran, sous une page Word et je n'en tire aucun mérite.

Cela m'a, aussi, appris à lire sur l'écran même quand je lis des articles longs.

Mais, bon dieu, pourquoi ma moitié s'obstine t'elle à ne pas entendre ce que je lui dis-à propos de ma satisfaction sur cette fichue lettre quitte en la lui lisant. Non, dans son entêtement, elle persiste, systématiquement, dans sa méthode de travail. Ce qui me met, vous en conviendrez, dans un état proche de la colère. Oui, je vous l'avoue, j'ai un grave défaut, je suis un colérique.

Après tout, il faut savoir prendre cela avec humour.

Régine - "Les petits papiers" (1965) - Auteur Compositeur : Serge Gainsbourg

21/09/2017

Yole de Ness

Crédit Photo : Archives personnelles - Cliquez sur la photo pour l’agrandir.


Une photographie que j'ai prise sur un étang pendant mes dernières vacances.

"Les Yoles de Ness à l'origine sont des bateaux typiques des iles Shetland (iles au nord de l’Ecosse). Ce sont des bateaux voile-aviron qui pratiquaient la pêche. La Yole de Ness d’origine était construite à clins et utilisée dans des conditions météorologiques et de navigation souvent difficiles. Leur dérive et leur safran relevables leur permettent des échouages faciles en toute sécurité". D'après " Naoonet - le site du CNSL".

05/09/2017

La boucherie a fermée ses volets

 

Je vous parlai dans mon précédant article d'une petite boucherie de campagne : "Fin des vacances de l'année 2017. La dernière semaine avant la rentrée".

Dès mon arrivée en vacance, je m'y précipitai.

Cruelle déception, elle était fermée, définitivement fermée.

Elle n'avait pas survécu à l'ouverture d'un hypermarché tout proche.

La commune limitrophe étant une grosse station balnéaire, il était logique, par manque de place, d'implanter cet hypermarché à distance de la station et tout près de cette pauvre petite boucherie.

Adieu veau vache cochon poulet* !

Et voilà pourquoi, cette petite boucherie a fermée ses volets.


*En référence à la célèbre fable de Jean de La Fontaine : Perrette et le pot au lait.


"La Guinguette a fermée ses volets" Célèbre chanson de music-halll de 1935 écrite  par L.Montagne et G.Zwingel interprétée par Damia.

Et pour les écolos, et les amateur de mets fins, un documentaire qui décoiffe, âmes sensibles s'abstenir. De quoi à vous dégoûter de manger !

23/08/2017

La célèbre recette des anguilles de Maïté - Âmes sensibles s'abstenir

Maïté et Micheline Banzet


Maïté de son vrai nom Marie-Thérèse Ordonez1, dite Maïté, née le 2 juin 1938 à Rion-des-Landes2 (Landes),

est une restauratrice française qui anima des émissions culinaires sur France 3, dont La Cuisine des

Mousquetaires, avec Micheline Banzet, de 1983 à 1999, et À table, de 1995 à 1999. La Cuisine des

Mousquetaires a commencé au printemps 1983 jusqu'en décembre 1999 sur FR3 et France 3, elle était

Micheline Banzet faisant un duo bien rodé.

Au départ,  Maïté Ordonez, retraitée de la SNCF* et cuisinière pour noces et banquets. Patrice Bellot,

réalisateur bordelais, la rencontre au détour d'une «troisième mi-temps» de rugby.

Il était venu réaliser un documentaire sur l'équipe de rugby de Rion-des-Landes, et a remarqué Maïté qui leur

préparait leurs repas Il lui a, alors, proposé d'animer l'émission.

Je vous livre sa recette de matelote d'anguilles et de brochettes d'anguilles.

Attention, ça secoue !

La ligue des défenseurs des animaux doivent certainement combattre ce type de torture.

Mais bon dieu que ces mets sont bons !

 

P.S. : *Il semble me souvenir que Maïté a commencée sa carrière en tant que  "tututeuse". cela consistait, quand il y avait des travaux sur une voie ferrée, à prévenir les ouvriers de la SNCF de l'arrivée d'un train.

Elle avait ouvert un restaurant à Rion-des-Landes, sa ville natale, appelé "Chez Maïté". Celui-ci est fermé maintenant.

P.S. : A ce propos, je ne peux pas résister au plaisir de vous rappeler ma recette des anguilles persillades que j'avais écrit le 30 avril 2012. Mes anguilles sont nettement plus petites que celles de Maïté.