Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2022

Mes débuts en informatique, le software : La disquette de démarrage Windows 98 et l’installation de Windows 98


Disquette de 3,5 pouces

 


Cet article fait suite à celui-ci : « Le succès d’Apple II est dû à VisiCalc» et au commentaire d’alain : « Toute une époque....passionnante où tout était ouvert à la programmation simple et inventive; tout restait à faire ».

En ce qui concerne la micro-informatique, il fait savoir qu’il faut distinguer deux catégories :

 - Le hardware, le mot anglais pour désigner le mot matériel informatique et qui désigne l’ensemble de l'équipement matériel, mécanique, magnétique, électrique et électronique, qui entre dans la constitution d'un ordinateur.

Et

 - Le software qui est le mot anglais pour le logiciel, l’ensemble d'instructions données à un appareil informatique. Le logiciel détermine donc les tâches qui peuvent être effectuées par la machine, ordonne son fonctionnement et lui procure ainsi son utilité fonctionnelle.

Mes débuts, bien modeste il faut le dire, concernèrent donc le software, la partie logicielle, en fait le système d’exploitation, Microsoft Windows en l’occurrence, et, plus particulièrement, le MS Dos.

J’entrais en informatique avec l’équipement nécessaire pour la télétransmission et, par la même occasion la gestion de mon activité médicale.

Aux alentours de 1999 débarque donc un ordinateur portable, un ACER, avec Windows 98 SE et un logiciel médical, HelloDoc pour ne pas le citer, logiciel qui fut créé en 1987. L’installation d’HelloDoc nécessitait, à l’époque trois disquettes de 3,5 pouces tout en sachant qu’une disquette avait, comme capacité 1,44 Mo (aujourd’hui, une clé USB courant fait la bagatelle de 168 Go et les disques dur ont couramment 2 To voire 4 To 1 To = 100 Go, 1024 Go pour être plus précis).

Un jour, je ne sais pourquoi, je formatais mon ordi.

Et, naturellement je ne su réinstaller ce foutu Windows 98.

Je me lançai donc dans la fabrication de la fameuse disquette de démarrage (la disquette de Boot) de Windows qui me permettrait d’installer mon système d’exploitation Windows 98 grâce au CD-ROM fourni avec mon portable ACER (pour mémoire l’ACER avait un disque dur de 2 Go).

Il m’a fallu un certain temps, après avoir ingurgité le langage informatique MS Dos et le fonctionnement de l’installation de Windows en lisant des bouquins (merci Micro Applications), pour fabriquer cette foutue disquette.

Il y a un fait très intéressant dans la structure de cette disquette de boot, une astuce géniale ! En effet, pour augmenter la capacité de celle-ci (qui faisait donc 1,44 Mo) elle contenait un fichier compressé (fichier EBD.CAB) de 2 Mo qui créait un lecteur virtuel en utilisant la mémoire vive du PC (mémoire RAM).

Une fois l’ordi démarré, la disquette lançait l’installation de Windows 98 à partir du CD-ROM.

Je créais, alors une partition du disque dur. Sur la première partition, j’installais le système d’exploitation Windows 98 et, sur l’autre, les datas, les données.

La magie quand l’installation de Windows 98 démarre !

L’installation d’HelloDoc était, ensuite un jeu d’enfant : on insérait successivement les trois disquettes de ce logiciel. Suivait la disquette du VIDAL, le dictionnaire des médicaments, dont HelloDoc servait d’interface, pour la rédaction et impression des ordonnances.

Cependant, il y a un fait légèrement amusant que je découvris un peu plus tard : l’installation de Windows se faisait tout simplement en insérant le CD-ROM de l’ACER.

Si seulement j’avais su ça plutôt !

Eh bien, alors, je n’aurais pas su créer la disquette de démarrage et l’installation d’un système d’exploitation de façon autonome.

Ce qui me permettra, plus tard, de me lancer dans les nombreux systèmes d’exploitation LINUX. Ma première installation réussi (après moultes échec) fut une distibution Mandriva.

Et maintenant l’installation de Windows 98.

Les bruits de démarrage et de fermeture de Windows 98. Souvenir, souvenir.

 

Référence :

- Le DOS sied : un CD boite à outil

20/01/2022

Le succès d’Apple II est dû à VisiCalc

VisiCalc et l'Apple II

 

VisiCalc fut le premier logiciel tableur destiné à un ordinateur individuel, l'Apple II. C'est très certainement l'exemple même d'une killer app qui fit du micro-ordinateur (qui était jusque-là un hobby réservé aux programmeurs) un véritable outil destiné à des applications comptables et commerciales.

Conçue par Dan Bricklin, améliorée par Bob Frankston, développée par leur compagnie Software Arts et distribuée par Personal Software Inc. en 1979 pour l'Apple II, cette application transforma les machines d'Apple en véritables outils de production.

Cette invention motiva très probablement l'entrée d'IBM sur le marché des micro-ordinateurs, marché que cette entreprise ignorait jusque-là.

Selon Bricklin, l'idée de la création du tableur lui vint pendant ses études à Harvard, en voyant son professeur corriger manuellement ses tableaux de calculs. Il réalisa alors qu'il pouvait automatiser ces procédures par un moyen informatique. Le logiciel a, par la suite, inspiré les créateurs de Lotus 1-2-3 et de Multiplan.

Les brevets logiciels datant de 1982 aux États-Unis, l'innovation fut uniquement protégée par copyright (comme beaucoup de logiciels).

En 2009, de nombreuses années après la fin de la distribution du logiciel VisiCalc de l'Apple II, Dan Bricklin publia un livre sur son expérience. Il en profita pour diffuser une version de VisiCalc recompilée pour fonctionner sur MS-DOS, en 16 bits ; on constatera que l'exécutable d'un tableur fonctionnel peut tenir dans seulement 25 kilo-octets.


 

Références :
 - VisiCalc
 - VisiCalc, logiciel
 - Visicalc
 - Histoire du tableur
 - L'inventeur de VisiCalc
 - VisiCalc
 - Vieux Geek, épisode 315 : Visicalc, la première « killer app »…

18/01/2022

Dans la Série « Mes articles en vidéo » - L’histoire du téléphone portable en vidéo

 

Nota :

Petite précision sur les multiples noms que l’on attribue aux téléphones portables.

Les téléphones portables peuvent être, aussi, appelés téléphone mobile ou téléphone cellulaire.

Cependant, en Belgique, en Nouvelle-Calédonie et à La Réunion, le terme « GSM » (pour Global System for Mobile Communications, un standard de communication de téléphonie mobile) est couramment utilisé pour désigner un téléphone mobile.

En Suisse, on parle couramment de Natel (National Telefon, marque de Swisscom, du nom de l'ancien réseau de téléphonie mobile Natel pour les véhicules).

Au Canada francophone et en Vallée d'Aoste1, le terme cellulaire est couramment utilisé.

21/11/2021

Le port USB : une histoire de chasse de mes débuts avec un ordinateur ou ma première confrontation avec le hardware

Mon lecteur ZIP Ioméga : Nostalgie !


Un "petit" sujet qui traite de l'histoire de l'informatique.

Je tiens à préciser, tout d’abord, que le hardware (le matériel informatique) n’est pas mon fort, contrairement à mon fidèle lecteur alain, je préfère, et de loin le software (les logiciels).

Tout commence en 1999 avec Windows 98 SE.

A cette époque fut mis en place la télétransmission pour dématérialiser les FSP (Feuille de Soin Papier) de la Sécurité Sociale.

Pour la télétransmission, il fallait (et il faut toujours) :

- Un ordinateur (il est vrai que l’on peut télétransmettre sans ordinateur avec, seulement, un lecteur de télétransmission). J'achetais donc un PC avec Windows 98. Actuellement la répartition du marché des Systèmes d'Exploitation (OS) est la suivante : Windows représente 88 % du parc des PC contre 8 % pour macOS et 2 % pour Linux (qui, étant un logiciel libre, est gratuit). Eh oui, il existe une solution médicale sous Linux !

 - Un logiciel Médical agréé.

 - Un lecteur bifente  de carte vitale (SESAM-Vitale) et (CPS).

Et...

 - Une connexion internet. A l’époque une connexion bas débit RTC, point de box, point de haut débit avec l'ADSL, point de très haut débit avec la fibre optique, point de 400 Mbits, comme chez moi actuellement, mais un modem V.90 (avec son bruit si caractéristique* lors de sa connexion), une ligne téléphonique (fil de cuivre)  et un débit de 56 Kbits ! On imagine le temps de chargement, sur le Web, d'une simple image (qui était moins grande que maintenant).

J’ai donc débuté en Informatique avec Windows 98 et le Logiciel Médical HelloDoc qui, pour la petite histoire était implanté, au départ, à Vensac et son célèbre moulin, puis à Soulac-sur-Mer et qui, d’ailleurs, a été racheté, par la suite, en 2014, par CompuGroupMedical (CGM).

Ma motivation d’acquisition de ce Logiciel Médical résidait dan le fait qu’outre la télétransmission, il assurait un dossier patient dématérialisé, un traitement de texte, pour les lettres aux correspondants, la rédaction des bilans para clinique (Biologie, Radiologie) Et surtout des ordonnance avec une interface pour le logiciel du VIDAL, qui, d’ailleurs devient payant très rapidement (alors que le VIDAL papier restait gratuit car fourni par les Laboratoires Médicaux). Le VIDAL papier a, d'ailleurs, arrêté sa publication en 2020.

Après ce long préambule, j’en reviens à mon premier ordinateur.

Mon premier ordinateur fut un ordinateur portable, un ACER.

J’achetais, aussi un lecteur ZIP Ioméga car cela permettait de stocker 100 Mo de données ! (comparé à une disquette de 1,44 Mo de l'époque  y a pas photo), avec, en plus, la possibilité de compresser ces données. A l'époque, le logiciel HelloDoc tenait en 3 disquette (4 Mo) on est loin du logiciel Windows 10 qui nécessite une clé USB de 8 Go !

Sitôt acheté, sitôt branché sur le seul port USB de mon ordinateur.

Déception, il ne s’allume pas !

J’ai galéré pendant un bon bout de temps pour trouver la solution.

Elle était toute bête : Il suffisait d’aller dans le BIOS et d’activer, tout simplement, ce foutu port USB.

Une vidéo sur le débarquement d'un ordinateur dans la famille : du vécu !

A propos de la hotline, celle-ci a été profondément modifiée avec la prise en main à distance des ordinateurs.

Allez, pour la route, deux vidéo qui faisait beaucoup rire, à l’époque, sur les démêlés avec l’informatique. On notera le changement, par rapport à maintenant, du matériel informatique de l’époque notamment la taille des écrans (les écrans LCD de maintenant remplacèrent les énormes écrans cathodique de l’époque encore appelés CRT).

 

*A écouter dans l’article de Wikipédia sur le modem. Cela ne me rajeuni pas !

Référence :
 - ZIP Ioméga

23/10/2021

L’iPod à 20 ans !

Steve Jobs présente l'iPod le 23 octobre 2001

 

L'iPod est un baladeur numérique de l'entreprise multinationale américaine Apple, lancé le 23 octobre 2001.

C’est, jour pour jour, son vingtième anniversaire.

L’histoire de l’iPod :

La présentation de l’iPod par Steve Jobs le 23 octobre 2001 :

Quand la fibre s’invite à la maison, vive le THD (Tés Haut Débit)

Hier, Sogetrel est venu à la maison pour installer la fibre.

J’ai attendu longtemps, peut-être « un peu trop » longtemps, car je préférai que ce soit les autres qui essuient les plâtres.

Le résultat est concluant.

Le débit annoncé par Orange est le débit que j’ai mesuré : 

Capture d'écran - Double clic pour agrandir

En débit descendant, je suis passé de 7,5 Mb/s à 404,6 Mb/s (Orange me promettait 400 GHz) et ce pour le même prix (abonnement Open 10 Go Fibre chez Orange).

Vive le THD (Très Haut Débit) !

Il ne me restait plus qu'a configurer la Livebox 5. Ce fut fait facilement pour le téléphone, la Wi-Fi, mon répéteur NETGEAR WN3100RPv2 - Répéteur Wifi N300 (qui supporte la Wi-Fi 802.11 b/g/n mais n'utilise que la fréquence 2,4 GHz) ; il ne me me reste plus que la Chromecast, mais pour l’instant je me casse les dents. J'ai réussi à réinitialisé la Chromecast (en appuyant sur le bouton que je viens de découvrir sur un tuto), il ne me reste plus qu'à configurer la Cheomecast, pour cela j'en suis à regarder des tutos sur mon pote YouTube : je commence à avoir quelques lueurs... Affaire à suivre.

Moralité : J’aurai dû faire poser la fibre avant le premier confinement de la COVID, je n’aurais pas attendu longtemps, très longtemps pour télécharger les fichiers notamment pour les devoirs de ma fille.

Nul n’est parfait.

19/09/2021

Tin Toy

 

Après l'histoire de la médecine et l'histoire de la physique, nous allons aborder, maintenant, une page d'histoire de l'Informatique.

En 1985, à la suite d'un conflit avec John Sculley qu'il avait pourtant recruté au poste de directeur général, Steve Jobs est viré d’Apple, la société qu’il a créée le 1er avril 1976 avec Steve Wozniak et Ronald Wayne.

Steve Jobs crée, alors, en 1985, NeXT* et rachète Pixar à Geoges Lucas en 1986.

Tin Toy est un court métrage d'animation américain des studios Pixar réalisé par John Lasseter en 1988. Le nom de Steve Jobs apparait dans le générique de fin.

Tin Toy obtient l’oscar du meilleur court métrage d'animation 1989.

Et, maintenant, le film !

Une vidéo montrant comment a été fabriqué ce film d'animation.

*NeXT est finalement rachetée, en 1996, par Apple qui recherchait un nouveau système d’exploitation pour ses ordinateurs Macintosh (Rhapsody vient d'OPENSTEP). À la suite de ce rachat, Steve Jobs se retrouve propulsé à la tête d’Apple et place, rapidement, les hommes-clés de NeXT (Avie Tevanian, Bertrand Serlet, Jean-Marie Hullot, Jon Rubinstein...) aux principaux postes de responsabilité chez Apple. 

 

Références : 

 - Apple

 - Pixar

 - Tin Toy

 - NeXT

17/09/2021

La spintronique et le disque dur

Clic droit puis clic gauche sur "ouvrir l'image dans un nouvel onglet" dans le menu déroulant pour agrandir l'image

 


C’est en faisant des recherches sur la physique quantique, et plus particulièrement sur le spin, que je suis tombé sur la vidéo en fin d’article.

Cette vidéo parle de la spintronique.

C’est grâce à cette technologie appelée spintronique que les capacités de stockage des disques durs n'ont cessé d'augmenter ces dernières années.

La Spintronique, ou électronique de Spin, désigne le fait de se servir des électrons, qui ont une masse et une charge, et qui possèdent une autre propriété : un spin.  A l’intérieur de la matière des disques durs se trouvent des petites boussoles, ou aimants, dirigés soit vers le haut soit vers le bas. Si leur pôle nord est orienté vers le haut, cela donne un 0, et s’il est vers le bas, cela donne un 1.

C'était en 1988, à Orsay, au sud de Paris. Albert Fert travaillait sur les propriétés du spin de l'électron, une propriété magnétique que l'on assimile à celle d'un petit aimant qui pourrait prendre deux positions. Il découvre un phénomène très curieux : une énorme augmentation de résistance électrique dans des couches ultrafines de matériaux ferromagnétiques soumises à un champ magnétique, même faible. Baptisée magnétorésistance géante (en anglais GMR pour Giant MagnetoResistance), cette propriété a pu rapidement être exploitée par l'industrie informatique : c'est grâce à elle que fonctionnent les têtes de lecture des disques durs. Avec ces têtes dites magnétorésistives, leur capacité s'est mise à grimper en flèche. L'électronique de spin, ou spintronique, à peine née, avait conquis ses lettres de noblesse.

Une tête de lecture de disque dur GMR est comparable, dans sa structure, à une tête magnétorésistive. L'écriture continue à être assurée par une tête inductive. La lecture, quant à elle, repose sur le phénomène de Magnétorésistance géante, découvert par deux équipes de physiciens dirigées respectivement par Albert Fert (français) et Peter Grünberg (allemand) qui reçurent conjointement le prix Nobel en 2007. Ce phénomène se résume ainsi : lorsque le spin d'un électron est parallèle à l'orientation du champ magnétique du matériau dans lequel il se déplace, ici le disque dur, une faible résistance électrique est engendrée, par contre lorsque le spin est de direction opposée on observe une forte résistance. 

 

Références :

 - Spintronique

 - Tête de lecture à technologie GMR

31/05/2021

Comment Linus Thorvalds à découvert Linux : un hasard accidentel

Un livre à lire toute affaire cessante*


Tout le monde connait la découverte accidentelle de la pénicilline par sir Alexander Flemming en 1928. A son retour de vacances, ayant laissé des boites de Péti, il s’apperçu que, sur les cultures de bactéries, celles-ci étaient détruites, autour d’un développement d’une moisissure : Pénicillium Notatum, d’où le nom de Pénicilline.

Moins connue est la découverte accidentelle, elle aussi, du vaccin de la rage par Pasteur en 1879. Lui, aussi, à don retour de vacances, il se rendit compte que sa culture de virus de la rage, en vieillissant, avait trans formé le virus dans une forme atténuée.

Mais ce que l’on ne connait pas, c’est comment Linus Torvalds  découvrit, accidentellement, lui aussi, le noyau du Système d’Exploitation qu’il appela Freaks mais qui, en définitive, s’appellera Linux.

Le développement du noyau Linux trouve son origine au début des années 1990. Linus Torvalds est alors étudiant à l'université d'Helsinki, par pur plaisir, il s'est procuré une machine dotée d'un processeur Intel 80386,  l'un des premiers à avoir un jeu d'instruction 32 bits accessible au grand public. Il a acquis la documentation relative à ce processeur et le système d'exploitation Minix avec le livre d'Andrew Tanenbaum sur les systèmes d'exploitation pour profiter des performances de sa machine et acquérir de nouvelles compétences sur les systèmes Unix. Cependant, Linus Torvalds trouvait l'émulateur de terminal de Minix trop rudimentaire, comme d'autres choses dans ce système. Il décida, donc, d'écrire un émulateur de terminal notamment pour accéder aux machines de l'université.

Cet émulateur de terminal prend de l'importance et commence peu à peu à remplacer Minix au sein de son ordinateur.

Cependant, à la suite d'une erreur de manipulation, il détruisit la partition contenant Minix et prit la décision de tout continuer sur cet émulateur de terminal.

Au bout de quelques mois, ce logiciel devint un véritable noyau de système d'exploitation. Il décida de l'appeler Freax : freak pour sa bizarrerie et x pour Unix.

Le 25 août 1991, il annonce sur le forum Usenet news:comp.os.minix le développement du noyau Linux.

Il diffusa le code de son travail à quelques privilégiés au début, dont Ari Lemmke, qui lui ouvrit un compte FTP sur le site de l'université pour diffuser quand il voudrait son travail. Cependant, ce dossier de stockage fut nommé « Linux » et ce nom a été conservé depuis.

 

*En mettant de l’ordre dans ma bibliothèque, je viens juste de le retrouver.

Références :
 - « Pourquoi Fleming n'a pas inventé la pénicilline »
 - « Alexander Fleming : biographie courte, sa découverte de la pénicilline »
 - « Pasteur et la découverte du vaccin contre la rage »
 - « Linus Torvalds »
 - « Il y a 28 ans, Linus Torvalds annonçait Linux sur le fil comp.os.minix »

28/05/2021

Petite histoire de l’informatique : Les Systèmes d’Exploitation, les Navigateurs Web et les langages de programmation

 

Dans cet article Je vous propose de vous replonger dans le passé.

J’ai eu mon premier ordinateur, un PC portable Acer, en 1998, grâce à l’instauration, par Dame Sécu, de la télétransmission.

J’ai vécu cet historique en ayant démarré sous Windows 98 et Internet Explorer.

Trois petites vidéos rappelant l’historique : le développement, l’apparition, l’apogée et le déclin des systèmes d’exploitation de 2003 à 2019, dans la première vidéo et l’évolution des principaux Navigateurs Web de 1996 à 2019 dans la deuxième vidéo et, dans la troisième vidéo, l’évolution des langages de programmation  de 1965 à 2019. Pour la petite histoire, dans le CD d’installation de Windows 98, était caché le logiciel Qbasic  qui permettait une initiation à ce langage. Cela m’a permis, à l’époque, outre le maniement de l’OS MS-DOS, en lige de commande (ah ! les fichiers batch, de bien m’amuser.


Most Popular Operating Systems (Desktop & Laptops) 2003 - 2019


Most Popular Internet Browsers 1996 – 2019


Most Popular Programming Languages 1965 - 2019

26/05/2021

Impossibilité d’installer Windows 10 : de l’utilité d’avoir de bonnes notions de Hardware

BIOS versus UEFI


Le Hardware n’est pas mon fort. Cet article va, donc, peut-être, comporter quelques erreurs.

Je mets, dans le titre, installation au pluriel car cela concerne deux ordinateurs.

J’ai un gros souci avec ces deux Ordis.

Je ne peux pas installer Windows 10 64 bits avec une clé USB faite, dans les règles de l’art, en utilisant l’utilitaire de Microsoft MediaCreationTool21H1 permettant d’installer la nouvelle mise à jour de fonctionnalités d'Avril 2021, la version 21H1. Pourtant, après être rentré dans les BIOS, et en ayant mis, en tête de démarrage, la clé USB pour que l’ordi boote sur celle-ci au démarrage de l’ordi.

J’en reviens à mes deux ordinateurs.

Après une recherche sur le Net, j’ai, comme début d’info, la particularité des cartes mère. Ça commence mal : du Hardware.

Le premier ordi est un i3 avec une carte mère DH61CR. Cette carte mère, comme firmware un BIOS Hérité encore appelé BIOS Légacy.

L’autre, un i5, avec une carte mère H61MA-D3V. Cette carte mère étant équipée d’un firmware UEFI.

Déjà, pour moi, nul en Hardware, ça commence vraiment mal.

Sur le site Le Crabe Info, dans son article : « Installer Windows 7, 8 ou 10 en mode BIOS hérité » me donne l’info que successeur du BIOS, l’UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) ajoute des fonctionnalités intéressantes mais certaines empêchent l’installation d’un autre système d’exploitation : Secure Boot, CSM, GPT… Merci de l’info. Je ne m’y retrouve pas avec tous ces nouveaux termes techniques. A quoi sert tout ça ! A part bloquer mon boot USB.

En un mot, je crois avoir compris que l'UEFI a supplanté le BIOS mais qu'il peut y avoir des problèmes !

En épluchant un peu plus cet article :

Je constate que, pour l’i3, qui a un firmware BIOS, a un disque système qui utilise la table de partitionnement du MBR.

Quand à l’i5, qui a un firmware UEFI, il a un disque système qui est en mode GPT.

Et voila ou j’en suis actuellement.

Le plus comique, c’est que, pour une fois, avec une distro Linux Lubuntu, je boote, bien, sur la clé USB !

Et ce, sur mes deux Ordis !

21/05/2021

Pourquoi Linux ne démarre pas sur les ordinateurs alors qu’il a explosé sur les Smartphones grâce à Androïd – mes débuts et mes déboires sous Linux

Linux est dans Androïd !


Dans cette vidéo, Linus Torvalds explique pourquoi l’OS (Opérating Systm =  Système d’Exploitation) GNU/Linux ne décolle pas sur les PC alors qu’il explose sur les Smartphones Androïd*, c’est que Linux, n’est pas installé (contrairement à Windows) sur les ordinateurs qui sont mis à la vente**.

Mon propre exemple en est la meilleure preuve.

En effet, avant d’acquérir un AZUS Max Pro M1, un Smartphone Androïd, (choisi, entre autre, pour son prix, aux alentours de 70 € !, sa mémoire de stockage de de 64 Go (il existe deux versions une de 32 et l’autre de 64) mais, surtout pour sa batterie 5000 mAh, je possédai un Windows Phone Nokia Lumia 635 (légèrement « dépassé » de nos jours) tournant sur Windows 8.1.

Mais Linux, sur un PC, est, un peu, de l’ordre du confidentiel.

En effet, s’il est très facile de se faire construire une tour sans Système d’Exploitation, les ordinateurs portables Linux sont, encore, beaucoup plus de niche à acheter que les ordinateurs portables Windows ou Mac, mais ils deviennent lentement de plus en plus courants. En effet, il existe des ordinateurs portable avec Linux pré installé**. Pour que l'on trouve, couramment des PC Linux, Linus Torvalds dit qu’il faut être patient.

En ce qui me concerne, j’ai un lourd passé, avec moultes échecs retentissants, concernant l’installation de plusieurs distro Linux. 
A l’époque, j’achetai des revues Linux dans lesquelles étaient fournis des CD de distro de Linux.

Il m’a fallu pas mal de temps pour installer, avec succès, la première disto fonctionnelle :  Mandriva Linux.

Je ne parle pas des problèmes d’imprimante :-((. A ce propos, lisez mon article du 30/04/2021 : « Lubuntu et netbook SAMSUNG NC110 ».

Maintenant, écoutons Linus Torvalds.

 

* Android est un système d'exploitation mobile fondé sur le noyau Linux et développé par Google.

**Dans cet article du 10 avril 2021 : « Les 7 meilleurs ordinateurs portables Linux », l’auteur cite huit portables tournant su Linux. Cependant, il ne faut pas oublier que l’on peut acheter, outre des tours assemblées, des ordinateurs portables sans OS (comme la boucherie de Tintin***).

***« TINTIN ET L’IMPERTURBABLE MONSIEUR SANZOT ».

16/05/2021

Les Meilleures distributions de Linux légère pour les anciens PC

 

Dans mon article : "Lubuntu et netbook SAMSUNG NC110", j’évoque, déjà, le sujet.

Si vous avez un ancien ordinateur de bureau ou un vieux portable, vous pouvez installer de nombreuses distributions de Linux légère et donner, ainsi, une deuxième jeunesse à votre vieux, voire très vieux, matos.

Si vous utilisez une de ces distributions Linux sur une bête de course...

Ça arrachera ! ! !

Dans l’article : « 5 Meilleures distributions de Linux légère pour les anciens PC » sont référencées 5 distributions Linux qui sont légères et ne consomment pas beaucoup de ressources système. Cela permet de faire tourner un ordi avec un vieux processeur et peu de mémoire RAM.

Sont référencées, dans cet article, les distributions suivantes :

 - Bodhi Linux - RAM 128 - processeur 300 MHz

 - Puppy Linux - RAM 256 - processeur 333 MHz

 - Linux Lite - 512 Mo - processeur 700 MHz

 - Ubuntu MATE - RAM 512 - Pentium III à 750 MHz

On en arrive à ma distro préférée :

 - Lubuntu  - pour la 16.04 LTS (Xenial Xerus) du 21 avril 2016 (cela date) - 128 Mo / 256 Mo - processeur 266 MHz  On a tout intérêt à choisir un vieille distro de Lubuntu. Pour télécharger les anciennes ISO, c'est ICI. A partir de la version 18.04 LTS (qui existe en 32 bits) les autres disto ne seront plus qu'en 64 bits.

Dans l’article "Les meilleures distributions Linux pour les anciennes machines" sont référencées quatre autres Distributions :

 - AntiX Linux - RAM256 Mo - Pentium 2

 - Trisquel Mini - RAM 128 Mo (pour les versions 32 bits) et 256 Mo (pour les versions 64 bits) - Intel Pentium 2 et AMD K6

 - LXLE - RAM5 512 Mo - Processeur Pentium 3

 - SliTaz - 256 Mo de RAM

Dans la vidéo, à la fin de mon article, sont référencées :

 - Peppermint OS (RAM minimum : 1 GB - recommandé : 2 Gb – Processeur intel architecture i86)

 - Linux Lite  (RAM minimum : 768 MB - recommandé : 1 Gb – Processeur 1 GHz ou au dessus)

 - MX Linux (RAM 512 MB – Processeur : i486* ou au dessus)

 - Slack (RAM 128 MB hors navigation internet / 512 MB pour naviguer sur le Net – Processeur : i686 ou au dessus)

 - Zorin OS Lite (RAM : 512 MB – Processeur : 700 MHz simple cœur ou au dessus)

 - Lubuntu (RAM : 1 GB – Processeur : Pentium 4, Pentium M ou AMD K8 ou au dessus)

 - Bodhi Linux (RAM 256 MB – Processeur : 1 GHz)

 - SparkyLinux (RAM 512 MB – Processeur : Pentium 4 ou AMD Athlon)

 - Puppy Linux (RAM : 256 – Processeur : 600 Hz!)

 -Tiny Core Linux (RAM : 64 MB mini – 128 recommandé – Processeur : i486 DX). Il est réservé aux initiés.

Soit 19 distributions ! Vous avez de quoi à faire !

Je ne saurait trop vous recommander des versions Live CD ou Live USB (merci Rufus qui nous crée une clé USB bootable à partir d'une ISO). Je ne suis pas sur que toutes les distributions soient en Live (ce qui permet de les tester sans installation).

Sinon vous avez bien un vieil ordi qui traine au grenier.

Attention, cette vidéo est en Anglais, n'hésitez pas à mettre le sous-titre (merci YouTube). Pour la traduction en Français allez paramétrer YouTube à l'URL de la vidéo ICI.

Si le cœur vous en dit !

*"Diapo : les processeurs mythiques de l’histoire de l’overclocking". Dans cet article est démontré l'intérêt, en 1992, d'un overclocking qui pouvait atteindre 65 %.

Un site à visiter où sont répertoriées toute les distributions Linux : Distrowatch ICI.

 

Deux Référence récentes de 2020 et une ancienne de 2018:

 - Top 5 Meilleures distributions de Linux légère pour les anciens PC.

 - Les meilleures distributions Linux pour les anciennes machines.

 - un vieil article de 2018 : "Les meilleurs distributions Linux pour recycler un ordinateur en Windows"

15/05/2021

L'esprit derrière Linux : Linus Torvalds 

 

Linus Torvalds a transformé la technologie à deux reprises - d'abord avec le noyau Linux, qui permet d'alimenter Internet, et encore une fois avec Git, le système de gestion de code source utilisé par les développeurs du monde entier. 

Dans une rare interview avec le conservateur TED Chris Anderson, Torvalds discute avec une ouverture remarquable des traits de personnalité qui ont motivé sa philosophie unique du travail, de l'ingénierie et de la vie. «Je ne suis pas un visionnaire, je suis un ingénieur», dit Torvalds. «Je suis parfaitement heureux avec tous les gens qui se promènent et qui ne font que regarder les nuages ​​... mais je regarde le sol et je veux réparer le nid-de-poule qui se trouve juste devant moi avant de tomber. " 

TED Talks est un podcast vidéo quotidien des meilleurs discours et performances de la conférence TED, où les plus grands penseurs et acteurs du monde parlent de leur vie en 18 minutes (ou moins). 

Recherchez des discussions sur la technologie, le divertissement et le design, ainsi que sur la science, les affaires, les problèmes mondiaux, les arts et bien plus encore. Trouvez des sous-titres codés et des sous-titres traduits dans de nombreuses langues sur : http://www.ted.com/translate

​Subscribe to our channel : https://www.youtube.com/channel/UCAuUUnT6oDeKwE6v1NGQxug

Attention, cette vidéo est en Anglais. Agrandissez la vidéo pour bien lire la traduction en Français.

 

P. S. :

Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design) sont une série de conférences organisées au niveau international par la fondation à but non lucratif nord-américaine The Sapling foundation. Elle a pour but, selon son slogan, "de diffuser des idées qui en valent la peine" (en anglais : "ideas worth spreading").

 - Chaine YouTube ICI.

 - Site TED Talks  ICI et,en Français, ICI.

30/04/2021

Lubuntu et netbook SAMSUNG NC110

Bureau de Lubuntu 20.04


SAMSUNG NC110 :


1°) Netbook SAMSUNG NC110


Nom de l'appareil :  Mini portable, un Netbook SAMSUNG NC110

Fiche technique du netbook SANSUNG NC110 ICI. Cela pourra, certainement, intéresser alain.

 

En résumé :

 - Taille de l'écran 10,1".

 - Processeur 64 bits Intel Atom N55 cadencé à 1,66 GHz.

 - Puce graphique Intel Graphics Média Accélérator 3150

 - Quantité de mémoire graphique 384 Mo parttagée

 - Mémoire DDR3 SDRAM 1 Go que j’ai remplacée par une barrette de 2 Go.

 - Disque dur HDD de 250 Go.

 - Nombre de ports USB 2.0 : 3

 - Support du Wi-Fi : Wi-Fi 802.11b, Wi-Fi 802.11g, Wi-Fi 802.11n.

 - Support du Bluethooth : Bluethooth 3.0.

 - Résolution WebCam 0,3 Mpx.

- Livré avec Windows 7 Édition Starter (32 bits).

 

2°) Windows 10 :

J’ai tenté, sur cette bécane, l’expérience de Windows 10. Cela fonctionne mais, le moins que l’on puisse dire, c’est que la réactivité n’est pas du tout, mais vraiment pas du tout, au rendez-vous. Déjà que l’Atom N55 était un peu vieux pour Windows 7 Starter, vous imaginez le tableau !


3°) Restauration de Windows 7 Starter (restauration des paramètres d’usine) :

Heureusement, j’ai la possibilité de restaurer le Windows 7 Starter, car il est sauvegardé dans une partition de récupération cachée de 18,93 Go. Il me suffit, pour cela, de tapoter la touche F4 au démarrage du SAMSUNG, comme cela est expliqué dans l’article du site de SAMSUNG : “Comment puis-je restaurer les paramètres d’usine sur mon ordinateur portable ?”.

4°) Lubuntu :

Lubuntu est un projet de distribution GNU/Linux visant à produire une version dérivée d'Ubuntu, plus légère, plus économe en ressources matérielles, et moins consommatrice en énergie. Pour y parvenir, Lubuntu utilise l'environnement de bureau LXDE. Depuis la version 18.10, Lubuntu embarque l'environnement de bureau LXQt (encore plus léger que Xfce), Lubuntu est particulièrement recommandé pour les vieux ordinateurs (ou netbooks). Il est cependant recommandé de disposer de 512 Mo à 1 Go de RAM au minimum, ainsi que de 4,3 Go d'espace disque. Grâce à cette légèreté, cette variante est une solution intéressante aussi pour des questions de moindre consommation en énergie (donc autonomie des ordinateurs portables).

La dernière version, à ce jour, est la 21.04.

J'ai donc, à titre d’essai, téléchargé et installé, en Live USB (après téléchargement de l'ISO de Lubuntu 20.04.2 LTS 64 bits, puisque j'ai la chance, dans ma config, d'avoir un processeur 64 bits et création d'une clé USB bootable, grâce au petit logiciel Rufus), j'ai, ainsi, retrouvé une nette fluidité.

Ça marche !

Oui, mais, et c'est là la magie de Linux (des restes de l'ancien temps), je n'arrive pas à installer mon imprimante, HP Laserjet 1022 !

Just for fun : Why Linus Torvalds doesn't use Ubuntu or Debian ?

 

Références :

 - Lubuntu

 - Lubuntu

 - Why Linus Torvalds Doesn’t Like Using Debian Or Ubuntu Linux ? Attention, cet article date du… 23 mai 2015 ! Depuis, les intall des systèmes d'exploitations Linux se sont bien simplifiées et ne sont plus réservées aux initiés. Les install se passent, maintenant, comme une install Windows.

Liens de téléchargements :

Lien de téléchargement de Lubuntu 20.04 LTS et 21.04.2 ICI.

Lien de téléchargement d’anciennes versions ICI.

13/12/2020

DriverPack, un logiciel à éviter de toute urgence ; une petite digréssion sur Linux

 

Si la connaissance des pilotes (drivers en Anglais) est indispensable pour l'installation du système d'exploitation Windows*, il est dit , parfois, qu'il faut mettre à jour ses pilotes, surtout celui de la carte graphique.

La solution d'avoir recours à la mise à jours, d'un seul coup, tout les pilotes de son ordinateur, par un logiciel, est tentante.

Et là, un logiciel dédié à cette fonction semble, vraiment, très attractive.

C'est là que l'installation du logiciel DriverPack onlines emble devenir indispensable.

J'ai tenté l'expérience.

Lors de l'installation une voix féminine, un peu d'outre tombe, vous fait une litanie sur les pilotes mais, aussi, de façon plus inquiétante, un discours quelque peu déplacé sur les navigateurs.

C'est là que je commençait à prendre carrément peur, d'autant plus que l'installation ne bougeait plus et était bloqué depuis un certain temps à 60 %.

Je pris la décision, en catastrophe, pour arrêter l'installation, de faire, à l'arrache, un Ctrl Alt Suppr.

Une petite surprise m'attendait, une mise hors service, sur tout mes navigateurs, de mon extension uBlock Origin. C'est le seul problème que j'avais car j'avais stoppé à temps DriverPack avant qu'il ne m'installes quelques saloperies.

Une recherche rapide, que j'aurai dû faire avant cette expérience malheureuse, sur mon ami Google me démontra le danger de ce logiciel.


Références :
 - DriverPack Solution : Logiciel de mise à jour de pilotes à éviter

 - Logiciels de mise à jour de pilotes : Arnaque et danger -

*L'installation D'un système d'exploitation Linux (Ubuntu est le plus connu*) démontre que les systèmes d'exploitation Linux installent les pilotes sans problème. Il est à noter que Les systèmes d'exploitation Linux sont totalement gratuites.

Le site d'Ubuntu. Sur ce site, on peut télécharger de la dernière version LTS (version qui gardera, longtemps, ses mises à jours).

Il existe beaucoup d'autres distributions Linux comme : Linux Mint, SuSe. Pour de plus amples renseignement, allez visiter le site "Découvrir Linux : un aperçu des distributions les plus populaires".

Personnellement, pour continuer à utiliser mon vieil ordinateur, avec un processeur dépassé et une RAM dérisoire, j'utilise Lubuntu. Je vous conseille de visiter le site" Quelle distribution Linux légère peut-on utiliser pour ressusciter un vieil ordinateur ?"

Et en plus, dans la vidéo suivante, ça ne marche pas pour installer les pilotes !

Mais, par contre ça marche vachement bien pour installer des cochonneries !!!

 

Pour connaitre Linux rien ne vaux un petit Google .

30/08/2020

Comment compresser des fichiers ou un dossier. Windows versus 7-Zip : Les deux méthodes du Docteur Sangsue

Avec l'outil Windows :

Le système d'exploitation Microsoft Windows, depuis la version Millennium Édition, peut gérer les fichiers Zip de façon transparente via la fonction « Dossier compressé ».

Pour compresser en ZIP, avec Windows un fichier ou un dossier :

Sélectionnez le fichier (ou les fichiers) depuis l’explorateur Windows. Vous pouvez également sélectionner un ou plusieurs dossiers.

Clic droit sur la sélection dans le menu déroulant clic sur Envoyer vers apparait un menu déroulant clic gauche sur Dossier compressé.

Une archive ZIP est alors automatiquement créée. Certes non paramétrable, la compression réalisée par Windows est à la fois rapide et efficace (fort taux de compression).

L’archive prend automatiquement le nom du fichier qui était pointé au moment du clic droit.

Avec 7-Zip :

Télécharger sur le site officiel de 7-Zip.

7-Zip est un outil d'archivage au même titre que WinZip, WinRAR, PowerArchiver ou encore IZArc. Plus simplement il s'agit d'un logiciel de compression/décompression de fichiers.

il a été porté vers Linux sous le nom de p7zip.

Il supporte en lecture les formats ARJ, CAB, CHM, CPIO, CramFS, DEB, DMG, FAT, HFS, ISO, LZH, LZMA, MBR, MSI, NSIS, NTFS, RAR, RPM, SquashFS, UDF, VHD, WIM, XAR et Z. Pour la création d'archives, il se limite aux 7z, XZ, BZIP2, GZIP, TAR, ZIP et WIM.

Pour utiliser ce logiciel pour la compression, il suffit de faire un clic droit sur le fichier ou le dossier de sélectionner 7-Zip dans le menu déroulant puis de cliquer sur Ajouter à l'archive. On peut alors choisir son mode de compression, son taux de compression, et, éventuellement de crypter le fichier. Enfin il suffit de cliquer sur OK.

Avec 7-Zip, la décompression du fichier est très facile, il suffit de créer un nouveau dossier, de mettre le fichier à décompresser dans ce dossier puis défaire un clic droit sur le fichier puis de cliquer sur 7-Zip et, dans le menu déroulant, de cliquer sur Extraire ici.

 

A lire :

7-Zip.

p7zip

18/01/2020

Les OS

 

Je ne vous parlerai pas, dans cet article, des os que rongent les chiens, mais des OS Operating System, les systèmes d’exploitations, traduction Française.

Dans mon article précédant : "PC versus Mac", je vous parlais des déboire d'un confrère avec son ordinateur.

Celui ci tournant sur le système d'exploitation Mac os, je vais vous énumérer, dans cet article, les principaux systèmes d'exploitation.

- Windows : Microsoft Windows (dernière version : Windows 10) : les systèmes d'exploitation de Microsoft sont actuellement préinstallés sur plus de 91 % des ordinateurs personnels.

- Mac OS : macOS, iOS : systèmes pré-installés sur la majorité des ordinateurs et appareils mobiles vendus par Apple (anciennement MacOS X et iPhoneOS).

- Linux : Systèmes GNU/Linux fils.

- Androïd : système d'exploitation open source avec un noyau Linux destiné aux tablettes et aux smartphones, ainsi que Android x86 pour ordinateur.

Windows représente 90 % des parts de marché, Mac OS 8 % et Linux 2% ce qui explique qu'il y a très peu de virus sous pour Mac OS et exceptionnellement sous Linux. Car le marché de ces systèmes n'est pas intéressant de part leur rareté.


 

Références :

- "Liste des systèmes d'exploitation"

- "Les différents systèmes d'exploitation"

 - "Les Virus Mac : Sommes nous vraiment hors de danger ?"

 - "Mythe - Linux est invulnérable face aux virus"

12/06/2019

Lenteur d'ouverture de Blog avec l'hébergeur Hautetfort : Problème résolu par le Docteur Sangsue

Depuis trois jour mon Blog s'ouvrait très lentement.

Depuis trois jours mon compteur de visite et de localisation Géovisite s'il montrait toujours son nom n'affichait plus le globe terrestre.

Cette coïncidence me laissait penser que la cause était due à ce fichu Géovisite.

Je rentrai dans l'intimité anatomique de mon blog et supprimait Géovisite.

Et tout rentra dans l'ordre. Et même mon Blog s'ouvre plus vite qu'avant. Il s'ouvre, maintenant, comme vous pouvez le constater, à la vitesse d'un éclair.

Qu'elle explication fournir ?

Déjà sous Firefox Géovisite ne marchait plus depuis, déjà, pas mal de temps. L'explication en était toute simple, elle était due au plugin Flash Player.

Celui-ci, pour des raisons de sécurité, était désactivé sous Firefox.

De toute façon, Flash Player, après vingt ans de bon et loyaux services, est appelé à disparaître en 2020.

Flash Player qui est indispensable pour regarder des vidéos et consulter des contenus interactifs comme des jeux ou diaporamas, est, en dépit de ses mises à jour, régulièrement touché par de grosses failles de sécurité dont certaines ont permis le piratage des webcams et le vol de données personnelles.

Flash player sera remplacé par le HTML 5.

Quoi qu'il en soit, je suis coupé du monde et ne sais plus combien de lecteurs me suivent et d'où.

Déjà que mon Blog est moribond, je me sens, maintenant, totalement seul.

Help !

Adobe's Flash Player will officially be put to rest, in 2020

 

Référence : GENIOUS Interactive

31/03/2019

La découverte du Sanner ou quand l'utile naît du superflu

 

Le premier scanner à rayons X a été mis au point au début des années 1970 par un ingénieur britannique, Godfrey Newbold Hounsfield, travaillant dans un laboratoire financé par la maison de disque EMI.

Cet ingénieur électronicien a mis au point le premier ordinateur appliqué à l'imagerie médicale: Emidec 1100. Ses premiers travaux se situent autour des années 1970, et ils sont concomitants de la grande vague musico-artistique des Beatles.

L'EMI Scanner ou Tomodensitométrie, TDM, CT-scan plus connu sous le nom de Scanner est, de ce fait, due au succès des Beatles et à l'argent que rapporta ce groupe emblématique à la maison de disque EMI.

Voila comment l'utile peut naitre du "superflu" si l'on peut considérer la musique comme étant du superflu.

Références :
- Le Scanner X
- Tomodensitométrie


The Beatles - And I Love Her (1964)