Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2017

Vacances de février 2017

 

Je vais être absent de mon Blog jusqu'au dimanche 5 mars.

Cette année, ce sera ski. Enfin pour ma fille. Celle-ci prendra, en effet, des leçons de ski. C'est la deuxième fois.

Ma mie et moi trouverons d'autres activités : Raquettes ? En tout cas ballades dans l'ambiance feutrée de la station.

Mais, surtout, ne pas avoir à surveiller, sans cesse, ma fille qui est du genre passablement dissipée.

De vraies vacances AU CALME !

La station : Ax les thermes.

Comme il y a deux ans.

Puis, dégustations de fondues savoyardes dans un petit restaurant trouvé il y a deux ans. Mais, aussi, bourguignonne (cette dernière faite maison dans l'appartement comme la dernière fois).

Sans oublier le sempiternel VIN CHAUD fait maison. Confer ma recette : "Recette du vin chaud express selon le Docteur Sangsue".

Mais pourquoi pas, dans la foulée, une virée aux thermes dans une eau soufrée ou plutôt sulfurée sodique. Comme les séniors (je n'ose employer le terme de vieux. J'ai encore le temps avant d'être vieux quand même !).

Cette eau soufrée, et chaude de surcroit, donnant, dans le village, en bas dans les petites fontaines dans le gave et même dans un pédiluve public une certaine légère odeur surprenante d'œuf pourri* aux alentours de ces points d'eau dégageant de la vapeur d'eau.

A très bientôt.


*Cette odeur d’œuf pourri vient d'un thiol contenu dans cette eau soufrée.

24/10/2016

Un effet secondaire pour le moins surprenant

 

 
Il y a de cela fort longtemps, il me fut amené à soigner un patient atteint d’une grave dépression.

A l’époque, je venais juste d’apprendre à traiter les états dépressifs.

Il faut savoir, qu’en effet, durant mon cursus universitaire, la Psychiatrie était le parent pauvre des études médicales. Contrairement la Neurologie qui, elle, avait un polycop d’une épaisseur étoffée.

Je vois très peu de cas Neurologiques, alors que, pour la Psychiatrie, je suis amené à voir un grand nombre de cas (à mon avis, la Psychiatrie représente environ 20 % de la clientèle d’un Médecin Généraliste qui ne refuse pas, systématiquement, la Psychiatrie).

Il faut savoir, que les Etats Dépressifs représentent 10 % de la population et les Troubles Anxieux représentant, eux aussi, 10 % de la population.

J’ai été amené à me former moi-même à cette spécialité un peu à part de la Médecine mais faisant partie, à mon avis, de façon à part entière à la Médecine.

Je fus donc amené à soigné ce patient atteint d’une dépression cognée.

C’était bien avant cet antidépresseur bien connu qu’est le PROZAC*.

A l’époque, il n’y avait que deux classes d’antidépresseurs efficaces : Les antidépresseurs tricycliques et les IMAO.

Les antidépresseurs tricycliques étant, de loin, les plus maniables.

Parmi ceux-ci, l’ANAFRANIL* était celui qui avait le moins d’effets secondaires. Le plus fréquent étant la bouche sèche.

Un jour, il arriva transformé à la consultation. Son état dépressif avait totalement disparu.

Mais…

Il me dit d’un ton dépité : « Si cela continue, je pourrais jouer dans les films X ».

En effet, un autre effet secondaire redoutable était un retard à l’orgasme pouvant même aller jusqu’à l’anorgasmie ; cela pouvant même amener à un rapport sexuel interminable.

Il s’en plaignait amèrement.

Depuis, cet effet secondaire à été utilisé, dans l’éjaculation précoce, pour un autre médicament, un autre antidépresseur, un IRSS., cette fois, le PRILIGY*.

Comme quoi, l’effet indésirable d’un médicament peut être utilisé, parfois, à des fins thérapeutiques.

07/06/2016

Le TDA/H vu par le Docteur Sangsue

 

J’ai, dans ma patientèle, deux patients atteint de TDA/H (Trouble de Déficit de l'Attention Hyperactivité). Un de 18 ans, l’autre, une gamine de 7 ans.

C’est une pathologie très difficile à vivre pour les parents ; "seuls ceux qui l’ont vécu peuvent le comprendre pleinement". C'est ce que m'ont dit les parent de la jeune patiente. Mais c’est une souffrance, aussi, pour le patient qui peut, sérieusement, handicaper dans ses études.

Cette pathologie s’apparente à l’Hyperkinésie  avec maladresse passage à l’acte (impulsivité) agressivité et dyslexie (cela faisant beaucoup pour un petit bout).

Le TDA/H touche 3 % de la population. Soit un enfant par classe. Cela donne une idée de la fréquence qui est nettement significative.

Je me pencherai, surtout, sur le TDA/H de l’enfant. Cette pathologie commençant à être problématique dès la fin de la maternelle.

Cette pathologie se traduit, pour les jeunes enfants et les enfants plus âgés

 - Dès le matin, par une lenteur à l’habillement. Ce qui fatigue particulièrement les parents. D’autant plus que cela persiste pour le petit déjeuner. Puis, le médicament commençant à faire effet, le comportement devient normal pour aller à l’école.

 - Une hyperactivité, aussi, et surtout dans le milieu scolaire scolaire. A ce propos, les enseignants étant mal informés sur cette pathologie, il y a un retentissement scolaire préjudiciable pour le petit patient. Ce qui donne un retard scolaire. Cet enfant étant classé : « Mauvais élève » et, qui plus est, il dérange la classe.

 - Une impulsivité.

Fort heureusement, un mécanisme biologique, sur les neuro transmetteurs, à permis de mettre au point sur un neuro transmetteur en cause de cette maladie, la Dopamine.

Depuis ce traitement, la vie d’un patient TDA/H et celui de son entourage, a été transformée.

Enfin, transformée, c’est vite dit, car cela n’est valable que de 8 h à 17 h. Car, après, bien que le médicament soit une forme LP (Libération Prolongée), celui-ci perd progressivement son activité. Mais il y a la possibilité de donner une demi-dose le soir en cas d’activités prévues dans la soirée.

Comme je l’ai dit plus haut, le TDA/H est une maladie difficile à vivre et à gérer. Mais elle est nettement améliorée grâce aux progrès thérapeutiques.

 

Référence : Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité.

12/05/2016

Hyperloop Aérotrain Hovercraft et coussin d'air

 

L’Hyperloop :
Très dernièrement un nouveau transport en commun, sur rail, vient de faire son apparition : l’Hyperloop.


« Le système testé par la startup américaine Hyperloop One devrait atteindre les 1.200 km/h, et propulser des capsules transportant des passagers ou du fret sur des coussins d’air dans un tube à basse pression ».

L’hyperloop compte transporter du fret en 2019 et des passagers en 2021.

Source : 20 Minutes.

L’aérotrain :
Ceci n’est pas sans rappeler l’aérotrain inventé par plusieurs ingénieurs français :

- « En 1957, Louis Duthion, ingénieur de la société Bertin, met en évidence un phénomène inattendu : l’effet de sol.
- En 1961, Louis Duthion dépose le brevet du coussin d'air.
- En 1964, Jean Bertin présente une maquette de 1,5 m de long, à l’échelle 1/20e, aux pouvoirs publics et à la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) ».

« L’Aérotrain est un véhicule se déplaçant sans contact avec le sol, sur un cossin d’air, et guidé par une voie spéciale en forme de T inversé ».

En 1966, une voie d’essai de 6,7 km de long est construite dans l’Essonne pour l’Aérotrain 01 entre Gometz-la-Ville et Limours sur la plate-forme désaffectée de la ligne Paris-Chartres par Gallardon. L'Aérotrain 01 y circulera à plus de 200 km/h.

« L’aérotrain n’a cependant jamais connu d’exploitation commerciale ».

Source : Wikipédia - Aérotrain.

Le TGV :
Il faut bien dire qu’actuellement, le TGV « atteint régulièrement la vitesse de 320 km/h sur des lignes à grande vitesse (LGV). Il a atteint un record de 574,8 km/h en 2007 ».

Source : Wikipedia – TGV.

Hovercraft :

La technique du coussin d'air a connu une exploitation commerciale dans l'Hovercraft (Aéroglisseur) sur la ligne de ferry Douvres Calais. Cette exploitation dura assez longtemps par la compagnie Hoverspeed depuis les année 1960 jusqu'au premier octobre 2000. Mais elle est, maintenant, abandonnée.
Cependant, d'autres aéroglisseurs sont encore utilisé couramment.

 

08/04/2016

La méthode orléanaise

Au vinaigre de François Boucher

 

Je pense, honnêtement, que cet article n’aurait pas été renié par Jean-Pierre Coffe récemment disparu. Voir mon article : "Hommage à Jean-Pierre Coffe" et aurait pu être un sujet dans une de ses émission : "Comment c'est fait ?".

La méthode orléanaise n'est pas une méthode pour apprendre à lire, comme la méthode Boscher*.

Non, c'est une technique qui a été découverte, de façon fortuite, lors du transport en bateaux, sur la Loire, des vins de Loire.

Bien que cette observation fut connue connu bien avant cela.

En effet, une partie du vin le vin transporté sur la Loire qui, sous l'effet d'une bactérie appelée Acinetobacter, se transformait en vinaigre.

l'Acinetobacter est transmis, de fût en fût, par une mouche, la Drosophile (Drosophila melanogaster), encore appelée mouche du vinaigre.

Le vinaigre de vin élaboré par la méthode orléanaise "est obtenu par transformation, d'un vin malade, en vinaigre naturel. La fermentation acétique se développant en fût de chêne non ouillé dans un chai aéré. A l'issue de trois semaines d'acescence, la moitié du fût originel est reversée dans autre plus petit, le fût originel étant complété et ainsi de suite durant un élevage minimum d'un an concentrant le vinaigre et développant ses caractéristiques organoleptiques". Source Wikipedia : Vinaigre d'Orléans.

La méthode orléanaise est la méthode la plus réputée pour faire un vinaigre de vin, par opposition au vinaigre d'alcool (Vinaigre blanc de ménage), de qualité exceptionnelle.

Un article à lire : Les 3 méthodes de fabrication du vinaigre.


* Méthode Boscher.

04/12/2015

Le bruit en photographie numérique ou grain en photographie argentique

Notre Dame de Paris et l’académie Française
Photo : Archives Personnelles

Photographie prise avec mon APN Compact - Canon PowerShot SX100 IS.

 

Cet aspect de brouillard, qui donne un aspect artistique voulu, est dû, d'une part, à une faible luminosité (nécessitant une sensibilité ISO plus importante*), mais, aussi, par l'utilisation d'une longue focale à X10 (APN Compact Canon PowerShot SX100 IS), ce qui augmente le bruit*. Dans ce cas, le bruit de grenaille, ou bruit de Schottky encore appelé bruit quantique.

Plus l'ISO augmente, plus on a de grain en photographie argentique ou de bruit en photographie numérique. On peut, ainsi, jouer de cela pour obtenir des photos artistiques.


Références :

*Bruit numérique

*Sensibilité ISO

 

C'est l'hiver, Il fait froid, le soleil n'est plus là, un moment de nostalgie, vivement l'été : a propos de la dépression saisonnière une brève description de ce trouble par le Docteur Sangsue

Luminothérapie

 


L'hiver est là, c'est la saison des dépression des saisonnières*.

qu'est que dépression saisonnière ?

C'est un état dépressif qui se déclenche de façon récurrente quand arrive l'hiver. Il atteint plus tôt les femmes et les jeunes individus et se traduit par une appétence au mets sucrés.

Elle fut pour la première fois décrite au Ve siècle dans l'Histoire des Goths.

Dans les pays nordiques, la dépression saisonnière hivernale est un saut d'humeur habituel parmi les habitants.

Aux États Unis, le diagnostic de la dépression saisonnière a été pour la première fois proposé par Norman E. Rosenthal en 1984 en étudiant son propre cas. Il observa une nette amélioration de son état en s'exposant régulièrement à la lumière artificielle.

Le traitement résulte donc de la lux thérapie ou luminothérapie.

Plutôt que de mettre le patient sous antidépresseurs, on expose donc le patient a une lumière artificielle reproduisant celle du soleil.

La dose recommandée est de 10000 lux pour une période de 20 à 30 minutes le matin.

Pour nous réchauffer un peu, un brin de soleil. Pour cela, je vous renvoi à mon article : "La naissance du surf à Lacanau-Océan : la vraie histoire vécue par le Docteur Sangsue".

Rien ne vaut qu'un petit Beach Boys pour nous réchauffer.


Référence : Dépression saisonnière.

03/12/2015

L'Amanite tue mouche ou fausse oronge

Amanite tue-mouches ou fausse oronge (Amanita muscaria)

Photo : Archives Personnelles

 

Je sais bien que la saison de la chasse aux champignons est terminée, mais, en triant mes photos, je suis retombé sur cette photo oubliée.

L'amanite tue-mouches (Amanita muscaria) est un champignon vénéneux.

Son ingestion est rarement mortelle, mais il possède une action hallucinogène due à la muscarine. Ce terme étant due a son scientifique de la "classification linnéenne"* de ce champignon : Amanita muscaria.

Pour la petite histoire, l'amanite tue mouche est ce magnifique champignon que l'on retrouve dans les dessins animées, notamment ceux de Walt Disney, mais, aussi,  dans les BD : les schtroumpf, sans oublier Tintin dans "L’île mystérieuse".

 Le clip original


* Classification linnéenne.

19/10/2015

La disparition des cabines téléphoniques

Cabine Téléphonique : Crédit Photo - Archives Personnelles.



Comme je le disais dans trois de mes articles :

 - «La puce à Moreno».
 - «Un nouvel usage pour les cabines téléphoniques».
 -«La disparition des cabines téléphoniques et le Docteur Sangsue».

La disparition des cabines téléphoniques est annoncée de façon définitive pour 2017.

La cause en est à Roland Moreno, l’inventeur de la carte à puce.

Au départ, Moreno avait inventé la carte à puce pour les banques, le paiement avec l’argent dématérialisée, il a inventé, ainsi, la monétique.

C’était la mort annoncée des cabines téléphoniques.



A lire : son livre – «La théorie du bordel ambiant», à lire librement sur le net en fichier PDF. Dans ce livre, il raconte comment un inventeur sans diplôme fait son invention non semée d’embuche de la carte à puce

21/09/2015

Luette bifide

Luette bifide


Luette normale


Ce matin, à la consultation, à l’examen d’un adolescent de 14 ans que je vois pour un syndrome grippal, en lui regardant la bouche, j’eus la surprise de voir une luette bifide.
 

La luette bifide, est une luette fendue en deux, c’est une anomalie congénitale. C'est une maladie rare*.

Dans ce cas, il peut y avoir, aussi, associées, d’autres malformations congénitales.

 

*Site des maladies rares : Orphanet.

Pour la bifidité de la luette lien ICI.

Un des maître de la tératologie : Étienne Geoffroy Saint-Hilaire.

08/09/2015

Le Docteur Sangsue est privé de ses produits favoris dans les rayons des super marchés

 




Quand je vais dans les grandes surfaces, assez souvent, brutalement, je ne puis acheter certains produits fétiches, puis ils réapparaissent aussi mystérieusement qu’ils ont disparus.

Trois exemples :

- Vinaigrette toute préparée : J’aime bien celle à l’huile d’olive et au vinaigre balsamique. Remplacé par des vinaigrettes aromatisées : Pfuit !
- Rouleaux pour papier ménager : re Pfuit !!!
- Gaspacho rouge à la tomate remplacée par gaspacho vert : re re pfuit !!!

Cela pourrait il venir d’une manque d’approvisionnement ? Mais on verrait l’affichette originale «  JE REVIENS LE PRODUIT »

Je penserais plutôt, pour du forçage à la vente, et cela, dans le but, inavoué, de faire découvrir un nouveau produit.

Or il se trouve ne pas avoir aimé, gustativement parlant, pour l’instant, après les avoir goûtés, ces changements.

Encore les nouvelle commerciales de vente dont je parlais dans mon article : « Et soudain, une commerciale, pas commerçante, me raccroche au nez ».

Je n’ai jamais aimé me forcer, quand ce qui est d'être forcé...

Tant pis le produit.

« JE REVIENS, l’ACHETEUR ».

 

21/08/2015

Le crachat : aspect médical, écologique, sociétal et éducationnel

 




Cracher sur la voie publique n’est pas, seulement, un acte contre l’hygiène, c’est, aussi, un acte d’incivilité, un acte de non respect de l'environnement et un signe de mauvaise éducation.

Mais, paradoxalement, le fait de cracher, facilite le travail du médecin. L’étude sémiologique du crachat étant indispensable au bon déroulement d’une consultation médicale.

Ce matin, en prenant le tram pour aller à mon cabinet médical, je vis un monsieur, d’un certain âge, envoyer, avec vigueur, un crachat qui tomba, loin de lui, sur le trottoir.

Une méthode de cracher bien différente de celle que savent si bien faire les jeunes de maintenant. Ceux-ci envoyant, juste devant eux, un jet de salive. J’appelle cela le « crachat filé ».

Eh oui, il y a des modes dans le fait de cracher. Chaque génération se distinguant de l’autre.

L’interdiction de cracher, par terre, sur la voie publique date d’une loi du 22 mars 1942 et modifié en 1992 . La loi de 1942 fût promulguée en pleine épidémie de tuberculose.

Quant au crachat, tel le lama, dirigé vers autrui, il est évidemment considéré comme une agression et est donc condamnable. La victime étant en droit de porter plainte.

Si cracher n’est pas un acte citoyen, pour le médecin, ce n’est pas hygiénique. Cracher est, en outre, un  signe de mauvaise éducation.

Autrefois, la bonne éducation voulait que les femmes ne crachent pas. Ce qui gainait, passablement, le médecin dans son exercice professionnel. Il est important, en effet, de savoir l’aspect sémiologique du crachat (abondant et coloré dans la Bronchite simple ou la surinfection de BPCO. Peu abondant, translucide et collant dans la crise d’Asthme).

Il est étonnant de constater que l’évolution de la société peut se voir dans ce qui peut paître insignifiant, le crachat.

Il est à noter, en effet, qu’avec l’évolution de la société, les femmes deviennent, vraiment, l’égale des hommes, car les jeunes lycéennes crachent, maintenant, comme leurs homologues masculins. Cela facilitera d’autant le travail du médecin, mais n’arrangera ni l’hygiène ni la citoyenneté ni la bonne éducation.

A ce propos, je vous rapporte, sur ce sujet, à un article précédant « Le crachat et la fenêtre ».

 

20/08/2015

Une « patiente raton laveur ». L’excès en tout est un vilain un défaut




L’excès en tout est un vilain défaut, nous allons le montrer tout à l’heure.

Une patiente de quarante cinq ans, vient consulter car son Médecin Traitant habite dans une autre ville.

Je ne suis là qu’en dépannage.

Elle est artiste peintre, mais à la CMU, c’est pleinement justifié car il est très difficile, dans ce métier là, de vivre de son travail.

Je la vois, d’abord, lors d’une première consultation, pour des troubles du sommeil. Elle me demande du STILNOX*, à dose filées, quand elle n’arrive pas à dormir. Elle est à cour de munitions.

Consultation simple et totalement adaptée.

Je la revois, quelques temps plus tard, car, me dit elle, elle est atteinte d’une mycose.

Elle me raconte que cette pathologie est récurrente, et que sa Gynéco, lui prescrit des cures d’anti mycosique. C’est ce que me raconte cette patiente. Mais elle précise, aussi, que sa Gynéco lui prescrit, beaucoup plus fréquemment, par plusieurs cure d’un mois, de la COLPOTROPHINE* en ovule et en crème.

Derrière ces « mycoses à répétition », la Gynéco avait donc flairée quelque chose*.

La consultation prend, alors, une tournure beaucoup plus logique maintenant.

Question due au métier : Je lui demande comment elle fait sa toilette intime :

 - « Trois fois par jour avec du savon de Marseille ».

Je lui demande si son ami fait pareil.

Et elle de préciser :

 - « Mon ami, lui, se douche tous les jours, une fois par jour, avec du gel douche ».

Quand on connait le pouvoir détergent du savon de Marseille, sa pathologie n’a rien d’étonnante d'autant plus que le savon de Marseille est, aussi, un remarquable exfoliant chimique qu'il faut utiliser correctement pour se laver. Il ne faut pas se laver deux fois par jour avec le savon de Marseille.

Le savon de Marseille est, aussi, un remarquable exfoliant chimique qu' il faut utiliser correctement pour se laver. Avec le savon de Marseille, Il ne faut pas se laver deux fois par jour sous peine d'irriter l'épiderme.

On se lavait, dans le temps, beaucoup moins souvent que maintenant.
 
Les gels douche ont été inventés pour ne pas irriter la peau car, maintenant, les gens se douchent plusieurs fois par jour depuis cette mode du jogging et des salles de sport.

Pour l'anecdote, Il faut noter que le gant de crin a un rôle exfoliant mécanique de façon naturelle. mais c'est un usage détournée et inefficace, Le gant de crin est aussi promu dans le traitement de la cellulite. Il faut être très prudent dans son utilisation et l’utiliser, lui aussi, avec modération sous peine d’avoir des irritations cutanées.

Les gels douche ont été inventés pour ne pas irriter la peau car, maintenant, les gens se douchent plusieurs fois par jour depuis cette mode du jogging et des salles de sport.

Cette patiente décapait ses muqueuses, « elle les exfoliaient ».

Sa pathologie n’était pas due à une Mycose récidivante mais bien au pouvoir exfoliant du savon de Marseille.

Il faut bien avouer que cette patiente avait un profil psychologique bien particulier

A la fin elle termine la consultation avec ces paroles :

 - « N’y a-t-il pas des gens qui ont des corporelles plus importantes que d’autres, car je ne supporte pas ces odeur là ».

Cela confirme bien, chez cette « patiente raton laveur », l’aspect pathologique de cette propreté excessive.



 

Savon de Marseille.



Gant de crin.



*Comme moi, sa Gynéco avait bien vu et expliqué, tout comme son Médecin Traitant, les conséquences néfastes de son excès de propreté.

21/07/2015

Quand le Docteur Sangsue est confronté à un refus vaccinal contre le tétanos

 


Je vois, à la consultation du matin, une patiente de cinquante ans qui viens me consulter occasionnellement.

Elle est, excuser moi cette expression qui la définie bien, cependant, vielle fille. Elle est titulaire d’une licence en droit. C’est une patiente étrange qui a travaillée dans un cabinet d’avocats mais qui a cessée son activité depuis pas mal de temps pour des motifs bizarres qu’elle ne m’a jamais confiée.

Elle s’est faite griffée par un chat, il y a trois jours, au bout d’un doigt.

En effet, son occupation est de nourrir, tous les jours, tous les chats du quartier.

Depuis deux jours, elle a ce bout du doigt rouge et enflé.

Celle-ci me précise : "j’ai bien peur d’avoir enfermé le loup dans la bergerie".

Elle a mis, dans la minuscule effraction cutanée, allez donc savoir pourquoi, une épingle, puis, tant bien que mal, elle a désinfectée cette minime plaie.

Je lui prescris, pendant quinze jours, de la PYOSTACINE, un antibiotique à large spectre qui diffuse bien dans le tissus sous cutané. Je lui précise bien que si l’œdème et la rougeur ne régresse pas au bout de cinq jours, il faut qu’elle aille impérativement aux urgences de la clinique de la main. Je lui prescris, pour la consultation du soir, comme son vaccin anti tétanique date largement de plus de dix ans, un sérum anti tétanique et un vaccin anti tétanique.

Je la revois le soir, pour me régler la consultation du matin, car elle avait oubliée tout moyen de payement, avec l’ordonnance tamponnée par le pharmacien pour l’antibiotique mais, ni pour le sérum, ni pour le vaccin.

Elle me dit refuser les deux.

Il faut être bizarre pour refuser ces actes médicaux d’une aussi grande importance, surtout à ce niveau d’instruction.

Bizarre bizarre, vous avez dit bizarre* ?

C'est étrâne**.

 

* Célèbre réplique de Louis Jouvet dans Drôle de drame -  film français de Marcel Carné de 1937.

** Poème Jacques prévert : "Bienvenue au pays des Anges et des Ânes".

26/12/2014

Vinaigre à l'échalote

PHOTO SUPPRIMÉE sur la demande de l'auteur

Crédit Photo : lien supprimé par moi

 

En ces périodes de festivités répétées, Noël et Jour de l’An oblige, pendant la trêve des confiseurs, je ne peux résister à vous donner, à nouveau, une petite recette de cuisine extrêmement facile à réaliser et qui changera totalement vos habitudes gustatives, pour peux que vous soyez un peu curieux.

La première fois où j’ai été en Charente Maritime, c’était à La Rochelle. Naturellement, au menu, étaient prévues des huitres. Elles ne furent pas servies avec du citron, comme j’en avais l’habitude, mais avec une potion étrange. Un vinaigre dans lequel flottaient des morceaux d’échalotes.

Ce fut exquis avec l’huitre le mélange était parfait. L’acidité du vinaigre avec le goût de l’échalote, une pure merveille.

Comment réaliser cette recette si simple du vinaigre à l’échalote.

Ingrédients pour un quart de bol :
 - 3 cuillères à soupes de vinaigre de vin
 - 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
 - 1 échalote

Préparation :
Émincer l’échalote en petits morceaux mélanger, à part égale, les deux vinaigres et laisser macérer pendant une à deux heures avant de déguster ce vinaigre à l’échalote avec les huitres.

Les huitres que je préfère sont celles de Marenne-oléron et plus spécialement La Fine de Claire Verte, et ce, pour deux raisons, d’une part leur salinité un peu prononcée qui lui donne un goût inégalable et, d’autre part sa couleur verte qui est obtenue grâce à la présence de la navicule bleue, une micro algue filtrée par l’huître qui en retient le pigment, la marennine.

Les huitres se servent bien fraiches. En hiver, dehors, c’est parfait. En été, le réfrigérateur fait très bien l'affaire. Le must pour le service, de la glace pilée.

Quand on ouvre les huitres on les ouvre sur le côté pour couper le muscle. La pointe de l’huitre étant dirigée ver « l’ouvreur ».

Il faut toujours jeter la première eaux, l’huitre en reformera une plus pure.

Ne pas oublier de protéger ses mains avec, par exemple une manique ; beaucoup de gens se retrouvent aux urgences de la main sans ces précautions.

Cependant, de plus en plus en vieillissant, j’apprécie vraiment, de manger l’huitre nature, sans citron ou vinaigre. En fait je panache une véritable dégustation d’huitre avec des crépinettes du bon pain et un bon petit blanc sec.

Attention aux sulfites

Allez, je vous souhaite encore un bon réveillon du Nouvel An.

18/12/2014

Conte de Noël : La part des anges

 

En cette période de Noël, je vais vous conter une bien belle histoire étrange, mystérieuse et, malheureusement fort méconnue : celle de la part des anges.

La, nativité parle uniquement du petit jésus de la vierge Marie et de Joseph. Tous étant réfugiés dans une crèche, à même la paille, le petit Jésus étant réchauffé par le bœuf.

Mais, personne ne parle de la part des anges dans ce conte merveilleux qu’est Noël…

Non, ne rêvez pas, la part des anges n’a rien à voir avec la Noël.

C’est une histoire beaucoup plus prosaïque.

Elle est purement scientifique.

Lors de la vinification, dans les chais, la première année, le vin est absorbé par le bois de la barrique et son niveau diminue, c'est ce que l'on appelle la part des anges. On complète donc cette perte par ce que l’on appelle l’ouillage. Cela a, en outre, l’intérêt de le protéger contre l’acinétobacter, la bactérie qui transforme le vin en vinaigre.

Cependant, il existe une exception. Dans le Jura, le fameux « Vin Jaune », utilise cette méthode de la part des anges, mais en utilisant un voile de levure protecteur qui permet d’obtenir ce vin atypique.

Certes, cette histoire est bien moins passionnante qu’un conte de Noël, mais c’est grâce à ces deux notions de « la part des anges » et de « l’ouillage » que l’on peut servir de très bons vins sur les tables pour les festivités de Noël.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël.

 

Handel - Messiah oratorio HWV 56 / "For unto us a Child is born" (Stephen Cleobury)

08/11/2014

Comment faire une vinaigrette à l'ancienne façon Docteur Sangsue


Vinaigrier

 

 



Le vinaigre à l'ancienne :

Il fut un temps où je faisait mon propre vinaigre avec du vin à bas prix, mais pas de la piquette, non plus. Pas de castel vin !

J'avais un vinaigrier : un petit tonneau en bois de chêne ; Au tout début il fallait faire sa mère avec un fond de bouteille de vinaigre "Tête noire", le meilleur. Cela prenait du temps. La mère contenait l'Acinétobacter Acéti, la bactérie qui transforme l'éthanol (le vin) en  acide acétique (le vinaigre).

Avant tout il fallait stériliser le vinaigrier avec de l'eau bouillante. Une fois refroidi, on versait le vin au 3/4 et on l'ensemençait avec la mère.

Il était judicieux de placer le vinaigrier sur le dessus d'un meuble, à cause de la chaleur, ce qui favorise les réactions chimiques.

Il fallait attendre pas mal de temps avant de pouvant soutirer son propre vinaigre dans une bouteille à vin rouge (une bouteille verte) puis ouiller avec du vin (rajouter du vin).

Cela faisait un vin plus doux moins acide au goût inénarrable.

Après une longue exploitation il devenait indispensable de vider entièrement le vinaigrier pour enlever un dépôt au font d du vinaigrier (acide tartrique) en gardant, bien évidemment le vinaigre et la mère que l'on replaçait dans le vinaigrier.

Puis le temps passa je n’eus plus de temps de m'occuper de cette tâche fastidieuse. Je trouvais , un jour, en réfléchissant, une recette rapide pour retrouver un goût analogue à mon vinaigre d'antan.

Voici cette recette :

Dans un bol, mélanger à partie égale vinaigre de vin Tête noire et vinaigre balsamique mélanger goûter ajuster pour un goût pas trop acide, et voilà, le tour et joué. je vous jure vous avez, vraiment un vinaigre à l'ancienne digne d'un vinaigrier.

La vinaigrette à l'ancienne :

Dans un bol une cuillère à soupe de vinaigre à l'ancienne, trois cuillères à soupe d'huile, une cuillère à café de moutarde à l'ancienne (avec des graines de moutarde), saler poivrer, mélanger, rajuster au goût.

 

 

 


Vinaigre Tête noire

 

Si vous voulez consulter tous mes Posts de cuisine, c'est ICI.

Si vous voulez consulter tous mes Posts de gastronomie, c'est ICI.

28/02/2014

Histoire de la découverte des Anticoagulants, une histoire vache



Les anticoagulants ont été découverts dans les années 20 à la suite d'une épidémie mystérieuse qui décima le bétail dans le Dakota du Nord (États Unis) et dans la région Canadienne de l'Alberta.

Ce qui fut étiqueté "septicémie hémorragique" ou, aussi, "maladie intestinale hémorragique" était, en fait, une intoxication alimentaire.

En effet, en 1939 Karl Paul Link montra que les vaches qui étaient atteintes d'une "maladie intestinale hémorragique" broutaient du foin contenant du Mélilot (Mélilot Officinalis) ou trèfle jaune. Quand ce foin était mal traité (pas suffisamment sec) une moisissure transformait une molécule contenu dans le Mélilot (la COUMARINE) en DICOUMAROL, molécule anticoagulante, qui provoquait "la maladie hémorragique intestinale".

En 1940, Link parvint à synthétiser le DICOUMAROL.

en 1948, le DICOUMAROL fut testé en pathologie humaine pour le traitement de la Thromboses Veineuse Profonde. Maladie potentiellement dangereuse, car pourvoyeuse de la redoutable Embolie Pulmonaire : "Le malade se lève pousse un cri et meurt" (aphorisme célèbre).

A la même époque, des chercheurs Suédois synthétisèrent la vitamine K et montrèrent que sa carence, chez les poules, provoquait la "maladie hémorragique intestinale".

La boucle était bouclée.

Quand j'étais bien plus jeune, en classe, ce type d'histoire me faisait rêver.

Dérouler le fil d'une histoire. Je ne découvris bien plus tard que c'était pour comprendre le mécanisme d'un phénomène, ce qui permettait d'agir sur celui-ci. Autrefois, on appelait cela "l'histoire Naturelle" puis cela fut rebaptisé, de mon temps, science naturelle pour devenir, enfin, de nos jours, sciences de la nature, ce qui fit perdre progressivement son sens à cette matière dans sa démarche causale.

Le Biologiste, et le Médecin, se comportent, donc, comme des détectives.

"L'Histoire Naturelle" ne fut pas étrangère à mes études en médecine. Il faut dire que la lecture de Sélection du Reader's Digest*, parfois en anglais, n'arrangea pas les chose, me renforçant dans cette quête du savoir et de la vérité.

 

Vache Folle

Une histoire vache confirmée par les poulets.

 

Karl Paul Link

 

*Le Reader's Digest a été fondé en 1922 par DeWitt Wallace et son épouse Lila Acheson Wallace et le magazine s'est hissé un temps au premier rang des magazines grand public aux Etats-Unis. Il est, aujourd'hui, en dépot de bilan.

Source : http://www.lefigaro.fr/

03/08/2013

EPITOMAX*, un médicament à plusieurs casquettes tout comme le VIAGRA*

Crédit Photo http://www.conseilsmarketing.fr/

L'EPITOMAX* est un médicament ayant eu l'AMM (autorisation de mise sur le marché) en 1998 par les Laboratoires Jansen-Cilag dans l'indication de l'épilepsie et de la prévention des crises de migraine. Il est utilisé, aussi, avec quelques résultats très prometteurs par  certains psychiatres, comme normothymique en adjuvant d'autres normothymiques dans le cadre du Trouble Bipolaire, dans ce cas, d'autant plus qu'il a, comme effet secondaire, le fait de'induire une perte ponérale alors que les autres médicaments dans le Trouble Bipolaire en font prendre. Un autre effet collatéral est une diminution nette vis à vis de la consommation d'alcool. Dans ces deux cas, l'EPITOMAX* est utilisé hors AMM.

L'EPITOMAX*, a ceci d'intessant : dans l'épilepsie on connait son mode d'action, mais pas dan les autres cas qui ont été découverts fortuitement.

L'EPITOMAX* fait partie de ces médicaments dus au hasard de l'observation clinique comme :


 - PENICILLINE  Antibiotique (aprèla découverte des colorants comme le 606 qui traitait, pour la première fois, la Syphilis).
 -RIMIFON        IMAO (premier antidépresseur) (antibiotique anti tuberculeux au départ).
 - LITHIUM        Premier normothymique dans le Trouble Bipolaire.
 - VIAGRA        Trouble de l'érection (Anti hypertenseur au départ).


Le hasard, parfois, fait plus que ne fait la science.

09/07/2013

Pour s'amuser, un brin de culture ne nuit pas

Professeur Louis-Camille Maillard


GROUIKKK !

Une visiteuse médicale me présente le tout nouvel anticoagulant, le XARELTO*, qui n'a pas l'inconvénient de faire une surveillance du contrôle du taux d'anticoagulation par prise de sang (PREVISCAN*), celui-ci fluctuant tout le temps. LE médicament le plus dangereux de tous (celui utilisé dans la mort au rats).

Ce médicament à l'indication dans la phlébite et la FA (un trouble du rythme cardiaque qui peut provoquer des caillots qui peuvent remonter au cerveau). Mais pas dans le remplacements des valves cardiaques métalliques.

Je lui raconte qu'un de mes patients qui avait une FA et un remplacement valvulaire aortique et précisait que son cardiologue lui avait remplacé le PREVISCAN* par la médication qu'elle présente, je vois son œil interloqué, voire inquiet, je lui précise alors que sa valve aortique n'est pas une valve métallique, mais une valve de cochon, je rajoutais d'ailleurs que, toutes les nuit, depuis son opération, il se réveillait en poussant des GROUIKKK retentissants, d'où sa réputation de gros cochon. Regard éffaré de la visiteuse. En effet suite aux travaux, à la fin des années 60, d'Alain Carpentier, un chirurgien cardiaque français, furent découvertes les bioprothèses valvulaires issues du porc.

La visiteuse manquait un peu de culture, elle ne savait pas que cela existait, et, en plus manquait totallement d'humour.

Ce qui est admirable c'est que cette courte histoire confirme bien l'expression "tout est bon dans le cochon", même ses valves !

 

pauvre mignonne petite bête

 
                                    GROUIKKK !

La réaction de Maillard :

Un médecin conseil de Dame Sécu vint me porter la bonne parole.

Plus sérieusement, il vint me montrer mes résultats en tant que prescripteur. Il aborda tout naturellement le sujet épineux du Diabète et, bien sûr, sa surveillance par la bonne vieille Hémoglobine Glyquée HbA1C) , pas moins d'un dosage tous les trois mois.

Vous savez que la cuisine est une de mes passion, eh bien, justement, cela m'a permis de m'amuser un peu.

Un chimiste, Louis-Camille Maillard, découvre un peu par hasard, dans les années 10, la réaction (elle se passe à température élevée) réaction qui porte son nom. Il publie cette découverte en 1911 : "L'action des sucres sur les acides aminés".

Pour faire simple :

 - Cette réaction est très connue des cuisiniers professionnels et des amateurs confirmés, très schématiquement sous l'action d'une température élevée, il y a une sorte de caramélisation des protéines qui donne ce si bon goût à la viande grillée au four ou au barbecue.

 - Je suis d'esprit curieux. Un jour de spleen, je regardais, lors d'un surf sans motivation, une idée culinaire me traversa la tête et je me fixais sur : réaction de Maillard. Quelle ne fut pas ma stupéfaction de voir que le marqueur sur trois mois de la Glycémie (taux de sucre dans le sang), la fameuse Hémoglobine Glyquée (HbA1C), devait son existence aux travaux de Maillard. Le dosage tous les trois mois étant dû à la durée de vie des globules rouges dans le sang (3 mois).

Et moi de demander à mon médecin conseil : "Savez-vous qui est à l'origine de la découverte de l'Hémoglobine Glyquée ?" Silence sépulcral, je pense qu'il n'a même pas compris que je me moquais un peu de lui.

Le Médecin Conseil manquait un peut de culture, et en plus ce ne devait pas être un bon vivant, il ne connaissait pas l'existence de ce pauvre Maillard.


Il faut, parfois, sortir de la médecine et rêver comme on savait le faire quand on était enfant.

Je dois avoir encore avoirune part enfantine dans un recoin perdu de moncerveau tordu.

Cela me permet, parfois, de m'amuser dans ce monde de brute.



Gigôt d'agneau

 

P.S. : Je sais, vous allez me dire, la "vraie" culture c'est la littérature, la musique, la peinture, l'histoire, la Philisophie ;quand à la science...

 

Disons que je parle, ici, de curiosité. Mes propos me rappellent l'histoire de la création d'SOS Médecins à un Urgentiste qui, tout naturellent ne la connaissait pas. Curiosité, vous dis-je, curiosité.

Surtout de nos jours avec ce Wikipédia si décrié, mais qui rend bien service.

 

Texte remanié version 1.1