Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2021

Le Professeur Didier Raoult et le Professeur René Blondlot


Professeur Didier Raoult

 


L’affaire du Rayon N

 

Attention cet article ne reflète qu’un avis purement personnel ! Mais… on ne peut qu'être interpellé par l’histoire du Professeur René Blondlot et son Rayon N.


Quel lien me dirait-vous entre le Professeur Didier Raoult et cet illustre inconnu qu’est le Professeur René Blondlot.

Tout le monde connait le Professeur Didier Raoult qui s’est illustré, en France pendant le premier confinement, avec son traitement de la COVID-19 avec la bithérapie HYDROXYCHLOROQUINE + AZITHROMYCINE. Ce traitement s’est avéré n’être pas très convainquant. En tout cas il fut loin d’être prescrit dans tous les services traitant la COVID. Pour se remémorer la saga Raoult se reporter à l’article : « Covid : un an après le #Lancetgate, retour sur la saga de l'hydroxychloroquine portée par le Pr. Raoult à Marseille ».

Mais qui connaît le Professeur René Blondlot ?

Blondlot fut à l’origine de l’affaire du Rayon N.

Le 23 mars 1903, René Blondlot, professeur de physique à la Faculté des sciences de Nancy, publiait une note dans les comptes-rendus de l'Académie des sciences, intitulée : «Sur une nouvelle espèce de lumière». Cette première note fut suivie de 25 autres publications du même Blondlot en moins de 3 ans ; il écrivit également un livre, qui fut traduit en anglais. Une centaine d'autres chercheurs lui emboîtent le pas aussitôt, ils écrivent près de 300 articles en 3 ans sur le même sujet. Ce nouveau rayonnement est baptisé par Blondlot : «Rayons n» tout d'abord, soit «Rayons nostri», puis, devant l'accueil enthousiaste qui est fait à sa découverte, «Rayons N» (majuscule), c'est-à-dire Rayons Nanceiensis.

Or ce nouveau rayon n’existait pas !

Blondlot jouissant d'une excellente réputation, à la suite de ses précédentes recherches sur la polarisation des champs magnétiques, cette découverte est accueillie avec enthousiasme. L'Académie des sciences publie de nombreuses notes dans ses comptes rendus hebdomadaires. Blondlot continue ses recherches et accumule les « découvertes », comme celles de nouveaux rayons N1 » en février 1904.

Blondlot perd peu à peu ses soutiens, l'illusion de l'existence des rayons N a en effet duré à peine une année. Gustave Le Bon, adhérant à la thèse de l'autosuggestion, conclut que :

"le public à l'avenir saurait à quel point un grand corps savant peut être victime de ses plus lamentables erreurs".

L’histoire de la Médecine est, comme je le dis souvent, un éternel recommencement (cf mon article récent du 20/08/2021 : "Le renouveau de la Psychochirurgie : Le nouveau traitement chirurgical du Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC)".

 

Références :

 - Rayon N.

 - RENÉ BLONDLOT ET LES RAYONS N.

 - René Blondlot.

 - Didier Raoult.

 

26/08/2021

Une pathologie Géniale !

Comme je vous l’ai dit dans un de mes précédant article je suis toujours abonné à VIDAL News. Je reçois, ainsi, régulièrement leur news letter.

Ceci me permet de me tenir au courant des actualité médicales mais, aussi, des pathologies courantes.

Dans une de ces dernières news letter j’ai eu la stupéfaction de lire cet article purement génial !

 

Clic gauche sur l'image pour l'agrandir

23/07/2021

L'humoriste Jean-Yves Lafesse est mort à 64 ans des suites de la maladie de Charcot

A écouter ICI.

 

Jean-Yves Lamb  dit Jean-Yves Lafesse, est mort hier, le 22 juillet. C'était un humoriste et acteur français né le 13 mars 1957 à Pontivy (Morbihan) et mort le 22 juillet 2021 à Vannes (Morbihan). 

Il est connu pour ses canulars téléphoniques, ainsi que par ses gags filmés en caméra cachée auprès des passants dans la rue. 

Il meurt le 22 juillet 2021 à Vannes, des suites de la maladie de Charcot.

La sclérose latérale amyotrophique ou SLA, également appelée dans le monde francophone maladie de Charcot (ou maladie de Lou Gehrig en Amérique du Nord), est une maladie neurodégénérative des motoneurones de l'adulte. Elle provoque une paralysie progressive de l'ensemble de la musculature squelettique des membres, du tronc (y compris les muscles respiratoires) et de l'extrémité céphalique. 

Les causes de la SLA sont considérées comme étant multifactorielles. Elle touche les deux sexes et son incidence augmente avec l'âge à partir de 40 ans. 

Un des canulars téléphonique de Jean-Yves Lafesse que j’adore. Totalement délirant. Fallait avoir l’imagination. Quand à ce rire...

Allez, je ne résiste pas, un autre, très connu :

La médecine expérimentale et le gel hydroalcolique

 

Aujourd'hui, une fable façon Docteur Sangsue (n'oubliez pas que je suis un fan de Jean de La Fontaine et, tout naturellement, d’Ésope son mentor). A ce propos, si je suis un modeste moraliste, je ne suis pas un affreux moralisateur.

Pendant mes étude en médecine, lors de l’étude de la physiologie, une importance plus particulière fut portée sur la démarche scientifique du médecin, physiologiste et épistémologue Français Claude Bernard : La médecine expérimentale.

Dernièrement, le fils d’un collège de travail de ma moitié qui est un enfant HP (enfant à haut potentiel intellectuel) fit les frais de cette démarche scientifique.

Sa réflexion porta sur le gel hydroalcoolique.

Il voulait savoir si le gel hydroalccolique pouvait s’enflammer.

Il vérifia son hypothèse dans son collège.

Pour cela, sur son bureau, il versa du gel hydroalcoolique. Puis il alluma un briquet.

Le résultat fut immédiat le gel prit feu et ce de façon quasi explosive, ce qui eu pour effet collatéral de bruler la table.

Son hypothèse fut vérifiée mais lui valu…

Deux jours d’exclusion.

Moralité :

Si la curiosité est un vilain défaut, sans curiosité point de découvertes.

Une vidéo vaux mieux qu'un long discours, visionnons l'expérience:

Et, maintenant, un tour de magie :

10/07/2021

Visionnaire !

Je viens de découvrir que je suis un visionnaire !

En effet,je viens de recevoir un mail de Vidal, car, même depuis ma retraite, je reçois toujours des mail du Vidal.

Depuis que les Visiteurs Médicaux m’ont présentés le vaccin contre LES Papillomavirus, je passai, auprès d’eux comme un zombie quand je leur disait pourquoi on ne vaccinait pas les garçons contre les papillomavirus.

Les papillomavirus humains (HPV) sont des virus sexuellement transmissibles très fréquents, contractés généralement au début de la vie sexuelle. Ils sont responsables chez la femme comme chez l’homme de verrues anogénitales, de papillomatoses respiratoires récurrentes et de lésions, dont la majorité disparaissent spontanément, mais dont certaines peuvent persister et évoluer vers des cancers (cancer du col de l’utérus chez la femme, cancers anaux et oro-pharyngés dans les deux sexes). 

Dans l’ancienne politique vaccinale on n’entendait protéger uniquement le cancer du col de l’utérus au détriment, pour des économies de bout de chandelle, les autres pathologies.


Dans ce mail, Il est question, du nouveau calendrier vaccinal en 2021 et notamment, la vaccination contre les papillomavirus (HPV):


Le vaccin contre les papillomavirus est, désormais, étendu aux garçons.


Je cite Vidal :

“Le calendrier vaccinal 2021 fixes les vaccinations obligatoires et recommandées pour les enfants et les adultes.

Depuis 2018. 11 vaccinations sont obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans en France métropolitaine : diphtérie, tétanos, poliomyélite (ces 3 vaccinations étaient déjà obligatoires chez l’enfant avant 2018), coqueluche, infections à Hæmophilus influenzae de type b (Hib), hépatite B, infections à pneumocoque, infections à méningocoque de groupe C, rougeole, oreillons et rubéole.

La nouvelle édition du calendrier vaccinal a été publiée en avril 2021.

Elle intègre des mises à jour concernant, notamment, la vaccination contre les papillomavirus (HPV) désormais étendue aux garçons.

Un visionnaire oui et non !

Il a suffit, simplement d’un changement de politique vaccinale.

Ce fut le même cas, entre autre, pour l’obligation vaccinale des vaccins Rougeole Oreillons Rubéole ; dans ce cas, à l’époque, ce n’était que l’état n’engage sa responsabilité en cas d’accidents vaccinaux et, de par ce fait, ne pas indemniser les familles.

Ainsi vont les politiques de santé. Comme le dit l’aphorisme : “La santé n’a pas de prix, mais elle a un coût”.

 

04/07/2021

Le vaccin et la cuillère

 

Non, ce titre n’est pas celui d’une fable de La Fontaine.

Dernièrement, lors d’une discussion, le sujet de la vaccination contre le coronavirus fut, tout naturellement, abordé.

A ma grande surprise, j’appris, avec stupéfaction, la dernière nouvelle à propos du vaccin anti covid.

Mon interlocuteur me raconta qu’il avait vu une vidéo montrant, chez un vacciné par le vaccin Pfizer, une cuillère et, même, aussi, un téléphone portable qui tenait collé à l’épaule. Cette personne rajouta que ce phénomène était du fait que, dans la composition du vaccin Pfizer, il y avait  un aimant.

Bien sûr il s’agit d’une "fake news" circulant sur les réseaux sociaux.

Imaginez les dégâts causés, chez les gens crédules, d’une telle information !

Comment voulez-vous qu’un aimant, si petit soit il, dans l’état actuel de la science puisse passer à travers du diamètre de l’aiguille d’injection.

Moralité (comme dans les fables de La Fontaine) : Il faut toujours vérifier ses sources. C’est ce que ne font pas, toujours certains journalistes.

En tout cas, moi, j’ai pour principe de ne pas déroger à cette règle.

01/07/2021

Vacances d’été 2021 : Première partie

 

"Vive les vacances. Plus de pénitences ! Nous mettrons les livres et les cahiers au feu, et la maîtresse au beau milieu..."*

Ça y est !

Les vacances sont, enfin, arrivées !

Dans un premier temps, je vais aller dans ma station balnéaire attitrée.

Rien de bien folichon et d’original, me direz-vous, mais c’est un bon compromis, vu l'état des finances.

Depuis mon changement d’opérateur téléphonique, avec mon abonnement à Syma je dispose de 80 Giga de data (et cela pour la bagatelle de 9,99 € par mois), j’aurai une connexion internet et je pourrai, ainsi, si j’ai l’inspiration, alimenter mon blog pendant cette période de "repos". Je dis repos entre guillemet, car, depuis que je suis à la retraite, comme le dit ma fille, je suis tout le temps en vacances (moi de lui répondre : "ben voyons, c’est sûr, moi, je fais rien").

Je vous souhaite, à vous aussi, fidèles lecteurs, de bonnes vacances.

Et, maintenant, comme à l'ENA, un peu de culture  G, un peu de culture historique.

En France les premiers congés payés (jours de repos des salariés qui sont payés par l'employeur) sont apparus pendant l'été 1936, après la victoire électorale du Front populaire. La durée des congés payés était alors de deux semaines par an. 

Avant 1936, seuls les professions libérales, les rentiers, les commerçants prenaient des congés (non payés). Parmi les salariés de certaines entreprises de service public (électricité, gaz, transport...), les fonctionnaires de l'État, quelques métiers très qualifiés bénéficient de congés payés par l'employeur. La plupart des ouvriers, payés à l'heure tous les quinze jours, ne se reposent que le dimanche. Lorsqu'ils ne travaillent pas, ils ne sont pas rémunérés.

Avec l'adoption de la loi créant les congés payés pour tous les salariés français en juin 1936, plus de 600 000 salariés et leurs familles partent en vacances loin de leur domicile. En 1937 ils seront trois fois plus nombreux. Pour tous les salariés, qu'ils partent ou qu'ils restent chez eux au repos, les congés payés ont été un bouleversement dans leur vie quotidienne : une "embellie" dira, plus tard, le socialiste Léon Blum, le chef du gouvernement qui fit voter cette loi.

Notons que la France est très en retard sur beaucoup d'autres pays d'Europe en ce qui concerne les congés payés pour les salariés. 

Comme il est dit dans cette vidéo, vers la fin des années 50 un ménage sur trois possède une voiture. Des millions de véhicules empruntent, alors, la route nationale 7.

La nationale 7 a symbolisée, pendant des années, la route des grands départs en vacances vers le sud.

Cette nationale donnera l’inspiration à Charles Trénet, le fou chantant qui composa sa célèbre chanson, en 1955, "Nationale 7",

Cette chanson évoque cette route longue de 996 kilomètres. Avant son déclassement partiel, elle reliait Paris à Menton via l'ouest de la Bourgogne, le nord de l'Auvergne, la vallée du Rhône, le massif de l’Estérel et la Côte d'Azur, cette route qui symbolise les vacances.

Une superbe vidéo où l’on voit l’esthète interpréter sa chanson.


Nationale 7 - Charles Trenet - 1959

 

*Danses et chants pour fêter les vacances.

 

Références :

 - Congés payés (1936)
 - Nationale 7 (chanson)

12/05/2021

Pont de l’Ascension 2021

Pont transbordeur de Martrou


Je pars, aujourd’hui, jour de la bourrache (dans le calendrier républicain), en Charente-Maritime,pour le viaduc de l’ascension.

Là bas, je ne sais pas si je pourrai écrire.

A moi les huitre  de Marennes Oléron aux reflets vert dus à la marennine produite par la Navicule Bleue.

Au pire, rendez-vous à partir du dimanche 16 mai.

Sinon…

Ce sera une surprise.

Un peu de culture (petite piqûre de rappel).

10/05/2021

Les Hobbits et Jimmy Carter

Pour agrandir l’image : Clic droit puis clic gauche sur "ouvrir l’image dans un nouvel onglet".

 

Pourquoi ce titre ? Lisez et vous comprendrez.

Les Hobbits, également appelés Semi-hommes ou Periannath, forment un des peuples d'Hommes vivant en Terre du Milieu, dans le légendaire de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien. Ils apparaissent pour la première fois dans le roman Le Hobbit et sont mentionnés dans Le Silmarillion, mais leur histoire est principalement racontée dans le roman Le Seigneur des anneaux, et plus particulièrement dans le prologue consacré aux Hobbits et à leur pays, La Comté. 
Dans le cadre de ces récits, les Hobbits se caractérisent par leur petite taille, leur pieds à l'abondante pilosité, leurs oreilles légèrement pointues et leur visage rubicond. Avant d'arriver dans le Comté au milieu du Troisième Âge, ils vivaient dans les vallées de l'Anduin, et se divisaient en trois branches : les Peaublêmes, les Fortauds et les Piévelus. Ils accordèrent de moins en moins d'importance aux affaires du monde extérieur, et vécurent en paix jusqu'à la Guerre de l'Anneau, quand le magicien Saroumane envahit la Comté. 

Tolkien en créant les Hobbits semble avoir puisé en partie son inspiration du livre pour enfants d'E. A. Wyke-Smith, The Marvellous Land of Snergs, où apparaissent des créatures semblables, les Snergs.

Une série et un film ont été adaptés du roman de Tolkien.

"La rencontre le 29 avril entre le plus vieux président américain encore en vie et le plus vieux président à entrer à la Maison-Blanche continue de faire parler sur les réseaux sociaux. Mais les âges de Joe Biden, 78 ans, et de Jimmy Carter, 96 ans, ne sont pas du tout au cœur des discussions. 

Les tweets et autres publications des internautes portent en fait sur l’étonnant cliché publié le 3 mai pour illustrer cette visite.
Sur la photo, communiquée par le Carter Center, on peut voir Jimmy et Rosalynn Carter et Joe et Jill Biden. 

Sur le cliché les Biden paraissent très grands tandis que les Carter semblent avoir rapetissé.

Il ne faut pas pour autant penser qu’avec le temps les Carter sont devenus des Hobbits.

 La raison serait en fait plus technique : la taille de la maison a contraint le photographe à utiliser un grand-angle. L’illusion d’optique parfois générée par cet appareil ajoutée à l’imagination des internautes ont ensuite fait le reste".


Le Hobbit : Un Voyage Inattendu - Bande Annonce Officielle (VF) - Martin Freeman / Peter Jackson

 

Références :

 - 20 Minutes
 - Hobbit
 - Série Le Hobbit
 - Le Hobbit : Un voyage inattendu

08/05/2021

Le crachat et la fenêtre, le retour !


“Jeune fille à la fenêtre” – Salvador Dali (1925)

 

L’histoire est un éternel recommencement Comme l’avait compris Thucydide 400 ans avant note ère.

En effet, Dans mon article du 04/10/2014 : "Le crachat et la fenêtre" je narre l’histoire suivante :

"La maison, en face de chez moi, est occupée par une personne âgée de 70 ans, cette personne devait avoir 10 ans dans les années 50, vous comprendrez, plus tard, pourquoi…

Dans les années 50, la Tuberculose était un véritable fléau. Une maladie redoutable qui tuait très souvent, au point que l'on avait crée des Sanatoriums qui passaient pour traiter les malades atteints de cette pathologie, mais surtout, qui avait comme but, inavoué, d'isoler ces pestiférés…

A l'époque existait une théorie hygiéniste qui préconisait une vie saine, et qui conseillait aux gens d'ouvrir ses fenêtres, régulièrement, tous les jours".

C’est ce que faisait cette dame. Pour lutter contre le BK (Bacille de Koch).

Eh bien, comme je le disais en introduction, l’histoire est un éternel recommencement, il est conseillé de ventiler les espaces clos, et d’ouvrir… les fenêtres pour lutter contre le Coronavirus (COVID-19).

Dans l’article du Midi Libre du 5 mai 2021 : "Covid-19 : il faut ouvrir les fenêtres 5 minutes toutes les heures pour lutter contre le virus" il est bien précisé que c’est "dans les lieux qui reçoivent du public, préconise le Haut conseil de la santé publique (HCSP) le 3 mai dernier cité par l'AFP". C’est notamment le cas des salles d’attente des cabinets médicaux.

Il n’est jamais précisé, dans cet article, que cela est utile dans sa propre maison d’habitation.

L'histoire n'est pas finie !

La maison de la vieille dame a été vendue et… dernièrement, les deux fenêtres du haut sont restées ouvertes toute la matinée.

Décidément, vraiment, L’histoire est un éternel recommencement !


C’est du propre ! L’histoire de l’hygiène en ville – Le Magazine de la Santé

 

Nota Bene : Dans "Fenêtre close", je me suis servi, pour illustrer mon article, de la même peinture. Une autre histoire de fenêtre, mais de fenêtre close, cette fois.

03/05/2021

Vaccin COVID-19 Pfizer Biontech

 

Je me suis fait piquer contre la COVID il y a de cela une semaine.

Tant qu’à faire être vacciné autant l’être par le vaccin le plus efficace, un vaccin à ARN, en un mot le vaccin Pfizer Biontech.

Pour obtenir cela, pour moi la meilleure méthode était de prendre rendez-vous au CHU de la Grande Ville.

Mon idée fut payante. On me confirma que ce serait bien le vaccin Pfizer.

Pour obtenir le numéro de téléphone du centre de vaccination, je tapais sur mon ami Gogol la formule magique : « où se faire vacciner COVID Grande Ville ».

Bingo !

Rendez-vous pris le samedi trois jours après mon coup de fil !

J’ai bien fait de prendre rendez-vous un samedi car je pus me garer facilement, le parking ayant beaucoup de places vides.

A l’entrée on demande mon nom. Puis à l’accueil on me demande ma carte d’identité mais pas la carte Vitale. Puis on me fixe un autre rendez-vous pour la deuxième dose cinq semaines plus tard.

Une demi-heure d’attente pour avoir un entretien avec un praticien hospitalier (mazette, rien que ça !). Questionnaire d’allergie demande de bras dominant : « droitier ? Épaule gauche ».

Douleur à l’injection.

Un quart d'heure en salle d'attente (en cas de mort subite).

Une douleur, très supportable, à la palpation appuyée de l’épaule qui dura deux à trois jours. Rien de plus.

A qui le tour ?

 

P. S. : je ne peux résister au plaisir de citer deux de mes vieux articles :

 - L'un du 3 février 2009 (douze ans déjà !) : « Petite histoire des vaccinations ».

 - L'autre du 10 mars 2014 : « La petite histoire de l'origine des vaccinations ».

Le sujet de ma thèse (c'était il y a de cela bien longtemps), un sujet de Médecine Légale : « La responsabilité du médecin en matière de vaccinations ». Je parlai, déjà, à l'époque, des mouvements anti-vaccinaux, des manifestations anti-vaccinales et des ligues anti-vaccinales.

Nota : Je conseille une chaine YouTube que je viens de découvrir en rédigeant cet article : la chaine YouTube Culture G ICI.

Muguet, attention danger !

 

Pour faire suite à mon précédent article : « Au premier mai, fête le muguet », un point particulièrement important concerne cette plante : sa toxicité.

Les fleurs odorantes du muguet ont l’air bien inoffensives. Il s’agit là d’une fausse impression.

Toutes les parties du muguet contiennent des substances irritantes et toxiques pour le cœur..

La plante contient une vingtaine d'hétérosides cardiotoxiques comme la convallatoxine, la convallamarine ou la convallarine. Derrière ces trois mots barbares, se trouvent des substances qui vont ralentir votre rythme cardiaque et augmenter votre pression artérielle. Le muguet a également un effet diurétique.

En cas d’ingestion d’une grande quantité, une prise en charge et une surveillance cardiaque en milieu hospitalier est nécessaire

Des intoxications graves par ingestion accidentelle sont rarement rapportées. Les cas d’exposition surviennent lors de la courte période de floraison de la plante.

Après ingestion, des vomissements se produisent souvent, ce qui limite l’absorption de substances toxiques.

Touchant en majorité les jeunes enfants, les intoxications au muguet restent toutefois rares (une centaine de cas par an sur le territoire). Elles représenteraient environ 2% des intoxications par ingestion d'une plante chez les moins de 13 ans.

Des cas d’intoxications se produisent chez les animaux mais sont rares. Les animaux évitent la plante en raison de son odeur. Du muguet mélangé aux déchets de taille ou à du foin peut être dangereux pour les animaux.

 

Références :

Centre antipoison Belge

Pourquoi le muguet est-il une plante toxique ?

Le muguet : attention plante toxique !

01/05/2021

Au premier mai, fête le muguet

 

Le 1er mai est le 121e jour de l'année du calendrier grégorien, le 122e en cas d'année bissextile.

Dans la tradition celtique, le 1er mai est le jour de la fête de Beltaine, date à laquelle les Celtes passaient de la saison sombre à la saison claire 

C'était généralement le 12e jour du mois de floréal, dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du sainfoin, bien que l'éphémère muguet de saison reste le symbole majeur de ce jour, en tant que 1er mai. 

La Fête du Travail (ou Fête des travailleurs), célébrée dans de nombreux pays du monde pendant la journée du 1er mai, porte les revendications sociales du travail. L'origine de cette célébration serait liée à la fois au mouvement syndical lancé le 1er mai 1886 en faveur de l'instauration de la journée de huit heures aux États-Unis, et qui culmina avec le massacre de Haymarket Square de Chicago, ainsi qu'en France, à la fusillade de Fourmies de 1891, au cours de laquelle l'armée tire sur des grévistes pacifistes. 

Pourquoi le muguet le premier mai en France ?

La tradition remonterait à la Renaissance : le 1er mai, il était d’usage, dans les campagnes, d’offrir un branchage pour chasser la malédiction de l’hiver. En 1560, le roi Charles IX visita la Drôme où on lui offrit un brin de muguet. L’année suivante il en offrit aux dames de la Cour en guise de porte-bonheur. 

Le muguet n’aurait donc rien à voir avec la fête du travail ? Pas tout à fait. Le 24 avril 1941, le maréchal Pétain instaure officiellement le 1er mai comme « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». L’églantine rouge, associée à la gauche, est alors remplacée par le muguet. 

Le mois de mai était, aussi, autrefois, le mois des « accordailles » (ou « épousailles »), pendant lequel les jeunes hommes avaient le droit « d’essayer » les jeunes filles. Au lever du jour du 1er mai (ou, selon les régions, le premier dimanche de mai), ils déposaient un « mai » (une branche d'arbre... de mai...), devant la porte ou contre le mur du domicile des jeunes filles à marier.


Pascale Gombault témoigne de la remise au goût du jour du sainfoin dans l’Aube – Novembre 2013

 

Références :

- Premier mai

- Jour du sainfoin

- Pascale Gombault témoigne de la remise au goût du jour du sainfoin dans l’Aube – Novembre 2013

20/03/2021

C’est le printemps : Équinoxe de printemps

 

Ce samedi 20 mars, l'équinoxe marque la fin de l'hiver pour l'hémisphère Nord.

En effet, ce samedi 20 mars, l'équinoxe de printemps 2021 fait en effet entrer de plein pied l'hémisphère Nord dans la nouvelle saison. Plus précisément, le grand changement aura lieu à 10h37 et 27 secondes, heure française. 

Un équinoxe est un instant de l'année où le Soleil traverse le plan équatorial terrestre, changeant ainsi d'hémisphère céleste. Cette définition astronomique précise la conception préscientifique selon laquelle l'équinoxe est le moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit. Étymologiquement, le terme équinoxe provient du latin aequinoctium, de aequus (égal) et nox, noctis (nuit). 

On appelle équinoxe de printemps (ou vernal) l'équinoxe de mars dans l'hémisphère nord

Le printemps, marquant traditionnellement le renouveau dans la nature, se caractérise par un radoucissement par à coups de la température, la fonte des neiges, le bourgeonnement et la floraison des plantes, le réveil des animaux hibernants et le retour de certains animaux migrateurs.

Différentes survivances des célébrations de l'Équinoxe de printemps, autour du 21 mars, ont existé ou subsistent de nos jours. Feux de joie ou noyade de lumière de cette époque, dont les usages s'en manifestent sous des formes très variées mais précèdent de la même pensée initiale: la libération de l'obscurité hivernale1 par exemple en mettant en scène des moyens d'éclairage artificiel (bougie, lampe à huile ou lanterne symbolisées) dont on se débarrasse par noyade. On trouve aussi des usages liés à un gâteau que l'on offre à une divinité et encore à un mannequin de paille que l'on brûle ou précipite à l'eau afin de "détruire l'hiver".

Références :
- Équinoxe de printemps : pourquoi il a lieu ce samedi 20 mars 2021, explications.
- Équinoxe.
- Printemps.
- Fête Païenne.

 

04/03/2021

Un aspect méconnu de Serge Gainsbourg

 

Le 2 mars, cette année, c’est le trentième anniversaire de la mort de de serge Gainsbourg. En effet, Serge Gainsbourg est décédé le le 2 mars 1991.

Mais il y a un aspect méconnu de la personnalité de Serge Gainsbourg, si l’on met de côté son goût pour la provocation. La meilleure illustration, celle de la scène du billet de 500 Francs qui a beaucoup équeutée le Français moyen à l’époque


Gainsbourg brûle un billet de 500 Francs

Deuxième vidéo. France Gall qui raconte comment elle a eue honte à cause de Serge Gainsbourg en effet, les Sucettes est une chanson écrite par Serge Gainsbourg pour France Gall en 1966. Cette chanson est principalement connue pour ses deux niveaux de lecture : l'un décrit la scène innocente d'une fillette, Annie, friande de sucettes qu'elle va acheter au drugstore, l'autre décrit implicitement une fellation.


France Gall & Serge Gainsbourg - The story behind "Les Sucettes"

Une autre vidéo édifiante :


Le clash Serge Gainsbourg - Whitney Houston - Archive INA

Et enfin, cerise sur le gâteau, Gainsbourg moralisateur :


Serge Gainsbourg insulte Catherine Ringer de pute - Mon Zénith à moi 1986

25/02/2021

La station sous le couvre feu

Photographie - Archives personnelles (clic gauche pour agrandir)

Sous le couvre feu, la station balnéaire où j'ai passé mes vacances, est devenue une ville fantôme.

07/02/2021

Vacances de février 2020

 

 

Mon Blog ferme pendant une semaine

Cette année pas de séjour à la montage à Ax les Thermes comme l'an dernier Covid-19 oblige.

Je pars me ressourcer à la mer ; la station balnéaire à portée de fusil de la Grande Ville.

Rendez-vous à partir de dimanche prochain.

Bonne vacances à vous si vous y êtes.

Je terminerai sur une note médicale : celle de notre cher médecin journalitico- médiatique Michel Cymes qui nous donnes ses conseils pour conserver les bienfaits des vacances.


06/02/2021

Monsieur Bong Bong - Yves Lemieux

 

Une chanson d'actualité

cette chanson, sortie en 1969, refait surface, sur internet, après tant d'années.

La grippe de Hong Kong était une pandémie de grippe qui a eu lieu dans le monde entier à partir de l'été 1968 et jusqu’au printemps 1970.

Elle a tué environ 1 million de personnes et a été causée par une souche réassortie H3N2 du virus H2N2 de la grippe A.

Cette pandémie a touché un demi-million d'habitants de Hong-Kong, soit 15 % de la population.

Le virus fait alors près de 50 000 morts aux États-Unis en 3 mois, avant de se propager en Europe de l'Ouest en 1969.

Il s'agit de la troisième pandémie du XXe siècle après la grippe espagnole (20 à 40 millions de morts en 1918-1920) et la grippe asiatique (2 millions de morts en 1957)

Les paroles du début de la chanson :

Monsieur bong, bong, bong
Qui vient de Hong Kong, kong, kong
Il nous a fait un beau cadeau, oh, oh
On te la donne, la grippe qui cogne
Chez nous on l’a eu, on n’en veut plus
En débarquant, il avait la grippe
Mais on s’est dit, c’est un rhume de cerveau
On se doutait pas que ce petit homme là
Nous causerait tant de tracas...

 

Nota Bene :

Le chanteur Yves Lemieux est né en 1950 à Matane en Gaspésie au Canada. Ses débuts sur disque se font en 1969. Son premier titre obtient un succès monstre avec "Monsieur Bong Bong" qui fait référence à la grippe de Hong-Kong qui sévit de 1968 à 1969 dans le monde entier. Après ce succès fantaisiste, Yves Lemieux poursuit dans la même veine avec plein de chansons humoristiques telles que "Les melons", "Le professeur", "Diggy Diggy Lo" et bien d'autres. Il s'adonne également à la chanson traditionnelle et folklorique. Sa carrière sur disques se poursuit pendant la décennie '70s mais s'arrêtera en 1978.

Références :

 - Toluna Influencers

 - QueBec Sixties

 

La musique de cette chanson a été reprise plus tard. Mais je ne me souviens plus par qui. Si vous la savez je suis preneur.

02/02/2021

À la Chandeleur, Quéré fait des crêpes jusqu’à pas d’heure

 

 


La Chandeleur (fête des chandelles) est une ancienne fête païenne et latine, devenue ensuite une fête religieuse chrétienne correspondant à la présentation du Christ au Temple et sa reconnaissance par Syméon comme « Lumière d'Israël ». C'est une des douze grandes fêtes liturgiques célébrées par les églises orthodoxes.

Cette fête se déroule le 2 février2, soit 40 jours après Noël.


Il est une coutume de manger des crêpes à la Chandeleur.

 Cette tradition se rapporte à un mythe lointain qui disait que si les paysans ne faisaient pas de crêpes à la Chandeleur, la récolte serait mauvaise l’année suivante :

"Si point ne veut de blé charbonneux, mange des crêpes à la Chandeleur".

Pour être sûr que la récolte sera bonne et la famille prospère, il fallait faire sauter la première crêpe de la main droite en tenant une pièce d’or dans la main gauche. Il convenait ensuite de déposer la crêpe sur l’armoire de la chambre, en y plaçant la pièce d’or à l’intérieur jusqu’à l’année suivante. À la Chandeleur suivante, le tout était récupéré et l’on donnait la pièce au premier pauvre que l’on rencontrait.

Je vous livre, ici, la recette du gâteau de crêpes de Michel Guérard*

Références :

 - Chandeleur

 - À la Chandeleur, Quéré fait des crêpes jusqu’à pas d’heure

 

* Michel Robert-Guérard, dit Michel Guérard est un chef cuisinier français né le 27 mars 1933 à Vétheuil (Val-d'Oise), propriétaire de l'hôtel-restaurant Les Prés d'Eugénie à Eugénie-les-Bains (Landes), triplement étoilé au guide Michelin depuis 1977.

Michel Guérard est considéré comme l'un des fondateurs de la « nouvelle cuisine ». Son établissement obtint en juillet 2017 le label officiel d'Atout France, Palace. Il s'agit donc d'un des rares personnages qui aient parachevé une perfection dans les deux domaines : restaurant gastronomique et hôtellerie de haut de gamme.

01/02/2021

Grippe de Hong Kong : la pandémie oubliée

 

 

Je viens de voir sur LCP une rediffusion d'un reportage sur l'épidémie de grippe de Hong Kong en 1969 1970 due au virus H3N2.

Virus de la Grippe de Hong Kong

J'ai retrouvé cette émission sur YouTube.

Je ne résiste pas à mettre sur mon blog et dans son intégralité, ce reportage édifiant de La Chaine Parlementaire LCP : Le Mag du 26/06/2020.

"On présente souvent la période du COVID 19 comme inédite, pourtant il y a cinquante et un an, la grippe de Hong Kong partait de Chine pour se propager sur la planète ; une pandémie meurtrière, qui en quelques mois causait un million de morts. En France, le virus fait plus de victimes que la Covid 19 : près de 35.000 morts.

Pourtant, l'épidémie a laissé peu de traces : difficile de trouver des Français qui s'en souviennent, ou des archives qui y font référence ; pas la moindre déclaration politique non plus, du président Pompidou ou de son premier Ministre Jacques Chaban-Delmas, le virus H3N2 a traversé l'Histoire dans l'indifférence générale. Un constat sidérant, dans le contexte du coronavirus.

A travers des archives parfois drôles, à travers des témoignages forts de gens qui ont vécu l’épidémie, ou des analyses de chercheurs, de politiques ou de journalistes, nous allons vous raconter comment en cinquante ans, on à ce point bouleversé notre rapport à la Santé et à la mort, pourquoi on exige désormais autant d'un État sommé de nous protéger de tous les maux".

Un magazine de Céline Crespy

Intervenants :
 - Pierre Dellamonica, virologue, CHU de Nice
 - Pierre et Annie Sourzat, personnes ayant été touchées par la grippe de Hong Kong
 - Joel Coste, médecin et historien
 - Patrice Bourdelais, historien au CNRS
 - Michèle Cotta, éditorialiste politique
 - Antoine Flahault, épidémiologiste à l’Université de Genève
 - Jean François Mattéi, ancien ministre de la Santé.