Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2019

Malfaçons ou quand chacun utilise ses armes

 

Lors des travaux à mon ex cabinet médical pour le transformer en local d'habitation, j'ai eu quelques déconvenues.

Cela n'est pas sans rappeler les déboires qui me son arrivés, en cascade, quand j'ai fais construire ma maison. Pour cela rapportez-vous à mon article initial qui vous donnera tous les autres. Ce premier article est le suivant : "Quand faire construire une maison devient un véritable un véritable cauchemar - Chapitre I - Les D.T.U. (Document technique unifié)".

L'électricien avait simplement oublié de mettre un interrupteur pour la lampe au dessus du miroir de la salle de bain et avait trouvé le moyen de poser, toujours dans celle-ci, une prise électrique trop prés du lavabo donc non conforme mettant en danger la sécurité des utilisateurs.

Bien sûr nous fûmes obligés de réparer cela à nos frais.

En outre, lors de l'expertise de l'appartement, l'expert constata qu'il n'y a pas de prise de terre dans la cuisine et qu'il manquait un cache au niveau du boitier électrique. Il me conseilla impérativement de corriger ce défaut. Mais il me donna, cependant, l'agrément.

Nous avons retenu, logiquement, le reliquat de la somme que nous devions à cet électricien "négligent" voire un tantinet incompétent.

Celui-ci ne trouva rien de mieux que de nous menacer devant chez nous en faisant les gros bras.

Il lui fut répondu qu'une lettre recommandée était prête à lui être envoyée.

Dans cette lettre il était menacé d'être poursuivi juridiquement par notre assistance juridique sous entendu cela s'il continuait.

Eh bien, croyez moi, nous n'entendîmes plus jamais parler de lui.

Dans ce cas, c'est le cerveau contre les gros bras : l'intellect face au manuel.

Cerise sur le gâteau, en faisant visiter l'appartement, en nous rendant incidemment au compteur Linksys celui-ci nous signala que, pour des raisons d'économie, le dispositif heure pleine/heure creuse ne fonctionnait pas au niveau du cumulus. En fait, c'était pire que cela, cet électricien indélicat avait "oublié" de brancher icelui.


Joe Dassin - "Fais-moi de l'électricité" - (live officiel) - Archive INA

27/12/2018

Vive l’Écologie !

 
On parle, actuellement, d'écologie.

C'est vrai, notre planète terre est plus qu'en danger.

La terre tape, déjà, dans son capital écologique au mois d'août !

A ce propos, je vais vous narrer une petite histoire fort intéressante.

La boulange "New Style" où je m'approvisionne, fait de pain chaud à tout heure. Pas pour que le client ait le privilège d'avoir, toujours, le pain chaud, non cela leur permet de travailler en flux tendu et, ainsi, de ne pas perdre de la matière première.

Or, quand le pain est tranché est qu'il est chaud, mis au congélateur, une fois décongelé, les tranches collent, mais collent vraiment.

On me mettait le pain dans une poche en pastique jusqu'au jours j'eus l'idée de demander à ce que l'on mette mon pain dans une poche en papier. en effet, je pensais que, comme cela, en laissant la poche ouverte, le pain aurai le temps d'évacuer son eau, et qu'ainsi, les tranches ne colleraient plu.

Et, croyez moi si vous voulez, cela a marché.

Le fait d'utiliser une poche en papier plutôt qu'une poche en plastique est plus rationnel et plus écologique.

Vive l’Écologie !

C'est ce que l'on appelle joindre l'utile à l'agréable.


Origami - sachet en papier

23/12/2018

La recette de la lessive écolo du Docteur Sangsue

 

 

Ma tendre et douce s'est mis à l'écologie. Elle fait elle même ses produits ménagers mais aussi... ses cosmétiques.

Je vais vous livrer, dans cet article, sa recette de lessive bio.

C'est une véritable potion magique.

Coût : 2 € (oui vous ne rêvez pas !).
Préparation : 15 min.

Ingrédients pour un litre de lessive :

- 1 l d'eau
- 200 g de savon de Marseille en paillette
- 1 cuill à soupe de cristaux de soude
- 200 g de savon noir liquide
- 1 cuill à soupe de bicarbonate de soude
- 10 à 20 gouttes d'huile essentielle de lavande, pin citron, pamplemousse ou menthe. Selon vos préférences.

Matériel :

- Cocotte
- Bidon de 2 l de lessive vide
- Grande cuillère
- Balance de cuisine

Préparation :

Dans une cocotte minute mélangez tous les ingrédients sauf l'huile essentielle et portez à ébullition en mélangeant bien.

Versez la préparation une fois tiède dans votre vieille bouteille de lessive et rajoutez l'huile essentielle.

Versez le produit dans un vieille bouteille de lessive liquide.

Secouez bien.

Secouez avant chaque utilisation.

Un conseil : ne remplissez pas à fond la bouteille de façon à pouvoir secouer la lessive.

Outre le fait que cette lessive soit écolo donc sans aucun impact sur la santé (notamment allergique). Elle ne contient que des produits naturels. Y compris l'odeur.

Un autre avantage non négligeable, son coût !

L'essayer c'est l'adopter. A condition que vous aimiez les préparations chimiques.


Coluche - La publicité

13/12/2018

Comment récupérer les données d'une clé USB abimée : la solution de docteur Sangsue

Clé USB en RAW - La clé a 0 octets de capacité !


Quand on ne peut ouvrir une clé USB qui contenait des données, il y a de fortes chances que celle-ci utilise un format de fichier RAW.

Un moyen simple de récupérer ses données, c'est d'utiliser un ordinateur tournant sous LINUX.

En effet, LINUX, au contraire de Windows, peut lire les fichiers RAW.

D'où l'intérêt de plusieurs ordi.

Perso, j'en ai trois (plus un portable), dont un tournant sons LUBUNTU (une version allégée d'un OS LINUX). deux tournant sous Windows 7 et un autre tournant sous 10.

Par contre, je n'ai pas encore trouvé le moyen de récupérer un clé USB en RAW et la formater en FAT32.

Si quelqu'un peut m'aider, je suis preneur

07/11/2018

Comment avoir une grande quantité d'eau glacée l'astuce du Docteur Sangsue

              Réfrigerateur américain

 

Vous avez des invités. Pour leur servir, à tous, il vous faudra beaucoup d'eau glacée.

A cet effet, je vous propose l'astuce suivante.

Cette méthode me fut trouvée incidemment en oubliant au congélateur une bouteille d'eau, que je voulait rafraîchir rapidement.

Le hasard fit que j'oubliais icelle au congélateur.

Bien évidemment, l'eau congela.

J'attendis qu'elle fonde un peu et je me servis en eau.

Une fois servi, il ne me restait plus qu'à remplir, à nouveau la bouteille d'eau la secouer et avoir, encore, de l'eau glacée. Ainsi de suite jusqu'à ce que la glace fonde.

L'astuce consiste à remplira le quart d'une bouteille en plastique d'un litre et demi avec de l'eau puis de la mettre couchée au congélateur.

Puis de la sortir une fois l'eau congelée et enfin de rajouter de l'eau, de secouer et le tour est joué !

A vous le perroquet*.

Pas besoin de frigo américain.

A propos d'eau et de congélateur, une expérience amusante à faire: la surfusion.


La surfusion


*Le perroquet est un cocktail réalisé à base de pastis, de sirop de menthe et d'eau.

08/10/2018

La recette inratable de la mayonnaise maison du Docteur Sangsue

 

Pour faire suite à un commentaire d'alain dans mon article "Les totos, voici mon secret pour réaliser une recette inratable de mayonnaise.


Ingrédients :
- Un jaune d'œuf
- une cuillère à café de moutarde de Dijon
- une cuillère à café de vinaigre de vin ou une cuillère à café de citron liquide type Pulco*
- Huile Isio 4* ou d'olive
- Facultatif : une gousse d’ail

Mais il ne faut pas oublier que la mayonnaise est une émulsion huile dans eau. Pour réussir sa mayonnaise l'autre secret est de mettre une cuillère à café de moutarde ou une cuillère à café de vinaigre ou une cuillère à café de citron liquide type Pulco*. En effet, ces ingrédients contiennent de l'eau et la mayonnaise est une émulsion huile dans eau et l'œuf est riche en lécithine qui est tensio-actif.

Mais, pour ne pas rater sa mayonnaise le secret essentiel c'est...

le fouet !

Voici ma recette :

Séparer le blanc du jaune d'œuf (cela s'appelle clarifier).

Mettez dans un bol le jaune d'œuf, une cuillère à café de moutarde et une cuillère à café de vinaigre de vin ou une cuillère à café de citron liquide type Pulco*. Salez et poivrez (si moutarde, ne salez pas).

Versez l'huile Isio 4* (ou d'huile d'olive) dans le bol progressivement en battant avec le fouet jusqu'à obtenir une consistance dure.

Votre mayonnaise est prête. Mettez la au réfrigérateur avant de la déguster.

Si vous le désirez, vous pouvez rajouter une gousse d'ail extrudé avec un presse ail.

Quand une mayonnaise est bien réussie, une petite cuillère plantée dedans doit tenir debout.

Accompagnement :

Fruits de mer : langouste crabe, araignée de mer langoustine crevettes bulot.

Et en vin : un blanc sec ou un rosé bien frais servis dans un sceau à glace (ah le bruits de glaçons quand on sort et remet la bouteille!).


Bénédicta, la mayonnaise comme à la maison

Une autre façon de faire la mayonnaise plus rapidement, au mixeur, celle du Chef Dumas. Remarquez que le chef Dumas, dans sa recette, met le jaune et le blanc d’œuf. Ce qui est interagissant, dans sa recette, c'est que, à la place de la harissa, on peut rajouter une belle gousse d'ail et, à la place du vinaigre rouge, le jus d'un demi citron pressé.

Et en bonus :

Casser un œuf avec une main

Séparer facilement le jaune d’œuf du blanc d’œuf

18/09/2018

La pompe à chaleur

 

 
Est implanté, jouxtant ma maison, un collège.

Ce collège, malheureusement pour moi, est équipé d'une pompe à chaleur. C'est un équipement efficace et peu cher en consommation qui a, cependant, un inconvénient, un grave inconvénient me concernant.

Vous allez comprendre cela.

Pour fonctionne, une pompe à chaleur, comme son nom l'indique, est équipée d'une pompe pour faire fonctionner un compresseur

Pour faire fonctionner cette pompe, il faut un... moteur.

Qui dit moteur dit... bruit.

Avec la canicule, pour être efficace, cette pompe à chaleur s'emballa.

Le bruit aussi.

Derrière chez moi, on eu dit le bruit de la mer.

Fort heureusement, les vitres fermées, nous n'entendions rien si ce n'est qu'un faible ronronement.

Les vitres ouvertes, il ne manquait plus que les surfeurs.


FLASH CONSO "Problèmes de voisinage et pompe à chaleur"


Beach Boys - Surfin' U.S.A. - 1963

 

P.S. : Surfin' U.S.A. est une chanson des Beach Boys, écrite par Brian Wilson mais créditée à Chuck Berry. Surfin' U.S.A. sort en 45 tours le 4 mars 1963. Il s'agit du premier grand succès du groupe dans leur pays.


Chuck Berry - Sweet Little Sixteen

08/01/2018

Comment débloquer son téléphone DORO* fixe sans fil problème résolu par le Docteur Sangsue

Doro PhoneEasy® 100w duo

 
Tout d'abord, je vous souhaite une bonne années 2018 avec un peu de retard. En effet, j'étais en vacances, avec la petite famille, pour les fêtes de Noël.

En revenant des mes reposantes vacances au bord de la mer, dans ma maison secondaire. Pour l'historique de cette maison reportez vous à mon article "Quand faire construire une maison devient un véritable un véritable cauchemar - Chapitre I - Les D.T.U. (Document technique unifié)", je me précipitai comme d'habitude, outre mon Blog, sur mon courriel qui m'indique, aussi, les appels et les messages sur mon téléphone fixe.

Or, en écoutant ceux-ci, j'appuie, sans faire attention sur une touche. A chaque touche appuyée, en essayant de composer les numéros, le téléphone émis un bip étouffé. Il était apparu, aussi, dans un coin de l'écran, une icône représentant un cadenas. Une nouvelle fonctionnalité de mon téléphone que je ne connaissais pas : les appels de mon téléphone étaient bloqués.

Heureusement Internet vint à mon secours.

La soluce : appuyer, un moment, sur la touche *.

Et tout rentra dans l'ordre.

Génial cette fonctionnalité pour empêcher aux personnes inconnues de téléphoner... Sauf si elle cherchent sur le Net.

12/10/2017

Steel-drum, pan et Steel Band

Steel-Drum

 

Un steel-drum ou steeldrum, c'est-à-dire « tambour d'acier » en anglais, plus couramment appelé pan («casserole») ou steelpan, est un instrument de percussion idiophone.

Le steel-drum est originaire de Trinité-et-Tobago (Caraïbes) et répandu dans des orchestres steelbands, typiquement composés de plusieurs de ces instruments différents.

Un pan est fait à partir de fûts en métal de 216 litres utilisés par l'industrie pétrolière pour stocker et transporter de l'essence ou de l'huile, ou encore de la compote, des extraits de parfums.... Ils sont sectionnés et la face inférieure de ces bidons est emboutie puis martelée pour y réaliser un ensemble de facettes se comportant chacune comme une cloche. Les différentes facettes sont accordées sur une gamme tempérée.

Le musicien joue du pan en frappant ses facettes avec des petites mailloches ou "sticks".

 


Hôtel California - Steel band


Hôtel california - The Eagles - Original

Notez, en passant, la prestation du batteur-chanteur qui est fascinante. Chanter et jouer de la batterie ne doit pas être chose facile.

La guitare à double manche est un "engin" qui m'a toujours intrigué.

07/06/2017

Windows XP le retour ! Une énorme bêtise du Docteur Sangsue

 

 
Dernièrement, j'ai invité, chez moi, mon beau frère pendant quelques jours.

Il s'y connait tant en hardware qu'en software.

A cette occasion, je lui ai donné un très vieux PC qui avait l'avantage d'être très peu bruyant, mais, comme désavantage, celui de ne plus du tout être au goût du jour, (entre autre, il ne voulait pas de Chrome).

Cela libérait mon bureau, en haut de ce vieil ordi. Mais il me restait, outre deux PC sous Windows et tournant l'un avec un core i 3 et l'autre avec un i 5, un vieux PC d'environ dix ans, un Pentium 4 - 2 GHz avec 2 Go de mémoire RAM. qui tournait très bien avec Windows XP.

Je décidais, pour libéré mon bureau de tous ces ordis, de le descendre dans... le salon et je le branchais en WiFi avec une clé USB.

Mon installation marchait très bien et je pouvais même visionner YouTube. C'est tout dire la bonne connexion avec ma clef.

Enivré par cette réussite, il me prit l'idée brillante de, à nouveau, de booster ce vieux Windows.

Avec un magnifique vieux bouquin sur Windows XP, plusieurs conseils me furent donnés notamment pas mal de conseils sur le bidouillage du Registre (les connaisseurs apprécieront). Une structure dangereuse de Windows qu'il faut aborder avec beaucoup de prudence comme si l'on marchait sur des œufs, ce n'est pas alain qui me contrarias.

Naturellement avant tout bidouillage dans le Registre il faut impérativement en faire une sauvegarde.

Vous me connaissais bien, chaque fois que j'ai été amené a à faire de telles manip je ne le fis jamais. Cette fois itou.

Après ce brillant "boostage" je me connectais à Thunderbird pour lire mes courriels : impossible. De même pas de connexion Internet avec Firefox.

Mon bidouillage sur le Registre, sans sauvegarde, me coûtait bien cher.

En reprenant ce magnifique bouquin et en revenant en arrière sur les manip du Registre concernant la connexion Internet, je retombais, enfin sur mes pieds. Ouf !

Cela me servira donc de leçon d'appliquer la sacro sainte règle : "avant tout bidouillage du Registre, fais un sauvegarde". Ce qui me permettra en cas de problème, de revenir en arrière.

De toute façon, L'idée me taraude d'installer, sur cet ordi, à la configuration encore suffisante, à mon avis, d'installer une version de Linux : Soit Ubuntu, soit Mint.

Affaire à suivre.

10/05/2016

Les fourmis

 

Mon pont de l'ascension fut particulièrement bien occupé entre activité de bricolage et activité de loisirs.

Une catastrophe me préoccupa fortement.

Le devant de ma maison est recouvert de dalles. Celles-ci, comme toutes les dalles, sont posées sur du sable (comme les pavés, d'où l'expression de mai 68* : "Sous les pavés, la plage").

Quant j'avais réceptionné les travaux, il m'avait été laissé le soin de combler, avec du sable, l'espace entre les dalles.

Or, cette année, je vis, avec stupeur, que cet espace était recouvert d'un monticule de sable avec un trou au milieu. de ce trou sortaient, rentraient et s'activaient, avec frénésie, de petites fourmis.

Des fourmilières !

Ces sales bêtes étaient en train de défaire mon travail, et, pire, avec le risque de déstabiliser mon dallage.

Il fallait agir au plus vite.

Je me rendis, donc à un Bricomachin pour demander un produit anti fourmis.

Il me fut proposé une boite en plastique de 250 ml avec le conseil de poudrer les trous.

Vu la superficie, et la toxicité du produit, je décidais, plutôt que de poudrer de diluer, selon la notice, le produit et de le pulvériser dans les fourmilières.

Je diluais précautionneusement la poudre selon la notice, et, avec un pulvérisateur, je m'attaquais aux fourmis.

Le lendemain, plus âme qui vive.

Mission accomplie.

Mais il me faudra reboucher les trous, parfois importants, avec du sable.

Il ne me restera, en plus, qu'a désherber entre les dalles.

Mais cela est une autre histoire.

Et ce sera un autre jour.

 

*Mai 68

04/03/2016

Une colique tenace

 

 
Hier, retenu par un "client de dernière minute", je dis client et pas patient car, en plus, il était "embêtant".

Ce patient, tout naturellement, me mit en retard pour déjeuner chez moi.

Comme je n'avais rien à croûter, je me dirigeais, en vitesse, vers le petit supermarché de quartier, et achetais du gruyère et une baguette de pain (une "serpentine", pain pas trop mauvais).

Renté chez moi, vu l'heure, je me jetais avidement sur la bouffe que je dévorais en un clin d'œil, puis repartis à mon cabinet.

Peu de temps après, une douleur épouvantable envahis mon ventre.

Cela perturba quelque peu ma consultation. mais quand on consulte, en étant concentré, la douleur disparait.

Rentré chez moi la douleur devint tenace et presque insupportable.

Je me bourrais d'antalgique pallier I (PARACETAMOL), puis pallié II (IXPRIM) sans oublier un antispasmodique que j'avais sous la main (TRIMEBUTINE). Mais ce fut sans résultat.

Je ne suis pas particulièrement hypocondriaque, comme ma tendre et douce, qui me proposa d'aller aux Urgence. Démarche totalement inutile.

Ce n'est que dans la nuit, que le doute m'envahis. Et si c'était une appendicite ? Mais cela n'y ressemblait pas trop, mais le doute...

En  fait l'hypothèse la plus probable était une gastro entérite cognée, d'ailleurs la suite me donna raison.

Enfin, la démarche rigoureuse me fit prendre un antalgique fort intéressant et, qui plus est, a une action anti inflammatoire : le KETOPROFENE.

Une demi heure plus tard, la douleur céda et je pus, enfin, m'endormir.

Le pouvoir des médicaments judicieusement utilisés.

Moralité : il est parfois difficile de se soigner soi même.

 

21/01/2016

Pas de son sous Windows 7 : Résolu par le Docteur Sangsue

 

 

Décidément mon ordi a décidé de faire des problèmes.

Le tout dernier, je n’avais plus de son. Pas de son Windows au démarrage.

1°) Je vérifiais dans « Panneau de Configuration » puis « Gestionnaires de Périphériques » Dans contrôleur audio le périphérique était reconnu. Un souci de moins.
2°) J’allais dans « Outil d’Administration » puis « services » je jetais un œil dans « Audio Windows », celui-ci était démarré. Un souci en moins.

Désespéré, je cliquais sur l’icône son dans la barre des taches (à droite) puis sur Mélangeur » et là, la soluce : le son système était à zéro. Je l’activais et oh miracle ! Le son revint.

Pourquoi chercher compliqué, alors que l’on peut faire simple.

P.S : l faut dire que je venais de mettre Flash Player à jour. La panne venait peu-être de là.

19/01/2016

Un patient informaticien en herbe : le pire cauchemar du Docteur Sangsue

 

 
Pas plus tard qu’hier, il m’est arrivé trois pannes informatiques dans... la même journée pratiquement... coup sur coup !

La première était assez simple : je ne pouvais plus utiliser mon clavier. Il faut dire que c’était un vieux clavier branché en PS2.

Comme j’avais un clavier tout neuf en USB, et que, prudemment, j’en avais acheté un en prévision, je le changeais et tout rentra dans l’ordre.

Beaucoup plus préoccupant, un plus tard, je ne pus accéder à ma carte CPS (Carte Professionnel de Santé) sans laquelle je ne peux accéder à mon logiciel médical, et ceci en présence d’un patient informaticien en herbe qui était tout fier de travailler, sur sa bécane, avec Linux*.
Je téléphonais à la Hot Line, toujours en présence de ce patient « informaticien », pour explorer mon lecteur de carte verte. Le dépannage tourna court quand mon ordinateur s’éteint et que la Hot Line qui pouvais accéder à mon ordinateur à distance, me dit au bout du fil, "je n’accède plus à votre ordinateur". Et pour cause, l’écran était tout noir. J’avais beau avoir dit à l’ « informaticien » : « ne touchez à rien ».

Il me dit, alors, vous avez, ici, un interrupteur. Cet abruti avait trouvé le moyen de m’éteindre l'ordi.

On ne se méfiera jamais assez des « informaticiens » en herbe.

Du coup, il ne toucha plus rien, et, comme par hasard, je trouvais, enfin, la panne.

Puis une autre panne, la troisième : je n’accédais pratiquement plus au clic droit, jusque à ce que je comprenne que c’était une clé USB fichue qui était cause de mon malheur.

Une fois retirée, je pus enfin me servir de mon ordinateur professionnel en toute sérénité.

Moralité : On n’est jamais si bien servi que par soi même.


*Linux est un Système d’exploitation (en anglais Opérating System ou OS, en abréviation) tout comme Windows, mais, lui, étant totalement gratuit et qui, cerise sur le gâteux, est muni, toujours gratuitement, d’une suite bureautique complète.

28/08/2015

Pemphigoïde Bulleuse, de l’utilité et du rôle du Médecin Traitant

Pemphigoïde Bulleuse


 

La Pemphigoïde bulleuse est une maladie rare, c’est ce que l’on appelle une maladie maladie orpheline.

Elle atteint les personnes âgées de plus de 80 ans et se traduis par le tableau clinique que je schématise : des bulles sur la peau et des démangeaisons très importantes. Ceci pour le diagnostic positif (les signes de la cause de la maladie pour ce qui est du diagnostic différentiel.

On peut confondre cette pathologie avec la Gale. Ceci pour les diagnostics différentiels (les signes qui permettent d’éliminer toutes les autres maladies qui pourraient y ressembler).

Il est bien évident que le traitement ne peut être efficace que si l’on a trouvé le diagnostic positif (le bon diagnostic).

Exemple, le cas clinique suivant :

Une patiente de 85 ans, qui a un ulcère variqueux, est vue par son médecin traitant, pour des bulles autour de la plaie avec des démangeaisons intenses.

Pour les bulle, le médecin pense que celles-ci sont dues à  l’Ulcère Variqueux . Il fait crever donc crever ces bulles par l’infirmière qui traite l’ulcère variqueux.

Pour les démangeaisons, il pense à une éventuelle Gale sans y croire. Il donne, alors, un traitement symptomatique, un anti histaminique.

Devant l’inefficacité de sa thérapeutique, il envoie, enfin, beaucoup trop tardivement, la patiente  à une Dermatologue qui évoque, elle, de suite, le diagnostic : une Pemphigoïde Bulleuse. Ce diagnostic est confirmé par la biopsie cutanée qu’elle fait dès sa première consultation.

Moralité : quand un médecin se trouve devant une pathologie qui échappe à son traitement, il se doit, illico, de passer la main :

 - Au bon, spécialiste,

 - Et de ne pas faire un acharnement thérapeutique sauvage.

13/08/2015

Quand le Docteur Sangsue décalaminait sa Mobylette




Quand j’étais plus jeune, pour aller à la fac de médecine, j’avais, comme moyen de transport, un deux roues, un cyclomoteur, une « Mobylette »* bleue à entrainement par galet. Elle ne disposait pas de volant magnétique car c'était le modèle d'avant

Elle était fort pratique.

Il était surtout adapté pour la ville. Mais on pouvait, aussi, partir à l’aventure pour aller en villégiature.

C’était un moteur à deux temps , un 50 centimètre cube bridé pour une vitesse avoisinant les 50 K/h. Il fallait mette, pour rouler, un mélange (huile dans l'essence) pour la lubrification du piston. Ce mélange était distribué par des pompes situées devant les magasins de réparateurs de cyclomoteurs.

Régulièrement, il fallait « décalaminer », enlever ce dépôt grisâtre, la calamine, déposée sur la tête du piston ; mais aussi, plus souvent, il fallait décalaminer la bougie d’allumage et régler l’écartement des électrodes grâce à un jeu de cales, tout ceci pour avoir une bonne étincelle ce qui donne le meilleur rendement et une meilleure performance du moteur avant de changer celles-ci quand elles étaient trop usagées.

                              Jeu de cales pour bougies

Pour cela, il fallait démonter le haut de la culasse en faisant attention à péter le joint, et nettoyer le dessus du piston pour enlever la calamine.

Cette opération s’appelait le décalaminage.

C’était une opération salissante mais distrayante et fort agréable ma foi. J'ai toujours aimé me servir de mes doigts.

J’avais alors quinze ans quand j’ai débuté à exécuter cette opération que mon père m’avait enseigné.

Ah qu’il est loin ce temps là.




                           Calamine sur la tête d'un Piston.

 

Bougie calaminée.



*Mobylette est une marque déposée de chez Motobécane.

 

23/04/2015

Comment doubler voire tripler le vieillissement du vin selon la méthode du Docteur Sangsue

Crédit Photo : http://winefolly.com/tutorial/red-wine-color/

Quand le vin vieillit, on dit, en parlant de sa couleur, que celle ci est tuilée (ici à droite).
Loin de moi la prétention que vous puissiez en arriver là. Sauf si vous avez la patience d'attendre quelques années.
Pour un vin de super marché de deux à trois ans d'âge après la vendange, il vous faudra attendre environ... cinq ans.


Qui n'a pas rêvé, un jour, de déguster un vieux flacon comme ceux oubliés au tréfonds d'une cave.

Déjà les romains s’étaient penchés sur ce problème et avaient une façon originale de faire vieillir le vin blanc. Ils rajoutaient, au cours de la vinification, le fenugrec (Trigonella foenum grecum, ou « foin grec ») ce qui permettait de « faire vieillir un moût sans force », selon l’agronome Columelle, à qui l’on doit une recette de ce procédé cf Le vieillissement accéléré du vin.

Dans le même ordre d'idée, une méthode moderne et validée consiste a rajouter un peu de porto au vin rouge ce qui améliore considérablement sa qualité et le vieillit notablement*.

Je vous propose une méthode personnelle, une méthode originale pour doubler le temps de vieillissement du vin, c’est d’augmenter la température de stockage des bouteilles de vins.

En théorie, cette méthode est semble séduisante. Je ne sais ce qu'en pense les œnologues.

Vous pouvez toujours l'essayer sur deux bouteilles, une entreposée dans la cave, l'autre dans le cellier et faire une dégustation comparative un an après.

C’est une loi chimique qui nous donne l’explication. En effet, la chimie est fondamentale pour l’Œnologie (étude pour la compréhension et l’amélioration du vin).

Cette loi qui nous en fourni l’explication est la loi du Q10de Vant’Hoff*. Celle-ci affirme que la vitesse des réactions chimiques est multipliée par 2 ou 3 quand la température augmente de 10 degrés.

Une nouvelle formule empirique a été proposée pour exprimer le rapport existant entre la température et la vitesse des réactions chimiques, c’est la loi d’Arrhénius, dont la formule esthétique et mystérieuse est la suivante :

 

Pour les plus curieux, une autre théorie physique, celle des collisions, énonce que la température à deux effets sur la vitesse des réactions, d'une part, l’augmentation de la température augmente la vitesse moyenne des molécules donc le nombre de collisions, et, d'autre part, l'énergie cinétique moyenne des molécules suit la statistique de Maxwell-Boltzmann. La proportion de molécules ayant une énergie supérieure à celle permettant de débuter la réaction chimique, augmente donc avec la température.

Voilà comment il nous est possible, en appliquant une méthode pour le moins originale mais très simple à réaliser pour faire faire vieillir le vin deux à trois fois plus vite.

Si l'on passe de 10° C, température d'une cave traditionnelle ou d'une cave à vin,  à 20°C (température ambiante) le vin vieillira deux fois voire trois plus vite.

Et inversement, en abaissant la température (cave à vin, réfrigérateur), cette méthode permettra de diminuer par deux, voire trois, la vitesse de vieillissement et de conserver ainsi plus longtemps le vin (ceci est applicable surtout pour les blancs).

A mon avis, si vous avez un deuxième réfrigérateur de récupération, pourquoi ne pas l'utiliser comme cave à vin, mais il ne faut pas oublier qu'un réfrigérateur assèche l’atmosphère interne et,  alors, il y a un risque, qu'à la longue, cela assèche le bouchon, ceci-dit, pour cela, il faut du temps.

Naturellement, il faut absolument, éviter d'appliquer cette méthode à de très bons vins dont je situerai la barre au delà 15 €.

 Bien que séduisante, cette méthode est difficilement réalisable, car, d'une part, il faut pouvoir stocker son vin dans un cellier et, d'autre part, il existe, dans un cellier, de brusques variations de températures qui sont nuisibles au vin. Tout au plus elle est plus envisageable pour les vins blancs stockés dans un réfrigérateur réglé sur 10° C à défaut d'une cave à vin.

 

*Quelques références :

Vieillir un vin en quelques minutes.

Fraude (fraude sur les vins) : petit lexique des fraudes et moyens de lutte.

potion magique

 

02/04/2015

Un cocktail long drink sans alcool : Palermo pamplemousse façon Docteur Sangsue

 

 

Ma mie, en prévision des beaux jours jours, décida, récemment, d'alléger, un peu, son poids.

Pour cela, elle ramena à la maison, un apéritif, le Palermo.

Cet apéritif a, comme avantage, celui de ne pas être calorique,  car il ne contient pas d'alcool.

En effet le Palermo est un apéritif sans alcool à base de plantes.

Le trouvant un peu trop amer, à mon goût, je décidais de l'assouplir avec du sirop de pamplemousse.

Ingrédients :

 - 5 cl de Palermo rouge
 - Une dose de sirop de pamplemousse rose
 - Trois pressions de citron liquide Pulco
 - Un (ou deux zestes) de Tabasco
 - 15 cl d’eau ou d'eau de seltz ou aussi de boisson naturellement pétillante type Perrier
 - Deux glaçons

Préparation :

Tout est dit.

Bon j’explique pour ceux qui n’auraient pas compris. Verser le sirop de pamplemousse rose, verser le palermo, trois pressions de Pulco, un zeste de Tabasco, verser l’eau, remuer et jeter les glaçons. Déguster avec une paille.

Comment j’ai inventé cette recette ?

Avec ce qui m’est tombé sous la main dans le réfrigérateur.

Et… Ce n’est pas mauvais du tout.

Cerise sur le gâteau, comme je vous l'ai dis plus haut, c’est un apéritif sans alcool !

Par les temps qui courent, avec les contrôles croissants des contrôles d’alcoolémie, cela en fait un apéritif... qui tient la route.

Cela vous évitera de le repasser

P.S. : Bien entendu, en me rendant, par curiosité, sur le Net, après coup (authentique), je découvris que cet apéritif était un classique.

                             Pulco - Jus de citron

27/03/2015

Un médecin peut-il être son propre Médecin Traitant?


De façon purement théorique, cela est tout à fait possible.

Par contre, du coté de la sécurité du médecin, et de sa famille, s’il en est le Médecin Traitant, cela en va tout autrement.

Mais c’est surtout pour le Médecin lui-même que cela pose le plus problème.

Pour soi même, il y a moins de recul, et le retard de diagnostic pour le Médecin, lui-même, peut être important, voire très important, par négligence, pour peu qu’il y ait, aussi, des soucis surajoutés.

Illustration :

L’autre jour, j'étais en train d’interpréter un bilan sanguin, quand brutalement, je bloque sur un dosage, celui de la CRP. Deux secondes plus tard, devant le patient, qui ne s’est rendu de rien, je continue mon interprétation.

Cela craint, cela ressemble fort à un A.I.T. (Accident Ischémique Transitoire).

Trois heures après, je bégaye sur un mot.

Là, je suis mal, très mal, très très mal.

Je rentre chez moi, j’en parle à ma femme qui commence à le prendre mal, très mal. Le lendemain, elle revient avec un rendez-vous pris pour dans trois jour avec une cardiologue Praticien Hospitalier que lui a conseillé son… Médecin du Travail (comme quoi, il n’y an a pas que des nuls).

Ma femme me dit alors d’arrêter mes conn… et de prendre un Médecin Traitant.

Ce que je vais faire dare-dare, dès que cette histoire sera définitivement tirée au clair.

En attendant, je me prescrit du KARDEGIC* 300 pour éviter un nouveau "petit" soucis.

19/03/2015

Et soudain, le Docteur sangsue plonge sous son bureau




J’avais porté un brillant diagnostic, et écrivait la lettre pour le confirmer et adopter la conduite thérapeutique vis-à-vis d’elle, quand soudain, en plein milieu de phrase, survint la panne que j’ai décrite ICI.

Devant le patient médusé, je plonge sous mon bureau, et exécute la méthode préconisée dans  mon article.

Le malade de s’exclamer :

 - « il faut être physique dans votre métier »

Je lui réponds d’un ton complice :

 - « cela entretient la forme ».