Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2021

Tin Toy

 

Après l'histoire de la médecine et l'histoire de la physique, nous allons aborder, maintenant, une page d'histoire de l'Informatique.

En 1985, à la suite d'un conflit avec John Sculley qu'il avait pourtant recruté au poste de directeur général, Steve Jobs est viré d’Apple, la société qu’il a créée le 1er avril 1976 avec Steve Wozniak et Ronald Wayne.

Steve Jobs crée, alors, en 1985, NeXT* et rachète Pixar à Geoges Lucas en 1986.

Tin Toy est un court métrage d'animation américain des studios Pixar réalisé par John Lasseter en 1988. Le nom de Steve Jobs apparait dans le générique de fin.

Tin Toy obtient l’oscar du meilleur court métrage d'animation 1989.

Et, maintenant, le film !

Une vidéo montrant comment a été fabriqué ce film d'animation.

*NeXT est finalement rachetée, en 1996, par Apple qui recherchait un nouveau système d’exploitation pour ses ordinateurs Macintosh (Rhapsody vient d'OPENSTEP). À la suite de ce rachat, Steve Jobs se retrouve propulsé à la tête d’Apple et place, rapidement, les hommes-clés de NeXT (Avie Tevanian, Bertrand Serlet, Jean-Marie Hullot, Jon Rubinstein...) aux principaux postes de responsabilité chez Apple. 

 

Références : 

 - Apple

 - Pixar

 - Tin Toy

 - NeXT

16/09/2021

La première radiographie, la radiographie de la main de madame Röntgen

Premier cliché radiographique - La main de Madame Röntgen (Röntgen - 22 décembre 1895)


Dans mon article du 31/03/2019 : « La découverte du Scanner ou quand l'utile naît du superflu » J’ébauche la découverte de l’EMI Scanner.

Dans cet article je vais aborder le sujet de la première radiographie faite par Wilhelm Röntgen.

Le soir du 8 novembre 1895, Röntgen observe qu'à la décharge d'un tube, complètement enrobé de carton noir, scellé pour en exclure toute lumière et ceci dans une chambre noire, un carton couvert d'un côté de baryum platino-cyanide devient fluorescent lorsqu'il est frappé par les rayons émis du tube. Röntgen en déduit qu’un rayonnement invisible d’origine inconnue est émis et lui donne le nom de rayons X (X étant la dénomination d’une inconnue en algèbre).

Le 22 décembre 1895. Röntgen l’expérimente sur la main de son. Au développement, il s'aperçoit que l'image est l'ombre des os de la main de son épouse, son alliance y étant visible. Les os sont entourés d'une pénombre qui représente la chair de la main, la chair est donc plus perméable aux rayons. C'est le premier « Röntgenogram ».

À la suite d'autres expériences, Röntgen constate que les nouveaux rayons sont produits par l'impact des rayons cathodiques sur un objet matériel. Parce que leur nature est encore inconnue, il leur donne le nom de « rayons X ». Plus tard, Max von Laue et ses étudiants démontreront qu'ils sont de nature électromagnétique, tout comme la lumière, et diffèrent seulement par une plus haute fréquence.

Cette découverte suscite chez les chercheurs une vive émulation, qui aboutira en France à l'affaire des rayons N (confer mon article très récent du 02/09/2021 : « Le Professeur Didier Raoult et le Professeur René Blondlot »).

Pour sa découverte des rayons X Röntgen reçoit le prix Nobel de physique en 1901.


Radiographie - La main de Mme Röntgen


Les rayons X - expérience de Röntgen - radiographie

 

Références :

 - Wilhelm Röntgen.

 - La radiographie (I) - Histoire de la découverte des rayons X et de leur application en médecine.

09/09/2021

Le bouchon

 

J’ai été amené, récemment, à déguster un vin vieux.

Il s’agissait d’un magnum d’un Bourgueil 1982 (39 ans d’âge quand même!).

Il y eu, cependant, un petit soucis.

Cette bouteille avait été gardée debout un temps certain.

Lors de l’ouverture du flacon, une surprise m’attendit.

Je coupe la capsule et j’atteins  le bouchon.

Je pose le tire bouchon (un Charles de Gaulle*, le plus pratique, à mon avis) sur le bouchon quand, en appuyant celui-ci le bouchon... file dans la bouteille.

Et voilà pourquoi il faut conserver les bouteilles couchées.

 

Nota Bene : A la dégustation, faute d’être extraordinaire, il était quand même "dégustable", d’autant plus que ce n’était pas un grand vin de garde (il n’y a pas d’appellation grand cru classé pour les vins de Loire).


P. S. : Il faut dire que pour une conservation idéale du vin, faute d’une bonne cave, la cave à vin réfrigérée est un très bon investissement. Il faut compter, quand même, pour une cave à vin réfrigérée « tout venant » entre 400 à 800 €.

P. P. S. : Comme il est dit à la fin de la vidéo, faute de mieux, un frigo fera très bien l'affaire. Perso, j'ai un petit frigo dédié que j'ai réglé au minimum.

*"Tire-bouchon De Gaulle pourquoi ?"

06/09/2021

La Fécalothérapie ou Transplantation du microbiote Fécal (TMF)

 

Voici une médication originale qui est loin d’être merdique (sauf si... Voir la dernière vidéo) !

La bactériothérapie fécale ou fécalothérapie, également nommée Transplantation de Microbiote Fécal (TMF), transplantation fécale, greffe fécale ou transfusion fécale est un traitement médical destiné à des patients souffrant d’une maladies intestinale résistant aux traitements antibiotiques classiques : La colite pseudo membraneuse due à une bactérie, le Clostridium Dificile.

Déjà, en guise de sirop contre l'angine, le médecin grec Galien prescrivait des excréments à mêler au miel.

Ensuite, l’utilisation de la Transplantation du microbiote Fécal (TMF) date de la médecine chinoise du IVe siècle pour le traitement des empoisonnements alimentaires et d’infections intestinales avec diarrhée.

En effet, cette thérapeutique est attestée dès le IVe siècle en Chine, où l'alchimiste et médecin Ge Hong prescrivait l'administration d'une « soupe jaune » (ou « soupe dorée ») pour le traitement de diarrhées sévères.

Le transplant fécal a été développé à la fin du XXe siècle par le Professeur Thomas J. Borody* et son équipe à Sydney, en Australie, principalement comme un traitement alternatif pour la colite pseudo-membraneuse. Cette maladie est causée par la bactérie Clostridium Difficile et est habituellement traitée par antibiotiques. 

Cette approche n'est pourtant pas tout à fait nouvelle. Elle a longtemps été utilisée chez les animaux d'élevage, par exemple, pour prévenir la salmonellose chez les poulets.

En 1983, le premier cas validé d’infection récidivante à Clostridium difficile traitée efficacement par TMF était publié.

Dans les 30 années suivantes, plusieurs centaines de cas similaires rapportant l’efficacité de la TMF dans les infections récidivantes à Clostridium Difficile ont été rapportés dans la littérature mais le premier essai randomisé contrôlé n’a été publié qu’en 2013.

Les premières études dans la Recto Colite Hémorragique (RCH) sont donc encourageantes tout en montrant la complexité de la mise œuvre de la TMF dans les Maladie Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) avec notamment des protocoles très variés d’administration, une variabilité de réponse importante, et un effet donneur encore mal compris. D’autres études sont nécessaires afin de déterminer la place et les modalités de la TMF dans le traitement des MICI.

Qui a dit que le caca c'est sale ?


La greffe fécale à l'IHU Méditerranée Infection

Mais mal utilisée, cette technique peut rapidement s'avérer vraiment merdique. En effet, de plus en plus de gens essayent, grâce à des tutos sur le Net, de faire une transplantation fécale “maison”, ce qui peut s'avérer très dangereux.

*Il faut signaler que le Professeur Thomas J. Borody a fait exactement la même erreur que Le Professeur Didier Raoult en recommandant un protocole de trithérapie utilisant l'ivermectine, la doxycycline et le zinc pour le traitement de la COVID-19 traitement qui n'a pas, non plus, été validé (confer mon article du 02/09/2021 "Le Professeur Didier Raoult et le Professeur René Blondlot").

P. S. : La TMF n’a rien à voir avec l’Urinothérapie, ou  amaroli, technique ancestrale dont l’efficacité scientifique n’a jamais été prouvée. Par contre, à Rome, l’urine était collectée dans les toilettes publiques pour le service des artisans tanneurs qui se servaient de l'ammoniaque dégagé par l'urine pour nettoyer les cuirs ou dégraisser les laines. Pour le tannage (et son odeur) lisez Le Parfum de Patrick Süskind.

 

Références :

 - "Bactériothérapie fécale".

 - "Transplantation fécale".

 - "L’être humain et le caca, une histoire commune".

05/09/2021

L’incroyable histoire de la médecine

Cette BD, pardon ce livre, est mon dernier achat !

Une BD, ce qui est assez inhabituel, de 286 pages.

Un livre d'Histoire de la Médecine sous forme d'une BD.

Le texte est du Professeur Jean-Noël Fabiani et les dessins de Pierre Bercovici.

Sous ses airs de BD se cache un vrai livre d'Histoire de la Médecine. En effet, le Professeur Fabiani est un ancien chef du département de chirurgie cardio-vasculaire de l'Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP) et ancien Professeur d’Histoire de la Médecine à l'Université Paris-Descarte.

A la fin du livre se trouve de nombreuses références bibliographiques (32), une mine d'or pour qui s'intéresse à l'Histoire de la Médecine.

Si le cœur vous en dit, investissez 23,90 € dans la nouvelle édition de cette BD « L’incroyable histoire de la Médecine » - Jean-Noël Fabiani & Philippe Bercovici aux éditions Les Arène BD.

La présentation de la première édition, parue le 17 octobre 2018, de « L’incroyable Histoire de la Médecine » à l’Académie Nationale de Chirurgie lors de sa séance du mardi 28 novembre 2018.

 

Références :

 - "Pr Jean-Noël Fabiani : L’histoire de la médecine, c’est incroyable!".

 - "Jean-Noël Fabiani".

03/09/2021

La Balayette

 

Vu dans l’article de 20Minutes du 01/09/21 : « Toulouse : Trois jeunes frappent une jeune femme à coups de poing et pieds pour lui voler son sac » l’extrait suivant :

« Une jeune femme de 20 ans rentrait de soirée dans la nuit de lundi à mardi lorsqu’elle a été violemment agressée à Toulouse. Vers 3 heures du matin, alors qu’elle se trouvait rue des Blanchers, trois jeunes l’ont encerclée avant de lui arracher son sac à main. L’un d’eux lui a alors fait une balayette, la faisant chuter au sol ».

Mais qu’est ce que la Balayette me suis-je posé comme question pertinente.

Quoi, tu ne sais pas ce qu’est une Balayette !

Ignare !

Eh bien oui je suis ignare. Eh bien oui, je ne sais pais pas ce qu’est une Balayette.

Vite Wikipédia, mon pote, aide moi !

Je tape Balayette sur Wiki ça me renvoi à Balayage (technique de combat).

« Le balayage est une action utilisée dans les arts martiaux et en sport de combat dans le but de déséquilibrer ou de faire tomber l'adversaire. Elle est faite avec le pied (voire la jambe) sur le segment d’appui de l’adversaire. Elle peut être réalisée plus ou moins haute par rapport au sol.

La définition la plus usuelle est la suivante : « un balayage se pratique au ras du sol et est habituellement de petite amplitude. À la différence du fauchage d'amplitude plus grande et plus puissant » (Tadao Inogai, Roland Habersetzer, 1997). De plus, le fauchage se réalise d'habitude plus haut sur le corps du partenaire ».

Une compilation de Balayettes faite par nos jeunes intellos :

02/09/2021

Le Professeur Didier Raoult et le Professeur René Blondlot


Professeur Didier Raoult

 


L’affaire du Rayon N

 

Attention cet article ne reflète qu’un avis purement personnel ! Mais… on ne peut qu'être interpellé par l’histoire du Professeur René Blondlot et son Rayon N.


Quel lien me dirait-vous entre le Professeur Didier Raoult et cet illustre inconnu qu’est le Professeur René Blondlot.

Tout le monde connait le Professeur Didier Raoult qui s’est illustré, en France pendant le premier confinement, avec son traitement de la COVID-19 avec la bithérapie HYDROXYCHLOROQUINE + AZITHROMYCINE. Ce traitement s’est avéré n’être pas très convainquant. En tout cas il fut loin d’être prescrit dans tous les services traitant la COVID. Pour se remémorer la saga Raoult se reporter à l’article : « Covid : un an après le #Lancetgate, retour sur la saga de l'hydroxychloroquine portée par le Pr. Raoult à Marseille ».

Mais qui connaît le Professeur René Blondlot ?

Blondlot fut à l’origine de l’affaire du Rayon N.

Le 23 mars 1903, René Blondlot, professeur de physique à la Faculté des sciences de Nancy, publiait une note dans les comptes-rendus de l'Académie des sciences, intitulée : «Sur une nouvelle espèce de lumière». Cette première note fut suivie de 25 autres publications du même Blondlot en moins de 3 ans ; il écrivit également un livre, qui fut traduit en anglais. Une centaine d'autres chercheurs lui emboîtent le pas aussitôt, ils écrivent près de 300 articles en 3 ans sur le même sujet. Ce nouveau rayonnement est baptisé par Blondlot : «Rayons n» tout d'abord, soit «Rayons nostri», puis, devant l'accueil enthousiaste qui est fait à sa découverte, «Rayons N» (majuscule), c'est-à-dire Rayons Nanceiensis.

Or ce nouveau rayon n’existait pas !

Blondlot jouissant d'une excellente réputation, à la suite de ses précédentes recherches sur la polarisation des champs magnétiques, cette découverte est accueillie avec enthousiasme. L'Académie des sciences publie de nombreuses notes dans ses comptes rendus hebdomadaires. Blondlot continue ses recherches et accumule les « découvertes », comme celles de nouveaux rayons N1 » en février 1904.

Blondlot perd peu à peu ses soutiens, l'illusion de l'existence des rayons N a en effet duré à peine une année. Gustave Le Bon, adhérant à la thèse de l'autosuggestion, conclut que :

"le public à l'avenir saurait à quel point un grand corps savant peut être victime de ses plus lamentables erreurs".

L’histoire de la Médecine est, comme je le dis souvent, un éternel recommencement (cf mon article récent du 20/08/2021 : "Le renouveau de la Psychochirurgie : Le nouveau traitement chirurgical du Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC)".

 

Références :

 - Rayon N.

 - RENÉ BLONDLOT ET LES RAYONS N.

 - René Blondlot.

 - Didier Raoult.

 

01/09/2021

L'incroyable découverte des gants chirurgicaux

 

Comme je le raconte dans mes deux articles :

 - 22/09/2012 : "Deux découverte due au hasard et à l’observation, l’ISONIAZIDE* et le VIAGRA*".

 - 31/05/2021 : "Comment Linus Thorvalds à découvert Linux : un hasard accidentel".

Très souvent, en médecine, les découvertes sont le fruit du hasard.

Mais la découverte des gants médicaux, par le grand chirurgien William Halsted, n’est, elle, pas le fruit du hasard mais bien de la nécessité : l'invention d’Halted est faite par amour du fait de la maladie de son instrumentiste.

William Stewart Halsted, né en 1852 et mort en 1922, était un très grand chirurgien américain.

Les innovations d’Halsted commencèrent très tôt. Muni de son diplôme, stagiaire à l'hôpital presbytérien de New York, y introduit l'usage de la feuille de suivi où sont relevés la température, le pouls et le rythme respiratoire du patient. 

Au XIX ème siècle, les médecins et chirurgiens américains allaient en Europe pour apprendre les nouvelles techniques médicales. L’inverse deviendra la règle au XX ème siècle.

Halsted part pour l'Europe où il poursuit son apprentissage, principalement à Vienne,.

Il ramène aux États Unis les techniques d’asepsie (se laver les mains avant les opérations, désinfecter la peau des patients avec des antiseptiques.

Il met au point plusieurs procédés opératoires, Il est parmi les premiers à pratiquer l'hémostase. Il formule les "principes de Halsted", principes chirurgicaux modernes concernant le contrôle du saignement, la dissection anatomique, la stérilisation, la suture des plaies. Il effectue la première mastectomie radicale pour cancer du sein opération connue sous le nom d’opération de Halsted.

Halsted fut un Docteur House avant l’heure.

En effet, Halsted étudie et démontre que la cocaïne a un effet anesthésique efficace et sûr. Expérimentant sur lui-même, Halsted devient dépendant à la cocaïne. Il doit suivre, alors,  une cure de désintoxication au sanatorium Butler, dans Rhode Island. Là, on essaye de le sevrer de la cocaïne en lui administrant de la morphine. Halsted devient dépendant aux deux drogues. Il finira, enfin, par s’en sevrer.

Halsted fut un des "Big Four", un des "quatre grands" médecins fondateurs de l'hôpital Johns-Hopkins.

En 1889, William Halsted est chef du service de chirurgie à l’hôpital John Hopkins, à Baltimore. Au bloc, il a, comme instrumentiste, Caroline Hampton. Très vite, les deux tombent amoureux, et se fiancent.

Pour désinfecter les mains du personnel soignant et les outils chirurgicaux, Halted, ayant ramené d’Europe comme nous l’avons vu, les techniques d’asepsie, utilisait du chlorure de mercure et de l’acide phénique. Mais ce procédé, bien que très efficace, avait un grave inconvénient, il était très irritant pour la peau et déclenchait des eczémas.

Caroline Hampton développe un important eczéma des mains qui pourrait la contraindre à renoncer à travailler avec Halsted.

Par amour pour son instrumentiste, Halsted à l’idée, pour protéger les mains de sa belle, de faire faire des gants en latex. Il va donc rencontrer Frank Seiberling qui a crée, en 1898,l’entreprise Goodyear Tire and Rubber Company qui, au départ, fabriquait des pneus en caoutchouc pour vélos et calèches. En effet, à l’époque, le caoutchouc était fait à partir du latex. Seiberling fabriquera les gants en latex que lui avait demandé Halsted.

C’est donc, au départ, pour protéger les mains qu’Halsted inventa les gants en latex.

En 1899, un élève de Halsted, le docteur Bloodgood a été le premier chirurgien de Joan Hopkins à porter ces gants pour chacune de ses opérations. Et il a fait le calcul. Sur cent patients opérés d’une hernie inguinale, un seul a souffert de complications par suppuration. 

L’ère des gants chirurgicaux, pour respecter l’asepsie, venait de commencer.

 

Références :

 - "Gant médical".

 - William Halsted.

 - "Caroline Hampton".

 - "Une histoire d’amour à l’origine des gants chirurgicaux".

 - "Quelle est l'origine des gants chirurgicaux ?".

 - "Histoire de la médecine : les gants de chirurgie".

 - "Qui a inventé les gants chirurgicaux ?".

25/08/2021

L'école de médecine navale de Rochefort

Crédit Photo – Archives Personnelles


Dans la même veine que le précédant, un petit article d’histoire de la médecine, sujet qui, comme vous le savez, me passionne même avant mes études de Médecine.

C’est un article facile à écrire car très court et se résumant simplement à trois vidéos.

J’ai, déjà, publié, sur ce sujet, un article 17/08/2008 : « Ancienne École de Médecine navale de Rochefort ».

L'école de médecine navale de Rochefort a été fondée en 1722. Elle forme les chirurgiens embarqués à bord des navires de guerre. Les officiers de santé de Rochefort participent activement aux voyages d’exploration autour du monde, ce qui explique, outre la collection d'anatomie, les collections d'ethnographie et d’histoire naturelle.

Je viens de trouver, sur mon pote YouTube, deux vidéos sur cette école de médecine navale de Rochefort.


Quelques références :

-  École de médecine navale de Rochefort.

 - Histoire de l'École d'anatomie et de chirurgie navale de Rochefort (1722-1964).

 - Une école de médecine navale à Rochefort.

Un site :

 - Rochefort - Ancienne école de médecine navale.

Et, pour finir :

Quelques articles d’histoire de la médecine que j’ai écrits en son temps :

 - 03/02/2009 "Petite histoire des vaccinations".

 - 09/04/2010 "L’inventeur du SAMU".

 - 16/12/2010 "Le Delysid".

 - 14/03/2011 "L'assassinat du Roi Henri IV". Cet article est "un peu", si l'on peut dire, romancé..

 - 10/04/2011 "Avec le Placebo, je plairai"

 - 13/05/2011 "Les débuts de la Médecine Triomphante, la médecine des années 50"

 - 02/10/2011 "La méthode Ogino : La petite histoire d’une méthode contraceptive écologique mais peu fiable"

 - 11/06/2012 "L’éminent professeur Charcot : où la neurologie face à la psychiatre".

 - 15/09/2012 "Le pouls de la vérole"

 - 22/09/2012 "Deux découverte due au hasard et à l’observation, l’ISONIAZIDE* et le VIAGRA*".

 - 14/12/2012 "L’Hymne national de la Grande Bretagne et sa petite histoire".

 - 03/06/2013 "La Veine Pouilleuse, une illustration de l’Anthropologie de la Santé".

 - 28/02/2014 "Histoire de la découverte des Anticoagulants, une histoire vache".

 - 10/03/2014 "La petite histoire de l'origine des vaccinations".

 - 04/10/2014 "Le crachat et la fenêtre".

 - 20/11/2015 "Trouble de Stress Post Traumatique TSPT), Post Traumatic Syndrom Desease (PTSD), Railway Accident, Névrose Traumatique et Névrose de Guerre, un bref exposé du Docteur Sangsue".

 - 31/03/2019 "La découverte du Scanner ou quand l'utile naît du superflu".

 - 08/05/2021 "Le crachat et la fenêtre, le retour !".

Pour tout les liens d'histoire de la médecine, c'est ICI.

22/08/2021

Les lucioles, le ver luisant, les luciférines et la bioluminescence

Les lucioles :


Luciole

La famille des lucioles et des lampyres (Lampyridae) regroupe plus de 2 000 espèces connues de coléoptères produisant presque tous de la lumière (jaune à verdâtre, longueur d'onde de 510 à 670 nanomètres). Ces insectes, en tant que petits prédateurs de la strate herbacée et buissonnante, jouent un rôle important dans leur niche écologique en limitant notamment la pullulation des chenilles, escargots et limaces.

Les lucioles sont en voie de régression presque partout dans le monde probablement en raison de la conjonction de plusieurs facteurs (généralisation de l'usage d'insecticides, pollution lumineuse et, selon des données récentes, parfois en raison du dérèglement climatique). Elles sont l'insecte-emblème de deux États américains et ont été déclarées « trésor national » au Japon.

Le ver luisant :


Ver luisant

Le lampyre, Lampyris noctiluca, communément appelé ver luisant, est une espèce d’insectes coléoptères de la famille des Lampyridae, de la sous-famille des Lampyrinae. Le mot vient du latin lampyris qui vient lui-même du grec λαμπυρίς dérivé du verbe grec λάμπειν, « briller ». Il s'apparente aux Lucioles (du genre Luciola, sous-famille des Luciolinae)1. Malgré son nom de ver luisant, le lampyre n'est pas un ver, mais bien un coléoptère.

Les luciférines :


Représentation topologique de la luciférine de luciole

Les luciférines sont des molécules dont l'oxydation, sous le contrôle d'une enzyme, la luciférase, aboutit à la formation d'oxyluciférine et à l'émission de photons. La luciférine a été découverte chez plus de 300 espèces capables de bioluminescence.

Il existe cinq types de luciférine, chacun étant lié à une luciférase spécifique :

 - Luciférine de luciole : L'espèce la plus étudiée est Photinus pyralis (le lampyre). Cette molécule est largement utilisée dans plusieurs techniques courantes de dosage.

 - Luciférine bactérienne : La luciférine bactérienne est trouvée dans des bactéries et certains céphalopodes.

 - Luciférine de dinophytes : La luciférine de dinophytes est un dérivé de la chlorophylle. Un type de luciféine très proche est trouvé dans le krill, prédateur des dinophytes.

 - Luciférine de cyprinidés : Ce type de luciférine, également appelé Varguline, est trouvé chez certains ostracodes (Vargula hilgendorfii par exemple) et poissons des profondeurs.

 - Coelentérazine : Cette luciférine est également issue du milieu aquatique. Elle est trouvée chez les radiolaires, cténophores, cnidaires, calmars, copépodes, chaetognathes, certains poissons et crevettes.

La bioluminescence :


Mécanisme général des réactions de bioluminescence

La bioluminescence est la production et l'émission de lumière par un organisme vivant via une réaction chimique au cours de laquelle l'énergie chimique est convertie en énergie lumineuse.

Le mot a pour origine le terme grec bios signifiant vie et le terme latin lumen, lumière.

La bioluminescence est une forme de luminescence, produisant une lumière dite froide car moins de 20 % de la lumière génère de la chaleur.

Le composé chimique à l'origine de la luminescence est la luciférine. Celle-ci émet de la lumière en s'oxydant grâce à l'intervention de la luciférase, une enzyme. La réaction chimique peut avoir lieu à l'intérieur ou à l'extérieur de la cellule. Chez les bactéries, l'expression des gènes liés à la bioluminescence est contrôlée par un opéron appelé lux operon.

Il a été montré que 76 % des organismes pélagiques sont connus pour être bioluminescents, et cela de la surface jusqu'à 4 000 m de profondeur. 

Les applications de la bioluminescence :

 1°) La bioluminescence dans l'industrie agroalimentaire

La présence d'ATP dans la réaction de bioluminescence permet de simplifier de nombreux contrôles classiques.

Le dosage de l’ATP (ATPmétrie) possède plusieurs domaines d'applications dans l'alimentaire :

 - Évaluer l'état de fermentation des produits laitiers.

 - Contrôler la stérilité des surfaces (eau de rinçage, débris alimentaires, moisissures,...) en contact avec des produits alimentaires.

 - Contrôler l'hygiène lors de la mise en bouteille de vin (œnologie).

 - Contrôler l'état de contamination des boissons comme le Coca-Cola.

 - Prévoir une date de péremption d'un produit.

 2°) La bioluminescence dans le domaine médical

La bioluminescence dans le domaine médical est une vraie révolution.
 
 - Dans le secteur du domaine de l'imagerie cérébrale :  Cette technique  permet de suivre l'activité neuronale et peut même permettre de tracer un réseau de neurone. Cela débouche sur  plusieurs révolutions  comme par exemple :
 
    + La possibilité d'étudier des zones du cerveau encore mal connues telles que les neurones du corps ellipsoïdal, qui est une structure impliquée dans la régulation de l'activité locomotrice.
 
    + Des cartes inédites anatomo-fonctionnelles ont pu être tracées. Ces cartes sont très informatives sur l'activité globale de l'ensemble du cerveau et permettent de comparer l'activité cérébrale par exemple chez un mâle et chez une femelle ou alors en fonction de l'âge du cerveau.

 - En cancérologie : le principe de cette application est le suivant: un gène modifié code pour la luciférase. On injecte ensuite de la luciférine ce qui permet de capter, avec une caméra ultra-sensible, la lumière émise à l'intérieur du corps.
Cela permet :

    + De suivre la migration de cellules immunitaires : en effet, les cellules deviennent observables dans l'obscurité car elles sont marquées par la luciférase  et peuvent donc être suivies lors de processus d'inflammations ou dans des cas tumoraux.
 
​    + D'évaluer l'éfficacité du traitement de la maladie : les tumeurs sont génétiquement modifiées pour exprimer la luciférase. Plus elles sont nombreuses, plus leur signal lumineux est  important. On peut donc voir si un traitement est efficace ou non en fonction de son efficacité à faire diminuer le signal lumineux. 

 3°) La bioluminescence dans l 'environnement

La bioluminescence est également très utile dans le traitement des eaux  pour vérifier si l'eau est correctement traitée et désinfectée. Dans ce cadre de traitement des eaux, deux cas de figure peuvent être souhaités : 
 
​Enfin, pourquoi ne pas utiliser la bioluminescence comme alternative à l’éclairage public ? Cela ne consommera pas d’électricité.


Les lucioles femelles attirent les mâles pour les dévorer


2 minutes pour comprendre le ver luisant


La bioluminescence


La fonction biologique, le contrôle et l'application de la bioluminescence


Lucioles et bioluminescence

 

Références :

 - Lampyridae

 - Lampyre

 - Luciférine

- Bioluminescence

 - La bioluminescence dans notre quotidien.

05/08/2021

De l’utilisation commerciale de la bave d’escargot

 

Dans le temps, quand j’étais encore en activité, existait un médicament ayant une origine originale.

Ce médicament c’était l’Hélicidine.

L’originalité de ce médicament, c’est que le principe actif, l'Hélicidine est une mucoglycoprotéine extraite du mucus d'Helix pomatia L. qui n'est autre que l'escargot de Bourgogne. 

Je n'ai jamais vraiment cru à l'efficacité de ce médicament et je ne l'ai, donc, jamais prescrit.

Actuellement, une publicité passe à la télévision vantant les mérites d’une crème pour la peau à base de bave d’escargot.

Mais ce n’est pas tout !

En me baladant sur mon copain YouTube, je suis tombé sur une vidéo parlant de l’utilisation, discutable, dans l’arthrose, de la bave d’escargot.

Voilà ce que l'on peut faire avec le marketing.


Salon de l'Agriculture 2018 : un soin à la bave d'escargot


De l'escargot contre l'arthrose ? Décryptez les publicités pour les pseudo-remèdes !

 

Nota Bene :

Tout cela n’est pas sans me faire penser aux cosmétiques de la marque Caudalie qui a été lancée par une fille du couple Cathiard, propriétaires du Château  Smith Haut Lafitte. Les Cathiard on créé dans le domaine du château un centre de remise en forme : "Les sources de Caudalie".

Pour la petite histoire, cette fille Cathiard à fait ses études de droit avec une de mes filles avant de faire une école de commerce.

Voir les articles :

 - "Une famille très business".

 - "Smith Haut Lafitte, un château dirigé tout schuss par les Cathiard"

 - "Biographie de Florence Cathiard'

IN CAUDA VENENUM : Restons sérieux, je vous propose un usage interne de l’escargot, validé scientifiquement, ma recette du 09/03/2011 (il y a tout juste 10 ans !) : "Cagouilles (escargots) à la bordelaise façon Docteur Sangsue".

04/08/2021

Le Sâr Rabindranath Duval

 

pourquoi cet article ?

Celui-ci fait suite à : « Sultans of Swing - Dire Straits - 1986 - Live in Sydney », mon article précédant.

Cet article démontre une fois de plus, s'il en était besoin, que les spectacles des artistes sont différents dune prestation à l’autre et qu’il y en a qui sont mémorables. La version live étant peut-être moins parfaite que celle enregistrée, mais le live réservant, parfois, d’étonnantes surprises


En 1960, la version la plus connue  du Sâr Rabindranath Duval est enregistrée à Lyon au cours de l'émission radiophonique Musicorama de la radio Europe 1. Pierre Dac et Francis Blanche sortaient d'un repas bien arrosé, d'où un texte en partie improvisé.

Le Sâr Rabindranath Duval (1957) est un des plus célèbres sketchs comiques créés par Francis Blanche et Pierre Dac. C'est une parodie des spectacles de télépathie de music-hall de Myr et Myroska


Référence :

 - Le Sâr Rabindranath Duval

 - Myr et Myroska

 - Myr et Myroska : Les vedettes du mystère - Quel était leur secret?

03/08/2021

Le pansement et l’électricité statique

 

Dans mon article "Pansement "occlusif - compressif" je narre comment je me suis soigné, moi même, une méchante coupure au doigt.

A propos des ingénieurs, j’ai crée un aphorisme concernant leurs inventions  : "Bien souvent, les ingénieurs ne sont pas ingénieux", comme illustration de mon aphorisme, je vous renvoie à mon article du 12/12/2012 (9 ans déjà !) : "La cafetière hantée".

Eh bien, une fois de plus, mon aphorisme s’est illustré dans la mésaventure qui m’est arrivée lors du traitement ma coupure.

Dans le traitement de ma blessure j'ai été amené à utiliser un certain nombre (ou, plutôt un nombre certain) de pansements pour maintenir, surtout, l’aspect compressif de mon invention.

Étant à court de pansements, je décidais d’aller en acheter, au supermarché, dans l'enseigne Carrefour pour ne pas la nommer, en effet, pourquoi acheter, plus cher, en pharmacie, un dispositif tout aussi efficace.

Rentré chez mois, j’utilise ces pansements. J’enlève le pansement qui commençait à tomber, j’ouvre la boite, je prends un pansement, j’ouvre l’enveloppe et commence à appliquer icelui sur ma plaie en voie de cicatrisation.

C’est là que commence l’histoire.

J’applique donc le pansement, et, là, je me retrouve avec une pellicule en plastique qui recouvre le pansement celui-ci, électricité statique aidant, me colle aux doigts. Il m’a fallu un peu de temps pour m’en débarrasser.

Mais, bon dieu, pourquoi avoir rajouté cette protection inutile, à mon avis, car elle n’existait pas sur les pansements Mercurochrome.

"Bien souvent, les ingénieurs ne sont pas ingénieux" vous dis-je.

01/08/2021

Vacances d’été 2021 – Deuxième partie

Les deux ponts sur la Charente : au premier plan le pont transbordeur de Martrou au deuxième plan le viaduc de Martrou.

 

Enfin la deuxième partie des vacances.

Je pars pour, environ, une quinzaine.

Rien de bien original.

Comme tous les ans, à la même époque, je vais séjourner dans la belle famille (enfin ce qu’il en reste), en Charente-Maritime, dans une commune près de Rochefort (en cherchant bien, si vous savez décrypté mes messages subliminaux, vous devriez, peut-être, trouver mon spot).

Si vous partez, je vous souhaite de bonnes vacances. Si vous ne partez pas je continuerai à publier, pendant cette partie de mes vacances, en essayant de vous divertir pour vous faire passer le temps.

J’ai, déjà, quelques articles en réserve mais aussi, quelques sujets pour des articles à venir.

J’amène un ordi portable, l’ordi de travail de ma moitié (faut pas le dire) mais je l’utiliserai avec un Firefox portable sur clé USB, j’en profite, aussi, en amenant un Thunderbird portable sur la même clé USB.

Je vous souhaite de bonnes lecture et…

@+

31/07/2021

La sangria et le médecin

 

Encore une fable de Jean de La Sangsue, ce digne élève de Jean de La Fontaine.

Dans un de mon article : "La cérémonie religieuse : de l’utilité de la sémiologie", j’évoque une des qualités indispensable au médecin, l’observation et le savoir des signes des maladies, en un mot : la sémiologie médicale.

Mais la connaissance de la sémiologie apprise par cœur ne suffit pas. Nous allons le montrer tout à l’heure.

Or, donc, à la fin de cette cérémonie religieuse fut donné le pot de l’amitié.

Dans un restaurant, nous nous ré-uniment non loin de l’église en béton.

Des attrapes ballots (des amuses gueules) nous attendaient accompagné d’un bocal de sangria muni d’un robinet.

Vint le moment de servir.

Et là, stupéfaction, seul un simple filet de sangria sortit du pot prostatique.

Dans un premier temps, je secouais le bocal pensant qu’un morceau de fruit bloquait l’orifice du robinet. Je secouais le bocal mais rien n’y fait.

Alors une idée jaillit dans mon cerveau, je dévissai le couvercle du bocal et, là, d’un coup, avec force, la sangria jaillit. Le principe tout bête de la bonde de la barrique. En effet, pour l'écoulement, il faut une entrée d'air. Comma quoi, le trou de la bonde ne sert pas qu’à l’ouillage qui permet de combler l’absorption du vin par la barrique.

Cela me fait souvenir que quand j’étais, encore en activité, il m’arrivait, parfois de prolonger, sans que le malade s’en rende compte, l’examen clinique, ce qui me permettait d’avoir un peu plus de temps pour réfléchir. C’est ce que j’avais appelé tourner autour du malade.

Moralité : En médecine, si l’observation et la connaissance des signes des maladies est indispensable, un brin d’intelligence n’est pas superflu.

30/07/2021

Pansement « compressif – occlusif » - Fin – Guérison

Crédit Photo - Archives Personnelles (Deux clic gauche pour agrandir la photo)

 

La conclusion de mes deux articles :

 - Pansement « compressif – occlusif ».
 - Pansement « compressif – occlusif » - Suite.

9 jours après le début du traitement…

Une cicatrice qui sera pratiquement invisible. ce n'aurait pas été le cas s'il y avait eu des points.

 

Référence :
 - Site sur l’histoire du laboratoire Johnson & Johnson ICI.

28/07/2021

Le Blob

 


Physarum polycephalum, plus couramment appelé blob, est une espèce unicellulaire de myxomycète de l'ordre des Physarales, vivant dans les milieux frais et humides tels que les tapis de feuilles mortes des forêts ou le bois mort. Cet amibozoaire est classé depuis 2015 parmi les mycétozoaires1.

Au XXIe siècle, ce myxomycète a été surnommé « le blob » en référence au film de science-fiction The Blob d'Irvin S. Yeaworth Jr. Ce film, sorti en 1958, a pour personnage central un extraterrestre géant et gluant qui grossit en avalant les habitants.

L’astronaute français Thomas Pesquet qui a décollé le 23 avril 2021 de Cap Canaveral, en Floride, direction la Station Spatiale Internationale. A bord de l’ISS, le Français a mené plusieurs expériences et notamment une sur le comportement du blob.

 

Références :

 - Physarum polycephalum

 - The Blob

 - Thomas Pesquet étudiera le Blob lors de sa mission dans l’espace, cet être ni animal ni végétal

26/07/2021

Le Syndrome de Diogène


Diogène par Jean-Léon Gérôme, 1860, Walters Art Museum (Baltimore)


Dans mon article : « Le syndrome de Noé » j’évoque le Syndrome de Diogène.

Eh bien voici ce qu’est cette pathologie psychiatrique qui touche, en France, 1,5 millions de personnes.

 

Une référence : Syndrome de Diogène

P. S. : Le nom « Syndrome de Diogène », adopté en 1975, fait référence à Diogène de Sinope, philosophe grec du IVe siècle av. J.-C. et figure clé du cynisme, Il vivait dehors, dans le dénuement, vêtu d'un simple manteau, muni d'un bâton, d'une besace et d'une écuelle. Dénonçant l'artifice des conventions sociales, il préconisait en effet une vie simple, plus proche de la nature, et se contentait d'une grande jarre couchée sur le flanc pour dormir.

24/07/2021

Un métier méconnu de Bach : L’expertise d’orgues

 

Bach, comme vous le savez, a eu 20 enfants (dont 10 morts) de 2 femmes différentes, voir le sketch d'Alexandre Astier dans mon article : « Jean-François Zygel vulgarise la musique classique ».

Bach, comme vous le savez était Kapellmeister et, comme ce boulot ne lui rapportait pas assez, ma théorie à moi, c’est qu’il faisait la manche à la sortie des estaminets, en faisant des bœufs avec des copains.

Pour moi, c’est Bach qui a inventé le Jazz.

Une vidéo d’Alexandre Astier sur un métier méconnu de J.S.B. : L’expertise d’orgues. Ce qui lui permettait, aussi, de faire bouillir la marmite pour nourrir toute sa marmaille.

23/07/2021

La médecine expérimentale et le gel hydroalcolique

 

Aujourd'hui, une fable façon Docteur Sangsue (n'oubliez pas que je suis un fan de Jean de La Fontaine et, tout naturellement, d’Ésope son mentor). A ce propos, si je suis un modeste moraliste, je ne suis pas un affreux moralisateur.

Pendant mes étude en médecine, lors de l’étude de la physiologie, une importance plus particulière fut portée sur la démarche scientifique du médecin, physiologiste et épistémologue Français Claude Bernard : La médecine expérimentale.

Dernièrement, le fils d’un collège de travail de ma moitié qui est un enfant HP (enfant à haut potentiel intellectuel) fit les frais de cette démarche scientifique.

Sa réflexion porta sur le gel hydroalcoolique.

Il voulait savoir si le gel hydroalccolique pouvait s’enflammer.

Il vérifia son hypothèse dans son collège.

Pour cela, sur son bureau, il versa du gel hydroalcoolique. Puis il alluma un briquet.

Le résultat fut immédiat le gel prit feu et ce de façon quasi explosive, ce qui eu pour effet collatéral de bruler la table.

Son hypothèse fut vérifiée mais lui valu…

Deux jours d’exclusion.

Moralité :

Si la curiosité est un vilain défaut, sans curiosité point de découvertes.

Une vidéo vaux mieux qu'un long discours, visionnons l'expérience:

Et, maintenant, un tour de magie :