Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2022

Grand Centre anti cancéreux contre CHU

 

Et maintenant, cela va nous changer : un article sur la médecine.

Une "histoire de chasse", comme nous aimons le dire entre nous, médecins.

Une histoire de chasse qui vient, juste, de m'arriver.

Dans mon entourage, devant un taux de PSA élevées, un de mes oncles a bénéficié d’une IRM Prostatique, sur les indications remarquablement bien posées par son Médecin Référent (on ne dit plus ni Médecin Généraliste ni, encore moins, Médecin Traitant ; à la limite Médecin Qualifié Spécialiste en Médecine Générale).

L’IRM révéla, outre un important adénome de la prostate, une lésion PIRADS IV* de 14 millimètre et, fort heureusement limité à la prostate (sans effraction de la capsule et sans adénopathie). En conclusion : une lésion purement limité à la prostate.

Cet oncle doit un fier service à son Médecin Référent qui a eu le bon réflexe de faire pratiquer l’examen qui, actuellement, est le plus indiqué dans la recherche d’un cancer de la prostate : l’IRM prostatique.

Le rendez-vous le plus rapide, pour cette IRM, était au CHU. Vous verrez ultérieurement l'importance de ce détail.

Dans la logique des choses, une consultation avec un Urologue, pour réaliser une Biopsie Prostatique, devient inévitable.

Cet oncle pense donc, en toute logique, devant sa réputation, consulter au Grand Centre Anticancéreux Régional.

Ce fut chose faite. Un rendez-vous dans les 15 jours !

A la consultation le jeune urologue dit que la biopsie ne se passe pas au Grand Centre Anticancéreux, mais dans une Clinique Privée et… Qu’il prend des dépassements. Cerise sur le Gâteau il précisa, lors d’une consultation un peu expéditive, qu’il pratiquera une biopsie par voie transrectale et transpérinéale sous neuroleptanalgésie dans une... Clinique privée et... Avec, bien sûr, un dépassement d'honoraires.

Devant ces propos, déconcerté par le fait que la biopsie était faite en Clinique privée, il me demanda mon avis au téléphone.

Je lui dis que je me renseigne sur les actualités du Cancer de la Prostate, mais qu’à priori, tant qu’à prendre un dépassement d’honoraire, plutôt le faire auprès d’un PU-PH (un Professeur d’Université), en consultation privée, au CHU de la Grande Ville.

Après quelques recherches sur le Net la lésion PIRADS IV avait une "chance" sur d’eux d’être un cancer.

Mais, là où les choses se compliquaient c’est que Internet me révéla que les biopsies échoguidées se faisait en superposant l’image IRM avec l’échographie transrectale de la prostate et que les biopsies ne se pratiquaient plus par voie transrectale mais par voie périnéale et sous anesthésie locale. Ceci à son importance car le risque d’infection passait de 5% par voie transrectale (Prostatite) à 0,5% par voie périnéale (Prostatite et Cellulite). De plus, la neuroleptanesthésie est, quand même, plus dangereuse qu'une, simple, anesthésie locale. 

Donc, la voie transrectale n’était plus pratiquée par les Urologues Up to Date !

Je téléphonais, alors à mon oncle en lui racontant mes recherches sur Internet lui conseillant, une fois de plus de prendre un rendez-vous avec un PU–PH. Je lui proposait de lui prendre ce rendez-vous
Au téléphone, je me présentais à la secrétaire en tant que médecin et demandais si c'était possible de prendre rendez-vous pour un oncle.

Rendez-vous dans trois semaines.

La consultation fut détaillée, bien plus qu'avec l'autre urologue, et comme l’IRM fut faite au CHU, le PU–PH put accéder directement (pour l'IRM on ne délivre plus de CD-Rom, l’accès se fait sur le Net avec un code sécurisé et grâce à la Carte Vitale).

Lors de la consultation, tout lui fut expliqué clairement et il lui fut dit que la biopsie se ferait par voie transpérinéale et que la voie transrectale était dépassée, vu, entre autre, le risque d’infections et qu'il la ferait, lui même, sous anesthésie locale.

Rendez-vous fut pris pour la biopsie dans un mois.

Du duel Grand Centre Anticancéreux Régional et CHU le grand vainqueur est…

De loin le CHU !

Mon oncle me doit une fière chandelle et moi…

Un grand merci à Internet !

Maintenant, la petite, enfin pas si petite que ça, minute culturelle.

Oui, je sais, vous allez me dire :

"Un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot" !

Je suis bien conscient que la suite est un peu tirée par les cheveux mais je ne résiste pas, vu que mon histoire concerne mon oncle, à évoquer le film de Jacques Tati : "Mon oncle".

Dans ce film comique, prix spécial du jury du Festival de Cannes en 1958, Jacques Tati, remarquable observateur, donne un cliché de la nouvelle société émergente. En véritable sociologue il décrit particulièrement bien les mutations de l'ancienne avec la démolition des vielles bâtisses et son remplacement par les grands ensembles, comme on savait si bien le faire à l'époque. Mais, aussi, les débuts de la nouvelle société triomphante des trente glorieuses avec les progrès technologiques (notamment les gadgets de l'électroménager et les télécommandes) sans oublier, surtout, l'avènement du pastique (ce n'est pas pour rien si Tati situe une assez grande partie de son film dans l'usine de plastique "Plastac". Sans oublier la voiture toute puissante remplaçant le cheval par le Cheval Vapeur et les Chevaux Fiscaux.

Dans la vidéo suivante (la célèbre scène du marché, en italien dans la vidéo) on remarquera que dans l'ancienne société on était écologique avant l'heure, on n'utilisait point de pastique (cabas en rotin et poisson plié dans du papier journal).

Une certaine nostalgie se dégage de ce film remarquablement servi par sa musique.

Pour la petite histoire, on a beaucoup critiqué la bande son des films de Tati, notamment la bande son des vacances de Monsieur Hulot, mais il faut savoir que Tati attachait une énorme importance à sa bande son, aussi importante, pour lui, que l'image.

 

*Le PIRADS (Prostate Imaging Reporting and Data System score) est, sur une IRM Prostatique, une échelle à 5 points basée sur la probabilité de la présence d’un cancer cliniquement significatif

Si vous êtes intéressé, vous pouvez lire ce PDF, récent, de 2021: "IRM de la prostate Classification PI RADS V2.1".

11/06/2022

Le Centre de Consultation Médical Maritime (CCMM)

 

Allez, encore un article sur la Médecine.

Dans mon article du 01/03/2021 : « Saint-Lys Radio », j’évoque cette radio qui permettait la demande d'aide médicale par ondes décamétriques à l'Hôpital (puis au CHU) de Toulouse.

Lancée en 1948, elle cessa d'émettre le vendredi 16 janvier 1998 à 20 h.

Depuis la fin de Saint-Lys radio, ou peut dire que cette prise en charge des urgences maritimes s'est encore plus professionnalisée ; il faut dire que la naissance du SAMU* et les avancées technologiques y sont pour beaucoup.

Aujourd’hui, c’est au Centre de Consultation Médicale Maritime (CCMM), du SAMU de Toulouse, qu’a été confiée l’aide médicale en mer.

Le CCMM assure, officiellement pour la France, depuis 1983, le service de consultation et d’assistance télé-médicales pour les navires en mer. Les consultations se font, le plus souvent par satellite, avec transmission d’images, d’électrocardiogrammes et de vidéos.

La réponse médicale est assurée 24h/24h par les médecins dont l’activité est dédiée au CCMM aux heures ouvrables, par le médecin régulateur du SAMU et, aux autres moments, par le médecin d’astreinte. Divers praticiens du CHU de Toulouse sont régulièrement sollicités pour un avis spécialisé : dermatologues, ophtalmologues, chirurgiens orthopédiques, infectiologues et bien d'autres spécialités médicales.

Cette conférence du 16 mars 2022 par le Dr Emilie Dehours du SAMU de Toulouse présente le CCMM :


Le Centre de Consultation Médical Maritime (CCMM), loin de la mer, proche des marins

 

*Pour mémoire, la naissance du SAMU date de 1968, au CHU de Toulouse, par le Professeur Louis Lareng, alors chef du service d'Anesthésie Réanimation à l'Hôpital Purpan de Toulouse. L'idée originale, et révolutionnaire, était de transporter l'Hôpital au pied du platane.

Références :

 - « Saint-Lys Radio »

 - Centre de consultation médicale maritime (CCMM)

 - École Nationale Supérieure Maritime (French Maritime Academy)

Quelques uns de mes articles sur les secours héliportés :

 - 15/03/2021 : « Dragon 33 : des aventuriers aux professionnels »

 - 20/01/2021 : « Le Secours héliporté à Lacanau-Océan avec l’Alouette II de la Sécurité civile en été 1976 »

 - 22/02/2016 : « La pépite : Le poids des mots, le choc des photos. A propos de la surveillance des plages de Lacanau Océan »

 - 18/08/2012 : « A propos de l’incendie de la forêt de Lacanau de 2012 : Souvenirs d’enfance Canaulaise, Histoire de Lacanau Océan, de la Forêt Landaise et quelques réflexions sur les incendies de la côte aquitaine »

08/06/2022

Pasteur et Lavoisier

 

Je viens juste de terminer LE « Pasteur » de Cédric Grimoult aux Éditions Ellipse.

Un pavé de 332 pages.

J’y ai découvert de nombreuses analogies avec la vie de Lavoisier (dont je parlais dans mon article du 27/05/2022 : « Monsieur ET Madame Lavoisier »).

En effet, tout comme Lavoisier n’a pas découvert le dioxygène (dont l’expérience mettant en évidence son existence est bien due à Joseph Priestley) expérience que repris Lavoisier. On doit, cependant, à Lavoisier d’avoir donné le nom d’oxygène.

Pasteur, lui aussi, n’a pas inventé la « Pasteurisation » mais c’est bien Nicolas Appert (confiseur de son état) qui a bien inventé l’ « appertisation » (consistant à faire bouillir les aliments dans des bouteilles fermées) et qui est donc l’inventeur de nos boites de conserves. Pour la petite histoire, Appert à, aussi, inventé le lait concentré. Mais Nicolas Appert est mort dans la misère, totalement ruiné.

Tous deux étaient très méticuleux, précis et pédagogiques dans leurs expériences, réfutant implacablement les fausses manipulations.

Lavoisier, Fermier Général de son état, a fait ses recherches en Chimie et créa la Chimie Moderne, mais il fit, aussi de la recherche appliquée tout comme Pasteur qui fit, aussi de la recherche appliquée en étudiant la maladie du vert à soie (la Pébrine), le choléra des poules, la maladie du charbon, la Rage, sans oublier ses travaux sur les fermentations de la bière et du vin, par cela on peut dire que Pasteur fut le père de l’œnologie moderne.

Au départ, tout comme Lavoisier, Louis Pasteur était chimiste, cristallographe pour être plus précis. Il travailla sur la Chiralité, les molécules énantiomères, plus précisément la découverte des formes Lévogyres et Dextrogyres des molécules ; il apporta la précision que dans la nature ce sont les formes Lévogyres qui sont actives (eh oui, la nature est de gauche !). Par cela il fut donc un biochimiste avant l’heure.

Pasteur comme Lavoisier ont révolutionné ce sur quoi portait leurs recherches : Lavoisier démolit la théorie du « Phlogistique », Pasteur celle de la « Génération spontanée ».

Si Lavoisier payait ses recherches sur sa fortune personnelles, Pasteur les fit financer, en partie, par l’État, mais, aussi, de façon « substantielle » notamment en vendant ses vaccins à l’étranger. En effet, Pasteur sut tirer parti de sa notoriété pour s’enrichir.


Pasteur et la Génération spontanée


Lavoisier et le Phlogistique

En bonus, la voix de Joseph Meister*, racontant sa vaccination contre la rage (il fut le premier humain à recevoir ce vaccin).
La vie de Pasteur et la Génération spontanée


La voix de Joseph Meister

 

*Pour la petite histoire, Joseph Meister devint le concierge, à Paris, de l’Institut Pasteur ; en outre, le 24 juin 1940, Joseph Meister se donne la mort, chez lui, à l'aide de son fourneau à gaz, de fausses nouvelles lui ayant fait croire que sa femme et ses filles étaient mortes par suite de bombardements ennemis.

01/06/2022

Sérendipité : le rôle du hasard dans les découvertes

 

Comme je le dit souvent, très souvent, trop souvent peut-être, je me cite : « Un peu de culture ne nuit pas » et comme je rajoute, parfois : « Cela évite de mourir idiot ».

En 1912, le RIMIFON* est découvert, c’est un antibiotique utilisé pour le traitement de la tuberculose. On se rendit compte que celui-ci avait, comme effet secondaire, une modification au niveau psychiatrique : les patients sous RIMIFON* devenaient euphoriques, bavards, joyeux, communicatifs. Cerise sur le gâteau, les patients dépressifs sortaient miraculeusement de leur dépression. Une autre molécule, proche de l’IZONIAZIDE*, l’IPRONIAZIDE*(MARSILID*) fut moins efficace au niveau de la tuberculose, mais plus active sur la dépression. Le MARSILID* fut le chef de file de la première classe d’antidépresseurs : les IMAO.

En 1992, le SILDENAFIL était, étudié, au départ, comme molécule vasodilatatrice. On l’essaya donc dans les Pathologies Coronariennes, avec des résultats décevants. Par contre, on se rendit compte de sa grande efficacité dans les troubles de l’érection. La première classe des IPDE5 (Inhibiteurs de la Phosphodiestérase de type 5) était découverte : le chef de file étant commercialisé sous le nom de VIAGRA*. Pour la petite histoire, le SILDENAFIL est remboursé dans le traitement de l’HTAP (Hypertension artérielle pulmonaire)

Je cite ces deux découvertes médicamenteuses liées au hasard  Dans mon article du 22/09/2012 « Deux découverte due au hasard et à l’observation, l’ISONIAZIDE* et le VIAGRA* ».

En 1928, à son retour de vacances, sir Alexander Flemming ayant laissé des boites de Péti, s’aperçu que, sur les cultures de bactéries, celles-ci étaient détruites, autour d’un développement d’une moisissure : Pénicillium Notatum, il avait découvert la Pénicilline.

En 1879, Pasteur, lui, aussi, à son retour de vacances, se rendit compte que sa culture de la bactérie du cholera des poules, en vieillissant, avait transformé cette bactérie dans une forme atténuée ; ce fut la découverte de son premier vaccin : le vaccin du choléra des poules.

Au début des années 1990, Linus Torvalds, à la suite d'une erreur de manipulation, détruisit la partition contenant Minix, et découvrit, accidentellement, lui aussi, le noyau du Système d’Exploitation qu’il appela Freaks mais qui, en définitive, s’appellera Linux.

Je raconte tout cela dans mon article du 31/05/2021 : « Comment Linus Thorvalds à découvert Linux : un hasard accidentel ».

Le soir du 8 novembre 1895, Röntgen observe qu'à la décharge d'un tube de Crookes complètement enrobé de carton noir, scellé, pour en exclure toute lumière et ceci dans une chambre noire, un carton couvert d'un côté de baryum platino-cyanide devient fluorescent lorsqu'il est frappé par les rayons émis du tube. Röntgen en déduit qu’un rayonnement invisible d’origine inconnue est émis et lui donne le nom de rayons X (X étant la dénomination d’une inconnue en algèbre). La découverte des Rayons X est le fruit du hasard.

Je raconte cette histoire dans mon article du 16/09/2021 : « La première radiographie, la radiographie de la main de madame Röntgen ».

Ce phénomène de découverte accidentelle s’appelle la sérendipité.

La sérendipité désigne, dans son sens le plus large, le don de faire, par hasard et sagacité, une découverte inattendue et fructueuse, notamment dans le domaine des sciences.

Le mot, initialement anglais (serendipity), a été créé en 1754 par l'écrivain Horace Walpole à partir du conte persan Voyages et aventures des trois princes de Serendip de Cristoforo Armeno. La sérendipité a, d'abord, été une notion littéraire

Au milieu du XXe siècle, la sérendipité trouve une traduction dans le domaine de la recherche scientifique où elle fait l'objet d'une discussion sur la démarche du chercheur.

Dans le monde francophone, le concept de sérendipité, adopté dans les années 1980, prend parfois un sens très large de « rôle du hasard dans les découvertes ».

D’après Wikipédia : Sérendipité.


Trouver ce qu'on ne cherche pas - La Sérendipité, C'est Quoi ?


Comprendre la sérendipité : quand le hasard ne doit rien au hasard [Philippe Gattet]

 

Référence :
 - « Liste de découvertes et inventions liées au hasard ».

28/04/2022

SAMUR (Servicio Ayuda Médico Emergencia), le SAMU de Madrid au 112


Crédit Photo – Archives Personnelles (Triple clic gauche pour agrandir)


Cliché volé, non loin de mon hôtel, du SAMUR en intervention, lors de mon séjour à Madrid.

J’évoquais, déjà, la naissance du SAMU en France dans mon article: « L’inventeur du SAMU ».

L’Histoire du SAMU en France :

en 1956 par Maurice Cara (hôpital Necker) pour le transport inter-hôpitaux de patients sous assistance respiratoire lors d'une épidémie de poliomyélite. À cette époque, il y a une seule ambulance médicalisée pour tout le pays, basée à l'hôpital Necker et dotée des appareils de réanimation

Le premier SAMU officiel qui va s'occuper de l'intervention préhospitalière des UMH est créé le 16 juillet 1968 à Toulouse par Louis Lareng (président-fondateur en 1972), afin de coordonner les efforts médicaux entre les équipes préhospitalières (SMUR) et les services d'urgence hospitaliers. La première équipe est constituée de quatre médecins François Ollé, Jean-Pierre Machet, Clergue et Bauvin) effectuant des missions en Renault Rambler et en hélicoptère Alouette III (prêté par l'ALAT de Pau) jusqu'à Bordeaux, Châteauroux et en Espagne.

Le « SAMU » en Espagne :

En Espagne depuis la décentralisation politique du pays chaque Région Autonome a un SAMU 061 ou un SAMU 112 et lui donne un nom différent. Certains SAMU sont très anciens (Valence, Cantabrie, Asturies (SAMU 061 de Asturias). Il y a des SAMU bilingues hispanophones et catalonophones (Andorra Catalogne, Valence, Baléares), galaicophones (Galice), bascophones (Pays basque).



Louis Lareng et le SAMU

Et, pour une histoire plus détaillée, une conférence de l’Institut Pasteur de Lille


Histoire de la médecine : Médecine d’urgence SAMU

 

Références :

 - « Service d’aide médicale urgente »

 - « Mort du Professeur Louis Lareng, créateur du SAMU dans un silence assourdissant »

 - « Dragon 33 : des aventuriers aux professionnels »

 - « Saint-Lys Radio »

Et, pour le fun…

 - « L'assassinat du Roi Henri IV »

28/03/2022

Ridendo, la Revue gaie pour les médecins

Ridendo – Revue gaie pour le médecin

 

Comme ma mère était dentiste (comme on le disait autrefois, maintenant on dit chirurgien dentiste) elle est décédée, quand j’avais quinze ans, d’un AVP (accident de la voie publique), le SAMU n’existant pas encore ; donc, comme je le disais, en tant que dentiste on lui remettait une revue, un peu particulière, qui m’interpellait.

Cette revue, c’était Ridendo - Revue gaie pour les médecins qui était un journal français d'humour destiné au corps médical, fondé en 1934, et édité par l'Office de vulgarisation pharmaceutique.

Il m’arrivait, souvent, enfin je veux dire toujours, de lire chaque numéro cette revue qui, peut-être fut, un peu, à l’origine de ma vocation médicale* (ma mère me disant souvent : « Tu seras dentiste mon fils !»).

Pour satisfaire votre curiosité, voici trois dessins 

 

Maintenant, ce type de revue n’a plus sa place : l’esprit carabin a totalement disparu.

La presse médicale à bien changée, celles-ci, s’est adaptée à la société qui ne tolère plus cet esprit carabin.

La presse médicale est devenue… Beaucoup plus professionnelle, peut-on s’en plaindre ?

Je n’en veux pour preuve que la revue que reçois gratuitement, les médecins libéraux, je veux citer le Quotidien du Médecin. La visite de sa chaine YouTube donne une idée de son contenu.

Un exemple de vidéo tiré de ce cite :

 

*L’OVP publie le VIDAL (le fameux livre rouge), est un est un dictionnaire des médicaments français rassemblant des résumés des caractéristiques des médicaments et de certains compléments alimentaires. Son financement est essentiellement assuré par l'industrie pharmaceutique pour l'insertion des RCP, est distribué gracieusement aux médecins du secteur privé.

Ceci- dit, j’ai une conception très mécaniciste de la médecine : le médecin est, pour moi, une sorte de garagiste ; il cherche la panne, s’il trouve la panne il guérit le patient soit avec des médicaments, soit en enlevant (appendicite) ou changeant une pièce défectueuse (prothèse de hanche) mais ceci, bien entendu, si la maladie est curable ou si on peut enlever ou changer la pièce. D’où l’intérêt de connaître, sur le bout des doigts, La séméiologie des diagnostics (positif, différentiel et étiologique). Et d’avoir, un tant soit peu, un minimum d’intelligence sans oublier de passer la main, au bon spécialiste, en fonction de ses compétences.

11/02/2022

Dans la série « Mes articles en vidéo » - L’histoire des sciences en vidéo

 

Dernièrement, en accompagnant ma moitié à la bibliothèque de la Grande Ville, j’en ai profité pour emprunter deux livres.

 - Le premier « Histoire de la médecine par Jean-Charles Sournia aux éditions de la découverte. Je l’ai lu et,en un mot, c’est un livre de 350 pages plutôt nul.

 - Le second « Histoire des sciences » par Yves Gingas dans la collection Que sais-je. J’en ai lu la moitié et c’est, enfin, un livre intelligent et captivant.

Mon article de ce jour est donc consacré à l’histoire des sciences en vidéo.

Malheureusement, si elle traite les découvertes jusqu'au XVIII siècle, elle fait l'impasse sur celles de XXème siècle.


Histoire des sciences - L’histoire de la démarche scientifique

28/01/2022

Comment j’ai eu l’idée d’écrire mon article sur l’enregistrement du son


La voix de son maitre*


C’est en tombant, accidentellement, sur cette interview de Joseph Meister, en 1939, à la TSF, et concernant le Vaccin contre la Rage, que me pris l’idée de savoir qui, le premier a inventé l’enregistrement du son. Confer mon précédent article : "Le premier enregistrement fut réalisé le 9 avril 1860 par Edouard-Léon Scott de Martinville 17 ans avant Thomas Edison".

Pour la petite histoire, Joseph Meister a été employé dans un des laboratoires parisiens de l’Institut Pasteur.

Le 24 juin 1940, Joseph Meister se suicide, chez lui, à l'aide de son fourneau à gaz, alors que les allemands approchent de Paris, car de fausses nouvelles, lui font croire que sa femme et ses filles sont mortes par suite de bombardements ennemis.

 

*La Voix de son maître, connu hors de France sous le nom His Master’s Voice (abrégé en HMV), est un label de musique international d’origine britannique, historiquement dans le groupe EMI, également dans le groupe Sony Music Entertainment pour l’Amérique du Nord depuis les années 2000.

En raison de cette diversité de propriétaires, ce label n’est plus utilisé internationalement depuis les années 1990.

La Voix de son maître a aussi été en France, à partir des années 1950, une marque de la société Pathé-Marconi pour la commercialisation de matériel audiovisuel : tourne-disques, postes de radio, de télévision.

14/01/2022

John Cunningham Lilly et son caisson d'isolation sensorielle


John Cunningham Lilly


John Cunningham Lilly, né le 6 janvier 1915 à Saint Paul dans le Minnesota et mort le 30 septembre 2001 à Los Angeles en Californie, est un médecin, neuroscientifique, neuropsychologue, psychanalyste, psychothérapeute, cétologue, mammalogiste, inventeur et écrivain américain.

Il est surtout connu pour être un pionnier dans l'étude de la conscience, avec ses outils propres : le caisson d'isolation sensorielle, la communication avec les dauphins et la recherche de leur intelligence, et les expériences avec les substances psychédéliques.

Il fut un membre important de la contre-culture californienne à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Il était proche de personnes telles que : Ram Dass, Allen Ginsberg, Carlos Castaneda, Werner Erhard, Richard Feynman, Gregory Bateson, Alan Watts, Alejandro Jodorowsky, Oscar Ichazo et Timothy Leary. 


caisson d'isolation sensorielle

Un caisson d'isolation sensorielle ou caisson de privation sensorielle est une sorte de cocon clos dans lequel on s'allonge pour flotter dans une solution de sulfate de magnésium (sel d'Epsom) à la température du corps. En principe, aucun stimulus extérieur ne vient ou ne doit stimuler les sens : il y a ni lumière (vue), ni son (ouïe), disparition de la sensation de pesanteur, et atténuation du toucher et des odeurs (olfaction). On utilise davantage aujourd'hui l'expression caisson de flottaison. 

Depuis la création des premiers caissons, plusieurs centaines d’études ont été conduites8,9,10, principalement dans les domaines suivants : l'orthopédie, la dermatologie, la médecine du sport et la gestion du stress.

Une session de flottaison thérapeutique dure en général une heure. Il est commun de ressentir une légère sensation de piqûre sur les petites blessures du corps (coupures de rasage, bouton), mais ces sensations disparaissent après quelques minutes et elles peuvent être évitées avec l'application de vaseline au préalable. Des petits picotements dans le corps, similaires à ceux ressentis en début de méditation assise peuvent également apparaître. Les dernières 20 minutes sont souvent le moment de transition entre le rythme beta ou alpha au rythme thêta de l'activité cérébrale, qui est l'état apparaissant juste avant l'endormissement et au réveil. Plus l'utilisateur est familier de la flottaison, plus longue est la durée de la phase thêta.

 

Références : 

 - John Cunningham Lilly

 - Caisson d’isolation sensorielle

07/01/2022

Combien d'années faut-il pour former un Anesthésiste Réanimateur ?

 

Je ne me mêle jamais de politique, ce n’est pas mon domaine, je suis totalement incompétent.

Il y a un domaine, par contre, que je connais bien, car c’ était mon métier, c’est le monde de la Médecine.

Dans mon métier, s’il y a bien quelque chose que je ne supportais pas c’était l’incompétence avec son corolaire : le manque de connaissances.

Dans « l’exercice de mon Blog », un peu comme un journaliste (aïe mes chevilles !), j’essaye au maximum de vérifier mes sources.

Or, ce matin, en ouvrant Thunderbird, je suis tombé sur ça :

20 Minutes du 06/01/22

Présidentielle 2022 : Faut-il deux ans pour former un médecin réanimateur, comme l'affirme Valérie Pécresse ?

Invitée de RTL lundi 3 janvier 2022, Valérie Pécresse a affirmé : « Former un médecin, oui, ça prend entre 8 et 10 ans. Mais former un réanimateur aujourd'hui [...] ça peut prendre un ou deux ans».

Un autre journaliste, indiquait que cela prend plutôt « cinq ans ».

Quel est le vrai du faux ?

La réponse sur le dite de l’étudiant ICI.

Après six années d’études communes de médecine, il doit effectuer cinq ans d’internat (répartis en 10 semestres) dans la spécialité Anesthésie-réanimation, sanctionnés par un DES (Diplôme d’Études Spécialisées).

En résumé, c'est bien le journaliste qui a raison, après 6 ans pour passer l'ECN* (qui donne accès au 3ème cycle des études de médecine) il faut bien 5 ans de plus (et non 1 ou 2) pour avoir le DES. Le temps total étant de 11 ans d’études après un BAC scientifique. Tu passe ton BAC à 18 ans et tu sors Anesthésiste Réanimateur à 29 !

Une vidéo sur la vie d’un interne :

Une vidéo sur la découverte de l’anesthésie par Horace Wells et sur sa triste fin :


Nota Bene : Pour le Médecin Généraliste Neuf années d’études sont nécessaires. Le choix de la spécialité Médecine généraliste intervient en sixième année, au moment des ECN (Épreuves Classantes Nationales). L’internat dure ensuite trois ans et est constitué, pour l’essentiel, de stages. Source l’Etudiant ICI. Tu passe ton BAC à 18 ans et tu sors Spécialiste en Médecine Générale à 27 ans.

*Si vous êtes intéressés par les questions d'ECN allez à la rubrique Annales.

P. S. : Je vous renvoi à mon article du 23/08/2021 : « Histoire de l'anesthésie : l'histoire chloroforme et la mort de Raimu ».

01/01/2022

Adolphe Quetelet, l’indice de Quetelet et l’IMC ou BMI


Adolphe Quetelet


Après les agapes des deux réveillons, et en ce début d’année, il est temps de passer aux bonnes résolutions pour cette nouvelle année.

C’est le moment de penser à sa ligne et à sa santé.

Lors de mes études médicales il fut porté à ma connaissance l’indice de masse corporelle ou IMC (en anglais, body mass index ou BMI).

L’IMC est une grandeur qui permet d'estimer la corpulence d’une personne.

Il se calcule en fonction de la taille et de la masse corporelle IMC = Poids (en kilo)/Taille² (en centimètre). Il a été conçu, au départ, pour les adultes de 18 à 65 ans, mais de nouveaux diagrammes de croissance ont vu le jour au cours des dernières décennies pour les enfants de 0 à 18 ans. Cela permet de dépister l’anorexie, le surpoids et l’obésité.


Courbes de l’Indice de masse Corporelle (Pour agrandir, clic droit sur l'image puis clic gauche sur "ouvrir l'image dans un nouvel onglet")

C’est donc à cette occasion que j’entendis parler de l’indice de Quetelet.

En effet, l’IMC a été inventé au milieu du XIXe siècle par Adolphe Quetelet.

Mais qui était Adolphe Quetelet ?

Lambert Adolphe Jacques Quetelet né à Gand le 22 février 1796 et mort à Bruxelles le 17 février 1874, est un mathématicien, astronome, naturaliste et statisticien belge, précurseur de l'étude démographique et fondateur de l'observatoire royal de Belgique.

Il est l'un des fondateurs de la statistique moderne.

Poète à ses heures, il fut membre de la Société de littérature de Bruxelles.

Adolphe Quetelet est d'origine française par son père, François Quetelet, originaire de Picardie. Il épouse en 1824 Cécile Curtet, fille d'un médecin français Antoine Curtet qui fut parmi les fondateurs de l'école de médecine de Bruxelles où il fut professeur.

Reçu docteur en sciences mathématiques à l'université de Gand en 1819 pour une thèse sur la théorie des sections coniques, il enseigne les mathématiques à Gand et à Bruxelles.

Il est influencé par Joseph Fourier avec qui il étudie la statistique qu’il élèvera au rang de science.

Adolphe Quetelet crée plusieurs sociétés et journaux de statistique. Il est particulièrement impliqué dans la création d'une coopération internationale entre statisticiens.

Il préside le premier congrès international de statistique qui se tient à Bruxelles en 1853. La même année, il participe à la Première conférence maritime internationale à Bruxelles visant à favoriser les échanges de données météorologiques. Cette coopération débouche sur l’Organisation météorologique internationale en 1873.

Il meurt le 17 février 1874 et est inhumé au cimetière de Bruxelles.

Ses recherches portent sur :

 - La psychologie : Quetelet fonde l’approche différentielle en psychologie. Avec Francis Galton, il montre que les différences entre les individus se répartissent habituellement selon la courbe de Gauss. Le caractère mesuré est expliqué par la rencontre d’un très grand nombre de facteurs simples répartis dans la population selon les lois de la probabilité.

 - Les mathématiques : Il est l'auteur des théorèmes qui relient les définitions de coniques. Ces théorèmes sont connus aussi sous l'appellation de « théorèmes belges ».

 - Les statistiques : Quetelet présente sa conception de « l'homme moyen » comme valeur centrale autour de laquelle les mesures d'une caractéristique humaine sont groupées suivant une courbe qui obéit à la loi normale (courbe de Gauss). On lui doit le système de mesure internationale de l'obésité, connu sous le nom d'indice de Quetelet, ou encore Indice de masse corporelle.

 - L’astronomie : À l'observatoire de Bruxelles, il travaille sur les données géophysiques et météorologiques.

Hormis l’aspect publicitaire, cette vidéo est fort bien faite.

Une vidéo d'une conférence de 55 minutes à l'Académie royale de Belgique sur la vie et l’œuvre de Quetelet tout cela replacé dans son contexte historique.


Jean-Jacques Droesbeke et Michel Armatte - La puissance du nombre selon Quetelet

 

Et, maintenant, faites vous peur, sur ce site pour calculer votre IMC: « CalculerSonIMC ».

16/12/2021

Mémoire de la cuisine française - Michel Guérard

 

L’autre jour, en accompagnant ma moitié à la Grande Bibliothèque de la Grande Ville, je suis tombé en arrêt sur un livre en tête de gondole.

Le dernier livre de Michel Guérard : « Mémoire de la cuisine française » paru en 2020 cher Albin Michel.

En deux jours, je l'ai littéralement « dévoré ».

Tout le monde connaît Michel Guérard qui est considéré comme l'un des fondateurs de la « nouvelle cuisine ». Il est en outre l’inventeur de la « cuisine minceur ».

Ses parents tenaient une boucherie.

Enfant, il a connu les privations de la deuxième guerre mondiale. En 1943, il attrape la diphtérie (car il n'était pas vacciné*) et bénéficie de la sérothérapie antidiphtérique.

En lisant son livre, j’y ai appris que Michel Guérard à eu un double cursus d’abord de pâtisserie (il a débuté chez un pâtissier traiteur) puis de cuisinier. Tout comme Thierry Marx.

Ce sont les gens qui ont un double cursus qui sont les plus intéressants.

D'ailleurs le Grand Patron  de chirurgie cardiaque dont je parle dans mon article « Connais-tu l'origine du mot chirurgien ? », (je viens juste d'y rajouter une vidéo historique) après avoir commencé comme interne en chirurgie, est passé par la case chef de clinique de cardiologie : double cursus médical et chirurgical.

En 1957, Michel Guérard est embauché au Crillon comme chef pâtissier puis chef saucier. Après avoir remporté le concours de meilleur ouvrier de France en pâtisserie, il devient chef pâtissier du Lido.

En 1965, il s'installe à son compte dans un bistrot d'Asnières-sur-Seine (ancien bistrot nord-africain qu'il rachète à la bougie2) qui deviendra rapidement le Pot-au-Feu, considéré comme un haut lieu de la gastronomie parisienne.

En 1974, il s'installe avec sa femme Christine Barthélémy (héritière de la Chaîne thermale du Soleil et diplômée d'une grande école de commerce) dans les Landes, à la station thermale d'Eugénie-les-Bains en créant « Les Prés d’Eugénie ».

C’est au Prés d’Eugénie qu’il met au point sa « cuisine minceur », ce qui lui vaut la couverture de Time.

Il devient le premier grand chef à s'associer à l'industrie agro-alimentaire en élaborant des plats surgelés pour la marque Findus de Nestlé.

En 1983, il rachète les chais et vignes du Château de Bachen puis crée la première Ferme thermale en 1996 ce qui lui permet d'allier cuisine, diététique et Thermalisme..


Gastronomie : la pintade braisée trois étoiles de Michel Guérard - Météo à la carte


Recette : La salade gourmande au foie gras de Michel Guérard | Archive INA


Les Prés d'Eugénie - Michel Guérard

Et comme si vous y étiez (Attention, tourné en 2013, pas par moi, hélas) :

Un aspect méconnu de Michel Guérard : Michel Guérard viticulteur.

 

*la vaccination généralisée des enfants contre la diphtérie ne sera effective qu'à partir de 1945.

A lire : « Rendez-vous avec... Michel Guérard et Benoît Peeters ».

Site « Les Prés d'Eugénie »

21/11/2021

Le port USB : une histoire de chasse de mes débuts avec un ordinateur ou ma première confrontation avec le hardware

Mon lecteur ZIP Ioméga : Nostalgie !


Un "petit" sujet qui traite de l'histoire de l'informatique.

Je tiens à préciser, tout d’abord, que le hardware (le matériel informatique) n’est pas mon fort, contrairement à mon fidèle lecteur alain, je préfère, et de loin le software (les logiciels).

Tout commence en 1999 avec Windows 98 SE.

A cette époque fut mis en place la télétransmission pour dématérialiser les FSP (Feuille de Soin Papier) de la Sécurité Sociale.

Pour la télétransmission, il fallait (et il faut toujours) :

- Un ordinateur (il est vrai que l’on peut télétransmettre sans ordinateur avec, seulement, un lecteur de télétransmission). J'achetais donc un PC avec Windows 98. Actuellement la répartition du marché des Systèmes d'Exploitation (OS) est la suivante : Windows représente 88 % du parc des PC contre 8 % pour macOS et 2 % pour Linux (qui, étant un logiciel libre, est gratuit). Eh oui, il existe une solution médicale sous Linux !

 - Un logiciel Médical agréé.

 - Un lecteur bifente  de carte vitale (SESAM-Vitale) et (CPS).

Et...

 - Une connexion internet. A l’époque une connexion bas débit RTC, point de box, point de haut débit avec l'ADSL, point de très haut débit avec la fibre optique, point de 400 Mbits, comme chez moi actuellement, mais un modem V.90 (avec son bruit si caractéristique* lors de sa connexion), une ligne téléphonique (fil de cuivre)  et un débit de 56 Kbits ! On imagine le temps de chargement, sur le Web, d'une simple image (qui était moins grande que maintenant).

J’ai donc débuté en Informatique avec Windows 98 et le Logiciel Médical HelloDoc qui, pour la petite histoire était implanté, au départ, à Vensac et son célèbre moulin, puis à Soulac-sur-Mer et qui, d’ailleurs, a été racheté, par la suite, en 2014, par CompuGroupMedical (CGM).

Ma motivation d’acquisition de ce Logiciel Médical résidait dan le fait qu’outre la télétransmission, il assurait un dossier patient dématérialisé, un traitement de texte, pour les lettres aux correspondants, la rédaction des bilans para clinique (Biologie, Radiologie) Et surtout des ordonnance avec une interface pour le logiciel du VIDAL, qui, d’ailleurs devient payant très rapidement (alors que le VIDAL papier restait gratuit car fourni par les Laboratoires Médicaux). Le VIDAL papier a, d'ailleurs, arrêté sa publication en 2020.

Après ce long préambule, j’en reviens à mon premier ordinateur.

Mon premier ordinateur fut un ordinateur portable, un ACER.

J’achetais, aussi un lecteur ZIP Ioméga car cela permettait de stocker 100 Mo de données ! (comparé à une disquette de 1,44 Mo de l'époque  y a pas photo), avec, en plus, la possibilité de compresser ces données. A l'époque, le logiciel HelloDoc tenait en 3 disquette (4 Mo) on est loin du logiciel Windows 10 qui nécessite une clé USB de 8 Go !

Sitôt acheté, sitôt branché sur le seul port USB de mon ordinateur.

Déception, il ne s’allume pas !

J’ai galéré pendant un bon bout de temps pour trouver la solution.

Elle était toute bête : Il suffisait d’aller dans le BIOS et d’activer, tout simplement, ce foutu port USB.

Une vidéo sur le débarquement d'un ordinateur dans la famille : du vécu !

A propos de la hotline, celle-ci a été profondément modifiée avec la prise en main à distance des ordinateurs.

Allez, pour la route, deux vidéo qui faisait beaucoup rire, à l’époque, sur les démêlés avec l’informatique. On notera le changement, par rapport à maintenant, du matériel informatique de l’époque notamment la taille des écrans (les écrans LCD de maintenant remplacèrent les énormes écrans cathodique de l’époque encore appelés CRT).

 

*A écouter dans l’article de Wikipédia sur le modem. Cela ne me rajeuni pas !

Référence :
 - ZIP Ioméga

19/11/2021

Un nouveau commerce à la mode : Le magasin de cannabis

Crédit Photo - Archives Personnelles (Double clic gauche pour agrandir)


Vu dans une rue piétonne de la Grande Ville.

Les magasins de cannabis sont en pleine vogue, maintenant.

Allez, pour la route, une recette de cuisine avec du CBD, une recette de brownie à l'huile de CBD :

16/11/2021

La Casa de Santiago Ramón y Cajal en Zaragoza

Crédit Photo – Archives Personnelles (Double clic gauche pour agrandir)


Lors de mon séjour à Saragosse, alors que j’étais dans la file d’attente pour rentrer dans la Chocolatería Lalmolda cf mon atricle du 28/10/2021 - « La Chocolatería Lalmolda à Saragosse », je remarquais une plaque, celle de ma photo.

J’y appris que Santiago Ramón y Cajal à vécu à Saragosse au numéro 13 de la calle Méndez Núñez.

Santiago Ramón y Cajal (1852 à Petilla de Aragón - 17 octobre 1934 à Madrid,) est un histologiste et neuroscientifique espagnol, colauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1906 avec Camillo Golgi.

En utilisant, pour l'étude des cellules nerveuses, la technique de coloration de Golgi, il mit en évidence que les neurones étaient des entités cellulaires séparées par de fins espaces (que Sherrington nommera « synapses »), et non les fibres d'un réseau ininterrompu. Il est considéré comme l'un des pères des neurosciences.

Ramon y Cajal devait être un enfant HPI et hyperactif (TDAH) en effet, c’était un enfant curieux et à l’esprit vif, fasciné par les phénomènes de la nature. Parmi les traits de sa personnalité, on peut citer la gêne que lui supposaient les relations sociales et les rapports cordiaux avec les adultes, en outre, comme il devait s’ennuyer à l'école, il avait un très mauvais comportement. Cajal a dû être transféré de nombreuses écoles parce que les enseignants ne pouvaient pas le contrôler. Il a été arrêté à l'âge de 11 ans après avoir détruit la porte de la cour d'un voisin avec un canon qu'il a fabriqué. C’est pour cela qu’il il fit un apprentissage d'abord de coiffeur, puis de cordonnier.

Cajal voulait devenir peintre, mais son père le força en lui faisant étudier la médecine. 

Pour la petite histoire Ramon y Cajal à fut un pionnier du culturisme en Espagne.

Santiago Ramon y Cajal culturiste

Une vidéo où l’on apprend la passion de Cajal pour la photographie. Cela semble logique pour quelqu'un qui aime la peinture.

Une autre vidéo sur Golgi et Cajal.

 

Références :
 - « Casa de Santiago Ramón y Cajal »
 - « Santiago Ramón y Cajal »
 - « Ramón y Cajal, pionero del culturismo español »
 - « Le fondateur de Neuroscience voulait être un artiste, pas un médecin »

 - « Una historia de Santiago Ramón y Cajal, un niño hiperactivo »

27/10/2021

La cravate

Nœud de cravate simple

 

Pendant de nombreuses années, lors de mon exercice professionnel, j’ai porté la cravate .

Imaginez un dimanche de garde, en plein été, le col de la chemise fermé par une cravate.

Puis vint la période bénie ou cet ustensile de torture passa de mode, même les hommes politiques en portent moins. C'est tout un pan de l'économie qui bascule : le port de la cravate, tout comme celui du chapeau s'effondre, la vente aussi.

Il se trouva, qu’un jour, lors d’une réunion de médecins, j’observai quelque chose d’intéressant et surprenante.

Cela délimitait les lieux d’exercice de mes confrères.

Les médecins qui, comme moi, exercions en banlieue ne portion pas la cravate.

Et les médecins de la ville, eux, la portaient encore.

Et, maintenant, comme je le dis souvent, un peu de culture ne nuit pas.

Un reportage, une vidéo exceptionnelle de 34 minutes qui vous dira tout sur la cravate.

Nostalgie.

21/09/2021

Sept inventions nées par accident

Euréka !*


Ouf ! Un article facile à écrire.

De temps en temps, ça repose.

J’évoquais, déjà, cette problématique de découverte par sérendipité dans deux de mes articles :

-22/09/2012 : « Deux découverte due au hasard et à l’observation, l’ISONIAZIDE* et le VIAGRA* ».

-31/05/2021 : « Comment Linus Thorvalds à découvert Linux : un hasard accidentel ».

Cette vidéo a pour avantage d’être parlante. Elle évoque les découvertes suivantes :

 - 7 Micro-onde
 - 6 Daguerréotype
 - 5 Post-it
 - 4 Velcro
 - 3 Stimulateur cardiaque
 - 2 Chips
 - 1 Viagra

Référence :

- Liste des découvertes et inventions liées au hasard

 

*Déjà Archimède découvrit, par accident, une de ses théories Un jour Archimède était entré dans une salle de bains, il s'aperçut par hasard qu'à mesure que son corps s'enfonçait dans la baignoire, l'eau passait par-dessus les bords. Cette découverte lui donna la solution de la loi qui porte son nom. Il s'élance immédiatement hors du bain, et, dans sa joie, se précipite vers sa maison, sans songer à s'habiller. Dans sa course rapide, il criait de toutes ses forces qu'il avait trouvé ce qu'il cherchait, disant Eurêka ! (en grec ancien ηὕρηκα / hēúrēka signifiant « J'ai trouvé ! »).

16/09/2021

La première radiographie, la radiographie de la main de madame Röntgen

Premier cliché radiographique - La main de Madame Röntgen (Röntgen - 22 décembre 1895)


Dans mon article du 31/03/2019 : « La découverte du Scanner ou quand l'utile naît du superflu » J’ébauche la découverte de l’EMI Scanner.

Dans cet article je vais aborder le sujet de la première radiographie faite par Wilhelm Röntgen.

Le soir du 8 novembre 1895, Röntgen observe qu'à la décharge d'un tube de Crookes complètement enrobé de carton noir, scellé, pour en exclure toute lumière et ceci dans une chambre noire, un carton couvert d'un côté de baryum platino-cyanide devient fluorescent lorsqu'il est frappé par les rayons émis du tube. Röntgen en déduit qu’un rayonnement invisible d’origine inconnue est émis et lui donne le nom de rayons X (X étant la dénomination d’une inconnue en algèbre). La découverte des Rayons X est le fruit du hasard.

Le 22 décembre 1895. Röntgen l’expérimente sur la main de son. Au développement, il s'aperçoit que l'image est l'ombre des os de la main de son épouse, son alliance y étant visible. Les os sont entourés d'une pénombre qui représente la chair de la main, la chair est donc plus perméable aux rayons. C'est le premier « Röntgenogram ».

À la suite d'autres expériences, Röntgen constate que les nouveaux rayons sont produits par l'impact des rayons cathodiques sur un objet matériel. Parce que leur nature est encore inconnue, il leur donne le nom de « rayons X ». Plus tard, Max von Laue et ses étudiants démontreront qu'ils sont de nature électromagnétique, tout comme la lumière, et diffèrent seulement par une plus haute fréquence.

Cette découverte suscite chez les chercheurs une vive émulation, qui aboutira en France à l'affaire des rayons N (confer mon article très récent du 02/09/2021 : « Le Professeur Didier Raoult et le Professeur René Blondlot »).

Pour sa découverte des rayons X Röntgen reçoit le prix Nobel de physique en 1901.


Radiographie - La main de Mme Röntgen


Les rayons X - expérience de Röntgen - radiographie

 

Références :

 - Wilhelm Röntgen.

 - La radiographie (I) - Histoire de la découverte des rayons X et de leur application en médecine.

14/09/2021

La Médecine Quantique

Capture d’écran du site d’un ostéopathe utilisant le Physioscan, pour pratiquer la Médecine Quantique, dans la banlieue de la Grande Ville (double clic gauche pour agrandir l'image)

 


Cet article fait suite à celui que j’ai publié, hier, le 13/09/2021 : « Profession : Voyant ! ».

Comment ais-je découvert la Médecine Quantique ?

Ayant quelque peu épuisé l’Histoire de la médecine, je décidais, ce Week-end, de me tourner vers l’Histoire de la Physique.

Dans l’Histoire de la Physique, il faut distinguer deux périodes, la période de la Physique classique, à la fin du XIXème siècle et, à partir du début du XXème siècle, la période de la Physique Quantique.

Je m’enfilai donc trois à quatre vidéos sur la physique classique, puis je m’orientais vers l’Histoire de la Physique Quantique.

Quelques vidéos « Quantiques » plus tard, la tête un peu au carré, (j’ai dû m’accrocher et je n’ai pas tout compris) je tombe sur une superbe vidéo, enfin d’un bon niveau et abordable où un des deux protagonistes parle de l’utilisation du mot quantique. Est abordé en premier l’ordinateur quantique, il est admis que cette théorie est sérieuse. Par contre la deuxième utilisation du Mot Quantique s’avère être une abominable escroquerie.

Il s’agit de…

La Médecine Quantique.

Mais quel est donc cette Médecine Quantique ?

Je cite Wikipédia : « La médecine quantique est une pseudo-médecine reposant sur l'idée proposée par Fritz-Albert Popp en 1970 selon laquelle les cellules communiquent par signaux électromagnétiques, la biorésonance, concept pseudo-scientifique.

La médecine quantique ne résiste pas à l'analyse scientifique et abuse du public en reprenant la terminologie de la physique quantique pour des concepts décrits comme fantaisistes ».

Mais ce n’est pas tout, mes recherches auraient pu s’arrêter là.

Quand une idée perverse traversa mon esprit, et si je tapais sur Gogol les mots clés « médecine quantique Grand Ville ».

A ma grande stupéfaction je tombais sur le site Web d’un individu, un ostéopathe (j’ai caché son nom et son lieu d’exercice), qui exerçait cette « Médecine » dans la banlieue de la Grande Ville. En me baladant dans son site je tombais sur son « approche quantique-Biorésonnance » pour cela, il utilise  un appareil dénommé : Physioscan (confer la capture d’écran de son site Web que j’ai mis en en-tête), une superbe machine à sous.

Et hop de taper Physioscan sur mon pote YouTube et à ma grande stupéfaction, je tombe sur cela :


Attention les yeux ! Voici le commentaire publié sous la vidéo PHYSIOSCAN : " Le bilan énergétique : Evaluation simple et rapide du niveau de stress et des capacités d’adaptations des organes, tissus et cellules. Le Physioscan vous permet en quelques minutes seulement d’obtenir des informations précises sur l’état de tous les systèmes du corps humain : endocrinien, nerveux, osseux, digestif, lymphatique... La fonction "bilan comparatif "  permet le suivi du patient au fil du temps. Basée sur des calculs comparatifs complexes, l’interprétation des résultats s'avère en fait très simple et peut recourir à différents moyens de visualisation : par valeurs numériques, par icônes ou logos, par courbes comparatives d'écart aux normes-étalons, par niveau d'entropie ou par résonance spectrale".

Mon dieu qu’on est loin de la très sérieuse Physique Quantique qui m’a tant pris la tête !

 

Références :

 - Médecine quantique

 - Médecine non conventionnelle

 - Site de Physioscan ICI.

06/09/2021

La Fécalothérapie ou Transplantation du microbiote Fécal (TMF)

 

Voici une médication originale qui est loin d’être merdique (sauf si... Voir la dernière vidéo) !

La bactériothérapie fécale ou fécalothérapie, également nommée Transplantation de Microbiote Fécal (TMF), transplantation fécale, greffe fécale ou transfusion fécale est un traitement médical destiné à des patients souffrant d’une maladies intestinale résistant aux traitements antibiotiques classiques : La colite pseudo membraneuse due à une bactérie, le Clostridium Dificile.

Déjà, en guise de sirop contre l'angine, le médecin grec Galien prescrivait des excréments à mêler au miel.

Ensuite, l’utilisation de la Transplantation du microbiote Fécal (TMF) date de la médecine chinoise du IVe siècle pour le traitement des empoisonnements alimentaires et d’infections intestinales avec diarrhée.

En effet, cette thérapeutique est attestée dès le IVe siècle en Chine, où l'alchimiste et médecin Ge Hong prescrivait l'administration d'une « soupe jaune » (ou « soupe dorée ») pour le traitement de diarrhées sévères.

Le transplant fécal a été développé à la fin du XXe siècle par le Professeur Thomas J. Borody* et son équipe à Sydney, en Australie, principalement comme un traitement alternatif pour la colite pseudo-membraneuse. Cette maladie est causée par la bactérie Clostridium Difficile et est habituellement traitée par antibiotiques. 

Cette approche n'est pourtant pas tout à fait nouvelle. Elle a longtemps été utilisée chez les animaux d'élevage, par exemple, pour prévenir la salmonellose chez les poulets.

En 1983, le premier cas validé d’infection récidivante à Clostridium difficile traitée efficacement par TMF était publié.

Dans les 30 années suivantes, plusieurs centaines de cas similaires rapportant l’efficacité de la TMF dans les infections récidivantes à Clostridium Difficile ont été rapportés dans la littérature mais le premier essai randomisé contrôlé n’a été publié qu’en 2013.

Les premières études dans la Recto Colite Hémorragique (RCH) sont donc encourageantes tout en montrant la complexité de la mise œuvre de la TMF dans les Maladie Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) avec notamment des protocoles très variés d’administration, une variabilité de réponse importante, et un effet donneur encore mal compris. D’autres études sont nécessaires afin de déterminer la place et les modalités de la TMF dans le traitement des MICI.

Qui a dit que le caca c'est sale ?


La greffe fécale à l'IHU Méditerranée Infection

Mais mal utilisée, cette technique peut rapidement s'avérer vraiment merdique. En effet, de plus en plus de gens essayent, grâce à des tutos sur le Net, de faire une transplantation fécale “maison”, ce qui peut s'avérer très dangereux.

*Il faut signaler que le Professeur Thomas J. Borody a fait exactement la même erreur que Le Professeur Didier Raoult en recommandant un protocole de trithérapie utilisant l'ivermectine, la doxycycline et le zinc pour le traitement de la COVID-19 traitement qui n'a pas, non plus, été validé (confer mon article du 02/09/2021 "Le Professeur Didier Raoult et le Professeur René Blondlot").

P. S. : La TMF n’a rien à voir avec l’Urinothérapie, ou  amaroli, technique ancestrale dont l’efficacité scientifique n’a jamais été prouvée. Par contre, à Rome, l’urine était collectée dans les toilettes publiques pour le service des artisans tanneurs qui se servaient de l'ammoniaque dégagé par l'urine pour nettoyer les cuirs ou dégraisser les laines. Pour le tannage (et son odeur) lisez Le Parfum de Patrick Süskind.

 

Références :

 - "Bactériothérapie fécale".

 - "Transplantation fécale".

 - "L’être humain et le caca, une histoire commune".