Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2022

Circuit 24


« Circuit 24 le Vrai !: 1961-1973 » - le livre de Dominique Jouët


Le Circuit 24 est un circuit pour voitures miniatures créé en 1961 par Étienne Jouët (non ça ne s’invente pas !), et fabriqué par son entreprise l'Usine à idées.

Le succès a été très important, à tel point que le nom Circuit 24 est souvent employé comme nom générique pour désigner un circuit routier électrique, dès 1963.

Le Circuit 24 était diffusé en France et en Grande-Bretagne par Meccano. La production a été arrêtée en 1973, en raison des difficultés pour les fabricants français de jouets à résister à la concurrence asiatique.

Le fils aîné d’Étienne Jouët, Dominique Jouët, a écrit un livre retraçant l'histoire de cette aventure et donne aussi des conseils sur la restauration de ce jouet mythique.

Le 27 décembre 2007, France 2 a consacré son émission Les 4 vérités au Circuit 24.

On peut refaire fonctionner un circuit 24, mais je pense qu'il faut faire attention au voltage, car dans les années 60, on était en 110 Volts. Ce n'est que plus tard qu'est apparu le 220 Volts. Un convertisseur de tension me semble donc conseillé.

Malheureusement, je n’ai jamais eu de Circuit 24.

Rêvons un peu :

Rêvons beaucoup, un circuit de course miniature facturé 300 000 dollars :

 

Références :

 - Circuit 24

 - « Circuit 24 le Vrai !: 1961-1973 (Janvier 2005) »

 - Circuit routier électrique

 - Comment choisir un circuit de voiture électrique ? Quel circuit choisir ?

11/02/2022

Dans la série « Mes articles en vidéo » - L’histoire des sciences en vidéo

 

Dernièrement, en accompagnant ma moitié à la bibliothèque de la Grande Ville, j’en ai profité pour emprunter deux livres.

 - Le premier « Histoire de la médecine par Jean-Charles Sournia aux éditions de la découverte. Je l’ai lu et,en un mot, c’est un livre de 350 pages plutôt nul.

 - Le second « Histoire des sciences » par Yves Gingas dans la collection Que sais-je. J’en ai lu la moitié et c’est, enfin, un livre intelligent et captivant.

Mon article de ce jour est donc consacré à l’histoire des sciences en vidéo.

Malheureusement, si elle traite les découvertes jusqu'au XVIII siècle, elle fait l'impasse sur celles de XXème siècle.


Histoire des sciences - L’histoire de la démarche scientifique

16/12/2021

Mémoire de la cuisine française - Michel Guérard

 

L’autre jour, en accompagnant ma moitié à la Grande Bibliothèque de la Grande Ville, je suis tombé en arrêt sur un livre en tête de gondole.

Le dernier livre de Michel Guérard : « Mémoire de la cuisine française » paru en 2020 cher Albin Michel.

En deux jours, je l'ai littéralement « dévoré ».

Tout le monde connaît Michel Guérard qui est considéré comme l'un des fondateurs de la « nouvelle cuisine ». Il est en outre l’inventeur de la « cuisine minceur ».

Ses parents tenaient une boucherie.

Enfant, il a connu les privations de la deuxième guerre mondiale. En 1943, il attrape la diphtérie (car il n'était pas vacciné*) et bénéficie de la sérothérapie antidiphtérique.

En lisant son livre, j’y ai appris que Michel Guérard à eu un double cursus d’abord de pâtisserie (il a débuté chez un pâtissier traiteur) puis de cuisinier. Tout comme Thierry Marx.

Ce sont les gens qui ont un double cursus qui sont les plus intéressants.

D'ailleurs le Grand Patron  de chirurgie cardiaque dont je parle dans mon article « Connais-tu l'origine du mot chirurgien ? », (je viens juste d'y rajouter une vidéo historique) après avoir commencé comme interne en chirurgie, est passé par la case chef de clinique de cardiologie : double cursus médical et chirurgical.

En 1957, Michel Guérard est embauché au Crillon comme chef pâtissier puis chef saucier. Après avoir remporté le concours de meilleur ouvrier de France en pâtisserie, il devient chef pâtissier du Lido.

En 1965, il s'installe à son compte dans un bistrot d'Asnières-sur-Seine (ancien bistrot nord-africain qu'il rachète à la bougie2) qui deviendra rapidement le Pot-au-Feu, considéré comme un haut lieu de la gastronomie parisienne.

En 1974, il s'installe avec sa femme Christine Barthélémy (héritière de la Chaîne thermale du Soleil et diplômée d'une grande école de commerce) dans les Landes, à la station thermale d'Eugénie-les-Bains en créant « Les Prés d’Eugénie ».

C’est au Prés d’Eugénie qu’il met au point sa « cuisine minceur », ce qui lui vaut la couverture de Time.

Il devient le premier grand chef à s'associer à l'industrie agro-alimentaire en élaborant des plats surgelés pour la marque Findus de Nestlé.

En 1983, il rachète les chais et vignes du Château de Bachen puis crée la première Ferme thermale en 1996 ce qui lui permet d'allier cuisine, diététique et Thermalisme..


Gastronomie : la pintade braisée trois étoiles de Michel Guérard - Météo à la carte


Recette : La salade gourmande au foie gras de Michel Guérard | Archive INA


Les Prés d'Eugénie - Michel Guérard

Et comme si vous y étiez (Attention, tourné en 2013, pas par moi, hélas) :

Un aspect méconnu de Michel Guérard : Michel Guérard viticulteur.

 

*la vaccination généralisée des enfants contre la diphtérie ne sera effective qu'à partir de 1945.

A lire : « Rendez-vous avec... Michel Guérard et Benoît Peeters ».

Site « Les Prés d'Eugénie »

30/11/2021

Mon nouvel achat : La cuisine bordelaise

 

 

Mon dernier achat : un livre de cuisine :

La cuisine bordelaise

Un livre de poche broché de 128 pages dans la collection Éditons Sud-Ouest - Auteur François Martin - au prix de 2 €.

À l’image d’une ville rénovée, la cuisine bordelaise est avant tout une cuisine de produits du terroir aux accents très actuels. Les huîtres, la lamproie à la bordelaise, l’entrecôte aux sarments et plus récemment le cannelé ne peuvent à eux seuls résumer la diversité de cette cuisine. La terre girondine et ses eaux – de l’estuaire et du Bassin d’Arcachon – produisent bien d’autres trésors qui constituent les fondements de l’art gastronomique bordelais !

Biographie de l’auteur :

François Martin, maître de chai à Bordeaux et dégustateur en vins, voue une véritable passion à la cuisine bordelaise et nous offre ici des recettes simples, variées et contemporaines, valorisant les produits de la région. Il est l'auteur de Savoir déguster le vin et du Goût du champagne (éditions Féret).

Une recette de ce livre :

Entrecôte Bordelaise

Pour 6 personnes
 - 2 entrecôtes de bœuf de 600g
 - 3 échalotes grises
 - 25 g de beurre+ -120 g de moelle de bœuf
 - 20 cl de vin rouge de garde
 - 10 cl d’eau chaude
 - 1 cube de bouillon de bœuf
 - 1 c. à soupe de farine
 - 1 branche de thym
 - sel, poivre noir

Sauce :
Faire dorer les échalotes émincées dans une poêle en fonte préalablement beurrée. Les fariner et mélanger à l’aide d’une spatule en bois. Verser le vin puis le bouillon cube dilué dans un demi verre d’eau chaude et ajouter le thym. Saler et poivrer. Faire réduire de moitié 10 min. Ajouter la moelle, coupée en petits dés, à feux doux pendant 5 min.

Viande :
Penser à sortir la viande du réfrigérateur 1 h avant cuisson. Elle doit être saisie de chaque côté. Ca cuisson est dite « saignante » lorsque le jus apparaît en surface, du côté déjà braisé. Avant, elle est « bleue », après elle sera « à point ». Saler et poivrer. Couvrir la viande quelques instants et servir. Servir la sauce à part.

Braises :
Il est recommandé d’allumer le feu sous les sarments 20 min. avant la c uisson à l’aide d’un simple papier et d’une allumette.

Variante :
On peut, aussi, servir ce plat, typiquement girondin, simplement parsemé d’échalote ciselée crues ou légèrement saisies au beurre.

Accord mets/vin :
Si la plus part des vins rouges de Bordeaux conviennent à ce mets, on peut, cependant, recommander les grandes appellations communales du Médoc telles que Margaux, Saint-Julien, Pauillac ou Saint-Estèphe.


Recette : entrecôte à la bordelaise - Météo à la carte - Emission FR3


Cours de cuisine: Sauce bordelaise

 

Nota Bene : Deux remarques. D’abord, concernant les braises, la cuisson se fait avec les infrarouges, si les sarments de vignes c’est top, le charbon de bois fera parfaitement l’affaire. Concernant le vin, mes préférences vont sur un Médoc voire un Haut-Médoc.

Références :
 - « Entrecôte Bordelaise aux échalotes et sauce marchand façon Docteur Sangsue ».

 - « Cours de cuisine the fabcook ».

27/11/2021

Name dropping

Clic droit puis clic gauche sur ouvrir l'image dans un nouvel onglet pour agrandir l'image

 

En préambule, je tiens à préciser que je n’ai aucun jugement, ni avis, vis-à-vis de cette personnalité médiatique qu'est devenu Eric Zémmour.

Lors de mes escapades Webiennes, en ouvrant Youtube, je suis tombé sur cette vidéo intitulée : « Zemmour vs Ramzy - La débilité du namedropping » .

Tiens, un mot nouveau, un anglicisme qui m’est totalement inconnu.

Mais qu’est ce que le « Name dropping » ?

Help Wikipedia !

Wikipédia, je te cite :

« Le name dropping (littéralement le « lâcher de noms ») est une figure de style consistant à citer des noms connus, notamment de personnes ou d'institutions, pour tenter d'impressionner, selon le cas, ses interlocuteurs, auditeurs, lecteurs ou spectateurs. 

Cette pratique se rencontre également avec l'étalage de titres d'ouvrages — en anglais title dropping — ou de marques commerciales (brand-name dropping). 

En français, on parle plutôt d'« émailler de noms célèbres » sa conversation, ses écrits, de « faire allusion à des personnes connues », de « balancer des noms connus » ou de « faire étalage de ses relations ».

Il est à noter que, maintenant, je fais, moi aussi, beaucoup de « Web dropping », de « YouTube dropping », ainsi que du « Blog dropping » en citant mes article bloquesque.

Et, maintenant, en illustration de mes propos, la vidéo qui me fit découvrir ce mot :

05/09/2021

L’incroyable histoire de la médecine

Cette BD, pardon ce livre, est mon dernier achat !

Une BD, ce qui est assez inhabituel, de 286 pages.

Un livre d'Histoire de la Médecine sous forme d'une BD.

Le texte est du Professeur Jean-Noël Fabiani et les dessins de Pierre Bercovici.

Sous ses airs de BD se cache un vrai livre d'Histoire de la Médecine. En effet, le Professeur Fabiani est un ancien chef du département de chirurgie cardio-vasculaire de l'Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP) et ancien Professeur d’Histoire de la Médecine à l'Université Paris-Descarte.

A la fin du livre se trouve de nombreuses références bibliographiques (32), une mine d'or pour qui s'intéresse à l'Histoire de la Médecine.

Si le cœur vous en dit, investissez 23,90 € dans la nouvelle édition de cette BD « L’incroyable histoire de la Médecine » - Jean-Noël Fabiani & Philippe Bercovici aux éditions Les Arène BD.

La présentation de la première édition, parue le 17 octobre 2018, de « L’incroyable Histoire de la Médecine » à l’Académie Nationale de Chirurgie lors de sa séance du mardi 28 novembre 2018.

 

Références :

 - "Pr Jean-Noël Fabiani : L’histoire de la médecine, c’est incroyable!".

 - "Jean-Noël Fabiani".

27/03/2021

Les Monsieur-Madame célèbrent leur cinquantième anniversaire

 

Les Monsieur-Madame, personnages rigolos et colorés, célèbrent leur cinquantième anniversaire.

«  À quoi ressemble une chatouille ? » Voilà l'étonnante question qui a donné vie aux Monsieur-Madame. Une question posée par le jeune Adam, et à laquelle son père Roger Hargreaves s'est empressé de répondre : en quelques coups de crayon, il créait Monsieur Chatouille. C'était il y a 50 ans.

 En 1971, Roger Hargreaves publie donc l'histoire de Monsieur Chatouille et de ses copains. Les dames feront leur apparition 10 ans après, alors que la série a déjà conquis des milliers d'enfants.

Après le décès de Roger Hargreaves, d'un accident vasculaire cérébral, en 1988, à l'âge de 53 ans, la série se poursuit grâce à Adam, son fils

Le succès est indéniable : une centaine de personnages créés, 250 millions petits livres carrés vendus dans 30 pays différents, dont un toutes les 12 secondes en 2020 en France. Le secret ? Des héros aux couleurs et aux formes sympathiques, de l'humour et de la sensibilité pour explorer et comprendre toutes les émotions et les attitudes des humains.


Références :

 - Monsieur Madame
 - Roger Hargreaves

01/07/2020

Vacances 2020 : Le retour

 

Le retour, enfin je devrai plutôt dire le non départ.

Avant le départ, pour mes vacances, il y avait tellement de démarches à effectuer que je ne suis...

PAS ENCORE PARTI !

Ne riez pas, c'est pas drôle.

Normalement, je devrai partir demain soir.

Mais, vu comment cela tourne, je me pose vraiment des questions.


LE CHANT DU DÉPART* : « LE FRÈRE DE LA MARSEILLAISE » 1794

 

*Le Chant du départ est un chant révolutionnaire, écrit en 1794 par Étienne Nicolas Méhul pour la musique et Marie-Joseph Chénier pour les paroles. Cet hymne, a été exécuté pour la première fois le 26 juin 1794 après la bataille de Fleurus afin de célébrer la victoire des armées de la République. Le Comité de salut public demanda son exécution le 14 juillet 1794 pour l'anniversaire de la prise de la Bastille. Il fut utilisé pendant la Première Guerre mondiale pour exalter les soldats partant au front.

22/02/2020

L'affaire Gabriel Matzneff

 

Actuellement, à l'occasion de la sortie du livre de Vanessa Springora: "Le consentement" est en train de se dévoiler, au grand jour, la vie sexuelle de l'écrivain : Gabriel Matzneff..

On ne peut se poser la question de savoir si les relations sexuelles de Monsieur Matzneff avec des mineures pouvaient briser la vie de celles-ci.

Comment, à l'époque, un tel comportement s'apparentant à la pédophilie, pouvait-il être cautionné par le milieu littéraire ?

Pourtant, déjà, en 1990, dans la célèbre émission  Apostrophes de Bernard Pivot*, passant à une heure de grande écoute, Denise Bombardier dans cette vidéo, condamnait son comportement pour le moins discutable.


1990 : Gabriel Matzneff face à Denise Bombardier dans "Apostrophes" | Archive INA

 

* Bernar Pivot confie, maintenant, nourrir des regrets sur son attitude d’alors.

14/11/2019

La blanquette de veau de la mère Brazier à la cocotte minute façon Docteur Sangsue

 

J'ai découvert le nom de "blanquette de veau de la mère Brazier" en allant consulter les menus de la cantine du collège où va ma fille.

Eugénie Brazier, surnommée la mère Brazier, née le 12 juin 1895, à La Tranclière (Ain) et morte le 2 mars 1977, à Sainte-Foy-lès-Lyon, est une chef cuisinière française. C'est une des "mères" emblématiques des bouchons lyonnais.

Première promotion de chef à obtenir trois étoiles au Guide Michelin en 1933 (deux fois trois étoiles pour ses deux restaurants de Lyon et du col de la Luère, à Pollionnay) de 1933 à 1968. Cela fait d'elle la première femme à obtenir trois étoiles au Guide Michelin en même temps que Marie Bourgeois, suivie par Marguerite Bise en 1951 et Anne-Sophie Pic en 2007.

La recette de la mère Brazier se distingue, notamment, des autres recettes de blanquette de veau par l'ajout de cornichons émincés.

Ingrédients :
- 600 g de poitrine et de collier de veau
- 2 carottes
- 1 oignon piqué d'un clou de girofle
- 1 bouquet garni
- Sel
- Poivre du moulin
- 50 g de beurre
- 50 g de farine
- 3 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
- 2 jaunes d'œufs
- 300 g de champignons de Paris
- jus de citron d'1/2 citron
- 2 cornichons

Préparation :
Préparer le beurre manié.

Pour cela, faire fondre le beurre dans une petite casserole, y incorporer la farine et laisser cuire quelques minutes. Le beurre manié sert à la liaison de nombreuses sauces.

Couper la viande en morceaux de taille régulière, puis les mettre dans une cocotte minute et les couvrir d'eau froide.

Mettre la viande dans de l'eau froide. Lorsqu'on arrive à ébullition, retirer la et rincez la.

Remettre la viande dans la cocotte minute, ajouter l'oignon piqué de deux clou de girofle, les carottes coupées en rondelles, le bouquet garni, le sel et le poivre.

Laisser cuire 15 minutes après rotation de la soupape.

Après les 15 minutes jeter l'oignon, le bouquet garni et lier avec le beurre manié. Rajouter les champignons de Paris coupés en quatre. Laisser cuire cette sauce 5 minutes dès rotation de la soupape.

Dans un bol, mélanger la crème fraîche et les jaunes d'œufs. Saler et poivrer ce mélange. Rajoutez-y un peu de sauce.

Mélanger puis l'incorporer au reste de la sauce en fouettant vigoureusement. Porter à ébullition.

Ajouter les cornichons émincés et le jus d'un demi citron.

Accompagnement :
- Légume : Riz au naturel.
- Vin : Un vin blanc sec

Dégustation :
Servir ce plat très chaud
Bon appétit !


La blanquette de veau - La cuisine du Moun

Et une recette pour les élèves d'un lycée hôtelier. Celle-ci est bien plus didactique.


Cours de cuisine - Blanquette de veau


Nota : Comme tout plat en sauce, la blanquette peut être dégustée le lendemain avec, même, un goût plus savoureux.

Référence : Eugénie Brazier.

02/08/2019

La politique vue par Devos

Raymond Devos


Raymond Devos, né le 9 novembre 1922 à Mouscron en Belgique et mort le 15 juin 2006 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse dans les Yvelines, est un humoriste franco-belge.

Il est resté célèbre pour ses jeux de mots, ses qualités de mime, son goût pour les paradoxes cocasses, le non-sens et la dérision.


Source Wikipedia.

20/03/2019

Comment le Docteur Sangsue a découvert Louis-Ferdinand Céline

 

Dans un de mes précédents articles : "Hygiène", j'avais placé une vidéo sur l'inventeur de l'asepsie : Philippe Ignace Semmelweis. Dans le post-scriptum, je parlais de la thèse de Louis Ferdinand Céline : "La Vie et l'œuvre de Philippe Ignace Semmelweis".

Voici comment j'ai découvert Céline

Lors de mes études, je fis un stage d'étudiant hospitalier dans le service de neuroradiologie du Professeur Caillé. C'était le tout début du scanner.

À la Grande Ville, grâce au directeur de l'hôpital de l’époque, fut installé le premier scanner hospitalier de France en 1975.

A l'époque, le scanner ne permettait que l'examen du cerveau. C'est donc, tout naturellement, qu'il atterrit dans le service de neuroradiologie.

Pour la petite histoire, ce scanner tombait très souvent en panne et l'on voyait, régulièrement, les techniciens s’affairer, avec frénésie, dans le service, jusque dans le couloir, pour réparer la bête.

Je me souviendrai toujours, du jour où, lors de l'induction anesthésique pour une artériographie cérébrale, un patient décéda.

Je vis, alors, avec stupeur, le chef du service de neuroradiologie, le Professeur Caillé, faire des allée et venues dans le couloir du service.

C'est assez Inhabituel de voir un chef de service remué, à ce point, par la mort d'un patient.

Puis il revint dans la salle d'examen ou nous étions resté, et, je ne sais comment cela est venu, mais il nous conseilla de lire Céline.

J'achetai le livre. Mais c'était un pavé et je l'ouvris à peine.

Quelques années plus tard, je le repris.

Ce fut un choc.

Je le dévorai subjugué par son écriture simple et son style. Un style réaliste, violent, désabusé, un peu cynique. Céline ne se faisait aucune illusions sur la vie, la mort et l'humanité.

On pourra dire ce que l'on voudra sur cet auteur dit sulfureux à cause de ses écrits anti sémites, certes, il commis, alors, une erreur monumentale avec de tels écrits, mais, indéniablement, cet homme est un génie.

C'est la première fois que je compris vraiment ce qu'était le style d'un écrivain.

Céline est mort en 1961.

Sa maison de Meudon et ses derniers écrits ont été détruits, dans un incendie, en 1968.

Une autre formule à l'emporte pièce dans cette vidéo : "Je travaille et les autres foutent rien".

 

Un lien : Le petit Célinien.

13/03/2019

Hygiène

 
L'autre jour, en allant acheter, pour le quatre heure de ma fille, deux cookies et deux chocolatines, les Parisiens appellent cela des pains au chocolat, (je fais des provisions que je stocke au congélateur) J'observai une chose choquante.

La personne qui servait les pains et autres viennoiseries, portait des gants par mesure d'hygiène, .

Jusque là rien d'anormal.

Cependant, en l'observant taper la note sur le clavier tactile, je le vis taper, allègrement, celle-ci avec sa main gantée.

Un clavier est un instrument hyper contaminé.

Pour l'hygiène, tu repassera !

1847 - Semmelweis et l’asepsie


P. S. : Pour La vie et l'œuvre de Semmelweis reportez vous à Wikipédia.

Louis Ferdinand Céline en fit sa Thèse de Médecine : "La Vie et l'Œuvre de Philippe Ignace Semmelweis". Dans cette these, on retrouve, déjà, le style Célinien du "Voyage".

11/11/2017

Halte au lapinisme ou La cane et les canetons

Titeuf* et la sexualité des lapins

 

Cet article est une suite à mon article "Prout Prout, je m'la pète ! "mais, là, je suis beaucoup plus interpellé.

Je vais essayer de vous décrire ce comportement en véritable entomologiste.

Dans l'école où est scolarisée ma fille il y a une grande mode.

Le lapinisme !

Une mère de 35 ans suivie par quatre enfants à un an d'intervalle chacun et qui, à nouveau, se trouve enceinte du cinquième. Oui, vous ne rêvez pas, le cinquième ! A l'âge de la contraception cela peut paraître un peu surprenant.

Elle encore, je comprend. Elle a désiré beaucoup d'enfant mais le dernier étant, peut être, un accident.

Quand je la voie passer dans la rue avec ses quatre enfants, cela me fait songer à cane suivie par ses canetons.

Mais il y a plus interpellant.

La grande mode, dans l'école où est scolarisée ma fille, c'est d'avoir, en plus de ses deux ou trois enfants déjà conçus, le dernier ayant 7 à 10 ans, un ultime petit à plus de 40 ans. Un exploit défiant, un peu, la nature ; peut être pour montrer qu'elles sont encore verte mais, surtout, à mon avis, comme signe extérieur de richesse. Le futur enfant jouant le rôle d'un super 4x4 !

Le plus triste dans cette histoire est le retentissement écologique. En effet, plus la population est nombreuse, plus elle pollue. Dans ce cas, la croissance démographique devient catastrophique ; et cela alors qu'il est possible, maintenant, de la maitriser grâce aux méthodes de contraception modernes illustrant parfaitement le malthusianisme. D'autant plus que l'on est dans une politique de croissance économique (la décroissance économique ou Malthusianisme économique n'est pas à l'honneur).

Au point de vue économique, une politique malthusienne serait, bien que critiquée, une solution au réchauffement climatique et à l’atteinte à la biodiversité.

Pour ces hautes considérations je vous renvoie à mon article : « Plus un chien est grand, plus il fait de grosses grosses crottes » : proverbe chinois. Une des citations préférée du Docteur Sangsue.

Fi de tout cela.

Dans l'école où est scolarisée ma fille il y a une grande mode.

La mode du lapinisme !


Albert Dupontel - La reproduction

 

*Titeuf est le héro d'une bande dessinè créée par le dessinateur suisse Philippe Chappuis (Zep).

30/03/2016

Hommage à Jean-Pierre Coffe

  

"Jean-Pierre Coffe était un animateur de radio et de télévision, critique gastronomique, écrivain, cuisinier et comédien français, né le 24 mars 1938 à Lunéville et mort le 29 mars 2016, à l'âge de 78 ans, à Lanneray". Source Wikipédia.

C'était un remarquable défenseur de la cuisine authentique Française. Il défendait les produits frais, locaux et de saison privilégiant les petits producteurs et les commerces de proximité.

Un autre de ses conseils : Cuisiner des plats simples , des plats maison, plutôt que de consommer des plats industriels.

Il préconisait de cuisiner les restes du repas précédant, comme on le faisait dans l’ancien temps, pour ne pas gaspiller la nourriture, c’est l’art d‘utiliser les restes.

J’ai d’ailleurs écrit des articles sur ce sujet, voir mon article de 2015 : « L’art d’accommoder les restes de nourriture, une interprétation écologique du Docteur Sangsue » .

Il se battait, avec véhémence, contre la malbouffe.

Il écrivit plusieurs livres, notamment des livres de cuisines où il se fixait comme but d'atteindre des pris très abordables.

Dans cette même problématique, il s'associa, démarche fort décriée à l'époque, à Leader Price, une enseigne de hard-discount française.

Il était connu pour ses coup de gueules, son leitmotiv : "c'est de la merde", sa verve et ses tenues excentriques.

En 1976, il ouvrit un restaurant "La ciboulette", rue Saint-honoré, puis Le Modeste où se pressait le tout Paris. Mais il fit faillite, escroqué par un homme d’affaires Libanais.

Il raconte, dans cette vidéo, avec sa truculence habituelle, quelques anecdotes croustillantes concernant cette période.

Jean-Pierre Coffe avait réalisé une série de 52 émissions pour enfants appelées "Comment c'est fait ?".

Ces émissions étaient de véritables cours "d'histoire naturelle" comme on le disait, il y a bien longtemps, dans les écoles primaires.

Chaque émission, cerise sur le gâteau, se terminait, toujours, par une recette de cuisine très simple à réaliser et à la portée des enfants.

En hommage à ce personnage hors du commun, je vous invite à voir une vidéo où, avec sa verve habituelle, il pousse un cri d'alarme en ce qui concerne nos enfants.


Deux vidéos de son émission pour les enfants : "Comment c'est fait ?". La première sur le chocolat.


La seconde sur le sel.


 

Site Web officiel de Jean-Pierre Coffe : Jean-pierre Coffe.

03/02/2016

Les archives du Docteur Sangsue

 

 

Pour ceux qui sont intéressés par mes anciennes publications :

 

C'est ici : Archives du Docteur Sangsue.

Bonne lecture.

 

Je m’aperçoit, avec stupeur, que mon premier article : "Première" est en date du 07/08/2007 (à époque, je m'appelais Dr Ventouse, puis je changeais de nom en Docteur Sangsue pour ne pas prêter à confusion avec le célèbre Docteur Ventouse Bobologue de Claire Bretécher)

Cet article ne fut pas le dernier !

Neuf ans de présence régulière.

Un bail !

En 2007, il se passait ces évènements.

 

Notamment, en Informatique :

- 9 janvier : présentation de l'iPhone durant la keynote d'Apple au MacWorld 2007
- 30 janvier : sortie de Microsoft Windows Vista* et Microsoft Office 2007 pour le grand public
- 19 avril : sortie d'Ubuntu 7.04 nom de code Feisty Fawn (Linux)
- 15 septembre : journée du logiciel libre.
- Septembre-octobre : sortie d'Apple Mac OS X v10.5, nom de code Leopard
- 18 octobre : sortie d'Ubuntu 7.10 nom de code Gutsy Gibbon (Linux)

*A l'époque je fus Béta testeur de Window Vista, le prédécesseur très rapproché de Windows 7. Une révolution de Microsoft, tout comme le fut Windows XP.

Cette vidéo est personnellement dédié à alain qui a connu le remplacement de la connectique du PATA par le SATA.

Le port USB a remplacé,  lui, les port série et les ports parallèle.

Et la disparition des disquettes Floppy Disk, remplacées par les Mémory Stick.

Mais, vive toujours Maître Processeur qui est passé du simple cœur au quatre cœur  et du processeur 32 bits au processeur 64 bits.

 

19/10/2015

La disparition des cabines téléphoniques

Cabine Téléphonique : Crédit Photo - Archives Personnelles.



Comme je le disais dans trois de mes articles :

 - «La puce à Moreno».
 - «Un nouvel usage pour les cabines téléphoniques».
 -«La disparition des cabines téléphoniques et le Docteur Sangsue».

La disparition des cabines téléphoniques est annoncée de façon définitive pour 2017.

La cause en est à Roland Moreno, l’inventeur de la carte à puce.

Au départ, Moreno avait inventé la carte à puce pour les banques, le paiement avec l’argent dématérialisée, il a inventé, ainsi, la monétique.

C’était la mort annoncée des cabines téléphoniques.



A lire : son livre – «La théorie du bordel ambiant», à lire librement sur le net en fichier PDF. Dans ce livre, il raconte comment un inventeur sans diplôme fait son invention non semée d’embuche de la carte à puce

06/10/2015

Oui, le Docteur Sangsue a perdu la foi

Les douze travaux d'Astérix - René Goscinny et Albert Uderzo.


Pour en revenir au propos d’alain dans mes articles :

 - "Parfois, n’explique pas au malade tu fera".

 - "La nature humaine, le point de vue du Docteur Sangsue".



Oui, définitivement, j’ai perdu la foi.

Et ceci parce que, effectivement, l’administration nous étouffe, nous étrangle. Mais aussi, et surtout, par la politique de santé menée par le Gouvernement.


Deux exemples qui ont été, pour moi, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Coup sur coup, le même jour, deux gros déboires avec Dame Sécu.

Premier déboire, deux rejets de remboursement pour tiers payant (CMU). Eh oui, déjà les Médecins font le tiers payant pour les CMU, sans compter les fois ou je ne me fais payer que 6,90 € (part AMC), la part sécurité sociale (AMO), m’étant versée, mes risque et péril par la sécu.).

Pour ces deux actes effectuées, j’aurai travaillé gratos !

Pour essayer d’apprendre comment me faire rembourser, j’ai demandé de l’aide à une Dame de la sécu (DAM = Déléguée de l’Assurance Maladie) spécialisée es « informatique ».

D’emblée, elle me dit qu’il faut changer mon lecteur de carte vitale (200 € de foutu en l’air alors que celui que j’ai fonctionne très bien).

Elle commence à montrer comment re télétransmettre « en dégradé », compliqué ça. Et ça prend du temps. Et ce n’est pas fiable à cent pour cent, elle même s’en mêle les pinceaux et il lui arrive, un comble, d’avoir un « doute ».

Vous pensez bien que si elle a un doute… Moi mon remboursement tombe à l’eau car je n’arriverai pas à m’en dépêtrer.

Ensuite, après la mode dégradé, il faut remplir et envoyer une feuille de sécu après l’avoir remplie et ce dans une enveloppe timbrée à nos frais.

Une autre possibilité, imprimer la facture, la scanner et l’envoyer par mail.

Simple, et quel gain de temps !

On se demande si la sécu n’agit pas comme cela pour décourager les médecins de se faire rembourser.

 

Que se passera t-il quand le tiers payant sera généralisé ?


Deuxième déboire. Maintenant, pour prescrire certains médicaments qui font baisser le cholestérol, il faut faire une demande d’entente préalable auprès du Médecin Conseil de la sécurité sociale*.

Premier envoi de demande qui me revient car j’ai oublié une case.

Deuxième envoi. La case est bien cochée, lais Je reçois une lettre de refus ? Lettre, un peu agressive, me précisant, d’une part le refus, mais rajoutant que si je voulais le prescrire, il fallait noter sur l’ordonnance NON REMBOURSABLE, bonne idée vis-à-vis du patient !

Heureusement, pour une fois il y a le numéro de téléphone de Monsieur le Médecin Conseil.

Coup de fil, cela sonne occupé. Je rappelle, miracle je tombe sur la secrétaire qui me répond que Monsieur le Médecin Conseil n’est pas là, mais qu’il me rappellera.

Je l’ai, enfin, au téléphone, et lui de me dire « vous avez coché une mauvaise case ». Il faut dire que l’imprimé est particulièrement pervers.

Et aller, troisième envoi.

Cette fois, je croise les doigts.

Vivement la retraite !



Sur ces propos, lisez ce bog fermé : Chroniques pas très sérieuses, mais très véridiques, d'une médecine libre et tout terrain en zone de montagne.

 Enfin, je vous conseille, aussi, d'aller surfer sur un blog ami : Le rhinocéros regarde la lune.

 

*Le Médecin Conseil de la sécurité sociale est fort bien payé, son salaire va de 5000 euros brut mensuel (coef 700) à 6500 (coef 900) pour un médecin conseil de base (niveau A) (références datant de 2010 à mettre à jour sur le site site www.ucanss.fr. Il a, en plus, le treizième mois pour le régime général, voire le quatorzième pour le régime agricole. Sans compter les congés payés et, cerise sur le gâteau, il n'a pas de délai de carence pour les indemnités journalières, alors que ce délai de carence, pour un médecin libéral, est de… TROIS MOIS !).

Sur ce sujet « délicat », allez sur ce forum, un peu vieux certes, il date de 2010, mais qui est, quand même, très instructif.

04/10/2015

La nature humaine, le point de vue du Docteur Sangsue




Dans un de mes articles précédents : "Parfois, n’explique pas au malade tu fera" , un de mes lecteur assidu, alain pour ne pas le citer, m'a fait une remarque pertinente.

Je le cite : "aurais tu perdu la foi ?".

Oui et non. Oui, mais d'une façon tout à fait différente.

Ce qui est sûr, c'est que j'aime toujours autant mon métier.

C'est étrange, mais c'est avec la littérature que je vais appréhender ma conception de l'exercice de la médecine.

On aborde souvent ce métier avec une grande part de dévouement qui est entretenu par la littérature, pas forcément de bonne qualité, je veux parler d'A.J. Cronin, un auteur écossais , qui a écris un de ses livre les plus connus : "les clés du royaume". Dans ce livre, Cronin décris un monde idéaliste de la médecine et pas du tout réaliste.

Quand on a pris goût au style de Maupassant et de Céline, et de John Irving pour ne pas les citer, on devient très exigeant vis à vis des écrivains.

Il y a un type de littérature, tout à fait à part qui ne se pique pas de style, le roman policier. Il faut citer Conan Doyle,  un auteur lui aussi écossais, qui, avec son personnage de Sherlock Holmes, décrit de façon prémonitoire, la police scientifique.

Cet auteur, donne à son personnage une capacité de description très fine des événements et des humain, c'est une sorte de profileur.

Ce qui est fascinant, c'est que son don d'observation est la démarche que doit avoir tout médecin, la démarche sémiologique.

Conan Doyle n'abordait pas le métier de médecin comme une profession de dévouement.

N'oublions pas que Conan Doyle était médecin.

Son abord vis à vis de l'humain, s’approche furieusement de celle de Maupassant qui décris sans pitié la vraie nature humaine.

Un vrai écrivain avec un style à part, John Irving,  a un abord plus humain et très réaliste du médecin. Notamment dans son livre, pas forcément le plus connu, "l’œuvre de dieu la part du diable" -.

C'est maintenant, comme cela que je conçoit mon métier avec une certaine froideur vis à vis de l'espèce humaine.

L'espèce humaine ne respectant plus ni le médecin ni le savoir qu'il représente. A la limite, le médecin pourrait être respecté, en ce monde matérialiste par ce qu'il gagne, mais, ce n'est pas malheureusement pas le cas, comme le croient à tort, la majorité des gens. Sauf bien sûr chez quelques médecins, notamment les médecin pratiquant les médecines douces pouvant se permettre des dépassements d'honoraires.

Il ne faut pas s'attendre que le médecin n'est plus envie de se "dévouer" pour ce types de gens.

Pour ce qui est de l'espèce humaine ma conception se résume en peu de chose.

Pour moi, 90 % sont des nuisibles profiteurs et sans scrupules, 10 % sont des indifférents qui, eux, nuisent par leur inaction laissant faire des situations à risque et 1 % sont des gens exceptionnels entièrement désintéressés et aidant les autres.

C'est en ce sens qu'alain parle certainement de perte de foi ?

05/05/2015

Les deux sortes de VM (Visiteurs Médicaux) vus par le Docteur Sangsue

 



Avec un peu d’expérience et de maturité, il m’est arrivé de jauger l’intérêt que me portent les VM vis-à-vis des propos que je tiens.

Cela va peut-être vous surprendre, mais le VM, pour moi, ne représente pas que l’information sur le médicament, visite qui, soit dit en passant, s’est de plus en plus affiné au fil du temps. Maintenant la visite médicale est de très bon niveau, mais il faut savoir, parfois, souvent, derrière un langage scientifique, trier le bon grain de l’ivraie. Mais tout n’est pas à jeter, il existe des médicaments, j’allais dire des produits, remarquables.

Parfois le VM, ne représente pas, pour moi, uniquement, l’information médicale. Il représente, aussi, un contact humain authentique, ce qui me permet une pause entre deux patients, c’est ce que j’appelle la pause café.

Certain, mais c'est loin d'être la majorité, me font ce plaisir là, et je pense que c'est réciproque. Car tous les médecins ne sont pas faciles à traiter. Il y en a de désagréables. Et entre deux médecins, une petite pause café, cela réconforte.

Parfois, cela me surprend beaucoup, certains VM, me disent, à la fin de la visite : « merci de votre écoute ».

Je ne pourrais pas en dire autant de la majorité des VM avec je voudrais « prendre un café » entre deux patients, mais, avec qui, j’en suis privé.

On voit, alors, dans ce cas, un manque d’authenticité flagrant.

Cela me choque profondément pour des gens qui sont dans des métiers de communications.

Mais on sait bien que dans le milieu des Représentants de Commerce ce sont tous des requins.

 

P.S. Pour la petite histoire c'est Henri Blondeau qui, en 1957, a crée la visite médicale. Pour cela, il fut adressé, par un ami, à l'OVP, elle même crée, crée par Louis Vidal, en 1914.

P.P.S. : Dictionnaire Vidal.