Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2011

Bon Médecin tu es, gérer les personnalités difficiles tu saura

Pour gérer sette situation.

 

 

Ce livre peut aider à comprendre et à gérer.

 

 

Un grand merci au techniques comportementales !

22/01/2011

Tolérence zéro : L'exemple de Céline

Certes, Louis Ferdinand Destouches dit Céline, a écrit des propos antisémites notoires, il n'empèche que c'était UN écrivain, lui !

Son premier écrit, sa thèse de médecine, sur Ignaz Semmelweis et voyage au bout de la nuit ne sont pas particulièrement antisémite, tout au moins c'est ce dont je m'en souviens de mes lectures.

Mon analyse de Céline, à travers ses écrits, me ferait plutôt penser à quelqu'un de révolté (déja dans sa thèse, c'est évident) et comme quelqu'un d'aigri, vers la fin de sa vie, du fait d'une "intelligence sociale" peu développée. Dans Voyage au bout de la nuit, dans ce livre, entre autre, on découvre un Céline dépité par son métier de médecin généraliste dans la banlieu parisienne.

On peut dire que Céline, s'il a raté son métier de médecin, il a réussi, lui, son métier d'écrivain.

Ses écrits sont des écrits vrais, sans fioriture ni retenue, avec ce qu'il y a de mieux mais aussi ce qu'il y a de pire dans l'Homme.

A t'on droit à l'erreur ?

D'après ce qui suit, non !

Céline, si il était vivant,aujourd'hui, serait-il encore antisémite ?

Après avoir lu mes propos pro céliniens, vous aurez, peut-être, une autre lecture de ce qui suit, Monsieur Frédéric Miterrand, est, sur ce coup là, un Ministre de la culture politiquement correct, quand à la culture...

Moralité : A court terme, il vaut mieux être un piètre écrivain politiquement correct q'un grand écrivain trainant une image sulfureuse comme le Divain Marquis. mais, à long terme, qui retiendra-t-on du point de vue de la VRAI littérature.

Cinquante ans, c'est trop tôt, cela ne fait que deux générations.

 

Lu sur 20minutes.fr

 

Frédéric Mitterrand: Céline ne sera pas célébré

Créé le 21.01.11 à 18h26 -- Mis à jour le 21.01.11 à 19h21

Louis-Ferdinand Céline sur un portrait de 1951

Louis-Ferdinand Céline sur un portrait de 1951 AFP ARCHIVES

 

CULTURE - La célébration de l'écrivain faisait polémique depuis plusieurs jours...

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand l'a annoncé vendredi: il a «décidé de ne pas faire figurer Céline dans les célébrations nationales», une «inflexion» qu'il déclare «assumer pleinement».

«Célébrer n'est pas innocent»

A la fois immense romancier et antisémite notoire, Louis-Ferdinand Céline, dont 2011 marque les 50 ans de la mort, agite le monde de la culture depuis plusieurs jours. Son nom inscrit dans le receuil des Célébrations Nationales 2011 suscite l'indignation.  L'Association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), présidée par Serge Klarsfeld a déclaré mercredi: «La République doit maintenir ses valeurs...

 

16/10/2010

Boris Cyrulnik - Mourir de dire : la honte

Le dernier Cyrulnik

20/03/2010

La Fermeture




"La Fermeture" est un livre d'Alphonse Boudard.

C'est l'histoire des maisons closes, et, particulièrement, de leur fermeture, en 1946, par la Loi dite Loi Marthe Richard.

L'auteur se pose des questions sur la personnalité de Marthe Richard.

Outre l'écriture amusante et cocasse d'Alphonse Boudard, c'est un ouvrage complet sur le sujet.

C'est un livre d'actualité, ne parle-t-on pas de leur réouverture ?

14:27 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lectures, société

L'hôpital

 

"L'Hôpital" est un livre d'Alphonse Boudard où le médecin apprend a rester modeste, dans la scène du livre où le héros victime de la tuberculose se retrouve face à un autre médecin qui a comme première démarche de changer tout le traitement.

Ce livre était cité dans un de mes livres de Psychiatrie à la rubrique Relation Médecin Malade.

On y découvre comment Alphonse, découvre la littérature dans un sanatorium pour tuer le temps, au lieu de s'alcooliser, on y découvre aussi la vie dans les sana de l'époque.

Les sana, avec la découverte des antituberculeux, ont fermés leurs portes, une partie ont été reconvertis en centre de réadaptation des pathologies cardiaques.

Ainsi va la vie.

12:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Le café du pauvre

 

"Le café du pauvre" est un livre d' Alphonse Boudard.

"Autrefois, lorsque le café était une denrée précieuse et réservée aux riches, à la fin du repas on se payait le café du pauvre, c'est-à-dire l'amour, la joyeuse partie de jambes en l'air...

Nous sommes juste après la guerre en 1946 et le café, devenu rare, se vend encore à prix d'or sous le manteau. Revenant des armées du général de Gaulle où il a récolté une blessure et une médaille, le héros de cette histoire, sans un rond en poche, n'a guère de quoi s'offrir autre chose que le café du pauvre quand l'occasion s'en présente..."


Source : Le Livre de Poche, LGF Lire le résumé du livre d'occasion Le café du pauvre de Alphonse Boudard sur Bibliopoche

 

Alphonse Boudard
(1925-2000)

11:48 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre

16/07/2008

Médecin malgré moi

Patrick de Funès

 

Dernièrement, je pensais, naïvement avoir trouvé le livre de mes vacances.

Après avoir fait l'emplette de revues informatique en prévision de mes congés annuels, j'achetais le dernier livre de de Funès, pas le père, il y a longtemps qu'il est mort, vous ne le saviez pas ? Non l'un des fils, Patrick, en l'occurrence. J'avais entendu parlé de ce livre à la radio, et comme Patrick est radiologue, je me suis dis : il doit savoir de quoi il cause.

Que nenni.

La critique et aisée mais l'art est difficile.

Le Docteur de Funès, ex radiologue retraité, démissionnaire du Conseil de l'Ordre des Médecins, critique beaucoup, mais surtout mal,très mal. Le pire c'est que c'est que c'est pas bien écrit du tout ; visiblement c'est lui qui l'a écrit.

Le pire, c'est qu'à cracher dans la soupe, ce live m'a fait songé, dans un autre registre, beaucoup plus haut le registre, ce livre raté m'a fait penser à, tenez-vous bien, « Voyage au bout de la nuit » de Louis Ferdinand Destouches plus connu sous le nom de Louis Ferdinand Céline, mis à part que là, ça crache, il y a du style, un style aigri, rageur et révolté, le style Célinien quoi !

Du style, n'en cherchez pas chez Patrick de Funès, il n'y en a pas.

Je vais donc me retourner vers une auteuse que j'aimais bien dans le temps : Anna Gavalda. Elle viens de publier « La consolante », mais je deviens prudent maintenant.

18:25 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : livre, vacances, voyage, loisirs

12/11/2007

Les slips des filles

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

Les filles ne portent pas de slip, mais des culottes, parce que les filles sont des êtres civilisés, sensuels, charmants et sans défaut. Pourtant, Nick Hornby démonte un peu le mythe avec ces mots d’une justesse hilarante. In Haute Fidélité.

"J’étais un peu inquiet de l’effet que ça me ferait de revenir à l’appart ce soir, mais tout va bien : cette sensation précaire de bien-être que j’ai depuis ce matin ne m’a pas quitté. Et puis, de toute façon, ça ne sera pas dans cet état éternellement, avec ses affaires un peu partout. Elle va bientôt venir les chercher, et cette atmosphère de boudoir - avec le roman de Julian Barnes ouvert au pied du lit, les slips dans le panier à linge - va se dissiper. (J’ai été affreusement déçu par les slips des filles quand j’ai commencé à vivre en concubinage. Je ne me suis jamais remis de cette découverte : elles font comme les garçons. Elles se gardent leurs plus beaux dessous pour les jours où elles savent qu’elles vont coucher avec quelqu’un. Quant on vit avec une femme, les vieux slips Monoprix délavés, rétrécis, informes font soudain leur apparition sur tous les radiateurs ; vos rêves lascifs d’écolier, où l’âge adulte apparaissait vautré dans la lingerie fine à jamais, dans les siècles des siècles… ces rêves retournent à la poussière.)"

15:45 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

11/10/2007

Le livre de l'année ... derrière

Bon enfin n'exagérons pas, juste un prétexte pour se rincer l'oeil !

 

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Il faut l'admettre, Madame Catherine Millet a une bien belle plastique ; là elle est photographiée par son conjoint. 

19:55 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)