16/08/2012

La méthode à Laforgue




René Laforgue était un Psychanalyste Français connu pour avoir inventé le concept de Névrose d’Echec.

Dans le DSM-IV-TR et le CIM-10, on ne parle plus de névrose, il s’agirait, plutôt, de comportement répétitif. Cela pourrait s’approcher du concept de Psychogénéalogie  (comportements répétitifs au fil des générations (concept qui est très critiqué, à l'heure actuelle).


Il se trouve que René Laforgue a été le Psychanalyste de Françoise Dolto, Psychanalyste d'enfants qui vulgarisa son savoir sur la chaine de radio France Inter, de 1976 à 1978, où elle répondait au courrier des auditeurs lors de l’émission « Lorsque l’enfant parait ». Françoise Dolto fut une amie de Lacan.

Actuellement, les théories de Françoise Dolto, sont trés critiquées, entre autre, par un Pédiatre influencé par la Psychanalyste mais qui y a renoncé, lui aussi, est, actuellement, médiatique : Aldo Naouri. En effet avec les méthodes permissive, la sociétée, la nouvelle génération a beaucoup changée 2012 - 1976 = 45 ans), et les théories de Dolto ne sont plus de mises, d'où le retour de balancier de Naouri, sur l'éducation des enfants (entre autre, le respect des parents).

La vérité d'hier, n'est pas forcément celle de demain.

Il se trouve que dans un livre, paru aux éditions du Seuil en 1989, livre d’entretien de Françoise Dolto avec deux journalistes : « Auto portrait d’une Psychanalyste », alors qu'elle était, déjà, très malade. Françoise Dolto raconte une séance, anecdotique, avec son Psychanalyste.

La mère de Françoise Dolto avait la fâcheuse habitude de crier contre elle, de préférence dans la cage d’escalier, où les voisins entendaient tout.

En confiant cela à Laforgue, celui-ci lui conseilla : « Criez plus fort qu’elle », et cette méthode fut redoutablement efficace.

Cela me fait songer aux méthodes de communications qu’utilisent, parfois, une autre méthode de communication qu’on leur a enseignée : baisser le ton pour être écouté. Etre traité comme cela a le don de foutre en pétard. Un peu d’authenticité que diable ; j’ai horreur que l’on ma manipule, s’il y en a un des deux qui doit manipuler, c’est bien moi.

Parfois, de façon honnête et respectueuse des patients, il faut savoir, un peu, manipuler les gens, en particulier avec l’injonction paradoxale* (autoriser les gens à ne pas se soigner est une bonne méthode pour une bonne prise en charge, par le patient, de sa maladie.



P.S. : Encore appelée double contrainte, notion proposée en 1956 dans le contexte de la présentation d'une théorie des causes de la schizophrénie sous l'impulsion de Gregory Bateson (à l’origine de l’école de Palo Alto).
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Double_contrainte.

Commentaires

être manipulé me fait penser à infantiliser...
moi, je le prends plutôt mal.
à voir la finalité de la chose

Écrit par : ompha | 16/08/2012

@ ompha - J’ai bien peur qu’il y ait un énorme malentendu entre nous.

Quand je dis « manipulation » ce n’est pas au titre de manipulateur pervers.

Il y a de la bonne « manipulation », pour soigner, et de la mauvaise manipulation, par exemple les « gourous » des mouvements sectaires.

Quand on consulte un médecin, on n’est malheureusement pas sur le même pied d’égalité, il faut le reconnaître, comme un avocat, enseignant, un « curé » ou un homme politique, le médecin a un certains pouvoir, ce qu’il ne doit pas exister, c’est l’abus de pouvoir, sur, qui plus est, des gens affaiblis, ce qui est le cas, entre autre, et surtout, pour les malades Psys. Ceux-ci sont une proie facile pour les sectes.

Les thérapies cognitivo comportementales ont été inventées, au début, dans des buts purement pratiques. La technique de débriefing très efficace et utilisée dans les Troubles de Stress Post Traumatiques, datent de la deuxième guerre mondiale. A cette époque, avant l’intervention avait lieu le briefing pour définir les objectifs, et, au retour le débriefing pour énumérer les objectifs atteints et de parles des aviateurs atteint ou disparus en vol (une façon de débuter le deuil).

Les Théories des groupes, ont été inventées, à la même époque, lors de la deuxième guerre mondiale, pour étudier les comportements d’un équipage de bombardier dans le but de pouvoir créer des équipes sans qu’il y ait de conflit et pouvoir, ainsi, définir un leader.

Les Thérapies comportementales et cognitives ont été mises au point dans les années 1950 - 1960.
En 1971, sort un film culte « Orange Mécanique » (« A Clockwork Orange ») de Stanley Kubrick d’après un livre d'Anthony Burgess, L'Orange mécanique (A Clockwork Orange) dans son édition originale britannique de 1962. Ce livre, et ce film, sont une critique des thérapies comportementales dans la mesure ou il est montré «une « manipulation » Psychiatrique, uniquement pour des raisons politiques, ceci est totalement impossible, qui est censée transformer un violeur en mouton, pour rassurer le citoyen.

http://www.youtube.com/watch?v=w6TmAi4ArJ0

Un médecin, digne de ce nom, ne peut changer les gens que s’ils sont d’accord. Les mouvements sectaires choisissent bien leurs proies et y mettent le paquet, pour les rendre dépendants.

Il ya même des sectes qui s’attaques à certains médecins « prédisposés », pour que ceux-ci servent de rabatteurs.

Je n’ai aucune envie d’infantiliser un malade, cela va à l’encontre de mon métier, mon but, c’est que le malade s’en sorte, retrouve son indépendance, ou, tout au moins, qu’il ne souffre plus. Les maladies Psychiques sont de véritables souffrance parfois intolérables tant et si bien qu’elles peuvent conduire au suicide, pour en arriver là, il faut vraiment que le patient ne soit pas bien.

Faut-il dire la vérité au patient ? Autre sujet sensible qui rejoint le sujet actuel. La Psychanalyse l’a bien compris, qui fait découvrir progressivement au patient les troubles de sa personnalité. Si l’on dit de front sa pathologie au patient, surtout Psy, il y a pratiquement cent pour cent de chance que cela déclenche un comportement de fuite. Il ne faut jamais "attaquer" un malade de front, mais par le biais, par le côté et progressivement aborder la pathologie, (bien sûr, cela dépend de la pathologie), oui, dans ce cas, c’est un comportement manipulateur.

Là ou c’est préoccupant, c’est quand ces connaissance servent aux techniques de vente.

Un exemple de manipulation, en Psychologie Sociale, est l’expérience de Porte-au-nez http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte-au-nez.

Pour citer un Psychiatre lors d’un EPU (Enseignement Post Universitaire) : « un bon Psychiatre est un Psychiatre qui change le mode de vie des patients. Pour changer le mode de vie des gens, j’ai bien peur que cela ne puisse se passer sans manipulation, en particulier, comment faire prendre conscience du mal être et de la façon d’en sortir sans manipuler le patient.

Je le reconnais le mot manipuler , a une très mauvaise connotation, sauf pour l’Ostéopathie tellement à la mode actuellement, mais qui n’a pas fait la preuve de son efficacité dans l’infarctus, l’Hypertension Artérielle, ou la Mélancolie.

Si je t’ai choquée, je suis profondément désolé pour cet affreux malentendu.

Comme, c'est ma façon de penser, il faut toujours se poser des questions : pour quoi t’ais-je autant choquée ?

Une fois de plus, je me répète, c'est un malentendu, un trouble de la communication.

Écrit par : Dr Sangsue | 17/08/2012

no soucy doc :-) je ne suis pas choquée
je crois que nous causons de sujets similaires sur nos blogs respectifs.
j'ai fait les frais d'un pervers narcissique manipulateur. et il est vrai que le mot "manipuler" me fait froid dans le dos.
mais parfois, juste le fait de donner un conseil à quelqu'un peut faire penser à de la manipulation si celui ci change son mode de vie...
celà peut être bénéfique :-)

Écrit par : ompha | 17/08/2012

Les commentaires sont fermés.