Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2018

Poireaux à la vinaigrette façon Docteur Sangsue

 

Pour quatre personnes :
- 4 poireaux
- 2 œufs
- 2 échalotes
- 6 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe de vinaigre de vin et 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
- Sel
- Poivre

Préparation :
Faire cuire l’œuf 11 mn dans de l'eau.

Faire cuire les poireaux à la cocotte minute dans le panier vapeur pendant 17 mn.

Dans un saladier, mettre l'huile et le vinaigre.

Ajouter le jaune d’œuf, écraser avec l'échalote et bien mélanger pour obtenir une préparation homogène, saler, poivrer.

Ajouter le blanc d’œuf coupé en morceaux.

Mettre un blanc de poireau tiède dans chaque assiette et napper de vinaigrette.

Accompagnement : Un vin blanc sec.


La chanson du poireau

11/12/2018

La recette du foie gras mi-cuit stérilisé à la cocotte minute du Docteur Sangsue

 

La période des fêtes Noël offre l'occasion de publier un marronnier*.


Pour les fêtes de Noël, un incontournable est bien le foie gras.

Voici une recette qui permet d'avoir un foie gras à 40 € le Kg au lieu des 100 € le Kg, voire plus, que l'on trouve dans le commerce, pour un bloc de foie gras équivalant (foie gras au torchon).

A quinze jours de Noël, il est grand temps de vous y mettre.


Ingrédients :

- Un foie gras de 500 g dans un emballage sous vide
- Sel fin
- Poivre du moulin
- Eau chaude
- Deux grands Bocaux le Parfait*

Préparation :

Bien nettoyez les bocaux. Mettez les joints.

Enlevez le foie gras de son emballage sous vide.

Séparez les deux lobes.

Faites tremper les deux lobes dans de l'eau chaude pour bien le ramollir et pouvoir les glisser dans les bocaux. De temps en temps changez l'eau.

Quand les deux lobes sont bien mous, enlevez les voies biliaires (ce que certains appellent "déveiner" ou "dénerver").

Salez et poivrez les deux faces.

Glissez chaque lobe dans les grands bocaux le parfait*.

Disposez les deux bocaux dans la cocotte minute en les séparant par un torchon pour ne pas qu'ils s'entrechoquent.

Stérilisez 12 minutes après rotation de la soupape.

Une fois refroidi, mettez les deux bocaux au réfrigérateur.

Il est préférable de préparer le foie gras un mois avant sa consommation.

Le foie gras, ainsi préparé, se conserver six mois au réfrigérateur.

Accompagnement :

Avec un très bon pain grillé ou non. On peut saupoudrer le foie de fleur de sel pour relever le goût. Et comme vin : classiquement un Sauternes, mais aussi un Jurançon, un très bon vin blanc sec fruité ou du champagne.

Bonne dégustation et bon réveillon pour oublier cette période morose.

Une autre recette explicative :

Je vous précise que la stérilisation à la cocotte minute donne un temps de cuisson de 12 minute (et pour un foie gras mi-cuit) au lieu de celui précisé dans la vidéo.

*En journalisme, un marronnier est un sujet qui revient de façon cyclique, au fil des saisons, lorsque l’actualité est calme.


P. S. : Je vous renvoie, aussi, à mon article "Le foie gras du Docteur Sangsue et les agapes de Noël".

07/12/2018

La recette du jour

Pour faire suite à mon précédant article "Velouté de carotte pomme de terre à la cocotte minute façon Docteur Sangsue" et en réponse au commentaire d'alain, voici une recette de pudding plutôt élaborée et bien plus décapante que la recette du Gloubi-Boulga de Casimir.


Le Pudding à l'Arsenic (1968)

05/12/2018

Velouté de carotte pomme de terre à la cocotte minute façon Docteur Sangsue

 

Par ces temps d'hiver une recette qui réchauffe et tient au corps.


Ingrédients pour quatre personnes :

- 6 carottes
- 4 pommes de terre
- 3 bouillon cube de bœuf
- poivre
- 1 + 1/2 litre d'eau

Préparation :
pelez les carottes et les pommes de terres.

Coupez les carottes en rondelle et les pommes de terre en cubes.

Jetez les dans l'eau.

Mettez les bouillon cubez, fermez la cocote et laissez cuire 10 mn après rotation de la soupape.

Ouvrez la cocotte, mixer avec un mixeur à vitesse maximum (ce qui donnera, comme cela, grâce aux pommes de terre, l'onctuosité de la soupe), c'est cela le secret qui transforme la soupe en velouté.

Rajoutez un cuillère à soupe de crème épaisse ou, si vous n'en avez pas, une grosse noix de beurre.

Poivrez et servez très chaud.

Bon appétit.

Louis de Funès: La soupe aux choux (1981)

03/12/2018

A propos des émissions de cuisines à la télévision, le commentaire du Docteur Sangsue

Photo extraite du film Vice versa (2015)


Actuellement, les émissions de cuisines à la télévision sont étonnantes, surprenantes, ahurissantes.

Pour faire une cuisine digne de ce nom, il faut, d'abord, de bons produits.

C'est l'évidence même.

La mode actuelle est d'utiliser des légumes oubliés.

Cette idée est intéressante bien qu'elle soit quelque peu bobo. L'avantage de ces légumes c'est qu''il est possible de les trouver assez facilement.

Mais la dernière mode des nos grands chefs créatifs est d'utiliser des légumes totalement inconnus sauf des naturalistes. Naturellement ceux-ci sont introuvables pour le commun des mortels.

Bon, à la limite, passe encore, ce sont avant tout, je le pense, de bons produits.

Mais ce qui m'interpelle le plus dans les recettes actuelles de nos grands chefs c’est de faire des mélanges de goûts pour le moins surprenants.

Un exemple : j'ai regardé, dernièrement, avec scepticisme, une recette de choucroute revisitée avec du miel, du jus d'orange et du safran.

Cela me fit penser illico à Casimir ; une émission pour la jeunesse des années 70.


la recette du Gloubi-Boulga de Casimir

13/11/2018

L'histoire secrète du palais de l’Élysée

Le palais de l’Élysée


Commandé en 1718 par le petit-neveu de Mazarin, le palais de l’Élysée a été construit par le comte d’Evreux en 1722. Il est achevé deux ans plus tard.

Trente ans plus tard, à la mort de son premier propriétaire, Louis XV le rachète pour sa célèbre maitresse, la marquise de Pompadour. Celle-ci y donne des fêtes somptueuses. Pour l’une d’elles, inspirée par les bergeries de Watteau, on amena un troupeau de moutons enrubannés de rose et de vert-chou. Quand on ouvrit la porte de la galerie des glaces, le bélier de tête croyant voir un rival dans le miroir, fonça droit dessus, le troupeau à sa suite saccageant le mobilier. La Pompadour achète la demeure, la lègue à Louis XV et, plus tard, Louis XVI la vend à sa cousine Bathilde d’Orléans qui en fait l’endroit le plus couru de Paris pour des séances d’occultisme. Le site s'orne, ensuite, d'un café-concert, d'animaux. L'appellation Elysée-Bourbon s’impose à partir de Bathilde d’Orléans.

En 1753, le salon Pompadour est utilisé par la marquise comme chambre. Aujourd’hui il sert pour les audiences accordées aux chefs d'états.

La Duchesse de Bourbon, fille naturelle de Louis XIV, lui donnera en 1787 le nom de l’Élysée.

Murat, maréchal d’empire, acquiert la propriété en 1805. Avec Caroline Bonaparte, son épouse, il apporte nombre d’embellissements à ce qu’il nomme “son pied à terre”. C’est dans le salon Murat, réalisé par les architectes Vignon et Thibault qu’a lieu, aujourd’hui, le conseil des ministres.

Napoléon adorait le palais qui appartenait à sa sœur Caroline et avait l’idée de s’y installer un jour. Sa sœur voulait régner, il la couronne alors reine de Naples et réquisitionne le palais pour L’État et s'y installe. En 1813, il revient à Paris après la campagne de Russie. En 1814, il abdique et quitte l’Élysée après avoir signé son acte d’abdication dans le salon d’argent du palais. Il quitte l’Élysée par les jardins.

Plus d'un siècle plus tard, le général de Gaulle emprunte le même chemin le 25 avril 1969.

Pendant le directoire et après, moyennant finance, on pouvait monter avec des filles dans les chambres.

Non, vous ne rêvez pas, L’Élysée était devenu une maison close, un bordel, un claque.

L'Elysée version lupanar était aussi une des raisons pour lesquelles le général de Gaulle n’aimait pas cette maison qu'il appelait le "Palais de la main gauche", allusion à la consommation sexuelle intense du lieu.

Le président Félix Faure y fit, aussi, un malaise mortel après une scène quelque peu érotique*.

806 personnes travaillent aujourd'hui chaque jour dans les murs du palais qui prend des airs de petite ville mais aussi de caserne, puisque beaucoup de militaires y sont en faction. Autour du président gravitent entre 50 et 100 collaborateurs : le cabinet, les conseillers, les chargés de missions. Sans oublier le personnel, qui traverse les présidences : fleuristes, jardiniers, cuisiniers…

C'est d'ailleurs en cuisine qu'éclate une guerre sous la présidence de François Mitterrand. Il est d'ailleurs l'unique président à n'être jamais descendu voir les fourneaux. Quand il arrive au pouvoir, il n'apprécie pas le travail du chef de la cuisine centrale et fait venir une cuisinière pour ses propres repas. Les deux équipes sont en compétition perpétuelle, un affrontement auquel Danielle Mitterrand mettra fin. De cette péripétie à été tiré le film "Les saveurs du Palais".


Les saveurs du palais - 2012


*Deux anecdotes croustillantes furent racontées à ce sujet :

- La légende rapporta qu'un prêtre, de passage devant l'Élysée, réquisitionné, demandant à son arrivée : « Le président a-t-il toujours sa connaissance ? » se serait entendu répondre : « Non, elle est sortie par l'escalier de service ! ».

- Clémenceau tira sa répartie féroce : "Il a voulu vivre César et il est mort Pompée".

 

Références :

- Félix Faure
- Ce que vous ne savez (peut-être) pas sur le palais de l’Élysée

12/11/2018

La suppression d'un loisir qui me met en pétard

 

Pour faire suite à mon article précédant : "La taxe sur les carburants et la CSG", voici le premier loisir, aux sport d'hiver, que je me verrai contraint, de supprimer avec une énorme tristesse et une énorme frustration, carence budgétaire oblige

Je me verrai contraint de ne plus aller dans le restaurant de la vidéo suivante.

Ne plus pouvoir m'offrir ce restaurant me frustre énormément et me met profondément en colère.

Pire, cela me met dans une rage noire.

Mais revenons en à ce restaurant.

Celui-ci à une histoire.

La première fois que nous avons été dans cette station de ski, nous décidâmes d'aller au restaurant le dernier soir du séjour pour fêter les superbes vacances que nous avions vécu.

Le choix se porta sur ce restaurant car, d'abord, il était dans notre budget et était, aussi, un hôtel restaurant "Logis de France". Ce titre étant un gage de qualité. En outre, dans leur charte, les Logis de France sont tenus de servir, au menu, d'excellents plats du terroir.

Dans la salle de restaurant, sur un panneau, était proposé "le vin du mois". A ma grande surprise, le millésime annoncé datait de...vingt ans. Oui vous ne rêvais pas : vingt ans ! Et, cerise sur le gâteau, c'était un vin que je connaissais bien (comme vous le savez je suis un passionné de vin), un Fourcas Dupré.

Vous allez me dire que pour un tel millésime il ne fallait pas s'attendre à des miracles. D'autant plus que ce n'était qu'un Listrac côté, certes, mais loin d'égaler les grands vins qui sont réputé être des vins de garde.

Et bien, que nenni !

Je ne pensais pas que Fourcas Dupré aurait pu être un vin de garde.

Je fus littéralement conquis par ce vin. Il était sublime !

Les autres vins de la carte étaient du même acabit. Ils avaient, tous, vingt ans d'âge.

La propriétaire nous expliqua que son mari, qui est un amateur de vin averti, avait, il y a vingt ans, constitué une très belle cave. Mais, rajouta-t-elle, comme les gens ne boivent plus de nos jours, contrôles d'alcoolémie par la maréchaussée oblige, ils se retrouvèrent, alors, avec une cave surdimensionnée pour leur restaurant. C'est pour cela qu'ils liquidaient leur cave, en proposant ces vins, en promotion, à des prix plus que raisonnable.

Nous décidâmes d'y retourner. Ce que nous faisons tous les ans sans jamais être déçu.

Mais jusqu'à quand ?

Je ne sais point.

07/11/2018

Comment avoir une grande quantité d'eau glacée l'astuce du Docteur Sangsue

              Réfrigerateur américain

 

Vous avez des invités. Pour leur servir, à tous, il vous faudra beaucoup d'eau glacée.

A cet effet, je vous propose l'astuce suivante.

Cette méthode me fut trouvée incidemment en oubliant au congélateur une bouteille d'eau, que je voulait rafraîchir rapidement.

Le hasard fit que j'oubliais icelle au congélateur.

Bien évidemment, l'eau congela.

J'attendis qu'elle fonde un peu et je me servis en eau.

Une fois servi, il ne me restait plus qu'à remplir, à nouveau la bouteille d'eau la secouer et avoir, encore, de l'eau glacée. Ainsi de suite jusqu'à ce que la glace fonde.

L'astuce consiste à remplira le quart d'une bouteille en plastique d'un litre et demi avec de l'eau puis de la mettre couchée au congélateur.

Puis de la sortir une fois l'eau congelée et enfin de rajouter de l'eau, de secouer et le tour est joué !

A vous le perroquet*.

Pas besoin de frigo américain.

A propos d'eau et de congélateur, une expérience amusante à faire: la surfusion.


La surfusion


*Le perroquet est un cocktail réalisé à base de pastis, de sirop de menthe et d'eau.

19/10/2018

Du Bœuf de Kobe élevé en France

 

Pour faire suite à mon article "Pourquoi faut il sortir une côte de bœuf du réfrigérateur trois heure avant sa cuisson". Voici une surprenante révélation sur le bœuf de Kobe.

Pendant l'époque d'Edo (1603-1868), le bœuf de Kobe est réservé à l'empereur, au shogun et aux seigneurs féodaux. À partir de 1868 s’instaure, dans l’archipel, une gastronomie aristocratique issue de la cuisine de Cour, le rendant plus accessible.

On trouve, maintenant, en provenance d'élevage Français, du bœuf de Kobe, tout au moins apparenté (car il ne peut avoir l'appellation officielle "bœuf de Kobe"). Bien évidement, la race est presque la même : le bœuf Wagyu.

Ce qui fait le goût exceptionnel du vrai bœuf de Kobe c'est une quantité énorme de gras dans le muscle (le persillé). Le "bœuf de Kobe" Français, enfin dans les reportages que j'ai vu, est moins persillé. L'explication est donnée dans cet article : "Pourquoi le véritable bœuf de Kobe est-il si exceptionnel ?"

Trois éléments donnent, entre autre, le bon goût (la palatabilité) : le sucré, le salé et le gras. D'où la qualité gustative exceptionnelle du bœuf de Kobe.

A mon avis, c'est, uniquement, l'alimentation particulière qui donne cette accumulation de gras si particulière au bœuf de kobe. Je comparerai cela a l'élevage particulier des canards et des oies pour obtenir le foie gras qui n'est, ni plus ni moins, qu'une accumulation de gras dans le foie (stéatose).

Le massage au saké, la bière comme adjuvant de boisson, voire la musique, ne sont, pour moi, que superfétatoire et ne relève que de l'anecdote.

Quand à la tendresse de la viande (pardon, la tendreté) elle est due, entre autre, à la race et à l'alimentation.

Le bœuf de Kobe importé en France coûte 1000 € le kilo. En France, Il faut compter 250 € le kilo pour du "bœuf de Kobe" élevé en France alors qu'une belle côte de bœuf Française, non affinée,  coûte 30 € le kilo. Une côte de bœuf affiné 60 jours coûte, elle, 55€ le Kg !

Je ne peux pas terminer cet article sans évoquer l'aspect sociologique du bœuf de Kobe.

En effet, le bœuf de Kobe est victime d'un phénomène de mode. C'est une certaine frange de la population, celle de" je m'la pète" qui veux, à tout prix, manger du Kobe. Ceux qui ont moins de moyens s'offrent du Kobe Français.

Décidément, l'espèce humaine est pitoyable. Elle l'a toujours été et elle le restera toujours.

Sur la début de la vidéo suivante, dans le restaurant, est à la carte l’entrecôte "bœuf de Kobe" Française de 120 g qui coûte 52 € et celle de 200 g 82 €. Soit un prix de 410 € le kilo (il faut bien que le restaurateur fasse son bénéfice).

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le bœuf de Kobe et la race Wagyu, vous pouvez visionner cette vidéo d'environ 12 minutes.

18/10/2018

Pourquoi faut il sortir une côte de bœuf du réfrigérateur trois heures avant sa cuisson


Un article très court.

Je vais droit au but.

La réponse est simple et logique.

Pour une belle côte de bœuf de cinq centimètres d’épaisseur, voici la réponse :

Pour que le gros morceau de gras de la côte soit a température ambiante ce qui fait que le celui-ci cuira entièrement en épaisseur.

Pour cela, il faudra trois heures et non trente minutes comme vous le conseillent certains.

Nota Bene : Certains conseillent d'enduire d'huile la côte. Abstenez vous pour la bonne et simple raison que, dans le Médoc, les ouvriers de la vigne, quand ils taillaient la vigne, utilisaient les sarments de vigne pour la cuisson Comment voulez vous qu'ils aient de l'huile.

Certains vous déconseillent de saler la viande avant la cuisson au barbecue. En cuisine, il faut se simplifier la vie. Je vous conseille de saler (avec du gros sel) et de poivrer (avec du poivre du moulin) les deux faces lors de la cuisson de la côte. Ainsi, votre côte sera salée et poivrée à point.

En Bordelais, en cours de cuisson, sur la dernière face, on déposer une échalote coupée en petit cubes. cela donne un goût inimitable.

Mais cela est facultatif.

Cuisson du bœuf de Kobe à la plancha

dans cette vidéo, on voit que l'on sale et poivre la viande lors de la cuisson. Ici, point d’échalote : la viande est tellement chère qu'il faut la déguster nature.

 

P. S. Les temps de cuisson d'une côte de bœuf :

14/10/2018

Le truc du jour : Comment éplucher un oignon sans pleurer

 

08/10/2018

La recette inratable de la mayonnaise maison du Docteur Sangsue

 

Pour faire suite à un commentaire d'alain dans mon article "Les totos, voici mon secret pour réaliser une recette inratable de mayonnaise.


Ingrédients :
- Un jaune d'œuf
- une cuillère à café de moutarde de Dijon
- une cuillère à café de vinaigre de vin ou une cuillère à café de citron liquide type Pulco*
- Huile Isio 4* ou d'olive
- Facultatif : une gousse d’ail

Mais il ne faut pas oublier que la mayonnaise est une émulsion huile dans eau. Pour réussir sa mayonnaise l'autre secret est de mettre une cuillère à café de moutarde ou une cuillère à café de vinaigre ou une cuillère à café de citron liquide type Pulco*. En effet, ces ingrédients contiennent de l'eau et la mayonnaise est une émulsion huile dans eau et l'œuf est riche en lécithine qui est tensio-actif.

Mais, pour ne pas rater sa mayonnaise le secret essentiel c'est...

le fouet !

Voici ma recette :

Séparer le blanc du jaune d'œuf (cela s'appelle clarifier).

Mettez dans un bol le jaune d'œuf, une cuillère à café de moutarde et une cuillère à café de vinaigre de vin ou une cuillère à café de citron liquide type Pulco*. Salez et poivrez (si moutarde, ne salez pas).

Versez l'huile Isio 4* (ou d'huile d'olive) dans le bol progressivement en battant avec le fouet jusqu'à obtenir une consistance dure.

Votre mayonnaise est prête. Mettez la au réfrigérateur avant de la déguster.

Si vous le désirez, vous pouvez rajouter une gousse d'ail extrudé avec un presse ail.

Quand une mayonnaise est bien réussie, une petite cuillère plantée dedans doit tenir debout.

Accompagnement :

Fruits de mer : langouste crabe, araignée de mer langoustine crevettes bulot.

Et en vin : un blanc sec ou un rosé bien frais servis dans un sceau à glace (ah le bruits de glaçons quand on sort et remet la bouteille!).


Bénédicta, la mayonnaise comme à la maison

Une autre façon de faire la mayonnaise plus rapidement, au mixeur, celle du Chef Dumas. Remarquez que le chef Dumas, dans sa recette, met le jaune et le blanc d’œuf. Ce qui est interagissant, dans sa recette, c'est que, à la place de la harissa, on peut rajouter une belle gousse d'ail et, à la place du vinaigre rouge, le jus d'un demi citron pressé.

Et en bonus :

Casser un œuf avec une main

Séparer facilement le jaune d’œuf du blanc d’œuf

26/09/2018

Omelette au Poivrons façon Docteur Sangsue


Après ma recette d'omelette façon Docteur Sangsue, voici une autre variante de recette d'omelette.


Ingrédients pour quatre personnes :

- 7 Œufs

 - 3 cuillères à soupe de lait
- 2 Poivrons : 1 rouge + 1 vert
- Huile d'olive : 4 cuill. à soupe
- Lait : 1 cuill. à soupe
- Sel
- Poivre

Préparation :
Rincez les poivrons, ouvrez-les, éliminez les graines et les cloisons puis coupez la chair en tout petits dés.

Faites-les revenir 5 min à la poêle dans 2 cuil. à soupe d'huile d'olive.

Dans une jatte, battez les œufs à la fourchette avec 1 cuil. à soupe de lait. Salez, poivrez.

Faites chauffer 2 cuil à soupe d'huile d'olive.

Versez les œufs. Faites cuire en ramenant les bords vers le centre.

Terminez la cuisson 1 à 2 min jusqu'à ce que l'omelette soit prise.

Pliez et faites-la glisser sur un plat. Servez aussitôt.

Accompagnement :
De belles tranches de pain de campagne grillées.

Légume d'accompagnement :
Une salade verte.

Vin d'accompagnement :
Un vin blanc sec voire un vin pétillant : Crément-de-loire.

Bon appétit.

Comme "on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs"*, voici une vidéo intéressante.

Comment parfaitement casser un œuf d’une seule main

 

*"On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs" : signification de cette expression ICI .

25/09/2018

Omelette façon Docteur Sangsue

 

 Pour 4 personnes :

- 7 Œufs

 - 3 cuill. à soupe de lait
- 1 Boite de pommes de terre rissolées surgelées Findus*
- 1 Tranche de ventrèche
- 1 Oignon
- 1 cuill. à soupe d'huile d'olive
- Sel
- Poivre

Préparation :
Couper les lardons en tranche s de quatre centimètre.

Couper l'oignon en lamelles.

Faire revenir la tranches de ventrèche coupée en deux dans un peu d'huile d'olive. Réserver.

Faire revenir l'oignon. Réserver avec les lardons.

Faire revenir les pommes de terre rissolées puis rajouter l'appareil lardons/oignon.

Mélanger

éteindre le feu.

Battre les œufs, saler, poivrer.

Rallumer le feu à feu très doux, puis verser les œufs battus sur l'appareil.

Séparer les bords de l'omelette quand elle commence à prendre.

Quand celle-ci est prise, retourner la poêle sur un plat (manœuvre délicate).

Accompagnement :
De belles tranches de pain grillé de campagne.

Légume d'accompagnement :
Une salade verte.

Vin d'accompagnement :
Un vin blanc sec ou un vin effervescent : crémant-de-loire.


Omelette de La Mère Poulard

24/09/2018

Moules marinières façon Docteur Sangsue

 

 

Cette recette est un plat en lui même, mais il sert de base aux moules à la crème, aux moules au curry ou aux moules au roquefort.


Ingrédients pour quatre personnes :

 - 3 kilos de moules nettoyées (il faut compter 800 g de moules par personnes soit un litre de moules)
 - 4 Échalotes
 - 2 Gousses d'ail
 - Persil
 - Céleri
 - Thym
 - 2 feuilles de laurier
 - 25 centilitre de vin blanc sec (il existe dans le commerce, des petites bouteilles toute prêtes de vin de cuisine)
 - Huile d'olive
 - Poivre

Préparation :
Dans une cocotte minute, faites chauffer l'huile d'olive, jetez, en même temps : les échalotes, l'ail écrasé, les feuilles de persil et de céleri ciselées, le thym, le laurier.

Faites blondir les échalotes.

Déglacez avec le vin blanc.

Poivrez

Versez les moules, remuez toutes les trente secondes puis répétez l'opération jusqu'à ce que les moules soient ouverts.

Retirez les avec une louche et disposez les dans un saladier.

Accompagnement :


 - Légume :
 - Classiquement, des pommes de terre frites en Belgique et dans le nord de la France (je pense plus particulièrement à Lille et à sa braderie où les moules coulent à flot).
 - En Charente-Maritime, des pommes de terres bouillies sur lesquelles on dispose du beurre. Salez le beurre et les pommes de terre.

 - Vins : Un vin blanc sec. Un Muscadet.

Bon appétit.

Notez les similitudes et les différences entre ma recette et celle du chef Michel Dumas : -

 

Pour ceux que cela intéresse, je vous livre les Recettes de Moules du Docteur Sangsue que j'ai fait paraître sur mon Blog.

"Moules à la Bordelaise façon Docteur Sangsue"


"Moules à la Normande façon Docteur Sangsue".

"Moules en salade et à la persillade : une recette du Docteur Sangsue". Cette recette permet de récupérer les restes (c'est l'art d’accommoder les restes).

"Moules aux pommes de terre rissolées façon Docteur Sangsue"

"La moule au roquefort du Docteur Sangsue"

10/09/2018

La moule au roquefort du Docteur Sangsue

 

C'est la pleine saison des moules.

Une recette pas chère du tout (9 € pour les moules, 3 € pour les pommes de terre). Soit un plat à 12 € pour quatre personnes ce qui porte le plat à 3 € par personnes. Dans les restaurants ce plat est à 14 €. Quand au vin, la culbute est de trois. Pour un Tariquet CVlassic à 7 €, on se retrouve à une bouteille d'un montant de 20 €. Le menu se porte, alors, à 19 € ! Pour un menu, chez soi, à 4,75€.

Pour quatre personnes :

 - 3 Kg de moules de bouchot nettoyées (il faut compter 800 g de moules par personnes)
 - 4 échalotes
 - 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
 - 8 pommes de terre

 - 1/4 l de vin blanc sec de cuisine

Préparation :
Dans un premier temps réaliser des moules marinières.

Pour cela, dans une cocotte minute, faites revenir les échalotes coupées en dès dans l'huile d’olive.

Déglacer au vin blanc.

verser les moules dans la cocotes et remuer de temps en temps (attention pas trop)

Dès qu'elles sont ouvertes, bien égoutter les moules dans un chinois.

Couper en deux un roquefort conservé en cave plastique

Découper le roque fort en tranches dans le sens de la long puis couper les en cubes.

Rajouter les dès de roquefort aux moules chaudes, touiller.

Accompagnement :
Des pommes de terre bouillies coupées en rondelles sur lesquelles on laisse fondre du beurre salé.
Et comme vin : Un Muscadet sur lie (vin légèrement perlant). Un vin blanc à essayer, un vin du Languedoc, Le Tariquet Classic qui est fait d'un assemblage des cépages suivants : Ugni blanc 45%, Colombard 35%, Sauvignon 10% et Gros Manseng 10%.

Le secret de la recette est de bien égoutter les moules avant de rajouter le roquefort.

Bon appétit.

12/08/2018

Cuisse de dindonneau à la cocotte minute façon Docteur Sangsue

 

Je reviens, enfin, à une de mes passion : la cuisine. J'espère que ce choix ne vous déplaira pas trop et ne vous fera pas fuir, à toute jambe, de mon Blog. Déjà que celui-ci sent le roussi car quasi moribond.

 

Un plat pas cher pour les bouses presque vides. Un plat de brasserie, celle que j'affectionne. La cuisine de brasserie est une cuisine simple et goûteuse qui n'a rien avoir avec la cuisine très sophistiquée de nos grand chefs toqués.

 

Ingrédients pour trois personnes :

- 1 cuisse de dindonneau de 750 g
- 5 pommes de terre
- 1 oignon
- 1 gousse d'ail
- 2 branches de thym ou du thym en poudre
- 1 feuille de laurier
- 1 cube de bouillon de poule ou 1 Kub or entier
- Huile d'olive
- poivre
- 2 verres d'eau

Préparation :
Dans la cocotte minute, faites dorer dans l'huile sur les deux côtés la cuisse de dindonneau en commençant par le côté peau à feu vif. Poivrer des deux côté. Ne salez pars car le bouillon de volaille est suffisamment salé.

Réservez.
Faites revenir l'oignon coupé en dé jusqu'il devienne translucide (surtout ne le faites pas dorer car il va y avoir une cuisson supplémentaire avec les pommes de terre).

Rajoutez les pommes de terre coupées en gros morceaux.
Remuez la préparation jusqu' à ce qu'apparaisse un coloration très foncée d'aspect presque cramée dans le fond de la cocotte minute. Cela donnera, plus tard, une coloration brune à la préparation.

Déglacez, avec les deux verres d'eau, pour décoller la couche collée au fond de la cocotte minute.
Rajoutez le cubes de bouillon, la gousse d'ail écrasée avec le plat d'un couteau, le thym, la feuille de laurier.

Disposez, alors, la cuisse de dindonneau en mettant le côté peau vers le dessus.

Faites cuire vingt minutes à feux doux, pour que la préparation ne crame pas, dès rotation de la soupape.

En accompagnement, servez un salade. En effet, l'acidité de l'assaisonnement exhaustera le plat.

Servez chaud dans l'assiette, nappez avec le jus et disposez, autour, les pommes de terre et la salade.

Vin d'accompagnement :

un vin rouge, un Médoc : Château La Tour Prignac, ou un vin blanc sec, Pessac Léognan : château Cruzeau.

Bonne dégustation.

05/08/2018

Le flan à la vanille

J'ai soigné mon entourage : ma famille, passe encore, mais, ce qui plus rédhibitoire, mes amis.

Ma famille passe encore, j'ai toujours eu une certaine méfiance vis à vis des qualités professionnelles  de mes confrères. Quand au secret médical, quoi que l'on dise, il n'existe pas.

Ce serait à refaire, je ne le ferait plus et, d'ailleurs, je ne le conseille pas.

Au début de mon installation, j'ai donc soigné la grand-mère de mon beau frère.

Elle avait quatre vingt cinq ans. A son âge, elle faisait ses courses le matin et, ensuite, faisait sa cuisine.

Elle était fleuriste et son magasin était dans sa maison. Sa maison jouxtait le cimetière.

Sa meilleure copine était gazonière (elle entretenait les tombeaux). Elle se disputaient parfois violemment mais se rabibochaient tout temps.

C'était une femme droite et brut de décoffrage. C'était une femme de devoir. Il faut dire qu'elle avait eu une enfance rude. En effet elle était la deuxième d'une fratrie de 9 enfants. L’aîné étant un garçon, Ce fût elle qui éleva ses frères et sœurs, comme c'était le cas, à l'époque, dans le milieu ouvriers.

En tout début de mon installation, je soignai donc, elle qui n'avait jamais été malade et n'avait jamais vu de médecin.

Un jour, elle fut prise d'une Hémoptysie (elle cracha du sang).

Une Hémoptysie a comme étiologie deux affections : la Tuberculose et le Cancer du poumon.

Comme elle n'avait jamais fumé et avait fait, dans sa jeunesse, une primo infection tuberculeuse (un début de Tuberculose spontanément résolutif) le correspondant interniste à qui je l'adressai la traita pour une Tuberculose d'autant que l'image radiologique pouvait être évocatrice.

Le traitement par antibiotique de la Tuberculose est très long, il dure six mois.

Au bout de trois mois de traitement sans résultat, une radio des poumons montra une grosse "pêche". C'était un Cancer du poumon.

Rapidement, elle développa des métastases osseuse. Ce type de métastases est particulièrement douloureux. Elle fut donc mises sous morphine. Elle eut, alors des hallucinations dues à la morphine. Elle voyait, à la fenêtre, son mari décédé depuis longtemps d'un Cancer de l'Œsophage.

Devant l'aggravation de son état, elle fut hospitalisée et développa, très rapidement, des escarres talonnières.

Deux jours avant sa mort, elle me dit, heureuse : "A midi, j'ai mangé un flan à la vanille, qu'est-ce qu'il était bon".

14/07/2018

Coquillettes classiques versus Fast coquillettes

 

Dans la rubrique "new fast cooking", je vous propose d'étudier les progrès en matière de cuissons et des progrès actuels que sont obligés de faire les industriels en fonction de la concurrence.

Les pâtes Panzani ont la réputation d'être cuites rapidement.

Personnellement, je préfère les pâtes Barilla.

Mais celles-ci ont un grave défaut : leur temps de cuisson qui est trop long.

La "ménagère de moins de 50 ans" n'a pas le temps de cuisine, il lui faut une cuisson rapide.

Barilla, en l'espèce, a tapé fort. Elle a sortie une New Coquillette qui cuit en trois minute au lieu de sept pour la vieille.

Mais ce progrès à un prix !

Pour une même boite de 500 g, la coquillette classique est à 0,90 € alors que la New Coquillette atteint la coquette somme de 1,45 € !.

Une différence de 0,55 € en valeur absolue.

Soit une augmentation de 11 % en valeur relative.

Décidément, on n' arrête pas le progrès.

27/06/2018

Le sandwich

Dernièrement, j'étais pressé.

Dernièrement, j'étais pressé et j'ai acheté un sandwich chez un "Artisan Boulange. Un de ceux dont je parle dans mon article : "La fournée".

Pour faire passer icelui, je fus obligé de le faire passer avec une bière, une bonne, une vraie bière artisanale, elle.

C'était même gâcher cette bonne bière avec ce sandwich là.

Mais bon dieu, pourquoi ce sandwich était-il si sec ?

Pourtant, extérieurement, il était super beau !

Puis en y regardant de plus près, je me rendis compte, qu’en fait, seule la moitiée du sandwich était rempli tout en montrant un généreux sandwich débordant de mets appétissants

Et voila comment fait "l'Artisan Boulanger" pour offrir à un prix bas cette bouffe, je n'ose même pas parler de nourriture et encore moins de met.

Il n'y a pas de petit profit.

Après tout si tu veut un met délicat, il n'y a pas de mystère, mets y le prix.

D'ailleurs, à Paris, la grande mode c'est d'ouvrir des resro rapide spécialisés dans sandwich raffiné.

En attendant, il m'a fallu boire un petit coup !


Bordas* - "boire un petit coup" - 1948

 

*Marcelle Bordas