Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2022

Mes débuts en informatique, le software : La disquette de démarrage Windows 98 et l’installation de Windows 98


Disquette de 3,5 pouces

 


Cet article fait suite à celui-ci : « Le succès d’Apple II est dû à VisiCalc» et au commentaire d’alain : « Toute une époque....passionnante où tout était ouvert à la programmation simple et inventive; tout restait à faire ».

En ce qui concerne la micro-informatique, il fait savoir qu’il faut distinguer deux catégories :

 - Le hardware, le mot anglais pour désigner le mot matériel informatique et qui désigne l’ensemble de l'équipement matériel, mécanique, magnétique, électrique et électronique, qui entre dans la constitution d'un ordinateur.

Et

 - Le software qui est le mot anglais pour le logiciel, l’ensemble d'instructions données à un appareil informatique. Le logiciel détermine donc les tâches qui peuvent être effectuées par la machine, ordonne son fonctionnement et lui procure ainsi son utilité fonctionnelle.

Mes débuts, bien modeste il faut le dire, concernèrent donc le software, la partie logicielle, en fait le système d’exploitation, Microsoft Windows en l’occurrence, et, plus particulièrement, le MS Dos.

J’entrais en informatique avec l’équipement nécessaire pour la télétransmission et, par la même occasion la gestion de mon activité médicale.

Aux alentours de 1999 débarque donc un ordinateur portable, un ACER, avec Windows 98 SE et un logiciel médical, HelloDoc pour ne pas le citer, logiciel qui fut créé en 1987. L’installation d’HelloDoc nécessitait, à l’époque trois disquettes de 3,5 pouces tout en sachant qu’une disquette avait, comme capacité 1,44 Mo (aujourd’hui, une clé USB courant fait la bagatelle de 168 Go et les disques dur ont couramment 2 To voire 4 To 1 To = 100 Go, 1024 Go pour être plus précis).

Un jour, je ne sais pourquoi, je formatais mon ordi.

Et, naturellement je ne su réinstaller ce foutu Windows 98.

Je me lançai donc dans la fabrication de la fameuse disquette de démarrage (la disquette de Boot) de Windows qui me permettrait d’installer mon système d’exploitation Windows 98 grâce au CD-ROM fourni avec mon portable ACER (pour mémoire l’ACER avait un disque dur de 2 Go).

Il m’a fallu un certain temps, après avoir ingurgité le langage informatique MS Dos et le fonctionnement de l’installation de Windows en lisant des bouquins (merci Micro Applications), pour fabriquer cette foutue disquette.

Il y a un fait très intéressant dans la structure de cette disquette de boot, une astuce géniale ! En effet, pour augmenter la capacité de celle-ci (qui faisait donc 1,44 Mo) elle contenait un fichier compressé (fichier EBD.CAB) de 2 Mo qui créait un lecteur virtuel en utilisant la mémoire vive du PC (mémoire RAM).

Une fois l’ordi démarré, la disquette lançait l’installation de Windows 98 à partir du CD-ROM.

Je créais, alors une partition du disque dur. Sur la première partition, j’installais le système d’exploitation Windows 98 et, sur l’autre, les datas, les données.

La magie quand l’installation de Windows 98 démarre !

L’installation d’HelloDoc était, ensuite un jeu d’enfant : on insérait successivement les trois disquettes de ce logiciel. Suivait la disquette du VIDAL, le dictionnaire des médicaments, dont HelloDoc servait d’interface, pour la rédaction et impression des ordonnances.

Cependant, il y a un fait légèrement amusant que je découvris un peu plus tard : l’installation de Windows se faisait tout simplement en insérant le CD-ROM de l’ACER.

Si seulement j’avais su ça plutôt !

Eh bien, alors, je n’aurais pas su créer la disquette de démarrage et l’installation d’un système d’exploitation de façon autonome.

Ce qui me permettra, plus tard, de me lancer dans les nombreux systèmes d’exploitation LINUX. Ma première installation réussi (après moultes échec) fut une distibution Mandriva.

Et maintenant l’installation de Windows 98.

Les bruits de démarrage et de fermeture de Windows 98. Souvenir, souvenir.

 

Référence :

- Le DOS sied : un CD boite à outil

21/01/2022

Les Triplettes de Belleville, Glenn Gould et le deuxième prélude et fugue en ut mineur (BWV 847) de Jean Sébastien Bach

Glenn Gould dans "Les triplettes de Belleville"

 

Les Triplettes de Belleville est un film d'animation franco-belgo-québécois écrit (d'après son œuvre) et réalisé par Sylvain Chomet, sorti en 2003.

Ce film, très particulier, sorte de film policier, décrit avec une précision extrême la société des années 50.

Dans cet extrait, on reconnaît Glenn Gould prostré devant son piano et ciselant le deuxième prélude et fugue en ut mineur (BWV 847).
du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach.

Mais qui se cachait vraiment derrière le pianiste canadien ?

Une vidéo explicative d’ Aliette de Laleu chroniqueuse, exceptionnelle de musique classique, à France Musique.

 

P. S. : Quatre de mes anciens articles où je parle de Glenn Gould mon pianiste fétiche tant par son talent, sa façon de jouer, sa manière de recherche de la perfection et, surtout, sa personnalité.

 - 21/11/2008 : "Glenn Gould"
 - 10/07/2009 : "Glenn Gould en chair et en os : La chaise"
 - 16/09/2018 : "Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage!"
 - 17/09/2018 : "Le clavicorde et le Pianoforte"

20/01/2022

Le succès d’Apple II est dû à VisiCalc

VisiCalc et l'Apple II

 

VisiCalc fut le premier logiciel tableur destiné à un ordinateur individuel, l'Apple II. C'est très certainement l'exemple même d'une killer app qui fit du micro-ordinateur (qui était jusque-là un hobby réservé aux programmeurs) un véritable outil destiné à des applications comptables et commerciales.

Conçue par Dan Bricklin, améliorée par Bob Frankston, développée par leur compagnie Software Arts et distribuée par Personal Software Inc. en 1979 pour l'Apple II, cette application transforma les machines d'Apple en véritables outils de production.

Cette invention motiva très probablement l'entrée d'IBM sur le marché des micro-ordinateurs, marché que cette entreprise ignorait jusque-là.

Selon Bricklin, l'idée de la création du tableur lui vint pendant ses études à Harvard, en voyant son professeur corriger manuellement ses tableaux de calculs. Il réalisa alors qu'il pouvait automatiser ces procédures par un moyen informatique. Le logiciel a, par la suite, inspiré les créateurs de Lotus 1-2-3 et de Multiplan.

Les brevets logiciels datant de 1982 aux États-Unis, l'innovation fut uniquement protégée par copyright (comme beaucoup de logiciels).

En 2009, de nombreuses années après la fin de la distribution du logiciel VisiCalc de l'Apple II, Dan Bricklin publia un livre sur son expérience. Il en profita pour diffuser une version de VisiCalc recompilée pour fonctionner sur MS-DOS, en 16 bits ; on constatera que l'exécutable d'un tableur fonctionnel peut tenir dans seulement 25 kilo-octets.


 

Références :
 - VisiCalc
 - VisiCalc, logiciel
 - Visicalc
 - Histoire du tableur
 - L'inventeur de VisiCalc
 - VisiCalc
 - Vieux Geek, épisode 315 : Visicalc, la première « killer app »…

19/01/2022

Une nouvelle espèce invasive : le crabe bleu

 

Dans la région de la Grande Ville, comme espèce envahissante (plus connue sous le nom d'espèce invasive), je n'en citerai trois que je connais bien :

 - L’écrevisse de Louisiane
 - La grenouille taureau
 - Le moustique tigre

Je viens de découvrir une espèce invasive qui se répand en Languedoc-Roussillon : le crabe bleu.

Il fait partie des 100 espèces les plus invasives de Méditerranée. Omnivore, le crabe bleu se nourrit de tout ce qui est à portée de ses pinces : escargots, moules, huitres, petits poissons… rien ne trouve grâce à ses yeux.

Arrivée des États-Unis, l’espèce a rejoint les côtes françaises en 2017. Elle est à présent installée dans les étangs occitans.

Le crabe bleu a toutefois un point faible : sa chair, comestible, et même délicieuse. Dans certains pays, notamment sur les côtes atlantiques américaines ou en Espagne et en Tunisie, il est largement exploité par la pêche.

C'est un phénomène exceptionnel qu'une espèce invasive puisse être utilisée, certes, l'écrevisse de Louisiane est comestible mais sans plus (il faut, surtout, enlever l'intestin pour enlever l'amertume : cela s'appelle châtrer l'écrevisse).

C’est pour sensibiliser les pouvoirs publics que le comité régional des pêches du Languedoc-Roussillon a envoyé une dizaine de crabes pêchés à Leucate à l’Élysée, afin qu’ils y soient cuisinés.

Et, en bonus, un reportage sur l’écrevisse de Louisiane :

Et comment châtrer une écrevisse.

16/01/2022

Cyril Hannouna, Malaury Nataf, les SDF et les pathologies psychiatriques


Mallaury Nataf dans le miel et les abeilles


Cyril Hanouna a dévoilé, en exclusivité, à l’antenne, sur la chaine de télévision C8, dans son émission TPMP (Touche Pas à Mon Poste!) que Mallaury Nataf était redevenue SDF.

Mallaury Nataf a été l'héroïne de la sitcom Le Miel et les Abeilles, puis celle de la série Sous le soleil, toutes deux diffusées sur TF1, et puis, en 2019-2020, pour son rôle dans Les Mystères de l'amour.

C’est Mehdi, ancien candidat de Pékin Express qui a réalisé ces deux vidéos.

Dans une première vidéo, l’ex-star de la série Le Miel et des abeilles l’envoie littéralement bouler. Elle va même jusqu’à l’insulter.

Dans une seconde vidéo, dévoilée en exclusivité dans TPMP, on peut voir Mallaury Nataf assise sur une plaque d’égout.

Dans ces vidéos, Mallory Nataf tient des propos incohérents.

On comprend qu’elle ne veut pas être aidée et que Mehedi l’importune.

Le fait que Mallory Nataf tient des propos incohérent me fait penser qu’il y a de fortes chance qu’elle souffre d’un trouble Psychotique grave.

En effet, une étude de 2009 menée auprès de 859 personnes tirées au sort dans les services d'aide (centres d'hébergement, accueil de jour...) d'Ile-de-France a montré que la fréquence des troubles psychotiques chez les sans-logis est 10 fois plus importante que dans la population générale

Selon cette enquête, près d'un tiers (32%) des personnes sans logement interrogées présentent au moins un trouble psychiatrique sévère. Les troubles psychotiques concernent 13,2% de cette population (dont 8,4% de schizophrénie).

L'enquête pointe par ailleurs qu'un quart des personnes ayant des troubles psychiatriques sévères n'a jamais eu recours aux soins.

Bien évidemment, Il est très difficile de faire accepter une prise en charge psychiatrique car il est impossible de soigner un individu contre sa volonté si celui-ci ne met pas en danger sa vie ou celle d’autrui.

On peut, aussi se poser la question de l’exploitation pour passer à la télé (Mehdi) ou pour faire de l’audience (Cyril Hanouna).

En tout cas, lors de cette émission, à aucun moment n’a été évoquée le fond du problème, la raison psychiatrique qui peut pousser à devenir SDF.

 

P. S. : Je suis le roi de la zappette et c'est grâce a cette manie que je suis tombé sur l'émission dont je parle. Ce n'est pas la première fois que je m'interpelle sur la personnalité de Cyril Hanouna, en effet je l'ai vu recevoir le Professeur Didier Raoult, personnalité parfois décrié mais mondialement reconnu pour ses recherches en lui tapant sur l'épaule. Je me voyais, moi, interne, tapant sur l'épaule d'un ponte hospitalier.

14/01/2022

John Cunningham Lilly et son caisson d'isolation sensorielle


John Cunningham Lilly


John Cunningham Lilly, né le 6 janvier 1915 à Saint Paul dans le Minnesota et mort le 30 septembre 2001 à Los Angeles en Californie, est un médecin, neuroscientifique, neuropsychologue, psychanalyste, psychothérapeute, cétologue, mammalogiste, inventeur et écrivain américain.

Il est surtout connu pour être un pionnier dans l'étude de la conscience, avec ses outils propres : le caisson d'isolation sensorielle, la communication avec les dauphins et la recherche de leur intelligence, et les expériences avec les substances psychédéliques.

Il fut un membre important de la contre-culture californienne à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Il était proche de personnes telles que : Ram Dass, Allen Ginsberg, Carlos Castaneda, Werner Erhard, Richard Feynman, Gregory Bateson, Alan Watts, Alejandro Jodorowsky, Oscar Ichazo et Timothy Leary. 


caisson d'isolation sensorielle

Un caisson d'isolation sensorielle ou caisson de privation sensorielle est une sorte de cocon clos dans lequel on s'allonge pour flotter dans une solution de sulfate de magnésium (sel d'Epsom) à la température du corps. En principe, aucun stimulus extérieur ne vient ou ne doit stimuler les sens : il y a ni lumière (vue), ni son (ouïe), disparition de la sensation de pesanteur, et atténuation du toucher et des odeurs (olfaction). On utilise davantage aujourd'hui l'expression caisson de flottaison. 

Depuis la création des premiers caissons, plusieurs centaines d’études ont été conduites8,9,10, principalement dans les domaines suivants : l'orthopédie, la dermatologie, la médecine du sport et la gestion du stress.

Une session de flottaison thérapeutique dure en général une heure. Il est commun de ressentir une légère sensation de piqûre sur les petites blessures du corps (coupures de rasage, bouton), mais ces sensations disparaissent après quelques minutes et elles peuvent être évitées avec l'application de vaseline au préalable. Des petits picotements dans le corps, similaires à ceux ressentis en début de méditation assise peuvent également apparaître. Les dernières 20 minutes sont souvent le moment de transition entre le rythme beta ou alpha au rythme thêta de l'activité cérébrale, qui est l'état apparaissant juste avant l'endormissement et au réveil. Plus l'utilisateur est familier de la flottaison, plus longue est la durée de la phase thêta.

 

Références : 

 - John Cunningham Lilly

 - Caisson d’isolation sensorielle

08/01/2022

Tata Fernande

 

Enfin une histoire de chasse, une vraie histoire de chasse médicale!


Dans ma belle famille, je tire Tata Fernande.

Tata Fernande a 85 ans.

Tata Fernande, a dans le temps, été secrétaire médicale aux hôpitaux de Paris, une excellente secrétaire.

Tata Fernande est une femme intelligente, curieuse et cultivée.

Puis, il y a de cela quelques années, pour se rapprocher de sa mère, elle quitta son poste, à Paris, pour déménager dans une banlieue de la Grande Ville, ce qui fut, à mon avis, une grave erreur.

Vous allez comprendre pourquoi ce fut une grave erreur.

Elle trouva, à mi-temps, un poste de secrétaire, auprès de Médecin Généraliste Homéopathe, son patron comme elle le dit et redit, auquel elle voue une admiration sans borne. Les mauvaises langues disent même que…

Un mi temps qui lui fit perdre le salaire rondelet de son poste à Paris et qui eut, bien plus tard, comme effet pervers, une retraite minimaliste.

Puis sa mère acheta une maison dans une autre banlieue de la Grande Ville et Tata Fernande déménagea pour habiter chez elle.

Tata Fernande me confia, une fois, qu’elle aurait bien voulue être infirmière.

L’admiration sans borne pour son patron plus son métier d’infirmière refoulé fit qu’elle ne se soignait plus qu’à l’homéopathie.

Atteinte d’une dysplasie sévère du col de l’utérus ou d’un cancer, je ne sais plus, elle « bénéficia », cela a son importance, d’une hystérectomie totale. Plus d’ovaire déclenche une ménopause précoce.

A la suite de cette ménopause précoce, elle développa, une ostéoporose.

Puis son patron mourut, prématurément, des suites d’une Polykystose Rénale.

Enfin à la retraite, son ostéoporose devint historique, après deux fractures de Pouteau-Colles (c’est une fracture qui touche l’extrémité inférieure du radius et qui concerne principalement les femmes ménopausées) avec plusieurs tassements des vertèbres dorsales.

Même quand fut mis au point les traitements médicaux de l’ostéoporose, elle refusa tout traitement, se faisant suivre par une femme médecin Homéopathe qui finit par partir à la retraite.

Heureusement, Tata Fernande, hormis son ostéoporose, n’avait pas d’autre pathologie et avait une activité physique : la marche.

Dernièrement, elle fit une chute sur le trottoir et se plaignit de douleurs lombaires importantes. Son Médecin traitant, une femme, qui pratique, elle aussi, l’Homéopathie lui fit passer une radio du rachis lombaire qui révéla un tassement d’une vertèbre lombaire sans atteint du mur postérieur (ce qui élimine toute compression nerveuse), mais, comme le précisa le radiologue dans son compte rendu, une radio simple ne permet pas de préciser l’aspect récent du tassement.

Muni des ces radio sa Généraliste lui prescrit cinq piqures de KETOPROFENE (un anti inflammatoire) ce qui n’est pas, pour le moins, conseillé chez la personne âgée, même, et surtout, dans cette indication. Elle lui avait même prescrit, au décours des injections, cet anti inflammatoire en comprimé, que Tata Fernande, pour une fois à juste titre, ne pris pas.

Mais, bon Dieu, pourquoi un AINS et pas, tout simplement, un antalgique pur comme le PARACETAMOL, c'est beaucoup moins dangereux, sans oublier de tenir compte de la posologie en fonction du poids et en préférant la prise orale !

Pour moi, les AINS (Anti Inflammatoires Non Stéroïdiens) sont, après les anticoagulants, les médicaments les plus dangereux. Ils ont la fâcheuse manie, chez le sujet âgé (rappelons que Tata Fernande a 85 ans) de provoquer une diminution de la filtration glomérulaire (perfusion rénale) et comme la clairance de la créatinine diminue avec l’âge, rajouter un AINS la diminue encore plus ce qui peut entrainer un sur dosage pour les médicaments à élimination rénale (ce qui est le cas des AINS).

C’est à ce stade, que je la vis, ma moitié l’ayant appelée comme cela par hasard.

Quand je la vis, elle se déplaçait lentement et disait souffrir beaucoup (elle cotait d‘ailleurs sa douleur à 8 dans l’échelle EVA.

J’avais amené du PARACETAMOL en sachet dosé à 300 mg (Tata Fernande est un poids plume de 40 Kg).

Quand nous arrivâmes, Tata Fernande prenait son thé. Je lui proposais donc de prendre, dans très peu d’eau, 2 sachets à 300mg (soit 600mg) la posologie du PARACETAMOL étant de 60mg/Kg/jour répartis en quatre prises (un rapide calcul : 60mg x 40 Kg = 2400mg / 4 = 600mg).

Soit l'ordonnance suivante :

2 sachets DOLIPRANE 300 matin, midi, 16h et soir au coucher dans très peu d'eau.

Elle me répondit qu’elle le prendrait après son thé.

Incidemment je remarquais, sur la table de son salon, un vieux livre qui trônait, un vieux livre usagé, un dictionnaire des traitements homéopathiques.

Eh bien, croyais moi, quand nous partîmes, elle n’avait toujours pas pris ma médication beaucoup moins dangereuse et particulièrement adaptée à son poids.

Par ironie, sa Généraliste Homéopathe avait prescrit une dose allopathique de cheval d’un anti inflammatoire dangereux, et contre indiqué, au lieu d’un simple traitement antalgique et adapté à son poids.

En définitive, en se traitant par Homéopathie, Tata Fernande avait fait, dans ce cas, du PRIMUM NON NOCERE, le principe d'Hippocrate, sans le savoir.


Samuel Hahnemann, le père de l'homéopathie : génie ou charlatan ?


La douleur du sujet âgé prise en charge et Traitements

 

Le Laboratoire Boiron, qui ne fabriquait que des médicaments homéopathiques, viens de reconvertir en fabriquant des autotest nasaux du SARS-COV-2. Le lien de Boiron sur ce sujet ICI.

 

Référence :
 - « Prise en charge de la douleur chez le sujet âgé ».

Nota Bene : Il faut dire , qu'en l’occurrence, mon D. U. de Gériatrie, que j'ai passé en son temps, m'a été d'un grand secours.

06/01/2022

Les subtilités de la lange Française

 

 

Mine de rien, cet article m’a pris pas mal de temps pour l’écrire à cause des recherches que cela a nécessités.

 

Il y a de cela fort longtemps que je me suis abonné à la newsletter de 20 Minutes.

Lu dans 20 Minutes du 05/01/22 :

Coronavirus : Pour traduire le verbe « emmerder » prononcé par Macron, la presse étrangère est bien embêtée

"La langue française, en toute subtilité. «Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder», c’est l’une des phrases chocs prononcées par Emmanuel Macron dans une interview du Parisien, parue mardi soir. 

Du côté des anglophones, certains ont opté pour un timide « nnoy», à l’instar du site de la chaîne américaine CNBC,

Le très sérieux New York Times le traduit par « iss off» (« faire chier»).

Une traduction récusée par Lauren Collins, journaliste du New Yorker : « Piss off" ne le fait pas pour moi», tweete-t-elle, ajoutant dans un second message : «We need the merde».

Outre-Manche, si le Guardian s’est rangé dans la « eam "piss off"», la BBC reste polie et emploi le terme : "hassle".

Le tabloïd Das Bild a traduit « emmerder » par le verbe «schikanieren» qui présente une proximité étymologique avec notre «chicaner».

En Italie, le quotidien en ligne Today titre sur la volonté d’Emmanuel Macron d' «énerver  («far arabbiare») et écrit ensuite plus frontalement : «J’ai très envie de leur casser les c*uilles» («Ho molta voglia di rompergli le p***».

En Espagne, El Pais emploie le terme «joder», qui signifie «niquer» ou «merde» et peut aussi s’entendre comme «faire chier».

20 Minutes termine son article en écrivant : « Amis et amies de la poésie, vous pouvez désormais aller lire du Ronsard »".

A moi de continuer.

Je me suis posé la question de la traduction avec... Google traduction.

Et voilà ce que j’ai obtenu :

 - Traduit du Français vers l‘Anglais : piss off - traduit de l’Anglais vers le Français : faire chier.

 - Traduit du Français vers l’Allemand : verpiss dich - traduit de l’Allemand vers le Français : Va te faire foutre.

 - Traduit du Français vers l’Italien : incazzare - traduit de l’Italien vers le Français : incazzare.

 - Traduit du Français vers l’Espagnol : cabrear -- traduit de l’Espagnol vers le Français : chier

 

P. S. : Cela me fait songer à la façon dont, un jour, je me suis servi de Google traduction avec ma fille après lui avoir traduit un texte en Anglais. Je me suis servi de Google traduction en cherchant la traduction, en Anglais, de mots d’injure Français : succès garanti !

P. P. PS. : Le site de 20 Minutes ICI.

Nota Bene : le mot Babel est utilisé par l’application Babel. Son site ICI.

04/01/2022

Lubitel 2

 

Une de mes passions (outre la Médecine, l’histoire de la médecine, l’informatique, la gastronomie (qui va de pair avec l’œnologie), un autre de mes passions : la photographie.

D’ailleurs, une de mes rubriques concerne la photographie pour consulter mes articles sur la photographie : c’est ICI.

Mon premier appareil photo, c'est assez surprenant, fut un appareil  de format 4x4 en plastique que je gagnais à une tombola alors que j'étais encore dans le primaire. Je le repris plus tard et quand je me mis à maitriser le sujet,  je dois reconnaitre que je fis de très belles photos en Noir et Blanc.

A l’époque, toutes mes passions sont passées par un apprentissage livresque.

Pour la photographie, outre quelques ouvrages basique, je m’étais abonné à une revue de photographie, fort bien faite, en particulier pour les débutants : Chasseur d’image. Chasseur d’images existe toujours.

Il faut dire qu’internet et YouTube ont fait pas mal de dégâts parmi les revues, je n’en veux pour preuve le nombre de revues informatiques qui ont disparues des rayons des maisons de la presse. Je dois reconnaître que je suis, moi aussi, à me précipiter sur le Net et sur les tutos YouTubesques ce qui fait que je n’achète plus de revues.

A l’époque, dans chasseur d’images, je découvris un appareil photo fabuleux : Le Lubitel 2.

Cet appareil en bakélite avait la particularité d’être un « moyen format », un 6x6, d’une très grande qualité et, ce, pour un prix modique.

Pour mémoire, à l’époque de l’argentique, le format le plus utilisé par les amateurs était le 24x36. Je possédais, d’ailleurs, un très bon 24x36, un Minolta.  Je faisais, surtout, vu le prix plus intéressant, des diapositives.

Le maniement du Lubitel était un peu plus compliqué à utiliser mais les résultats étaient époustouflants des photos argentiques Noi et Blanc d'un rendu ecxeptionnel, vu le format. Je dois dire, aussi, que développais et agrandissais moi-même quelques unes de mes photos, uniquement en noir et blanc, en ayant bricolé un projecteur à diapo).

Lubitel 2, le mode d’emploi :

En bonus :

 

Références :
 - Lubitel 2

 - Le Lubitel 2

 - Gomz Lubitel 2

 - Lomography

 - Chasseur d’Images

 - Quelques vidéo du Lubitel 2 sur mon pote YouTube ICI.

Nota : Pour la petite histoire, en ce qui concerne les formats, j'ai même utilisé le format 110.

30/12/2021

Gastrosexuel

 

Chic, un mot nouveau !

Gastrosexuel.

Apparemment un mot ayant trait à la bouffe, ce qui tombe bien en ces périodes de fêtes.

Je suis tombé sur ce mot nouveau en débarquant sur :

« La cuisine et l’amour : le gastrosexuel et son piège tabou ».

Après les métrosexuels et les übersexuels, voici les gastrosexuels !

Selon la définition établie par les Britanniques et plus précisément l’agence PurAsia, le gastrosexuel est un homme célibataire âgé entre 25 et 44 ans, curieux, passionné par la cuisine, séducteur, instruit, qui aime voyager et qui a un emploi.

L’agence a créé ce terme suite à une étude sur le comportement des hommes et la cuisine.
•    52% des hommes considèrent que faire à manger est un loisir et non une corvée.
•    les hommes passent 5 fois plus de temps dans la cuisine qu’au début des années 60
•    plus de la moitié de ceux qui ont entre 25 à 44 ans aiment cuisiner pour leurs amis et leur famille.

Une vidéo explicite :


Fred Dubé / GROStitres2014/2015 - "GASTROSEXUEL"


Références :
 - Êtes-vous gastrosexuel ?
 - Vous en connaissez sûrement des gastrosexuels ou peut-être que vous en êtes un ?

28/12/2021

Quand André Daguin inventa le magret de canard

André Daguin à droite

 

De nos jours il est des plus communs d’acheter un magret sous vide dans un super marché.

De nos jours, quoi de plus commun que de le servir rosé.

Mais cela n’a pas toujours été le cas.

Autrefois, il y a de cela « quelques » années, le magret était cuisiné avec le confit. Cela donnait un magret sec.

C’est à André Daguin que l’on doit l’ « invention » de ce que moi j’appelle le « nouveau » magret.

Mais qui était André Daguin ?

André Daguin, est né le 20 septembre 1935 à Auch (Gers) et mort le 3 décembre 2019 (à 84 ans), dans la même ville, d’un cancer du pancréas.

André Daguin était le propriétaire de l'Hôtel de France (deux étoiles Michelin), à Auch, qu'il avait hérité de ses parents, et dont il assura la direction jusqu’en 1997 avant de le céder à Roland Garreau.

André Daguin a connu le succès aux fourneaux quarante ans durant. Héraut d’une cuisine régionale revisitée, il est l'« inventeur » et le promoteur du magret qu’il mit à son menu dès 1959. Il conçut, également, des plats audacieux comme un foie gras frais aux langoustines ou une glace de haricots blancs.

Il est l'auteur, ou le coauteur, de plusieurs livres sur la cuisine, dont Le nouveau cuisiner gascon (Stock, 1981) et 1 canard 2 Daguin (Éditions Sud Ouest, 2010).


Comment André Daguin "inventa" le magret


Interview André Daguin "l'inventeur" du Magret par Jean-Claude Narcy


Les recettes de canard d'André Daguin | Archive INA


Gastronomie : le cuisinier gersois André Daguin est mort

Et, maintenant, l'explication scientifique pour faire cuire le magret.


Le magret de canard - Les Carnets de Julie - La cuisson du magret

L'émission des carnets de Julie, dans son entier, sur le magret de canard.


Le magret de canard - Les carnets de Julie

 

Nota Bene : Le Noilly Prat, communément appelé Noilly, est une marque de vermouth de France appartenant à la société italienne Martini & Rossi.

Référence : « Le Magret de canard, star des Carnets de Julie sur France 3 ! ».

25/12/2021

Bûche de Noël cuisine minceur

Dans mon article  « Mémoire de la cuisine française - Michel Guérard » je parle de la nouvelle cuisine et plus précisément de Michel Guérard et de son concept de « cuisine minceur ».

Je dois reconnaître que la dernière bûche de Noël que j’ai dégusté hier s’adaptait parfaitement au concept de Michel Guèrard. D’abord elle était succulente, mais, comme particularité, le sœur de celles-ci était comme du baba au rhum (mais aromatisée au café) ce qui allégeait considérablement la bûche qui n’était que recouverte de crème au beurre.

Un régal.

22/12/2021

Ce n'est pas Benjamin Franklin qui a inventé le paratonnerre

Václav Divíšek (Procopius Divisch) le vrai inventeur du paratonnerre


Le paratonnerre est un dispositif conçu afin d'« écouler à la terre le fluide électrique contenu dans le nuage orageux et ainsi empêcher la foudre de tomber ». Selon l'histoire officielle, il est inventé le 15 juin 1752 par Benjamin Franklin.

Il aurait fait cette découverte lors de la célèbre « expérience du cerf-volant de Franklin ».

Dans cette expérience Benjamin Franklin  prouve la nature électrique des éclairs. Pour cela, il fait voler un cerf-volant durant un orage pour le faire frapper par la foudre. Cette expérience le rend célèbre et fait de lui, selon l'histoire officielle, l'inventeur du paratonnerre.

Mais c’est Jacques de Romas qui a décrit, dès 1752, avant que Franklin ne réalise son expérience, le processus à mettre en place en envoyant son « cerf-volant électrique » vers la nuée orageuse. De la corde (entourée d'un fil métallique) qui le retenait au sol, il obtient des étincelles de plus de dix pieds de long et d'impressionnantes détonations.

C'est par une fâcheuse erreur de l'académie des sciences de Bordeaux que l'invention ne lui a pas été attribuée, erreur reconnue et réparée par les rapports des 1er et 4 février 1764.

Benjamin Franklin n'a jamais reconnu publiquement l'antériorité des conclusions de Jacques de Romas, même après les preuves accablantes de l'Académie de Paris concernant la réclamation de Jacques de Romas en 1764.

Par contre, ni Benjamin Franklin ni Jacques de Romas, n’avaient songé que la connexion à la masse serait essentielle. Dès 1750, l'abbé tchèque Václav Divíšek (plus connu sous le nom de Procopius Divisch) suggère cette étape, et construit en 1754 un paratonnerre lié à la terre au moyen de chaînes en fer, le premier appareil de ce genre.

Finalement, c’est Václav Divíšek qui construit, en 1754, un paratonnerre lié à la terre au moyen de chaînes en fer, le premier appareil de ce genre.

Pour la postérité, c'est Benjamin Franklin qui restera l'inventeur du paratonnerre alors que c’est à Jacques de Romas que revient le mérite d’avoir inventé l’expérience de la capture des éclairs et c’est bien l'abbé Václav Prokop Diviš qui construit le premier paratonnerre.

Ce n’est, ni Benjamin Franklin, ni Jacques de Romas, mais bien l'abbé Václav Prokop Diviš le vrai inventeur du paratonnerre.

Maintenant que vous savez tout, vous pouvez être critique envers cette vidéo.

P. S. : Pour la petite histoire, comme je le conte dans mon article du 27/10/2007 : « L'histoire de l'heure d'été/hiver » c’est à Benjamin Franklin que l’on doit l’invention de l’heure d’été/hiver.

18/12/2021

Faux départ et quelques considérations sur le fonctionnaire et la fonction publique

(Pour agrandir, clic droit sur l'image puis clic gauche sur "ouvrir l'image dans un nouvel onglet")


Eh bien oui, je ne suis pas encore parti !

Ma moitié n’a pas finis ses dossier et comme elle doit les remettre à son chef* 

Résultat des courses, je suis toujours coincé à la Grande Ville.

Peut être un départ le 21 décembre.

A propos du fonctionnaire, ma vision et l’état des lieux que je me fais de la fonction publique actuelle.

Il y a deux choses qui sont étrangers au libéral que je suis :

 - C’est, d’abord, le rapport au chef et des conflits que cela peut comporter. Mon propre chef, à moi, c’était moi, d’où le fait que cet aspect des choses m’échappe totalement.

 - Mais aussi, les fameuses réunions de travail parfois j’ai l’impression que leur travail ne consiste en réunions et, enfin, il y a une drôle de formule employée par ma moitié, toujours à propos du travail, c’est le fait de dire, qu’au lieu d’employer le mot travail, elle emploie le mot produire. Le fonctionnaire ne travaille pas (certains le pensent, à tord surtout actuellement vu le dégraissage dans la fonction publique), non, dis-je, le fonctionnaire produit.

A propos du dégraissage de la fonction publique, on arrive au fait que, le fonctionnaire, actuellement, a une charge de travail beaucoup plus élevée qu'avant ; je n’en veux pour preuve que ma moitié se tape le boulot de la secrétaire : répondre au téléphone, dactylographie avec le « tapage » des dossiers (ah les bienfaits du traitement de texte* !), sans oublier la photocopieuse. Seul reste la pause café (café pour les hommes, thé ou tisane pour les femmes) voire la pause cigarette.

Autre notion à propos de la rémunération du fonctionnaire : le salaire du fonctionnaire dépeint, d’abord de sa catégorie (C, B, A et A+) il est progressif  sur le point d’indice, auquel s’ajoute les primes. Les primes, elles, ne rentrent pas en compte pour les retraites.

 

*LibreOffice , en l’occurrence car libre et gratuit et aussi complet que Microsoft 365.

17/12/2021

Vacances de Noël 2021

 

Je quitte la Grande Ville pour un repos bien mérité, moi le retraité qui ne fait rien de l’année (sic ma fille).

Je prends mes vacances de Noël, entre, comme d’ab, rien de bien original, ma station balnéaire fétiche et la belle famille (ou plutôt ce qu’il en reste) en Charente Maritime, près de Rochefort et ce jusqu’à plus (date indéterminée).

Mais, rassurez-vous…

J’emmène un petit Ordi SAMSUNG (un  Netbook SAMSUNG NC110, celui dont je parle dans mon article « Lubuntu et netbook SAMSUNG NC110 ») et ma moitié emmène le sien. Me voilà paré avec une clé USB sur laquelle j’ai « gravé » Firefox Portable, Thunderbird Portable, un petit soft portable Captvty qui permet de visionner et de télécharger plein de chaines de télé (si le cœur vous en dit, téléchargez l’archive ZIP) et« quelques » articles de blog en attente de finalisation.

Et toujours ma connexion Internet avec les 80 Gigas de SYMA, ou, en Charente Maritime, la Wi-Fi.

Tout cela réuni me permettra, selon mes envies (et mes disponibilités) de pondre les articles sur mon Blog.

Je vous souhaite de bonnes vacances de Noël.

Plus sérieusement : la meilleur interprétation que j’ai trouvé du Messie de Haendel avec le cœur du King's College de Cambridge avec Stephen Cleobury. Sa version intégrale du Messie ICI.

Montez le son à fond, calez-vous bien dans votre fauteuil et écoutez .


Handel –Messia - horatorio, HWV 56 - "For unto us a Child is born" (Stephen Cleobury)

Allez, joyeux Noël à tous !

15/12/2021

La grosse verrue

Photo - VB/Rue8 (Pour agrandir, clic droit sur l'image puis clic gauche sur "ouvrir l'image dans un nouvel onglet")


Dans mon article du 16/12/2018 intitulé : « La verrue », j’aborde le sujet du remplacement du traditionnel sapin de Noël par une merde en fer.

Cette merde en fer n’a, d’ailleurs, même pas été installé cette année.

Il aura donc duré deux ans, en tout et pour tout !

Le maire écolo de la Grande Ville, cette année, à la place du sapin de Noël (qui n’avait pas été dressé l’année dernière, ce qui avait fait polémique), a fait dresser cette grosse verrue en verre vert de 11 mètres de hauteur et qui s’illumine !

Ce « sapin » de verre « réutilisable » et « amortissable » en cinq ans, œuvre de l’artiste Arnaud Lapierre, à couté la bagatelle de…

136.000 euros !

Pour avoir un ordre d’idée, le budget total (hors déco) consacré au sapin de la place Kléber de Strasbourg* a couté…

60.000 euros !

Certes, « Il serait amorti sur cinq ans », mais…

 

*Source : « Coût du grand sapin de Noël de Strasbourg »

10/12/2021

Faute de goût et manque de savoir vivre

 

Il m’arrive, parfois, d’être gaffeur, de commettre des impairs.

En voici un, dans l’exercice de mon Blog, qui me marqua profondément.

En son temps, j’ai publié le 04/03/2016, cinq ans, déjà, « Comment le Docteur Sangsue soigne la "gueule de bois" ».

Or il se trouve qu’un de mes articles proche traitant du vin du dimanche frôla cet article sur la "gueule de bois".

Cet assemblage fut, passablement, de ma part, une faute de goût, un manque de savoir vivre.

Mais, maintenant, il y a prescription.

Immédiatement, dans mon article du 24/11/2016 : « Château Coufran : Le vin du dimanche sélectionné par le Docteur Sangsue » je reçus ce commentaire « plutôt » flatteur :

Bonjour Docteur Sangsue,

Je viens de parcourir rapidement votre blog... très agréable.... et surtout de très bon conseil en matière de vins !!
Je tenais à vous remercier sincèrement pour vos charmants commentaires concernant les vins de notre famille et particulièrement le Carbonnieux.
Si vous êtes dans la région, je vous invite à nous rendre visite.
Nous serons ravis mes frères et moi de vous rencontrer.

Bien cordialement,
Christine Perrin Lescuyer
PS Continuez à boire du Carbonnieux de toute façon vous connaissez la recette anti-gueule de bois !!
Écrit par : Christine | 27/04/2016

Or il se trouve que Christine Perrin Lescuyer, avec ses frères Éric et Philibert Perrin, dirigent le Château Carbonnieux. Mais la famille Perrin a, dans son fief, outre le château Carbonnieux, Mais la famille Perrin a, dans son fief, outre le château Carbonnieux, les seconds vins de Carbonnieux (les châteaux La Tour Léognan et La croix de Carbonnieux), Haut Vigneau et Lafont Menaut*.


Eric Christine et Philibert Perrin un verre de Carbonnieux blanc à la main (Double clic gauche pour agrandir)

Grand dieu, que la propriétaire d’un grand château, un grand cru classé du Bordelais, écrive un commentaire sur mon Blog, c’est plutôt flatteur !

Mais…

On sent, nettement une pointe d’ironie. Justifiée, on le conçoit, par l’association du « vin du dimanche » que l’on déguste et les boissons alcoolisé que l’on boit lors de certaines fêtes.

Je corrigeais immédiatement ma calamiteuse erreur de goût en supprimant l'article litigieux et répondis :

@Christine - merci de votre commentaire élogieux sur mon modeste blog.

Oui, Les Châteaux Carbonnieux, La tour Léognan, Lafont Menaut et Haut Vigneau sans oublier les Châteaux Le Sartre et Bois-Martin, font partie de mes vins fétiches.

Mais j’aime, aussi de temps en temps, revenir à mes premières amours, le Château Coufran.

Je "bois", ou plutôt je déguste toujours les vins avec modération. C'est pour cela que j'intitule, très souvent, mes articles "Le vin du dimanche".

Bien sûr, il y a, aussi, les très grandes occasions pour les vins exceptionnels comme, entre autre, le Carbonnieux.
Écrit par : Dr Sangsue | 27/04/2016

Bon, je vais essayer de me faire pardonner (avec 5 ans de retard, mieux vaut tard que jamais) avec cette vidéo sur le Château Carbonnieux qui produit l'eau minérale de Carbonnieux.


Vie de Château* - Château Carbonnieux

*OUF !

**« Vie de château » est un magazine mensuel de la vigne et des vignerons, des chefs de culture et des maîtres de chai, “Vie de Chateau” vous emmène visiter des propriétés viticoles de la Région. Incarné par Michel Cardoze, ce programme raconte une histoire, détaille une architecture, explore des méthodes de culture, s’intéresse aux sols, y cherche les petites bêtes et les bons cailloux et chante la différence entre les terroirs. Une véritable immersion dans le monde viti-vinicole.

 

 Références :
 - Vignobles Famille Perrin

- Carbonnieux : une Longue Histoire

- Château Carbonnieux blanc

 - Site du Château Carbonnieux

 

09/12/2021

L'acide L(+) tartrique et le vin

Crédit Photo – Archives Personnelles (pour agrandir, double clic gauche sur la photo)


L’autre jour, en finissant une bouteille de vin rouge, j’ai trouvé ce dépôt dans mon verre.

Il s’agit de cristaux d’acide tartrique.

L’acide tartrique est l’acide le plus abondant des acides du raisin. Il est formé dans les jeunes feuilles et les baies vertes. A partir de la véraison, sa teneur oscille autour d’une valeur moyenne sans grande évolution. Ainsi, la teneur approximative à la récolte est-elle de 5 à 7 g/l. Il tire son nom du dépôt (le tartre) se formant dans les récipients contenant du vin (cuves, futs…).

Oui, mais l’ Acide L(+) tartrique (dans sa forme dextrogyre) est, aussi, utilisé en œnologie.

En effet, une partie de l'acide tartrique ajouté au vin va entrainer la précipitation de bitartre de potassium et ainsi une baisse du pH du vin. Ce qui permet :

 - Élaborer des vins équilibrés au point de vue des sensations gustatives.
 - Favoriser une bonne évolution biologique et un bon déroulement de la maturation du vin.
 - Remédier à une insuffisance d'acidité naturelle

En conclusion :

L'acide tartrique (E334) est un acidifiant des moûts ou des vins. ... Sur raisins ou moût, l'apport maximal autorisé est de 150 g/hl. Sur vin, il est de 250 g/hl. Il permet la réduction du pH* du vin au niveau souhaité tout en parvenant à préserver ses arômes et ses couleurs.

Cette vidéo met en évidence les cristaux d’acide tartrique : ceux-ci sont blancs pour les vins blancs (et rosés) et rouge pour les vins rouges). Mais il est oublié de préciser que l’acide tartrique peut être utilisé, en œnologie, pour « guérir » le vin.

 

Référence :
- Tartrique (acide tartrique) œnologie, acide naturel du vin et acidifiant

 - Acide Tartrique (L+)

08/12/2021

Brasserie « Au Pied de Cochon » - 6 Rue Coquillière, 75001 Paris – 24h/24h & 7j/7j

 

Lors de mon prochain séjour à Paris, outre la célèbre brasserie « La Coupole », que fréquente les gens célèbres de Paris et dont on m’a beaucoup parlé, et, ceci, à plusieurs reprises, mais je me suis juré d’aller faire une escapade gourmande à cette brasserie, cette vraie brasserie authentique et traditionnelle qu’est « Le pied de cochon ».

Je viens juste de la découvrir, à l’instant, en tutoyant mon pote YouTube.

« Le pied de cochon » est le premier établissement à proposer, dès son ouverture, en 1947, un service continu 24h/24, 7 jours/7.

Les spécialités de la maison telles que le Pied de cochon farci façon Périgourdine, la tentation Saint-Antoine ou encore la Double côte de cochon Ibaiama à partager, signée Eric Ospital. Bien sur il y a la possibilité, comme dans toutes les vraies brasseries, de se régaler d’un plateau de fruit de mer (dont les huitre du célèbre ostréiculteur, au Cap-Ferret dans le Bassin d’Arcachon : Joël Dupuch).

Pour vous faire rêver, et baver, la vidéo qui m’a permis de découvrir cette perle :


Au Pied de Cochon : au cœur d'une brasserie mythique de Paris

 

Références :
 - Site : Au pied de cochon

 - Tripadvisor

Mes articles cochons :
- Pieds de cochon panés au four façon Docteur Sangsue : un plat de brasserie  

- Oreilles de cochon en court bouillon façon Dr Sangsue

 - Queues de cochons en court bouillon express à la cocotte minute façon Docteur Sangsue

07/12/2021

Comment nettoyer son dentier : L’astuce du Docteur Sangsue

 


Comme je le raconte dans mon article du 21/03/2018 : « Un peu de culture ne nuit pas », je suis bruxomane, je grince des dents.

Cela a, entre autre, une conséquence nuisible : l’usure prématurée des dents, avec au bout, la dentine étant devenue apparente : des douleurs dentaires notamment à la mastication (un calvaire pour un épicurien, un amateur de bonne chère comme moi).

Le seul traitement possible : le port, la nuit, d’une gouttière rigide en plastique.

Or, donc, aujourd’hui, je suis retourné voir ma dentiste pour contrôle ma gouttière. En effet, au bout d’un certain temps la gouttière est envahie par une épaisse couche tarte.

Mais comment la nettoyer ?

Une idée, une idée de bricolo, me vint à l’esprit :

l’Antikal.

Aussitôt pensé, aussitôt fait !

Résultat :

Nickel !

La tête de la dentiste quand je lui racontais comment j’entretenais mon appareil.

Allez, un peu d’humour :