Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2022

Mes débuts en informatique, le software : La disquette de démarrage Windows 98 et l’installation de Windows 98


Disquette de 3,5 pouces

 


Cet article fait suite à celui-ci : « Le succès d’Apple II est dû à VisiCalc» et au commentaire d’alain : « Toute une époque....passionnante où tout était ouvert à la programmation simple et inventive; tout restait à faire ».

En ce qui concerne la micro-informatique, il fait savoir qu’il faut distinguer deux catégories :

 - Le hardware, le mot anglais pour désigner le mot matériel informatique et qui désigne l’ensemble de l'équipement matériel, mécanique, magnétique, électrique et électronique, qui entre dans la constitution d'un ordinateur.

Et

 - Le software qui est le mot anglais pour le logiciel, l’ensemble d'instructions données à un appareil informatique. Le logiciel détermine donc les tâches qui peuvent être effectuées par la machine, ordonne son fonctionnement et lui procure ainsi son utilité fonctionnelle.

Mes débuts, bien modeste il faut le dire, concernèrent donc le software, la partie logicielle, en fait le système d’exploitation, Microsoft Windows en l’occurrence, et, plus particulièrement, le MS Dos.

J’entrais en informatique avec l’équipement nécessaire pour la télétransmission et, par la même occasion la gestion de mon activité médicale.

Aux alentours de 1999 débarque donc un ordinateur portable, un ACER, avec Windows 98 SE et un logiciel médical, HelloDoc pour ne pas le citer, logiciel qui fut créé en 1987. L’installation d’HelloDoc nécessitait, à l’époque trois disquettes de 3,5 pouces tout en sachant qu’une disquette avait, comme capacité 1,44 Mo (aujourd’hui, une clé USB courant fait la bagatelle de 168 Go et les disques dur ont couramment 2 To voire 4 To 1 To = 100 Go, 1024 Go pour être plus précis).

Un jour, je ne sais pourquoi, je formatais mon ordi.

Et, naturellement je ne su réinstaller ce foutu Windows 98.

Je me lançai donc dans la fabrication de la fameuse disquette de démarrage (la disquette de Boot) de Windows qui me permettrait d’installer mon système d’exploitation Windows 98 grâce au CD-ROM fourni avec mon portable ACER (pour mémoire l’ACER avait un disque dur de 2 Go).

Il m’a fallu un certain temps, après avoir ingurgité le langage informatique MS Dos et le fonctionnement de l’installation de Windows en lisant des bouquins (merci Micro Applications), pour fabriquer cette foutue disquette.

Il y a un fait très intéressant dans la structure de cette disquette de boot, une astuce géniale ! En effet, pour augmenter la capacité de celle-ci (qui faisait donc 1,44 Mo) elle contenait un fichier compressé (fichier EBD.CAB) de 2 Mo qui créait un lecteur virtuel en utilisant la mémoire vive du PC (mémoire RAM).

Une fois l’ordi démarré, la disquette lançait l’installation de Windows 98 à partir du CD-ROM.

Je créais, alors une partition du disque dur. Sur la première partition, j’installais le système d’exploitation Windows 98 et, sur l’autre, les datas, les données.

La magie quand l’installation de Windows 98 démarre !

L’installation d’HelloDoc était, ensuite un jeu d’enfant : on insérait successivement les trois disquettes de ce logiciel. Suivait la disquette du VIDAL, le dictionnaire des médicaments, dont HelloDoc servait d’interface, pour la rédaction et impression des ordonnances.

Cependant, il y a un fait légèrement amusant que je découvris un peu plus tard : l’installation de Windows se faisait tout simplement en insérant le CD-ROM de l’ACER.

Si seulement j’avais su ça plutôt !

Eh bien, alors, je n’aurais pas su créer la disquette de démarrage et l’installation d’un système d’exploitation de façon autonome.

Ce qui me permettra, plus tard, de me lancer dans les nombreux systèmes d’exploitation LINUX. Ma première installation réussi (après moultes échec) fut une distibution Mandriva.

Et maintenant l’installation de Windows 98.

Les bruits de démarrage et de fermeture de Windows 98. Souvenir, souvenir.

 

Référence :

- Le DOS sied : un CD boite à outil

11/01/2022

Comment insérer une signature dans une page MS Word

 

Dernièrement j’ai eu à insérer ma signature sur une série de pages Word suite à l’envoi d’un courrier groupé.

Comment faire ?

Voila ma solution.

Dans un premier temps scannez au format image, par exemple jpg (ou autre, type bmp, png) comme je le fis avec mon scanner portable (voir mon article « IRIScan Book 3 » ou photographiez votre photo avec votre Smartphone par exemple.

Votre signature une fois photographiée, découper la dans un rectangle (rogner) avec l’outil Photo de Windows 10.

Ouvrez la page Word, allez dans Insertion, cliquez sur Images puis rapatriez l’image de votre signature (que vous aurez mise sur le bureau par exemple).


Avant de cliquer sur l’image de la photo positionnez le curseur de la souris en bas à droite (par exemple du document Word.

Il ne vous reste plus qu’à sauvegarder.

Et voila, félicitation, vous venez d’insérer votre signature dans votre page Word !

Une vidéo vaut mieux qu’un long discours :


Références :
 - « Insérer une signature ».

 - « Ajouter ou supprimer une signature numérique dans les fichiers Office ».

21/11/2021

Le port USB : une histoire de chasse de mes débuts avec un ordinateur ou ma première confrontation avec le hardware

Mon lecteur ZIP Ioméga : Nostalgie !


Un "petit" sujet qui traite de l'histoire de l'informatique.

Je tiens à préciser, tout d’abord, que le hardware (le matériel informatique) n’est pas mon fort, contrairement à mon fidèle lecteur alain, je préfère, et de loin le software (les logiciels).

Tout commence en 1999 avec Windows 98 SE.

A cette époque fut mis en place la télétransmission pour dématérialiser les FSP (Feuille de Soin Papier) de la Sécurité Sociale.

Pour la télétransmission, il fallait (et il faut toujours) :

- Un ordinateur (il est vrai que l’on peut télétransmettre sans ordinateur avec, seulement, un lecteur de télétransmission). J'achetais donc un PC avec Windows 98. Actuellement la répartition du marché des Systèmes d'Exploitation (OS) est la suivante : Windows représente 88 % du parc des PC contre 8 % pour macOS et 2 % pour Linux (qui, étant un logiciel libre, est gratuit). Eh oui, il existe une solution médicale sous Linux !

 - Un logiciel Médical agréé.

 - Un lecteur bifente  de carte vitale (SESAM-Vitale) et (CPS).

Et...

 - Une connexion internet. A l’époque une connexion bas débit RTC, point de box, point de haut débit avec l'ADSL, point de très haut débit avec la fibre optique, point de 400 Mbits, comme chez moi actuellement, mais un modem V.90 (avec son bruit si caractéristique* lors de sa connexion), une ligne téléphonique (fil de cuivre)  et un débit de 56 Kbits ! On imagine le temps de chargement, sur le Web, d'une simple image (qui était moins grande que maintenant).

J’ai donc débuté en Informatique avec Windows 98 et le Logiciel Médical HelloDoc qui, pour la petite histoire était implanté, au départ, à Vensac et son célèbre moulin, puis à Soulac-sur-Mer et qui, d’ailleurs, a été racheté, par la suite, en 2014, par CompuGroupMedical (CGM).

Ma motivation d’acquisition de ce Logiciel Médical résidait dan le fait qu’outre la télétransmission, il assurait un dossier patient dématérialisé, un traitement de texte, pour les lettres aux correspondants, la rédaction des bilans para clinique (Biologie, Radiologie) Et surtout des ordonnance avec une interface pour le logiciel du VIDAL, qui, d’ailleurs devient payant très rapidement (alors que le VIDAL papier restait gratuit car fourni par les Laboratoires Médicaux). Le VIDAL papier a, d'ailleurs, arrêté sa publication en 2020.

Après ce long préambule, j’en reviens à mon premier ordinateur.

Mon premier ordinateur fut un ordinateur portable, un ACER.

J’achetais, aussi un lecteur ZIP Ioméga car cela permettait de stocker 100 Mo de données ! (comparé à une disquette de 1,44 Mo de l'époque  y a pas photo), avec, en plus, la possibilité de compresser ces données. A l'époque, le logiciel HelloDoc tenait en 3 disquette (4 Mo) on est loin du logiciel Windows 10 qui nécessite une clé USB de 8 Go !

Sitôt acheté, sitôt branché sur le seul port USB de mon ordinateur.

Déception, il ne s’allume pas !

J’ai galéré pendant un bon bout de temps pour trouver la solution.

Elle était toute bête : Il suffisait d’aller dans le BIOS et d’activer, tout simplement, ce foutu port USB.

Une vidéo sur le débarquement d'un ordinateur dans la famille : du vécu !

A propos de la hotline, celle-ci a été profondément modifiée avec la prise en main à distance des ordinateurs.

Allez, pour la route, deux vidéo qui faisait beaucoup rire, à l’époque, sur les démêlés avec l’informatique. On notera le changement, par rapport à maintenant, du matériel informatique de l’époque notamment la taille des écrans (les écrans LCD de maintenant remplacèrent les énormes écrans cathodique de l’époque encore appelés CRT).

 

*A écouter dans l’article de Wikipédia sur le modem. Cela ne me rajeuni pas !

Référence :
 - ZIP Ioméga

29/07/2021

De l’intérêt de posséder une distribution live Linux sur clé USB : La récupération de données sur un PC sous Windows qui ne démarre plus

 

Voici une manip qui vient de me sauver la vie.

Je viens de la réaliser sur un PC (un de mes PC Windows 10) moribond qui ne démarrait plus sous Windows 10. D’où l’utilité de posséder Plusieurs PC (au moins deux) comme cela on est paré en cas de panne.

Je ne saurais trop insister sur le fait de sauvegardes toutes ses donnée importantes sur un disque dur externe, mais, aussi, sur le cloud.

Et, naturellement, le cordonnier étant le plus mal chaussés*, je n’avais pas respecté cette règle pourtant élémentaire.

Dans deux de mes articles :

 - L’un 30/04/21 - "Lubuntu et netbook SAMSUNG NC110".

 - L’autre du 16/05/21 - "Les Meilleures distributions de Linux légère pour les anciens PC".

J’aborde l’utilité d’utiliser une distribution Linux pour utiliser un vieux PC qui ne peut plus tourner avec le denier Windows 10.

Dans cet article je vais aborder l’utilité d’une distribution live Linux sur clé USB pour récupérer des données d’un PC sous Windows (10 en l’occurrence).

Pour cela, il faut :
1°) Une clé USB formatée en Fat 32, de 4 Go minimum.
2°) Le fichier iso qui contient la distribution Linux Mint (par exemple). À télécharger ici, (sélectionnez un miroir de téléchargement en France).
3°) Rufus : C'est un petit logiciel qui permet de créer la clé bootable. On peut le télécharger ici, (Descendez dans la page pour trouver la dernière version).

Méthodologie de la récupération avec la clé Live Linux :
1°) Télécharger de l’image iso de la distribution Linux.
2°) Réaliser la clé live Linux bootable avec Rufus.
3°) Démarrer l’ordinateur, avec le boot menu, sur la clé USB.
4°) Aller dans l’ L'explorateur de fichiers pour copier les données sur un disque dur externe (ou une clé USB).

Il ne vous reste plus qu’à réinstaller Windaube.

Et voilà comment on récupère ses données de Windows grâce à Linux  ;-).


Comment installer Ubuntu (version clé USB)

 

P. S. :
Pour plus de détail, je vous renvoie à l’article : "Utiliser une distribution live Linux sur clé USB".

*L’expression proviendrait de la remarque de Montaigne, dans ses Essais : « Quand nous voyons un homme mal chaussé, nous disons que ce n’est pas merveille, s’il est chaussetier ».

Mais, pour certains, les cordonniers dont il s'agit étaient des frères de l'ordre catholique des cordonniers et des tailleurs, créé en 1645 par Henry Michel Buch et par le baron de Renty. Ils donnaient leurs propres chaussures à plus pauvres qu'eux et étaient ainsi toujours les plus mal chaussés.

28/05/2021

Petite histoire de l’informatique : Les Systèmes d’Exploitation, les Navigateurs Web et les langages de programmation

 

Dans cet article Je vous propose de vous replonger dans le passé.

J’ai eu mon premier ordinateur, un PC portable Acer, en 1998, grâce à l’instauration, par Dame Sécu, de la télétransmission.

J’ai vécu cet historique en ayant démarré sous Windows 98 et Internet Explorer.

Trois petites vidéos rappelant l’historique : le développement, l’apparition, l’apogée et le déclin des systèmes d’exploitation de 2003 à 2019, dans la première vidéo et l’évolution des principaux Navigateurs Web de 1996 à 2019 dans la deuxième vidéo et, dans la troisième vidéo, l’évolution des langages de programmation  de 1965 à 2019. Pour la petite histoire, dans le CD d’installation de Windows 98, était caché le logiciel Qbasic  qui permettait une initiation à ce langage. Cela m’a permis, à l’époque, outre le maniement de l’OS MS-DOS, en lige de commande (ah ! les fichiers batch, de bien m’amuser.


Most Popular Operating Systems (Desktop & Laptops) 2003 - 2019


Most Popular Internet Browsers 1996 – 2019


Most Popular Programming Languages 1965 - 2019

17/01/2020

PC versus Mac

 

L'autre jour, j'ai été en consultation chez un Médecin qui travaillait sur Mac.

C'est là que ça blesse.

Panne de télétransmission.

Le Médecin de téléphoner à sa Hot Line.

Celle-ci de lui répondre que pour les Mac c'était un service spécialisé et qu'il ne pourrait pas être dépanné dans la journée.

Voilà ce qu'il se passe quand on veut se singulariser.

En effet, actuellement, la part du marché des Mac ne représente que 10 %.

31/03/2019

La découverte du Sanner ou quand l'utile naît du superflu

 

Le premier scanner à rayons X a été mis au point au début des années 1970 par un ingénieur britannique, Godfrey Newbold Hounsfield, travaillant dans un laboratoire financé par la maison de disque EMI.

Cet ingénieur électronicien a mis au point le premier ordinateur appliqué à l'imagerie médicale: Emidec 1100. Ses premiers travaux se situent autour des années 1970, et ils sont concomitants de la grande vague musico-artistique des Beatles.

L'EMI Scanner ou Tomodensitométrie, TDM, CT-scan plus connu sous le nom de Scanner est, de ce fait, due au succès des Beatles et à l'argent que rapporta ce groupe emblématique à la maison de disque EMI.

Voila comment l'utile peut naitre du "superflu" si l'on peut considérer la musique comme étant du superflu.

Références :
- Le Scanner X
- Tomodensitométrie


The Beatles - And I Love Her (1964)

15/11/2016

Soudain l’ordinateur du docteur sangsue s’arrête brutalement : Software contre Hardware – Problème résolu

 


Dans mon article : « Quelques notions de Software et de Hardware. Trois exemples : le processeur, les systèmes d’exploitations et les logiciels portables », j’abordais la différence entre Software et Hardware et l’utilité d’avoir quelques notions concernant ces deux terminologies.

Dernièrement, sur mon ordinateur Ultra Portable*, (un ordi de plus me dirais-vous), j’ai installé Windows 10, qui, somme toute, n’est pas si mal que cela.

Le seul inconvénient, avec Windows 10, c’est, qu’au début, celui-ci installe, très souvent, des mises à jour. Ce la sature le processeur de mon Ultra Portable qui n’est pas véloce, un Atom @ 1,66 GHz.

Je me retrouve avec un processeur tournant à 99 % de sa capacité!

Cela ralenti, passablement, mon ordinateur d’autant plus que je n’ai que 2 Go de mémoire RAM. (Je n’ai qu’un slot pour une barrette SODIM).

Le fait que mon ordi s’arrête brutalement me fit penser, dans un premier temps, à une température excessive du processeur (Windows arrêtant l’ordi pour protéger celui-ci).

Mais ce que je trouvais bizarre, c’est que je puisse le faire redémarrer ausitôt.

Cela me fut confirmé par un petit soft portable très pratique Perfmonitor 2 (Fichier ZIP). Celui-ci permet de connaître, à la fois, l’utilisation du processeur et sa température.

Certes, le processeur était saturé à 99 %, mais sa température était tolérable, limite haute, à 50°C.

Étais-ce le fait que le processeur tournait à pleine vitesse ce qui augmentait sa température ?

Pour c’est deux items alain me confirmera cela. Car il connaît le Hard bien plus que moi surtout quand il s’agit de la chaleur d’un processeur.

Je me plongeais dans les forums de discussions et je trouvais une indication mettant en évidence la possible responsabilité de Java par manque de mise à jour.

En effet, comme ce foutu Windows 10 installe constamment des mises à jour, et que j’avais une vieille version de Java, il y avait de fortes chances que la panne vienne de là.

J’installais donc la dernière MAJ de Java.

Et croyez vous ce qui arriva ?

Mon Ultra Portable ne s’arrêta plus du tout.

Le pouvoir du Software sur le Hardware (n’est-ce pas alain).

Voili voila.

Elle est pas belle la vie ?

 


*Ultra Portable.

28/10/2016

Quelques notions de Software et de Hardware. Trois exemples : le processeur,les systèmes d’exploitations et les logiciels portables



Je vais aborder, aujourd'hui, un sujet un peu ardu et rébarbatif.

C’est un sujet réservé aux gens intéressés par la micro informatique.

Il concerne le Software et le Hardware. Ces deux sujets vont, il va sans dire intéresser, plus particulièrement, un de mes fidèles lecteur, alain, pour ne pas le citer.

Tout ce que je dis est sujet à vérification, surtout à ce qui à trait au Hardware, qui n’est pas, particulièrement, ma tasse de thé comme alain le sais très bien.

Hardware :

Sujet sensible, me concernant, car je risque de dire quelques erreurs. Je demande, donc, si c’est le cas, un correctif de la part d’alain.

L’exemple du processeur. J’ai upgradé mon ordinateur pour installer un processeur iCore 3 ; pour de malheureuses notions d’économie je n’ai pas installé un iCore 5. Malheureusement, j’ai découvert ultérieurement que mon logiciel médical était trop lourd pour ce processeur et nécessitait un icore 5. Cela a comme conséquence d’avoir un logiciel médical qui rame lamentablement à l’ouverture du Vidal quand je veux effectuer mes ordonnances. Inutile de vous dire que cela me contrarie profondément.

Il faut donc que je change de processeur.

Mon processeur actuel est un Intel Core i3 socket 1151 LGA. Si je veux changer mon processeur pour un iCore 7, il me faut un iCore7 socket 1155 LGA. En effet, si je changeais de socket, cela impliquerait un changement des pilotes de la carte mère ce qui aurait comme conséquence de m’obligerait à réinstaller Windows. Ce que je veux éviter à tout prix, vu l'usine à gaz logicielle que j'ai dans mon ordi.

On voit bien, ici, l’intérêt d’avoir quelques notions de Hardware.

Software :

Le software à trait à la programmation, ce sont es programmes qui font fonctionner l’ordinateur basés sur le Hardware.

Il concerne deux catégories. D’une part, les systèmes d’exploitation (en Anglais, Opérating Systems ou OS en abrégé), d’autre part, les Logiciels qui permettent eux de faire fonctionner les programmes comme le traitement de texte par exemple (Word ou OpenOffice).

Pour information, il existe trois systèmes d’exploitation : Windows, Mac Os et Linux.

Je pense, personnellement, qu’il ne faut pas se précipiter sur le nouveau système exploitation qui vient de sortir et d’attendre que celui-ci ait essuyé les plâtres.

Il faut donc attendre une seconde mouture, une sorte de version 2.0 de ce nouveau bébé.

Je n’en veux pour preuve que :

- Windows Millenium servant de transition de Window 98 avec Windows XP
- Windows Vista servant de transition de XP avec 7
- Windows 8 servant de transition de Window 7 avec Windows 10

En ce qui concerne les logiciels portables, ceux-ci ont, comme avantage, de ne pas s’installer dans le Registre, ce qui permet une désinstallation propre qui n’est pas délétère pour celui-ci.

Il suffit de supprimer le dossier du logiciel portable et le tour est joué.

Comme pour le Hardware, quelques notions de software ne sont pas superflues.

20/09/2016

Le Site du Jour : Générateur de mot de passe en ligne

 

Vous n’êtes pas sans savoir que, très souvent, il est indispensable d’utiliser des mots de passe.

Mais comment en trouver un ? Et un qui se tienne. Un suffisamment sécurisé.

Pour un mot de passe sécurisé, huit caractères, minimum, sont requis et ce en utilisant des chiffres et des lettres (huit chiffres et huit lettres).

Si l’on veut un mot de masse encore plus sécurisé, il faut utiliser, pour les lettres, des minuscules et des majuscules.

Dans la rubrique le site du jour, je vais vous présenter un site fort utile pour générer des mots de passe.

Il s’agit du site : « Générateur de mot de passe en ligne.

Ce site permet de générer, en ligne, de façon sécurisée, sans cookies, une foultitude de mots de passe.

On peut générer des mots de passe :
- Avec le nombre de caractères que vous souhaitez
- Avec des chiffres [ 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 ]
- Avec des lettres minuscules [ a b c d e f g h ... x y z ]
- Avec des lettres majuscules [ A B C D E F G H ... X Y Z ]
- Avec des caractères spéciaux [ ~ ! @ # $ % ^ & * ( ) - _ = + [ ] { } ; : , . < > / ? ]

Un site incontournable.

05/09/2016

Windows ne démarre plus - Présence d'une clé USB

Ce matin, en arrivant à mon cabinet, comme tous les matins, la première des choses que je fis c’est de démarrer l’ordinateur.

Et là, panique, Windows ne voulait pas démarrer.

En me penchant, pour rallumer l’ordinateur, (celui-ci est dans l’ombre sous mon bureau) je me rendis compte que j’avais oublié une clé USB branchée sur l’ordi.

C'est pour cela que Windows ne démarra pas. Pourtant c'était un ordi de dernière génération.

Cette saleté de clé ôtée, tout rentra dans l’ordre.

C’est une blague classique.

Et, là, je me suis fait avoir comme un bleu.

24/03/2016

Est ce la mort annoncée des blogs ? Le blues du Docteur Sangsue

 

 
Je constate, progressivement, mais inexorablement, une certaine désaffection en ce qui concerne les Blogs.

Cela est-il dû à l’apparition de Facebook et autres Twitter ?

je ne sais si les Blogs souffrent, aussi, de cette désaffection pour la lecture au profit d’articles courts et faciles à lire, car demandant peu d'efforts.

En effet, j’ai connu la brillante époque de la naissance puis de la croissance exponentielle de la catégorie de Blog où je me situais : « Les Blogs Médicaux ».

Mon Blog était atypique avec, certes des articles médicaux, mais des articles totalement étrangers comme une rubrique gastronomique ou des hautes considérations sur la vie de tous les jours. Où, parfois, des articles farfelus et un peu déjantés.

Puis Progressivement, après, cependant, une longue période de suivi intense, les commentaires se raréfient.

Dans la foulée mon hébergeur, Hautetfort, cessa de tenir les statistiques de mon Blog me faisant perdre, ainsi, mes repères. Cela accentua le phénomène.

Puis les Blogs Médicaux perdirent de leur prégnance A tel point que certains Blogs fermèrent leur porte ou bien faillirent le faire. Je vous renvoie à mon article de 2014 : "Je vous annonce la mort d'un Blog".

Heureusement, j’ai un petit outil que j’ai installé sur mon Blog : « Géovisite » qui me permet de localiser mes lecteurs partout dans le monde.

Sans cela, je me sentirais bien isolé, et je pense que j’aurais cessé toute activité bloguesque.

Les temps deviennent durs pour le modeste blogueur que je suis.

Une certaine lassitude, parfois, m’envahis.

Dans ce contexte morose, je me pose, parfois, la question : et si l’inspiration ne venait plus ?

Nous verrons bien.

Advienne que pourra.

23/03/2016

Je ne peux plus accéder à la page web de mon Blog – Problème résolu – Avast en est la cause

 
Depuis quelques jours, je ne peux accéder, depuis l’ordinateur de mon cabinet, alors que j’y arrive très bien depuis mon domicile, à la page web de mon Blog : Docteur Sangsue.

Cela est survenu après la mise à jour de mon antivirus Avast.

Or il se trouve qu’avec mon abonnement pour la télétransmission sécurisée, il m’est fourni dans le pack, un antivirus beaucoup plus performant qu’Avast gratuit qui laisse filtrer énormément de chose.

Je téléphone donc au RSS (Réseau Santé Social) qui, dans son pack gère ma télétransmission sécurisée et ma ligne téléphonique qui, cerise sur le gâteau, dans le forfait, comprend les appels gratuit sur les téléphones mobiles pour résoudre ce problème.

La Hot Line me désinstalle Avast et, dans la foulée, m’installe leur antivirus « ESET », et, oh miracle, j’accède à nouveau à la page web de mon blog.

C’était bien Avast qui m’empêchait d’accéder à la page web de mon Blog !

Résultat de l’opération, je me retrouve avec ma panne résolue et un antivirus bien plus performant.

Elle n’est pas belle la vie ?

 

15/02/2016

Un lecteur presbyte

 

Ce matin, grosse cata au cabinet médical.

Je ne puis accéder à mon lecteur de CPS (Carte Professionnel de Santé).

Et me voilà revenu aux bonnes vieilles feuilles de soins papier.

Il faut dire que, depuis une semaine, le lecteur avait besoin de lunettes. Avec l’âge, il était, brusquement, devenu presbyte.

Puis, ce matin, plus rien.

Je contacte ma boite de logiciel, et un technicien arriva dans les trois heures.

Avant de devenir presbyte, ce lecteur me fut resté fidèle depuis son achat en 1999, dix sept ans déjà.

Il me fit faux bon une fois, le changement de pile me le fit vivre jusqu’à aujourd’hui.

Dire qu’en téléphonant à ma boite de logiciel, ce matin, il me fut répondu qu’un lecteur devait être changé tous les cinq ans !

Les lecteurs seraient-ils presbytes bien plus tôt de nos jours.

Mazette, cinq ans au lieu de dix sept ans, cela fait quand même une sacrée différence !

19/01/2016

Un patient informaticien en herbe : le pire cauchemar du Docteur Sangsue

 

 
Pas plus tard qu’hier, il m’est arrivé trois pannes informatiques dans... la même journée pratiquement... coup sur coup !

La première était assez simple : je ne pouvais plus utiliser mon clavier. Il faut dire que c’était un vieux clavier branché en PS2.

Comme j’avais un clavier tout neuf en USB, et que, prudemment, j’en avais acheté un en prévision, je le changeais et tout rentra dans l’ordre.

Beaucoup plus préoccupant, un plus tard, je ne pus accéder à ma carte CPS (Carte Professionnel de Santé) sans laquelle je ne peux accéder à mon logiciel médical, et ceci en présence d’un patient informaticien en herbe qui était tout fier de travailler, sur sa bécane, avec Linux*.
Je téléphonais à la Hot Line, toujours en présence de ce patient « informaticien », pour explorer mon lecteur de carte verte. Le dépannage tourna court quand mon ordinateur s’éteint et que la Hot Line qui pouvais accéder à mon ordinateur à distance, me dit au bout du fil, "je n’accède plus à votre ordinateur". Et pour cause, l’écran était tout noir. J’avais beau avoir dit à l’ « informaticien » : « ne touchez à rien ».

Il me dit, alors, vous avez, ici, un interrupteur. Cet abruti avait trouvé le moyen de m’éteindre l'ordi.

On ne se méfiera jamais assez des « informaticiens » en herbe.

Du coup, il ne toucha plus rien, et, comme par hasard, je trouvais, enfin, la panne.

Puis une autre panne, la troisième : je n’accédais pratiquement plus au clic droit, jusque à ce que je comprenne que c’était une clé USB fichue qui était cause de mon malheur.

Une fois retirée, je pus enfin me servir de mon ordinateur professionnel en toute sérénité.

Moralité : On n’est jamais si bien servi que par soi même.


*Linux est un Système d’exploitation (en anglais Opérating System ou OS, en abréviation) tout comme Windows, mais, lui, étant totalement gratuit et qui, cerise sur le gâteux, est muni, toujours gratuitement, d’une suite bureautique complète.

06/10/2015

Oui, le Docteur Sangsue a perdu la foi

Les douze travaux d'Astérix - René Goscinny et Albert Uderzo.


Pour en revenir au propos d’alain dans mes articles :

 - "Parfois, n’explique pas au malade tu fera".

 - "La nature humaine, le point de vue du Docteur Sangsue".



Oui, définitivement, j’ai perdu la foi.

Et ceci parce que, effectivement, l’administration nous étouffe, nous étrangle. Mais aussi, et surtout, par la politique de santé menée par le Gouvernement.


Deux exemples qui ont été, pour moi, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Coup sur coup, le même jour, deux gros déboires avec Dame Sécu.

Premier déboire, deux rejets de remboursement pour tiers payant (CMU). Eh oui, déjà les Médecins font le tiers payant pour les CMU, sans compter les fois ou je ne me fais payer que 6,90 € (part AMC), la part sécurité sociale (AMO), m’étant versée, mes risque et péril par la sécu.).

Pour ces deux actes effectuées, j’aurai travaillé gratos !

Pour essayer d’apprendre comment me faire rembourser, j’ai demandé de l’aide à une Dame de la sécu (DAM = Déléguée de l’Assurance Maladie) spécialisée es « informatique ».

D’emblée, elle me dit qu’il faut changer mon lecteur de carte vitale (200 € de foutu en l’air alors que celui que j’ai fonctionne très bien).

Elle commence à montrer comment re télétransmettre « en dégradé », compliqué ça. Et ça prend du temps. Et ce n’est pas fiable à cent pour cent, elle même s’en mêle les pinceaux et il lui arrive, un comble, d’avoir un « doute ».

Vous pensez bien que si elle a un doute… Moi mon remboursement tombe à l’eau car je n’arriverai pas à m’en dépêtrer.

Ensuite, après la mode dégradé, il faut remplir et envoyer une feuille de sécu après l’avoir remplie et ce dans une enveloppe timbrée à nos frais.

Une autre possibilité, imprimer la facture, la scanner et l’envoyer par mail.

Simple, et quel gain de temps !

On se demande si la sécu n’agit pas comme cela pour décourager les médecins de se faire rembourser.

 

Que se passera t-il quand le tiers payant sera généralisé ?


Deuxième déboire. Maintenant, pour prescrire certains médicaments qui font baisser le cholestérol, il faut faire une demande d’entente préalable auprès du Médecin Conseil de la sécurité sociale*.

Premier envoi de demande qui me revient car j’ai oublié une case.

Deuxième envoi. La case est bien cochée, lais Je reçois une lettre de refus ? Lettre, un peu agressive, me précisant, d’une part le refus, mais rajoutant que si je voulais le prescrire, il fallait noter sur l’ordonnance NON REMBOURSABLE, bonne idée vis-à-vis du patient !

Heureusement, pour une fois il y a le numéro de téléphone de Monsieur le Médecin Conseil.

Coup de fil, cela sonne occupé. Je rappelle, miracle je tombe sur la secrétaire qui me répond que Monsieur le Médecin Conseil n’est pas là, mais qu’il me rappellera.

Je l’ai, enfin, au téléphone, et lui de me dire « vous avez coché une mauvaise case ». Il faut dire que l’imprimé est particulièrement pervers.

Et aller, troisième envoi.

Cette fois, je croise les doigts.

Vivement la retraite !



Sur ces propos, lisez ce bog fermé : Chroniques pas très sérieuses, mais très véridiques, d'une médecine libre et tout terrain en zone de montagne.

 Enfin, je vous conseille, aussi, d'aller surfer sur un blog ami : Le rhinocéros regarde la lune.

 

*Le Médecin Conseil de la sécurité sociale est fort bien payé, son salaire va de 5000 euros brut mensuel (coef 700) à 6500 (coef 900) pour un médecin conseil de base (niveau A) (références datant de 2010 à mettre à jour sur le site site www.ucanss.fr. Il a, en plus, le treizième mois pour le régime général, voire le quatorzième pour le régime agricole. Sans compter les congés payés et, cerise sur le gâteau, il n'a pas de délai de carence pour les indemnités journalières, alors que ce délai de carence, pour un médecin libéral, est de… TROIS MOIS !).

Sur ce sujet « délicat », allez sur ce forum, un peu vieux certes, il date de 2010, mais qui est, quand même, très instructif.

12/01/2015

Une consultation kalachnikov qui a bien failli se terminer en "tiers payant"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je sais, c'est encore un peu tôt, mais la vie continue et et le bandeau noir "Je suis Charlie" a disparu des différentes chaines de télé.

 

 

Cette histoire vient en réponse au coup de gueule d'alain dans le dernier commentaire de mon article : Énorme drame collectif contre petit drame individuel.

 

Certes, cette histoire est certainement trop précoce et bassement matérielle au vue des évènements dramatiques qui se sont déroulés concernant l'attentat contre le journal Charlie Hebdo*.

Mais, je le répète, la vie continue, comme l'a dis une de mes lectrices.

 

Pas plus tard qu’aujourd’hui,


Consultation du soir (espoir... vite déçu) jeune patiente de 23 ans en alternance. Il y a de plus en plus en plus de jeunes qui sont en alternance. cela m'interpelle.

Elle vient me voir pour trois pathologies, c'est ce que j'appelle les consultations kalachnikov, c'est tristement d'actualité (dans cet article, on voit une démo de ce redoutable engin de mort)

Car la kalachnikov, arme de guerre rustique et redoutable, peut tirer au coup par coup, mais, surtout, bien évidemment, tire en rafale.en rafale.

Tout comme, dans ce cas, le patient, ou la patiente en l'occurrence. alain appelle cela les consultations alouettes.

 - Une sérologie HIV car elle compte arrêter le préservatif avec son pote.


 - une prescription de pilule qu'elle avait arrêtée avec le port du préservatif. Sachant que le préservatif à un taux d'échec de 10% alors que celui de la pilule est de 0,8 %. Si le préservatif protège du SIDA, il ne protège pas de la... connerie.

- Une "boule" au niveau de l'oreille (tragus, on peut faire de magnifiques piercing à cet endroit là), qui s'avère être, en fait, un kyste sébacé. Et hop, même consult, lettre Dermato.

Et de trois.

Mais ce n'est pas fini !

Quand je lui annonce la "douloureuse", elle me réponds "mais il faut payer ?". En effet, avant, elle était étudiante et allait dans un centre de santé gratos faisant le "tiers payant".

Et en plus, elle n'avait que la carte bleue alors que mon lecteur de carte verte ne la prend pas...

Bref, l'enfer, quoi. Et moi de voir... rouge.

Heureusement, elle alla retirer du liquide a un distributeur, pour régler ma modeste "facture" de 32 €.

28/12/2014

Comment supprimer un virus du BIOS - Résolu

Crédit Photo : http://www.sospc2424.ch/lexique-article.cfm?id=3277#.VJ8_...

 

Il nous faut, hélas, commencer par une définition en termes absolument absconds

Le BIOS ou Basic Input Output System, Basic Input Output System, (en français : « système élémentaire d'entrée/sortie »), est, au sens strict, un ensemble de fonctions, contenu dans la mémoire morte (ROM) de la carte mère d'un ordinateur, lui permettant d'effectuer des opérations élémentaires lors de sa mise sous tension, par exemple la lecture d'un secteur sur un disque. Par extension, le terme est souvent utilisé pour décrire l'ensemble du micrologiciel de la carte mère) Wikipédia.

En gros, le BIOS gère la carte mère et les périphériques (clavier, souris, son, vidéo, ports USB...).

Sans lui, l'ordinateur est mort, il ne peut démarrer.

Depuis quelques temps mon vieux Windows XP devenait très instable avec plein d'écrans bleus et des redémarrages forcés accompagnés de messages changeants à chaque fois et revenants périodiquement. Ce fichu "Blue Screen of Death", rendait mon ordi quasi inutilisable sauf entre ces périodes de "calme", assez peu fréquentes, d'ailleurs, même en "démarrage sans échec avec prise en charge du réseau" réseau ce qui me permettait l'accès à Internet, certes mais de façon très notable.

Tout mes ordis étaient déconnectés naturellement !

Il me fallut du temps, pas mal de temps, d'ailleurs, pour comprendre d'où venait le problème.

Un problème tordu.

Un virus dans le BIOS.

Cela ne cours pas les rues.

Après quelques recherches dans les forums de discussions, sur Internet, où l'on trouve à boire et à manger (surtout plutôt à boire qu'à manger), je trouvais la solution :

Enlever la pile du BIOS.

Le BIOS à une pile pour maintenir les différents réglages personnels et surtout la reconnaissance des disques.

Si on enlève cette pile du BIOS, celui-ci revient à son état par défaut, celui de la sortie d'usine.

J'enlevais la pile une minute, la remis.

Réglais, à nouveau, le paramétrage du BIOS, et...

Mon ordinateur se remis à tourner comme sur des roulettes.

Mais, l'histoire ne s’arrête pas là : comme prévu, après passage sous l'antivirus gratuit  "AVAST" mon ordinateur était envahi par 80 virus ! Et, avec l'anti-malware gratuit  "Malwarebytes", par 10 malwares dont un aux yeux radio actifs. En effet, en "mode sans échec avec prise en charge dur réseau uIl faut dire qu'au point où j'en étais, foutu pour foutu, je me suis, un peu trop servi, de ce type de "mode sans échec" où, comme je l'ai dis plus haut, l'antivirus est désactivé.

Par mesure de prudence, je fis une réinstallation, pour avoir un OS (Opérating System), un système d'exploitation, un Windows tout neuf.

Ouf !

09/11/2014

Windows XP n'est pas mort




Windows XP a été lancé fin 2011.

Les Mises à jours et les correctifs des bugs devaient durer dix ans avec les différents Services Packs (SP1, SP2 et SP3). Devant le nombre important d'ordinateurs tournant sous Windows XP, Microsoft décida de prolonger cette période.

Il est surprenant de savoir que, encore de nos jours, de nos jours 95 % des distributeurs de billets fonctionnent sous XP ! Et que 38 % d'ordinateurs tournent sous XP, dont pas mal de ceux d'administrations.

Cependant, depuis le 8 avril 2014, Microsoft n'assure plus cette maintenance de Windows Xp SP3.

Cité d'après Micro Pratique*.

Micro Pratique de conclure : On peut encore utiliser Windows XP.

La preuve !


 

*Micro Pratique - N° 214 - Juillet 2014

07/09/2014

La Totale !

Hystérectomie Totale, communément appelée : La Totale


 

Sujet peu ragoutant, s’il en est.

Nos ne resterons pas longtemps sur ce sujet là.

Attention, j’ai bien peur que ce post soit « un peu » technique et en rebute, de fait, certains.

Faites un effort, essayez, tout au moins la méthode Science Po, lisez en « Diago » (en diagonale).

Cependant, vous apprendrez à ménager une clé USB et un disque SSD en lisant ce post, mais, ça, certainement vous le vous le saviez déjà.

Il y aura toujours quelque chose à grappiller… (En cette période de rentrée période et de vendanges, je trouve que cette formulation est particulièrement appropriée -;).

Oui, mes chers frères, oui, mes chères sœurs il y aura toujours quelque chose à grappiller quelque part dans ce post.

Oui, reprenez avec moi tous en cœur :





En septembre, les belles grappes de raisin bien gorgées de soleil qui se transformerons par les vignerons, en ce nectar divin qu’est le vin.

Les anciens vignerons tout seuls, autrefois, isolés dans leurs chais, sont aidés, maintenant, par ces techniciens que sont les œnologues

Il semblerait, d’ailleurs qu’un des premiers œnologues soit Louis Pasteur, bien que quelqu’un ait dit, je ne sait plus qui (faites travailler Gaugaul) que Pasteur n’avait rien inventé mais tout piqué aux autres, un peu schématique et provocateur, mais disons que pour le cas de Nicolas Appert, l’Appertisation est la Pasteurisation avant Pasteur, à l’époque, certes, il n’y avait pas Gogol, mais, il est vrai, que l’orientation des travaux n’était pas dans la même optique : Appert était confiseur (le but du confiseur est de conserver les aliments), Pasteur, lui, était cristallographe (c'est-à-dire chimiste).

Le métier de l’œnologue permet de bien améliorer la qualité du vin et de « lisser », en quelque sorte, les mauvaises années. J’ai dis bien de « lisser », car, hélas, Il y aura, toujours, de mauvaises années.

Ah, ce divin nectar qu’est le vin ! Certes, oui. Mais à consommer avec modération.

Déjà dans le premier livre de la Torah (Pentateuque) et donc de la Bible, tant hébraïque que chrétienne.

C’est un peu long, vous pouvez sauter, mais cela à l’avantage, à mon humble avis, d’être très instructif, car c’est la description, déjà, des effets secondaires sociaux-familiaux de la première murge chez l’homme.

Je cite :

« Sem, Cham et Japhet étaient les fils de Noé qui sortirent de l’arche; Cham, c’est le père de Canaan. Ce furent les trois fils de Noé, c’est à partir d’eux que toute la terre fut peuplée. Noé fut le premier agriculteur. Il planta une vigne et il en but le vin, s’enivra et se trouva nu à l’intérieur de sa tente.
Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et il en informa ses deux frères au-dehors. Sem et Japhet prirent le manteau de Noé qu’ils placèrent sur leurs épaules à tous deux et, marchant à reculons, ils couvrirent la nudité de leur père. Tournés de l’autre côté, ils ne virent pas la nudité de leur père.
Lorsque Noé, ayant cuvé son vin, sut ce qu’avait fait son plus jeune fils, il s’écria : « Maudit soit Canaan, qu’il soit le dernier des serviteurs de ses frères! » Puis il dit : « Béni soit le Seigneur, le Dieu de Sem, que Canaan en soit le serviteur! Que Dieu séduise Japhet, qu’il demeure dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur serviteur! » (Genèse 9,18-27)

Rassurez vous, Il est logique qu’un autre post, plus passionnant suive très rapidement.

Or, donc, de retour de vacances, Je me suis octroyé, bien forcé, une semaine de plus de « congé sabbatique » pour une sorte de « partie de plaisir », je m‘en serai bien passé. croyez moi !

Car mon installation totale a supposée, d'abord, de changer mon "Disque Dur HDD" qui était flingué, par un nouveau Disque tout neuf, de nouvelle génération, un SSD de 250 G0.

Les SSD ont comme particularité d’être plus rapide, beaucoup résistant aux chocs et passent pour avoir une durée de vie plus longue, à mon avis, cela reste à vérifier.

Un Disque SSD travaille en mémoire Flash exactement comme les Memory Sticks.

Mon premier ordinateur avait un Disque Dur, un HDD de… 2 Go, oui, vous avez bien lu, 2 Go ! C’était en 1998.

On en est maintenant, presque, couramment avec des clés USB ayant une capacité de 64 Go !

On croit rêver !

Que de chemin parcouru depuis !

Les SDD qui tournent, eux aussi, comme les clés USB, en mémoire flash, arrivent, même, à avoir, comme maximum de capacité, actuellement, en 2014, 1 To. Oui, vous avez bien lu : 1 To ! Bon, cela coûte, certes, aux alentours de 500 €, Mais 1 To !

Lisez bien ce qui va suivre, c’est très important et très facile à comprendre :

ATTENTION : SURTOUT NE DEFRAGMENTEZ PAS UN SUPPORT EN MEMOIRE FLASH : MEMORY STICK OU SSD ; SOUS PEINE DE DIMINUER SA DUREE DE VIE !

SURTOUT PAS, JE LE REPETE, SURTOUT PAS DE DEFRAGMENTATION POUR LA MEMOIRE FLASH!

Mais ce SSD coûte quand même la bagatelle de 180 €, alors qu'un disque dur classique HDD, un SATA, 500 Go WESTERN DIGITAL BLUE ne coûte que  55 €, mais comme je peux le déclarer en note de frais et essayer de baisser de tranche d'imposition si cela est possible, mais ne rêvons pas trop cependant, en effet, pour baiser de tranche d’imposition, il faut se lever tôt !


Et puis, quand on aime la Micro Informatique et qu’on bichonne un de ses ordi, surtout, pour une fois, le professionnel, on ne lésine (pas) trop.

J’en ai profité, du coup, pour faire changer la tour. Pour 40 € j’ai un Ordi muet comme une carpe, cela me change de l’ancien. Le confort, c’est essentiel dans le travail.

Une installation totale demande un travail fastidieux.

Elle demande d’abord :

Un travail énorme et « ABSOLUMENT MI - NU – TIEUX » de SAUVEGARDE :

1°) Des données du Logiciels Médical, mais cela est très facile car ces données stick de 4 Go, cela suffit largement, car les données sont compressées, même si un nombre très important de sauvegardes sont gardées. Vous vous rendez compte, 4 Go, on ne trouve d’ailleurs plus d’ailleurs dans le commerce que des clés USB de cette capacité le maxi étant de 4 Giga !, le premier disque dur (HDD) de mon premier Ordi (un Acer Portable, en 1998 avait la capacité moyenne des Ordis Portable, pour l’époque, de la coquette valeur de… 2 Go.

2°) De NE - TO – YER !

LE PRINCIPAL ENNEMI DE L’ORDINATEUR, C’EST TOUT CON, C’EST LA POUSSIERE ! POUR FAIRE CHAUFFER ET FAIRE BAISSER LES PERFORMANCES, D’UN ORDI, Y A PAS MIEUX !

De TOUT INSTALLER sur mon "Amour de Petit Chéri d'Ordi Professionnel", que j'adore et que je hais à la fois.

ET CE, DE LA CAVE AU GRENIER !

Mon installation comprendra :

L’installation du câblage de maître Ordi

L’installation de Windows 7 Edition Familiale http://fr.wikipedia.org/wiki/Fabricant_d%27%C3%A9quipement_d%27origine - quand j’ai fait upgrader mon Ordi professionnel (changement du Processeur de la Carte Mère des Disque Durs

De la RSS Box, d’attendre la connexion Internet, puis…

De Windows 7 avec l’installation de TOUTES les MAJ (les mises à jour) depuis mon CD-ROM , je tiens à le préciser. Mon CD-ROM date de la sortie de Windows 7, le 22 septembre 2009. Il semble me souvenir avoir acquis le CD-ROM de Windows 7 Édition Familiale en 2010 en OEM quand j’ai fait upgrader mon Ordi professionnel (changement du Processeur, de la Carte Mère, de la mémoire et des Disque Durs.

Mon Logiciel Médical.

Un petit Soft qui permet de faire fonctionner mon vieux Lecteur de Carte SESAM-Vitale qui était branché sur un port série. Grâce à un adaptateur qui coûte « 3 francs 6 sous » m’a permis de le brancher sur un port USB puisque sur les nouvelles Cartes Mères, exit le port série, mais, pour ce fichu adaptateur, il faut un pilote que j’ai dû aller chercher sur Internet, celui fourni sur le CD-DOM, avec l’adaptateur, ne marchait pas !

Le Vidal

Espace Pro un petit Soft qui me permet de communiquer avec Dame Sécu et, en particulier de commander mes formulaires. Mais, aussi les deux cartes introduites dans le lecteur, via ma CPS (Carte Professionnelle de Santé et votre Catrte Vitale de vous… fliquer : de connaître vos dernières ordonnances, vs différentes consultations, les spécialistes que vous avez consultés et… les dates, bien entendu.

OUF !

Forcément il y aura bien une ou plusieurs étapes qui foireront lors de ce long périple.

Il ne me reste plus qu’à me souhaiter bon courage.