Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2023

« Accident du travail »


Abrasion cornéenne vue à la fluorescéine


Pour une fois que je bricole (ce que je fais assez rarement) Il a fallu que je blesse : en quelque sorte, un accident du travail.

Dans l’après midi, j’étais en train de casser un morceau de plastique, pour agrandir un tuyau d’évacuation, quand un morceau de plastique me heurta l’œil.

Naturellement, erreur fatale et impardonnable, je ne portais pas de lunette*.

Le conseil essentiel du Docteur Sangsue :

 - Je vous recommande, vivement, d’éviter cette erreur et de porter systématiquement, quelque soit un travail, même bénin, susceptible d’être dangereux pour l’œil, de porter des lunettes : en particulier lors de l’utilisation d’une débroussailleuse.

Sur le moment pas trop de douleur.

Puis un larmoiement.

Je décidais d’attendre et voir venir, ce qui rendit ma moitié « plutôt » mécontente.

Dans la nuit, je sentis une gène dans l’œil ,comme du sable, et avec un larmoiement important.

Ma moitié réveillée, je lui dis que demain il faudra, de toute urgence, que j’aie un rendez-vous avec mon ophtalmo car cela sentait un blème avec la cornée. Comme quoi, les études médicales ça peut servir.

Bien m’en a pris.

Le lendemain, rendez-vous à 18 h avec l’ophtalmo.

A l’examen, une lésion de la cornée, une abrasion cornéenne bien visible à la fluorescéine. Heureusement une lésion pas trop grave.

Le traitement qui en découle : une ordonnance avec des larmes artificielles, un collyre antibiotique à mettre pendant 3 jours et une pommade à la vitamine A pour une bonne cicatrisation de la cornée à mettre, elle, pendant 3 semaines.


Qu'est ce que l'abrasion cornéenne


*Cela rappelle, étrangement mon accident avec l’ouverture d’une huitre sans protection de la main que je raconte dans mon article du 22/03/2019 : « Une huitre récalcitrante, le passage rocambolesque du Docteur Sangsue aux urgences de la main ».

Référence :

 - Abrasions de la cornée et corps étrangers dans la cornée

14/01/2023

Compléments alimentaires : Danger !

 

Lu dans la Newsletter de la MACSF (Mutuelle d'assurances du corps de santé français) du 14/12/2022 (reçu dans ma boite mail le 13/01/2023) l’article au nom croustillant : «Compléments alimentaires iodés en hyperthyroïdie : une prescription inappropriée et risquée».

Cet article m’a été très facile à rédiger car il m’a suffit d’extraire les phrases saillantes de cet article de la MACSF :


…« Un médecin généraliste prescrit à une patiente des dosages hormonaux dans un contexte d’asthénie, de sensation d’hyperthermie permanente, associées à un amaigrissement non chiffré. Ces dosages montrent une hyperthyroïdie fruste sans élévation des hormones libres. Aucune cause n’est identifiée après réalisation d’une échographie thyroïdienne, de dosages d’anticorps anti récepteurs de la TSH, anti-TPO et anti thyroglobuline….

…Un dosage d’iodurie retrouve une carence iodée modérée à 21 µg/jour pour une norme entre 100 et 200 et un traitement par un comprimé journalier de Thyrovance est prescrit (complément alimentaire comprenant 150 µg d’iode)…

…Un avis endocrinologique est demandé. Le spécialiste n’est pas informé de ce traitement qui sera poursuivi huit mois en tout, alors que l’hyperthyroïdie devient cliniquement plus importante avec franche élévation de la T4 libre et apparition d’anticorps anti récepteurs de la TSH…

…Le diagnostic de maladie de Basedow est ainsi établi, conforté par une hyperfixation homogène à la scintigraphie. Un traitement par antithyroïdien de synthèse est débuté…

…La maladie de Basedow sera toujours traitée trois ans plus tard. Elle s’accompagne d’une orbitopathie sévère active, qui nécessitera 9 bolus de corticoïdes lors d’hospitalisations, avec une atteinte ophtalmologique non stabilisée.

Un traitement chirurgical ophtalmologique est discuté selon l’évolution ainsi qu’une thyroïdectomie totale…

La patiente reproche un manque d’informations sur le complément alimentaire prescrit et suppose un lien avec sa maladie de Basedow et ses conséquences

Quels enseignements tirer de cette affaire ?

La prise en charge a donc été considérée comme non conforme aux données de la science sur les points suivants :
 • Prescription inadaptée de compléments alimentaires à base d’iode pour une hyperthyroïdie dont l’étiologie n’a pas été établie.
 • Non communication de cette prescription au spécialiste à qui avait été adressée la patiente.
 • Défaut d’information au sujet des risques de la prise de compléments alimentaires à base d’iode…

…La prescription de compléments alimentaires doit faire l’objet d’informations au patient sur leurs risques et doit être signalée comme traitement, la responsabilité du prescripteur pouvant être engagée au même titre que la prescription d’un médicament en cas d’effets secondaires indésirables…


Cela n’est pas sans rappeler, étrangement, mon article du 07/02/2013 : « A propos des compléments alimentaires ». Un article prémonitoire d'il y a...

DIX ans !

Sans commentaire !

Et, comme je le dis dans mon article : « La patte de lapin, c’est quand même moins dangereux ».

 

P. S. : La MACSF est mon assurance de ma voiture, de mon domicile personnel et était ma Responsabilité Civile Professionnelle (RCP), RCP que j’appelle, avec l’humour noir qui me caractérise, mon « Permis de tuer ». En effet, la MACSF était l’assureur qui me défendait en cas de litige médical avec mes patients. En trente ans de carrière, je n’y ai, fort heureusement, jamais eu recours. Il y a de fortes chances que ce soit mon recours, systématique, au spécialiste en cas de doute de ma part et un traitement demandé au spécialiste en cas de maladie chronique. Ceci-dit, cela ne met pas à l’abri d'une erreur médicale quand on passe à coté d'un diagnostic médical.

Dans ma longue carrière, j'ai commis trois erreurs de diagnostic. J'en ai rattrapé deux de justesse, malheureusement, pour la troisième, je n'arrive, toujours pas, à m'en remettre.

Il faut rappeler que le médecin n'a qu'une obligation de moyens, et pas de résultat, comme un garagiste.

02/01/2023

Amy Winehouse, sa vie et Back to Black

Amy Winehouse et son Look (choucroute, eye-liner, Mèche blanche et tatouages)

 

Chut, ne le répétez pas, des fois que ma moitié l'entendrait...

Quand j'ai entendu, pour la première fois, "Back to Blak", je tombais, immédiatement, amoureux de cette chanteuse.

Un coup de foudre.

Mais je me repris bien vite, et une question me tarauda l'esprit : mais qui c'est cette voix, à quelle fille appartient-elle ?

D'où ma curiosité et mon article sur Amy Winehouse.

Amy JadeWine house est née le 14 septembre 1983 à Southgate, quartier juif de Enfield à Londres, dans une famille juive qui partage son amour du jazz. Elle est la fille de Mitch Winehouse, installateur de fenêtres puis chauffeur de taxi et de Janis Seaton, née à Brooklyn, préparatrice en pharmacie.

Son père chante souvent du Frank Sinatra à la maison et la jeune Amy prend l'habitude de chanter.

Son père quitte la famille en 1992, Amy et son frère vivant alors avec leur mère Janis. Elle devient une enfant rebelle, blessée par ce divorce.

À dix ans, elle fonde Sweet 'N' Sour, un éphémère groupe de rap, avec son amie d'enfance Juliette Ashby.

Elle obtient une bourse au Sylvia Young Theatre School. Elle en est expulsée à l'âge de quatorze ans, en raison d’un piercing nasal, mais aussi de son manque d'application en classe.

Elle signe en 2002 un contrat avec le label Island / Universal et avec l'entreprise 19 Management fondée par Simon Fuller et reçoit un salaire hebdomadaire de 250 £.

Elle devient une chanteuse habituelle du jazz au Cobden Club.

En 2003 Amy Winehouse s'installe à Camden, quartier connu pour ses excentricités où la vie nocturne est active. Amy sort beaucoup, boit et a une sexualité libérée ; elle est ce que l'on appelle une « ladette », mouvement social apparu dans les années 1990 qui désigne ces femmes de Londres libérées. Un peu comme les « Garçonnes » des années folles, les années 20.

Pour son malheur, elle rencontre Blake Fielder-Civil qui lui fera connaître l’usage des drogues et deviendra, même, son dealer pendant ses dernières tournées. Elle qui, déjà, était addict à l’alccol.

Quand Blake rejoint son ancienne petite amie, elle compose, de chagrin son second album Black to Black.

Elle sort son deuxième album, « Back to Black », en octobre 2006 au Royaume-Uni et en mars 2007 en France.

De cet album, elle raconte : « Après Frank, je n'ai plus écrit pendant dix-huit mois, mais lorsque j'ai rencontré Mark, j'ai écrit l'album en à peu près six mois — il était une telle source d'inspiration ». 

Blake étant revenu avec elle, le 18 mai 2007, Amy Winehouse épouse Blake Fielder-Civil à Miami en Floride

Cinq chansons de l'album Back to Black sont sorties en singles : Rehab (qui fait référence à ses refus («no, no, no») de se plier aux cures de désintoxication), You Know I'm No Good, Back To Black, Tears Dry on Their Own, et Love Is a Losing Game.

Back To Black a été universellement salué par la critique. Les critiques ont apprécié sa tonalité R&B/soul et jazz classique.

La sonorité et la force de sa voix, la font surnommée la Diva de la Soul.

Amy Winehouse est, aussi, connue pour son look :

 - Choucroute Une choucroute 60's C'est en 2006, lors de la sortie de son album " Back to Black " qu'elle a commencé à l'arborer. Une sorte d'hommage au groupe The Ronettes.

 - Son trait d'eye-liner

 - Tatouages au bras droit un qui représente une pin-up nommée Cynthia et une Mèche blanche (que portait sa grand-mère) pour rendre hommage à sa grand-mère paternelle Cynthia.

Outre son anorexie / boulimie, lors de l'émission britannique « The Album Chart Show », Amy Winehouse déclare qu'elle n'est pas alcoolique mais souffre de Trouble Bipolaire, ce qui explique, à la fois, ses variations de l’humeur et ses addictions à l’alcool et aux drogues.

Le 18 juin 2011, 1 mois avant sa mort, Amy Winehouse se produit en concert à Belgrade, en Serbie. Titubante, chantant faux, ce soir-là, sa performance est désastreuse, elle est huée par le public et une partie de celui-ci quitte le concert. Cela entraîna l’arrêt de sa tournée. Ce sera le dernier concert de sa carrière

En mars 2011 elle enregistre, 4 mois avant sa mort, dans les Studios Abbey Road, avec Tony Bennett "Body and Soul", un classique du jazz des années 30.

Le 23 juillet 2011 à 15 h 54, la chanteuse est retrouvée morte dans son appartement dans le quartier Camden Town à Londres110. L'autopsie pratiquée pour connaître les causes de sa mort révèle une surdose d'alcool (alcoolémie de 4,16 grammes par litre de sang.

Selon ses dernières volontés la cérémonie est une crémation qui a lieu au Crématorium Gilders Green du cimetière Edgwarebury dans le nord de Londres et au terme d'un office selon la tradition juive, elle avait souhaité que ses cendres soient mêlées à celles (actuellement conservées dans une urne dans l'Essex) de sa grand-mère Cynthia.

En 10 ans de carrière, Amy Winehouse meurt à 27 ans, ce qui la fait rentrer dans le Club des 27 (appelé aussi Forever 27 Club, 27 Club) qui est le surnom donné à un ensemble d'artistes célèbres du rock et du blues de Jim Morrison à Jimi Hendrix en passant par Janis Joplin qui ont comme point commun d'être morts à l'âge de 27 ans.

Le vidéoclip tourné en Angleterre en noir et blanc le 10 février 2007 a été dirigé par Gibson Gardens et Chesholm Road. Cette vidéo contient des scènes de service funéraires : Amy Winehouse y enterre son cœur. À la fin du clip, elle écrit un mot qui dit R.I.P The Heart of Amy Winehouse (traduction : Cœur d’Amy Winehouse, qu’il repose en paix).

La chanson Black to Black fait allusion, par ses idées noires, au suicide et à la mort ; d’où le cimetière, les corbillards, le petit cercueil et le son des cloches, dans un clip en noir et blanc, et en low Key, ce qui renforce l’aspect macabre de la vidéo.


Amy Winehouse - Back To Black - 2006


La Vraie Histoire d'Amy Winehouse

 

Références :

 - Amy Winehouse

- Amy Winehouse : ces 5 marques de fabrique qui ont fait d'elle une icône

 - Amy Winehouse (1983-2011) - La diva déjantée de la soul laisse ses admirateurs dans le deuil

 - Amy Winehouse a été incinérée, son dernier amour s'est enfin exprimé...

 - Back to Black

 - Club des 27

 - Les bases de la photo : High-key et Low-Key

Nota : Petite réflexion macabre et, peut être, un peu, déplacée : si l’on traduit Winehouse on obtient, littéralement, maison de vin.

29/12/2022

Linda de Suza est décédée le mercredi 28 décembre du COVID-19

 

La chanteuse franco-portugaise Linda de Suza est décédée le 28 décembre 2022 à Gisors des suites du COVID-19 à l’âge de 74 ans.


O Malhão Malhão - Linda De Suza

P. S. : Le Malhão est une danse en cercle Portugaise et chantée. C’est aussi une chanson ayant comme base un fado.

26/12/2022

Le scandale de l’implant de stérilisation définitive EssureⓇ

 

Pendant mon exercice professionnel, qui a pris fin en 2017, j’avais entendu parler de ce dispositif de « contraception » définitive : l’implant EssureⓇ.

Cela pouvait sembler séduisant en obstruant les trompes (grâce à une réaction inflammatoire créant une fibrose) par un « ressort » introduit dans les trompes par les voies naturelles «évitant, ainsi, l’anesthésie nécessaire pour la cœlioscopie d’une ligature des trompes.

Je n’avais pas, à ma connaissance de quoi que ce soit de particulier avec ce dispositif.

Il faut dire que je n’ai eu aucune de mes patientes ayant eu recours à cet implant.

Qu’elle ne fut pas ma surprise en découvrant, hier, lors d’une balade YouTubienne, une vidéo sur les accidents liés à cet implant.

Celle-ci est en fin d’article.

Piqué au vif, je me jette sur le Net à la recherche de plus amples informations.

Je fus atterré par ce que je découvris !

Voici le fruit de mes recherches :

C’est souvent quelques mois après la pose que certaines patientes développaient des signes locaux et généraux invalidants, conduisant à l’explantation après plusieurs années. Hémorragies, douleurs, fatigue, myalgies… Les effets s’aggravaient avec le temps. Ce sont ces symptômes qui ont attiré l’attention du Dr. Michel Vincent, du laboratoire Minapath et Ana Maria Trunfio Sfarghiu, chercheure en biomécanique à l’INSA Lyon. 

La cause étant l’étain. En effet, la soudure à l’étain fixant le ressort sur son axe, se corrodant libère les particules d’étain.

L’étain, en lui même n’est pas toxique, mais lorsqu’il se retrouve associé à un atome de carbone, il devient de l’organoétain, qui est un neurotoxique. Cette transformation entraîne une réaction en cascade du système immunitaire qui peut le transmettre directement au cerveau. C’est cette substance qui semble expliquer les symptômes que présentent certaines patientes dont les organismes en sont intoxiqués ; les troubles sont très ressemblants aux symptômes d’intoxication à l’organoétain. ».

En France, les victimes de ces effets sont recensées par l'association R.E.S.I.S.T, agréée par le ministère des Solidarités et de la Santé.

En France, sur les 200 000 femmes implantées, 3000 femmes connaîtraient les symptômes invalidants. 11% de ces femmes ont choisi d'être explantées.

Depuis août 2017 l'implant n'est plus utilisé en France et depuis fin 2018, il n'est plus commercialisé dans aucun pays.

Aux États-Unis, une indemnisation des victimes a été mise en place. Ce n'est pas, encore, à l'ordre du jour, en France.

Mais alors pourquoi cet « effet secondaire » n’a-t-il pas été mis en évidence lors des essais cliniques ?

Contrairement aux médicaments, les produits issus de l’industrie des dispositifs médicaux peuvent être commercialisés sans essai clinique. Seul le marquage « CE » est exigé pour la mise sur le marché.

Pour mettre en évidence les failles profondes du système européen de validation des dispositifs médicaux, des journalistes néerlandaises avaient réussi à faire reconnaître un filet de mandarine comme implant vaginal, en obtenant l’autorisation de mise sur le marché. 

Une autorisation de mise sur le marché pour... Un  filet de mandarine comme implant vaginal...

Étonnant, non ?

 

Références :

 - Gynécologie : la toxicité des implants EssureⓇ désormais prouvée

 - Surveillance de l’implant de stérilisation définitive Essure

 - Scandale des implants de stérilisation Essure : 113 députés demandent un plan d'action 

12/12/2022

« Toilettes sans tabou » -Un reportage ARTE


Bill Gates et les toilettes des régions les plus pauvres du globe


Après toutes mes publications, il me vient l’envie de me reposer.

Une envie pressante…

De publier une vidéo sur les WC, les vécés, le petit coin, les chiottes, les gogues, les lieux d’aisances, les commodités.

Bref : les toilettes.

Un documentaire de novembre 2022 diffusé par la chaine ARTE.

Un Documentaire de Thierry Berrod d’une durée de 52 minutes (France, 2019) où l’on découvre Bill Gates et sa fondation « Bill & Melinda Gates Foundation » qui invitent les sciences et les technologies à créer des toilettes high-tech pour les régions les plus pauvres du globe.

 

Références :

 - Toilettes sans tabou

 - Bill Gates a la tête dans les toilettes

 - Une envie pressante

 - Que faire en cas d'envies pressantes ?

02/12/2022

L’affaire de Lübeck : L’accident vaccinal d'un BCG trafiqué


Camille Guérin (le vétérinaire, à gauche) et Albert Calmette (le médecin, à droite) dans leur laboratoire de l’institut Pasteur de Lille


Pour changer un peu, un article médical.

Avec le Vaccin pour le (ou la) COVID-19, critiquer les vaccinations est à la mode.

Mais, déjà, il y eut un « incident », en 1930, et concernant le vaccin BCG…

J’ai découvert ce « fait divers » quand j’ai rédigé ma thèse de Médecine Légale sur « La responsabilité du médecin en matière de vaccinations ».

Albert Calmette (médecin) et Camille Guérin (vétérinaire) ont mis au point, en 1921, après 13 ans de travail préparatoire, un vaccin préventif oral de la tuberculose. On appellera ce vaccin le BCG (Bacille de Calmette et Guérin).

En se fondant sur l’expérience de plusieurs années concernant le BCG dans le traitement de la tuberculose le chef du service de santé de Lübeck, Ernst Altstaedt, et le directeur de l'Hôpital Général, Georg Deycke, se décidèrent eux aussi à introduire la vaccination des nouveau-nés à Lübeck.

Au début d'août 1929, la culture BCG venue de Paris, fut transformée en vaccin dans le laboratoire de Deycke.

A Lübeck, La vaccination commença officiellement le 24 février 1930.

Au cours de deux mois suivants, 256 nouveau-nés (soit 84 % de tous les nouveau-nés) reçurent à Lübeck le vaccin oral contre la tuberculose.

Le 17 avril le premier enfant mourait de la tuberculose. C'est après la mort d'un quatrième enfant que Deycke arrêta, le 26 avril, les vaccinations.

Selon le rapport de la commission d'enquête de l'époque « la souche de BCG utilisée avait été contaminée par une souche virulente de Mycobacterium tuberculosis (souche Kiel ; facilement identifiable en culture par son caractère pigmentaire) et qui avait été manipulée dans le laboratoire produisant le vaccin », c’est-à-dire le laboratoire de Lübeck. Cette contamination, accidentelle, du vaccin par des souches virulentes est responsable des nombreux décès. Plus de rigueur et des contrôles auraient cependant pu l'éviter.

Après que les experts eurent eu assez de temps pour établir les causes de l'accident, ce que l'on appela le procès Calmette, s'ouvrit le 12 octobre 1931, devant la deuxième chambre pénale du tribunal de grande instance de Lübeck. Il dura 76 jours, Deycke fut condamné, le 6 février 1932, à deux ans de prison pour meurtre et atteinte corporelle par négligence. Altstaedt fut, quant à lui, condamné, pour meurtre et atteinte corporelle par négligence à 15 mois de prison. 

Ce drame eut de lourdes conséquences, malgré les résultats de la commission d'enquête excluant toute responsabilité du BCG, il fallut de nombreuses réunions d'experts internationaux et attendre 1948 pour que l'innocuité du BCG soit vraiment acceptée et que commencent les grandes campagnes de vaccination antituberculeuse.

Si le vaccin BCG vous intéresse, visionnez cette vidéo (de 44 mn) de la séance de l'Académie royale de Médecine de Belgique du 27 septembre 2014.

 

Références :

- Vaccin bilié de Calmette et Guérin

 - Vaccinations mortelles de Lübeck

 - Vaccinations mortelles de Lübeck

Nota Bene :

 - En Allemagne, en raison de la rareté de la tuberculose et d'une protection vaccinatrice insuffisante ainsi qu'en raison de la possibilité d'effets indésirables, la Commission permanente des Vaccins (STIKO) a décidé en mars 1998 de ne plus recommander la vaccination par BCG.

 - En France, depuis un décret de 2007, la vaccination par le BCG n’est plus obligatoire. Elle est cependant fortement recommandée pour les enfants présentant un facteur de risque.

P. S. :

 - En cas de préjudice lié à la vaccination, une procédure d'indemnisation est prévue s'il s'agit d'un vaccin obligatoire. Il n'existe pas de procédure particulière pour l'indemnisation du préjudice lié à une vaccination recommandée, mais différents recours sont toutefois possibles Préjudice lié à un vaccin (Préjudice lié à un vaccin).

 - Pour la petite histoire, le BCG est utilisé dans le traitement du cancer de la vessie (BCG thérapie). Mais pas que… Les maladies inflammatoires (confer la deuxième vidéo).

P. P. S. : Deux de mes articles :

 - Petite histoire des vaccinations

 - La petite histoire de l'origine des vaccinations

30/11/2022

Deux visites peu communes : Suite et fin

 

Voici la suite de mon article précédant : « Deux visites peu communes ».

Bien des années plus tard…

Les deux familles connurent un fin heureuse.

Pour ce qui est de la première, le père trouva, enfin, la paix une fois revenue, un poste de professeur dans son pays de naissance.

Les enfants, eux, restèrent en France. La fille devint, même, infirmière.

En ce qui concerne la seconde, la femme divorcée trouva un poste de secrétaire à la Faculté de droit de la grande fille et, bien des années plus tard, elle acheta une maison.

Le garçon fit des études supérieures, la fille  une école de cinéma réputée et devint réalisatrices.

La vie sentimentale de ma patiente fut mouvementée.

En effet, elle connut plusieurs aventures dont une se termina, à sa rupture, par un harcèlement du monsieur éconduit. Pour arrêter cela, je lui conseillai de porter plainte, ce qui clôtura le débat.

Elle devint, ensuite, pour longtemps, la maitresse attitrée d’un homme exerçant une profession libérale.

Ce fut elle qui fut ma dernière patiente car elle fit un mélæna du à un ulcère à l’estomac.

Et, maintenant, la page culturelle.

En effet, comme je le dis souvent : « Un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot » !


Tout est bien qui finit bien - Proverbe


Tout est bien qui finit bien - William Shakespeare (résumé)

 

Référence :

 - Tout est bien qui finit bien (All's Well That Ends Well) est une comédie écrite par William Shakespeare probablement entre 1601 et 1608. Une théorie historique récente postule que Thomas Middleton aurait collaboré avec Shakespeare à l’écriture de cette pièce.

29/11/2022

Deux visites peu communes

 

Ces deux consultations datent du début de ma carrière médicale.

La première visite concerne une famille d’immigrant d’un pays d’Afrique pour raison politique.

Le père à un doctorat en géographie et élève, avec madame, quatre enfants.

Je suis appelé, en début de nuit, pour deux enfants malades.

A peine arrivé dans la ZUP, je repère l’entrée du bâtiment, sonne à la porte et entre.

Une image surprenante me saute, alors aux yeux : les  quartes enfants (trois garçons et une fille)  sont…

Allongés à même le sol.

Effectivement les deux enfants malades, des garçons, ont des rhinopharyngites.

La deuxième visite concerne une femme et deux enfants, logés, eux aussi, dans la Zup.

Je suis, aussi, appelé en début de nuit, pour un enfant malade.

Arrivées sur les lieux, les deux enfants, un garçon et une fille, sont, eux aussi…

Allongés par terre.

Dans ce second cas, il s’agit d’une femme, juste divorcée, qui vient d’avoir la garde de ses enfants.

Le garçon, lui, est atteint d’une gastroentérite.


Couchés dans le foin – Mireille - 1932

22/11/2022

La vente à la bougie des Hospices de Beaune

 

Comme je le dis, souvent :"Un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot".

Cet article en est la plus pure illustration.

La vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune demeure l'une des plus célèbres manifestations de charité au monde et les professionnels attendent tous l'évènement le 3ème dimanche de novembre.

Cette année 2022, la 162ème Vente des Vins a eu lieu les 18, 19 et 20 novembre.

Depuis 2005, la maison Christie's est fidèlement et activement présente aux côtés des Hospices de Beaune pour donner à cet évènement international le retentissement qu'il mérite.

Acquérir un vin des Hospices, c'est aussi faire œuvre de générosité puisque les produits de la Vente des Vins sont affectés au fonctionnement des Hospices, selon le souhait de son fondateur, le Chancelier Nicolas Rolin.

Les fonds récoltés lors de la vente sont destinés aux œuvres de charité des Hospices de Beaune : amélioration des équipements de soins (acquisition d'un scanner, d'une IRM...), modernisation des infrastructures, conservation des monuments historiques, dont l'Hôtel-Dieu de Beaune. Par ailleurs, depuis 1945, les Hospices soutiennent chaque année une ou plusieurs autres associations caritatives.

Les crus mis en vente, issus d’un domaine constitué par dons et legs depuis plus de 500 ans, totalisent plus de 60 hectares dont une majorité est classée en Grands crus et Premiers crus. Cette vente de charité vinicole fait figure de baromètre international pour le marché des vins de prestige et rassemble les grandes maisons de négoce beaunoises et les acheteurs du monde entier. Cependant, de par sa vocation charitable, les prix des vins dépassent généralement de beaucoup les cours habituels.

Depuis 2007, Christie’s Live permet aux acheteurs d’assister en direct à la vente par internet et d’enchérir depuis leur ordinateur personnel partout dans le monde. Les bénéfices de la vente sont utilisés pour la conservation du patrimoine et des structures hospitalières. A l’issue de la vente, un grand dîner aux chandelles est donné dans le cadre médiéval du bastion de l’hôtel Dieu.

La procédure est immuable : les enchères se font à la bougie, sous l'œil attentif du commissaire-priseur.

Durant deux feux, soit la combustion de deux bougies, les acheteurs font leurs choix. La taille des bougies est indexée sur le montant initial de l'offre.

A l'extinction de la 3ème bougie, le commissaire-priseur reprend la parole. Il annonce la fin de l'enchère, interpelle les derniers enchérisseurs puis, si personne ne se manifeste, adjuge la pièce.

Enfin, les enchères s'achèvent autour d'une grande table, un repas de gala aux chandelles illuminant le Bastion des Hospices et ses pierres médiévales.

Les Hospices de Beaune ont servi de décor au film de Gérard Oury "La Grande Vadrouille", sorti en 1966, avec Louis de Funès et Bourvil.

 

Références :

 - La vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune

 - Vin : Ventes aux enchères des Hospices de Beaune

 - La Vente des Vins des Hospices de Beaune

 - Vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune

16/11/2022

Pourquoi y a-t-il une pénurie de médecins en France?

Je précise mon cursus :

1972 - Reçu collé (j’ai la moyenne mais suis collé par le numérus clausus)

1973 - Redouble et est reçu en 2° année

1981 - Installation en libéral (Médecine Générale)

2018 - Retraite

Ces dates collent à cette vidéo très récente (elle date d’octobre 2022) et fort bien faite du journal « Le Monde », qui explique , avec pertinence, la cause des « Déserts Médicaux ».

On y voit l’analyse prospective catastrophique appliquée par les politiques avec la création du numérus clausus en 1971. 

Pire que le numérus clausus, l’instauration, en 1988, du MICA (Mesure d’Incitation à la Cessation d’Activité) départ à la retraite pour les médecins avant l’âge de 65 ans, non citée dans la vidéo, complétant encore, la diminution du nombre des médecins.

J’ai vécu ce MICA après 8 ans d’installation (en 1988), par le départ en retraite, avec un « petit » pécule, d’un confrère de la commune ou j’exerçais.

Pourquoi ces mesures ?

Elles datent du premier choc pétrolier en 1979.

L’hypothèse, fallacieuse, exploitée disait que, moins il y a de médecins, moins il y a de prescriptions médicales !

C’était, en plus, sans compter le vieillissement de la population (papy boom) qui accroit le nombre des consultations médicales.

P. S. : Ce sujet est abordé dans un article récent sur le Blog Médical ami, Le Rhinocéros Regarde la Lune, sous le titre « Gros foutage(s) de gueule » notamment sous l’angle d’inciter les médecin à l’âge de la retraite de continuer leur activité.

Nota : Il n’est pas dit, dans cette vidéo, le nombre, non négligeable, d’étudiants (médecins, kinés) faisant leur cursus en Espagne.

 

Références :

 - Numerus Clausus : histoire d'une réforme dévoyée puis contre-productive

 - MICA

- Rejoindre un cursus de médecine en Espagne : mode d’emploi

09/11/2022

Absent pour raison médicale

 

 

Cela fait quelques jours, 5 jours pour être plus précis, que je suis absent de mon Blog.

Une absence due à une affection et infection à la mode ces temps-ci.

J’ai cité mon meilleur ennemi :

COVID-19 certainement un Omicron.

Tout a commencé, le mardi 1 novembre, par ma moitié qui s’est mis à tousser.

Puis ce fut à mon tour, de me mettre à tousser le vendredi 4.

C’est ce vendredi 4 que nous décidâmes un rapatriement sur la Grande Ville : fini les vacances !

Le samedi 5 que je décidais de nous faire tester au COVID. Direction la pharmacie pour un test antigénique (remboursé car vacciné).

Résultat des courses : positifs tous les deux.

La toux était sèche et incoercible très rapidement suivie par une sensation d’étouffement.

L’impression d’être un poisson sorti de l’eau.

Mais pas de fièvre

Donc samedi 5 : consultation au centre SOS Médecin de la Grande Ville pour avoir, moi une saturation en oxygène limite à 95% et ma moitié normale. Prescription d’un antitussif et de PARACETAMOL en cas de fièvre (ou de douleur) pas d’IBUPROFENE, bien évidemment.

Plutôt rassurant.

Le lendemain, dimanche 6, toujours la toux mais un peu maitrisée par l’antitussif et toujours l’étouffement.

Aujourd’hui, mercredi 9, après 6 jours de galère, je commence juste à m’en remettre. Mais reste encore de l’essoufflement et de la toux.

Mais comment avons-nous pu attraper cette saloperie ?

Tout simplement une collègue de travail de ma moitié qui est venue travailler, à la cité, alors qu’elle…

Avait été testé positive !

Heureusement que j’ai eu le COVID, maintenant, plutôt qu’il y a deux ans :

J'avais prévu des vidéos, mais mon hébergeur n'en n'a pas voulu !

Sujet sensible ?

22/10/2022

Dans ma série « Mes articles en vidéo » : Aujourd’hui Danone

 

Toujours dans l’attente de mon article culinaire, suspense, suspence.

Un article très facile à rédiger et qui à trait, tout comme mon futur article, à l’alimentation ou plutôt la nutrition sans oublier ce pourquoi Danone fut crée : la santé.

Aujourd’hui, l’histoire de Danone en vidéo.

Cette vidéo date de 2019.

Bon appétit !

Danone est une multinationale alimentaire française dont le siège social est à Paris. L’entreprise est cotée sur Euronext à la Bourse de Paris, où elle est incluse dans l’indice boursier CAC 40.

Elle est issue de la fusion, en 1973 entre d'une part, le groupe français Gervais Danone, lui-même constitué par la fusion en 1967 de l'entreprise Danone, fondée par Isaac Carasso en 1919 à Barcelone, en Catalogne11 et de Gervais et d'autre part, le groupe français Boussois-Souchon-Neuvesel (connu sous le sigle BSN), issu de la fusion en 1966 de l'entreprise de glaces Boussois et de la verrerie Souchon-Neuvesel. En 1994, il a été décidé de donner au groupe ainsi formé en 1973, le nom de sa marque de produits frais : Danone11. La firme dirigée par Antoine Riboud était alors le numéro un français de l'agro-alimentaire et le troisième groupe européen dans ce secteur.


100 ans de Danone, retour sur une histoire épique

10/10/2022

Autopsie de la mort de Steve Jobs : du danger des médecines alternatives


Le cours d’Apple et la maladie de Steve Jobs (pour agrandir l'image clic droit dessus et clic gauche sur "Ouvrir l'image dans un nouvel onglet")


Cet article est une autre autopsie de la vie d’un homme célèbre, c’est la suite de mon article du 21/09/2022 : « Autopsie de la mort de Bob Marley ».

Dans mon article du 19/09/21 : « Tin toy », j’évoque, succinctement, la carrière, exemplaire, de Steve Jobs.

Steve Jobs est mort le 5 octobre 2011. Il est mort jeune, à l’âge de 56 ans, d’un cancer du pancréas qui aurait pu, peut-être, avoir un bon pronostic s’il s’était fait traiter correctement en utilisant, à bon escient, les armes de la médecine conventionnelle.

La chirurgie était le traitement de première intention pour une tumeur n'excédant pas un certain volume et ne présentant pas de métastase ou de contact trop intime avec la veine porte et les autres vaisseaux. Mais la localisation de cette tumeur fait qu'elle n'est pas facile d'accès. Par ailleurs, des protocoles récents montrent un avantage à pratiquer une radiochimiothérapie pré et post opératoire dans des cas sélectionnés.

L'exérèse n'est possible que dans 20 % des cas. La rechute locorégionale survient cependant dans 70 à 80 % des cas.

Steve Jobs se fait finalement opérer d'une forme curable du cancer du pancréas en 2004, neuf mois après le diagnostic de la maladie. Dans l'intervalle, "il essaie de le traiter avec un régime alimentaire, il va voir des spiritualistes, il essaie plusieurs façons de le faire avec la macrobiotique, et il ne se fait pas opérer. Au bout de neuf mois, une fois que tout son entourage lui a demandé d'essayer la chirurgie, il se laisse faire. "On présume que c'est trop tard, parce que quand les chirurgiens l'opèrent, ils remarquent que cela s'est étendu aux tissus autour du pancréas".

Si Steve Jobs s'était fait opérer à temps peut être aurait-il survécu à son cancer.

Steve Jobs a continué à être traité en secret alors même qu'il se disait complètement guéri.

Il avait pris un long congé maladie en 2009 lors duquel il avait reçu une greffe du foie.

Steve Jobs est finalement mort le 5 octobre à l’âge de 56 ans.

Tout d’abord, pour connaitre Steve Jobs, il faut visionner son discours lors d'une remise de diplôme à l'université Sanford aux États-Unis en juin 2005 ou il parle de sa vie, en disant qu’il n’a jamais eu de diplôme universitaire, mais qu’avant de quitter l’université il a suivi des cours de calligraphie ce qui a permis d’installer les polices de caractères dans le premier Macintosh. Dans cette vidéo, il nous parle, aussi, de sa maladie.

Moralité :

Il faut en tirer une leçon : le danger des médecines non conventionnelles. J’évoque, d’ailleurs, ce sujet dans un de mes récents articles du 14/02/2021 : « La Médecine Quantique ».

Ce que l’on peut considérer comme le discours d’adieu de Steve Jobs.

Dans la vidéo suivante, Steve Jobs présente au conseil municipal de Cupertino (6/7/11) qui était sa dernière apparition à la télévision seulement 4 mois avant sa mort. On ne peut qu’être frappé par la recherche de l’esthétisme (quitte à y mettre le prix) que Steve Jobs à mis en œuvre tout au long de sa vie. C’est marquant dans le projet de son nouveau campus.

Et maintenant, une vidéo, non pas sur l’autopsie de Steve Jobs, mais, c’est une autre forme de Médecine Légale, sur l’autopsie de sa mort : c'est-à-dire la recherche de la cause de la mort de ce géant de l’informatique cofondateur, avec Steve Wozniak et Ronald Wayne, de la société Apple le 1° avril 1973.

Références :

 - Steve Jobs

 - Cancer du pancréas

 - Steve Jobs a retardé le traitement chirurgical de son cancer, affirme son biographe

 - La maladie de Steve Jobs rattrape Apple

19/09/2022

La petite histoire de la brebis Dolly, le premier mammifère cloné

 

Je suis en train de dévorer un super livre d’histoire de la médecine que j'ai emprunté à la bibliothèque de la Grande Ville.

Il s’agit, tout simplement, de « L’histoire de la médecine pour les nuls ».

Ce live est remarquable, car s’il aborde l’aspect de la démarche « scientifique » en médecine jusque dans les années 2000, il raconte, comme je l’adore, des petites histoires qui ont émaillés les découvertes médicales.

Je n’en veux pour preuve que la naissance de Dolly.

Le 5 juillet 1996, Ian Wilmut et Rudolf Jaenish ont annoncés la naissance, au Roslin Institute d’Edinbourg, d’une brebis qu’ils ont appelée Dolly.

Elle avait, comme particularité, d’être le clone de sa mère et de ne pas avoir nécessité la présence d’un père biologique pour être conçue.

Au sens scientifique, le clonage est l'obtention d'un être vivant génétiquement identique à l'original qui a fourni son génome.

Dans la nature, le clonage n'est rien de plus qu'un mode de reproduction parmi tous ceux à la disposition des êtres vivants. C'est même le plus répandu puisqu'il concerne toutes les cellules procaryotes (division), presque tous les eucaryotes unicellulaires (mitose) à l'exception de ceux qui pratiquent la reproduction sexuée (faisant intervenir la méiose), mais également de nombreux végétaux et animaux multicellulaires.

Le 2 avril 1996, Ian Wilmut et Keith Campbell, deux chercheurs écossais chez PPL Therapeutics en Écosse, réalisent une manipulation génétique à partir de cellules de glande mammaire de la brebis adulte Geniees. Son noyau cellulaire est transplanté dans l'ovule énucléé d'une autre brebis, nommée Belinda. 277 cellules-œufs sont créées ; elles donnent naissance à environ 30 embryons. Un seul d'entre eux se développe jusqu'à l'âge adulte. Pour la première fois, un être viable issu de cette technique de clonage survit.

Ces recherches sont importante car elles font progresser les connaissances en biologie cellulaire et en génétique non sans poser quelques problèmes sur la biologie appliquée à la médecine de la reproduction.

La petite histoire de Dolly :

La petite histoire de Dolly, m'a été donnée par « L’histoire de la médecine pour les nuls ».

Ian Wilmut et Keith Campbell, les deux chercheurs écossais chez PPL Therapeutics, qui ont réalisé cette manipulation génétique, appellent la brebis « Dolly » en hommage à Dolly Parton, chanteuse américaine de country, dotée d'une poitrine avantageuse, car le clonage a été réalisé à partir de cellules de glande mammaire.


Dolly Dolly Parton - I Will Always Love You - 1974

P. S. : Dolly Parton a dédiée I Will Always Love You, à Porter Wagoner pour lui dire à quel point elle l'aime et pour le remercier, cette chanson mondialement connue fut reprise par Whitney Houston.

 

Références :

 - L’histoire de la médecine pour les nuls 

 - L'Incroyable Histoire de la médecine - 2e édition du professeur Jean-Noël Fabiani

 - Clonage

 - Histoire brebis dolly

 - Dolly Parton

17/09/2022

Avoir le foin qui dépasse de la charrette

 


Attention, âmes sensibles s’abstenir !

J’aborde un sujet un peu limite limite.

Pour faire suite à mon article précédant : « Une brève histoire de L’HTA (Hypertension Artérielle) », un article médical très sérieux, un peu de détente, tout en restant dans le domaine médical, glissons dans le carabin.

En effet, j’ai longtemps hésité à publier cet article « un peu » léger à l’esprit carabin.

Mais, moi qui m’intéresse aux mots et aux expressions française, je ne peux résister plus longtemps.

Je suis tombé sur cette expression « guillerette », en tombant sur cet extrait du film « L'amour, c'est mieux à deux ».

« Avoir le foin qui dépasse de la charrette » est une expression très imagée, du registre vulgaire, qui signifie, au sens figuré : avoir des poils pubiens qui dépassent de la culotte ou du maillot.


L'amour c'est mieux à deux

Si cet article vous a intéressé, vous pouvez le compléter en lisant «15 façons de dire : "La pilosité sexuelle féminine"».

 

Références :

 - Avoir le foin qui dépasse de la charrette

 - 15 façons de dire : "La pilosité sexuelle féminine"

15/09/2022

Une brève histoire de L’HTA (Hypertension Artérielle) et du rôle des compagnies d'assurance

 

 

Allez, pour changer, un sujet d'histoire de la médecine.

Un sujet qui illustre, comme je le dis souvent, mon adage : « un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot ».

Cet article montre comment les mathématiques et, plus particulièrement, la statistique, peut déboucher sur la découverte d'une maladie, l'HTA en l’occurrence.

Ce sera la pensée du jour.

Quoi de plus banal, lors de la consultation du médecin, que la prise de la tension artérielle.

Combien de fois ais-je utilisé, lors de ma carrière professionnelle, mon appareil à tension Vaquez Laubry et mon stéthoscope Laubry, tout deux de la marque Spengler ?

C'est ce simple geste qui m'a permis de traiter un nombre très important d'HTA, évitant, ainsi, l'évolution de cette HTA vers une maladie hypertensive qui s'attaque, entre autre, au cœur au cerveau et au rein.

Mais qu'elle est l'histoire de la découverte de la tension artérielle et son application dans la maladie hypertensive ?

1°) Petit rappel historique :

C’est à Stephen Hales que l’on doit la première mesure, sur le cheval, par voie sanglante, de la force du sang, en 1733.

Chez l’homme, la pression artérielle (PA) n’a pu être mesurée qu’après la mise au point de sphygmomanomètres portables par Marey, puis Potain, au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle.

La mesure par la méthode auscultatoire s’est imposée après la description des « bruits » de Korotkoff en 1905.

Enfin, le holter tensionnel ou MAPA (Mesure Ambulatoire de la Pression artérielle) est un enregistrement de la tension artérielle durant 24 heures. Il permet de confirmer l’HTA (Hypertension Artérielle) et de vérifier l’efficacité du traitement de l’HTA. Pour la petite histoire, le nom de holter provient du nom du biophysicien américain Norman Holter, qui créa la technique du holter cardiaque en 1949, sous forme d'une valisette portable d'un peu plus de 30 kg.

Enfin est utilisé l’auto mesure faite par le patient.

2°) Découverte de l’HTA en tant que maladie

Dans mon article du 01/01/2022 : « Adolphe Quetelet, l’indice de Quetelet et l’IMC ou BMI », j’évoque la découverte de l’IMC par Adolphe Quetelet l'un des fondateurs de la statistique moderne. En effet, c’est grâce a ses connaissances en statistique qu’il a mis au point sa découverte.

Eh bien, c’est la même chose pour la découverte de l’HTA comme maladie.

C’est aux compagnies d’assurance qui, en s’appuyant sur des études statistiques, que l’on doit l’individualisation de l’HTA en tant que maladie.

Les compagnies d’assurance reconnurent rapidement que les sujets hypertendus présentaient un risque accru de mortalité, mais nombre de médecins interprétaient l’excès de PA comme un phénomène compensatoire physiologique. Les études épidémiologiques entreprises après la seconde guerre mondiale, dont celle de Framingham, ont démontré que la PA, même modérément élevée, était un facteur de risque de mortalité, d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, ou d’insuffisance cardiaque.

De grandes études d’intervention randomisées contrôlées réalisées après la mise sur le marché des diurétiques thiazidiques à la fin des années 1960, puis de plusieurs autres classes d’antihypertenseurs, ont conforté le rôle de facteur de risque indépendant de l’hypertension artérielle.

Il s’en suivit un débat animé pour définir les objectifs thérapeutiques différents selon le niveau de risque.

L’objectif de 90 mm de mercure, pour la PA diastolique, a été assez rapidement fixé, mais celui de la PA systolique a été en suspens jusqu’à un passé tout récent. Pourtant, dans le diabète, comme chez les autres sujets à haut risque, il ne semble pas qu’un objectif de PA à la baisse par rapport aux sujets à faible risque apporte un bénéfice supplémentaire.

3°) Les traitements de l'HTA

C'est dans les années 1960 que les premiers médicaments anti hypertenseurs furent mis au point ; d'abord les ganglioplégiques associés au régime désodé puis, très vite, aux diurétiques mercuriels et aux diurétiques thiazidiques. Puis , avec les progrès de la connaissance physiologiques de la régulation de la tension artérielle furent découverts de très nombreuses molécules anti hypertensive : bêtabloquants, inhibiteurs calciques, IEC, ARA2. Ce qui a permis de traiter efficacement l'HTA notamment avec les associations médicamenteuses (bi ou tri thérapie). Il est a noter qu'il existe des médicaments qui associent deux principes actifs dans le même comprimé.

J'ai personnellement vécu la découvertes de ces molécules à partir des inhibiteurs calciques. Cela est loin de me rajeunir.

Tous ces médicament firent la fortune des laboratoires pharmaceutique avant l'ère des médicaments génériques.

4°) Une page d'histoire : la minute culturelle

Pour la petite histoire, lors de la conférence de Yalta, Staline (qui mourra d'une hémorragie cérébrale liée, elle aussi, à une HTA), alors en parfaite santé, fut en positon de supériorité car opposé à Churchill et, surtout, Roosevelt tout deux atteint d'HTA évoluée au stade de maladie hypertensive. S’il y avait eu les traitements de maintenant, le cours de l'histoire aurait peut être pu changer.

5°) L'automesure

L'automesure joue un rôle non négligeable dans la confirmation d'un diagnostic d'HTA.

Les tensiomètres d'automesure sont d'autant plus intéressants qu'ils mesurent la fréquence cardiaque permettant, ainsi de diagnostiquer, très facilement, des bradycardies et des tachycardies. Pour la petite histoire, c'est un tensiomètre d'automesure qui m'a permis, chez lui, en Charente-Maritime, de porter le diagnostic de BAV sur une bradycardie chez mon second beau père ce qui a débouché sur la pose d'un pacemaker.

Pour ce qui est du choix des tensiomètres d'automesure, actuellement en 2022, la marque Omron vient en tête.

L’histoire de la tension artérielle et de l’auto mesure en vidéo :

 

Références :

 - Histoire de l’Hypertension Artérielle

 - Histoire de l'hypertension artérielle et du risque vasculaire : aux origines des mutations de la médecine contemporaine

 - Facteurs de risque : la contribution méconnue des premiers médecins d’assurance sur la vie

 - Les va-et-vient de l’histoire de l’hypertension artérielle

- Hypertension artérielle (Manuel MSD)

 - Adolphe Quetelet, l’indice de Quetelet et l’IMC ou BMI

  - Norman Holter

- Le guide des meilleurs tensiomètres électroniques 2022

- Roosevelt le visage hagard, les traits tirés à Yalta

 - Winston Churchill : le lion hypertendu

 - Les méconnues faiblesses de Staline

10/09/2022

La reine Elizabeth II est morte, vive le Roi Charles III


Charles III – Le nouveau roi du Royaume-Uni


Après la mort de la reine Elizabeth II

On ne jouera plus le God save the Qeen. C’est à la cathédrale Saint-Paul de Londres que s’est tenue la première cérémonie religieuse en hommage à la reine Elizabeth II, décédée ce jeudi 8 septembre 2022.

Mais le God save the King. Le Royaume -Uni à un nouveau roi : Charles III.

 

P.S. :

 - God save the King

 - L’Hymne national de la Grande Bretagne et sa petite histoire

28/08/2022

Du pouvoir de l’observation… en médecine


Vitiligo et Phénomène de Koebner


Dans mes articles sur ce fabuleux réalisateur, acteur et scénariste qu’était Jacques Tati :

 - "Grand Centre anti cancéreux contre CHU"

 - "Jacques Tati et le sport"

 - "Jacques Tati et les chiens"

J’évoque la puissance de l’observation, qui fut indispensable à ce Monstre du Cinéma Français.

Dans le domaine médical, l’observation est une qualité indispensable dans l’exercice professionnel du médecin. C’est, avec l’interrogatoire, le moment clé du diagnostic médical.

En l’occurrence, Jacques Tati aurait fait un très bon médecin.

Pour être un bon médecin, il faut, avant toute chose, connaître sur le bout des doigts les pathologies, mais le défaut de la capacité d’observation est un grave handicap. Il est bien qu’un minimum d’intelligence ne nuit pas.

Pour ce qui est de l’observation, deux brèves de comptoir en sont le témoignage.

La première, toute récente, m’a replongée dans mon métier d’antan (nostalgie, nostalgie).

J’étais, hier, incognito, avec ma casquette, mes lunettes de soleil et mon masque, en train de déambuler, pour faire mes emplettes, dans l’Hypermarché de mon lieu de villégiature, quand, soudain, je croise un vitiligo, enfin je veux dire un monsieur avec de grosses plaque de dépigmentation au niveau d’un mollet. Petite précision, le vitiligo peut se développer,comme le Psoriasis, au niveau des zones de frottement (comme les coudes et les avants bras) c’est ce que l’on appelle le Phénomène de Koebner (cela est évident sur la photographie plus haut).

La seconde, bien plus ancienne me reporte au tout début de ma fréquentation des hôpitaux en tant que stagiaire hospitalier.

C’était, dans un service de Pédiatrie, un matin d’hiver, période des infections virales.

Lors de la visite, le patron rentre dans la chambre, nous derrière et lui devant.*

C’était une jeune fille de 12 ans qui ne pouvait pas fermer les yeux.

Le Patron dit, illico : «Diplégie Faciale, Syndrome de Guillain Barré !».

Tout était dit.

 

*Petit moment culturel (un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot!). Je fais allusion, ici, au poème de Pau Fort : «Complainte du petit cheval blanc» remarquablement interprété par Georges Brassens.

09/07/2022

Grand Centre anti cancéreux contre CHU

 

Et maintenant, cela va nous changer : un article sur la médecine.

Une "histoire de chasse", comme nous aimons le dire entre nous, médecins.

Une histoire de chasse qui vient, juste, de m'arriver.

Dans mon entourage, devant un taux de PSA élevées, un de mes oncles a bénéficié d’une IRM Prostatique, sur les indications remarquablement bien posées par son Médecin Référent (on ne dit plus ni Médecin Généraliste ni, encore moins, Médecin Traitant ; à la limite Médecin Qualifié Spécialiste en Médecine Générale).

L’IRM révéla, outre un important adénome de la prostate, une lésion PIRADS IV* de 14 millimètre et, fort heureusement limité à la prostate (sans effraction de la capsule et sans adénopathie). En conclusion : une lésion purement limité à la prostate.

Cet oncle doit un fier service à son Médecin Référent qui a eu le bon réflexe de faire pratiquer l’examen qui, actuellement, est le plus indiqué dans la recherche d’un cancer de la prostate : l’IRM prostatique.

Le rendez-vous le plus rapide, pour cette IRM, était au CHU. Vous verrez ultérieurement l'importance de ce détail.

Dans la logique des choses, une consultation avec un Urologue, pour réaliser une Biopsie Prostatique, devient inévitable.

Cet oncle pense donc, en toute logique, devant sa réputation, consulter au Grand Centre Anticancéreux Régional.

Ce fut chose faite. Un rendez-vous dans les 15 jours !

A la consultation le jeune urologue dit que la biopsie ne se passe pas au Grand Centre Anticancéreux, mais dans une Clinique Privée et… Qu’il prend des dépassements. Cerise sur le Gâteau il précisa, lors d’une consultation un peu expéditive, qu’il pratiquera une biopsie par voie transrectale et transpérinéale sous neuroleptanalgésie dans une... Clinique privée et... Avec, bien sûr, un dépassement d'honoraires.

Devant ces propos, déconcerté par le fait que la biopsie était faite en Clinique privée, il me demanda mon avis au téléphone.

Je lui dis que je me renseigne sur les actualités du Cancer de la Prostate, mais qu’à priori, tant qu’à prendre un dépassement d’honoraire, plutôt le faire auprès d’un PU-PH (un Professeur d’Université), en consultation privée, au CHU de la Grande Ville.

Après quelques recherches sur le Net la lésion PIRADS IV avait une "chance" sur d’eux d’être un cancer.

Mais, là où les choses se compliquaient c’est que Internet me révéla que les biopsies échoguidées se faisait en superposant l’image IRM avec l’échographie transrectale de la prostate et que les biopsies ne se pratiquaient plus par voie transrectale mais par voie périnéale et sous anesthésie locale. Ceci à son importance car le risque d’infection passait de 5% par voie transrectale (Prostatite) à 0,5% par voie périnéale (Prostatite et Cellulite). De plus, la neuroleptanesthésie est, quand même, plus dangereuse qu'une, simple, anesthésie locale. 

Donc, la voie transrectale n’était plus pratiquée par les Urologues Up to Date !

Je téléphonais, alors à mon oncle en lui racontant mes recherches sur Internet lui conseillant, une fois de plus de prendre un rendez-vous avec un PU–PH. Je lui proposait de lui prendre ce rendez-vous
Au téléphone, je me présentais à la secrétaire en tant que médecin et demandais si c'était possible de prendre rendez-vous pour un oncle.

Rendez-vous dans trois semaines.

La consultation fut détaillée, bien plus qu'avec l'autre urologue, et comme l’IRM fut faite au CHU, le PU–PH put accéder directement (pour l'IRM on ne délivre plus de CD-Rom, l’accès se fait sur le Net avec un code sécurisé et grâce à la Carte Vitale).

Lors de la consultation, tout lui fut expliqué clairement et il lui fut dit que la biopsie se ferait par voie transpérinéale et que la voie transrectale était dépassée, vu, entre autre, le risque d’infections et qu'il la ferait, lui même, sous anesthésie locale.

Rendez-vous fut pris pour la biopsie dans un mois.

Du duel Grand Centre Anticancéreux Régional et CHU le grand vainqueur est…

De loin le CHU !

Mon oncle me doit une fière chandelle et moi…

Un grand merci à Internet !

Maintenant, la petite, enfin pas si petite que ça, minute culturelle.

Oui, je sais, vous allez me dire :

"Un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot" !

Je suis bien conscient que la suite est un peu tirée par les cheveux mais je ne résiste pas, vu que mon histoire concerne mon oncle, à évoquer le film de Jacques Tati : "Mon oncle".

Dans ce film comique, prix spécial du jury du Festival de Cannes en 1958, Jacques Tati, remarquable observateur, donne un cliché de la nouvelle société émergente. En véritable sociologue il décrit particulièrement bien les mutations de l'ancienne avec la démolition des vielles bâtisses et son remplacement par les grands ensembles, comme on savait si bien le faire à l'époque. Mais, aussi, les débuts de la nouvelle société triomphante des trente glorieuses avec les progrès technologiques (notamment les gadgets de l'électroménager et les télécommandes) sans oublier, surtout, l'avènement du pastique (ce n'est pas pour rien si Tati situe une assez grande partie de son film dans l'usine de plastique "Plastac". Sans oublier la voiture toute puissante remplaçant le cheval par le Cheval Vapeur et les Chevaux Fiscaux.

Dans la vidéo suivante (la célèbre scène du marché, en italien dans la vidéo) on remarquera que dans l'ancienne société on était écologique avant l'heure, on n'utilisait point de pastique (cabas en rotin et poisson plié dans du papier journal).

Une certaine nostalgie se dégage de ce film remarquablement servi par sa musique.

Pour la petite histoire, on a beaucoup critiqué la bande son des films de Tati, notamment la bande son des vacances de Monsieur Hulot, mais il faut savoir que Tati attachait une énorme importance à sa bande son, aussi importante, pour lui, que l'image.

 

*Le PIRADS (Prostate Imaging Reporting and Data System score) est, sur une IRM Prostatique, une échelle à 5 points basée sur la probabilité de la présence d’un cancer cliniquement significatif

Si vous êtes intéressé, vous pouvez lire ce PDF, récent, de 2021: "IRM de la prostate Classification PI RADS V2.1".