Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2019

Elle se penche sur le cercueil

 

Voici une histoire macabre qui me permit de faire un diagnostic.

Quand j'exerçai, une nouvelle patiente me pris comme médecin traitant. Une patiente de soixante ans qui avait été opérée d'un cancer du sein, une mastectomie.

Après son opération, on lui avait mis une prothèse mammaire.

Or, il advint, qu'un jour, dans un supermarché, elle se penche sur un cercueil. Non pas un vrai cercueil mais ce que l'on donne, comme autre nom, à un gros congélateur allongé par opposition au congélateur vertical que l'on trouve, majoritairement, dans nos maisons.

Or, voila t-il pas, qu'en se penchant, elle perd sa prothèse, celle-ci tombe dans le cercueil.

En essayant de la rattraper, elle sent une violente douleur sur le côté droit de sa poitrine.

Une douleur costale.

Une douleur costale typique d'une fracture de côte.

Et cet ainsi que, après ce traumatisme minime, je découvris une ostéoporose*.

 

*Il existe deux types d'os, l'os compact et l'os spongieux. Un fracture du poignet (fracture de Pouteau-Colles) comme une fracture de côte, riches en os spongieux, sont signes d'ostéoporose.

18/10/2019

Millepertuis et pilule, le risque de tomber enceinte

 

"Le Millepertuis fait l'objet d'une médiatisation croissante axée sur sa possible utilisation dans le traitement des troubles de l'humeur (anxiété, dépression), sans qu'une activité thérapeutique ait pu être réellement démontrée. D'ailleurs, aucune spécialité pharmaceutique à base de millepertuis ne bénéficie d'une autorisation de mise sur le marché en France". ANSM - 01/03/2000.

Des cas d'interactions médicamenteuses entre le millepertuis et des médicaments à faible marge thérapeutique notamment la digoxine , la théophylline , les anti-vitamines K, la ciclosporine , mais aussi des contraceptifs oraux".

Ces interactions sont probablement liées à une induction enzymatique du cytochrome P450 et, dans le cas de la digoxine , à une induction de la glycoprotéine P.

"Ces interactions conduisent à la diminution des concentrations plasmatiques et de l'effet thérapeutique de ces médicaments".

En conclusion :

"il est conseillé aux patientes recevant un médicament contraceptif oral de ne pas associer de millepertuis, étant donné le risque de diminution de l'efficacité contraceptive".

Avec le risque de... tomber enceinte !


"Risques liés à l'utilisation du millepertuis".

22/09/2019

Potomanie

 


Ma fille fait partie de Scouts Marins de la Grande Ville.

Lors de la célébration du passage dans l'étape supérieure, Monsieur le Maire de la Grande Ville, lors de son discours, dit que si l'eau était capitale pour les Scouts Marins, pour la Grande Ville deux éléments étaient fondamentaux, comme dans la Bible, l'eau et le vin.

Cette phrase me fit songer à une anecdote survenue avec ma fille.

Nous marchions tranquillement quand elle me demanda " existe t'il une addiction à l'eau" ?

Interloqué, je lui demandai pourquoi elle me posait une telle question.

"C'est après avoir lu le titre sur les addictions d'un article sur l'une de tes revues" me répondit elle.

Je lui répondis alors que sa question était pertinente et qu'il y avait des gens qui buvaient de grandes quantité d'eau et que cela avait pour conséquence de rendre ces gens obligés à boire de l'eau sans pouvoir s'en passer.

Je lui révélai le nom de cette pathologie.

La potomanie.

09/09/2019

La grève des urgences hospitalières

 

Ce matin, sur BMF TV, Je suis tombé des nues en écoutant les infos.

Sur ce sujet brûlant qu'est Urgences Hospitalières, J’appris, avec stupéfaction, que 20% des patients allaient aux Urgences Hospitalières car ils ne pouvaient pas avoir de rendez-vous avec un Médecin Généraliste.

De mon temps, étant taillable et corvéable à merci, cela aurait été purement IMPENSABLE !

Merci les entreprise de secrétariats téléphonique et les sites Internet de prise de Rendez-vous.

Pour l'anecdote, quand j'étais en activité j'étais mon Médecin Référent. Une fois à la retraite, il a bien fallu que je trouve mon Médecin Référent.

Les choses se compliquaient.

La première Médecin Généraliste que je contactai m'envoya baladé, par son secrétariat, au motif qu'elle n'avait plus de place.

Le deuxième que je contactai, toujours par son secrétariat téléphonique, il me fut demandé mon âge.

Et l'on s'étonne que les Urgences Hospitalières soient saturées !

08/08/2019

La Narcolepsie

 

La Narcolepsie ou maladie de Gélineau est une pathologie neurologique.

Elle se traduit par un trouble du sommeil chronique ou dyssomnie rare. Elle est caractérisée par un temps de sommeil excessif : l'individu ressent une extrême fatigue et peut s'endormir involontairement à un moment non adapté, comme au travail, à l'école, ou dans la rue.

Les patients atteints de narcolepsie souffrent habituellement de troubles nocturnes du sommeil et d'un temps de sommeil anormal, ce qui prête à confusion avec l'insomnie. Wikipédia.


Cuisinier narcoleptique

31/03/2019

La découverte du Sanner ou quand l'utile naît du superflu

 

Le premier scanner à rayons X a été mis au point au début des années 1970 par un ingénieur britannique, Godfrey Newbold Hounsfield, travaillant dans un laboratoire financé par la maison de disque EMI.

Cet ingénieur électronicien a mis au point le premier ordinateur appliqué à l'imagerie médicale: Emidec 1100. Ses premiers travaux se situent autour des années 1970, et ils sont concomitants de la grande vague musico-artistique des Beatles.

L'EMI Scanner ou Tomodensitométrie, TDM, CT-scan plus connu sous le nom de Scanner est, de ce fait, due au succès des Beatles et à l'argent que rapporta ce groupe emblématique à la maison de disque EMI.

Voila comment l'utile peut naitre du "superflu" si l'on peut considérer la musique comme étant du superflu.

Références :
- Le Scanner X
- Tomodensitométrie


The Beatles - And I Love Her (1964)

22/03/2019

Une huitre récalcitrante, le passage rocambolesque du Docteur Sangsue aux urgences de la main

 

Dimanche dernier, je me suis blessé à la base de la face palmaire de l'index gauche en ouvrant une huitre récalcitrante. Sur le moment, me mis à saigner normalement pour ce type de blessure.

Le lendemain, comme la douleur s'accentuait et que mon doigt se mettait à enfler, je me décidais, un peu inquiet à ma diriger vers les urgences de la mains.

Deux hypothèse me venaient à l'esprit : soit une irritation du tendon fléchisseur, soit une infection de la gaine du tendon.

En ancien professionnel de la médecine, je me dirigeai vers un autre hôpital que le CHU et qui assurait un aussi bon service d'urgence de la main. Je savais que, si j'avais été au CHU de la Grande Ville, j'aurais attendu une éternité.

Arrivé aux urgences, j'ai eu beaucoup de chance, il n'y avait personne dans la salle d'attente, je passai donc de suite.

L'infirmière qui m'a reçu, au physique agréable et fort accorte d'ailleurs, après un excellent interrogatoire, me demanda d'enlever mon alliance car, me dit elle, le doigt pouvait enfler. J'obéis bien que je n'en compris pas l'intérêt de faire cela à un autre doigt que celui blessé (premier gag et de taille celui-la !). Elle me fit, alors, un pansement au Dakin (deuxième gag) quel intérêt si ce n'est que me rassurer, alors que je lui avait dit que j'étais médecin. Il est vrai qu'elle ne faisait que suivre les instructions qu' on lui avait données.

Elle me dirigea, vers l'accueil pour remplir les papiers d'admission.

Arrivé à l'accueil, il me fut dit qu'il fallait retourner voir l'infirmière qui devait faire cela (troisième gag).

Comme il m'avait était dit qu'il fallait que je revienne à 16 h pour voir le chirurgien, je m'exécutai.

De retour à 16 h, je m'annonçait à l'interphone. Par chance, il n'y avait qu'une personne avant moi.

Mais de suite l'infirmière m'appela. J'arrivai devant un chirurgien qui, très sur de lui, m'examina et me dit que ce n'était pas méchant et, sans autre forme de procès sans m'expliquer quoi que ce soit et en particulier que le tendon avait été irrité, il me dit "vous avez compris". Il me fit, alors, lui aussi, un pansement au Dakin totalement inutile bien sûr. (quantième gag) car je lui avais dit, aussi, à lui, que j'étais médecin. J'ai horreur d'être pris pour un bredin.

Ce faisait beaucoup de gag.

Mais comme m'a dit ma moitié : "Ne te plaint pas, tu n'a pas attendu".

Il n'aurait plus manquer que ça.


P. S. : Aujourd'hui, vendredi, soit cinq jours après mon accident, j'ai presque entièrement mon index. Pour cela, le chirurgien avait raison. C'est tout ce que je lui demandai (me rassurer en me disant qu'il n'y avait pas d'infection de la gaine du tendon, mais il était inutile de me mettre ce pansement au Dakin que, d'ailleurs, je retirai une fois rentré chez moi).

20/03/2019

Comment le Docteur Sangsue a découvert Louis-Ferdinand Céline

 

Dans un de mes précédents articles : "Hygiène", j'avais placé une vidéo sur l'inventeur de l'asepsie : Philippe Ignace Semmelweis. Dans le post-scriptum, je parlais de la thèse de Louis Ferdinand Céline : "La Vie et l'œuvre de Philippe Ignace Semmelweis".

Voici comment j'ai découvert Céline

Lors de mes études, je fis un stage d'étudiant hospitalier dans le service de neuroradiologie du Professeur Caillé. C'était le tout début du scanner.

À la Grande Ville, grâce au directeur de l'hôpital de l’époque, fut installé le premier scanner hospitalier de France en 1975.

A l'époque, le scanner ne permettait que l'examen du cerveau. C'est donc, tout naturellement, qu'il atterrit dans le service de neuroradiologie.

Pour la petite histoire, ce scanner tombait très souvent en panne et l'on voyait, régulièrement, les techniciens s’affairer, avec frénésie, dans le service, jusque dans le couloir, pour réparer la bête.

Je me souviendrai toujours, du jour où, lors de l'induction anesthésique pour une artériographie cérébrale, un patient décéda.

Je vis, alors, avec stupeur, le chef du service de neuroradiologie, le Professeur Caillé, faire des allée et venues dans le couloir du service.

C'est assez Inhabituel de voir un chef de service remué, à ce point, par la mort d'un patient.

Puis il revint dans la salle d'examen ou nous étions resté, et, je ne sais comment cela est venu, mais il nous conseilla de lire Céline.

J'achetai le livre. Mais c'était un pavé et je l'ouvris à peine.

Quelques années plus tard, je le repris.

Ce fut un choc.

Je le dévorai subjugué par son écriture simple et son style. Un style réaliste, violent, désabusé, un peu cynique. Céline ne se faisait aucune illusions sur la vie, la mort et l'humanité.

On pourra dire ce que l'on voudra sur cet auteur dit sulfureux à cause de ses écrits anti sémites, certes, il commis, alors, une erreur monumentale avec de tels écrits, mais, indéniablement, cet homme est un génie.

C'est la première fois que je compris vraiment ce qu'était le style d'un écrivain.

Céline est mort en 1961.

Sa maison de Meudon et ses derniers écrits ont été détruits, dans un incendie, en 1968.

Une autre formule à l'emporte pièce dans cette vidéo : "Je travaille et les autres foutent rien".

 

Un lien : Le petit Célinien.

13/03/2019

Hygiène

 
L'autre jour, en allant acheter, pour le quatre heure de ma fille, deux cookies et deux chocolatines, les Parisiens appellent cela des pains au chocolat, (je fais des provisions que je stocke au congélateur) J'observai une chose choquante.

La personne qui servait les pains et autres viennoiseries, portait des gants par mesure d'hygiène, .

Jusque là rien d'anormal.

Cependant, en l'observant taper la note sur le clavier tactile, je le vis taper, allègrement, celle-ci avec sa main gantée.

Un clavier est un instrument hyper contaminé.

Pour l'hygiène, tu repassera !

1847 - Semmelweis et l’asepsie


P. S. : Pour La vie et l'œuvre de Semmelweis reportez vous à Wikipédia.

Louis Ferdinand Céline en fit sa Thèse de Médecine : "La Vie et l'Œuvre de Philippe Ignace Semmelweis". Dans cette these, on retrouve, déjà, le style Célinien du "Voyage".

06/03/2019

Posologies

 

Ma fille est atteinte d'une maladie asthmatique.

Dernièrement, ma moitié et moi nous nous sommes attrapés une méchante crève. Il a fallu un mois pour nous en remettre.

Ma fille en a profité pour décompenser sa maladie asthmatique.

Oh, elle a un asthme léger qui se traduit par de la toux sèche, surtout la nuit, uniquement les mois d'hiver.

Il est vrai que la pollution de l'air n'arrange pas les choses. Mais avec le traitement de fond elle n'a pas de symptomatologie.

Un traitement corticoïde s'imposait.

Je l'amenai chez le généraliste qui prescrit de la PREDNISOLONE 20 mg à raison d'1 cp le matin.

Traitement insuffisant, elle continua de tousser.

Or il se trouve qu'une semaine plus tard, elle avait rendez-vous avec son Pneumo Pédiatre qui augmenta la posologie à 1 cp et demi.

Elle continua de tousser.

Excédé, je cherchai un article sur Internet concernant la maladie Asthmatique chez l'enfant. Dans cet article de référence d'un CHU était préconisé, en traitement d'attaque, une posologie d'1 à 2 mg Kg. Ma fille pesant 30 Kg on en arrivait à une posologie de 30 à 60 mg par jour.

Je passai donc à 60 mg soit 3 cp à 20 mg.

Que croyez vous qu'il arriva ?

Deux jour après ma fille ne toussait plus. Il me fallu donc continuer le traitement une semaine.

La plaisanterie avait durée plus de 15 jours. Il me fallu donc faire une posologie dégressive du PREDNISOLONE pour arrêter le traitement.

Merci mes chers confrères.

Moralité, on est jamais si bien servi que par soi même.

26/10/2018

Malade tu ne tomberas point

 

Dernièrement, Le maire d'une petite commune des Landes vient de prendre un arrêté pour le moins surprenant. En effet, celui-ci interdit, à ses administrés, de tomber malade.

Bien sûr, cet arrêté, pour le moins farfelu, se voulait être un coup de pub sur le fait que sa commune était un désert médical. Et cela marcha puisque, en m'habillant, un marin, j'entendis la nouvelle à la radio.

Cette petite commune dont la spécialité est la salade landaise c'est Ychoux pour ne pas la nommer.

Pour l'anecdote, autrefois, dans cette commune, comme dans beaucoup de commune Landaises, il y avait une forge pour la bonne et simple raison que celle-ci était chauffé grâce à la tourbe  que l'on trouve dans la région.

Quand j'étais en activité, une de mes patientes sur les conseil d'une de ses amis vint me voir depuis Ychoux, pour un État Dépressif Majeur (EDM) suite à un licenciement abusif par son administration.

Elle venait ma voir de loin moi dont mon Cabinet Médical était implanté dans la banlieue de la Grande ville.

Je parlai de la triste histoire de cette patiente à ma femme qui avait passé, avec succès, pour son travail, un DESS de Droit Administratif. Celle-ci me conseilla que cette patiente prenne un avocat pour poursuive son administration devant le Tribunal Administratif. Elle le fit et gagna son procès.

Ce fait divers comique crée par le Maire d'Ychoux me replongea, avec un peu de nostalgie, dans mon passé

Une sorte de madeleine de Proust.


Le Malade Imaginaire - Molière - 1673


Ouverture du Prologue du Malade Imaginaire - Marc Antoine Charpentier

19/10/2018

Du Bœuf de Kobe élevé en France

 

Pour faire suite à mon article "Pourquoi faut il sortir une côte de bœuf du réfrigérateur trois heure avant sa cuisson". Voici une surprenante révélation sur le bœuf de Kobe.

Pendant l'époque d'Edo (1603-1868), le bœuf de Kobe est réservé à l'empereur, au shogun et aux seigneurs féodaux. À partir de 1868 s’instaure, dans l’archipel, une gastronomie aristocratique issue de la cuisine de Cour, le rendant plus accessible.

On trouve, maintenant, en provenance d'élevage Français, du bœuf de Kobe, tout au moins apparenté (car il ne peut avoir l'appellation officielle "bœuf de Kobe"). Bien évidement, la race est presque la même : le bœuf Wagyu.

Ce qui fait le goût exceptionnel du vrai bœuf de Kobe c'est une quantité énorme de gras dans le muscle (le persillé). Le "bœuf de Kobe" Français, enfin dans les reportages que j'ai vu, est moins persillé. L'explication est donnée dans cet article : "Pourquoi le véritable bœuf de Kobe est-il si exceptionnel ?"

Trois éléments donnent, entre autre, le bon goût (la palatabilité) : le sucré, le salé et le gras. D'où la qualité gustative exceptionnelle du bœuf de Kobe.

A mon avis, c'est, uniquement, l'alimentation particulière qui donne cette accumulation de gras si particulière au bœuf de kobe. Je comparerai cela a l'élevage particulier des canards et des oies pour obtenir le foie gras qui n'est, ni plus ni moins, qu'une accumulation de gras dans le foie (stéatose).

Le massage au saké, la bière comme adjuvant de boisson, voire la musique, ne sont, pour moi, que superfétatoire et ne relève que de l'anecdote.

Quand à la tendresse de la viande (pardon, la tendreté) elle est due, entre autre, à la race et à l'alimentation.

Le bœuf de Kobe importé en France coûte 1000 € le kilo. En France, Il faut compter 250 € le kilo pour du "bœuf de Kobe" élevé en France alors qu'une belle côte de bœuf Française, non affinée,  coûte 30 € le kilo. Une côte de bœuf affiné 60 jours coûte, elle, 55€ le Kg !

Je ne peux pas terminer cet article sans évoquer l'aspect sociologique du bœuf de Kobe.

En effet, le bœuf de Kobe est victime d'un phénomène de mode. C'est une certaine frange de la population, celle de" je m'la pète" qui veux, à tout prix, manger du Kobe. Ceux qui ont moins de moyens s'offrent du Kobe Français.

Décidément, l'espèce humaine est pitoyable. Elle l'a toujours été et elle le restera toujours.

Sur la début de la vidéo suivante, dans le restaurant, est à la carte l’entrecôte "bœuf de Kobe" Française de 120 g qui coûte 52 € et celle de 200 g 82 €. Soit un prix de 410 € le kilo (il faut bien que le restaurateur fasse son bénéfice).

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le bœuf de Kobe et la race Wagyu, vous pouvez visionner cette vidéo d'environ 12 minutes.

16/10/2018

Pas de visite

 

Quand j'étais en activité, je soignais une femme qui tenait un restaurant coté de la Grande Ville.

C'était elle qui était aux fourneaux.

Pour l'anecdote, je me souviens un jour, en visite, avoir examiné son fils et, pendant l'examen, regardant alentours, je tombais sur une petite bibliothèque de livres de cuisine ; notamment un livre sur le foie gras.

Il y avait un inconvénient à ce restaurant, c'est qu'il était situé en plein centre ville.

Une véritable galère pour se garer.

Or il se trouve qu'un jour, elle souffrait, de part son métier, d'un lumbago chronique, elle fut prise d'une sciatique qui ne fut pas suffisamment calmé par un traitement médical.

Il lui fallait des séances de kiné.

Mais, prise par son métier, elle ne pouvait se déplacer au cabinet d'un kiné.

Il lui fallait donc un kiné à domicile.

Je lui fit la prescription.

Et, devant moi, elle téléphona à un kiné qui lui dit tout de go : "je ne fais pas de visite en centre ville".

Je fus pris, intérieurement d'une rage folle.

27/09/2018

Le zona : Docteur Sangsue contre guérisseur

Zona intercostal


Un Patient de 60 ans vient me voir car il a des boutons me dit-il

Ces "boutons" : c'est un Zona.

Un Zona intercostal.

Il est, pratiquement toujours unilatéral.

C'est évident.

Pourquoi intercostal ?

Le zona suit les aires de la peau innervées par les fibres sensitives: les dermatomes.

Dans ce cas, le dermatome suit les côtes.

Au delà de 50 ans, il est impératif de donner, dans les 72 heures, un traitement antiviral (le ZELITREX* en l'occurrence) pour éviter les douleurs post zostériennes (douleurs neuropathiques). Des douleurs qui peuvent être très invalidantes.

Maintenant, il existe un vaccin très efficace : le ZOSTAVAX* indiqué dans la prévention du zona et des douleurs post-zostériennes (NPZ). Ce Vaccin est remboursé par l'assurance maladie pour la vaccination contre le zona des adultes âgés de 65 ans à 79 ans avec un schéma vaccinal à une dose.

Or, il se trouve que, quelques jours plus tard, je le croise dans le hall de la résidence où j'exerce mon misérable métier de pauvre petit Médecin Généraliste de quartier des banlieues.

Il me dit qu'il a été voir un guérisseur.

On ne saura pas qui de moi ou du guérisseur aura été efficace.

En tout cas, pour lui, le vainqueur...

C'est le...

GUÉRISSEUR !

11/09/2018

Les totos

Quand j'exerçais, je fus surpris, lors d'une visite, par deux images érotiques de part et d'autre du lit conjugal.

C'est bien la première fois que je voyais cela.

C'était un couple, apparemment parfait. Tous les deux avaient un physique agréable.

Tout baignait.

Monsieur était représentant de commerce

Jusqu'à ce qu'un soir, Madame m'appelle : "Mon mari a de drôles de petites bêtes".

Cela sentait le morpion à plein nez.

Effectivement, arrivé sur les lieux, Madame me montre une petite bête sur un miroir.

Madame de me demander naïvement : "D'où cela peut-il venir".

Et moi de lui répondre : "Oh vous savez, cela ça vient".

Comme quoi, il faut se méfier des apparences. Les images érotiques en question cachaient, peut-être, une carence et une frustration sexuelle.


De profundis , Morpionibus


P.S. : Le toto est le nom populaire désignant le poux.

P.P.S. : La meilleure arme contre l'éradication du morpion est... le rasage des poils pubiens. Avis aux amateurs.

05/08/2018

Le flan à la vanille

J'ai soigné mon entourage : ma famille, passe encore, mais, ce qui plus rédhibitoire, mes amis.

Ma famille passe encore, j'ai toujours eu une certaine méfiance vis à vis des qualités professionnelles  de mes confrères. Quand au secret médical, quoi que l'on dise, il n'existe pas.

Ce serait à refaire, je ne le ferait plus et, d'ailleurs, je ne le conseille pas.

Au début de mon installation, j'ai donc soigné la grand-mère de mon beau frère.

Elle avait quatre vingt cinq ans. A son âge, elle faisait ses courses le matin et, ensuite, faisait sa cuisine.

Elle était fleuriste et son magasin était dans sa maison. Sa maison jouxtait le cimetière.

Sa meilleure copine était gazonière (elle entretenait les tombeaux). Elle se disputaient parfois violemment mais se rabibochaient tout temps.

C'était une femme droite et brut de décoffrage. C'était une femme de devoir. Il faut dire qu'elle avait eu une enfance rude. En effet elle était la deuxième d'une fratrie de 9 enfants. L’aîné étant un garçon, Ce fût elle qui éleva ses frères et sœurs, comme c'était le cas, à l'époque, dans le milieu ouvriers.

En tout début de mon installation, je soignai donc, elle qui n'avait jamais été malade et n'avait jamais vu de médecin.

Un jour, elle fut prise d'une Hémoptysie (elle cracha du sang).

Une Hémoptysie a comme étiologie deux affections : la Tuberculose et le Cancer du poumon.

Comme elle n'avait jamais fumé et avait fait, dans sa jeunesse, une primo infection tuberculeuse (un début de Tuberculose spontanément résolutif) le correspondant interniste à qui je l'adressai la traita pour une Tuberculose d'autant que l'image radiologique pouvait être évocatrice.

Le traitement par antibiotique de la Tuberculose est très long, il dure six mois.

Au bout de trois mois de traitement sans résultat, une radio des poumons montra une grosse "pêche". C'était un Cancer du poumon.

Rapidement, elle développa des métastases osseuse. Ce type de métastases est particulièrement douloureux. Elle fut donc mises sous morphine. Elle eut, alors des hallucinations dues à la morphine. Elle voyait, à la fenêtre, son mari décédé depuis longtemps d'un Cancer de l'Œsophage.

Devant l'aggravation de son état, elle fut hospitalisée et développa, très rapidement, des escarres talonnières.

Deux jours avant sa mort, elle me dit, heureuse : "A midi, j'ai mangé un flan à la vanille, qu'est-ce qu'il était bon".

31/07/2018

La Cravate

Réalisation du nœud de cravate simple


Au début de mon activité, j'ai longtemps porté la cravate.

Au début de mon activité, je portait tout les jours la cravate, que ce soit en consultation, en visite et en gardes.

Puis, après pas mal d'années d'exercice, cet instrument de torture tomba en désuétude, il ne fut plus à la mode et ce fort heureusement. Dieu ce que l'on pouvait être engoncé et, quand il faisait chaud, je ne vous dis pas le calvaire.

Il tomba en désuétude, oui mais ceci se fit progressivement.

Je n'en veux pour preuve la remarque que je me fis, un soir, lors d'une réunion médicale de F.M.C. (Formation Médicale Continue).

Ce soir là, étaient mélangés des médecin du centre de la Grande Ville et les médecins de la couronne.

Vous me croirez si vous voulez, mais à ma grande surprise, je remarquai que les médecin du centre portaient tous la cravate alors que les médecins de la couronne n'en portaient pas

Les médecins du centre ville étaient ils plus distinguée ? En tout cas, les médecins de la couronne étaient bien plus à l'aise et en avance sur le temps.

Même les hommes politique, dans la grande majorité des cas, n'en portent plus de nos jours.


Le Nœud Cravate (The Necktie)


P.S. : Il existe beaucoup de nœuds de cravate. Voici les différents nœuds de cravate selon la maison Nines.

- Le nœud simple
- Le nœud double
- Le petit nœud
- Le nœud Windsor
- Le nœud demi-Windsor
- Le nœud croisé ou nœud de Christensen
- Le nœud Onassis
- Le nœud papillon

Bon courage !

23/07/2018

Il rend service

Du temps où j'étais en active, nous nous réunions, assez souvent, avec les confrères de l'Amicale. C'était pour des séances de Formation Médicale Continue (F.M.C.).

Nous étions un petit groupe de quatre, nous étions inséparables.

Le plus âgé d'entre nous, notre maître à penser, un excellent médecin (comme nous tous d'ailleurs) était doué d'une intelligence nettement au dessus de la moyenne, il avait une humanité incomparable. et ne manquait pas d'humour, c'est ce qui faisait, d'ailleurs, tout son charme.

Un jour, lors d'une F.M.C., il eut cette formule féroce, à l'emporte pièce, concernant un confrère spécialiste : "Il rend service".

Comprenne qui pourra.

12/06/2018

La nouvelle Médecine

 

Cet article fait suite à un autre intitulé "Infarctus et covoiturage".

Désormais, mes notes médicales passent par des anecdotes touchant mes proches ou des gens que je connais de près ou de loin.

C'est peut-être cela qui explique la désaffection à l'égard de mon Blog.

Snif.

Mais revenons aux choses sérieuses.

Dernièrement, un de mes amis avait ses Gamma GT élevées.

Non, il n'abusait pas de la dive bouteille (d'autant que ses CDT étaient normales).

Mais, il était épileptique et était très bien équilibré par un médicament anticonvulsivant.

Il se trouve que ce médicament "lèche" le foie.

La question se posait de savoir si l'on pouvait poursuivre cette médication.

Le médecin spécialiste, le Neurologue en l'occurrence, soi dit en passant, sans passer par la case Médecin Référent fit une lettre au patient pour un Hépatologue de la Grande Ville.

Le patient voulant prendre rendez-vous téléphona dans le service et après le classique taper 1 ou 2 ou 3, se retrouva sur un répondeur lui donnant les heure d'ouverture du secrétariat.

A l'heure dite, enfin, la secrétaire lui dit qu'il fallait envoyer un mail enjoignant le scan de la lettre du Médecin.

Ce qu'il fit.

Au bout d'un certain temps, n'ayant aucune réponse, il demanda des nouvelles par mail.

On lui répondis qu'il allait recevoir une convocation pour un Fibroscan. Puis qu'il aurait une consultation avec l'Hépatologue.

Il passa donc son Fibroscan et au décours de cet examen, il lui fut dit que l'on enverrait les résultats à son Neurologue (quid du Référent, on ne lui demanda pas ses coordonnées).

On lui remettre une feuille avec le résultat incompréhensible de celui-ci, mais avec un gros chiffre mis en évidence.

Le patient de se précipiter, illico, sur Internet pour essayer de décrypter l'énigme.

Heureusement, le résultat n'était pas catastrophique, mais il fallait attendre la consultation de l'Hépatologue.

De consultation avec l'Hépatologue, point de nouvelle.

Puis un mois plus tard, coup de fil du secrétariat lui disant qu'il avait une convocation dans... CINQ mois !

Certes cela confirmait, s'il en était, le patient s'en doutait, de l'absence de gravité de la situation.

Mais...

C'est cela la nouvelle médecine.

Une Médecine plus rentable ?

Liée au sous effectif ?

En tout cas, une Médecine totalement inhumaine.

31/05/2018

Le remboursement des actes de décès par la Sécurité Sociale, quelques réflexions du Docteur Sangsue

 
Quand j'exerçai mon activité de Médecin Généraliste, il m'est arrivé de faire des constats de décès.
Je relate cette période de ma vie de Médecin Généraliste de quartier dans ses articles :

- De 2011 : "Médecin d'Etat Civil".
- Et de 2014 : "Médecin d’État Civil Adjoint à la Mairie".

A l'époque, je faisait deux type de constats de décès. Pour tout les constats de décès, que je les faisait en tant que Médecin d’État Civil.je percevait un émolument de la Mairie. Mais il m'arrivait, exceptionnellement, d'en faite à titre privé.

Mais pour ceux effectués à titre privé il en était tout autrement. Ceux-ci n'étaient pas remboursés par la Sécurité Sociale. En pleine nuit, c'était plutôt gênant.

Ne le sachant pas, le premier constat de décès que j'établis se déroula de la façon suivante :

Coup de fil de la Sécu : "La visite étais-elle pour le constat de décès ?". "Oui" répondis je. Réponse laconique de la Dame de la Sécu : "Alors vous ne serez pas payé".

Pour le prochain constat de décès de ce type, je mis au point la stratégie suivante : je demandai à la maison de retraite de faire passer le message à la famille ou à la famille elle même comme quoi j’étais passé avant le décès. Cette stratégie paya au sens propre comme au sens figuré.

Depuis, les choses ont bien changées.

Je n'en veux pour preuve le mail que j'ai reçus, tout récemment, du syndicat des Médecins Généraliste, la CSMF :

"Lorsqu'un médecin établit un certificat de décès au domicile d'un patient ou en EHPAD, il peut percevoir un forfait de 100 euros brut de la part de la Caisse... à condition de remplir certains critères bien trop restrictifs pour la CSMF".

Et même la CSMF en demande plus !

 

Jean Lassalle* - premier enterrement en tant que Maire

*maire de Lourdios-Ichère de 1977 à 2017 et député depuis 2002.

 

P.S. : Critères actuels de remboursement des actes de décès.