Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2022

Mes débuts en informatique, le software : La disquette de démarrage Windows 98 et l’installation de Windows 98


Disquette de 3,5 pouces

 


Cet article fait suite à celui-ci : « Le succès d’Apple II est dû à VisiCalc» et au commentaire d’alain : « Toute une époque....passionnante où tout était ouvert à la programmation simple et inventive; tout restait à faire ».

En ce qui concerne la micro-informatique, il fait savoir qu’il faut distinguer deux catégories :

 - Le hardware, le mot anglais pour désigner le mot matériel informatique et qui désigne l’ensemble de l'équipement matériel, mécanique, magnétique, électrique et électronique, qui entre dans la constitution d'un ordinateur.

Et

 - Le software qui est le mot anglais pour le logiciel, l’ensemble d'instructions données à un appareil informatique. Le logiciel détermine donc les tâches qui peuvent être effectuées par la machine, ordonne son fonctionnement et lui procure ainsi son utilité fonctionnelle.

Mes débuts, bien modeste il faut le dire, concernèrent donc le software, la partie logicielle, en fait le système d’exploitation, Microsoft Windows en l’occurrence, et, plus particulièrement, le MS Dos.

J’entrais en informatique avec l’équipement nécessaire pour la télétransmission et, par la même occasion la gestion de mon activité médicale.

Aux alentours de 1999 débarque donc un ordinateur portable, un ACER, avec Windows 98 SE et un logiciel médical, HelloDoc pour ne pas le citer, logiciel qui fut créé en 1987. L’installation d’HelloDoc nécessitait, à l’époque trois disquettes de 3,5 pouces tout en sachant qu’une disquette avait, comme capacité 1,44 Mo (aujourd’hui, une clé USB courant fait la bagatelle de 168 Go et les disques dur ont couramment 2 To voire 4 To 1 To = 100 Go, 1024 Go pour être plus précis).

Un jour, je ne sais pourquoi, je formatais mon ordi.

Et, naturellement je ne su réinstaller ce foutu Windows 98.

Je me lançai donc dans la fabrication de la fameuse disquette de démarrage (la disquette de Boot) de Windows qui me permettrait d’installer mon système d’exploitation Windows 98 grâce au CD-ROM fourni avec mon portable ACER (pour mémoire l’ACER avait un disque dur de 2 Go).

Il m’a fallu un certain temps, après avoir ingurgité le langage informatique MS Dos et le fonctionnement de l’installation de Windows en lisant des bouquins (merci Micro Applications), pour fabriquer cette foutue disquette.

Il y a un fait très intéressant dans la structure de cette disquette de boot, une astuce géniale ! En effet, pour augmenter la capacité de celle-ci (qui faisait donc 1,44 Mo) elle contenait un fichier compressé (fichier EBD.CAB) de 2 Mo qui créait un lecteur virtuel en utilisant la mémoire vive du PC (mémoire RAM).

Une fois l’ordi démarré, la disquette lançait l’installation de Windows 98 à partir du CD-ROM.

Je créais, alors une partition du disque dur. Sur la première partition, j’installais le système d’exploitation Windows 98 et, sur l’autre, les datas, les données.

La magie quand l’installation de Windows 98 démarre !

L’installation d’HelloDoc était, ensuite un jeu d’enfant : on insérait successivement les trois disquettes de ce logiciel. Suivait la disquette du VIDAL, le dictionnaire des médicaments, dont HelloDoc servait d’interface, pour la rédaction et impression des ordonnances.

Cependant, il y a un fait légèrement amusant que je découvris un peu plus tard : l’installation de Windows se faisait tout simplement en insérant le CD-ROM de l’ACER.

Si seulement j’avais su ça plutôt !

Eh bien, alors, je n’aurais pas su créer la disquette de démarrage et l’installation d’un système d’exploitation de façon autonome.

Ce qui me permettra, plus tard, de me lancer dans les nombreux systèmes d’exploitation LINUX. Ma première installation réussi (après moultes échec) fut une distibution Mandriva.

Et maintenant l’installation de Windows 98.

Les bruits de démarrage et de fermeture de Windows 98. Souvenir, souvenir.

 

Référence :

- Le DOS sied : un CD boite à outil

20/01/2022

Le succès d’Apple II est dû à VisiCalc

VisiCalc et l'Apple II

 

VisiCalc fut le premier logiciel tableur destiné à un ordinateur individuel, l'Apple II. C'est très certainement l'exemple même d'une killer app qui fit du micro-ordinateur (qui était jusque-là un hobby réservé aux programmeurs) un véritable outil destiné à des applications comptables et commerciales.

Conçue par Dan Bricklin, améliorée par Bob Frankston, développée par leur compagnie Software Arts et distribuée par Personal Software Inc. en 1979 pour l'Apple II, cette application transforma les machines d'Apple en véritables outils de production.

Cette invention motiva très probablement l'entrée d'IBM sur le marché des micro-ordinateurs, marché que cette entreprise ignorait jusque-là.

Selon Bricklin, l'idée de la création du tableur lui vint pendant ses études à Harvard, en voyant son professeur corriger manuellement ses tableaux de calculs. Il réalisa alors qu'il pouvait automatiser ces procédures par un moyen informatique. Le logiciel a, par la suite, inspiré les créateurs de Lotus 1-2-3 et de Multiplan.

Les brevets logiciels datant de 1982 aux États-Unis, l'innovation fut uniquement protégée par copyright (comme beaucoup de logiciels).

En 2009, de nombreuses années après la fin de la distribution du logiciel VisiCalc de l'Apple II, Dan Bricklin publia un livre sur son expérience. Il en profita pour diffuser une version de VisiCalc recompilée pour fonctionner sur MS-DOS, en 16 bits ; on constatera que l'exécutable d'un tableur fonctionnel peut tenir dans seulement 25 kilo-octets.


 

Références :
 - VisiCalc
 - VisiCalc, logiciel
 - Visicalc
 - Histoire du tableur
 - L'inventeur de VisiCalc
 - VisiCalc
 - Vieux Geek, épisode 315 : Visicalc, la première « killer app »…

18/01/2022

Dans la Série « Mes articles en vidéo » - L’histoire du téléphone portable en vidéo

 

Nota :

Petite précision sur les multiples noms que l’on attribue aux téléphones portables.

Les téléphones portables peuvent être, aussi, appelés téléphone mobile ou téléphone cellulaire.

Cependant, en Belgique, en Nouvelle-Calédonie et à La Réunion, le terme « GSM » (pour Global System for Mobile Communications, un standard de communication de téléphonie mobile) est couramment utilisé pour désigner un téléphone mobile.

En Suisse, on parle couramment de Natel (National Telefon, marque de Swisscom, du nom de l'ancien réseau de téléphonie mobile Natel pour les véhicules).

Au Canada francophone et en Vallée d'Aoste1, le terme cellulaire est couramment utilisé.

13/01/2022

Dans la série « Mes articles en vidéo » - La fabuleuse histoire de Pixar en vidéo

 

Aujourd’hui la fabuleuse histoire de Pixar en vidéo.

Une page de l’histoire de l’informatique où l’on retrouve la patte de Steve Jobs.

L'extrait de la scène de l'air conditionné du petit grille pain courageux, le premier long métrage d’animation mélangeant 2 D et 3D de John Lasseter dont il est question dans la vidéo précédente.

Et, maintenant, des extraits de film pour voir les progrès dans la technique des films d'animation assistés par ordinateur.

Un extrait de Luxo Junior le premier court métrage en animation 3D des studios PIXAR.

Le court métrage Tin Toy qui remporte l'oscar du meilleur court métrage d'animation en 1989, j'en parle, d'ailleurs, dans mon article "Tin Toy".

Un extrait de Toy Story 1.

Un extrait des 1001 pattes.

Un extrait de Monstre et Compagnie.

Un extrait du monde de Nemo.

Un extrait des indestructibles 1.

11/01/2022

Comment insérer une signature dans une page MS Word

 

Dernièrement j’ai eu à insérer ma signature sur une série de pages Word suite à l’envoi d’un courrier groupé.

Comment faire ?

Voila ma solution.

Dans un premier temps scannez au format image, par exemple jpg (ou autre, type bmp, png) comme je le fis avec mon scanner portable (voir mon article « IRIScan Book 3 » ou photographiez votre photo avec votre Smartphone par exemple.

Votre signature une fois photographiée, découper la dans un rectangle (rogner) avec l’outil Photo de Windows 10.

Ouvrez la page Word, allez dans Insertion, cliquez sur Images puis rapatriez l’image de votre signature (que vous aurez mise sur le bureau par exemple).


Avant de cliquer sur l’image de la photo positionnez le curseur de la souris en bas à droite (par exemple du document Word.

Il ne vous reste plus qu’à sauvegarder.

Et voila, félicitation, vous venez d’insérer votre signature dans votre page Word !

Une vidéo vaut mieux qu’un long discours :


Références :
 - « Insérer une signature ».

 - « Ajouter ou supprimer une signature numérique dans les fichiers Office ».

03/12/2021

Pas plutôt installé, pas plutôt en panne – Suite et fin - Où quand le Docteur Sangsue met la main à la pâte

Crédit Photo – Archives Personnelles (Pour agrandir, double clic gauche sur la photo)


Comme je le raconte dans mon article du 24/11/2021 : « Pas plutôt installé, pas plutôt en panne », un mois après l’installation de la fibre j’ai eu une panne internet.

Le technicien d’Orange est venu et a trouvé la panne. Elle se trouvait dans un boitier situé dans la rue d’à côté.

Cependant, entre temps, j’ai vérifié la fibre et je me suis rendu compte que celle-ci avait une marque : celle du pincement d’icelle entre le mur en pierre et un volet.

Rebelote.

J’appelle Orange qui me confirme le passage d’un technicien de Sogetrel pour la réparation.

A l’arrivé de ce technicien, il a fallu que ce soit moi qui fasse une petite saignée dans le mur pour y enfouir la fibre et la recouvrir d’un enduit pour combler la fente.

En fait, j’ai raté ma vocation : celle de chirurgien.

En effet, à mon avis, pour être un bon chirurgien, pour bien réparer un corps humain, il faut avoir l'âme d'un bricolo ; un bon chirurgien doit, d'abord, définir le meilleur acte chirurgical adapté et, le fait d'être bricolo, lui permet de s'adapter à tout impondérable.

A propos de chirurgie et pour ce qui est d’illustrer mes propos, je vous renvoie à mon histoire : « Connais-tu l'origine du mot chirurgien » ?

Bon, je sais, le résultat n’est pas très esthétique, je n’avais pas le temps de fignoler. Je peaufinerai plus tard pour une bonne étanchéité entre la pierre et la boiserie et éviter, ainsi, le risque d’infiltration.

Quand le Docteur Sangsue devient Docteur Maçon…

Moralité : On n’est jamais aussi si bien servi que par soi même !

29/11/2021

Dans la série « Mes articles en vidéo » - La petite histoire de Dofus

Capture d’écran du site de Dofus – pour agrandir l’image, double clic sur celle-ci

 

Encore une vidéo sur la bulle Internet.

 

Références :
 - Dofus
 - Site Dofus

24/11/2021

Pas plutôt installé, pas plutôt en panne

 

Comme je le disais dans mon article du 23/10/2021 : « Quand la fibre s’invite à la maison, vive le THD (Tés Haut Débit) ».

J’ai fait installer la fibre par Orange le 22 octobre dernier ; j’ai donc une Livebox 5 flambant neuve.

Jusqu’alors tout marchais bien avec le débit promis dans l’abonnement soit 400 Mbits.

Mais patatras !

Aujourd’hui, 24 novembre, jour anniversaire de ma fille, la panne, plus de connexion.

J’ai téléphoné au 3900, la hotline d’Orange, plusieurs fois, jusqu’à ce que l’on me propose de me rappeler ; le technicien viendra demain.

En attendant j’ai une connexion via mon Smartphone en utilisant mon abonnement SYMA Mobile, avec mes 80 Go de data, je peux tenir.

Oui mais...

Je n'ai pas tout à fait le même débit, je me retrouve, comme avant, avec... 8,3 Mbits !

Double clic gauche pour agrandir

Il est à noter qu’il m’a fallu éteindre ma box pour utiliser SYMA en partage de data en USB.

Non, pour moi, ce ne s’est pas passé comme cela.

Cette vidéo n’est pas sans rappeler le « 22 à Asnière » que j’évoque dans mon article du 10/11/2021 : « Fernand Raynaud - 1926-1973 ».

 

A lire :

 - Du « 22 à Asnières »… à l’internet mobile !

 - Il est loin le temps du "22 à Asnières"...

21/11/2021

Le port USB : une histoire de chasse de mes débuts avec un ordinateur ou ma première confrontation avec le hardware

Mon lecteur ZIP Ioméga : Nostalgie !


Un "petit" sujet qui traite de l'histoire de l'informatique.

Je tiens à préciser, tout d’abord, que le hardware (le matériel informatique) n’est pas mon fort, contrairement à mon fidèle lecteur alain, je préfère, et de loin le software (les logiciels).

Tout commence en 1999 avec Windows 98 SE.

A cette époque fut mis en place la télétransmission pour dématérialiser les FSP (Feuille de Soin Papier) de la Sécurité Sociale.

Pour la télétransmission, il fallait (et il faut toujours) :

- Un ordinateur (il est vrai que l’on peut télétransmettre sans ordinateur avec, seulement, un lecteur de télétransmission). J'achetais donc un PC avec Windows 98. Actuellement la répartition du marché des Systèmes d'Exploitation (OS) est la suivante : Windows représente 88 % du parc des PC contre 8 % pour macOS et 2 % pour Linux (qui, étant un logiciel libre, est gratuit). Eh oui, il existe une solution médicale sous Linux !

 - Un logiciel Médical agréé.

 - Un lecteur bifente  de carte vitale (SESAM-Vitale) et (CPS).

Et...

 - Une connexion internet. A l’époque une connexion bas débit RTC, point de box, point de haut débit avec l'ADSL, point de très haut débit avec la fibre optique, point de 400 Mbits, comme chez moi actuellement, mais un modem V.90 (avec son bruit si caractéristique* lors de sa connexion), une ligne téléphonique (fil de cuivre)  et un débit de 56 Kbits ! On imagine le temps de chargement, sur le Web, d'une simple image (qui était moins grande que maintenant).

J’ai donc débuté en Informatique avec Windows 98 et le Logiciel Médical HelloDoc qui, pour la petite histoire était implanté, au départ, à Vensac et son célèbre moulin, puis à Soulac-sur-Mer et qui, d’ailleurs, a été racheté, par la suite, en 2014, par CompuGroupMedical (CGM).

Ma motivation d’acquisition de ce Logiciel Médical résidait dan le fait qu’outre la télétransmission, il assurait un dossier patient dématérialisé, un traitement de texte, pour les lettres aux correspondants, la rédaction des bilans para clinique (Biologie, Radiologie) Et surtout des ordonnance avec une interface pour le logiciel du VIDAL, qui, d’ailleurs devient payant très rapidement (alors que le VIDAL papier restait gratuit car fourni par les Laboratoires Médicaux). Le VIDAL papier a, d'ailleurs, arrêté sa publication en 2020.

Après ce long préambule, j’en reviens à mon premier ordinateur.

Mon premier ordinateur fut un ordinateur portable, un ACER.

J’achetais, aussi un lecteur ZIP Ioméga car cela permettait de stocker 100 Mo de données ! (comparé à une disquette de 1,44 Mo de l'époque  y a pas photo), avec, en plus, la possibilité de compresser ces données. A l'époque, le logiciel HelloDoc tenait en 3 disquette (4 Mo) on est loin du logiciel Windows 10 qui nécessite une clé USB de 8 Go !

Sitôt acheté, sitôt branché sur le seul port USB de mon ordinateur.

Déception, il ne s’allume pas !

J’ai galéré pendant un bon bout de temps pour trouver la solution.

Elle était toute bête : Il suffisait d’aller dans le BIOS et d’activer, tout simplement, ce foutu port USB.

Une vidéo sur le débarquement d'un ordinateur dans la famille : du vécu !

A propos de la hotline, celle-ci a été profondément modifiée avec la prise en main à distance des ordinateurs.

Allez, pour la route, deux vidéo qui faisait beaucoup rire, à l’époque, sur les démêlés avec l’informatique. On notera le changement, par rapport à maintenant, du matériel informatique de l’époque notamment la taille des écrans (les écrans LCD de maintenant remplacèrent les énormes écrans cathodique de l’époque encore appelés CRT).

 

*A écouter dans l’article de Wikipédia sur le modem. Cela ne me rajeuni pas !

Référence :
 - ZIP Ioméga

25/10/2021

IRIScan Book 3

 

C’est mon dernier achat à la FNAC pour 99,99 € :

Un périphérique, L’IRIScan Book 3.

Ma fille est amenée à scanner des documents et, en particulier, au collège.

D’où l’achat de cet outil.

L’IRIScan Book 3.

Cela tombe à pic car mon vieux Scanner HP Scanjet G4050 qui est est très lent et commence, d'ailleurs, à donner des signes de faiblesse. Pour l'instant, en attente de l'achat d'un nouveau scanner, il fera très bien l'affaire.

L’essai est vraiment très convainquant. Tant pour ses caractéristique (Scan possibles Couleur et Noir et blanc, fichiers obtenus JPJ ou PDF et avec trois résolutions 300, 600, 900 dpi) que pour sa facilité d’utilisation ainsi que le résultat obtenu.

La notice ICI.

Le prochain achat en vue, pas dans l’immédiat, heureusement, un ordi portable performant.

Viendra l’éternelle question : lequel choisir ?

Le cahier des charges :
 - Utilisation : bureautique et, peut-être, un peu plus si possible (jeux basiques car c'est une vrai Gameuse, accro, à mon grand dam, aux jeux vidéos).
 - Où l’acheter ?
 - Quelles sont les meilleures marques ?
 - le prix entre 500 à 600€
 - Un écran de 15"
 - Un SSD de 500 Go pas d’utilité pour un HHD en plus vu la capacité, les performances et le prix des disques durs externes
 - Le plus possible de port USB 3.0
 - Une batterie performante pour une plus grande autonomie possible
 - Un processeur « correct » à préciser Intel ou Athlon Ryzen
 - Quelle RAM ?
 - Y a-t-il une carte mère pour le même prix ?

Mais, par curiosité, quel pourrait bien être, actuellement, cet ordi portable de rêve.

23/10/2021

L’iPod à 20 ans !

Steve Jobs présente l'iPod le 23 octobre 2001

 

L'iPod est un baladeur numérique de l'entreprise multinationale américaine Apple, lancé le 23 octobre 2001.

C’est, jour pour jour, son vingtième anniversaire.

L’histoire de l’iPod :

La présentation de l’iPod par Steve Jobs le 23 octobre 2001 :

Quand la fibre s’invite à la maison, vive le THD (Tés Haut Débit)

Hier, Sogetrel est venu à la maison pour installer la fibre.

J’ai attendu longtemps, peut-être « un peu trop » longtemps, car je préférai que ce soit les autres qui essuient les plâtres.

Le résultat est concluant.

Le débit annoncé par Orange est le débit que j’ai mesuré : 

Capture d'écran - Double clic pour agrandir

En débit descendant, je suis passé de 7,5 Mb/s à 404,6 Mb/s (Orange me promettait 400 GHz) et ce pour le même prix (abonnement Open 10 Go Fibre chez Orange).

Vive le THD (Très Haut Débit) !

Il ne me restait plus qu'a configurer la Livebox 5. Ce fut fait facilement pour le téléphone, la Wi-Fi, mon répéteur NETGEAR WN3100RPv2 - Répéteur Wifi N300 (qui supporte la Wi-Fi 802.11 b/g/n mais n'utilise que la fréquence 2,4 GHz) ; il ne me me reste plus que la Chromecast, mais pour l’instant je me casse les dents. J'ai réussi à réinitialisé la Chromecast (en appuyant sur le bouton que je viens de découvrir sur un tuto), il ne me reste plus qu'à configurer la Cheomecast, pour cela j'en suis à regarder des tutos sur mon pote YouTube : je commence à avoir quelques lueurs... Affaire à suivre.

Moralité : J’aurai dû faire poser la fibre avant le premier confinement de la COVID, je n’aurais pas attendu longtemps, très longtemps pour télécharger les fichiers notamment pour les devoirs de ma fille.

Nul n’est parfait.

03/10/2021

A propos de la mort de Bernard Tapie : Quand, pour la pub, on n’est jamais si bien servi que par soi-même


Pub Wonder 1986 - Bernard Tapie 1943 – 2021 RIP


A propos de la mort de Bernard Tapie*, une série de vidéos de Pub sur des entreprises réalisées par les chefs d’entreprise eux même.

Un des avantages de ce type de Pub réside dans le fait qu’elle sont plus économique : elles coûtent moins cher car il n’y a pas à payer des acteurs.

A tout seigneur tout honneur, la pub de Bernard Tapie pour Wonder**


Wonder (Bernard Tapie) - Publicité - 1986


Alain Afflelou - Tchin Tchin


Pub rozana - Pierre Papillaud


Bonjour, je suis président... de Rozana - Pierre Papillaud


"Think Different" d'Apple (narrée par Steve Jobs)


Macintosh 1984 Promotional Video - with Bill Gates!


Pub Microsoft Jerry Seinfeld et Bill Gates Sous-titrée français (La première pub sortie par Microsoft avec Bill Gates et le comique Jerry Seinfeld pour promouvoir Windows).

Et,  pour la route, une dernière Pub :


Pub - Scandal à Paris - Jean Paul Gaultier

 

*Bernard Tapie, né le 26 janvier 1943 dans le 20e arrondissement de Paris et mort le 3 octobre 2021 dans la même ville, est un homme d'affaires et homme politique français.

Il a été dirigeant d'un groupe d'entreprises, propriétaire d'Adidas et de l'Olympique de Marseille, animateur de télévision, ministre de la Ville au sein du gouvernement Bérégovoy, député français élu dans les Bouches-du-Rhône, député européen, conseiller général des Bouches-du-Rhône, gérant du Groupe Bernard Tapie et propriétaire du Groupe La Provence, qui édite le journal du même nom et Corse-Matin. 

Bernard Tapie est décédé des suite d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage.

**Wonder a été rachetée par Bernard Tapie 1 franc en 1984 qui l’a revendue 470 millions de francs en 1988 à l'Américain Ralston.

25/09/2021

Transformer un vieux PC Portable en véritable PC GAMER pour 150 €

 

 

En me baladant sur mon pote YouTube, je suis tombé sur une vidéo qui interpellera certainement mon fidèle lecteur alain.

A propos, une question : est-il dangereux d’utiliser les applications pour tester sa carte graphique ?

Pour ce qui est des logiciels de benchmark de cartes graphiques, J’ai trouvé ce site : Tout savoir sur le benchmark de cartes graphiques.

La vidéo :

24/09/2021

Que veut dire ce message: « L'opération demandée nécessite une élévation » ?

 

J’ai téléchargé le soft Paint.NET 3.36 en version portable.

Je dézippe et clique sur l’exécutable.

J’obtiens le message d’erreur : « l'opération demandée nécessite une élévation »*.

La réponse sur microclick-quebec.

"Habituellement cela signifie que l’application demande d’avoir des droits d’administrateur pour fonctionner normalement".

Je clique en tant qu’administrateur et par miracle le logiciel démarre.

 

*C’est ce que l’on appelle l’élévation de privilège.

19/09/2021

Tin Toy

 

Après l'histoire de la médecine et l'histoire de la physique, nous allons aborder, maintenant, une page d'histoire de l'Informatique.

En 1985, à la suite d'un conflit avec John Sculley qu'il avait pourtant recruté au poste de directeur général, Steve Jobs est viré d’Apple, la société qu’il a créée le 1er avril 1976 avec Steve Wozniak et Ronald Wayne.

Steve Jobs crée, alors, en 1985, NeXT* et rachète Pixar à Geoges Lucas en 1986.

Tin Toy est un court métrage d'animation américain des studios Pixar réalisé par John Lasseter en 1988. Le nom de Steve Jobs apparait dans le générique de fin.

Tin Toy obtient l’oscar du meilleur court métrage d'animation 1989.

Et, maintenant, le film !

Une vidéo montrant comment a été fabriqué ce film d'animation.

*NeXT est finalement rachetée, en 1996, par Apple qui recherchait un nouveau système d’exploitation pour ses ordinateurs Macintosh (Rhapsody vient d'OPENSTEP). À la suite de ce rachat, Steve Jobs se retrouve propulsé à la tête d’Apple et place, rapidement, les hommes-clés de NeXT (Avie Tevanian, Bertrand Serlet, Jean-Marie Hullot, Jon Rubinstein...) aux principaux postes de responsabilité chez Apple. 

 

Références : 

 - Apple

 - Pixar

 - Tin Toy

 - NeXT

27/08/2021

Mon nouveau Joujou !

 

Depuis mon retour de vacances,  mardi dernier, j’écris les articles de mon Blog avec mon nouveau 
Joujou.

C’est mon nouvel ordi :

Je le dois à un de mes fidèles lecteurs que je ne nommerai pas (mais il se reconnaîtra) qui me l’a assemblé avant mes vacances.

Je ne l’ai installé que maintenant, pourquoi ?

Car il a fallu que je rapatrie toutes les données de mon ancien Ordi.

Et cela m’a pris du temps !

Comme ce fichu Ordi ne démarrait plus, j’ai dû utiliser une clé USB contenant un OS Linux (confer mon article du 29/07/2021 : "De l’intérêt de posséder une distribution live Linux sur clé USB : La récupération de données sur un PC sous Windows qui ne démarre plus).

Je confierai mon ancien bébé (carte mère Gygabyte H61MA-D3V, processeur Intel I5 avec 8 Go de RAM DDR3) aux mains expertes de ma moitié, après, bien sûr, une nouvelle installation propre de Windows.

Les caractéristiques de mon nouveau Joujou :

Caractéristiques obtenues avec le logiciel Speccy Portable

 - Operating System : Windows 10 Professionnel 64-bit
 - CPU (Processeur) : Intel Core i5 4670K @ 3.40GHz    - Haswell 22nm Technology (Température 32 °C)
 - RAM (Mémoire) : 16,0 Go Dual-Channel DDR3 @ 799MHz (9-9-9-24)
 - Motherboard (carte mère) : MSI Z97 GAMING 5 (MS-7917) (SOCKET 0) (Température 32 °C)
 - Graphics (carte graphique) : AMD Radeon R9 200 Series (Température 41 °C)
 - Storage  (Disques) :
    1863GB Seagate ST2000DM008-2FR102 (SATA (SSD)) (Température 36 °C)
    447GB KINGSTON SA400S37480G (SATA-2 (SSD)) (Température 30 °C)
 - Optical Drives : No optical disk drives detected (pas de lecteur de CD/DVD-ROM)*
 - Audio (Carte son) : Realtek High Definition Audio

Ah, j’oubliais !

Un moniteur iiyama ProLite B2481HS de 24 pouces avec un pied réglable avec fonction Pivot, pouvant être utilisé en format "paysage" ou "portrait". Il dispose d’une triple entrées VGA/DVI et HDMI.

Allez, une petite vidéo : c'est moi il y a de cela "quelques" années (souvenir souvenir) ;-)).

 

*On ne trouve plus, dans les tours de maintenant, de lecteurs de CD/DVD-ROM. Ce qui fait que, pour essayer (sans les installer), les ISO Linux, je serai obligé d’utiliser le logiciel Rufus pour obtenir une clé USB bootable (confer mon article du 29/07/2021 : "De l’intérêt de posséder une distribution live Linux sur clé USB : La récupération de données sur un PC sous Windows qui ne démarre plus).

29/07/2021

De l’intérêt de posséder une distribution live Linux sur clé USB : La récupération de données sur un PC sous Windows qui ne démarre plus

 

Voici une manip qui vient de me sauver la vie.

Je viens de la réaliser sur un PC (un de mes PC Windows 10) moribond qui ne démarrait plus sous Windows 10. D’où l’utilité de posséder Plusieurs PC (au moins deux) comme cela on est paré en cas de panne.

Je ne saurais trop insister sur le fait de sauvegardes toutes ses donnée importantes sur un disque dur externe, mais, aussi, sur le cloud.

Et, naturellement, le cordonnier étant le plus mal chaussés*, je n’avais pas respecté cette règle pourtant élémentaire.

Dans deux de mes articles :

 - L’un 30/04/21 - "Lubuntu et netbook SAMSUNG NC110".

 - L’autre du 16/05/21 - "Les Meilleures distributions de Linux légère pour les anciens PC".

J’aborde l’utilité d’utiliser une distribution Linux pour utiliser un vieux PC qui ne peut plus tourner avec le denier Windows 10.

Dans cet article je vais aborder l’utilité d’une distribution live Linux sur clé USB pour récupérer des données d’un PC sous Windows (10 en l’occurrence).

Pour cela, il faut :
1°) Une clé USB formatée en Fat 32, de 4 Go minimum.
2°) Le fichier iso qui contient la distribution Linux Mint (par exemple). À télécharger ici, (sélectionnez un miroir de téléchargement en France).
3°) Rufus : C'est un petit logiciel qui permet de créer la clé bootable. On peut le télécharger ici, (Descendez dans la page pour trouver la dernière version).

Méthodologie de la récupération avec la clé Live Linux :
1°) Télécharger de l’image iso de la distribution Linux.
2°) Réaliser la clé live Linux bootable avec Rufus.
3°) Démarrer l’ordinateur, avec le boot menu, sur la clé USB.
4°) Aller dans l’ L'explorateur de fichiers pour copier les données sur un disque dur externe (ou une clé USB).

Il ne vous reste plus qu’à réinstaller Windaube.

Et voilà comment on récupère ses données de Windows grâce à Linux  ;-).


Comment installer Ubuntu (version clé USB)

 

P. S. :
Pour plus de détail, je vous renvoie à l’article : "Utiliser une distribution live Linux sur clé USB".

*L’expression proviendrait de la remarque de Montaigne, dans ses Essais : « Quand nous voyons un homme mal chaussé, nous disons que ce n’est pas merveille, s’il est chaussetier ».

Mais, pour certains, les cordonniers dont il s'agit étaient des frères de l'ordre catholique des cordonniers et des tailleurs, créé en 1645 par Henry Michel Buch et par le baron de Renty. Ils donnaient leurs propres chaussures à plus pauvres qu'eux et étaient ainsi toujours les plus mal chaussés.

19/07/2021

Comment personnaliser une clé USB en lui associant une icône

 

Quand vous insérez une clé USB, vous désirez qu’apparaisse une icône dans le gestionnaire de fichiers Windows.

Rien de plus simple.

Pour cela il faut que cette clé USB contienne deux fichiers :

 - Un fichier Icône avec l’extension ico
 - Un fichier avec l’extension inf

Pour le fichier icône, rien de plus simple, il suffit d’aller sur Internet en tapotant, par exemple, « téléchager fichier icône » puis de cliquer sur « télécharger ICO ».

Pour ce qui est du fichier inf, il suffit d’ouvrir un fichier texte (extension txt) de l’ouvrir et d’écrire, si le titre du fichier icône est X :

[autorun]

ICON=X. Icon

LABEL=X

Puis d’enregistrer le fichier et de renommer ce fichier txt en autorun.inf

Lors de la prochaine insertion de la clé USB, celle-ci s’affichera avec l’icône choisie.

En créant ce fichier autorun.inf, on protège sa clé USB des virus  car celui-ci devra créer le même fichier pour fonctionner. Or, vu qu’il existe déjà, il ne peut plus l’enregistrer (à condition de suivre CECI).

Deux captures d’écran explicatif :

et

Pour protéger une clé USB des virus une autre solution : rendre la clé USB protégée en écriture.

Mais, GROS inconvénient, par rapport à la méthode du fichier autorun.inf...

On ne peux plus rien mettre sur la clé !

31/05/2021

Comment Linus Thorvalds à découvert Linux : un hasard accidentel

Un livre à lire toute affaire cessante*


Tout le monde connait la découverte accidentelle de la pénicilline par sir Alexander Flemming en 1928. A son retour de vacances, ayant laissé des boites de Péti, il s’apperçu que, sur les cultures de bactéries, celles-ci étaient détruites, autour d’un développement d’une moisissure : Pénicillium Notatum, d’où le nom de Pénicilline.

Moins connue est la découverte accidentelle, elle aussi, du vaccin de la rage par Pasteur en 1879. Lui, aussi, à don retour de vacances, il se rendit compte que sa culture de virus de la rage, en vieillissant, avait trans formé le virus dans une forme atténuée.

Mais ce que l’on ne connait pas, c’est comment Linus Torvalds  découvrit, accidentellement, lui aussi, le noyau du Système d’Exploitation qu’il appela Freaks mais qui, en définitive, s’appellera Linux.

Le développement du noyau Linux trouve son origine au début des années 1990. Linus Torvalds est alors étudiant à l'université d'Helsinki, par pur plaisir, il s'est procuré une machine dotée d'un processeur Intel 80386,  l'un des premiers à avoir un jeu d'instruction 32 bits accessible au grand public. Il a acquis la documentation relative à ce processeur et le système d'exploitation Minix avec le livre d'Andrew Tanenbaum sur les systèmes d'exploitation pour profiter des performances de sa machine et acquérir de nouvelles compétences sur les systèmes Unix. Cependant, Linus Torvalds trouvait l'émulateur de terminal de Minix trop rudimentaire, comme d'autres choses dans ce système. Il décida, donc, d'écrire un émulateur de terminal notamment pour accéder aux machines de l'université.

Cet émulateur de terminal prend de l'importance et commence peu à peu à remplacer Minix au sein de son ordinateur.

Cependant, à la suite d'une erreur de manipulation, il détruisit la partition contenant Minix et prit la décision de tout continuer sur cet émulateur de terminal.

Au bout de quelques mois, ce logiciel devint un véritable noyau de système d'exploitation. Il décida de l'appeler Freax : freak pour sa bizarrerie et x pour Unix.

Le 25 août 1991, il annonce sur le forum Usenet news:comp.os.minix le développement du noyau Linux.

Il diffusa le code de son travail à quelques privilégiés au début, dont Ari Lemmke, qui lui ouvrit un compte FTP sur le site de l'université pour diffuser quand il voudrait son travail. Cependant, ce dossier de stockage fut nommé « Linux » et ce nom a été conservé depuis.

 

*En mettant de l’ordre dans ma bibliothèque, je viens juste de le retrouver.

Références :
 - « Pourquoi Fleming n'a pas inventé la pénicilline »
 - « Alexander Fleming : biographie courte, sa découverte de la pénicilline »
 - « Pasteur et la découverte du vaccin contre la rage »
 - « Linus Torvalds »
 - « Il y a 28 ans, Linus Torvalds annonçait Linux sur le fil comp.os.minix »