Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2008

L’arrêt Blanco

Photobucket

Serge Blanco : www.francerugby.fr/

 

En 1873, un ancêtre du célèbre rugbyman Serge Blanco, rugbyman lui-même, fit un arrêt remarquable : connu sous l’expression mémorable d’arrêt Blanco.

NON, c’est trop beau pour être vrai !

Blanco (Homonymie) Arrêt Blanco, rendu le 8 février 1873 par le Tribunal des conflits, est considéré comme le fondement du droit administratif français. Source : Wikipédia.

Trouvé et pompé littéralement, cluster par cluster, sur le Blog de Maître Eolas : « Journal d’un avocat ».

 

 

Photobucket

Wagonnet : www.rail.lu/

 

Arrêt Blanco.

Le 3 novembre 1871, une fillette insouciante du haut de ses cinq ans et demi, et totalement ignorante que le destin du droit l'a marquée de son sceau, marche dans les rues de Bordeaux. Mais le malheur va frapper la petite Agnès Blanco, sous forme d'un wagon de la manufacture des tabacs de Bordeaux, poussé sans prudence par Henri Bertrand, Pierre Monet et Jean Vignerie, employés de cette manufacture. Le wagon va renverser Agnès et lui passer sur la cuisse, qui devra être amputée. Le père d'Agnès va assigner en justice devant le tribunal judiciaire les trois employés et l'Etat, en la personne du préfet de la Gironde, Adolphe Jean. Le tribunal se déclare compétent, et le préfet de la Gironde, partie au procès et qui avait soulevé cette incompétence, prend un arrêté de conflit, que diable, on n'est jamais mieux servi que par soi même.

Le 8 février 1873, le tribunal des conflits, avec la voix de départage du Garde des Sceaux Jules Dufaure pour rompre l'égalité, va donner compétence au juge administratif…

C'est l'arrêt Blanco.

Le droit administratif est né, il est majeur, et indépendant du droit privé, son père naturel. Désormais, il ne s'agit plus seulement de juger de la légalité des actes de l'administration, mais aussi de condamner l'Etat pour les dommages que cause son action. L'Etat devient responsable.

Aujourd'hui encore, le droit administratif fait partie de la branche du droit public, séparée du droit privé. Les juristes se divisent eux même, en imitation, entre publicistes et privatistes.

Les publicistes étudient et enseignent la Constitution, le droit international public (droit des relations entre Etats), mais plus prosaïquement aussi les contrats administratifs, les marchés publics, l'urbanisme, le droit fiscal, le droit de l'environnement, entre autres. Bref tous les droits où une des parties au moins est l'Etat au sens le plus large. Les privatistes quant à eux se consacrent aux droits où l'Etat n'est pas en cause : droit des contrats, droit du travail, droit de la famille, droit des successions, droit commercial...

La pédagogie de Maître Eolas rend le Droit intelligible, compréhensible, voire… intéressant.

 

Je ne saurais trop vous conseiller de lire le post de Maître Eolas « Blogueurs et Responsabilité Reloaded ». Qui pourrais vous éviter quelque « petits » ennuis lors de vos rédactions bloguesques.

24/10/2008

Honoré Daumier (1808-1879)

Photobucket

 

En 1828, Daumier réalise ses premières lithographies pour le journal La Silhouette. En 1830, il dessine ses premières caricatures pour La Caricature. En 1832, débute sa longue collaboration avec Le Charivari, journal jouant un rôle important dans la vie politique de l'époque, fondé par Charles Philipon et spécialement dirigé contre Louis-Philippe.

L'impudence, alliée à un art consommé du dessin, apporte aux caricatures de Daumier une immédiate célébrité. Elle lui vaut également une condamnation en 1832 à six mois d'emprisonnement, pour la publication d'une caricature représentant Louis-Philippe en Gargantua.

Suite à l'adoption des lois sur la censure en 1835, Daumier renonce à la satire politique pour se tourner vers la caricature de mœurs, genre dans lequel il excelle (Les Gens de Justice, Les Bons Bourgeois). Il se fait aussi le témoin de certains événements tragiques ou de scènes fortes se déroulant à Paris (Rue Transnonain, 15 avril 1834, Le Ventre législatif).

 

Source : Wikipédia

22/10/2008

Le Bourreau de Béthune

Photobucket

Le Bourreau de Béthune

 

Ca se passait du temps de l'ORTF, en fin de soirée, avec Claude Darget ou Roger Couderc (parfois Léon Zitrone) dont les commentaires flamboyants savaient donner au catch une dimension théâtrale. Une époque où la télé diffusait les combats du Bourreau de Béthune contre l’Ange Blanc, où les commentaires de Roger Lanzac accompagnaient " La Piste aux étoiles », où les vedettes du sport s’appelaient Larbi ben Barek, la "perle noire", et Alain Mimoun. Sur le ring de la salle Wagram ou de l'Elysee Montmartre L'Ange Blanc corrigeait les méchants : le Bourreau de Béthune, Bobby Duranton, Roger Delaporte. Les autres figures marquantes de la discipline seront Lino Ventura (au début des année 50, dès 1953 il commencera une carrière d'acteur), Ben Chemoul et Chéri-Bibi...

Source  : http://boomer-cafe.net/

 

Un autre Bourreau de Béthune existe

 

Le bourreau de Béthune est en réalité le bourreau d'Arras qui se déplaçait à chaque exécution. Le célèbre auteur des Trois Mousquetaires, Alexandre Dumas évoque Béthune et rend célèbre son imaginaire bourreau, exécuteur de la démoniaque Milady.

Source : Wikipédia

 

 

04/10/2008

AUSSAGE - Poivres et épices

Photobucket

Buvard Poivrossage, une pièce de collection !

 

Lu sur www.deja-hier.com/


Au delà des seuls épiciers, c'est tout le circuit de distribution des épices qui s'organise, au 19ème siècle, par la spécialisation en multiples fonctions : agents, courtiers, importateurs, grossistes, conditionneurs, distributeurs.

Certains grands groupes se créent et cumulent plusieurs de ces fonctions.

Aussage, en France (1833); Mac Cormick et Wagner, aux États-Unis (1847); Noel's, en Grande-Bretagne (1860).

Du nom d'Emile Aussage, la marque va révolutionner la distribution en créant de petits sachets de poivre de 10 à 25 grammes, plus pratiques que les traditionnelles balles de 50 à 80 kg, vendues telles quelles jusqu'alors au consommateur ou en paquets d'un kg.

En 1933, Aussage invente donc le "prêt-à-poivrer", en plaçant des trous sur les poivrières en carton. Plus tard, les étuis seront remplacés par le fameux "bob" américain, en verre ou plastique transparent, à capuchons multicolores. Poivrossage recevra l'oscar du meilleur emballage pour son étui poivrière et sera contrôlé par le label "Qualité France".

La publicité avoue sans ambages, que Poivrossage est recommandé pour les régimes sans sel.

La maison mère était située à Pantin, 52, avenue Edouard Vaillant.

C'est Ducros en 1997, qui rachètera l'activité du groupe Aussage. Les produits : Epices Cristal, épices pulvérisées, poivre blanc, vanille, semoule de riz et de blé dur, clous de girofles, cannelle, entremets et riz "Nanda", épices "Delys", tapioca "Grand navire", thé "Naja", muscades, safran, curry, poivre pur en rhodoïd transparent....

 

17/08/2008

Ancienne École de Médecine navale de Rochefort

C'est par la visite de l'Ancienne École de Médecine navale de Rochefort que j'ai débuté mes vacances. Pour ceux qui sont curieux de la médecine, c'est à visiter.

 

Photobucket

Ancienne école de médecine navale de Rochefort Crédit Photos Archives Personnelles

 

Au cours du XVIIe siècle, au moment même où se constitue en France une Marine permanente, se généralise la présence d'un chirurgien à bord des navires de guerre. Le chirurgien, profession manuelle, est alors fortement distinct du médecin, profession intellectuelle. Ce corps de métier regroupe souvent d'anciens barbiers qui savent manipuler quelques outils tranchants et dont les connaissances sont plus que sommaires. Or, cette Marine naissante est confrontée à de graves problèmes sanitaires : conditions de vie, mauvaise alimentation, maladies tropicales contagieuses génèrent une très forte mortalité au sein des équipages. Jusqu'au début du XIXe s., les marins meurent plus de maladie que des suites des combats. L'allongement de la durée des campagnes avec le déplacement des conflits de l'autre côté de l'Atlantique accroît les difficultés et fait apparaître une maladie qui devient le symbole de la morbidité navale : le scorbut.

Pour la Marine, préserver la vie des marins est une question stratégique majeure. Guérir, comprendre et transmettre devient une affaire d'État, nécessaire à l'existence même d'une flotte de guerre, tant le recrutement de marins compétents est un problème récurrent. En 1704, Jean-Cochon Dupuy, Docteur en Médecine de la faculté de Toulouse et médecin de l'hôpital militaire de La Rochelle, arrive à Rochefort en qualité de second médecin. Il devient premier médecin en 1712. Dès 1715, il expose la nécessité de créer un établissement d'instruction des chirurgiens de la Marine. L'école d'anatomie et de chirurgie navale est inaugurée en 1722. C'est la première au monde. Sur ce modèle, la marine ouvre deux autres établissements, à Toulon en 1725 et à Brest en 1731. Jean-Cochon Dupuy fait ¿uvre de pédagogue et d'organisateur. Il rédige des manuels d'anatomie et de chirurgie et met en place le fonctionnement quotidien de l'Ecole. Pour y être admis, il faut avoir 14 ans révolus, savoir écrire, raser et saigner et avoir les mains saines et sans difformité. Les fils de familles modestes peuvent ainsi y être reçus et l'École joue de ce point de vue un rôle social important. Les élèves visitent les malades de l'hôpital, assistent aux dissections, font des stages à l'apothicairerie et suivent des cours de médecine interne, de chirurgie et de botanique, indispensable à une époque où la pharmacopée est presque exclusivement issue des plantes. Le cursus est de 4 ans. Au sein de l'École, la progression se fait par concours, gage du sérieux des études. En mer, les chirurgiens formés par l'École doivent remplir la triple fonction de chirurgien, de médecin et de pharmacien, et le cursus se précise en ce sens. Surtout, l'École s'affirme dans son rôle de soin aux malades de l'hôpital, de formation et de recherche, trois fonctions qui évoquent les missions des Centres Hospitaliers Universitaires d'aujourd'hui.

 

Source

 

Ecorché

Ecorché : Situs Inversus Crédit Photo : Archives Personnelles

 

Photobucket

Trousse d'urgence de l'officier de santé naval Crédit Photos Archives Personnelles

 

Hydrocéphalie

Hydrocéphalie Crédit Photo : Archives Personnelles

19/07/2008

Electrocuting an éléphant - Thomas Edison - 1903

Chaise électrique

La chaise électrique est un instrument d'application de la peine de mort par électrocution, inventé et utilisé essentiellement aux États-Unis. Elle a été développée à la fin des années 1880 par Harold P. Brown, sur la demande de Thomas Edison, alors que les États-Unis cherchaient une alternative moins cruelle et plus efficace à la pendaison. Source Wikipedia

 

Pour la démonstration Thomas Edison a choisi un éléphant pour bien montrer la force de son invention.

La vidéo suivante est déconseillée aux âmes sensibles.

Comme quoi, la fée électricité peut se transformer, parfois, en démon.

 

 

10/07/2008

Une petite histoire du surréalisme, ou de l'influence de la psychanalyse sur le surréalisme

Psychanalyse


Ce clavardage cite mot pour mot avec quelqeus coupure, pour la concision, d'un article publié sur le Net, des élèves de seconde du Lycée de Gaillac Année scolaire 2000/2001



L'horreur de la Première Guerre Mondiale frappa de plein fouet toute une génération. Pour les jeunes artistes, la provocation semble être le meilleur moyen de réagir contre un monde devenu fou. Elle allait devenir la raison d'être du groupe Dada (mouvement littéraire né en 1916 par réaction contre la guerre, le militarisme). Ce groupe permit à un autre de prendre son envol : le Surréalisme. C'est un mouvement littéraire et artistique (1919-1969) qui est fondé sur le rejet systématique de toutes constructions logiques de l'esprit. Toutes les formes d'art sont concernées. La forte personnalité de Breton fut à l'origine de la cohésion du groupe mais aussi, plus tard, source de conflits.

L'influence de la psychanalyse

Les travaux du Dr Freud commencent à être connus en France au début du XXème siècle. Que disent-ils ? Que l'homme n'est pas régi par sa seule raison, mais par des désirs qu'il refoule et que la société réprime. Cet "inconscient" remonte parfois à la surface, par le discours lorsqu'il n'est pas contrôlé (associations libres, lapsus, jeux de mots) et par les rêves. Les Surréalistes exploiteront ce matériau d'une richesse incroyable pour faire jaillir le plus profond d'eux mêmes.

Changer la vie

Plus encore qu'une esthétique, le Surréalisme est une conception de l'existence, un appel à vivre sans entraves.Par des actes symboliques (insulter le cadavre de l'académicien Anatole France) le mouvement a cherché à briser les tabous, reprenant ainsi la tradition de provocation chère au mouvement Dada. Révolutionnaire, le groupe surréaliste eut des relations compliquées avec le parti communiste. Trop épris de liberté pour s'en accomoder, André Breton se rapprocha vers 1932 de Trotski et de son concept de "révolution permanente".

André Breton : le chef de file

Le Surréalisme doit beaucoup à la figure emblématique d'André Breton. Il en a défini et a entraîné dans son sillage plusieurs générations d'artistes. Tout ce qui mettait l'homme a nu l'a fasciné : le rêve, l'hypnose, la psychanalyse, la folie. Il a ainsi réhabilité des écrivains maudits comme Rimbaud et des littératures tenues pour marginales comme les textes d'humour noir. Mais il fut surtout un grand poète qui fit l'éloge de l'attente, du hasard, et de l'amour fou.

L'écriture automatique

En quoi consiste l'écriture automatique ? A écrire sans idée préconçue ce qui vient à l'esprit. Pour André Breton et Philippe Soupault, cette technique permet d'exprimer le "fonctionnement réel de la pensée" (Les Champs Magnétiques)


Exemples de Surréalistes :

    * poètes : P. Eluard, B. Peret, R. Crevel, R. Desnos.
    * prosateur : M. Leiris, L. Aragon.
    * peintres : Salvador Dali, Max Ernst, Y. Tanguy, Pablo Picasso...
    * cinéastes : L. Buñuel.

                            Travail réalisé en classe de seconde
Année scolaire 2000/2001
Capturé par MemoWeb à partir de http://www.ilink.fr/~lga81/pages/prod/fra/surr/texte/presenta.htm le 28/09/02

Lycée de Gaillac 41, rue Victor Hugo BP 147 81604 Gaillac CEDEX

http://www2.ac-toulouse.fr/lyc-gaillac/pages/prod/fra/surr/texte/presenta.htm

 

Face

René Magritte, 'Le Viol', 1934

22:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : culture, histoire, science

07/07/2008

La puce à Moreno

Cabine Téléphonique

Crédit Photo : Archives Personnelles

 
 
Pourquoi une vieille cabine téléphonique et un peu cassée me direz-vous ?

Surtout que celles-ci sont en voie de disparition depuis la vulgarisation des téléphones portables.

Chaque fois que je passe devant une cabine téléphonique, je ne peux m'empécher de penser à Moreno, le génial inventeur de la carte à puce.

Savez-vous comment l'idée de la carte à puce a germée dans l'esprit de Moreno?

Un jour qu'il passait devant une cabine téléphonique, il vit celle-ci cassée par des vendales pour la piller de son argent. il se dit alors que serait astucieux s'il n'y avait plus d'argent dans les cabines téléphoniques, ainsi elles ne seraient plus cassées et l'on pourrait sauver des vies en appelant en cas d'urgence.

Moreno venait d'inventer la monétique.

La suite on la connaît, la carte bleue est payante et les chèquiers gratuits.

Et les cabines téléphoniques disparaissent peu à peu tuées par les téléphones portables en grande partie dus à Moréno qui est l'inventeur de la carte SIM , celle-ci étant aussi une carte à puce
 
En voulant sauver les cabines téléphoniques, Moréno a causé leur perte !
 
Notons aussi, brièvement (c'est la touche médicale), que c'est à Moréno que l'on doit l'informatisation des cabinet médicaux, car sans la carte à puce, pas de carte vitale...

La prochaine fois que vous irez chez votre Médecin Traitant et qu"il vous demandera votre carte vitale vous aurez une pensée pour Moréno (et pour moi, d'ailleurs, soit dit en passant).
 
Et puis, faite comme moi, photographiez les vite ces cabines téléphonique pendant qu'il en est encore temps.
 
 
 
Référence :
 
Wikipédia
 
 
A voir absolument, le site trés original de Moréno
 
 
 
 
Roland Moreno
Roland Moreno
 

 

06/07/2008

Ernest Hemingway's Life

15:34 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : culture, vidéo, histoire

La petite histoire du Mojito

Mojito

 
 
Tout de go, je vous livre ma théorie : c'est le Trouble Bipolaire d'Hemingway qui a permis la démocratisation du Mojito.
 
Le mojito est un cocktail à base de rhum, de citron vert et de menthe, né à Cuba dans les années 1910.

Origine

Le règne de la mafia cubaine entre 1910 et 1920 a permis de raffiner le rhum. En 1946, « La Bodeguita del Medio » a popularisé le mojito, dont le nom est un amalgame de mojadito (mouillé) et de mojo (sauce culinaire cubaine voulant aussi dire « charme » en Afrique du sud). Nom bien trouvé pour une boisson qui se veut séduisante et tropicale. Peu de temps après, les Cubains le préparèrent partout et au milieu des années 20 le mojito était devenu la boisson nationale de Cuba.

Anecdote

Il a été rendu populaire par l'écrivain américain Ernest Hemingway, qui en était un grand consommateur.

[Ernest Hemingway était atteint d'un Trouble Bipolaire et dans ce type de maladie l'anxiété est présente, l'alcool peut être une solution pour calmer les angoisses, c'est ce que faisait Hemigway. Hemigway s'est suicidé, des suites de sa maladie, lors d'un épisode mélancolique. (l'alcool en chronique, en plus, est source de dépression). C'est grâce au Trouble Bipolaire d'Ernest Hemingway que le mojito fut démocratisé. - Note personnelle]

Dans tous les bars de Cuba le Mojito est préparé exclusivement avec de la Hierba Buena, c'est à dire de la menthe poivrée (Mentha x piperita).

Article remanié d'aprés Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mojito
 
 

16/05/2008

Laïka

Laïka

La chienne Laïka (du russe : Лайка, « petit aboyeur »)[1] est le premier être vivant connu mis en orbite autour de la Terre. Elle a été lancée par l'URSS à bord de l'engin spatial Spoutnik 2 le 3 novembre 1957.

Après le succès de Spoutnik 1, Nikita Khrouchtchev voulait le lancement d'un second engin pour le 7 novembre afin de commémorer le 40e anniversaire de la révolution bolchevique. Dans l'urgence, sans étude préalable, Spoutnik 2 a été construit en quatre semaines.

Laïka mourut environ 7 heures après le lancement, du stress et de surchauffe, probablement due à une défaillance du système de régulation de température. La vraie cause de sa mort ne fut révélée que plusieurs décennies après la mission. Les versions qui subsistèrent jusqu'aux révélations du docteur Dimitri Malachenkov en 2002 affirmaient qu'elle était morte en consommant de la nourriture empoisonnée — qui avait été préparée pour lui éviter de souffrir de la chaleur lors du retour de Spoutnik 2 dans l'atmosphère — ou d'asphyxie à l'épuisement de ses réserves d'oxygène[2].

La capsule spatiale se consuma le 14 avril 1958 en rentrant dans l'atmosphère terrestre.

(Source : Wikipédia)

 

 

Contrairement à ce que l'on pense, Laïka ne fut pas la première chienne de l'espace.

 

 

03/04/2008

Hommage à Mai 68 - IV - "La Chienlit"


Mai 68
envoyé par ina

02:51 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anniversaire, histoire

Hommage à Mai 68 - III

02:25 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anniversaire, histoire

02/04/2008

Hommage à Mai 68 - I

23:37 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anniversaire, histoire

08/11/2007

La mort de Marat

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Pourquoi Marat est-il mort dans son bain ?

La réponse dans Wikipédia.

Depuis le 3 juin 1793 Marat ne se présente plus à la convention. L'évolution de sa maladie l'empêche de paraître en public. D'aprés le docteur Souberbielle, l'origine du mal était herpétique, le docteur Cabanès a avancé la probabilité d'une forme grave d'eczéma ou des conséquences d'un diabète. A partir du 20 juin son état s'aggrave et l'oblige à prendre continuellement des bain pour le soulager.

On peut avancer aussi l'hypothèse d'un Psoriasis.

La suite on la connait : le 13 juillet 1793, Charlotte Corday assassine Marat dans son bain.

Non, Marat n'est pas mort dans son bain asphyxié par le monoxyde de carbone.

25/10/2007

Laïka chiennne de l'espace