Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2018

"Retour Des Hirondelles", Yvette Horner et Accordéon musette

Yvette Horner sur le Tour de France


L'Accordéon musette est un Instrument symbole du musette, célébré dans quantité de chansons, l'accordéon utilisé dans ce style se caractérise par des registres spécialement adaptés, dans lesquels les deux ou trois anches métalliques mises en vibration pour chaque note sont légèrement désaccordées. Cela permet d'émettre des harmoniques aigües donnant à l'instrument une sonorité perçante voire un peu criarde (le même principe est appliqué pour accorder un piano bastringue), qui imite approximativement le son des cornemuses et cabrettes d'autrefois, et qui a surtout l'avantage d'assurer une présence sonore bien supérieure, ce qui était essentiel pour se faire entendre dans le brouhaha des salles de bal au temps où il n'y avait pas de sonorisation. Source Wikipedia.

Yvette Horner obtient à 11 ans, le 1er prix de piano au conservatoire de Toulouse.

En 1948, elle est la première femme à remporter la Coupe du monde de l'accordéon. Le grand-prix international d'accordéon de Paris lui est attribué en 1950.

En 1950, elle reçoit, aussi, le grand prix du disque de l’académie Charles-Cros pour le Jardin secret d'Yvette Horne. En 1952, Calor, qui sponsorise le Tour de France, lui propose d'accompagner la course, ce qui lança sa carrière. Elle joue sur un podium, à l'arrivée de chaque étape. Coiffée d'un sombrero et juchée sur le toit d'une Citroën Traction Avant aux couleurs de la marque Suze, elle réitère les années suivantes, accompagnant au total onze Tours de France (de 1952 à 1963). Elle est également reine des Six Jours en 1954.

Yvette Horner - Retour des hirondelles


Références :

Yvette Horner

Accordéon musette

 

 

Installation d'Ubuntu par le Docteur sangsue

 

Outre les moultes ordis en ma possession, j'ai un vieil Ordi, un Pentium IV tournant à 2,4 Ghz avec 2 Go de mémoire RAM, sur lequel était installé Windows XP.

J'ai décidé d'installer, sur cet Ordi, comme système d'exploitation (OS = Opérating System), une version de Linux, en l’occurrence : Ubuntu 12.04 LTS (Precise Pangolin) 32 bits. Pourquoi 32 bits, car ma machine n'est plus très jeune ; les connaisseurs apprécieront. Je précise que, sous Linux, Une version LTS est une version stable.

L'avantage de Linux, c'est que c'est gratuit par apposition à Windows qui est payant de versions en version.

Pourquoi une vieille version d'Ubuntu me direz-vous (puisque vous êtes connaisseurs) alors qu'il existe des versions stables plus récentes.

Oui, certes, mais si vous installez une version plus récente : d'abord il faut qu'elle soit en 32 bits et que, aussi, elle soit francisée. Sinon vous vous heurterez, au lieu d'un clavier azerty, à un clavier qwerty. azerty étant le clavier français et qwerty le clavier Anglais. Avec qwerty, bonjour les dégâts, impossible d'écrire.

Une fois cette version d'Ubuntu trouvé sur le site officiel d'Ubuntu.

L'installation fut simple et sans problème, ainsi que, oh miracle, un fonctionnement immédiat, comme sous Windows !

Je Visionne, à partir de mon disque dur externe, toute mes photos, toute mes vidéos, y compris mes films !

Petit bémol, l'accès à mon blog rame. un peu, comme dans le bon vieux temps de la connexion en bas débit (RTC, le précurseur de l'ADSL), cela prenait du temps quand on chargeait des fichier de photos volumineux, mais, bref ça marche.

Si le cœur vous en dit.

Ah, petite précision, sur le CD que vous aurez gravé à partir du fichier ISO, vous aurez la possibilité d'essayer cette version d'Ubuntu sans l'installer.

Le pied.

L'essayer c'est l'adopter.

Cette article a été rédigé sous Libre Office 3, mais je n'ai pu l'écrire sur Hautetfort avec Ubuntu.

Pour bricoler la publication, je me suis envoyé cet article par mail et je l'ai écrit... sous Windows.

Apparemment, Hautetfort n’apprécie pas Ubuntu.

Rien n'est parfait en ce bas monde.