Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2021

Le vaccin et la cuillère

 

Non, ce titre n’est pas celui d’une fable de La Fontaine.

Dernièrement, lors d’une discussion, le sujet de la vaccination contre le coronavirus fut, tout naturellement, abordé.

A ma grande surprise, j’appris, avec stupéfaction, la dernière nouvelle à propos du vaccin anti covid.

Mon interlocuteur me raconta qu’il avait vu une vidéo montrant, chez un vacciné par le vaccin Pfizer, une cuillère et, même, aussi, un téléphone portable qui tenait collé à l’épaule. Cette personne rajouta que ce phénomène était du fait que, dans la composition du vaccin Pfizer, il y avait  un aimant.

Bien sûr il s’agit d’une "fake news" circulant sur les réseaux sociaux.

Imaginez les dégâts causés, chez les gens crédules, d’une telle information !

Comment voulez-vous qu’un aimant, si petit soit il, dans l’état actuel de la science puisse passer à travers du diamètre de l’aiguille d’injection.

Moralité (comme dans les fables de La Fontaine) : Il faut toujours vérifier ses sources. C’est ce que ne font pas, toujours certains journalistes.

En tout cas, moi, j’ai pour principe de ne pas déroger à cette règle.

01/07/2021

Vacances d’été 2021 : Première partie

 

"Vive les vacances. Plus de pénitences ! Nous mettrons les livres et les cahiers au feu, et la maîtresse au beau milieu..."*

Ça y est !

Les vacances sont, enfin, arrivées !

Dans un premier temps, je vais aller dans ma station balnéaire attitrée.

Rien de bien folichon et d’original, me direz-vous, mais c’est un bon compromis, vu l'état des finances.

Depuis mon changement d’opérateur téléphonique, avec mon abonnement à Syma je dispose de 80 Giga de data (et cela pour la bagatelle de 9,99 € par mois), j’aurai une connexion internet et je pourrai, ainsi, si j’ai l’inspiration, alimenter mon blog pendant cette période de "repos". Je dis repos entre guillemet, car, depuis que je suis à la retraite, comme le dit ma fille, je suis tout le temps en vacances (moi de lui répondre : "ben voyons, c’est sûr, moi, je fais rien").

Je vous souhaite, à vous aussi, fidèles lecteurs, de bonnes vacances.

Et, maintenant, comme à l'ENA, un peu de culture  G, un peu de culture historique.

En France les premiers congés payés (jours de repos des salariés qui sont payés par l'employeur) sont apparus pendant l'été 1936, après la victoire électorale du Front populaire. La durée des congés payés était alors de deux semaines par an. 

Avant 1936, seuls les professions libérales, les rentiers, les commerçants prenaient des congés (non payés). Parmi les salariés de certaines entreprises de service public (électricité, gaz, transport...), les fonctionnaires de l'État, quelques métiers très qualifiés bénéficient de congés payés par l'employeur. La plupart des ouvriers, payés à l'heure tous les quinze jours, ne se reposent que le dimanche. Lorsqu'ils ne travaillent pas, ils ne sont pas rémunérés.

Avec l'adoption de la loi créant les congés payés pour tous les salariés français en juin 1936, plus de 600 000 salariés et leurs familles partent en vacances loin de leur domicile. En 1937 ils seront trois fois plus nombreux. Pour tous les salariés, qu'ils partent ou qu'ils restent chez eux au repos, les congés payés ont été un bouleversement dans leur vie quotidienne : une "embellie" dira, plus tard, le socialiste Léon Blum, le chef du gouvernement qui fit voter cette loi.

Notons que la France est très en retard sur beaucoup d'autres pays d'Europe en ce qui concerne les congés payés pour les salariés. 

Comme il est dit dans cette vidéo, vers la fin des années 50 un ménage sur trois possède une voiture. Des millions de véhicules empruntent, alors, la route nationale 7.

La nationale 7 a symbolisée, pendant des années, la route des grands départs en vacances vers le sud.

Cette nationale donnera l’inspiration à Charles Trénet, le fou chantant qui composa sa célèbre chanson, en 1955, "Nationale 7",

Cette chanson évoque cette route longue de 996 kilomètres. Avant son déclassement partiel, elle reliait Paris à Menton via l'ouest de la Bourgogne, le nord de l'Auvergne, la vallée du Rhône, le massif de l’Estérel et la Côte d'Azur, cette route qui symbolise les vacances.

Une superbe vidéo où l’on voit l’esthète interpréter sa chanson.


Nationale 7 - Charles Trenet - 1959

 

*Danses et chants pour fêter les vacances.

 

Références :

 - Congés payés (1936)
 - Nationale 7 (chanson)

30/06/2021

Les Roses Blanches - Chanson réaliste

 

 

Je n'aime pas que J. S. B. (Jean-Sébastien Bach), j'ai des goûts éclectique, j’aime, aussi, la musique populaire.

Une page de culture générale sur ce type de musique.

Le sujet : un exemple de chanson réaliste

Je connaissais cette chanson, les roses blanches, dans sa version chantée par Berthe Sylva, mais une recherche sur Wiki m’appris, qu’en fait, il y eut une foultitude d’interprétations de cette chanson à succès qui a traversée les décennies, des années 20 aux années 80 et même en... 2020 !

Les Roses blanches est une chanson de 1926 dont les paroles sont de Charles-Louis Pothier et la musique de Léon Raiter.

C’est une chanson réaliste.

La chanson réaliste est un genre musical apparu en France au début du XXe siècle, et popularisé pendant l'entre-deux-guerres par des interprètes principalement féminines comme Fréhel, Damia ou Édith Piaf.

Les thèmes récurrents de ces chansons traitent de sujets dramatiques empreints d'une noirceur certaine, souvent inspirés par le quotidien des quartiers populaires de Paris. Leurs personnages sont généralement prisonniers de leur misère, de leur condition sociale (basse), de leur passion amoureuse.

Cette chanson est un grand succès interprété par plusieurs artistes: Mary Ketty, Berthe Delny, Antonin Priolet, Sandrey, Emma Liebel ; puis elle est reprise par Berthe Sylva2, Lucienne Delyle, Tino Rossi (en 1956), le groupe Les Sunlights (en 1967), Mireille Mathieu, Michèle Torr, Régine, Céline Dion, Sanseverino et Joyce Jonathan. 

Dans le désordre,quelques interprétations :


Les roses blanches – Berthe Sylva


Les Sunlights - Les Roses Blanches - 1967


Tino Rossi - Les roses blanches - 1956


Les Roses Blanches - Céline Dion - 1981


Les Roses Blanches – Alain Morisod

Même des amateurs, grâce au confinement lié à la pandémie de Covid-19, s’y frottent :

Michel Jaspar - 2020

Et, maintenant, qu'à force d'avoir entendu cette chanson, vous la connaissez par cœur, c'est à vous, chantez la !

Pour vous aider, le karaoké sur la version de Berthe Sylva.

 

*Les roses blanches : 91 versions par 32 artistes.

 

Références :

 - Berthe Sylva

 - "Les Roses blanches", un bouquet de larmes.

29/06/2021

Un évitement peu commun

Crédit Photo – Archives Personnelles


Quand j’étais, encore, en active, je suivais une jeune septuagénaire au lourd passé anxieux, un lourd passé phobique.

Elle était hypocondriaque.

Plus précisément, elle était atteinte d’une cancérophobie cognée.

Dans les Troubles Phobiques on retrouve un comportement d’évitement.

Un jour, elle m’avoua qu’il y avait une rue de la Grande Ville qu’elle évitait soigneusement, c’est celle de ma photographie : la rue du Cancera.

Une stratégie d’évitement peu commune.

 

P.S. : Quelques stars hypocondriaques ICI.