Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2023

Ell' s'était fait couper les Cheveux


Le carré garçonne de Louise Brooks


La coupe pixie de Mia Farrow


Pour clôturer, définitivement, mes articles sur la mode des années 20 :

 - 12/03/2023 : « Elle a perdu son pantalon - chanson à thème »,

Et

 - 14/03/2023 : « La chanson « Elle a perdu son pantalon » et ses propos à connotation phallocrate ».

Voici un petit article musico-culturel, qui illustre, une fois de plus, s’il en était besoin, mon aphorisme préféré « Un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot ».

Cette chanson de 1924 : « Elle s'était fait couper les cheveux »,
Paroles de Vincent Telly et musique de René Mercier, illustre, à la perfection la coupe à la garçonne dont je parle dans mon article du 06/05/2021 : « Le carré de Louise Brooks : la coiffure culte des années 20 ».

Il existe deux types de coupe féminine avec les cheveux courts : La coupe à la garçonne et la coupe pixie.

La coupe à la garçonne est devenue à la mode, en Europe et en Amérique , au cours des années 20.

La coupe pixie est une coupe de cheveux féminine, courte à l'arrière avec des mèches devant, un type de coupe à la garçonne qui apparaît pendant les années 60.

Comme quoi, la mode est un éternel recommencement et accompagne, toujours, les révolutions sociétales : en l’occurrence, la libération de la femme.

Et maintenant, entrons dans le vif du sujet, comme je vois que vous piaffez d'impatience, la chanson :

Ell' s'était fait couper les Cheveux (… pour suivre la mode, commode…) :


1924 - Alexandre Dréan - Ell' s'était fait couper les cheveux

Cette chanson a été reprise, dans les années 60, certainement en l'honneur du renouveau de la coupe courte, dans la coupe pixie, par Aimable (l’accordéoniste), Zappy Max (le chanteur et acteur dans le rôle du coiffeur) avec, rien que ça, le célèbre réalisateur Claude Lelouch (le réalisateur).

D'ailleurs, au début de la seconde vidéo, on y voit une ébauche de charleston (pour nous remettre dans les années 20).

On notera, au passage, dans cette vidéo, réalisée de façon humoristique, une autre mode vestimentaire : la minijupe des années soixante, révélant les genoux et préfigurant mai 68 (une autre date, importante, de la libération de la femme).

Ell' s'était fait couper les Cheveux (… parce que c'est la mode, commode…) :


1962 - Aimable - Zappy Max – Claude Lalouch - Ell' s'était Fait couper les cheveux

 

Références :

 - Ell' s'était fait couper les Cheveux

 - Aimable et Zappy Max

 - Coupe à la garçonne

 - Coupe pixie

 - De la garçonne à la coupe pixie : 100 ans de cheveux courts

 - Le carré de Louise Brooks : la coiffure culte des années 20

 - Minijupe

14/03/2023

La chanson « Elle a perdu son pantalon » et ses propos à connotation phallocrate


1911 - États Unis - siège d’une association américaine contre le vote des femmes[1]

 

Dans mon article précédant : « Elle a perdu son pantalon - chanson à thème », je m’aperçois, en écoutant et relisant ses paroles, que celles-ci peuvent avoir une connotation phallocrate[2].

En effet, cette chanson a été écrite en 1928. Or, dans les années 20, on était en pleine émancipation des femmes.

Ayant subi des années durant le joug du corset et autres formes de tortures vestimentaires, ayant dû respecter tout ce que la morale lui imposait, et surtout tout ce qu'elle lui interdisait, la femme des années 1920 a soif de liberté et d'émancipation. C’est l’avènement de la garçonne.

La garçonne, avec sa silhouette androgyne et ses cheveux courts, est le symbole d'une émancipation controversée, elle cristallise les tensions d'une société ébranlée par la guerre, partagée entre fièvre de liberté et retour à l'ordre moral.

Déjà, dans mon article du 06/05/2021 : « Le carré de Louise Brooks : la coiffure culte des années 20 », j’évoque ce sujet. Je me cite (aïe, j’ai les chevilles qui enflent) :

« Au-delà d'un style propre aux années 1920, le phénomène garçonne, né de l'émancipation des femmes et d'une revendication pour l'égalité des sexes, reflète une mutation culturelle dans la représentation du genre féminin qui préfigure la femme contemporaine ».

Le désir d’émancipation des femmes a provoqué de nombreuses réactions de rejet de la part de la gent masculine.

« Séduire et être mère, c’est pour cela qu’est faite la femme » : cette déclaration du sénateur Alexandre Bérard, en 1919, reflète l’opinion de l’immense majorité des hommes au début du siècle, en particulier des hommes politiques.

On peut concevoir, dans ce contexte, la symbolique phallocrate de cette chanson « Elle a perdu son pantalon ».

Le XXe siècle a vu la condition de la femme changer radicalement dans les pays développés. Ce document d'archives retrace les étapes de cette révolution.


L’émancipation des femmes et les changements de la famille - Institut National d’Études Démographique[3] (INED)

 

Nota Bene :

[1] Vote accordé en 1920, mais certains États américains l’avaient accordé dès la fin du 19e siècle.

[2] Un phallocrate (du grec phallos, phallus, et cratos, pouvoir) est un partisan de la domination de l’homme sur la femme. Il pense que les hommes doivent avoir plus de pouvoir que les femmes dans la société.

[3] L'Institut national d'études démographiques (Ined) est un établissement public français spécialisé dans les recherches en démographie et les études de population en général. 

Références :

 - Garçonne (mode)

- Les garçonnes des années 1920, des figures subversives et résolument modernes

- L’émancipation des femmes

 - Les principales dates de l’émancipation des femmes

- Mot du jour : phallocrate

 - Le carré de Louise Brooks : la coiffure culte des années 20