Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2011

L'assassinat du Roi Henri IV



Les faits : Le 14 mai 1610, à Paris, rue de la Ferronnerie, le carrosse du bon Roi Henri se trouve coincé dans les embouteillages. Soudain, un individu s’approche le la fenêtre, il a un poignard à la main, vivement il porte deux coup au niveau du thorax de sa Majesté.


Le roi s’effondre.

Le chauffeur du carrosse appelle le SAMU, une jonction est prévu au Louvre, mais le SAMU retenu dans les embouteillages, lui aussi, arriva trop tard, le bon roi Henri qui se mourrait, était mort.

On sait maintenant, que cet individu, s’appelait François Ravaillac, et que c’est sous l’emprise du LSD et en proies d’hallucinations dont une était une voie qui lui disait de tuer le Roi.

A l’autopsie, le médecin légiste, le docteur Jacques Guillemeau, diagnostique une Tamponnade dont la cause est un hémopéricarde. Pour le Roi Henri IV, le sang saigne par un trou dans le cœur au niveau de l’Oreillette droite, le sang s’accumule dans le péricarde (hémopéricarde) comprime le cœur et le décès survient par compression et arrêt du cœur*.

Après la mort d’Henri IV une théorie du complot se développa en particulier, une mettait en cause la CIA, d’autres pistes, plus sérieuses furent évoquées, notamment celle mettant en cause le duc d'Épernon, mais elle fut abandonnée elle aussi.



*la première opération cardiaque à « cœur fermé », vers la fin des années 40, s’est attaquée à une plaie du cœur, un peu comme celle du bon Roi Henri.

Commentaires

J'écris aussi des délires hystérico-médièvaux et j'ai apprécié le vôtre!

Écrit par : christine machureau | 14/03/2011

Les commentaires sont fermés.