Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2019

Les dangers dans la Grande Ville

Les feuilles mortes ne se ramassent plus à la pelle.


Pas plus tard que ce matin, en bon retraité, je faisais les couses pour ma petite famille quand je faillis glisser sur des feuille qui jonchaient le sol de la place que je traverse à cette occasion.

Il faut dire, aussi, que lors de la création de cette place il n'y a rien été trouvé de mieux, pour l'esthétique, de faire un revêtement avec de gros carrelages qui glissent fortement par temps de pluie.

Comme il est exceptionnel que l'on nettoie cette place, les chutes sont, pratiquement inévitables.

Il faut y rajoutes une anecdote. Pour nos amis les chiens sont mis a dispositios dans des distributeurs des poches pour recueillir des déchets canins.

Mais ce distributeur est... vide.

Je ne vous dis pas comment l'esthétique de la place est superbe.

En conclusion.

Hormis toute connotation écologique, quand une ville est sale, la santé des habitants est mis en péril.

Certes, la grande Ville n'est pas aussi importante que Paris, mais c'est, quand même la capitale d'une région.

Certes, il y a les incivilités.

Certes, "On ne peux pas nettoyer chaque rue 5 fois par jour".


"On ne va pas nettoyer chaque rue 5 fois par jour"

Mais...

"Les feuille mortes se ramassent à la pelle" comme dans la chanson écrite par Jacques Prévert et composée par Joseph Kosma.*


Mouloudji chante "Les feuilles mortes" (Jacques Prévert/ Joseph Kosma) version inédite 1958


*Les feuilles mortes.

 

Écrire un commentaire