Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2019

Une rupture de stock pas commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cette histoire abracadabrante est arrivé récemment chez un de mes proches.

Alors qu'il était bien équilibra par un bon vieux médicament, voila-t-il pas qu'il fut, brutalement en rupture de stock.

Atteint d'une pathologie chronique, il ne pouvait pas se passer de ce médicament. C'était dramatique !

Heureusement, il existait un médicament plus récent, donc plus cher, dans la même indication thérapeutique.

Le changement fut plutôt houleux nécessitant plusieurs ajustements thérapeutique aidé, en cela, par plusieurs dosages sanguins du médicament.

Puis, enfin, il fut équilibré.

Mais l'histoire ne s’arrêta pas là.

Trois mois plus tard, oui vous ne rêvez pas

Coup de fil de la pharmacie : "Le médicament est de nouveau sur le marché, je vous est mis en priorité voulez vous le reprendre" ?

Le patient, illico de répondre : "je vous remercie de m'avoir appelé, mais je ne peux pas, à nouveau vivre une tel épisode".

Je n'ai jamais vécu cela lors de mon exercice professionnel.

Un scandale !

Voici une vidéo qui explique de façon détaillée les causses d'une telle histoire.

Depuis plusieurs mois, un nombre inquiétant de médicaments connaît des ruptures de stock. En cause, le manque de disponibilité de certaines substances, souvent produites à l’étranger ou vendues en priorité à des pays pratiquant des prix plus élevés que la France. Le marché peut-il vraiment prendre en charge ce secteur de façon autorégulée ? Jacques Sapir reçoit Bruno Bonnemain, membre de l’Académie nationale de pharmacie. Une émission préparée avec Clément Ollivier.

Écrire un commentaire