Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2017

Bref résumé de la vie de Jean d’Ormesson

Jean d'O

Après avoir rendu hommage à ce monument de la chanson Française à l'énorme succès populaire confer mon article: "Hommage à Johnny Hallyday", je vais évoquer la vie d'un homme à la vie plus facile.

Sa mort a été effacé, de façon juste, par le décès à l'âge de 74 ans d'un cancer du poumon de ce monument de la chanson Française : Johnny Hallyday qui a eu droit, toute une journée, à la diffusion de ses chansons par toutes les chaînes de radio pour honorer 59 ans de carrière fatigante.

Monsieur Jean Philippe Smet a droit a un très grand obsèques populaire.

En contre partie, Jean d'O a eu une vie facile.

- Bien né (père ambassadeur et enfance au château de Saint-Fargeau, propriété familiale de sa mère).
- Nombreux voyages grâce au métier de son père.
- Scolarité moyenne.
- Carrière journalistique mineure (articles dans presse people).
- Vie pépère (vit dans l'appartement de ses parents jusqu’à son mariage tardif à l’âge de 37 ans).
- Riche mariage (épouse la fille de Ferdinand Béghin, magnat de la presse (et administrateur du Figaro à partir de 1950) et du sucre (PDG de la société Béghin-Say).

- Directeur du Figaro par piston (beau père)magnat de la presse (et administrateur du Figaro).

- Malhonnêteté (dissimulation fiscale).

- Passe droit (interruption des contrôle par non respect de la procédure, mais le non-respect de procédures d'entraide judiciaire internationale provoquant l'interruption des contrôles).

- Honneurs sur une vie facile de mauvais élève, parsemée d'un riche mariage saupoudré de piston, de malhonnêteté et de passe droit.

Sa vie à l’abri de tout traumatisme lui a permis de vivre jusque à l'âge de 92 ans.

Une belle vie en quelque sorte.



Johnny Hallyday

 

N. B. : Une réflexion de cet homme m'a beaucoup choqué : "c'est agréable de ne rien faire". Allez dire cela à un ouvrier qui se crève au travail pour un salaire de misère.

Commentaires

T'es dur quand même

Écrit par : alain | 10/12/2017

@alain - Au début, je l'aimais bien, son esprit espiègle et facétieux ne me déplaisait pas.

Mais en lisant sa biographie, surtout ses études laborieuses m'ont ouvert l'esprit.

Son éducation dans du cocon ouaté m'a énervé comparé à Johnny qui, lui, n'a pas le même niveau d'étude mais qui l'a dépassé en notoriété.

Sa réflexion sur le fait de ne rien faire a achevé le personnage

Écrit par : Dr Sangsue | 11/12/2017

Écrire un commentaire