Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2018

A compter de premier octobre le magasin sera fermé le lundi

 

Tout les matins, en allant faire ma promenade quotidienne, je passe devant ma boucherie d'antan.

Depuis quelques temps, déjà, la boucherie a fermée.

La vie de quartier évolue et l'on trouve de plus en plus d'agences immobilières qui y prolifèrent à la place des petits commerces qui ferment.

Une toute petite partie boucherie - traiteur a été reprise par le marchand de fruits et légumes. Mais les prix de la boucherie ont augmentés.

Depuis ce changement d'activité, en passant, un matin, devant ce marchand de fruits et légumes, je trouvais un panneau sur lequel était inscrit : "A compter du premier octobre le magasin sera fermé le lundi".

Comment font, alors, les petites vieilles du quartier pour s'approvisionner.

Le petits commerçants ne veulent plus travailler comme avant. Ils veulent une bonne qualité de vie et je les comprends mais il ne faut pas qu'ils se plaignent s'ils sont "bouffer" par les supermarchés.

On pique dans les retraites des vieux, et, maintenant, ils ne peuvent même plus faire leurs coures.

Quand une société ne respecte plus la vie de ses concitoyens âgés, il ne faut pas s'étonner qu'un jour, la population vieillissant, il y ait, encore, du changement au niveau de l'élection des politiciens qui nous dirigent.

S'adapter ou mourir telle est le résultat des travaux de Darwin.

Commentaires

et pas moyen (financier) de devenir végétarien :-(

Écrit par : alain | 05/11/2018

@alain - Tu n'a pas tout à fait tort, les prix de ses fruits et légumes sont assez cher. Mais il vend, aussi, des œufs du fromage et du lait. Donc, chez lui, tu peux être végétarien ou végétalien.

Mais c'est rare que les vieux s'amusent à faire ce qui n'existait pas autrefois.

Écrit par : Dr Sangsue | 05/11/2018

Notre monde n'est plus Humain! Seul l'argent compte, le reste qu'importe.

Je viens de perdre un proche (le seul) et j'avoue que la fin de vie pose un prbleme - si on n'a pas un revenue mensuel de 10 000€!

L'hopital n'en veut pas, trouver une place en "Kurzeitpflege" est très difficile (trop de dmeandes, pas assez d eplace et encore moins d epersonnel), revenir à la maison quasi impossible vue le cout des soins à domicile (qui en plus ne sont pas une aide à 100%, seulemen de base). Les soins paliatif ne sont point pour les gens en fin de vie. Alors où aller?

La vérité est d'être trimbalé d'un institut á unautre. Encore heureux que le dernier etablissement a eu un médecin qui accepta que la vie à une fin. Au moins, pu rester jusqu'à la fin. C'est le seul Humanisme que j'ai rencontré dans le domaine médical, les deux derniers mois.

Pour des pays dite riches, c'est un échec total. Aucune considération por les seniors et leur besoin; pourtant eux ont travailé pour que les pays deviennet des pays riches.

Bonne soirée

Écrit par : Chantal | 05/11/2018

Écrire un commentaire