Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2022

Un coté méconnu de Francis Blanche : Le parolier

 

Dans la vie, comme le dit l’adage : « on n’est jamais trahi que par les siens », Francis Blanche le démontre pertinemment dans cette chanson de 1955, « Le mot de billet », aux paroles («J’ai réchauffé un serpent dans mon sein…») oh combien judicieuses, des paroles de chanson réaliste, chansons popularisées pendant l'entre-deux-guerres, mais dans un style jamais exploité : la chute humoristique inattendue. Cette allusion aux chansons réalistes démontre, s’il en était besoin, la culture musicale de Francis Blanche.


Le mot de billet - Francis Blanche

Mais, si je connaissais très bien cette complainte, poussé par la curiosité (La curiosité étant un beau défaut), il me prit l’idée de jeter, à propos de Francis Blanche, un coup de clavier sur Wikipédia.

J’y découvris, alors, un aspect méconnu de Francis Blanche (dont je ne connaissais que son versant d’humoriste notamment avec Pierre Dac*), un aspect méconnu, tenant une place énorme dans sa carrière : Le parolier.

En effet, Francis Blanche est le parolier d'environ quatre cents chansons dans les styles les plus divers.

Les plus connues :

Débit de lait, débit de l'eau, chanson écrite en collaboration avec Charles Trenet, créateur de la chanson, en 1943. Dans cette chanson, l'humour de Francis Blanche nous montre, à la fin de celle-ci, à quoi mène l'association commerciale des deux débits (le coupage, ce qui permet d'augmenter le débit !) :

On lui doit les paroles françaises de Bésame mucho sur une musique de Consuelo Velasquez :

Il écrit, aussi, les paroles Française de « Plaine ma plaine » sur un chant soviétique (Poljuško-Pole) écrit pendant la Révolution russe.

En 1941. Sa Chanson aux nuages, sur une musique de Francis Lopez, est chantée, en 1945, par Tino Rossi :

Et le très romantique Prisonnier de la Tour, sur une musique de Gérard Calvi, est chanté par Édith Piaf :

Il a mis des paroles humoristiques sur des « tubes » classiques comme :

Le Complexe de la Truite, chantée par les Frères Jacques sur la musique du lied La Truite (Die Forelle de Franz Schubert) :

La Pince à linge, chantée par Les Quatre Barbus sur la musique des quatre mouvements de la Symphonie n° 5 de Beethoven :

Toujours chantée par Les Quatre Barbus, Honneur aux barbus reprend l’air de Figaro dans Le Barbier de Séville de Gioachino Rossini :

Le Parti d'en rire est chanté par Francis Blanche et Pierre Dac, sur la musique du Boléro de Ravel :

Il a écrit également un texte d’accompagnement pour Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns :

Dans la série des émissions de France Musique « Les greniers de la mémoire » présentée par Karine Le Bail : « FRANCIS BLANCHE - LE PAROLIER MASQUE » consacrée à Francis Blanche. Un montage d'extraits musicaux et d'archives sonores illustrant sa vie, son œuvre et son rapport à la musique.

 

*Confer mon article du 04/08/2021 : «Le Sâr Rabindranath Duval»

Référence : Francis Blanche

Nota Bene : J’aborde déjà la chanson réaliste dans mon article du 30/06/2021 : « Les roses blanches – Chanson réaliste ». Cet article démontre, une fois de plus, la véracité de mes propos concernant ma formule fétiche : « Un peu de culture ne nuit pas, cela évite de mourir idiot ».

P. S. : Je tiens tout particulièrement à remercier Wikipédia et YouTube sans lesquels cet article n’aurait pas vu le jour.

Les commentaires sont fermés.