09/06/2012

Le conseiller informatique de la sécurité sociale : Monsieur je ne sais pas


La semaine dernière, j’ai reçu, suite à une D.A.M. (Délégué à l’Assurance Maladie), qui était bien une dame (en général je ne le reçois plus mais il y avait, cette fois une donne nouvelle : le changement de convention médicale), après cette dame, j’ai donc reçu, « un conseiller informatique » pour me présenter Espace Pro, un nouveau site, où j’avais pris mon login et mon password, pensant pouvoir commander, facilement, tous les formulaires de la sécu. Déception je ne pouvais avoir certain formulaire avec mes coordonnés pré imprimées.

Il se trouve que dans la commune où je sévis, sur les trente médecins généralistes en exercice, nous sommes deux médecins à « tâter » un peu de micro informatique, lui, c’est plutôt le hardware, moi, plutôt le software.

La micro informatique ne supporte pas l’imprécision.

Or, il se trouve que son site, enfin celui de la sécu,  il y avait de nombreuses imperfections. A chaque erreur que je lui montrais, il répondait : « je ne sais pas », au moins avait-il l’honnêteté de le dire.

On abordait à ce site réservés aux professionnels de santé directement avec notre carte professionnelle (l’analogue de la carte vitale qu’à le patient d’où le nom de lecteur bi fente, du lecteur que vous voyez sur le bureau de votre Médecin).

Et là, oh surprise ! Il y avait l’historique de tous les médicaments que vous prenez et, aussi, l’historique de tous les médecins que vous avez consulté. Cela commence à craindre sec ! Si une mutuelle ou une banque peut accéder à ce site, bonjours les dégâts. Les R.G. (Renseignements Généraux), qui s'appellent maintenant la DCRI  ont, bien évidemment, un accés direct et royal. Quand on prend un médicament en chronique, un médecin connait votre pathologie, cela est conforté par le ou les spécialistes que vous consultez. Un exemple de ce fait est explicité dans un film de... 1969 : "dernier domicile connu".

Du temps d'Hitler et de la Stasi, les services de renseignements ttravaillaient avec un système mécano graphique (des fiches en carton), c'était, déjà, assez efficace. Avec l'informatique et les ordinateurs en réseau (mutualisation des informations), on a franchi un cap énorme, on atteint, presque, la quasi perfection, en un temps... record.

Bref, pour en revenir à Monsieur je ne sais pas, au bout de trois quart d’heure de prestation, il m'a semblé un peu fatigué, il était mûr pour la suite.

Quant on sort de mon cabinet, tout le monde à tendance à tourner à droite, là où une des deux portes est fermée, si on tourne à gauche, on prend la bonne porte et… on sort.

Je préviens toujours les patients et les V.M. (Visiteurs Médicaux). En l’espèce, le voyant partir sur la droite, là, je ne dis rien, fermais la porte du cabinet et fis rentrer le prochain patient, quand retentit la sonnette, c’était Monsieur je ne sais pas qui me demanda : « mais par où on sort », et moi, plié de rire à l’intérieur, de répondre la sortie, c’est sur la gauche.

C’est bizarre, il avait le teint un peu vert, l'avais je déstabilisé ?

Suite au prochain numéro, après la D.A.M., le monsieur je ne sais pas, je vais bientôt avoir l’insigne honneur de recevoir un Médecin Conseil. Décidemment, je suis très courtisé par la sécu, ces temps-ci.

Je suis resté très joueur avec une petite touche de malice, c’est mon coté enfantin qui ressort de temps en temps.

Quand on me titille, j'use de ce trésor caché en moi, ça déstabilise et ça me fait marrer intérieurement,  en quelque sorte, çela extériorise mes sentiments, bref, ça me détend.

 

Commentaires

Superbe! Continuez ainsi.

Mais pour la carte avec tous les données, je le voyais venir tous ont accès à tous, sauf la personne elle-même. Chacune de nous est devenu un "Gläserner Mensch" une figurine en verre, aussi transparente qu'elle.

Ainsi, je me demande si ainsi on ne va pas aussi détruire la confiance, celle envers son médecin, son voisin, sa famille et venir à un modèle de la stasi (RDA) où chacun espionnait l'autre y comris le pere son fils, le fils son père, etc afin de renseigner la police de l'Etat?

Bon dimanche

Écrit par : Chantal | 10/06/2012

j'ai un peu perdu la main pour le hardware, Intel oblige
changement de proc et de chipset tous les six mois
overclock de plus en plus fin à faire et de plus en plus
limité si on est raisonnable....et je ne suis pas raisonnable
donc 4 Ghz minimum pour tous et refroidissement max
avec ancienne génération de matos
@+

Écrit par : alain | 10/06/2012

@ chantak - Le pire, c'est que les patients ne le savent pas.

J'ai appris que Michel Charrasse, l'Homme Politique, ancien ministre du budget, payait pratiquement tout en espèce pour ne pas laisser de trace, c'est lui même qui le disait.

Écrit par : Dr Sangsue | 14/06/2012

@ Alain - Pour les Logiciels c'est quand même plus facile. Le dernier Logiciel, fascinant que j'ai dégoté est Sécunia PSI, pour les MAJ.

J'ai, quand même réussi à faire tourner HelloDOC en 64 Bit...

Écrit par : Dr Sangsue | 14/06/2012

Ah l'espace Pro !!!

Chez nous on a laissé tomber tellement c'est lent !!!

Écrit par : Minijupe | 14/06/2012

@ Minijupe - C'est ce que j'ai vu lors de sa brillante démonstration.

Lui même , monsieur je sais tout, ma dis que l'on pouvait mettre les choses en attente et les faire plus tard... "au calme".

Écrit par : Dr Sangsue | 15/06/2012

je tourne avec HelloDoc en 64 bits, ça permet une meilleure exploitation mémoire; mais le 5.6 est lourdingue et les sauvegardes ont doublé de poids
je teste ton logiciel...

Écrit par : alain | 15/06/2012

@ alain - Idem pour moi, 64 bits et la 5.6 lourde.

Quand à Secunia PSI (je préfère, pour l'instant la 2.0) elle permet de mettre à jour tous les logiciels du PC.

Écrit par : Dr Sangsue | 16/06/2012

Les commentaires sont fermés.