25/07/2012

Les Bilans de Santé de la Sécurité Sociale, Mythe et Réalité



Tous les cinq ans, en général, la Sécu propose un bilan de santé systématique.

Cela fait 31 ans que je sévis( déja !).

En 31 ans d’exercice professionnel de la Médecine Générale, je n’ai vu que deux anomalies dans ces bilans de santé :

 - Le premier cas est une jeune patiente qui prenait la pilule et qui fumait 5 cigarettes par jours. Quelle est l’utilité de ce bilan ?
 
 - Le deuxième cas est plus significatif, c’est une patiente de 40 ans, infirmière, en exercice, chez qui la sécu a découvert des Gamma GT élevées. Je fais un bilan de contrôle en demandant, en plus, la sérologies des Hépatites, et qui revient avec les Gamma GT toujours élevées, mais avec toutes les sérologies des hépatites négatives alors qu’elle avait «été vaccinée pour l’Hépatite B, de par son métier, ou elle est pas mal exposée, c’est fâcheux.

Deux dépistages significatifs, dont un douteux, cela fait bien peu comme résultat pour ces examens systématiques de la Sécu.

En fait, j’ai une théorie qui vaut ce qu’elle vaut, c’est l’aspect primordial de l’interrogatoire et de l’examen clinique en Médecine.

Un médecin généraliste diagnostique une maladie, quand un patient vient pour une symptomatologie qui évoque une pathologie.

Qui irait voir son garagiste alors que sa voiture roule bien ?

C’est exactement le cas pour la Médecine Générale,  hormis le cas de la Tension Artérielle et le cholestérol, mais qui irait doser le cholestérol a un individu de 20 ans sans antécédents familiaux de dyslipidémie.

Voila donc un mythe qui tombe face à la réalité des choses.

N’y a-t-il pas des économies à faire plutôt qu’emm* les Médecins ?

Commentaires

Je suis assez d'accord pour avoir fait ce genre de bilan pendant 2 ans mes seules découvertes furent deux mélanomes... il me semblait que cette médecine à la chaine ne ciblait pas la bonne population... ceux sans ressources... qui ne voient jamais un médecin...
En revanche pour avoir fait de l'adolescent en précarité les découvertes de pathologies ne furent que trop fréquentes...

Écrit par : laurence | 26/07/2012

@ laurence - C'est mon vécu personnel. Par contre, effectivement pour les gens en carence sociale c'est totalement différent, mais, je crois que Médecins du Monde a organisé des consultations.

Si l'on pousse plus loin le raisonnement, on peut se poser la question pour le dépistage des cancers du sein et de la prostate, quand on a affaire à un faux positif... Oups !

Il y a une partie de la Médecine qui me fascine, c'est la séméiologie : l’observation, la réflexion, la logique, le savoir, cela donne le pouvoir de dire oui j'ai diagnostiqué. En Médecine Générale c'est pas cher et c'est rentable (pour le patient), pas pour le Médecin, l'acte intellectuel ne vaut plus rien de nos jours, c'est l'acte technique qui rapporte, ou alors, il faut faire de l'Ostéopathie à 80 € ou 100 €...

Écrit par : Dr Sangsue | 26/07/2012

hélas cela ne se fait pas en 15 minutes...

Écrit par : laurence | 27/07/2012

@ laurence - Je sais, j'ai tendance, parfois à être, un peu, psycho rigide. Je suis, hélas, une sorte de médecin "intégriste", je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. En un mot, je suis un médecin athée, en plagiant, j'aime bien la formule "ni dieu ni maître", quoique que des Maître, en médecine, il en faut.

L'avantage, à mon avis, avec l'étude de la séméiologie, c'est que l'on peut faire des diagnostics par téléphone. A l'interrogatoire un diagnostic peut être fait en l'instant, à l'examen clinique ce peut être pareil, il suffit que cela rappelle quelque chose d'appris.

Hélas on ne peut pas diagnostiquer quelque chose que l'on ne connait pas...

Pour ce qui est des consultations Psys, cela dure 30 mn, temps nécessaire à l'évaluation et à l'éventuelle négociation sur la thérapeutique médicamenteuse et sur l'évaluation de la situation psychique et a une éventuelle "manipulation" thérapeutique comportementale.

Une consultation Psy n'est possible, vu le temps passé, que sur rendez-vous, et n'est pas du tout rentable pour 23 €, c'est du quasi bénévolat. je parle, ici, pour un médecin formé, qui appris la séméiologie et la pathologie psychiatrique.

Une fois de plus, un médecin ne peut diagnostiquer que ce qu'il connait.

Écrit par : Dr Sangsue | 27/07/2012

celà dit, les examens ne disent pas tout...étant un peu hypochondriaque, je fais régulièrement des bilans de santé...j'avais un bilan thyroïdien nickel chrome et pourtant j'avais un superbe cancer métastasé à la thyroïde...comme quoi...
enfin (soupir)

Écrit par : ompha | 31/07/2012

ompha - Il y a des âges pour tout, y compris pour les maladies. Il est assez rare de dépister une HTA chez un être humain de 30 ans (sauf obésité, ou diabète).

un bilan thyroïdien ne me semble pas pouvoir mettre en évidence une tumeur de la thyroïde, une échographie est plus judicieuse mais plus rarement demandée sauf s'il y a une masse visible ou palpable...

Personnellement, je ne vois pas quel cancer peut métastaser à la thyroïde, c'est plutôt l'inverse qui se passe. Ceci dit le cancer de la thyroïde est un bon cancer qui se soigne et se guérit, comme le cancer du testicule.

Écrit par : Dr Sangsue | 31/07/2012

oui, la tumeur primaire était thyroïdienne, avec métastases à la chaine ganglionnaire...je me suis mal exprimée (chui au boulot, oups)...cela s'est vu à l'échographie en effet. Apparemment, ce n'était pas évident, mon toubib pensait davantage à une toxoplasmose.
j'espère bien que c'est un "bon" cancer :-)) j'ai bien l'intention de vivre encore qq temps...ça remonte à il y a 3 ans...désormais je compte en vie+3 :-)

Écrit par : ompha | 31/07/2012

Les commentaires sont fermés.