07/12/2012

Vie et mort d'une amicale

Crédit Photo : http://lespapiersdumoulin.com/


 

Je suis conscient que j'aborde un sujet délicat.

Je suis conscient que je risque de m'attirer les foudres de mes lecteurs, des patients ou des futurs patients.

Je suis conscient que je risque de m'attirer l'opprobre sur moi et la profession de médicale.

Je risque, je le sais, de me faire traiter de pourri, d'acheté, de vendu, de prescripteur perverti et je ne sais quel autre nom d'oiseau.

En effet, autrefois, avant la loi anti cadeaux, les médecins, assez régulièrement, recevaient, de la part des Laboratoires Pharmaceutique des petits cadeaux : stylos, mais aussi des invitations de laboratoires, pour des réunions de FMC (Formation Médicale Continue), avec, à la clé, une réunion dans un restaurant, un motif simple, à la foi la conviviale et de formation avec un spécialiste où, assez souvent un Prof de Médecine, un Universitaire, d'où la qualité de l'intervention de formation que l'on ne peut certainement pas classer de réunion bidon.

Il faut dire, cependant, qu'il y eut quelques dérapages, mais ce fut loin d'être la majorité.

Personnellement, je m'étais fixé comme règle de refuser l'achat thérapeutique au profit de l'incitation de prescription : Pour un bon médicament, je privilégiait le Visiteur Médical (VM) qui était le plus commercial.

Cela permis aux MG de se rencontrer et d'apprendre quelque chose sur une pathologie médicale et d'aborder, aussi, l'évolution du savoir Médical.

Ce que les Syndicats Médicaux étaient infoutus de faire, les praticiens de Médecine Libérale et les Labos, le faisaient.

Je sais que je vais me faire traité d'acheté, mais il est arrivé que certains Laboratoires Pharmaceutiques me délivrent des livres médicaux, souvent l'œuvre de certains laboratoires qui "offraient" des livres de médecine de haute tenue, sponsorisés par ces susdits laboratoires avant que ces livres ne soient mis en vente dans les bonnes librairies universitaires, au rayon Médecine.

Voila comment fonctionnait "le Machin*".

Il y a une vingtaine d'année, sous l'impulsion de deux Médecins Généralistes de la commune prés Grandville. Ces deux médecins eurent la très bonne idée de la création d'une Amicale de Médecins d'une même caste, celle de Médecins Généralistes Croyants et Pratiquants ; et, ce, dans le but de prévenir une FMC gérée, dans sa grande mansuétude, par l'Etat. Il faut dire que cette idée existait déjà dans Grandville et dans certaine banlieues.

La mayonnaise prit. Ces réunions étaient sponsorisée, donc par les Laboratoires Pharmaceutiques, mais avec une cotisation annuelle d'un montant d'un C.

Cela marcha si bien que fut décidé, comme dans les autres Amicales de Médecin, la création d'une Tontine. Le principe est simple, il suffit qu'un certains nombres de Médecins Généralistes se réunissent et s'engage à verser 1/2 de C, en cas de maladie d'un confrère.

Il faut dire, qu'en cas de Maladie, le cordonnier est le plus mal chaussé, en effet, le "délai de carence" date du début de la Maladie et de la date de versement des Indemnités journalières. Actuellement, les salariés touchent Leurs IJ avec un délai de carence de quatre jours, alors que, pour les Médecins libéraux, ce délai de carence est de...

TROIS MOIS !

Le "machin", Amicale et Tontine, fonctionna très bien pendant vingt ans, tant du point de vue de l'Amicale que de celui de la Tontine. Puis sous l'impulsion de la démographie médicale et du fait, aussi, que les jeunes médecins qui s'installaient ne venait ni à l'Amicale, ni à la tontine. Il suffisait de rajouter la loi anti cadeaux, pour programmer la mort des amicales médicales.

Dernièrement, voyant arriver à grand pas la mort du "Machin", je donnais ma démission et de l'Amicale et de la Tontine.

Le trésorier, au passage, me demanda la cotisation de cette susdite "amicale" bien que n'ayant pas assisté aux séances de "l'Amicale" moribonde. Je m'exécutais, dans la foulée, avec une certaine rancœur.

Dernièrement, je reçus une lettre me conviant à assister à une réunion de la dite "Amicale" sur cette invitation était écrit texto que si le bureau, n'arrivait pas à se constituer, ce serait la fin de l'amicale et, par voie de conséquence, de la Tontine.

Vexé comme un vieux rat, je ne m'y rendit pas.

Cela me conforta mon analyse, ma démarche était prémonitoire.

C'est la fin d'une époque et le début d'une autre avec l'apparition grandissante de déserts Médicaux et de la non installation des jeunes médecins en Médecine libérale (seulement 10 % des Médecins thèsès s'installent en libéral.

Pour la Médecine Libérale, la pages est tournée.




* "De manière péjorative. Cette utilisation a pour origine une citation de Charles de Gaulle le 10 septembre 1960 à Nantes à propos du Congo : « Le machin qu'on appelle l'ONU ».

Source Wikipédia.

 

Commentaires

Racket si j'en juge ce système et surtout l’insistance de ce "trésorier" après dissolution de l'amicale qu'adviendra-t-il des fonds engrangés? Peut-être une méga teuf.
Je suis toujours "épaté" par la composition sociologique des sectes et assimilables, à savoir professions libérales avec des victimes facilement influençables.

Écrit par : le bourdon masqué | 07/12/2012

@ le bourdon masqué - le mot secte est quand m^me un peu fort.

Ceci-dit, c'est ballot de faire payer la cotisation et d'envoyer une invitation à une réunion. Cela fait désordre.

Sur le principe, Amicale + Tontine était une bonne chose, mais, pour la pérennité il faut l'indépendance financière, et l'adhésion des jeunes confrère (je ne parle pas de confrérie), ces deux critères n'étant pas réunis, cela ne pouvait que capoter.

Écrit par : Dr Sangsue | 07/12/2012

les déserts médicaux sont une plaie (j'habite en campagne, mais heureusement avec la grande ville pas loin) mais il semble que les carabins veuillent pas de changement du système. Ils préfèrent s'entasser à 6/immeuble à Paris.

Écrit par : ompha | 08/12/2012

@ ompha - Pourquoi y a t il des déserts médicaux ? On se le demande. C'est que cela ne doit pas être si attractif que ça.

J'ai fais un remplacement à la campagne, c'était il y a 32 ans, avec 2 visites de grande nuit par semaines (2 h du matin) et avec un parcours assez conséquent. La vocation de médecin de campagne ne m'a pas sauté dessus. Il faut dire qu'à l'époque j'étais déjà marié et j’avais 2 filles, une de 6 mois l'autre de 2 ans, je me suis marié très jeune, certes.

Certes, j'ai eu le plaisir d'inciser un abcès chez un chien, et de soigner la charcutière très accorte, ma fois, et qui avais de ces pieds de cochons ! j'en ai encore les papilles toutes retournées.

D'après ce que j'ai cru comprendre sur les blogs médicaux des jeunes médecins*, ceux ci souhaiteraient être intégrés dans une maison médicale pluridisciplinaire et... NE PAS SE RETROUVER SEUL. Avec utilisation de ces maisons comme d'une sorte hôpital qui recevrait, en garde, les patients, le reste seulement étant fait par des visites. Autrefois, en garde, je ne faisais que des visites, le patient ne se déplaçant jamais.

Ceci dit, je pense qu'un médecin a droit à une vie de famille. Contrairement à ce que l'on pense, le médecin généraliste n'est pas un nantis et vu les longues études (Bac+8), il n'y a pas du tout de retour sur investissement. C'est peut-être pour cela, que, seulement, 10% des médecins thésés, s'installent en libéral.

Ce qui est plus rentable : c'est dentiste, et qui plus est à Bac+5.

Un ingénieur prépa = 2 ans, Ecole 3 = ans, à Bac+5, lui, n'a pas à s'en faire, bien sûr, cela dépend de qu'elle école d'ingénieur, mais quand même...

Perso, je ne regrette pas trop, j'aime mon métier, mais, si c'était à refaire, je ferai dentaire. Actuellement les "honoraires" sont purement déshonorants.



Pour aller sur les blogs des jeunes médecins, deux pistes:

* Boée :http://boree.eu/ est un des plus représentatif.
**Docteur Couine : http://ledocteurcouine.wordpress.com/

A ce propos il faut revisionner Docteur Knock ce film, oh surprise, est surprenant et très actuel. Comme quoi, la problématique médicale n'a pas beaucoup changée. On y découvre avec amusement la transposition d'une certaine médecine parallèle de ville à la campagne. On peut rêver au jour où l'Ostéopathie envahira les déserts médicaux avec une consultation à 80 € (soit 3 fois le C) !

Au fait, puis que tu es concernée par les désert médicaux, il y a aussi :
http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2012/09/05/medecine-generale-2-0.html

Écrit par : Dr Sangsue | 08/12/2012

ben, j'avoue qu'aucun de mes deux enfants ne veut aller dans un désert médical.
Les pieds de la charcutière ? c'est à cause de l'odeur ?

Écrit par : Artémis | 08/12/2012

@ Artémis - Non, du goût ! ;-))

Écrit par : Dr Sangsue | 08/12/2012

Les commentaires sont fermés.