Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2014

COMBO BAIE - Quand faire construire une maison devient un véritable cauchemar - Chapitre V

Crédit Photo : http://blog.univ-angers.fr/

 

Dans cette maison maudite, Il m'arrivait un truc chiant, ou plutôt, pissant. Un truc répétitif, systématique et absolument insupportable.

Quand j'allais aux toilettes, l'abattant n'arrêtait pas de tomber au moment... propisse. Nous contactâmes l'entreprise du bâtiment qui nous renvoya sur le plombier. Après une visite sommaire, celui-ci me dit, texto "vous n'avez qu'à pisser assis". Ni convaincu ni content,  de cette réponse peu professionnelle mais pour le moins originale, nous fîmes, au constructeur, un véritable harcèlement téléphonique avec menace de mise en demeure, si cela continuait par lettre recommandée. Au bout de... trois mois, enfin, nous réussîmes à avoir une réunion, sur place, dans les toilettes, pour constater le problème. Étaient présents, le fameux plombier humoriste, le commercial de la boite qui nous avais vendu le WC, et, nous mêmes.

Il s'avéra que le soucis venait d'un défaut du WC lui même. Il était gravement déformé, un défaut de cuisson de la céramique lors de sa fabrication.

Il fallait le changer.

Une fois de plus, qui avais raison ?

Mais, incidemment, comme entre le haut de la cuve et le bas des toilettes mettait en évidence que WC n'était pas appliqué au mur, il y avait un écart non négligeable avec le bas de la cloison, le commercial prit un niveau et nous annonça qu'il y avait un "défaut de planimétrie".

Cela voulait dire, en clair, que la cloison n'était pas droite, et, que, par conséquent, elle penchait.

Mon ami maçon le confirma.

L'erreur de planimétrie était de 1 cm/m alors que la D.T.U. ne tolérait que 0,25 mm/m !

Un peu conséquent comme erreur !

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Ma femme, pris d'une idée soudaine, dit à mon copain : "Inspecte tout le mur pour voir". Et bien, vous me croirez si vous voulez, le défaut de planimétrie touchait TOUT le mur est de la façade est !

Ma femme et moi fîmes venir un plaquiste pour voir si c'était réparable. Il nous appris que les plaquistes alignaient le placo sur les huisseries, et, effectivement, celles-ci penchaient. Très rapidement il trouva la cause.

Le constructeur avait utilisé, pour la construction, un système particulier. Les ouvertures, portes, fenêtres, baies vitrées, pour des raisons de facilité et de gain de temps, étaient pré montés dans une sorte de gros encadrement en béton appelé COMBO BAIE qui étaient alors glissé dans le mur, comme une sorte de LEGO*. Le hic, c'est que le COMBO BAIE n'avait pas été posé verticalement, d'où des huisseries avec un défaut de planimétrie, défaut que reporta le plaquiste.

Verdict du plaquiste : réparation impossible.

Ma femme, qui est juriste, lui expliqua, alors, que pour préparer le travail de l'expert judiciaire (car l'affaire allait se terminer devant les tribunaux, c'était déjà décidé), il fallait présenter tous les devis de remise en l'état des différents corps de métier. C'est à dire :

 - Un cuisiniste, pour démonter et remonter la cuisine.
 - Un maçon, pour soulever la toiture, enlever le renforcement qui ceinturait le haut du mur, redresser les COMBO BAIES refaire lle ceinturage du mur et redérposer la atoiture.
 - Un plaquiste, pour casser et refaire le placo.
 - un peintre, pour repeindre les murs.

L'expert judiciaire transmettra, ensuite son rapport au juge, qui ne l'oublions pas, aura, aussi, dans son dossier, le litige du permis de construire avec le défaut d'implantation. Cela faisant, quand même, beaucoup de choses pour une entreprise du bâtiment. En général, les magistrats n'apprécient pas beaucoup ce type de fautes cumulée.

Mais...

Cependant, ma femme, en tant que juriste, m'expliqua qu'il ne fallait pas s'attendre à des miracles pour l'indemnisation. Pour une année vécue épouvantablement stressante, elle m'annonça un montant de, seulement, 20.000 €. Car, m'expliqua-t-elle, les magistrats sont plutôt du coté des entreprises que plutôt des plaignant, les entreprises générant des emplois. Vu le montant du prix de la maison, les fautes commises par l'entreprise et le Praetium Doloris c'était dérisoire.

Voila, mon histoire à rebondissement est, maintenant finie. Je sais, vous auriez bien aimé, encore, quelques autre épisodes croustillants. Mais non, il faut écrire le mot fin.

Enfin presque...

Car, ce n'est que seulement dans trois ans, si tout se passe bien, que tout sera terminé.

Une page de notre vie sera, alors, définitivement tournée.



"Quand le bâtiment va tout va !"*


Quand faire construire une maison devient un véritable cauchemar : Tous les épisodes

Chapitre I - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/05/2...
Chapitre II - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/05/2...
Chapitre III - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/05/2...
Chapitre IV - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/06/0...
Chapitre V - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/06/0...

 

*Qui a dit "quand le bâtiment va, tout va" ?

*Martin Nadaud

Commentaires

ton histoire me rappelle vraiment mon proprio alsacien et sa maison qui glissait, glissait ...

Ta femme a raison, mais il ne faut pas se décourager pour autant.
Un jour je te raconterai ce qui nous est arrivé (moins grave heureusement) suite à l'écroulement de notre store de jardin entre l'expert et l'entrepreneur choisis par l'assureur ....
C'était coquet aussi

Écrit par : Artémis | 05/06/2014

Une seule question: existe-il une seule construction sans pepin? Entièrement en regle et selon les plans? J'en doute fortement.

@Artémis: au moins une maison alsacienne ne peux glisser vers la mer....

Bonne soirée

PS Horribilis! maintenant j'ai l'image d'une Gascogne avec l'habit d'une Alsacienne! La fille d'Artagnan avec le costume ancestral de cette region avec la cigogne sur le toit.....

Écrit par : Chantal | 06/06/2014

@ Chantal - j'ai un couple d'ami d'enfance qui ont fait refaire, entièrement, une ancien maison. Une belle maison en pierre.Ils ont tout fait cassé, dedans, tout... sauf les murs extérieurs. Ils ont tout fait refaire entièrement l'intérieur. Tout, du sol au plafond. Ils ont fait installer une mezzanine. Ils disposent donc à l'étage, sous des combles aménagés, d'un coin chambre, pour recevoir des ami, et d'un coin bureau.

Ils ont un grand séjour avec cuisine américaine, une cheminée dans le salon, une terrasse et une véranda.

Seulement, voilà, c'est notre ami d'enfance, l'artisan maçon, enseignant au C.F.A. (Centre de Formation d'Apprentis), qui siège au T.A.S.S. (Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale) et, qui, dans la passé, était chef de chantier, mais, là, pour de gros chantiers...

C'est lui qui a construit leur maison.

Ils n'ont eu...

AUCUN soucis.

Mais, alors, ce qui s'appelle, absolument, AUCUN !

Étonnant non !

Écrit par : Dr Sangsue | 08/06/2014

Ce qui est étonnat est que pour soi-mêmem la construction est impeccable, mais point pour un tiers payant! Parfois, j'ai l'impression qu'il fuat vraimnet avoir une grandeeeeeeeeeeeeeeeee familie afin de couvrir tous les métiers et ainsi avoir un bon conseiller, expert sous la main!.

Sinon, point de recette pour se mettre en meilleur humeur? La tarte tatin serait la conséqunece d'une erreur ou étourderie de la cuisinière.

Je me demande qui a eu l'idée de faire une omelette? Casser un oeuf est une chose, y tremper la furcehette, mélanger et ensuite ajouter des strucs (gromages, champignons, etc) fallait bien y penser. Un homme ou une femme?!

Bon dimanche à tous

Écrit par : Chantal | 08/06/2014

@ Chantal - Malheureusement, si, dans la vie on n'a pas un carnet d'adresses cela complique bougrement les choses

A moins d'avoir beaucoup de chance, en étant très prudent, en faisant faire plusieurs devis, en recoupant les différentes informations glanées auprès des différents constructeurs c'est en discutant bien avec les commerciaux que l'on peu commencer à se faire une idée de la façon dont peut se réaliser le projet, d'autant plus que, parfois les commerciaux arrivent à se trahir et à lâcher ainsi, contre leur gré, des informations très importantes. On peut ainsi essayer de limiter les dégâts

Il y a certaines démarches juridiques impératives à respecter :

- Souscrire, une Assurance Dommage Ouvrage indépendante de celle du constructeur (on ne peut pas être, à la fois, juge et partie) et en cas de litige on ne le regrettera pas.

- Vérifier impérativement que le constructeur a bien une Garantie Bancaire, en effet, si le constructeur dépose le bilan, la banque verse l'argent nécessaire pour terminer les travaux.

- Exiger une signature des deux parties (propriétaire et constructeur) concernant le plan d'implantation de la maison dans le contrat de construction en vu du dépôt du permis de construire, par le constructeur (normalement, c'est celui-ci qui se charge de cette démarche) et, ceci, pour engager la responsabilité de ce constructeur, en cas de problème.

Il est utile, aussi, de demander conseil à sa famille et à ses vrais amis, car, eux, ont une vision neutre du projet.

Mais, rien ne vaut le CARNET D'ADRESSE !

Écrit par : Dr Sangsue | 08/06/2014

au cas où... je connais quelqu'un qui connait quelqu'un.
http://youtu.be/_Pc742ZdvG0

Écrit par : le bourdon masqué | 09/06/2014

MDR, je téléphone de suite à mes amis corses

Écrit par : Artémis | 09/06/2014

Les commentaires sont fermés.