Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2018

Le cornet à bouquin

Pour agrandir l'image : click droit puis, dans le menu déroulant, afficher l'image.

 

Lors de mes pérégrination sur YouTube, je suis tombé, par hasard, sur un instrument sortant de l'ordinaire, un instrument de musique ancienne : le cornet à bouquin aussi dénommé cornet ou cornetto.

Or, il se trouve que lors du dernier cours collectif, au conservatoire, ou ma fille apprend la flûte à bec et participe en jouant un morceau, ce qui me fait une sorte de mini concert gratuit, il se trouve que j'ai eu la surprise que l'un des participants, apprenant la flûte à bec, interpréta un morceau avec un cornet.

Cet instrument s'apparente plus à une trompette qu'à une flûte car il possède une embouchure (le bouquin).

Cornet vient de corne. Vraisemblablement, les premiers cornets étaient réalisés avec des cornes d'animaux, bouquin de bouche à cause de l'embouchure. Le bouquin est en corne, bois, os ou ivoire. Il est démontable.

En fait, il existe deux cornet à bouquin, le cornet et le cornet muet. Le cornet muet est un cornet dont l'embouchure est taillée directement dans la masse du cornet.  Il est fabriqué en une seule pièce droite et n'est pas recouvert ni de cuir ni de parchemin.


Cornet muet

Il est dit que sa sonorité rappelle celle de la voix humaine.

L’âge d’or du cornet se situe entre 1600 et 1700. Il fut  utilisé pour la musique de la renaissance.

C'est un instrument de musique difficile à jouer ce qui fit que les cornettistes, à l'époque, était très bien payés, comme nous l'expliqua la professeur de musique ancienne.

Je vous laisse écouter et voir cet instrument de musique dans la vidéo suivante (on y voit, plus particulièrement l'embouchure et la façon de poser les lèvres.

The Cornetto Podcast Episode 1


P.S. : La musique ancienne avait disparue. Elle n'était, alors réservée à quelques initiés car elle n'était pas enregistrée et diffusée. Elle réaparue assez récemment. C'est Jean-Claude Malgoire avec son ensemble, créé en 1966, "La Grande Écurie et la Chambre du Roy" qui remit au goût du jour la musique baroque.

Il en est de même du clavecin qui était tombé dans l'oubli et qui a été, lui aussi redécouvert par le grand public, grâce , entre autre, à Scott Ross et Blandine Verlet dont Jean Rondeau fût l'élève. Pour cela, rapportez vous à mon article : "Jean Rondeau".

On redécouvre, ainsi, petit à petit, tout ce pan de mur de la musique que fût la musique ancienne qui se divise en trois périodes, dans l'ordre, la musique médiévale, la musique de la renaissance et la musique baroque.

Un peu de culture ne nuit pas.

Écrire un commentaire