Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2012

Peut-on soigner la médecine ?



Quand je parle de la Médecine, il est bien évident que c'est de la Médecine Française dont je parle.

Notions basiques de démographie Médicale


     1°) Le vieillissement de la population médicale
Le vieillissement de la population médicale s’accroît inexorablement depuis ces vingt dernières années, tout comme l’âge moyen d’affiliation des médecins libéraux qui ne cesse d’augmenter.

La pyramide des âges des médecins libéraux cotisants vient corroborer le vieillissement global de la population médicale. En effet, on constate que sur un effectif de 86 487 médecins hommes, l’âge moyen est de 53,97 ans et que parmi ceux-ci, 29 % ont 60 ans et plus. Les 39 827 femmes sont également touchées par le vieillissement de leur effectif avec un âge moyen de 49,74 ans. Plus de 34 % d’entre elles ont plus de 55 ans.
http://www.carmf.fr/doc/publications/infocarmf/58-2010/st...

     2°) Les jeunes médecins ne s’installent plus…

Le Conseil national de l’Ordre des Médecins (CNOM) est inquiet. L’exercice libéral semble vraiment ne plus attirer les jeunes médecins ! En 2009, selon les chiffres publiés aujourd’hui dans l’Atlas de la démographie médicale française 2010, moins d’un nouvel inscrit à l’Ordre sur dix s’est installé en ville. Quant au statut de remplaçant, il paraît de plus en plus plébiscité.
http://www.destinationsante.com/Les-jeunes-medecins-ne-s-...


Pour « faire » un Médecin Généraliste, il faut minimum huit ans

car il vaut mieux faire des remplacements, pour apprendre le vrai métier de Généraliste, sur le terrain, c'est-à-dire la Pratique Médicale.


Quel intérêt pour un Médecin Généraliste de s’installer en Libéral ?

Alors que des métiers salariés s’offrent à lui. Médecin Conseil de la Sécu, Médecin du Travail (actuellement on manque cruellement de Médecin du Travail).

Ces médecines salariées, offrent la sécurité de l’emploi, et une sureté pour ce qui concerne les « aléas » de la vie.

Il faut signaler que le délai de carence pour un arrêt maladie est, maintenanr, de quatre jours, sauf conventions collectives, pour un salarié et… TROIS mois pour un Médecin.

D’autant plus qu’il faut souscrire une assurance si on veut être couvert vis-à-vis des accidents du travail.

C'est toujours le cordonnier qui es le plus mal chaussé.


La tarification de la consultation :

Pour 23 €, de nos jours, t’es plus rien !

Ah, si tu fais de l’Ostéopathie à 80 € la séance, là, on te respecte.


Quand une profession n’est plus attractive, il est normal que les rats ne rentrent plus dans le navire

Avant, les premiers reçus à l’Internat en Médecine, choisissaient la Chirurgie. Quel intérêt a travailler dur pour gagner peu.

La triste histoire des dépassements d'honoraire

La PTH (prothèse totale de hanche) n’a pas vu son prix revalorisé depuis… 30 ans ! Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait des dépassements d’honoraires, c’est la faute, tout simplement aux différents Ministres de la Santé, pas aux Médecin. Il ne faut pas se tromper de cible, « Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage ». Cette vidéo, c'est Le rhinocéros regarde la lune qui me l'a fait découvir, c'est stupéfiant !



Les meilleurs de l’Internat choisissent, maintenant, la Radiologie, la Cardiologie, la Gastro Entérologie, car ils font beaucoup d’actes techniques. Actuellement, ce qui « paye » c’est l’acte technique, l’acte intellectuel ne vaut plus rien de nos jours. Les spécialistes qui sont en bas de l’échelle sont les Psychiatres et les Pédiatres.


On a la médecine que l’on mérite :


 - Si on rémunère correctement les Médecins et si ceux-ci ont une bonne qualité de vie, on aura des bons Médecins.
 - Si on rémunère mal les médecins avec une mauvaise qualité de vie, on n’aura pas de Médecins ou, éventuellement, de la médecine au rabais.

 

Actuellement circule, sur internet, un article, qui commence a être signé par pas mal de médecins, il s'intitule Médecine Générale 2.0. Cet article essaye de trouver des solution pour essayer de soigner la Médecine.


Ah, j'oubliais, ne parlez pas de la situation de la médecine et des Médecins à vos patients, car vous êtes... des nantis.

Médecine Générale 2.0

Crédit Photo : http://www.lecarnetdemadrid.com/


 

Ce texte est publié simultanément sur 24 blogs de médecins généralistes.

Je me suis permis d’en faire un résumé, en espérant avoir respecté, le plus fidèlement possible l’esprit du texte. Je n’ai fait que supprimer quelques passages pour alléger le texte et faciliter ainsi sa lecture.

Si voulez lire l’article, en entier, vous pouvez le télécharger, en fichier PDF, ICI.




Résumé du texte :

Médecine générale 2.0
Les propositions des médecins généralistes blogueurs
pour faire renaître la médecine générale

Comment sauver la médecine générale en France et assurer des soins primaires de qualité répartis sur le territoire. Chacun semble avoir un avis sur ce sujet, d’autant plus tranché qu’il est éloigné des réalités du terrain.

Nous, médecins généralistes blogueurs, acteurs d’un « monde de la santé 2.0 », nous nous reconnaissons mal dans les positions émanant des diverses structures officielles.

À l’heure où les discussions concernant l’avenir de la médecine générale font la une des médias, nous avons souhaité prendre position.

Notre ambition est de délivrer à nos patients des soins primaires de qualité, dans le respect de l’éthique qui doit guider notre exercice, et au meilleur coût pour les budgets sociaux.

Sortir du modèle centré sur l’hôpital

La réforme de 1958 a lancé l’hôpital universitaire moderne. C’était une bonne chose qui a permis à la médecine française d’atteindre l’excellence, reconnue internationalement.

Pour autant, l’exercice libéral s’est trouvé marginalisé.

L’exercice hospitalier et salarié est ainsi devenu une norme, un modèle unique pour les étudiants en médecine, conduisant les nouvelles promotions de diplômés à délaisser de plus en plus un exercice libéral qu’ils n’ont jamais rencontré pendant leurs études.

Il nous semble nécessaire de réformer profondément la formation initiale des étudiants en médecine.

Cette réforme aura un double effet :
  Rendre ses lettres de noblesse à la médecine « de ville » et attirer les étudiants vers ce mode d’exercice.
  Apporter des effectifs importants de médecins immédiatement opérationnels dans les zones sous-médicalisées.

Il n’est pas question dans ces propositions de mesures coercitives aussi injustes qu’inapplicables contraignant de jeunes médecins à s’installer dans des secteurs déterminés par une tutelle sanitaire. Toute mesure visant à obliger les jeunes MG à s’installer en zone déficitaire aurait un effet majeur de repoussoir, poussant les jeunes générations vers des offres salariées (nombreuses).

C’est au contraire une véritable réflexion sur l’avenir de notre système de santé solidaire que nous souhaitons mener.

Idées-forces

1) Construction par les collectivités locales ou les ARS de 1000 maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) qui deviennent aussi des maisons médicales de garde pour la permanence des soins, en étroite collaboration avec les professionnels de santé locaux.
2) Décentralisation universitaire qui rééquilibre la ville par rapport à l’hôpital : les MSP se voient attribuer un statut universitaire et hébergent des externes, des internes et des chefs de clinique. Elles deviennent des MUSt : Maisons Universitaires de Santé qui constituent l’équivalent du CHU pour la médecine de ville.
3) Attractivité de ces MUSt pour les médecins seniors qui acceptent de s’y installer et d’y enseigner : statut d’enseignant universitaire avec rémunération spécifique fondée sur une part salariée majoritaire et une part proportionnelle à l’activité.
4) Création d’un nouveau métier de la santé : « Agent de gestion et d’interfaçage de MUSt » (AGI). Ces agents polyvalents assurent la gestion de la MUSt, les rapports avec les ARS et l’Université, la facturation des actes et les tiers payants. De façon générale, les AGI gèrent toute l’activité administrative liée à la MUSt et à son activité de soin. Ce métier est distinct de celui de la secrétaire médicale de la MUSt.

Aspects financiers : un budget très raisonnable

La construction de 1000 MUSt coûtera moins cher que 5 ans de médicaments anti-Alzheimer ou qu’une vaccination antigrippale comme celle engagée contre la pandémie de 2009.
Les internes étaient rémunérés par l’hôpital, ils le seront par l’ARS. Les honoraires générés par leur activité de soin devraient compenser les frais que l’hôpital devra engager pour les remplacer par des FFI, permettant une opération neutre sur le plan financier, comme ce sera le cas pour les externes.
Il nous semble que le retour des médecins dans les campagnes est un objectif sanitaire, qui justifie lui aussi un « Plan » et non des mesures hâtives dépourvues de vision à long terme.
N’oublions pas non plus qu’une médecine de qualité dans un environnement universitaire est réputée moins coûteuse, notamment en prescriptions médicamenteuses. Or, un médecin « coûte » à l’assurance-maladie le double de ses honoraires en médicaments

Les secrétaires médicales seront rémunérées en partie par la masse d’honoraires générée, y compris par les « libéro-universitaires », en partie par la commune ou l’intercommunalité candidate à l’implantation d’une MUSt.

Et quoi d’autre  ?

Dans ce document, déjà bien long, nous avons souhaité cibler des propositions simples et originales. Nous n’avons pas voulu l’alourdir en reprenant de nombreuses autres propositions déjà exprimées ailleurs ou qui nous paraissent dorénavant des évidences, par exemple :

  L’indépendance de notre formation initiale et continue vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique ou de tout autre intérêt particulier.
  La nécessité d’assurer une protection sociale satisfaisante des médecins (maternité, accidents du travail…).
  La nécessaire diversification des modes de rémunération. Si nous ne rejetons pas forcément le principe du paiement à l’acte – qui a ses propres avantages – il ne nous semble plus pouvoir constituer le seul socle de notre rémunération. Il s’agit donc de :
— Augmenter la part de revenus forfaitaires, actuellement marginale.
— Ouvrir la possibilité de systèmes de rémunération mixtes associant capitation et paiement à l’acte ou salariat et paiement à l’acte.
— Surtout, inventer un cadre flexible, car nous pensons qu’il devrait être possible d’exercer la « médecine de famille » ambulatoire en choisissant son mode de rémunération.
  La fin de la logique mortifère de la rémunération à la performance fondée sur d’hypothétiques critères « objectifs », constat déjà fait par d’autres pays qui ont tenté ces expériences. En revanche, il est possible d’inventer une évaluation qualitative intelligente à condition de faire preuve de courage et d’imagination.
  La nécessité de viser globalement une revalorisation des revenus des généralistes français qui sont aujourd’hui au bas de l’échelle des revenus parmi les médecins français, mais aussi en comparaison des autres médecins généralistes européens. lorsque les généralistes sont mieux rémunérés, les dépenses globales de santé baissent  !
Riche de notre diversité d’âges, d’origines géographiques ou de mode d’exercice, et partageant pourtant la même vision des fondamentaux de notre métier, notre communauté informelle est prête à prendre part aux débats à venir.
Dotés de nos propres outils de communication (blogs, forums, listes de diffusion et d’échanges, réseaux sociaux), nous ambitionnons de contribuer à la fondation d’une médecine générale 2.0.


P.S. :

Si vous avez un Blog Médical et si vous voulez publier cet article dans votre Blog, vous pouvez aussi signer cet article à l’URL suivante :

http://www.atoute.org/n/Medecine-Generale-2-0.html#sp271

03/09/2012

L'île de Götland

Le « Ringmuren » - Visby
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Visby



Le Gotland, en mer Baltique, est la plus grande île de la Suède. La seule ville de Gotland est Visby, ancienne ville située sur la côte ouest, dont la vieille ville est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'île de Gotland comptait 57 039 habitants au 31 mars 2008.

Dans les années 70, l’île de Götland comptait 56 000 habitants. Le nombre de patients souffrants de maladies Psychiatriques avaient un taux de prescription d’anxiolytiques et d’hypnotiques supérieure à la moyenne nationale. Le taux de suicide était, lui aussi, supérieur à la moyenne nationale.

Un programme d’éducation des médecins généralistes à la Psychiatrie basique concernant, uniquement, les troubles anxieux et dépressifs, fut mis en place.

Cela fut mis en place par une suite de cours Il y eut deux session une en 1983 et une autre en 1984. Il fut crée, aussi, des groupes de discussion.

Une évaluation fut faite en 1985, elle mit en évidence le fait suivant, le nombre de suicides diminua fortement et le nombre de patients hospitalisés, en milieu Psychiatrique, pour Etat Dépressif Majeur, avait nettement baissé et était, cette fois, inférieur à celui de la moyenne nationale.

Comme quoi, un enseignement de la Psychiatrie délivré aux médecins généraliste, concernant les Troubles Anxieux et les Etats Dépressif, est réalisable et rentable du point de vue des économies de santé.

Je ne sais si les choses ont changées, mais « de mon temps », l’enseignement de la Psychiatrie était quasiment nul, alors, qu’environ 20 % des consultations d’un Médecin Généraliste « tout venant » relèvent de la Psychiatrie, à égalité avec la cardiologie.

 

Moralité :

Un Médecin ne peut diagnostiquer que ce qu'il connaït.


Référence :
 - http://fr.wikipedia.org/wiki/Gotland
 - www.hcsp.fr/explore.cgi/ad452626.pdf


18/08/2012

A propos de l’incendie de la forêt de Lacanau de 2012 : Souvenirs d’enfance Canaulaise, Histoire de Lacanau Océan, de la Forêt Landaise et quelques réflexions sur les incendies de la côte aquitaine

Photographies des allées Ortal- Lacanau-Océan dans les années 1970/1980
Crédit Photo : http://oceanik.canalblog.com/archives/p10-10.html




Souvenirs d’enfance

Quand j’étais gamin, j’ai passé toutes mes vacances dans une station balnéaire, familiale et totalement inconnue, à l’époque, Lacanau-Océan.


Je faisais, avec mon père, de longues balades en forêt (il avait, par précaution, toujours sur lui, une boussole), il avait, aussi deux vieilles cartes d’état major, avec, au dos, une autre carte avec la mention « CANCELLED », à la fin de la guerre on manquait de papier.

Les pistes cyclables avaient été crées sur les voie ferrées du Decauville, sorte de locomotive qui servait à charrier le bois. Les pare feu avaient des noms mythiques pour moi, par exemple, le garde feu central nouveau , le garde feu central ancien. près de là où je passais mes vacances, un chemin en terre batue avait été baptisé le muletier, car une mule l'empruntait.

Je n'oublie pas le cinéma de Lacanau-Océan, le "Familia Ciné" au décor des années 60.

La gare de Lacanau Océan


Gare de Lacanau-Océan

existait encore et fonctionnait avec sa micheline qui venait de Bordeaux.


J’ai connu l’ancienne église : « notre dame des flots »,


Ancienne église de lacanau-Océan "Notre Dame des flots"

Elle était en bois et située sur la dune nord. Elle a été rasée pour être remplacé, vers 1970, par une église à l’architecture d’un hangars.

L’automne arrivant on cueillait des Bidaous, on n’en consommait au maximum une fois par semaine, ce qui était raisonnable, car on sait, maintenant, que consommé en assez grosse quantité, il peut être toxique. On évitant les amanites phalloïdes qui y ressemblaient un peu, des catalans, des cèps de pins (pas trop mauvais tout compte fait).

J’ai même connu l’arrivée du surf à Lacanau, dans les années 60, ramené, à Lacanau, de Biarritz, par Francis Maugard. J’ai même été, avec une autre personne, et mon ami d’enfance, mois aussi, a être un des premier à pratiquer le surf avec un surf Barland qui appartenait à mon ami d’enfance qu’il avait ramené de Biarritz de l’entrepris Barland.

sur la plage et sur les dunes restait quelques vestiges du mur de l'atlantique...

Blockhaus peints sur la plage de Lacanau-Océan dans les annés 1970/1980.

Crédit Photo : les vestiges du mur de l’Atlantique.

 

des Blockhaus tout en béton. Une route en béton (les allemands, en 40, étaient bons en béton) longeait les dunes au nord et au sud de Lacanau-Océan.

En 1970 est arrivé l’hélicoptère de la Protection civile, qui, outre ses missions de sauvetage, le 15 août, lors de la fête de la mer, à la mémoire de marins disparus en mer, allait jeter une gerbe de fleur à la mer. Il était basé à Lacanau-océan, pour couvrir la côte aquitaine, en effet, il était juste au milieu de la côte réputée dangereuse pour ses baïnes.

En 1979, la première compétition de surf, le premier Lacanau Pro.

Depuis 1980, après le passage du tour de France en 1976, la station s’est mise à démarrer.

Un golf vit le jour (le golf du Baganais). Tout à coté du premier golf, fut construit un centre de remise en forme avec thalassothérapie. Des lotissements se développèrent.


Petite histoire de la forêt Landaise

Au début, l’apparition du pin maritime apparu sur la côte landaise, pour la fixation des dunes landaise (oyats, encore appelés, localement, gourbets, et plantation du pin maritime), en 1786, par un ingénieur des ponts et chaussés, Nicolas Brémontier. Assainissement des marécages Landais par le pin maritime qui absorbe l’eau (un hectare de pins maritimes aspire 45 tonnes d'eau de la nappe phréatique par 24 heures), en fait un prétexte en utilisant intensivement la technique du gemmage, pour extraire la résine (l’or blanc) qui servait à produire l’essence de térébenthine et la colophane. Cela fut à l’origine d’une période de richesse très importante pour les Landes.

Cela a eu pour conséquence la disparition de la lande au profit d’une forêt de pin maritime qui fit disparaître le système agro-pastoral et la disparition du mythique Landais sur son échasse suivant un troupeau de moutons. Cette disparition fut pressentie par personnage à la fois linguiste, folkloriste, historien, ethnologue, photographe et écrivain. Un photographe qui parcouru la Haute Lande, laissant, en guise de témoignage, le recueil de chants contes locaux et de nombreuses photo de cette période de mutation, cet homme, c’est Félix Arnaudin.

L’écomusée de Marquèze fait revivre cette époque là.
Dans un premier temps, la forêt fut plantée de façon anarchique, avec des risques importants d’incendies. Puis l’exploitation de la résine continuant, on remplaça cette forêt par une forêt industrielle, pins alignés coupés de pare feu conséquents (une pigne de pin enflammée pouvant être Projetée à 50 mètres).

Puis l’industrie pétrolière rendit caduque l’exploitation de la résine.

Celle-ci fut alors exploitée pour le bois, avec la Sylviculture. Mais aussi, vu un certain manque de rentabilité, par le début de la culture intensive du maïs.

La tempête Klaus (24 janvier 2009) mit pratiquement un terme à l’exploitation de la forêt landaise, il faut, en effet, 40 ans pour qu’un pin soit exploitable (pratiquement deux générations).

La culture du maïs ne fit que s’accroitre.


Quelques raisons possibles sur la cause de l’incendie de Lacanau en 2012

Outre la chaleur et le vent, la forêt landaise Il faut dire que la tempête Klaus n'a pas arrangée les choses. Il semblerait que le feu ait démarré au niveau de la route de Lacanau (voir la dernière photo et les vidéos) nécessitant l'évacuation d'un camping.

Une autre cause a été invoquée d'après les Syndicats de sylviculteurs et de sapeurs-pompiers, l'incendie aurait pu être circonscrit s'il y avait eu davantage de canadairs prépositionnés en Gironde.

De l'endroit ou pris le feu, à Lacanau, il s'et propagé vers la réserve naturelle de l’étang du Cousseau, sans l'atteindre. Dans cette zone, la forêt est touffue, tout particulièrement au niveau de la starte arbustive, et, surtout est présent un sol marécageux, par endroits et composé, dans d’autres endroits, de tourbe (un combustible fait de la décomposition de végétaux), la tourbe se consume lentement et provoque propagation et reprises de feu.




Crédit Photo : http://www.lefigaro.fr/


 

Il faut admirer le travail de précision des pilotes de Canadairs. Un véritable largage "Chirurgical".

 

 

 

A lire : Le secours héliporté à Lacanau-Océan de Francis Delafosse.

           Secours Héliportés à LACANAU-OCEAN avec l'hélicoptère de la Sécurité civile en été 1976

A consulter Le site Lacanau ocean.com.

25/07/2012

Les problèmes des Médicaments Génériques



Les médicaments sont découverts par l’industrie pharmaceutique parmi les créneaux les plus porteurs de maladies (HTA, Cholestérol, Diabète). Les médicaments sont affublés de deux noms : un nom commercial donné par le laboratoire, encore appelé princeps, et un nom DCI (Dénomination Commune Internationale).

Par exemple, DAFFALGAN 1g nom commercial et PARACETAMOL nom DCI. Le nom DCI est le nom du médicament générique (pas de chance le DAFALGAN n’est pas génériqué, même s’il existe du PARACETAMOL en vente en pharmacie).

Certains ont accusés les médicaments génériques d’une moins bonne efficacité, ce n’est pas tout à fait exact.

En fait, il y a deux problèmes pour les génériques :

 - D’une part l’excipient (ce avec quoi est fait le comprimé, colorant, sulfites, ou la solution),

 - D’autre part, et c’est la le point le plus important, c’est le fait que si la molécule est la même, le sel, lui, n’est pas forcément le même (un peu comme le chlorure de sodium, le sel de cuisine, et le chlorure de potassium, qui sale moins) d’où une variation d’efficacité entre les génériques et les princeps.

Cela a pour conséquences :

 - L’excipient peut donner, lui, des réactions allergiques.

 - La molécule générique, ou plutôt son sel, donne, lui, une diminution tolérée d’efficacité de 20%.

Se pose ensuite la question sur la forme et la couleur d’un comprimé, ce qui peut désarçonner une personne âgée. Il faut savoir qu’une règle en médecine dit : un homme jeune 3 signe 1 maladie, un homme âgé 3 signes, 3 maladies. Effectivement à 80 ans, il n’est pas rare d’être atteint de 3 pathologie, et comme il faut compter trois ligne par pathologie (une ligne sur l’ordonnance représente un médicament), une personne de 80 ans a des chances de se retrouver avec 3x3=9 médicament, on peut arrondir à 10. Le risque d’erreur de médicament est loin d’être nul.

On nous dit que le médicament générique fait faire des économies, certes, oui, mais combien ?

Le médicament représente 10 % des dépenses de santé, les médecins représentent eux aussi 10 % des dépenses de santé, il reste quand même 80 % restant. A qui revient cette part royale… Aux hôpitaux, aux CHU, qui sont, il ne faut pas l’oublier les plus gros employeurs d’une région. La santé coûte mais génère aussi. D’autre part, de par la nature de « l’objet traité », il n’y a pas de délocalisation possible.

Donc, le générique fait 30 % d’économie par rapport au princeps, mais il ne représente que… 10 % des dépenses de santé, alors que l’hôpital mange 80 % du budget santé.

09/06/2012

La Sténographie tuée par le dictaphone et Microsoft Office

 Emile Duployé

 

La sténographie (du grec stenos, serré et graphê, écriture), ou tachygraphie, est « l'art de se servir de signes conventionnels pour écrire d’une manière aussi rapide que la parole ».

En fait, les premières traces remonteraient à 430 avant J.-C.

Émile Duployé est un ecclésiastique français( 1833 - 1912).qui inventa la méthode de sténographie la plus répandue dans les pays de langue française, au début du XXe siècle. En 1860, il publia un livre : « Sténographie-Duployé, écriture plus facile, plus rapide et plus lisible que toute autre, s'appliquant à toutes les langues ».

En France, jusqu'au début du XXIe siècle, la sténographie fut utilisée pour retranscrire, notamment, les débats parlementaires. À l'Assemblée Nationale.

La sténographie a cessé d'être utilisée par les services des comptes-rendus des assemblées, qui lui préfèrent, désormais, des techniques d'enregistrement audiovisuelles Dans, toutes les entreprises, les secrétaires, ont recours, de nos jours, au service des dictaphones.

Quand aux machines à écrire, elles aussi, furent tuées par les nouvelles méthodes de traitement de texte, grâce à Word de Microsoft.

En mémoire d’Emile Duployé, il y a une rue Emile Duployé à Paris 18ème arrondissement, à la Goutte d'Or, a une Ecole maternelle publique Emile Duployé, une Ecole polyvalente Emile Duployé, Il y a, aussi, une rue Emile Duployé à Lyon, à Bordeaux, à Montpellier, à Toulouse, à Marseille, etc., et une avenue à Montréal.

"o tempora, o mores" (Autre temps autre mœurs).

 

 

Exemple de Sténographie

 

Sources
http://www.stenographie.ch/

http://fr.wikipedia.org/

http://forumsteno.vosforums.com/

05/06/2012

Mixité sociale et écocitoyenneté

Source : http://www.mich.fr/



Voici un effet imprévu de la mixité sociale et de l’écocitoyenneté.

Dans la rue ou je vis, de moins en moins bien, d'ailleurs ; dans le temps, le quartier, plutôt la circonscription était acquise à la droite.

Puis, pour une politique de la ville pour transformer, délibérément, Grandville en Mégalopole, on entassa les gens. Et puis, aussi, se greffa dessus, pour des raisons, louables, de mixité sociale, on rajouta de nouveaux citoyens. Cela accru, encore, le nombre d’habitant, mais, plutôt des habitants de gauche.

Aux dernières législatives, c’est une candidate socialiste qui remporta les élections, un député socialiste, dans la circonscription, du jamais vu.

Ce que n’avais pas prévu le Maire de Grandville c’est que cette circonscription, comptait, désormais, 20 % de RSA, acquis, eux, à la gauche, d’où ce résultat imprévus, mais prévisible.

Une autre décision dans la politique urbaine de la ville irrita, passablement, les citoyens de la circonscription. En effet, sous des prétextes plus ou moins écologique, le Maire de Grandville, décida de pourrir la vie de habitants, faisant en sorte que le simple citoyen ait beaucoup de mal à garer sa voiture, qui je mets de places handicapés, (je n’ai rien contre les handicapés, il est normal de leur faciliter l’accès), mais, visiblement, là, il y a assez souvent abus, qui j’agrandis l’espace au coin des ruses (et hop, une place en moins), qui je crée des emplacements vélos parfois entièrement inoccupés. Ceux qui ont un garage ne s’en servent que pour se garer devant chez eux, sur leur bateau, c’est pratique (pour eux). Tout cela, mélangé, crée, dans ma rue, et dans les autres rues de l’arrondissement, un climat pestilentiel, déclenchant des idées de vote sanction.

Avec l’approche de l’été et, bientôt le début des épreuves du BAC, se précise, aussi, cette année, l’échéance des législatives.

Hier, on sonne à la porte, c’était le candidat UMP, accompagné de  sa suppléante, qui faisait du prte à porte. Il me vanta les mérites de l’UMP. Il précisa, avec insistance : "Je démissionnerai, si je suis élu, de tous mes mandats, pour être votre député à plein temps".

C’est la première fois, depuis que j’habite dans cette rue, que je serre la main d’un élu.

Pour en arriver là, à faire du porte à porte, il faut, vraiment, que les affaires aillent mal.

A vouloir jouer au feu, à la fin, on se brûle.

 

* Je ne peux résister à la tentation de vous donner le niveau d'étude de ce canditat : Une maîtrise en droit de la Fac de Grandville, seulement 4 ans d'études après le BAC, dans une ville de province. Même pas science Po Grandville, quand à Science Po Paris, là, n'en parlons pas, on en est loin, trés loin.

 

31/05/2012

Une rue éco citoyenne


A Grandville, j’habite dans une rue, qui est en train, d’années en années, de devenir, de plus en plus, éco citoyenne.

Tous les moyens sont bons pour faire en sorte que le riverain moyen, ne puisse plus, ou très difficilement, garer sa voiture dans sa propre rue, mais, aussi, dans les rues adjacentes.

Dans Grandville, j’habite une rue qui ne compte pas moins de Trois places handicapés et quartes places devant des garages, garages  qui ne sont jamais occupés, car des socialistes caviars, s’en servent, uniquement  pour se garer devant leur bateau. Sans compter les coins de rues aménagés de façon a perdre une place de parking et sans oublier, non plus, les places perdues car équipées d’un emplacement à vélo, qui… ne sert pas.

En termes juridique, la qualification des faits s’appelle « rupture d’égalité ».

Vive le pseudo prétexte écologique.

Vive le Grenelle de l’Environnement.

Vive l’Ecologie Caviar.

Vive l’écocitoyenneté qui ne touche que le citoyen vulgum pecus.

 



31/03/2012

Quelques notions basiques d'économie de la santé, en 2012


Source : http://3.bp.blogspot.com/

 

En France, en 2012 :

- 80 % des dépenses de santé sont faites par les Hôpitaux (ces Gros Hôpitaux, les CHU, sont, d'ailleurs, les plus gros employeurs de la région, si la santé coûte, elle fait travailler un grand nombre de personne, c'est, d'ailleurs, un des plus gros employrur de la région. Et, comme dans ce cas, on ne peut externaliser, et vu les charges sociales, il vaut mieux employer un Médecin à Diplôme étranger sous tarifé, d'ailleurs, faut-il encore trouver un Médecin, ou une infirmière, pour cela on ferme des lits, voire des services, en été). L'instauration des 35 h n'a rien arrangé à l'affaire, l'hôpitail, travaillant 24 h sur 24 h, a une dette pharaonique en RTT vis a vis de ses employés.

- 10 % des dépenses de santé sont effectuées, seulement, par la médecine libérale - Généralistes - Spécialistes - Dentistes et les Para Médicaux.

- 10 % des dépenses de santé relèvent, seulement, des médicaments.

Pour ce qui est de l'aspect démographique :

- La moyenne d'âge des Médecins Généraliste, en France se situe entre 50 et 55 ans, ce doit être, à peu de chose près le cas des Spécialistes (mais je n'en suis pas sûr). Donc dans dix ans, va y avoir, peut-être, du souci à se faire.

- En 2010, moins de 9 % des nouveaux inscrits au tableau de l’Ordre ont choisi de s’installer en libéral… Ce qui est loin d'arranger les choses.

http://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/file...

- La profession se féminise, ce qui, en soi, n'est pas, forcément, une mauvaise chose, dans pas longtemps, un docteur sur deux sera une doctoresse. Ce qui est, plutôt, un bien pour la profession, car les femmes médecins ‘accepteront pas de vivre comme vivaient leurs ainés. Eh oui, si la société change, la profession de Médecin change aussi.

Au point de vue pratique :

- Les consultations chez le Rhumatologue sont à... 1 mois.
- Les consultations chez le Neurologue sont à... 2 mois.
- Les consultations chez le Gynécologue sont à... 4 mois.
- Les consultations chez le Psychiatre sont à... 4 mois
- Les consultations chez l'Ophtalmologiste sont à................ 1 an !

Pour ce qui est de ce que l’on appelle les « déserts médicaux », aux alentours de la « grande ville », où j’exerce, en banlieue, il suffit, simplement, de s’écarter de… 100 Kilomètres pour en trouver.

01/03/2012

Les dépassements des honoraires médicaux vus du côté du médecin honnête

Je me permets de reprendre une vidéo que j’ai trouvée sur le site de Zigmund : « Le rhinocéros regarde la lune ».

On entend tellement de choses sur les dépassements d’honoraires, qu’en voyant cette vidéo, Je me suis dis que je ne pouvais pas laisser passer cela, et essayer, à mon modeste niveau, de diffuser l’information, un peu comme la diffusion d'un virus informatique.

Cette vidéo est impartiale et reste purement descriptive des faits, elle adopte, à la fois un raisonnement juridique et un raisonnement scientifique, pour ne pas dire économique.

En 1971, Alain Peyrefitte, diplomate, homme politique, plusieurs fois ministre et écrivain Français, effectua, dans le cadre d’une mission parlementaire, un voyage en Chine. En 1973, il écrivis un livre prémonitoire  « quand la chine s’éveillera…Le monde tremblera ». Il écrit, 24 ans après, en 1997 : « La chine s’est éveillée ». Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Peyrefitte.

J’ai envie de dire, en parodie, que quand la population française s’éveillera, à propos de leurs médecins, il sera, peut-être, trop tard.

Il faut le dire : les « honoraires » médicaux sont des « deshonnoraires ».

Certes, nous avons de quoi à vivre, ne connaissons pas le chômage, il nous arrive, parfois, cependant, de tomber malade, une vraie maladie, une saloperie qui nous tiens éloigné « un certain temps » de notre stéthoscope, ce qui est plutôt fâcheux dans la tenue d’une clientèle libérale.

A ce propos, qui sait que le délai de carence, en cas d'arrêt maladie, (qui a été porté, pour le comun des mortels, récemment, de 3 à 4 jours) est, pour les médecins, de... TROIS MOIS !

Il faudrait que celui qui me lit, après avoir visionné cette vidéo, puisse me démontrer que les médecins « honnêtes » sont des nantis.

D’ailleurs, ces propos, peuvent, en grande partie, être exacts pour la majorité des professions para médicales.

Il est vrai que faire de l’Ostéopathie (je sais, l’exemple est peut-être mal choisi) entre 50 € à 100 € la séance, est une façon élégante de gagner son pain, surtout quand on n’est pas médecin (minimum 8 ans d’études), et comme ce n’est pas remboursé, sauf quelques séances par certaines mutuelles… Là, ce n’est plus du dépassement d’honoraire.

En Angleterre et en Allemagne, en équivalent euro, la consultation du généraliste est à… 60 €, 3 fois plus élevé (j’allais dire cher) qu’en France.

Pourquoi ?

Calez vous bien dans votre fauteuil, la séance va commencer (en espérant que ce ne soit pas la dernière séance si chère à Eddy Mitchell).



 

Et pourtant j'aime toujours autant mon métier, c'est un métier de détective (d'ailleurs Sir Arthur Conan Doyle, l'inventeur de Sherlock Holmes, le célèbre dédective, était Médecin, d'abord Généraliste puis Ophtalmologiste). Le métier de Médecin est un métier d'observation, de réflexion et d'investigation : chercher la panne et... comme le garagiste, si l'on trouve la panne, c'est de l'ordre du miracle (combien de voyages à Lourdes n'ais-je pas évité) ;-). C'est aussi, comme dans tous les métiers, un métier basé squr les connaissances, mais, là, les connaissances sont assez développées, d'où la durée des études.

Mais pour une pathologie "intéressante", combien de pathologie routinière. Il faut sans cesse être en éveil pour ne pas passer à côté d'une "vraie" pathologie (ne pas confondre Grippe et Pyélonéphrite, en période hivernale).

Outre l'aspect technique, c'est aussi un métier qui à trait à l'humain, mais quoi qu'on en pense les techniques de communication portent bien leur nom, ce sont, avant tout, des technique (qui ne sont pas enseignées aux généralistes, d'ailleurs).

Reste l'empathie...

Mais, si vous lisez bien les Blog médicaux, vous sentirez une certaine lassitude désabusée.

Il est vrai qu'avec l'expérience du métier, et surtout, de la vie, je ne me fais plus guère d'illusion sur l'espèce humaine.

Les gens bien se comptent sur les doigt de la main.

Allez, disons, 90 % de Salauds, 9 % de Gens Indifférents (au moins ils ne nuisent pas) et 1 % de Gens Exceptionnels, totalement désintéressés, à l'écoute des autres et prêt à les aider, le cas échéant. Ceci est, aussi, bien évidelmment, applicable au cops médical ; le Médecin, n'est, ni plus ni moins , qu'un homme. C'est pour cela qu'il y un Code de Déontologie, le Code Civil et le Code Pénal.

Les médecins pensent aux gens, les écoutent, les soignent.

Mais qui pense aux médecins ?

Qui les écoutent ?

 

Pour les personnes intéressées, un article, un peu ancien, de 2008, qui fait bien, de façon détaillée, le tour de la question :

http://urpsmla.org/IMG/pdf_Dep_d_hon___rapport_de_FC_avri...

04/11/2011

Les corbeaux dans la ville



Dans la « Grande Ville » où j’habite, depuis quelques temps, un phénomène écologique (au sens biologique du terme) étonnant et inattendu s’est produit.

Outre, cela n’est pas récent, la colonisation ancienne par les pigeons (qui dégradent les belles pierres par leurs déjections et peuvent être porteur de l’Ornithose-Psittacose, une maladie transmissible à l’homme), l’invasion, à certaines périodes de l’année, quand il commence à faire froid, par une nuée d’étourneaux, les étourneaux étant attirés par la chaleur de la ville (pour une fois que la « Grande Ville » est chaleureuse), ce comportement des étourneaux est , ce que l'on appelle, en éthologie, un tropisme. Ces étourneaux créent une nuisance, inattendue, avec une importante la pollution, redoutable pour les voitures, due aux déjections de ces volatiles.

Est apparu, alors, la colonisation de la « Grande Ville » par des corbeaux, rajoutant, ainsi, par leur cris une ambiance macabre et renforçant, ainsi, l’aspect, inhumain, parfois, de la « Grande Ville ».

S’y sont rajoutés, l’acclimatation des merles qui farfouillent la terre de la « Grande Ville », eh oui, les oiseaux survivent, et même vivent, grâce aux espaces verts résistants encore à la pression des promoteurs, mais aussi au fait qu'ils n'ont aucun prédateurs.

Phénomène plus intéressant, sur la pelouse qui entoure la résidence où est situé mon cabinet, de nombreuses pies viennent becqueter (au sens non argotique du mot).

Les oiseaux s’adaptent particulièrement bien au biotope urbain.

Cela confirme bien les théories du naturaliste anglais Charles Darwin, au siècle dernier, la théorie de l'évolution et la sélection naturelle, publiées, dans son livre de 1859, "De l'origine des espèces".

Mais, commence à se poser, de facto, un problème préoccupant, le problème démographique des espèces aviaires urbaines.

Je ne vois plus qu’une seule et unique solution, pour résoudre ces problèmes de nuisances préoccupants… En tapant sur la démographie des volatiles urbains, pour cela...

Supprimer tout les espaces verts de la « Grande Ville ».


Sinon pourrait se réaliser, un jour, ce film prémonitoire :



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Oiseaux (The Birds) est un film américain réalisé par Alfred Hitchcock et sorti sur les écrans américains en mars 1963. Il est inspiré d'une nouvelle de la romancière britannique Daphné du Maurier publiée en 1952.

04/10/2011

Petites incivilités

L’autre jour, en rentrant chez moi, à pied, on est écolo ou on ne l’est pas (faut-il, encore, en avoir l’opportunité), je rejoignais mon doux foyer, quand, soudain, un vélo, remonte, en sens interdit, la rue où je flânais et faillit se faire emplafonné par une voiture qui, elle, respectait le code de la route.



Quelques pas plus loin, je m’approchais d’une dame de 35 - 40 ans, accompagnée d’un chien, c’était une dame charmante, au demeurant, bien habillée et bien parfumée, quand, soudain, le chien fit caca, sur le trottoir, à deux pas de moi.





J’arrivais, enfin, en face de chez moi, une belle voiture noire, une Audi, je crois, m’empêche d’accéder à la porte de mon domicile, la portière, ouverte, occupait tout le trottoir, eh bien, vous le croirez si vous voulez, le propriétaire du véhicule, ne ferma pas sa portière, m’ignorant royalement.

Dans la Grande Ville où je réside, il y a une politique d’urbanisation croissante et intense en application du grenelle de l'environnement, c’est à la mode, actuellement dans toutes les grandes villes, d’où l’utilisation du pseudo argument écologique, toujours dû au Grenelle de l'environnement, pour interdire l’accès au centre ville, à empêcher le stationnement, même dans les quartiers assez éloignés du centre de la ville. Une autre tactique consiste à rogner les places de stationnement en rognant sur l’angle des intersections de rues et au niveau des passages cloutés. On multiplie, aussi, le nombre des places handicapés.

Ne serions nous pas en train de devenir trop nombreux, dans les grandes villes, sur un espace qui, lui, n'est pas extensible ?

Logiquement, plus on est nombreux, plus la vie en cohabitation devient difficile, il faudrait donc, logiquement, adopter un comportement de plus en plus civique, or, c’est l’inverse qui se produit.

Un jour, les habitants des grandes villes, en viendront aux mains.

Pourquoi, avec cette politique d'urbanisation à outrance, pourrit-on la vie des, honnêtes, citoyens urbains.


 

Deux mouvements écologiques s'opposent actuellement : Le développement durable (une croissance économique raisonnée est possible) et la décroissance (il faut maintenir le taux de croissance voire le diminuer).

 

 

 

16/06/2011

Qu'est-ce q'un éco-Tartuffe ?

En réponse à un post de kinia, une petite vidéo explicative sur l'écologie politique.

 

02/05/2011

Union Régionale des Médecins Libéraux (URML) et comportements irrespectueux



Le site de Monsieur Madame : http://www.mrmen.com/fr/


Dans chaque région existe une structure récente concernant les médecins et appelée URML (Union Régionale des Médecins Libéraux).

Les URML sont des associations Loi 1901, instituée par la Loi HPST de juillet 2009.

Ces URML ont pour vocation :

- Evaluation des besoins sanitaires
- Thérapeutiques en intervenant sur la formation des professionnels et des usagers.

Ces URML fonctionnent grâce à une cotisation obligatoire, oui, vous avez bien lu, OBLIGATOIRE, de 115 €.

Les participants de ces URML sont élus parmi les divers représentants  des syndicats médicaux, c'est une sorte de doublon des syndicats, mais obligatoire celui-là, de part sa cotisation.

Bref, une parfaite usine à gaz.

D'autant plus que les URML vont être rebatisées URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé). Ce qui pourrait laisser penser que les autres professionnels de santé y soient concernés.

Dans la région où je sévis, ont eu lieu, récemment, des élections pour les résentants de cette URML. La précédente ayant été annulée car entachée d’irrégularité.

Lors de cette dernière campagne électorale, je reçus des deux principaux syndicats :

- Un mail sur un compte mail, privé, que j’avais donné à un confrère (merci le confère), pour l'un.
- Un coup de téléphone, en pleine consultation, pour me rappeler qu’il fallait voter, pour l'autre.

De mos jours, en ayant des comportements aussi grossiers, on ne respecte plus l’intimité des gens.

28/04/2011

Et pourtant le soleil brille à l’énergie nucléaire

Galilée



Galilée (Galileo Galilei) est un physicien nucléaire et astronome italien, ami de Enrico Fermi. Il est célèbre pour sa défense de la conception copernicienne de l’Univers (héliocentrisme : le soleil est au centre de l’Univers). Il s’est heurté aux partisans du Géocentrisme ainsi qu’à l’Eglise Catholique. Devant l’Inquisition, Galilée fut obligé de reconnaître ses torts ; à cette occasion, il marmonna la formule célèbre « E PUR SI MUOVE ! »(Et pourtant elle tourne). Dans les années 1990 l’Eglise Catholique a fait repentance sur ce sujet.

On peut dire que Galilée, sur ce coup là, a jouée gros sur sa santé, il aurait pu perdre la vie.

Des pseudos écologistes disent que l’énergie nucléaire, c’est dangereux, certes c’est vrai, mais la vie est dangereuse, aussi. Les Pseudos Ecolos Intégristes, eux, veulent que l’on arrête, purement et simplement, le nucléaire et que l’on revienne à l’Ere du bois.

Jusqu’à présent il y a eu deux grosses catastrophes nucléaires en un demi-siècle d’exploitation de cette source d’énergie.

Combien de catastrophes y a-t-il eu avec l’énergie au bois (incendies) ?

Combien de catastrophes y a t-il eu avec l’énergie au charbon (accidents de mines et surtout Silicose) ?

Combien de catastrophes y a t-l eu avec l’énergie au pétrole et au gaz. Qui se souvient du « pompier des puits de pétrole », Red ADER.

Le soleil est une sorte de GROSSE centrale à fusion thermonucléaire, vulgarisation ICI et LA. C’est un fait inéluctable. C’est l’énergie NATURELLE la plus efficace. L’énergie nucléaire est la plus ancienne forme d’énergie, une énergie écologique et naturelle, sans laquelle il n’y aurait pas de vie.

L’Homme a compris la nature et sait exploiter celle-ci dans sa plus proche intimité. On n’arrête pas le progrès.

Décidément, l’Histoire est un éternel recommencement.

Galilée en est, cette fois, l’illustration.

 

 

P.S. : La poudre à canon (ou poudre noire, en chinois : 火药 pinyin : huǒyào, (littéralement « médicament à feu »)) a été inventée en Chine vers le VIIe siècle, durant la Dynastie Tang (618-907). 

Ce qui permis, entre autre, de faire de superbes feux d'artifices...

 

 

31/03/2011

Une demande de papier, sans papier



Dans la région où je sévis, sévit aussi une association de lutte contre le cancer.

Ce matin, viens me voir, à la consultation une de mes fidèle patiente, la soixantaine, elle est fidèle car je la soigne depuis le début de mon installation, il y a… un certain temps.

Cette patiente me raconte que, lors du dépistage systématique du cancer du sein, on lui en a dépisté un.

Elle a vue sa Gynéco qui l’a envoyée au centre de cancérologie de la région.

Elle vient me voir, sans aucun dossier médical, pour remplir le papier de 100 % (Protocole ALD = Affection de Longue Durée).

Elle est, d’ailleurs, un peu gênée de consulter sans un seul document, mais, je la rassure et lui dis qu'elle n'y est pour rien, qu'elle pense à elle d'abord.

Etonnant, non ?

A votre place qu’auriez-vous ressenti ?

30/03/2011

Quand l'agression devient un bannal phénomène de société



Ce matin, à la consultation, je suis intrigué par un patient qui attend dans la salle d’attente : il a un gros cocard à l’œil gauche.

Viens son tour. Il me raconte qu’il a été agressé par une bande de jeunes de 15 à 17 ans, dont des filles, car il se plaignait du bruit qu’ils faisaient au bas l’escalier de la résidence ou habite ce patient.

La police, enfin arrivé, lui conseille de se rendre aux Urgences du Grand Hôpital de la Grande Ville.

Résultat des courses, une attente de trois heures (il a eu de la chance, s’eu put être plus), et pas de certificat de coups et blessures.

Je l’ai donc le lendemain, à mon cabinet libéral.

Les jeunes agresseurs n’y ont pas été de main morte.

Mon certificat médical ressemble à une liste à la Prévert un œil par ci, un coude par là, une tempe par ici, un coude par là, un pied par ci un orteil par là.

Moi, de lui donner le même conseil que la police : Ne pas intervenir, appeler la police et si elle ne se déplace pas, rappeler.

Ce qui a le plus marqué le patient, c’est que les filles l’ont sauvagement agressé ; O TEMPORA ! O MORES ! (autres temps autres mœurs).

24/03/2011

Autre temps, autre moeurs : en quarante ans, la relation enseignants-patrents-élèves a beaucoup changée


En quarante ans, nous sommes passés d'un excès dans l'autre, trop de discipline nuit, pas de discipline nuit, aussi. Résultat nos enfants (enfin, certains, la grosse majorité) ne savent plus se frustrer.

Nous allons, de plus en plus, vers une société individualiste et, comme nous sommes de plus en plus nombreux, si les règles de savoir vivre en société disparaîssent, il faut s'attendre, tôt ou tard, au clash.

Ainsi, l'histoire est un éternel recommencement, il faut s'attendre à la réaparition de la Loi du gourdin si cher à l'homme des cavernes.

14/03/2011

L'assassinat du Roi Henri IV



Les faits : Le 14 mai 1610, à Paris, rue de la Ferronnerie, le carrosse du bon Roi Henri se trouve coincé dans les embouteillages. Soudain, un individu s’approche le la fenêtre, il a un poignard à la main, vivement il porte deux coup au niveau du thorax de sa Majesté.

Le roi s’effondre.

Le chauffeur du carrosse appelle le SAMU avec son portable, une jonction, avec le VSAV des pompiers, est prévu au Louvre, mais le SAMU, retenu dans les embouteillages, arrive trop tard, le bon roi Henri, qui se mourrait, était mort.

On sait, maintenant, que cet individu, s’appelait François Ravaillac, et que, sous l’emprise du LSD, il était en proie à des hallucinations qui causèrent la mort du bon Roi Henri.

Lors du compte rendu de l'autopsie d'Henri IV (lire le compte rendu ICI), le médecin légiste, le docteur Jacques Guillemeau, diagnostique une Tamponnade dont la cause est un hémopéricarde. Pour le Roi Henri IV, le sang saigne par un trou dans le cœur au niveau de l’Oreillette droite, le sang s’accumule dans le péricarde (hémopéricarde) comprime le cœur et le décès survient par compression et arrêt du cœur*.

Après la mort d’Henri IV une théorie du complot se développa en particulier, une mettait en cause la CIA, d’autres pistes, plus sérieuses furent évoquées, notamment celle mettant en cause le duc d'Épernon, mais elle fut abandonnée elle aussi.

Une Référence :

 - "1896 : La première fois qu'un chirurgien a opéré un coeur". Cet article met des liens sur les opérations de chirurgie cardiaque.



*Restons sérieux, c'est le docteur Ludwig Rehn qui réalisa, avec succès, le 8 septembre 1896, la première opération cardiaque. Il s’agissait, comme pour le bon Roi Henri, d’un hémopéricarde.

22/01/2011

Tolérence zéro : L'exemple de Céline

Certes, Louis Ferdinand Destouches dit Céline, a écrit des propos antisémites notoires, il n'empèche que c'était UN écrivain, lui !

Son premier écrit, sa thèse de médecine, sur Ignaz Semmelweis et voyage au bout de la nuit ne sont pas particulièrement antisémite, tout au moins c'est ce dont je m'en souviens de mes lectures.

Mon analyse de Céline, à travers ses écrits, me ferait plutôt penser à quelqu'un de révolté (déja dans sa thèse, c'est évident) et comme quelqu'un d'aigri, vers la fin de sa vie, du fait d'une "intelligence sociale" peu développée. Dans Voyage au bout de la nuit, dans ce livre, entre autre, on découvre un Céline dépité par son métier de médecin généraliste dans la banlieu parisienne.

On peut dire que Céline, s'il a raté son métier de médecin, il a réussi, lui, son métier d'écrivain.

Ses écrits sont des écrits vrais, sans fioriture ni retenue, avec ce qu'il y a de mieux mais aussi ce qu'il y a de pire dans l'Homme.

A t'on droit à l'erreur ?

D'après ce qui suit, non !

Céline, si il était vivant,aujourd'hui, serait-il encore antisémite ?

Après avoir lu mes propos pro céliniens, vous aurez, peut-être, une autre lecture de ce qui suit, Monsieur Frédéric Miterrand, est, sur ce coup là, un Ministre de la culture politiquement correct, quand à la culture...

Moralité : A court terme, il vaut mieux être un piètre écrivain politiquement correct q'un grand écrivain trainant une image sulfureuse comme le Divain Marquis. mais, à long terme, qui retiendra-t-on du point de vue de la VRAI littérature.

Cinquante ans, c'est trop tôt, cela ne fait que deux générations.

 

Lu sur 20minutes.fr

 

Frédéric Mitterrand: Céline ne sera pas célébré

Créé le 21.01.11 à 18h26 -- Mis à jour le 21.01.11 à 19h21

Louis-Ferdinand Céline sur un portrait de 1951

Louis-Ferdinand Céline sur un portrait de 1951 AFP ARCHIVES

 

CULTURE - La célébration de l'écrivain faisait polémique depuis plusieurs jours...

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand l'a annoncé vendredi: il a «décidé de ne pas faire figurer Céline dans les célébrations nationales», une «inflexion» qu'il déclare «assumer pleinement».

«Célébrer n'est pas innocent»

A la fois immense romancier et antisémite notoire, Louis-Ferdinand Céline, dont 2011 marque les 50 ans de la mort, agite le monde de la culture depuis plusieurs jours. Son nom inscrit dans le receuil des Célébrations Nationales 2011 suscite l'indignation.  L'Association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), présidée par Serge Klarsfeld a déclaré mercredi: «La République doit maintenir ses valeurs...