Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2015

Le grand Duduche

 

 

 

 

 

 





Le Grand Duduche est un personnage, un lycéen, dessiné "à la plume", comme il tenait à le préciser, par Cabu, ressemblant étrangement et à son auteur. il est apparu dans le journal Pilote* en 1963, ce fut une suite de Bande Dessinées.

Il me fait l'effet de quelqu'un d'éternel Lycéen profondément, totalement désintéressé et profondément gentil, resté un peu au stade Lycéen.

Cabu, dessinateur, caricaturistes humoriste est né 13 janvier 1938 et mort assassiné, à l'âge de 77 ans, le 7 janvier 2015 lors d'un attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo

A la mémoire des victimes et de leurs familles atteints lors de cet attentat.

07/01/2015

Les effets pervers du tiers payant généralisé sur les Médecins



En 2017, si je ne me trompe pas, nos gouvernants veuillent une généralisation du tiers payant généralisé pour tous les patient, jus que là réservé aux seule CMU (Couverture Médicale Universelle).

Or, il faut savoir, qu'interviendra, alors, outre la Couverture Médicale Obligatoire, une Part Complémentaire assurée par une... centaine de mutuelles. Cela deviendra difficile à gérer sans l'évolution du logiciel médical pour gérer la possibilité de reconnaitre ces... cent mutuelles, et au Médecin Généraliste à perdre du temps à rentrer les données de la mutuelle du patient.

Madame la Ministresse de la Santé, Madame Marisol Touraine, a dit, lors du' une intervention que la mise en place de la carte vitale n'avait pas posé problème aux Médecins Généralistes et, surtout... ne leur avait rien couté.

C'est faux !

Cela leur a couté :

 -  Un ordinateur
 - Un abonnement ADSL
 - Un lecteur de carte vitale
 - Un logiciel Médical
 - Et, depuis peu, le Vidal sur CD-ROM payant.

Ouf !

Gratuit, tout ça ?

tout les ans avec constante augmentation, sauf, le lecteur de carte qu'il faut changer cependant quand il tombe en panne et upgrader l'ordinateur ou changer le système d'exploitation (Windows).

Gratuit tout cela, Madame la Ministresse ?


A mon avis, cela aura des effets pervers :

Outre le temps perdu a entrer dans l'ordinateur les différentes coordonnées de la mutuelle du patient

 - Sur les Médecins voulant s'installer en Médecine Générale. Déjà qu'il n'y a que 10 % de Médecins ayant leur Thèse qui "vissent" leur plaque en Médecine Générale, les nouveaux risquent, pour le coup, d'y réfléchir à deux fois.

 - Sur les Médecin partant à la retraite ou pas loin de la retraite. Ceux-ci ne seront pas tentés de faire du "rab" et de par tir à la retraire dès qu'ils arrivent à leur temps ou à prendre, tout simplement, un départ anticipé.

Cela est valable aussi pour les Médecins Spécialistes.

Déjà que l'on commence à manquer de médecin...


07/12/2014

La consigne




Il fut un temps où la consigne était de mise.

Je veux dire par consigne, le fait de ramener ses bouteilles aux commerçants.

Celui qui le faisait, le faisait contre rétribution, certes petite, mais une rétribution sonnante et trébuchante.

Il avait donc un intérêt positif, renforçant en terme pavlovien et comme on dit, aussi, en comportementalisme, la récompense marchant mieux que la punition.

En était dérivé un petit métier. Des personnes désargentées arrivaient à gagner un peu d'argent sans faire la manche, en ramenant ces « consignes » comme on disait à l’époque. Car les petits ruisseaux font les grandes rivières. Bien sûr, ils n'étaient pas Crésus.

Quand j'étais adolescent, j'ai même connu une machine installée à l'entrée du supermarché du coin qui rendait la monnaie quand on lui ramenait les bouteilles consignées.

Cet automate annonçait le début de la fin de cette époque de la consigne.

Ce n'est pas que je sois nostalgique, mais…

Je constate que, à notre époque écologique, on rend le peuple écocitoyen en lui donnant...

La consigne…

De ramener ses bouteilles...

Sans rémunération cette fois.

 

28/11/2014

Gardez la monnaie

 


C'est bien la première fois qu’en trente ans de métier pareille chose m’est arrivée.

Car à cela, je ne m'y attentai point.

Il faut bien dire que vu la dégradation de la considération du statut du Médecin Généraliste et de toutes les Professions Intellectuelles, en général, au profit des professions liées au pognon, cela semblait un peu logique.

Or donc, pour employer une expression typiquement française, après une consultation banale, classique, mais bien menée, et chez un jeune "client" de bonne facture ; là, volontairement, je n'emploie pas le mot patient, le jeune "client", au moment de régler la "note", ce mot ne méritant pas le mot vulgaire d' "honoraire", ce jeune "client", à cours de menue monnaie pour faire l'appoint, me dit d'un ton très assuré :

- "Gardez la monnaie".

06/11/2014

Le vieux con




C'est l'histoire d'un mec qui rentre, un soir fatigué après une journée de travail. Il vient juste de sortir d'un embouteillage quand, soudain,  un vélo surgit lors de la nuit...

On le sait, de nos jour, le vélo, c'est écologique. Et, surtout, ça arrange le politique et permet d'entasser, ainsi, la populace, en réglant à peu de frais les problèmes de circulations.

C'est la démocratie participative, enfin, là, c'est de manipulation politique qu'il s'agit. Le politique fait croire que pour le réchauffement climatique, alors qu'un climat se fait sur 500 à 1000 ans !!! Là le prétexte écologique a bon dos.

J'ai toujours dis que nous étions trop nombreux. Dans les villes, à force de nous entasser, un jour on finira par se taper sur la gueule.

Pour ce qui est de l'écoloqie, plus on est nombreux, plus on, excusez ce terme trivial, on chie, donc plus on pollue. La solution est évidente : le Malthusianisme raisonné.

Revenons a notre voiture et à notre vélo.

Le conducteur de vélo est une conductrice d'une vingtaine d'année. Le conducteur de la voiture excédé lui fait vertement remarquer qu'il a failli la culbuter, car elle n'a pas de signalisation lumineuse : ni lumières, ni gilet réfléchissant, et, qu'en plus, elle ne porte pas de casque.

Voila t-il pas que le chauffeur se fit, à son tour,remettre à sa place.

Celui-ci se senti, alors, devenir un vieux con.

Ce vieux con, cher lecteur, c'est moi, votre bon Docteur Sangsue.

Cette anecdote m'est arrivée pas plus tard que ce soir.

La moralité de cette histoire est que, de nos jours,... il n'y a plus de morale.

03/11/2014

Merci pour la pièce

 

 

Cliquez sur la carte

 Par ce bel été indien.

qui se prolonge de façon inespéré, un de mes patient de 68 ans, en profita pour amener son petit fils se balader sur l'avenue.



de grand ville.

Sa prostate le travaillant, il dit a son garçonnet, tu voit petit, pour pisser en ville, il faut payer : "l'argent n'a pas d'odeur", c'est un certain Monsieur Vespasien qui était un grand chef Romain, un Empereur, qui a tenu ces propos il y a très longtemps de cela, il a , ainsi inventé les vespasiennes. Il fit des toilette publique payantes, un impôt qui utilisait un besoin naturel obligatoire, pisser. Pour te montrer comment faire, je vais t'inviter à boire un sirop. Ça te dit gredin.

Le gredin était ravi de l'aubaine qui lui était offerte. Il ne comprenait pas trop ce que lui disait son grand père, mais la perspective de boire un sirop de fraise bien frais, par cette température caniculaire, en plein mois de septembre, après une marche harassante, était inespéré. A chacun son plaisir ; lui d'étancher sa soif, son grand père d'épancher sa vessie.

De toute les façon, le grand père lui aurait offert un rafraichissement. Il adorait ce gamin.

Or donc, ils s'assoient à la table d'un bar, une table un peu sale. Un serveur peu gracieux s'approche. Le grand père passe commande mais le serveur ne nettoie pas la table. Le grand père lui en fait gentiment la remarque celui-ci s'exécute de mauvaise grâce.

Avant de partir, le grand père de laisser une petite pièce, une piécette : 10 cent d'euros. Le gamin de dire "dis grand père que fais-tu"

"Ben tu vois, je laisse la pièce. Et tu vois plus la prestation est bonne enfin, je veux dire le service est bon plus la pièce st grosse. Plus le serveur est mauvais, comme ce monsieur, plus la pièce sera petite".

Sur ces entrefaites, Ils se lèvent et vont soulager leurs vessies, enfin, surtout le grand père.

En partant, le serveur leur dit tout haut "Merci pour la pièce".

Le grand père de répondre illico "Merci pour le service".

Le garçonnet n'était pas peu fier de son grand père qui avait cloué le bec à ce vilain monsieur.

15/10/2014

La langue Française est toute en nuances

Tout dernièrement, reviens à la consultation un patient que je ne vois plus depuis déjà pas mal de temps, logique, il m’a prévenu, à cette époque là, qu’il allait déménager car il divorçait.

Il vient avec son fils de douze ans.

Jusque là, me dirais vous rien que de très banal. Oui, mais…

Ce charmant garçon de douze ans est venu seul, oui, seul, c’est très rare voire exceptionnel, à cet âge là, et traduit, déjà une maturité exceptionnelle. La mère doit s’en occuper très bien pour aboutir à une si remarquable éducation.

Il consulte pour un certificat de « non contre-indication au sport ». Je lui demande s'il a le carnet de santé, naturellement, il ne l’a pas. C’est fort regrettable, lui retoquais-je, ta mère ne te l’a pas donné, cela m’étonne beaucoup d’elle. Cela me gêne beaucoup, car je crois qu’à ton âge il y a un rappel de vaccination.

Je vous l’amène ce soir ou demain. Je lui fais confiance, ce cher petit est si bien élevé que je lui délivre icelui certificat.

Aujourd’hui, rien, demain non plus, il ne revient pas. Pourtant, avec une si bonne éducation…

J'en reviens au tout début, son père m'amène donc son fils pour une pathologie dermatologique. Je lui annonce que je ne peux plus être le médecin traitant au motif que son fils ne soit pas revenu avec son carnet de santé.

Le père furieux me dis ces paroles étonnante « Vous êtres un enculé ». Pardonnez ce langage trivial.

Une analyse littéraire de ces propos peut-être intéressante. Le vous est respectueux, il aurait pu dire tu, le mot enculé étant, en quelque sorte, en opposition avec le vous. Mais cela traduit un certain âge chez ce patient, un jeune m’aurait dit certainement : « Tu es un enculé ».

La langue Française est pleine de nuances, c’est ce qui fait son charme et sa beauté.

01/10/2014

Lâcheté humaine

Source : http://cercledesconnaissances.blogspot.fr/2011/01/la-bibl...


 

Vous savez tous qu'une grève des professions libérales a eu lieu hier.

Il faut que vous sachiez, qu'au bon vieux temps, les médecins se réunissaient, "achetés" par les laboratoires pharmaceutiques, en soirées de Formations Médicale Continue (FMC), autour d'un spécialiste qui dispensait son savoir. Ces soirées se terminaient autour d'un repas de brasserie. Cela permettait de se rencontrer entre confrères et d'échanger, entre autre, la façon dont le ministère de la santé nous traitait.

Depuis la loi "anti cadeaux" plus rien, plus de réunion de confrères. Une Amicale des Médecins dans la banlieue de Grandville où j’exerce mes talents, fondit les plombs. Plus grave, elle avait instaurée un système d'aide financière en ces d'arrêt de maladie d'un confrère, car, il faut que vous sachiez qu'un médecin libéral ne touche ses indemnités journalières qu'à partir de... TROIS mois de cessation d'activité. Cette "Tontine" étant entièrement financée par les confrères de l'Amicale, les labos n'intervenant que pour les soirées.

Il faut diviser pour mieux régner.

Un confrère dont j'étais de venu ami, à l'époque de ces réunions, me téléphona, chez moi, pour savoir si je faisait grève.

Voila un coup de fil honnête et responsable.

Je lui répondis que, en quelque sorte, je ferait une demie grève. Ce que j'omis de lui dire, c'est que, comme je fait partie des rares médecins qui font des consultations Psy, ce jour là, j'avais deux rendez vous psys fixés de longue date. Je n'aime pas trop parler de ce genre de consultations, la psychiatrie ayant un enseignement nul lors du cursus des étudiants en médecine, et la psy, ayant, de ce fait, mauvaise réputation. Je me suis donc formé à cette spécialité dans les livres et validais cela en passant un "pompeux" diplôme universitaire de psychologie médicale. En effet, en début de carrière je me rendis compte, très rapidement, que 20 % de ma clientèle échappait à mon savoir médical, et que je ne savais pas traiter ce type de souffrance, c'était ces fameux malades psy.

Lors de cette grève, deux jours avant le biologiste, en personne qui dirige une des filiales d'un laboratoire d'analyse médicale, dont je tairait le nom, mais ayant des filiales dans plusieurs communes de Grandville, ce qui lui permettait permettant d'avoir une "certaine" sécurité financière, me téléphona, sous un prétexte fallacieux. en pleine consultation. Je le remerciais pour les "précieuses" informations qu'il me donnait pour une patiente qui avait une banale pyélonéphrite. En fait, il voulait savoir si je faisait grève.

Le jour de la grève, le matin, en pleine d'une de ces consultation psy, coup de fil d'un individu demandant un rendez vous ce jour, je lui répondis que je ne pouvait pas faisant demie grève. J'avais l'autre consultation psy cette près midi, j'ai du mal à dire non et il m'a eu. Je lui dit de passer rapidement, il me remercia chaleureusement, trop peut être.

A l'heure dite personne, bien sûr, c'était pour me piéger, lâchement. La patiente psy arrive, et je quitte mon cabinet, avec, cependant, une consultation plus longue que prévu. Je plie alors boutique.

Je ne suis ni croyant ni pratiquant, cependant, j'ai "bénéficié" d'une "bonne" éducation religieuse, avant de passer dans l'enseignement républicain où je terminai ma scolarité. Cette éducation religieuse m'appris le respect de l'autre, un peu trop, peut être.

Pour moi, la bible est le premier code civil, celle-ci régissant les règles de vie en société.

La lâcheté humaine est incommensurable.

Encore un qui respecte l'humain.

22/07/2014

Combien gagne, TTC, en 2014, un Médecin Généraliste en France

 




ATTENTION, CE SUJET EST UN SUJET QUI FÂCHE.

CAQUE FOIS QUE, DANS MON BLOG J'AI ABORDE

 

ARGENT ET MÉDECINE

 

J E ME SUIS FAIT COPIEUSEMENT INCENDIER.

 

"VOUS MÉDECINS, VOUS ÊTES DES NANTIS !"

SOUS ENTENDU

CE N'EST RAS UN MÉTIER C'EST UNE VOCATION

VOUs DEVEZ SOIGNER

 

GRATOS

 

VOILA CE MON RÉTORQUA, SYSTÉMATIQUEMENT, A CHAQUE FOIS.

 

VOUS ÊTES BIEN ASSIS

JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE LECTURE

 

 

Petit problème digne du Certificat d'étude Primaire.

Sachant qu'un Médecin Généraliste a 70 % de charges (eh oui, tant que ça !).

Sur les 23 € des "Honoraires" que vous lui payez pour son travail.

Il ne lui reste, pour vivre, que la coquette somme de... 6,90 € étonnant, non !

Sachant que la moyenne générale des actes de Médecin Généralistes Français tourne aux alentours de 20 actes par jours.

Combien gagne, en moyenne, par mois, un Médecin Généraliste Français ?

23 - 70 % x 20 x 5 x4 (6,9 €x 20 acte x 5jours semaine x 4 semaine mois)= 2760 € / mois.

Après Bac plus 8 !

Est ce vraiment rentable comme étude, même si le métier est intéressant ?

Un simple Ingénieur d'une banale école d'Ingénieur, je ne parle pas des Ponts et Chaussés, par exemple, École que je connais bien, un Ingénieur de ce type d’école "basique" gagne entre 4000 € à500 0€ après Bac +... 5 (deux ans de prépas : Math sup, Math spé et trois ans d’école d'Ingénieur) !.

Pour les Ponts et Chaussés, le niveau est, certes plus élevé, mais la rentabilité est au rendez-vous , en effet , un "Ingénieur Pont gagne en milieu de carrière.... 7000 € / mois : après seulement BAC + 5, et cerise sur le gâteau, dès qu'il intègre son École, il est payé et cotise pour sa retraite, ce qui est loin d'être le cas du Prestigieux Docteur en Médecine, qui, lui, se paye, intégralement ses études

Ah, j'oubliais, quand un Médecin tombe malade, ça arrive, après tout, un médecin est un humain,avant toutet pas un surhomme (hélas !poului et sa falmille, j'oubliais il a aussi une famille à faire becter !) eh bien, l'Ingénieur a unDélai de carennence (pendant lzquel in ne toucge pas d'INdemnité Journalière de 4 jours, alors que le pauvre con de Médecin, lui, ne touche ces Indemnités Journalières qu'au bout de...

TROIS MOIS, OUI, TROIS MOIS, VOUS NE RÊVEZ PAS

Affaires Sociale. C'est curieux, là, il n'y a pas de manque de vocations, vous ne trouvez pas ça un peu bizarre ?

Plus inquiétant, seulement 10 % des jeunes Thésès (Étudiants en Médecines ayant passés leur Thèse) s'installent en Médecine Libérale.

Les rats quittent le navire !

Cela commence à inquiéter quelque peu le Conseil National de l'Ordre des Médecins.

Pendant ce temps là, au Ministère des Affaires Sociales, on expédie les affaires courantes.


Money - Pink Floyd - 1973 - Cliquez sur le lien.

21/07/2014

Marketing anti écologique

 



Pour mon confort personnel, j’ai sélectionné une marque de Papier Hygiénique répondant à un cahier des charges draconien :

C'est la marque Moltonel* de chez Lotus*.

Voici ce cahier des charges :

1°) Confortable et n’irritant pas la zone en question. Je vous rappelle qu'en tant que médecin, je connais particulièrement bien l’hygiène de la zone. La région anale est, d’une part très sensible, car très riche en corpuscules de Krause (récepteurs de la sensibilité).

2°) Comme c'est une région fragile au niveau cutané, car on est en zone intermédiaire entre peau et muqueuse, sorte de mo man ‘land. Dans cette région, la peau est particulièrement fine et peu très facilement s’irriter, un des dangers : l’eczéma avec son corollaire, le prurit anal, qui, vous en conviendrez, peut devenir fort désagréable dans la vie de tous les jours, en particulier s'il survien sur les lieu du... travail.

3°) il est fort désagréable, au moment idoine, que le papier spécialisé claque entre les doigts. Or Moltonel* a un avantage de taille, où plutôt d'épaisseur, car il a une ÉPAISSEUR TRIPLE, donc il résistant.

Moltonel* est vraiment un très bon produit, certes plus cher que les autres PQ, mais la santé et le confort, ça n'a pas de prix.

Dernièrement, un publicitaire de cette marque eut une idée de génie pour se démarque de ses petits camarade. Une idée RE-VO-LU-TI-ON-NAI-RE : LE tube jetable. Le tube qui se dissous miraculeusement dans la cuvette des WC !

Oui, vous ne rêvez pas, il fallait l'inventer.

Révolutionnaire, vous dis-je.



Non, dans notre société actuelle, qui vit dans un monde Publicitaire, "Marketisé",  il fallait du nouveau, du sensationnel, même si cela était totalement inutile voire s'avérer dangereux.

Car il ne suffit pas que, en lui même, le produit soit intrinsèquement bon, car, pour bien le vendre, il faut un petit coup de plus qui permet de le différencier des autre, momentanément , s'entend, chacun son tour.

Malheureusement, où heureusement, chacun pousse l'autre, c'est à chacun son tour, c'est un jeu sans fin.

C'est une véritable course à l'échalote. Ce qui colle particulièrement bien à ce sujet. Je vous jure, j'aurais voulu le faire exprès, je n'aurais pas fait mieux ! Si vous avez la curiosité d'aller jeter un œil sur ce lien vous comprendrez cette allusion ;-).

Le pire, c'est que cela plait énormément aux téléspectateurs, et surtout à un public redoutable, les enfants !

Dernièrement, en me rasant, comme tout les matins, j'écoutais France Info. J'aime bien cette radio, car pendant ma toilette matinale, je suis à peu près au courant de l'actualité. Une autre moyen que j'utilise, à part BFM Télé, 20 minute sur le Net. Ce matin là, Moltonel* tombe de son piédestal.

C'est une nouvelle comme quoi ce tout petit tube (j’allais dire de merde) lâché, en quantité très importante dans le tout à l’égout, était fortement nuisible pour les stations d’épurations.

Il faut dire, que j'avoue, tout penaud, j'avais pris, très rapidement, l'habitude de jeter ce fameux tube dans les WC en me disant que, décidément, l'on n'arrêtait jamais le progrès.

Et cette simple petite information qui me remet tout en question. Car mine de rien, elle est pas con du tout cette Info de France Info.

Avant cette remarquable invention, nous jetions ce tube de support à PQ dans la poubelle, tout simplement.

Elle n’est pas géniale cette idée de jeter directement dans les chiottes le tube à support de papier PQ plutôt que dans la poubelle.

C’est un nouveau concept révolutionnaire et évolutif du tri sélectif, c’est le concept de « tri dissolutif » !

Cela me fait songer à une série américaine fort bien ficelée des années 50, j’étais un fan, quand elle passait dans les années…, je n’ose le dire, le temps passe si vite. Ce qu’il y a de plus surprenant, c’est que celle-ci repasse, actuellement, sur Gulli. Ma fille de 5 ans ½, à ma grande surprise, n’en rate aucun épisode.

Cette série, vous la connaissez, c’est …  « Ma sorcière Bien aimée ». L’héroïne Samantha et son pauvre mari Jean-Pierre Stephens, qui subit des sort loufoques de sa belle mère Endora, qui le mettent dans des situations abracadabrantesque.



Quel est son métier ? Je vous le donne en mille…

Publicitaire !

12/03/2014

Le garage

Crédit Photo : http://www.monamenagementjardin.fr/


Dans ma rue, il y a trois garages, ce qui est énorme pour une rue de Grandville ; Sans compter quatre places handicapées. Cela deviens difficile, pour le riverain lambda, d’arriver à stationner.

Le soir cela devient quasiment stressant car il faut chercher fortune dans tout le quartier.

Les possesseurs de garages ont une façon étrange, mais fort pratique, de les utiliser.

Certes, ils se garent, mais pas à l'intérieur, ce qui libèrerait au moins quelques places.

Ils se garent, certes, mais devant leur garage, ce qui est, vraiment, fort pratique pour eux.

Mais un garage retint particulièrement mon attention. Hier quatre à cinq personnes étaient en grande discussion dans ce garage mystérieux. Ce qui me permis de voir que s’il était occupé, ce n’était pas par une voiture, mais par des caisses en cartons et meublé par une table.

Eh oui, ce sont les élections municipales qui se préparent ! C'est la dernière ligne droite !

C’est là que se prépare la distribution des tracts du Parti.

Une utilisation pour le moins originale concernant un garage.



12/02/2014

Prémonition




Prémonition : Une prémonition, du préfixe pre et du latin, monere, désigne le sentiment de savoir ce qui va arriver dans le futur (Source Wikipedia).

15/01/2014

Je roule con



Mon titre fait allusion à la phrase que l'on peut lire au cul des voitures électriques : JE ROULE PROPRE!

Ce qui me fait songer immanquablement au slogan sur les bus de Grandville qui roulent au Diester : JE ROULE PROPRE ET VOUS ? Quand je lis ça, à chaque fois, enfin parfois pour calmer ma mauvaise humeur, je dis tout haut, dans ma voiture : JE ROULE SALE ET JE T'EMM...!

Mais là n'est pas le sujet.

Je roulais, cette après midi, dans les rues de Grandville, quand mon œil aguerri tomba sur une voiture électrique, vous savez ces voiture de locations qui viennent juste de débarquer Intra Muros.

La grande mode, dans Grandville, c'est de rouler, le jour, avec les phares allumés, surtout les 4x4.

Pour rouler propre, il roulait propre, enfin, il faut bien recharger les batteries avec de l'électricité venant de la centrale nucléaire qui est a portée de nuage radioactif de Grandville. Pas si propre que ça d'après les écologistes.

Pour rouler propre, il roulait propre. Mais il avait allumé ses phares, en plein jour, tout ce qu'il faut pour vider une batterie.

Il roulait propre, mais il roulait... Con.

15/11/2013

Halte au lapinisme

Crédit Photo : http://jeuxsoc.fr/jeann

 

 

"Plus un chien est grand, plus il fait de grosses crottes". (Proverbe Chinois).

 

Je me permets de répondre à deux commentaires concernant mon dernier post "La palombe et le sanglier".

Ces deux commentaires m'ont procuré énormément de plaisir à les lire.

Je pars du principe que les divergences d'opinions peuvent être rudes mais doivent être constructives et, surtout, permettent de passer d'agréables moments.

Merci Artémis pour tes précisions juridique pour le moins... "précises". Cela caractérise bien la démarche juridique quasi scientifique (en fait, l'application d'une logique scientifique) bien que le droit touche les sciences humaine.

Laurence, je ne voudrais pas me fâcher avec toi, j'ai parfois un parler maladroit et un certain manque de culture, voire un manque certain, ma culture, hélas est autodidacte et présente donc des trous à l'emporte pièce parfois d'une profondeur déconcertante.
Je suis, cependant, un adorateur, et un admirateur, de la vie en général et du génie déployé par Dame nature pour arriver à faire vivre en harmonie des espèces hostiles entre elles (l'Homme en est une racaille par son savoir, son pouvoir et, surtout, son intérêt).

Mais je pense connaître un peu la Biologie, c'est elle, c'est mon amour pour elle, qui m'a amené à faire de la Médecine.

Merci Laurence de m'avoir appris ce mot agrainage, je le répète, maque de culture. Je connaissais le mot élevage indispensable pour le lâcher de faisans qui est effectivement une façon pour le mois "particulière" de chasser. Ce lâcher me fait songer au sketch des inconnus sur "la chasse à la Galinette cendrée", qui donne une image des chasseurs un peu "space".

Effectivement, il ne faut pas confondre torchons et serviette, mais cela me semble un peu surprenant de nourrir une espèce nuisible en voie d'explosion, sans que la chasse suive.

J'ai omis, dans mon "articulet", un point essentiel de l'écologie, l’Écologie juridique. Pour moi, elle est aussi sérieuse et importante que l’Écologie scientifique. Elle est très importante car, dans la mesure du possible, hormis les pression des lobby politiques locaux généraux mais aussi de la mouvance des associations écologistes et des partis écologistes officiels ou rattachés pour la "bonne" cause. Tout cela étant chapeauté par le "Gouvernement européen", l’Écologie juridique essaye d'empêcher des débordements trop importants.

Le "Gouvernement" européen a des directives qui ont, parfois des effets surprenants et comiques.

Il m'arrive, parfois, d'avoir, dans mon cabinet médical feutré, des consultations franchement marrante. Je soigne une patiente, juriste à la DDE, elle s'occupe de ce qu'il reste à l’État, c'est à dire pratiquement plus grand chose, elle s'occupe des routes et des autoroutes. Je dis le peu qu'il reste car pratiquement tout a été concédé à des grands groupes privés (attention à l'augmentation du prix des péages et quid de l'entretien) naturellement, toute l'infrastructure à été effectuée par l’État Français.

Cette patiente me raconta qu'une petite grenouille protégée dévia considérablement le tracé d'une autoroute, sous la pression d'une association écologiste grâce à une directive européenne. Bon, je sais, il est nécessaire de préserver cette espèce, mais pour les habitants d'un village ou d'une partie d'une ville, on ne s'embarrasse, sans aucun scrupule, d'une telle considération.

Autre fait plus comique, elle me raconta, un jour béni, qu'elle s'occupait d'un contentieux avec des lapins.

 -Des lapins !

lui dis-je estomaqué. Avec elle je m'attendais, désormais, à tout. Je m'attendais à la voir convoquer dans son bureau Jeannot lapin avec son béret en paille et sa carotte au bec. Que nenni, c'était une horde de lapins qui, non chassés au furet par son administration, proliféraient de façon dramatique.

Ils n'avaient pas besoin d'agrainage , ils se servaient dans les champs voisins au grand dam des agriculteurs qui assignèrent l'administration. Ma juriste géra donc la famille nombreuse Jeannot lapin ou plutôt ses générations florissantes.

Faute de maintient de la population "Lapinienne", ma patiente a perdue face aux avocats de la partie adverse, et son administration fut condamnée à verser (nous indirectement) une somme rondelette aux agriculteurs "dégrainés".

Halte au lapinisme, pourquoi ce titre ?

Il est de très mauvais goût de préconiser, de nos jours, une quelconque théorie ayant trait au Malthusianisme écologique.

Cependant, il n'y a qu'à ce souvenir de la politique nataliste des années 50 qui retarda de façon importante l'arrivée de la pilule et de ce sacrilège, pour certains, que fut l'avortement (hélas, entre de maux, il faut choisir le moindre) ce qui eut, quelque peu, des effets délétères.

Une théorie contre celle du Malthusianisme pur dit que l'homme s'adapte à tout changement important dans sa croissance démographique (l'utilisation de la culture intensive permettant de nourrir la population). Dans les années 50, pour améliorer la qualité de vie et détruire les taudis puis dans les années 60, face au rapatriement et à l'afflux important des "pieds noirs" (un flux d'immigration expérimental massif mal vécu par certains "bons" Français, vis à vis, pourtant, de leur compatriote) C'est suite aux idées et aux travaux expérimentaux de cet architecte de génie, Le Corbusier, que l'on entassa les gens dans des habitations en hauteur ce qui permis d'augmenter de façon drastique le "taux d'habitant / m²"... Et la création des citées si communes de nos jours.

Tout cela en déformant allégrement l'esprit de Le Corbusier qui œuvrait pour le bien être des habitants.

Je n'en veux pour preuve la surprise que provoque la visite de la cité Frugès, à Pessac, près de Bordeaux. Le Corbusier était un visionnaire (ses baies vitrées illuminent le séjour), certes ses terrasses (importées des pays du Maghreb) furent discutable dans une région avec trois mois d'été et beaucoup de pluie. Le Corbusier avait, aussi, un côté humaniste ses appartements étaient des lieux de vies dans cette cité (qui était ouvrière, au départ) pas mal de ces appartements sont toujours habitées de nos jours.

Ces citées sont quasi invivables pour leurs habitants ! Certaines en voie de rénovation, la plus part en voie de démolition.

Une chose est certaine la terre n'est pas extensible, on peu construire encore sur la mer, mais le taux de déjections humaine (pipi caca) est quasi constant pour un individu et ce quelque soit sa race, et puis tôt ou tard, les homme se taperont dessus faute d'espace et de qualité de vie suffisante.

Face à Malthus décrié, il y a Darwin  qui est plus tendance.

Attention cependant, si l'on applique la théorie de Darwin, à ne pas tomber de l'arbre où l'on est niché tout en haut.

C'est vrai, on est bien loin de la palombe, mais assez proche, cependant, de Jeannot lapin.

Cependant, si j'avais intitulé ma "fable" "Le lapin et le sanglier", il n'y aurait eu aucun charme, aucune originalité et nous n'aurions pas le plaisir de débattre ainsi.

Laurence, j'aime beaucoup te lire, j'espère que tu continuera à venir sur mon blog mais j'espère, surtout, ne pas t'avoir choqué par mes propos parfois, un peu, décousus.

 

 

 

In fine,  ATTENTION, DANGER !

"Plus un chien est grand, plus il fait de grosses crottes". (Proverbe Chinois).

 

 

23/03/2013

Une Angine Urgente







Coup de fil, en pleine consultation, une magnifique prostatite.

Pour le coup, une vraie urgence qui n'aira pas aux Urgeces à l'hôpital, je sait encore soigner cela.

 - Docteur, venez vite, ma fille a une angine?
 - Je ne pourrai venir qu'après la fin de ma consultation, vous n'avez qu' à appeler SOS Médecins.
 - Mais je croyais que c'était pour les urgences.
 - Vous confondais, madame, avec le SAMU. Voulez vous que je vous donne leur numéro de téléphone ?
 - Non, je regarderai sur Internet.

Au revoir madame (ou plutôt adieu).

Véridique.

Nous, les généralistes, sommes tombés bien bas.

Pourtant la majorité de Médecins généraliste ont, environ, 60 ans d'années d'âge ( un très bon Wisky). Bientôt la quille Bordel !


Et, cerise sur le gâteau, seulement 10 % de jeunes médecins, justes thésés, s'installent en libéral (la majorité préfèrent s'installer en salariés : Médecins du travail, médecin dans une maison de retraite médecin conseil à la Sécu...).

Heureusement qu'il y a les Médecins étrangers qui vont venir colmater le gouffre.

La Médecine étant, fâcheusement, indélocalisable.

 

No comment.

07/12/2012

Vie et mort d'une amicale

Crédit Photo : http://lespapiersdumoulin.com/


 

Je suis conscient que j'aborde un sujet délicat.

Je suis conscient que je risque de m'attirer les foudres de mes lecteurs, des patients ou des futurs patients.

Je suis conscient que je risque de m'attirer l'opprobre sur moi et la profession de médicale.

Je risque, je le sais, de me faire traiter de pourri, d'acheté, de vendu, de prescripteur perverti et je ne sais quel autre nom d'oiseau.

En effet, autrefois, avant la loi anti cadeaux, les médecins, assez régulièrement, recevaient, de la part des Laboratoires Pharmaceutique des petits cadeaux : stylos, mais aussi des invitations de laboratoires, pour des réunions de FMC (Formation Médicale Continue), avec, à la clé, une réunion dans un restaurant, un motif simple, à la foi la conviviale et de formation avec un spécialiste où, assez souvent un Prof de Médecine, un Universitaire, d'où la qualité de l'intervention de formation que l'on ne peut certainement pas classer de réunion bidon.

Il faut dire, cependant, qu'il y eut quelques dérapages, mais ce fut loin d'être la majorité.

Personnellement, je m'étais fixé comme règle de refuser l'achat thérapeutique au profit de l'incitation de prescription : Pour un bon médicament, je privilégiait le Visiteur Médical (VM) qui était le plus commercial.

Cela permis aux MG de se rencontrer et d'apprendre quelque chose sur une pathologie médicale et d'aborder, aussi, l'évolution du savoir Médical.

Ce que les Syndicats Médicaux étaient infoutus de faire, les praticiens de Médecine Libérale et les Labos, le faisaient.

Je sais que je vais me faire traité d'acheté, mais il est arrivé que certains Laboratoires Pharmaceutiques me délivrent des livres médicaux, souvent l'œuvre de certains laboratoires qui "offraient" des livres de médecine de haute tenue, sponsorisés par ces susdits laboratoires avant que ces livres ne soient mis en vente dans les bonnes librairies universitaires, au rayon Médecine.

Voila comment fonctionnait "le Machin*".

Il y a une vingtaine d'année, sous l'impulsion de deux Médecins Généralistes de la commune prés Grandville. Ces deux médecins eurent la très bonne idée de la création d'une Amicale de Médecins d'une même caste, celle de Médecins Généralistes Croyants et Pratiquants ; et, ce, dans le but de prévenir une FMC gérée, dans sa grande mansuétude, par l'Etat. Il faut dire que cette idée existait déjà dans Grandville et dans certaine banlieues.

La mayonnaise prit. Ces réunions étaient sponsorisée, donc par les Laboratoires Pharmaceutiques, mais avec une cotisation annuelle d'un montant d'un C.

Cela marcha si bien que fut décidé, comme dans les autres Amicales de Médecin, la création d'une Tontine. Le principe est simple, il suffit qu'un certains nombres de Médecins Généralistes se réunissent et s'engage à verser 1/2 de C, en cas de maladie d'un confrère.

Il faut dire, qu'en cas de Maladie, le cordonnier est le plus mal chaussé, en effet, le "délai de carence" date du début de la Maladie et de la date de versement des Indemnités journalières. Actuellement, les salariés touchent Leurs IJ avec un délai de carence de quatre jours, alors que, pour les Médecins libéraux, ce délai de carence est de...

TROIS MOIS !

Le "machin", Amicale et Tontine, fonctionna très bien pendant vingt ans, tant du point de vue de l'Amicale que de celui de la Tontine. Puis sous l'impulsion de la démographie médicale et du fait, aussi, que les jeunes médecins qui s'installaient ne venait ni à l'Amicale, ni à la tontine. Il suffisait de rajouter la loi anti cadeaux, pour programmer la mort des amicales médicales.

Dernièrement, voyant arriver à grand pas la mort du "Machin", je donnais ma démission et de l'Amicale et de la Tontine.

Le trésorier, au passage, me demanda la cotisation de cette susdite "amicale" bien que n'ayant pas assisté aux séances de "l'Amicale" moribonde. Je m'exécutais, dans la foulée, avec une certaine rancœur.

Dernièrement, je reçus une lettre me conviant à assister à une réunion de la dite "Amicale" sur cette invitation était écrit texto que si le bureau, n'arrivait pas à se constituer, ce serait la fin de l'amicale et, par voie de conséquence, de la Tontine.

Vexé comme un vieux rat, je ne m'y rendit pas.

Cela me conforta mon analyse, ma démarche était prémonitoire.

C'est la fin d'une époque et le début d'une autre avec l'apparition grandissante de déserts Médicaux et de la non installation des jeunes médecins en Médecine libérale (seulement 10 % des Médecins thèsès s'installent en libéral.

Pour la Médecine Libérale, la pages est tournée.




* "De manière péjorative. Cette utilisation a pour origine une citation de Charles de Gaulle le 10 septembre 1960 à Nantes à propos du Congo : « Le machin qu'on appelle l'ONU ».

Source Wikipédia.

 

19/11/2012

La question du jour : Ecolo ou pas écolo ?




J’ai une fâcheuse tendance à associer un bon comportement social avec un bon comportement écologique.

Un exemple. Ce matin,

« Je m'baladais sur l'avenue
Le cœur ouvert à l'inconnu
J'avais envie de dire bonjour
À n'importe qui
N'importe qui ce fut toi
Je t'ai dit n'importe quoi
Il suffisait de te parler
Pour t'apprivoiser. »

Aux Champs Elysée (Joe Dassin)

 

Ce fut Toi, une mini cooper 4x4, comme on sait si bien les faire, de nos jour.

Non, je n’affabule pas : une mini cooper 4x4, un signe ostentatoire de richesse et de… culot

En effet, la conductrice (qui dit mini cooper, dit femme), mais un homme eu pu faire tout aussi bien (ou mal, à vous de juger) dans un autre véhicule (un gros 4x4, évidement).

Madame remonte la rue, en sens interdit, obligeant une autre voiture à s'arrêter.

Vous le croirez si vous voulez, Madame rentre, sans aucun complexe, ni merci, dans le jardin de sa maison.

C’est manifestement un comportement anti social.

Peut-on le qualifier, aussi, de comportement anti écologique ?




« L'écologie, entendue au sens large, désigne le domaine de réflexion qui prend pour objet l'étude des interactions, et de leurs conséquences, entre individus (pris isolément et/ou en groupe constitué) et milieu biotique et abiotique qui les entoure et dont ils font eux-mêmes partie ; les conséquences sont celles qui affectent le milieu, mais aussi, en retour, les individus eux-mêmes. »

Wikipédia - http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cologie

Alors, on en revient à la question du jour : un comportement anti social est-il anti écologiste ?


A vous de jouer.


Question subsidiaire : La ville sest-elle une biocénose* ?


LE CONCEPT "BIOTOPE CITY"

LA VILLE COMME NATURE. Réflexions sur un avenir urbain
 
Elisabeth Wertmann : Biotope City - was heisst das ?

Helga Fassbinder: Le concept Biotope-City – la ville comme nature - est un concept englobant, plus étendu que les concepts de la ville durable (au sens de développement durable) et de la ville verte.

Source : http://www.biotope-city.net/article/le-concept-biotope-ci...



* En écologie, une biocénose (ou biocœnose) est l'ensemble des êtres vivants coexistant dans un espace défini (le biotope).

Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bioc%C3%A9nose



 

Cette vidéo peut peut-être fair avancer le Schmiblick.

 

01/10/2012

Week-end au bout du monde



Je suis parti, avec « petite famille », cette dernière fin de semaine, passer un petit séjour au bout du monde.

Dans un endroit isolé, presque, de toute civilisation. En tout cas, un endroit peu connu, donc à l’ abri de la civilisation et de ses envahisseurs.

Un séjour magique, avec le bruit silencieux de la nature.

Il faut vite en profiter pendant qu’il en est encore temps.

Il faut dire, que pour aller s’isoler, là bas, il faut vraiment aimer la nature, Mais, justement, tout les endroits ayant un charme « naturel » sont envahis, progressivement, les uns après les autres,  par certains parasites : Les écotartuffes.

La reprise va être dure.



Les éco-Tartuffe - Nicolas HULOT par mattlouf

05/09/2012

Peut-on soigner la médecine ?



Quand je parle de la Médecine, il est bien évident que c'est de la Médecine Française dont je parle.

Notions basiques de démographie Médicale


     1°) Le vieillissement de la population médicale
Le vieillissement de la population médicale s’accroît inexorablement depuis ces vingt dernières années, tout comme l’âge moyen d’affiliation des médecins libéraux qui ne cesse d’augmenter.

La pyramide des âges des médecins libéraux cotisants vient corroborer le vieillissement global de la population médicale. En effet, on constate que sur un effectif de 86 487 médecins hommes, l’âge moyen est de 53,97 ans et que parmi ceux-ci, 29 % ont 60 ans et plus. Les 39 827 femmes sont également touchées par le vieillissement de leur effectif avec un âge moyen de 49,74 ans. Plus de 34 % d’entre elles ont plus de 55 ans.
http://www.carmf.fr/doc/publications/infocarmf/58-2010/st...

     2°) Les jeunes médecins ne s’installent plus…

Le Conseil national de l’Ordre des Médecins (CNOM) est inquiet. L’exercice libéral semble vraiment ne plus attirer les jeunes médecins ! En 2009, selon les chiffres publiés aujourd’hui dans l’Atlas de la démographie médicale française 2010, moins d’un nouvel inscrit à l’Ordre sur dix s’est installé en ville. Quant au statut de remplaçant, il paraît de plus en plus plébiscité.
http://www.destinationsante.com/Les-jeunes-medecins-ne-s-...


Pour « faire » un Médecin Généraliste, il faut minimum huit ans

car il vaut mieux faire des remplacements, pour apprendre le vrai métier de Généraliste, sur le terrain, c'est-à-dire la Pratique Médicale.


Quel intérêt pour un Médecin Généraliste de s’installer en Libéral ?

Alors que des métiers salariés s’offrent à lui. Médecin Conseil de la Sécu, Médecin du Travail (actuellement on manque cruellement de Médecin du Travail).

Ces médecines salariées, offrent la sécurité de l’emploi, et une sureté pour ce qui concerne les « aléas » de la vie.

Il faut signaler que le délai de carence pour un arrêt maladie est, maintenanr, de quatre jours, sauf conventions collectives, pour un salarié et… TROIS mois pour un Médecin.

D’autant plus qu’il faut souscrire une assurance si on veut être couvert vis-à-vis des accidents du travail.

C'est toujours le cordonnier qui es le plus mal chaussé.


La tarification de la consultation :

Pour 23 €, de nos jours, t’es plus rien !

Ah, si tu fais de l’Ostéopathie à 80 € la séance, là, on te respecte.


Quand une profession n’est plus attractive, il est normal que les rats ne rentrent plus dans le navire

Avant, les premiers reçus à l’Internat en Médecine, choisissaient la Chirurgie. Quel intérêt a travailler dur pour gagner peu.

La triste histoire des dépassements d'honoraire

La PTH (prothèse totale de hanche) n’a pas vu son prix revalorisé depuis… 30 ans ! Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait des dépassements d’honoraires, c’est la faute, tout simplement aux différents Ministres de la Santé, pas aux Médecin. Il ne faut pas se tromper de cible, « Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage ». Cette vidéo, c'est Le rhinocéros regarde la lune qui me l'a fait découvir, c'est stupéfiant !



Les meilleurs de l’Internat choisissent, maintenant, la Radiologie, la Cardiologie, la Gastro Entérologie, car ils font beaucoup d’actes techniques. Actuellement, ce qui « paye » c’est l’acte technique, l’acte intellectuel ne vaut plus rien de nos jours. Les spécialistes qui sont en bas de l’échelle sont les Psychiatres et les Pédiatres.


On a la médecine que l’on mérite :


 - Si on rémunère correctement les Médecins et si ceux-ci ont une bonne qualité de vie, on aura des bons Médecins.
 - Si on rémunère mal les médecins avec une mauvaise qualité de vie, on n’aura pas de Médecins ou, éventuellement, de la médecine au rabais.

 

Actuellement circule, sur internet, un article, qui commence a être signé par pas mal de médecins, il s'intitule Médecine Générale 2.0. Cet article essaye de trouver des solution pour essayer de soigner la Médecine.


Ah, j'oubliais, ne parlez pas de la situation de la médecine et des Médecins à vos patients, car vous êtes... des nantis.

Médecine Générale 2.0

Crédit Photo : http://www.lecarnetdemadrid.com/


 

Ce texte est publié simultanément sur 24 blogs de médecins généralistes.

Je me suis permis d’en faire un résumé, en espérant avoir respecté, le plus fidèlement possible l’esprit du texte. Je n’ai fait que supprimer quelques passages pour alléger le texte et faciliter ainsi sa lecture.

Si voulez lire l’article, en entier, vous pouvez le télécharger, en fichier PDF, ICI.




Résumé du texte :

Médecine générale 2.0
Les propositions des médecins généralistes blogueurs
pour faire renaître la médecine générale

Comment sauver la médecine générale en France et assurer des soins primaires de qualité répartis sur le territoire. Chacun semble avoir un avis sur ce sujet, d’autant plus tranché qu’il est éloigné des réalités du terrain.

Nous, médecins généralistes blogueurs, acteurs d’un « monde de la santé 2.0 », nous nous reconnaissons mal dans les positions émanant des diverses structures officielles.

À l’heure où les discussions concernant l’avenir de la médecine générale font la une des médias, nous avons souhaité prendre position.

Notre ambition est de délivrer à nos patients des soins primaires de qualité, dans le respect de l’éthique qui doit guider notre exercice, et au meilleur coût pour les budgets sociaux.

Sortir du modèle centré sur l’hôpital

La réforme de 1958 a lancé l’hôpital universitaire moderne. C’était une bonne chose qui a permis à la médecine française d’atteindre l’excellence, reconnue internationalement.

Pour autant, l’exercice libéral s’est trouvé marginalisé.

L’exercice hospitalier et salarié est ainsi devenu une norme, un modèle unique pour les étudiants en médecine, conduisant les nouvelles promotions de diplômés à délaisser de plus en plus un exercice libéral qu’ils n’ont jamais rencontré pendant leurs études.

Il nous semble nécessaire de réformer profondément la formation initiale des étudiants en médecine.

Cette réforme aura un double effet :
  Rendre ses lettres de noblesse à la médecine « de ville » et attirer les étudiants vers ce mode d’exercice.
  Apporter des effectifs importants de médecins immédiatement opérationnels dans les zones sous-médicalisées.

Il n’est pas question dans ces propositions de mesures coercitives aussi injustes qu’inapplicables contraignant de jeunes médecins à s’installer dans des secteurs déterminés par une tutelle sanitaire. Toute mesure visant à obliger les jeunes MG à s’installer en zone déficitaire aurait un effet majeur de repoussoir, poussant les jeunes générations vers des offres salariées (nombreuses).

C’est au contraire une véritable réflexion sur l’avenir de notre système de santé solidaire que nous souhaitons mener.

Idées-forces

1) Construction par les collectivités locales ou les ARS de 1000 maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) qui deviennent aussi des maisons médicales de garde pour la permanence des soins, en étroite collaboration avec les professionnels de santé locaux.
2) Décentralisation universitaire qui rééquilibre la ville par rapport à l’hôpital : les MSP se voient attribuer un statut universitaire et hébergent des externes, des internes et des chefs de clinique. Elles deviennent des MUSt : Maisons Universitaires de Santé qui constituent l’équivalent du CHU pour la médecine de ville.
3) Attractivité de ces MUSt pour les médecins seniors qui acceptent de s’y installer et d’y enseigner : statut d’enseignant universitaire avec rémunération spécifique fondée sur une part salariée majoritaire et une part proportionnelle à l’activité.
4) Création d’un nouveau métier de la santé : « Agent de gestion et d’interfaçage de MUSt » (AGI). Ces agents polyvalents assurent la gestion de la MUSt, les rapports avec les ARS et l’Université, la facturation des actes et les tiers payants. De façon générale, les AGI gèrent toute l’activité administrative liée à la MUSt et à son activité de soin. Ce métier est distinct de celui de la secrétaire médicale de la MUSt.

Aspects financiers : un budget très raisonnable

La construction de 1000 MUSt coûtera moins cher que 5 ans de médicaments anti-Alzheimer ou qu’une vaccination antigrippale comme celle engagée contre la pandémie de 2009.
Les internes étaient rémunérés par l’hôpital, ils le seront par l’ARS. Les honoraires générés par leur activité de soin devraient compenser les frais que l’hôpital devra engager pour les remplacer par des FFI, permettant une opération neutre sur le plan financier, comme ce sera le cas pour les externes.
Il nous semble que le retour des médecins dans les campagnes est un objectif sanitaire, qui justifie lui aussi un « Plan » et non des mesures hâtives dépourvues de vision à long terme.
N’oublions pas non plus qu’une médecine de qualité dans un environnement universitaire est réputée moins coûteuse, notamment en prescriptions médicamenteuses. Or, un médecin « coûte » à l’assurance-maladie le double de ses honoraires en médicaments

Les secrétaires médicales seront rémunérées en partie par la masse d’honoraires générée, y compris par les « libéro-universitaires », en partie par la commune ou l’intercommunalité candidate à l’implantation d’une MUSt.

Et quoi d’autre  ?

Dans ce document, déjà bien long, nous avons souhaité cibler des propositions simples et originales. Nous n’avons pas voulu l’alourdir en reprenant de nombreuses autres propositions déjà exprimées ailleurs ou qui nous paraissent dorénavant des évidences, par exemple :

  L’indépendance de notre formation initiale et continue vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique ou de tout autre intérêt particulier.
  La nécessité d’assurer une protection sociale satisfaisante des médecins (maternité, accidents du travail…).
  La nécessaire diversification des modes de rémunération. Si nous ne rejetons pas forcément le principe du paiement à l’acte – qui a ses propres avantages – il ne nous semble plus pouvoir constituer le seul socle de notre rémunération. Il s’agit donc de :
— Augmenter la part de revenus forfaitaires, actuellement marginale.
— Ouvrir la possibilité de systèmes de rémunération mixtes associant capitation et paiement à l’acte ou salariat et paiement à l’acte.
— Surtout, inventer un cadre flexible, car nous pensons qu’il devrait être possible d’exercer la « médecine de famille » ambulatoire en choisissant son mode de rémunération.
  La fin de la logique mortifère de la rémunération à la performance fondée sur d’hypothétiques critères « objectifs », constat déjà fait par d’autres pays qui ont tenté ces expériences. En revanche, il est possible d’inventer une évaluation qualitative intelligente à condition de faire preuve de courage et d’imagination.
  La nécessité de viser globalement une revalorisation des revenus des généralistes français qui sont aujourd’hui au bas de l’échelle des revenus parmi les médecins français, mais aussi en comparaison des autres médecins généralistes européens. lorsque les généralistes sont mieux rémunérés, les dépenses globales de santé baissent  !
Riche de notre diversité d’âges, d’origines géographiques ou de mode d’exercice, et partageant pourtant la même vision des fondamentaux de notre métier, notre communauté informelle est prête à prendre part aux débats à venir.
Dotés de nos propres outils de communication (blogs, forums, listes de diffusion et d’échanges, réseaux sociaux), nous ambitionnons de contribuer à la fondation d’une médecine générale 2.0.


P.S. :

Si vous avez un Blog Médical et si vous voulez publier cet article dans votre Blog, vous pouvez aussi signer cet article à l’URL suivante :

http://www.atoute.org/n/Medecine-Generale-2-0.html#sp271