Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2010

Barrière de gironde

Le Phare de Chassiron

30/01/2010

Les Fractales : L'ensemble de Mandelbrot

http://www.skytopia.com/project/fractal/mandelbulb.html

 

Les fractales sont des objets mathématiques décrits par le mathématicien Benoît Mandelbrot.

On les dit "autosimilaires" : La structure du tout est semblable à la structure des éléments qui composent le tout.

La représentation en 2D d'un ensemble de Mandelbrot, ce que l'on appelle courament une fractale, est connue depuis longtemps.

Micro Hebdo - 2009 - N° 606

 

 

Site : http://www.skytopia.com/project/fractal/mandelbulb.html

 

Comme quoi l'informatique mène à tout.

03/12/2009

GIF animé

GIF animé

 

Graphics Interchange Format,« format d'échange d'images », est plus connu sous le terme GIF. Le format GIF a été mis au point par CompuServe en 1987.

02/12/2009

Beaubourg

Crédit Photo : Archives Personnelles

 

Le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, plus communément appelé Centre Georges-Pompidou est situé dans le 4e arrondissement de Paris, entre le quartier des Halles et le Marais.

Il a été inauguré le 31 janvier 1977 par Valéry Giscard d’Estaing.

L'architecture du Centre suscita une vive polémique : canalisations, escaliers électriques, passerelles métalliques, tout ce qui est traditionnellement dissimulé est ici volontairement montré à la vue de tous. En argot parisien, on surnomme le Centre : Notre-Dame de la Tuyauterie, ou encore le Pompidolium. On raille un « hangar de l'art », une « usine à gaz », une « raffinerie de pétrole », un « fourre-tout culturel » ou une « verrue d'avant-garde ».

Mais cette architecture controversée fonctionne

Le Centre, prévu pour cinq mille visiteurs quotidiens, en accueillera finalement cinq fois plus. La plupart des visiteurs viennent pour voir les grandes expositions sur l’art, mais la Bibliothèque publique d’information et sa médiathèque bat aussi des records d’affluence.

Beaubourg est devenu la troisième institution la plus visitée en France après le musée du Louvre et la tour Eiffel.

Source Wikipédia

01/12/2009

Notre Dame qui êtes au ciel, restez-y

Notre Dame de Paris : Crédit Photo : Archives Personnelles.

 

« Mon dieu qui êtes au ciel, restez-y » : Jacques Prévert.

17:20 Publié dans Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo, image, voyage, loisir

21/11/2009

La règle des tiers s'applique aussi en vidéo : "Entrée d'un train en gare de la Ciotat" (Frères Lumière)

 


La règle des tiers

La règle des tiers trouve son origine dans la fameuse règle du "nombre d'or".

Cette règle antique propose un rapport mathématique permettant une vision la plus esthétique possible.

Il est établi que le chiffre de 1,618 est la proportion idéale entre la + grande et la + petite partie d'un objet.

Lignes de force :
Prenons la surface de l'écran de l'appareil photo, divisons le, de façon égale, en 3 bandes horizontales et 3 bandes verticales. Nous obtenons 2 lignes horizontales et 2 lignes verticales. Ce sont les "lignes de force".

Points de force :
Les lignes de force horizontales et verticales donnent, à leurs intersections, 4 points que l'on appelle "points de force".

Source : www.vacanceo.com/

 

 

Il faut remarquer que que le cadrage, dans un des tout premiers films, "Entrée d'un train en gare de la Ciotat  (1895) respecte bien la règle des 2/3 1/3.

Il a été rapporté que les spectateurs de l'époque avaient peur que le train ne se jette sur eux.

 

Ceci est valable, aussi pour le premier film, de l'histoire du cinéma, des frères Lumière en1895 : "La Sortie de l'usine Lumière à Lyon"

 

 

25/10/2009

Art corporel

L'art corporel, en anglais body art, est un ensemble de pratiques artistiques effectues sur et/ou avec le corps. Source Wikipedia

Un exemple d'art corporel, ici peinture sur corps.

 

17/10/2009

Les Phares d'hourtin

Crédit Photo : Archives Personnelles

 

Les phares d'Hourtin sont des tours carrées de 27 m de haut, en maçonnerie de briques apparentes sur soubassement de pierres. Ils sont distants de 200 mètres sur un axe orienté nord/sud. Mais pourquoi deux phares ? Il y en a deux car à l'époque de leur construction, en 1860, on ne savait pas émettre des éclats de lumière précis, aussi fallait-il différencier les phares de Hourtin, du Cap Ferret, et de Cordouan. La tour "nord" supporte le phare, la tour "sud" est occupée par la DGA qui y a installé une antenne. Ils sont bâtis sur la commune d'Hourtin en Gironde dans les dunes, entre l'océan littoral et le lac d'Hourtin-Carcans.

Source : Wikipédia

08/10/2009

Hang Ten

Crédit Photo : Archives Personnelles

 

HANG TEN : mettre les deux pieds sur le bout du nose de la planche

www.allosurf.net/

Jambe

 

Cette photo a été recadrée à partir d'une photographie trouvée sur un forum de discussion.

Saisissant, non ?

 

Photographie mise en ligne par éditeur de photo Hiboox.

01/10/2009

Carrelets

28/09/2009

Vers la plage

27/09/2009

Gourbet

Crédit Photo : Archives Personnelles

 

C'est grâce à l'Oyat ou Gourbet ou Roseau des sables (Ammophila arenaria) que Nicolas Brémontier (1738-1809) eut l'idée de fixer les dunes.

On lui doit aussi l'utilisation deu pin maritime pour drainer les landes.

Vespasienne

 

Crédit Photo : Archives Personnelles

 

La vespasienne doit son nom à la Vespa (mot qui veut dire guêpe en italien), en effet, si la guêpe a la taille qu'on lui connait  (la fameuse taille de guêpe) c'est qu'elle élimine beaucoup.

Les vespasiennes laisseront dès 1980 la place aux sanisettes également adaptées à un usage féminin.

Pourquoi vespasiennes me direz-vous ?

Parce que taxer le stationnement sur le front de mer est quelque chose qui m’a toujours étonné, tout comme taxer l’urine.

Le jour où on taxera l’air…

Le plus triste dans l’histoire c’est qu’avec cet engin, le citadin n’est pas dépaysé.

21/09/2009

Cancale - Vue du chemin des douaniers

Crédit Photo : Archives Personnelles / Hébergeur d'image : Hiboox

13/09/2009

Lagune de Contaut

Crédit Photo : Archives Personnelles

Cancale - Vue sur les parcs à huitre depuis le chemin des douaniers

Hébergeur d'image : Zimage

 

Maison

Ile d'Arz - Bretagne

 

Hébergeur d'image : Hiboox

Le photographe Willy Ronis est décédé

Le nu provençal, Gordes, 1949: Willy Ronis

 

Né en 1910, à Paris, l'auteur des Amoureux de la Bastille a réalisé son premier cliché à l'âge de 16 ans. Jeune, ce contemporain de Doisneau et Cartier-Bresson se passionne pour la musique et le dessin. Son père, ukrainien, était photographe de quartier. Sa mère, lituanienne, donnait des leçons de piano. Au retour du service militaire, en 1932, Willy Ronis abandonne la musique pour reprendre la boutique de son père, malade. En 1936, Ronis laisse le magasin et devient photographe pour la presse, l'industrie, la mode et la publicité. 1936, c'est aussi le Front Populaire. Ronis publie dans la revue Regards ses premiers reportages sur les mouvements sociaux, notamment les grèves chez Citroën.

source : 20minutes.fr



Les amoureux de la Bastilles. 1957 @Willy Ronis/ Agence Rapho


"Je suis allé les voir, ils s'appelaient Riton et Marinette, et j'ai vu qu'ils avaient le poster encadré dans le café, qui se trouvait à l'angle de la rue du Faubourg-Saint-Antoine et de la rue des Tournelles. Ils m'ont accueilli cordialement. Ils n'étaient montés qu'une seule fois sur la colonne, ils s'en souvenaient parfaitement. Ils venaient de l'Aveyron et, à l'époque, ils n'avaient pas encore le bistrot. Ils ne l'ont eu que deux ou trois ans plus tard, alors qu'ils étaient mariés. Et le plus étonnant, c'est que sur la photo, dans la direction où ils regardent, on voit le coin de l'immeuble où se trouve le bistrot !" Willy Ronis extrait de Virginie Chardin, "Paris et la photographie. Cent histoires extraordinaires, de 1839 à nos jours", Parigramme, 2003.

www.linternaute.com/