Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2007

Ecumes de mer

Trouvé sur www.tabacollector.com

 

Où l'on apprend que la vie de Catherine de Médicis  fut changée par le tabac à priser, en effet, avant, elle soignait ses migraines "avec des compresses à la peau de baleines aux sangsues ou des décoctions de cervelles de chats".

Pour faire face à une consommation sans cesse croissante et au coût élevé du tabac d'importation, la reine encouragea la culture du tabac en France.

  

Ce fume-cigarette en écume de mer et au tuyau en ambre, est une figuration de Catherine de Médicis (1519-1589), reine de France.

Catherine de Médicis est considérée en France comme la "marraine du tabac"

12:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

2008 sera fumant

Défense de Fumer

www.castorama.fr

 

lu dans 20Minutes.fr la réglementation anti tabac pour 2008


Où est-il interdit de fumer ?
L'interdiction s'appliquera désormais aux débits permanents de boissons à consommer sur place, hôtels, restaurants, débits de tabac, casinos, cercles de jeux et discothèques.

 

 
 
 

Jean Nicot

Jean Nicot 

 

C'est Jean Nicot qui doit se retourner dans sa tombe.

Jean Villemain, seigneur de Nicot ou Jean Nicot (1530-4 mai 1600) de Nîmes était un ambassadeur de France à Lisbonne. Il parlait l'espagnol et l'italien. Il a introduit le tabac (surnommé l'herbe à Nicot) à la cour du roi de France afin de soigner les migraines de Catherine de Médicis.

Le plant de tabac Nicotiana (que lui dédie Carl von Linné) ainsi que la nicotine, ont été nommés d'après son nom, il fut curé de Brie-Comte-Robert

Son dictionnaire par ordre alphabétique Thresor de la langue françoyse tant ancienne que moderne, fut publié en 1606 par les soins d'un homme de loi qui en confia l'impression à un libraire nommé Douceur.

(source Wikipédia)

 

10:00 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Miss France garde sa couronne mais sera remplacée par ses dauphines pour l'élection des Miss régionales

Titre de 20Minutes.fr

09:55 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

L'assassinat de Benazir Bhutto accentue les tensions sur les marchés

Pakistan

Pakistan

 

Dépèche AFP

 

NEW YORK (AFP) — L'assassinat de Benazir Bhutto est venu crisper encore davantage des marchés mondiaux déjà fragilisés par la crise financière, le pétrole et l'or repartant nettement à la hausse.

Le Pakistan entre dans une nouvelle période de tensions et de turbulences, alors que des violences sporadiques ont déjà fait 33 morts depuis l'attentat jeudi qui a tué l'ex-chef de file de l'opposition.

Les marchés boursiers ont accusé le coup. Après une nette baisse jeudi, Wall Street a terminé vendredi à l'équilibre, son indice vedette le Dow Jones clôturant stable, alors que les marchés européens ont fini sur des notes contrastées. En Asie, les Bourses ont terminé en baisse de 1,7% à Hong Kong et -1,65% à Tokyo.

"La mort de Bhutto pourrait aggraver les tensions géopolitiques et faire ainsi monter les prix du brut", a estimé Prayoga Triyono, gérant chez Henan Putirai Asset Management à Jakarta.

"A partir du moment où les matières premières s'enflamment, ça joue sur les actions", renchérit un courtier parisien.

Le regain de tensions géopolitiques provoqué par la mort de Mme Bhutto attise en effet des prix du pétrole qui sont montés jeudi à leur sommet depuis un mois et ont pris plus de 5 dollars en une semaine.

Vendredi, le baril de brut a clôturé à 97,92 dollars à New York, à courte distance de son record historique de 99,29 dollars, atteint le 21 novembre, et de la barre symbolique de 100 dollars.

"Le Pakistan n'est pas un pays producteur mais il se trouve dans une zone extrêmement importante en termes stratégiques" et pourrait prendre une importance croissante pour le transfert d'hydrocarbures, remarque Francis Perrin, directeur de la rédaction de la revue spécialisée Pétrole et gaz arabes.

"L'arme nucléaire, l'extrémisme islamiste, cela focalise l'attention des opérateurs de pétrole et s'ajoute à d'autres facteurs" qui ont fait rebondir le marché ces derniers jours, ajoute-t-il.

Outre l'incendie d'un oléoduc au Nigeria, premier exportateur de pétrole africain, la baisse des stocks américains de pétrole démontre "une assez bonne tenue de la consommation pétrolière" aux Etats-Unis, précise M. Perrin, alors que les craintes d'un fort ralentissement outre-Atlantique avaient largement contribué au repli des prix du brut ces dernières semaines.

Le facteur géopolitique revient aussi au premier plan sur le marché des matières premières, avec la multiplication des interventions de l'armée turque contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak, pays qui se situe au quatrième rang mondial pour les réserves pétrolières.

Dans ce contexte, les yeux du marchés se lèvent à nouveau vers l'horizon des 100 dollars. "J'ai du mal à penser qu'en frôlant à plusieurs reprises un seuil aussi symbolique, le marché ne l'atteigne pas", fait valoir M. Perrin, car le baril a déjà frôlé fin novembre et début décembre ce niveau hautement symbolique.

Le cours de l'or, traditionnelle valeur refuge en période d'incertitudes, a également bondi jeudi, gagnant jusqu'à 5 dollars après l'assassinat de Mme Bhutto, pour clôturer à 829 dollars.

Et l'once de métal précieux était grimpait encore vendredi à 833 dollars, au plus haut depuis un mois et non loin du record historique de 850 dollars l'once atteint en janvier 1980.

"Le marché est sur une tendance haussière" qui pourrait être accentuée "si les élections prochaines au Pakistan sont perturbées ou si l'état d'urgence est réinstauré", constate James Moore, analyste métaux chez Bullion Desk.

Hébergé par  alt=
Copyright © 2007 AFP. Tous droits réservés.

 

09:35 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

En Egypte, tirs de sommation pour éloigner les photographes de Sarkozy

Char d'Assaut

 
Lu dans 20Minutes.fr 
 
c'est à coup de tirs de sommation que les forces de l'ordre égypienne ont éloigné les photographes de l'embarcation du chef de l'Etat en Egypte.

08:55 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Farinelli

Le film Farinelli, de Gérard Corbiau, montre ce qu'est la voix de haute contre (schématiquement on peut dire qu'elle est à l'opposé à celle du ténor, c'est le moins que l'on puisse dire). Autrefois, c'était celle des castrats. Ces jeunes garçons sélectionnés et destinés à la musique étaient "opérés" avant l'adolescence (avant la mue) pour avoir une voix d'enfant avec la force de l'adulte. Farinelli était un castrat trés célèbre.

 

"Au XVIIIe siècle, âge d’or de l’opéra, un chanteur domina toutes les scènes de théâtre le castrat Farinelli. Originaire du sud de l’Italie, formé à Naples, il se produisit à Vienne et à Londres avant d’être appelé à Madrid où il resta vingt-deux ans, chantant pour le roi Philippe V puis pour son fils Ferdinand VI. Comblé d’argent et d’honneurs, il prit sa retraite à Bologne, où toute l’Europe venait lui rendre hommage, du jeune Mozart au vieux Casanova". 

Castrats - Farinelli, le castrat des lumières - Patrick Barbier - Grasset et Fasquelle - 260 pages - 1994. 

 

Les puristes n'ont pas du tout appréciés la bande son de ce film l'accusantd'avoir été "un peu liftée", en effet  pour tenter de se rappocher du mieux possible de la voix d'un castrat, l'IRCAM a effectué l'association d'une voix de contre-ténor (Derek Lee Ragin) et de soprano colorature (Ewa Małas-Godlewska) - source Wikipédia. Cependant le résultat est vraiment surprenant.

Ce qui m'avait aussi marqué dans ce film, ce sont les costumes et surtout leurs couleurs. 

C'est aussi ça l'Opéra Baroque.

Un extrait du film Farinelli.

 

01:50 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

28/12/2007

Jean Sébastien Bach était-il Afro-Cubain ?

Dans un précédant klavardage, j'esayais de révéler que Jean-Sébastien Bach était cubain, je sentais bien que quelque chose n'allait pas dans ma théorie. En effet, JSB n'est pas d'origine cubaine, il est d'origine... africaine.

Et si JSB était tout simplement afro-cubain ?

JSB au rayon des musiques afro-cubaines... un vieux fantasme.

 

Un extrait de Lambarena - Bach to Africa.

 

 

Je n'ai jamais abordé la danse dans mes modestes page, et bien là, c'est la danse qui m'aborde.

 

 

 

Référence :

- Le Blog Lambarena.net

- Le site Lambarena.com 

 

07:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, culture

Animation musicale

Surprenant ! Baroque !

 

00:40 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

27/12/2007

Bowling

Bowling

19:55 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

Comandante Che Guevara

Pour le plaisir de la musique. Pour le reste... Se reporter aux (bons) livres d'histoire.
 
 
 

19:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Le père de Bettina Rheims

Comme je l'ai déjà dis, avec mon amie, je fais des paris. Le dernier en date, on s'en doute, à trait à Bettina Rheims.

Bettina Rheims

Bettina Rheims

 

Lait Miraculeux Photo de Bettina Rheims

Le Lait Miraculeux - Photographie de Bettina Rheims -------------------------------------------------------------------> ICI

 


Quelques photographies de Bettina Rheims trouvées sur leblogphoto.fr

 

La question : Qui est le père de Bettina Rheims ?

Il était assez célèbre ; la réponse

13:45 Publié dans Pari | Lien permanent | Commentaires (0)

Le choc des photos sans le poids des mots : le président Sarkozy fume le cigare

Lu sur marianne2.fr


Le Paris Match du 19 décembre 2007, p. 38 : aucun éclairage journalistique sur le reportage photo élyséen de Bettina Rheims.
Le Paris Match du 19 décembre 2007, p. 38 : aucun éclairage journalistique sur le reportage photo élyséen de Bettina Rheims.
 

Paris Match : le poids des mots, le choix des photos

Paris Match plie sous le joug d'une nouvelle direction soucieuse de ne pas déranger l'Elysée. Le reportage « muet » sur Nicolas Sarkozy et la possible embauche d'Anne Fulda finissent de pourrir une atmosphère déjà lourde d'un plan social.



La direction de Match a-t-elle censuré un portrait de Carla Bruni dans le dernier numéro ? L'information, diffusée par l'AFP et et certains sites, ne semble pas avérée : l'article, jugé banal par la rédaction en chef a été trappée comme cela arrive fréquemment, ce qui ne veut pas dire que tout va pour le mieux dans l'hebdomadaire du groupe Lagardère. Les journalistes ont rué dans les brancards lors du bouclage du numéro de cette semaine. En cause, les 16 pages de clichés de Nicolas Sarkozy réalisés par Bettina Rheims (de l'agence H&K) pour le numéro du 19 décembre : « excellent sujet photo », selon Caroline Manguez, grand reporter à la rédaction, il est resté muet du commentaire habituel sur le « cadre » du reportage. « On a le choc des photos, mais il manque le poids des mots », déplore un membre de la Société des journalistes (SDJ). Proposée par l'agence H&K, la série de portraits aurait dû être complétée par des éléments tirés de l'interview de la photographe, voire d'un compte-rendu réalisé par un journaliste ayant assisté aux prises de vues.

« H&K nous a fait dire que Bettina Rheims refusait de répondre à nos questions, » explique un membre de la SDJ. Le secrétariat de la directrice de l'agence, par ailleurs responsable des négociations avec Paris Match, refuse de commenter une polémique « qui n'en est pas une », selon elle. L'agence, dont la photographe aurait été choisie par l'Elysée, semblait, selon un journaliste, « ne rien vouloir faire qui puisse froisser la présidence de la République. » L'agence H&K travaillait-elle pour Nicolas Sarkozy ou pour Paris Match ? Sans rire, un membre de la SDJ avoue : « il y a de quoi se poser la question. »

 

 

Une vidéo des photos de ParisMatch ICI 

 

 

Il est à noter que la photo officielle du président Sarkozy a été prise par Philippe Warrin, un photographe de l'agence Sipa, habituellement spécialisé dans les photos "people"

La photographie officielle du président Chirac avait été prise, elle, par Bettina Rheims. 

13:05 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

L'esprit Baroqueux V - Tous les Matins du Monde - La viole de gambe

 

Jean-Baptiste Lully (Gérard Depardieu) dirige la "Marche pour la Cérémonie des Turcs" (air de Jean-Baptiste Lully extrait de la "comédie musicale" de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière "Le Bourgeois Gentilhomme" dans le film "Tous les matins du monde" - un film d'Alain Corneau - avec Jean Pierre Marielle (dans le rôle de Marin Marais célèbre compositeur gambiste) et Gérard Depardieu.

L'instrument à l'honneur dans ce film est l'ancètre de la contre basse, la viole de gambe (gambe comme gambette car, contrairement à la contrebasse qui repose sur le sol, la viole de gambe repose sur... les jambes).

 

Pour les curieux, une charmante leçon de viole de gambe où l'on voit bien la position des gambettes.

00:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

26/12/2007

Petite fiche sur la biographie de Jean Sébastien Bach pour briller en société

Jean Sébastien Bach

 
 
JSB adolescent avait fait 100 Km dans le froid et la neige pour écouter celui qui deviendra son maître, Dietrich Buxtehude.

JSB eut, je crois, vingt deux enfants de trois femmes différentes.

JSB a occupé la fonction de Maître de chapelle (kappelmeister) ou plutôt cantor à Leipzig et, pour arrondir ses fins de mois, il fait, avec ses copains, des boeufs devant les cafés (le plus connu étant le Café Zimmermann).

JSB a, de cette façcon, inventé le Jazz.

Ainsi sont nés les concertos pour deux violons, concertos pour trois violons , la ligne mélodique restant la même. JSB se plagiait lui même, en fonction du nombre de ses copains.

Pourquoi JSB inventa le Rag Time, tout simplement parce que le bass und continuo était assuré par le clavecin, le piano forte ne sera inventé que beaucoup plus tard. JSB ne pouvant jouer pianissimo-fortissimo (à ce propos Glenn Gould n'était pas aimé car il jouait du piano comme on joue du clavecin,sans utiliser ce fameux pianissimo-fortissimo - on ne "tape" pas de la même façons sur les touches d'un clavecin et d'un piano), JSB se rattapait donc sur le rytme. L'esprit du Jazz était là avec la musique baroque.
 
 
Pour les érudits : Johann Sebastian Bach sur Wikipédia. Une biographie plus exacte mais plus fastidieuse. 

20:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

L'Oud cubain

Regardez bien cette vidéo et vous verrez ce que l'on peut faire d'un oud cubain.

 

Vous l'avez reconnu, c'est Buena Vista Social Club interprétant Candela.

 

Eh oui, vous le le saviez peut-être pas, mais Bach était Cubain.

 

 

Est-on toujours dans l'esprit baroqueux ou cela commence t-il à sentir l'argent ?

 

Alors, qui a dit que le luth était un instrument mort et la musique, dite baroque, une musique morribonde ? 

13:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

L'Oud

Savez-vous ce qu'est l'Oud ? Non, eh bien regardez.

 


11:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Gavotte pour luth en sol mineur

Non, le luth n'est pas un instrument de musique étrange réservé aux initiés !

la Gavotte pour luth en sol mineur interprétée par Louis Pernot www.louispernot.com/

 

11:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Le falcon de Bolloré (suite)

Lu dans 20Minutes.fr

Nicolas Sarkozy est arrivé à Louxor à bord d'un Falcon de Bolloré

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, à leur arrivée à Louxor, en Egypte, le 25 décembre 2007.

REUTERS/ Ahmed Ali ¦ Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, à leur arrivée à Louxor, en Egypte, le 25 décembre 2007.
 
On ne sait pas encore qui paie les vacances présidentielles en Egypte, mais Nicolas Sarkozy a quitté mardi matin l'aéroport du Bourget en direction de Louxor à bord d'un «Falcon 900 appartenant à l'homme d'affaires Vincent Bolloré», affirme l’AFP citant une source aéroportuaire.

Déjà, après son élection, Nicolas Sarkozy avait profité de la générosité de son ami Bolloré, qui avait mis à sa disposition un avion privé ainsi qu'un yacht lui appartenant et sur lequel le Président était parti en croisière au large de Malte.

Le président de la République était «accompagné de Carla Bruni et de neuf autres personnes», selon la même source.

10:05 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Le chaud-froid

Trouvé sur 750G.com

 

La sauce chaud-froid, par SG Sender

En 1883, une polémique s'éleva au sujet de chaud-froid entre le « Figaro » et différents organes de la presse culinaire.
« Le Figaro » attribuait à tort la paternité de ce mets à un nommé CHAUFROIX, entremetier des cuisines royales en 1774.
 
Un vieux praticien de l'époque, M.TAVENET, réduisit à néant l'assertion du « Figaro », en publiant un extrait de naissance authentique du chaud-froid, qu'il tenait de son père, cuisinier du commencement de ce siècle.
D'après lui, le chaud-froid aurait été créé comme la plupart de nos mets, dans une circonstance toute fortuite.
 
En 1759, le Maréchal de Luxembourg, habitait son château de Montmorency, où il recevait une nombreuse société.
Un jour de grand dîner au moment de se mettre à table apparut un courrier arrivant à toute bride annoncer au Maréchal que le Roi l'attendait sans retard.
Grand fut le désappointement des convives, qui s'attendaient à rentrer chez eux sans dîner mais le Maréchal les rassura en donnant l'ordre de servir le dîner malgré son absence, et il partit pour Paris.
L'absence de l'amphitryon provoqua naturellement de la gène parmi les convives, et il s'en suivit que certains des mets présentés furent à peine touchés.
Au nombre des entrées se trouvaient une fricassée de poulet et un salmis de perdreaux, qui revinrent presque intacts à la cuisine, et furent placés en réserve.
Dans la soirée, le Maréchal revint de Paris, et dès son arrivée donna l'ordre de le servir sans rien réchauffer. On lui servit la fricassée de poulet et le salmis froids, qu'il trouva excellents.
Quelques jours plus tard, le Maréchal se souvenant de ce repas improvisé demanda à son cuisinier pourquoi il ne lui servait pas de ces mets qui l'avaient tant régalé à son retour de Paris.
Un peu embarrassé, le chef se conforma au désir du Maréchal, et lui servit les mêmes mets sous le nom de « refroidi », mais ce terme déplut au Maréchal, qui le désigna et l'orthographia sous le nom de « Chaud-froid », terme qui désignait et exprimait parfaitement sa nature et sa composition.
Ce serait donc une faute d'orthographier sur un menu ce mot autrement qu'il est désigné plus haut, puisque là est sa véritable étymologie.

L'esprit Baroqueux IV

03:20 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique