Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2007

Savon liquide contre savonnette

Un peu d'écologie pratico-participative.

15:39 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1)

Trucage

Et si tout ce que l'on peut lire sur Internet n'était qu'un immense trucage, par exemple, tout ce qui est écrit dans Wikipédia est bien évidemment truqué.

Regardez plutôt. 

Gazprom

Trouvé sur Wikipédia (article expurgé).

 

 

Gazprom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

 


Site Web : http://www.gazprom.com


Le siège de Gazprom à Moscou.

Gazprom (ОАО « Газпром ») est une société russe connue principalement pour la production et le transport de gaz naturel. Depuis 1954, elle est le premier exploitant et le premier exportateur de gaz au monde. Depuis 2005, elle est aussi un acteur majeur sur le marché mondial du pétrole.

C'est la plus grosse entreprise de Russie et la 4e capitalisation boursière au monde, derrière Exxon Mobil, General Electric et Microsoft. En 2005, la société a contribué pour 20% aux recettes budgétaires de l'État russe et contribuait à hauteur de 8% au PIB. Elle emploie plus de 300 000 personnes.

En 2004, elle produit environ 93% du gaz naturel russe, tout en contrôlant 16% des réserves mondiales, soit environ 28 800 km³ .

En plus de ses réserves de gaz naturel, et du plus grand réseau de pipelines au monde (150 000 km), elle détient des positions dans les banques, l'assurance, les médias, la construction et l'agriculture.

Historique

Cette société est issue du ministère soviétique du gaz.

La société est cotée à la bourse de Londres depuis du 1er janvier 2006 et a presque doublé de valeur en deux mois à la suite de la crise avec l'Ukraine (voir infra). Les investisseurs internationaux détiennent environs 20% du capital, l'État russe, 50% plus une action, le reste étant réparti entre des détenteurs russes.

Arme stratégique au service de l'État russe

Malgré une privatisation partielle sous la présidence de Boris Eltsine, la société Gazprom reste toujours sous un contrôle étroit de l'État russe, qui, de 2004 à 2006, a fait passer sa part dans le capital de 38% à plus de 50%. Elle domine le marché gazier russe et mondial.

Cette position de force dans un contexte d'une hausse mondiale de la demande, permettrait au Kremlin d'exercer potentiellement des pressions sur les pays clients (ex-républiques soviétiques, Europe centrale et occidentale) dont certains sont dépendant à 90-100% des fournitures russes.

Cette position de force dans un contexte d'une hausse mondiale de la demande, permettrait au Kremlin d'exercer potentiellement des pressions sur les pays clients (ex-républiques soviétiques, Europe centrale et occidentale) dont certains sont dépendant à 90-100% des fournitures russes.

 Par ailleurs, pour prévenir une éventuelle diversification d'approvisionnement des pays européens, pourtant peu réaliste à grande échelle, inspirée par l'affrontement entre Gazprom et l'Ukraine en janvier 2006, Gazprom prospecte activement du côté chinois, coréen ou japonais pour construire de nouveaux tronçons de gazoducs vers ces pays, et envisage la construction d'un méga-terminal de gaz naturel liquéfié dans le Nord avec l'aide des Canadiens pour alimenter l'Amérique du Nord.

Certain voient en Gazprom un « cheval de Troie » de l'influence russe dans les pays de l'ex-Union soviétique et s'inquiètent d'une dépendance grandissante de l'Europe orientale, mais aussi centrale et occidentale. D'autant plus que la libéralisation du secteur électrique et gazier en Europe de l'ouest offre à Gazprom d'importants bénéfices économiques et financiers sur le marché européen de l'énergie, et que ceux ci sont aussi des gains politiques et diplomatiques pour le Kremlin. Certains y voient un passage de la géopolitique à la « géoéconomie » voire, à l'instar du Sénateur américain Richard Lugar, considèrent que la Russie est en train de devenir une « super-puissance énergétique ».

Dépendance à la fourniture de gaz russe

Gazprom a fourni à l'Europe occidentale 25 % de ses approvisionnements en gaz naturel en 2005. Les États baltes et la Finlande sont dépendants à 100%, l'Autriche à 55%, l'Allemagne à 37%, la France à 21%. Le gaz en direction de l'Union européenne est transporté essentiellement via l'Ukraine et la Biélorussie (10%).

Alliance avec l'Algérie

Vendredi 19 janvier 2007, les dirigeants de Gazprom et de Sonatrach ont évoqué une fois de plus les avantages qu’il y aurait à s’unir pour attaquer le marché européen. La Russie et l'Algérie sont les premiers fournisseurs de gaz à l’UE. Une coopération étroite entre eux peut entraîner une hausse des prix. Cette entente ne serait pas du tout dans l’intérêt de Bruxelles. Elle pourrait constituer un premier pas dans la création d’une OPEP du gaz, que la Russie appelle de ses vœux. La Russie, en tant que premier fournisseur de gaz au monde, en prendrait la tête, et pourrait l’utiliser comme effet de levier pour accroître la pression sur l’Europe.

13:00 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (3)

Mangez moi

Enfin, c'est confirmé de façon officielle : les caisses de la République Française sont vides.

Il va falloir travailler plus pour gagner guère plus, sans mesures de défiscalisation en vue.

J'hallucine. 

 

Alors, mangez moi ! 

 

Pendant ce temps là, Vlado Pout (ce vilain-méchant dictateur KGBien dénoncé avec courage sur les chaines télévisuelles de la République Françaises) remonte l'économie de la Russie, il faut dire qu'il n'a pas grand mérite... Chez lui ça gaze.

09:20 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Le prix du sang

Je sais je m'égare, mais cette vidéo est plutôt bien ficelée.

 

La vue du sang

Si le sang était noir, il n'aurait pas de couleur.

En effet le noir n'est pas une couleur, c'est une une absence de couleur.

Et le blanc ?

 

En attendant la suite de La couleur du sang, voici ce que donne la vue du sang.

 

La couleur du sang (le sang basque)

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Drapeau basque appelé Ikurrina

 

Dieu, nous étions dans le sang restons y, (librement adapté de Jacque Prévert  / 1900-1977 /  Paroles - Pater noster).

 

Agur ikurina*

Petie fiction à l’intention de Mâame Talante qui s’retapissera d’elle-même quand y faudra.

 

 

C’est la fermeture du troquet. Gérard essuie ses dernières tasses à café. S’en veut d’avoir balancé ce type. C’est vrai quoi, qu’est ce qu’il en avait à foutre des autonomistes... Il était parigot cézigue. Les basques c’est pas son problo, Quand il l’avait retapissé en lui louant une carrée l’avait gambergé vite fait et coup de bigo aux cognes dans la foulée… En espérant que l’commissaire allait s’en souv’nir et fissa ! l’avait pas eu d’mérite, la tronche du type s’affichait sur tout les journaux, on voyait sa trogne dès qu’on allumait la tévé. Un terroriste qu’y disaient. L’ennemi public et tout l’toutim. N’empêche, c’est pas des choses qui s’font dans l’mitan. Sa réputation en prendrait un coup si ça s’savait. L’avait déjà assez d’soucis comme ça. Bon, ça lui f’sait un bon point pour faire sauter sa trique. Douze berges sans s’baguenauder à Paname ça f’sait lulure, merde ! Ça l’démangeait le Gégé d’aller crapahuter rue Montmartre et à Pigalle. Des images lui revenaient, du temps où y marnait dans l’pain d’fesses. Pas dans la radasse hein ! Nan, dans l’grand luxe, boxon avec pignon sur rue et condé en bonne et due forme. Même les flics y v’naient s’faire éponger à gratis ! Pis, un peu d’recel de ci-de là, d’la joncaille et des lingots…et la connerie qui pardonne pas, le butin d’un braco qu’avait mal tourné, jet d’raisiné des deux cotés, cavale rapide et sans exigences de la part de l’unique rescapé du carnage. Une aubaine en quelque sorte. Le mec avait pour ainsi dire bradé sa marchandise. Manque de bol la tête d’un bourre c’est sans prix, y s’était vite fait serré le connard en fuite. Et Gérard aussi comme de bien entendu. Y z’y ont fait un blaud, pain d’fesses et recel, quinze piges à Fresnes et tricard à l’issue pour vingt ans. Y s’faisait chier à Monluçon, Allier, Centre France.

Une affaire comme ça c’est sûr, c’était l’grand retour dans la capitale. Et machinalement tout en réfléchissant, y posait ses tasses sur le comptoir. Les blanches, pour le café, s’alignaient devant lui en forme de croix et les vertes, pour le déca, traversaient cette croix par les diagonales. « Tiens on dirait presque le drapeau basque » pensa Gégé en posant la dernière tasse. « y a même du rouge… » eut-il le temps de penser en voyant son sang éclabousser les tasses sous l’impact de la balle de 11,43 à tête creuse chemisée cuivre qui lui pulvérisa le crâne.

Bixente, le frère de Benat Etchegarray que Gérard avait balancé, regardait songeur le comptoir et ne pût s’empêcher de faire l’ Agur Ikurina, le Salut au drapeau basque.
 
 
* Le salut au drapeau basque. 

 

01:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

29/11/2007

Tout va trés bien dans le meilleur des mondes

Trouvé ceci sur ce Blog , un modèle de communication participative, enfin un Blog humoristique démocratique ; ça, c'est un clavardage qui arrache !


Moment fort de démocratie participative

Super conseil de quartier, hier soir, dans la toute nouvelle salle du "Point du jour-Pierre Tachou", à Bacalan , ce quartier si attachant de Bordeaux.
Il y a beaucoup de monde.
Toutes les générations sont représentées, des ados aux seniors.
Toutes les sensibilités politiques aussi, des élus de la majorité aux conseillers municipaux du groupe communiste et du groupe socialiste.
De nombreux sujets sont abordés, notamment les grands projets qui vont transformer le quartier dans les dix ans qui viennent : l'aménagement des bassins à flot, le pont Bacalan-Bastide...
Mais surtout un échange d'une intensité extraordinaire se noue entre les jeunes qui peu à peu sont entrés dans la salle et deux grands-mères du quartier.
Tout tourne autour de la notion de respect mutuel...

Ce clavardage serait d'un ancien Normalien.

La couleur du sang 5.0

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Vous n'avez toujours pas trouvé Le pourquoi du comment de la couleur du sang ?

Allez je vous aide, voici des pistes...

Sur ce lien

14:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (5)

La couleur du sang 4.0

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

 

 

Lu sur le site http://leslimules.free.fr/sangbleu.html

 
Les Limules

La caractéristique du sang du limule est sa couleur bleue due à la présence non pas d'hémoglobine, mais d'hémocyanine, protéine riche en cuivre et non en fer. Ce sang qui a la particularité de se figer au contact des endotoxines, poison produit par les bactéries, est aujourd'hui employé dans l'industrie pharmaceutique pour vérifier l'innocuité de certaines préparations et tester la pureté de l'équipement médical destiné à recevoir du sang humain.

Ainsi, le sang des limules est-il prélevé dans des laboratoires spécialisés après leur capture dans des lieux contrôlés. Placés dans des portoirs spéciaux, ces animaux fossiles sont piqués entre le thorax et l'abdomen, au moyen d'une aiguille stérile enfoncée jusqu'à la cavité intracardiaque. Là, leur est prélevé 150 à 250 ml de leur sang, c'est-à-dire, 80% du volume sanguin de l'animal. Les limules sont ensuite remis à l'eau jusqu'à une autre « ponction » trois à quatre mois plus tard.

Le précieux sang récolté est centrifugé jusqu'à l'obtention d'un résidu blanc détecteur de bactéries, le lysat d'amoebocytes de limules (LAL), qui est stocké au froid jusqu'à son utilisation.
En raison, aujourd'hui, de la difficulté de reproduction de ces animaux, les scientifiques procèdent à une fécondation artificielle des oeufs pour alimenter les besoins de l'industrie pharmaceutique.

 

Nous progressons, le sang rouge c'est l'hémoglobine, le sang bleu, c'est l'hémocyanine. Mais tout cela ne nous dis pas pourquoi ces deux molécules ont ces deux couleurs ?

 

Réfléchissez !

La couleur du sang 3.0

Bleu

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

« Le bleu est la couleur réservée aux garçons ! »
Me rabâchait ma mère, refusant que j’en porte.
Elle m’habillait alors uniquement de rouge,
Me grimant malgré moi en Petit Chaperon.

Pourtant j’aime le bleu, qu’il soit cyan ou marine.
N’est-ce pas la couleur du sang des rois d’antan ?
Le mien s’écoule rouge, à mon corps défendant.
Mais les veines courent bleues, sous ma peau diaphane.

Le bleu est la couleur de la sérénité.
Lorsque je lève les yeux vers la voûte des cieux,
Et me perds un moment dans l’azur lumineux,
Je ressens dans mon coeur un sentiment de paix.

Le bleu m’évoque aussi notre planète Terre,
L’océan et ma chère Méditerranée,
Le ciel de ma Provence aux tons inégalés,
Que le Mistral dégage de ses folles rafales.

Le bleu c’est la couleur du drapeau de l’Europe,
Symbole d’unité, de solidarité.
C’est celle d’une fleur des champs fort réputée,
Et d’un fromage qu’on trouve dans certaines échoppes.

Mais le bleu c’est surtout la teinte de tes yeux,
Qui comme deux saphirs m’attirent et me captivent.
Dans ces deux lacs limpides, bateau ivre je dérive.
Je voudrais que l’on soit à jamais amoureux.

(Mars 2007)

 

 

Lu sur le site notrefamille.com.

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Nous avons tous du sang bleu !

Jean-Pierre Dubois
 
Avoir le sang bleu signifie être d’origine noble. En effet, le sang est le symbole et le vecteur bien réel de l’hérédité. Mais pourquoi bleu? L’explication la plus probante remonte au Moyen Age : la noblesse espagnole se targuait de ne compter aucun ascendant maure ou juif. Résultat : une peau bien claire laissant apparaîtrent les veines bleutées “ el sangre azul ”. L’expression, traduite de l’espagnol, arrive en France vers 1877. Aujourd’hui, il reste en France environ 4000 familles nobles. 3000 à 3500 datent d’avant la Révolution, les autres familles ayant été titrées et anoblies au XIXe siècle.
 
 
 
Diable diable, ça se complique ! Parsembleu !

13:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

La couleur du sang 2.0

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

4 Quai Branly - Paris

 

 Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

La molécule de Chlorophile

 

 

Une réponse au commentaire taquin d'Artéphius sur le clavarda-post  "La couleur du sang".

Merci Artéphius de me dire de continuer car tu "adooore" mes clavardas-posts distrayants - je fais ce que je peux. J'en rougis encore de plaisir, pourquoi d'ailleurs, dis papa, pourquoi je n'en bleuis pas ?

 

@ Artéphius Ais-je dis que c'était de chimie analytique qu'il s'agissait ?

Non, il s'agit d'intelligence, de déduction  et de réfexion (je ne croyais pas si bien dire)...

Je reformule, donc, façon enfant : "dis papa, j'ai bien compris que les plantes sont vertes parce qu'il y a de la lofile dedans, mais dis, papa, pourquoi la lofile, elle, elle est est verte" ?

 

 

Question existantielle fondamentale : Pourquoi diable la lofile est elle verte ?

 

 

12:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Coquille médicale

Photo Sharing and Video Hosting at PhotobucketLu sur un site médical (univadis pour ne pas le nommer) dont je reçoit régulièrement sa lettre par mail :
 
 
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
Etats sceptiques graves 
 
Une infection est le résultat de l'agression de l'organisme par un agent infectieux. Ses manifestations cliniques résultent du conflit entre virulence du germe et capacités de résistance de l'hôte...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
 
 
Je suis sceptique, et si c'était septique qu'ils voulaient dire (ça change tout, septique parle d'infection, sceptique c'est être dubitatif).
 
La preuve (pris au hasard sur un site médical) ici
 
Voir cela sur un site médical de formation continu, certe dépendant "fortement" des laboratoires MSD, c'est vraiment inquiétant.
 
ça craint grave.

09:05 Publié dans Honte | Lien permanent | Commentaires (0)

La couleur du sang

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Trouvé sur le site dispourquoipapa.

Qestion : Dis papa pourquoi le sang est rouge ?

Réponse : Les cellules principales du sang sont les globules rouges qui fonctionnellement, apportent l’oxygène provenant des poumons vers toutes les cellules du corps. La couleur rouge est due à un composé fixant l’oxygène appelé hémoglobine, constituée d’une partie protéique (la globine) et par une partie ferrique (l’hème).

Question : Dis papa pourquoi l'âme aux globines sont elles rouges ?

 

Oui, pourquoi l'hémoglobine est rouge ?

 

Oui, pourquoi le sang est il rouge et pas bleu ?

 

Alors, vous savez ?

 

02:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

28/11/2007

Photo insolite

Que nous montre cette radio ?

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Une prothèse totale de hanche.

Autorun désactivé

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Après avoir installé VMware et joué avec, mon lecteur de DVD ne marchait plus, pas possible de visionner la gravure de Docteur Knock par Louis Jouvet que je compte dévorer ce soir avec ma tendre et douce. En fait, lors de l'installation de VMware il m'avais bien été dis que l'autoplay avait été désactivé, mais je l'avais oublié.

je recherche donc dans "Gogol" avec les mots clés : dvd application introuvable.

La réponse fuse :


Il faut taper AutoPlay dans la barre des tâches, et le programme apparaît dans la liste et il faut cliquer dessus. Vous êtes so 2k6 les mecs. stuart.gif

Edit, info en plus, ça fera gagner du temps à tout le monde

HKEY_LOCAL_MACHINESYSTEMCurrentControlSetServicescdrom

=> tu as normalement un REG_DWORD Autorun qui doit être à 1


Ce message a été modifié par Moloch - 5/11/2007, 22:24.

Conclusion :

La solution : restaurer l'autorun du DVD, en rétablissant la clé de registre HKEY_LOCAL_MACHINESYSTEMCurrentControlSetServicescdrom

et en rétablissant autorun Reg_DWord = 1

 

Les risques du téléchargement pirate

Voilà ce que risquent maintenant les gens adeptes du téléchargement pirate.

 

 

Si c'est pas malheureux. 

Zébrures

Trouvé sur Usenet.

 

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Syndrome de Cotard

Des fois un (une) patient(e) vous dis un mot ou une phrase, et le diagnostic est fait. Cependant, un médecin ne peut diagnostiquer que ce qu'il connaît.
 
Exemple : 

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Trouvé cette image comique sur le site.

 

Explication de texte : 

Le syndrome de Cotard est un syndrome délirant décrit par le neurologue français Jules Cotard (1840-1889), observé au cours de syndromes dépressifs graves appelés syndromes mélancoliques.

Le syndrome de Cotard est un état délirant dont la thèmatique hypocondriaque associe des idées :

  • de négation d'organe (le sujet pense que certains de ses organes sont "pourris", "bouchés" ou "transformés en pierre", ou bien qu'il n'a plus de bouche, etc.).

 

Même la Psychiatrie, c'est un métier, ça s'apprend.

03:45 Publié dans Médecine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : médecine, santé, malade

Le muscle aréolaire

Le muscle aréolaire est formé de fibres circulaires et de fibres radiées.

Les fibres circulaires adhèrent à la peau au niveau de l'aréole ; elles s'étendent jusque dans la base du mamelon, où elles s'entrelacent autour des cannaux excréteurs de la glande (canaux galactophores).

Les fibres radiées ont une direction perpendiculaire aux précédantes. Elle naissent du derme de l'aréole, montent dans le mamelon et se terminent sur le derme du mamelon.

 

A quoi sert le muscle aréolaire ?

A se contracter, sa contraction s'appelle le thélotisme...


Illustration ICI.