Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2021

Trés bonne année 2022 à vous tous

 

30/12/2021

Gastrosexuel

 

Chic, un mot nouveau !

Gastrosexuel.

Apparemment un mot ayant trait à la bouffe, ce qui tombe bien en ces périodes de fêtes.

Je suis tombé sur ce mot nouveau en débarquant sur :

« La cuisine et l’amour : le gastrosexuel et son piège tabou ».

Après les métrosexuels et les übersexuels, voici les gastrosexuels !

Selon la définition établie par les Britanniques et plus précisément l’agence PurAsia, le gastrosexuel est un homme célibataire âgé entre 25 et 44 ans, curieux, passionné par la cuisine, séducteur, instruit, qui aime voyager et qui a un emploi.

L’agence a créé ce terme suite à une étude sur le comportement des hommes et la cuisine.
•    52% des hommes considèrent que faire à manger est un loisir et non une corvée.
•    les hommes passent 5 fois plus de temps dans la cuisine qu’au début des années 60
•    plus de la moitié de ceux qui ont entre 25 à 44 ans aiment cuisiner pour leurs amis et leur famille.

Une vidéo explicite :


Fred Dubé / GROStitres2014/2015 - "GASTROSEXUEL"


Références :
 - Êtes-vous gastrosexuel ?
 - Vous en connaissez sûrement des gastrosexuels ou peut-être que vous en êtes un ?

28/12/2021

Quand André Daguin inventa le magret de canard

André Daguin à droite

 

De nos jours il est des plus communs d’acheter un magret sous vide dans un super marché.

De nos jours, quoi de plus commun que de le servir rosé.

Mais cela n’a pas toujours été le cas.

Autrefois, il y a de cela « quelques » années, le magret était cuisiné avec le confit. Cela donnait un magret sec.

C’est à André Daguin que l’on doit l’ « invention » de ce que moi j’appelle le « nouveau » magret.

Mais qui était André Daguin ?

André Daguin, est né le 20 septembre 1935 à Auch (Gers) et mort le 3 décembre 2019 (à 84 ans), dans la même ville, d’un cancer du pancréas.

André Daguin était le propriétaire de l'Hôtel de France (deux étoiles Michelin), à Auch, qu'il avait hérité de ses parents, et dont il assura la direction jusqu’en 1997 avant de le céder à Roland Garreau.

André Daguin a connu le succès aux fourneaux quarante ans durant. Héraut d’une cuisine régionale revisitée, il est l'« inventeur » et le promoteur du magret qu’il mit à son menu dès 1959. Il conçut, également, des plats audacieux comme un foie gras frais aux langoustines ou une glace de haricots blancs.

Il est l'auteur, ou le coauteur, de plusieurs livres sur la cuisine, dont Le nouveau cuisiner gascon (Stock, 1981) et 1 canard 2 Daguin (Éditions Sud Ouest, 2010).


Comment André Daguin "inventa" le magret


Interview André Daguin "l'inventeur" du Magret par Jean-Claude Narcy


Les recettes de canard d'André Daguin | Archive INA


Gastronomie : le cuisinier gersois André Daguin est mort

Et, maintenant, l'explication scientifique pour faire cuire le magret.


Le magret de canard - Les Carnets de Julie - La cuisson du magret

L'émission des carnets de Julie, dans son entier, sur le magret de canard.


Le magret de canard - Les carnets de Julie

 

Nota Bene : Le Noilly Prat, communément appelé Noilly, est une marque de vermouth de France appartenant à la société italienne Martini & Rossi.

Référence : « Le Magret de canard, star des Carnets de Julie sur France 3 ! ».

25/12/2021

Bûche de Noël cuisine minceur

Dans mon article  « Mémoire de la cuisine française - Michel Guérard » je parle de la nouvelle cuisine et plus précisément de Michel Guérard et de son concept de « cuisine minceur ».

Je dois reconnaître que la dernière bûche de Noël que j’ai dégusté hier s’adaptait parfaitement au concept de Michel Guèrard. D’abord elle était succulente, mais, comme particularité, le sœur de celles-ci était comme du baba au rhum (mais aromatisée au café) ce qui allégeait considérablement la bûche qui n’était que recouverte de crème au beurre.

Un régal.

24/12/2021

Réveillon de Noël 2021 : Coq au vin rouge à la cocotte minute façon Docteur sangsue

 


8 personnes
Préparation : 25 min 
Cuisson  : 35 min
      
Ce soir, pour le réveillon de Noël, j’ai préparé, ce matin, un coq au vin à ma façon. Je vous livre ma recette.

Pourquoi "coq au vin rouge" car le coq peut, aussi, se cuisiner au vin blanc.


INGRÉDIENTS
    • 2 kg de coq en morceaux
    • 200 g de champignons en quartiers
    • 100 g de lardons non fumés
    • 1 bouteille (75 cl) de vin rouge corsé
    • 2 cuillères à soupe de farine
    • 2 gousses d'ail écrasé
    • 1 grand verre de Cognac
    • 2 cuillère. à soupe. d'huile
    • 1 oignon haché
    • 1 bouquet garni
    • 5 branches de persil
    • Sel fin et poivre du moulin

PRÉPARATION
Faites découper la bête par votre boucher

Dans l'autocuiseur, mettez l'huile et faites revenir les lardons.

Réservez.

Faites dorer l’oignon coupé en cube.

Réservez.

Faites dorer les morceaux de coq en les salant et poivrant.

Remettez les lardons et l’oignon dans la cocotte.

Singez avec la farine.

Faites chauffer le cognac dans une petite casserole, enflammez-le, et versez-le dans la cocotte puis remuez avec une grande cuillère en bois (pour ne pas se brûler).

Une fois les flemmes éteintes, versez le vin, rajoutez l’ail écrasé , le bouquet garni et le persil.

Fermez la cocotte minute et laissez cuire 30 minute dés rotation de la soupape. Baissez alors le feu au minimum (pour pas que la préparation crame au fond de la cocotte).

Au bout des 30 minutes, ouvrez la cocotte et versez les champignons.

Refermez la cocotte et laissez cuire, à nouveau, 5 minute dès rotation de la cocotte (toujours, en baissant le feu au minimum).

Une fois la cuisson terminée, ouvrez la cocotte et versez, dans une grande soupière, le contenu de la cocotte.

Servez bien chaud.

ACCOMPAGNEMENT
      Légumes Pommes de terre vapeur, purée de pomme de terrer maison voire pâtes fraîches.

Vins : un vin rouge tannique et puissant de Bordeaux. Choisissez les grands crus comme un Saint-Emilion, un Médoc, un Moulis, un Listrac-Médoc

Il ne faut pas faire mariner la viande car cela la durcit. L’explication dans la vidéo de Thierry Marx.

Voici une vidéo, elle n’est pas parfaite, c’est, simplement, pour vous donner une idée.

 

Je vous souhaite un bon réveillon de Noël et plein de cadeaux sous le sapin, un vrai sapin.

22/12/2021

Vacances de Noël 2021 : le vrai départ

 

Enfin le vrai départ !

Ce n'est pas Benjamin Franklin qui a inventé le paratonnerre

Václav Divíšek (Procopius Divisch) le vrai inventeur du paratonnerre


Le paratonnerre est un dispositif conçu afin d'« écouler à la terre le fluide électrique contenu dans le nuage orageux et ainsi empêcher la foudre de tomber ». Selon l'histoire officielle, il est inventé le 15 juin 1752 par Benjamin Franklin.

Il aurait fait cette découverte lors de la célèbre « expérience du cerf-volant de Franklin ».

Dans cette expérience Benjamin Franklin  prouve la nature électrique des éclairs. Pour cela, il fait voler un cerf-volant durant un orage pour le faire frapper par la foudre. Cette expérience le rend célèbre et fait de lui, selon l'histoire officielle, l'inventeur du paratonnerre.

Mais c’est Jacques de Romas qui a décrit, dès 1752, avant que Franklin ne réalise son expérience, le processus à mettre en place en envoyant son « cerf-volant électrique » vers la nuée orageuse. De la corde (entourée d'un fil métallique) qui le retenait au sol, il obtient des étincelles de plus de dix pieds de long et d'impressionnantes détonations.

C'est par une fâcheuse erreur de l'académie des sciences de Bordeaux que l'invention ne lui a pas été attribuée, erreur reconnue et réparée par les rapports des 1er et 4 février 1764.

Benjamin Franklin n'a jamais reconnu publiquement l'antériorité des conclusions de Jacques de Romas, même après les preuves accablantes de l'Académie de Paris concernant la réclamation de Jacques de Romas en 1764.

Par contre, ni Benjamin Franklin ni Jacques de Romas, n’avaient songé que la connexion à la masse serait essentielle. Dès 1750, l'abbé tchèque Václav Divíšek (plus connu sous le nom de Procopius Divisch) suggère cette étape, et construit en 1754 un paratonnerre lié à la terre au moyen de chaînes en fer, le premier appareil de ce genre.

Finalement, c’est Václav Divíšek qui construit, en 1754, un paratonnerre lié à la terre au moyen de chaînes en fer, le premier appareil de ce genre.

Pour la postérité, c'est Benjamin Franklin qui restera l'inventeur du paratonnerre alors que c’est à Jacques de Romas que revient le mérite d’avoir inventé l’expérience de la capture des éclairs et c’est bien l'abbé Václav Prokop Diviš qui construit le premier paratonnerre.

Ce n’est, ni Benjamin Franklin, ni Jacques de Romas, mais bien l'abbé Václav Prokop Diviš le vrai inventeur du paratonnerre.

Maintenant que vous savez tout, vous pouvez être critique envers cette vidéo.

P. S. : Pour la petite histoire, comme je le conte dans mon article du 27/10/2007 : « L'histoire de l'heure d'été/hiver » c’est à Benjamin Franklin que l’on doit l’invention de l’heure d’été/hiver.

21/12/2021

Le Caravage serait mort d’une septicémie à staphylocoque doré

Le Caravage

 

Le décès de Michelangelo Merisi, dit Le Caravage (1571–1610), célèbre peintre italien connu pour son traitement particulier de la lumière et des fonds sombres, serait mort d’une septicémie à staphylocoque doré. Telle est la conclusion d’une étude parue le 17 septembre 2018 dans la revue Lancet Infectious Diseases.

La mort du Caravage a fait l’objet de nombreuses recherches, jusqu’au jour où son corps fut retrouvé dans un ancien cimetière près de l’hôpital où il a succombé à Porte Ercole, en Toscane. Grâce à une coopération avec des anthropologues italiens et avec le microbiologiste Giuseppe Cornaglia, le Professeur Didier Raoult, directeur de l’Institut Hospitalier Universitaire (IHU)-Méditerranée Infection à Marseille à obtenu plusieurs dents prélevées sur le squelette du Caravage.

Les équipes du Pr Michel Darcourt et du Pr Didier Raoult de l’IHU ont alors extrait la pulpe dentaire des dents collectées. Et c’est en utilisant plusieurs techniques de biologie moléculaire qu’ils ont pu élucider la cause de la mort du Caravage.

La version courte :

La version longue :

 

P. S : Dans ce type même de démarche il est quelqu’un à connaître c’est Philippe Charlier qui est, à la fois, médecin légiste, anatomo-pathologiste, archéo-anthropologue et paléopathologiste. Il est possible de trouver pas mal vidéos de ses conférences et interventions sur YouTube ICI.

On peut rapprocher, aussi, le livre « Ces malades qui nous gouvernent » de Pierre Rentchnick et Pierre Accoce (une vidéo sur ce livre ICI*) ainsi que « Ces nouveaux malades qui nous gouvernent » ici en PDF.

*Canal-U est la vidéothèque numérique en ligne de l’enseignement supérieur, son site ICI.

20/12/2021

Feu de cheminée

Il fait froid, dehors.

Bien calé, dans mon fauteuil, sirotant mon apéro, caressé par la douce chaleur d'un feu de cheminée…

19/12/2021

Le vin du dimanche : Château Lafont Menaut – Pessac-Léognan


Château Lafont Menaut rouge - Château Lafont Menaut blanc (Double clic gauche pour agrandir)


Dans mon article du 10/12/2021 : « Faute de goût et manque de savoir vivre » je raconte que la famille Perrin a, dans son fief, outre le Châteaux Carbonnieux, les seconds vins de Carbonnieux (les châteaux La Tour Léognan et La croix de Carbonnieux), Haut vigneau, Le Sartre et Bois-Martin, le château Lafont Menaut*.


De gauche à droite Eric Christine et Philibert Perrin

En effet, en 1990, Philibert Perrin acquiert, à proximité du Château Carbonnieux, une partie des terres ayant appartenu Au XVIIIe siècle à Charles de Secondat, Baron de Montesquieu, célèbre écrivain philosophe et vigneron. Il entreprend un programme de déboisement et retrouve un ancien lavoir abandonné : la fontaine de Menaut, c'est elle qui est à l'origine du nom du Château Lafont Menaut.

A Martillac à 15km de Bordeaux, en plein cœur de l’appellation Pessac-Léognan, Philibert Perrin a replanté au fil des années 15 ha en cépage rouge (cabernet sauvignon et merlot) et 3,5 ha en cépage blanc (sauvignon) afin de redonner vie à ce vignoble ancestral tombé en désuétude.

Au XVIIIe siècle, les terres de Lafont Menaut, déjà plantées en vignes, appartenaient à Charles de Secondat, Baron de Montesquieu, écrivain et vigneron célèbre. Depuis 1990, Philibert Perrin, parallèlement à son travail sur la propriété familiale du Château Carbonnieux, a entrepris un programme de replantation afin de redonner vie à ce vignoble ancestral.

Son terroir se compose de 2 croupes de graves garonnaises naturellement drainées par le ruisseau du Menaut sur lequel , comme nous l’avons dit plus haut, est implantée une fontaine qui servait de lavoir du temps de Montesquieu.

Les vins blancs et rouges connaissent un élevage en barriques de chêne, ce qui leur donne finesse et complexité. Les blancs sont secs et vifs, très fruités. Ils sont agréables dès leur jeunesse, mais l’élevage en barriques sur lie leur délivre du gras et leur confère une aptitude au vieillissement.

Les rouges développent au nez et en bouche de belles notes de fruits rouges (cassis et mûre). Au palais, on trouve la richesse tannique du Cabernet Sauvignon ainsi que le côté fumé typique des Pessac-Léognan.

Il fait partie de mes « vins du dimanche » fétiches vu son excellent rapport qualité/prix.

Il est à noter que, jusqu’à présent, je n’ai dégusté que le Lafont Menaut rouge n’ayant pas, encore trouvé le blanc.


"Un jour un château en Pessac-Léognan" Château Lafont-Menaut

Just for fun !


Дегустация "ThreeGrapes" №11 Pessac-leognan

*OUF !


Références :

 - Site du Château Lafont Menaut

18/12/2021

Faux départ et quelques considérations sur le fonctionnaire et la fonction publique

(Pour agrandir, clic droit sur l'image puis clic gauche sur "ouvrir l'image dans un nouvel onglet")


Eh bien oui, je ne suis pas encore parti !

Ma moitié n’a pas finis ses dossier et comme elle doit les remettre à son chef* 

Résultat des courses, je suis toujours coincé à la Grande Ville.

Peut être un départ le 21 décembre.

A propos du fonctionnaire, ma vision et l’état des lieux que je me fais de la fonction publique actuelle.

Il y a deux choses qui sont étrangers au libéral que je suis :

 - C’est, d’abord, le rapport au chef et des conflits que cela peut comporter. Mon propre chef, à moi, c’était moi, d’où le fait que cet aspect des choses m’échappe totalement.

 - Mais aussi, les fameuses réunions de travail parfois j’ai l’impression que leur travail ne consiste en réunions et, enfin, il y a une drôle de formule employée par ma moitié, toujours à propos du travail, c’est le fait de dire, qu’au lieu d’employer le mot travail, elle emploie le mot produire. Le fonctionnaire ne travaille pas (certains le pensent, à tord surtout actuellement vu le dégraissage dans la fonction publique), non, dis-je, le fonctionnaire produit.

A propos du dégraissage de la fonction publique, on arrive au fait que, le fonctionnaire, actuellement, a une charge de travail beaucoup plus élevée qu'avant ; je n’en veux pour preuve que ma moitié se tape le boulot de la secrétaire : répondre au téléphone, dactylographie avec le « tapage » des dossiers (ah les bienfaits du traitement de texte* !), sans oublier la photocopieuse. Seul reste la pause café (café pour les hommes, thé ou tisane pour les femmes) voire la pause cigarette.

Autre notion à propos de la rémunération du fonctionnaire : le salaire du fonctionnaire dépeint, d’abord de sa catégorie (C, B, A et A+) il est progressif  sur le point d’indice, auquel s’ajoute les primes. Les primes, elles, ne rentrent pas en compte pour les retraites.

 

*LibreOffice , en l’occurrence car libre et gratuit et aussi complet que Microsoft 365.

17/12/2021

Vacances de Noël 2021

 

Je quitte la Grande Ville pour un repos bien mérité, moi le retraité qui ne fait rien de l’année (sic ma fille).

Je prends mes vacances de Noël, entre, comme d’ab, rien de bien original, ma station balnéaire fétiche et la belle famille (ou plutôt ce qu’il en reste) en Charente Maritime, près de Rochefort et ce jusqu’à plus (date indéterminée).

Mais, rassurez-vous…

J’emmène un petit Ordi SAMSUNG (un  Netbook SAMSUNG NC110, celui dont je parle dans mon article « Lubuntu et netbook SAMSUNG NC110 ») et ma moitié emmène le sien. Me voilà paré avec une clé USB sur laquelle j’ai « gravé » Firefox Portable, Thunderbird Portable, un petit soft portable Captvty qui permet de visionner et de télécharger plein de chaines de télé (si le cœur vous en dit, téléchargez l’archive ZIP) et« quelques » articles de blog en attente de finalisation.

Et toujours ma connexion Internet avec les 80 Gigas de SYMA, ou, en Charente Maritime, la Wi-Fi.

Tout cela réuni me permettra, selon mes envies (et mes disponibilités) de pondre les articles sur mon Blog.

Je vous souhaite de bonnes vacances de Noël.

Plus sérieusement : la meilleur interprétation que j’ai trouvé du Messie de Haendel avec le cœur du King's College de Cambridge avec Stephen Cleobury. Sa version intégrale du Messie ICI.

Montez le son à fond, calez-vous bien dans votre fauteuil et écoutez .


Handel –Messia - horatorio, HWV 56 - "For unto us a Child is born" (Stephen Cleobury)

Allez, joyeux Noël à tous !

16/12/2021

Mémoire de la cuisine française - Michel Guérard

 

L’autre jour, en accompagnant ma moitié à la Grande Bibliothèque de la Grande Ville, je suis tombé en arrêt sur un livre en tête de gondole.

Le dernier livre de Michel Guérard : « Mémoire de la cuisine française » paru en 2020 cher Albin Michel.

En deux jours, je l'ai littéralement « dévoré ».

Tout le monde connaît Michel Guérard qui est considéré comme l'un des fondateurs de la « nouvelle cuisine ». Il est en outre l’inventeur de la « cuisine minceur ».

Ses parents tenaient une boucherie.

Enfant, il a connu les privations de la deuxième guerre mondiale. En 1943, il attrape la diphtérie (car il n'était pas vacciné*) et bénéficie de la sérothérapie antidiphtérique.

En lisant son livre, j’y ai appris que Michel Guérard à eu un double cursus d’abord de pâtisserie (il a débuté chez un pâtissier traiteur) puis de cuisinier. Tout comme Thierry Marx.

Ce sont les gens qui ont un double cursus qui sont les plus intéressants.

D'ailleurs le Grand Patron  de chirurgie cardiaque dont je parle dans mon article « Connais-tu l'origine du mot chirurgien ? », (je viens juste d'y rajouter une vidéo historique) après avoir commencé comme interne en chirurgie, est passé par la case chef de clinique de cardiologie : double cursus médical et chirurgical.

En 1957, Michel Guérard est embauché au Crillon comme chef pâtissier puis chef saucier. Après avoir remporté le concours de meilleur ouvrier de France en pâtisserie, il devient chef pâtissier du Lido.

En 1965, il s'installe à son compte dans un bistrot d'Asnières-sur-Seine (ancien bistrot nord-africain qu'il rachète à la bougie2) qui deviendra rapidement le Pot-au-Feu, considéré comme un haut lieu de la gastronomie parisienne.

En 1974, il s'installe avec sa femme Christine Barthélémy (héritière de la Chaîne thermale du Soleil et diplômée d'une grande école de commerce) dans les Landes, à la station thermale d'Eugénie-les-Bains en créant « Les Prés d’Eugénie ».

C’est au Prés d’Eugénie qu’il met au point sa « cuisine minceur », ce qui lui vaut la couverture de Time.

Il devient le premier grand chef à s'associer à l'industrie agro-alimentaire en élaborant des plats surgelés pour la marque Findus de Nestlé.

En 1983, il rachète les chais et vignes du Château de Bachen puis crée la première Ferme thermale en 1996 ce qui lui permet d'allier cuisine, diététique et Thermalisme..


Gastronomie : la pintade braisée trois étoiles de Michel Guérard - Météo à la carte


Recette : La salade gourmande au foie gras de Michel Guérard | Archive INA


Les Prés d'Eugénie - Michel Guérard

Et comme si vous y étiez (Attention, tourné en 2013, pas par moi, hélas) :

Un aspect méconnu de Michel Guérard : Michel Guérard viticulteur.

 

*la vaccination généralisée des enfants contre la diphtérie ne sera effective qu'à partir de 1945.

A lire : « Rendez-vous avec... Michel Guérard et Benoît Peeters ».

Site « Les Prés d'Eugénie »

15/12/2021

La grosse verrue

Photo - VB/Rue8 (Pour agrandir, clic droit sur l'image puis clic gauche sur "ouvrir l'image dans un nouvel onglet")


Dans mon article du 16/12/2018 intitulé : « La verrue », j’aborde le sujet du remplacement du traditionnel sapin de Noël par une merde en fer.

Cette merde en fer n’a, d’ailleurs, même pas été installé cette année.

Il aura donc duré deux ans, en tout et pour tout !

Le maire écolo de la Grande Ville, cette année, à la place du sapin de Noël (qui n’avait pas été dressé l’année dernière, ce qui avait fait polémique), a fait dresser cette grosse verrue en verre vert de 11 mètres de hauteur et qui s’illumine !

Ce « sapin » de verre « réutilisable » et « amortissable » en cinq ans, œuvre de l’artiste Arnaud Lapierre, à couté la bagatelle de…

136.000 euros !

Pour avoir un ordre d’idée, le budget total (hors déco) consacré au sapin de la place Kléber de Strasbourg* a couté…

60.000 euros !

Certes, « Il serait amorti sur cinq ans », mais…

 

*Source : « Coût du grand sapin de Noël de Strasbourg »

10/12/2021

Faute de goût et manque de savoir vivre

 

Il m’arrive, parfois, d’être gaffeur, de commettre des impairs.

En voici un, dans l’exercice de mon Blog, qui me marqua profondément.

En son temps, j’ai publié le 04/03/2016, cinq ans, déjà, « Comment le Docteur Sangsue soigne la "gueule de bois" ».

Or il se trouve qu’un de mes articles proche traitant du vin du dimanche frôla cet article sur la "gueule de bois".

Cet assemblage fut, passablement, de ma part, une faute de goût, un manque de savoir vivre.

Mais, maintenant, il y a prescription.

Immédiatement, dans mon article du 24/11/2016 : « Château Coufran : Le vin du dimanche sélectionné par le Docteur Sangsue » je reçus ce commentaire « plutôt » flatteur :

Bonjour Docteur Sangsue,

Je viens de parcourir rapidement votre blog... très agréable.... et surtout de très bon conseil en matière de vins !!
Je tenais à vous remercier sincèrement pour vos charmants commentaires concernant les vins de notre famille et particulièrement le Carbonnieux.
Si vous êtes dans la région, je vous invite à nous rendre visite.
Nous serons ravis mes frères et moi de vous rencontrer.

Bien cordialement,
Christine Perrin Lescuyer
PS Continuez à boire du Carbonnieux de toute façon vous connaissez la recette anti-gueule de bois !!
Écrit par : Christine | 27/04/2016

Or il se trouve que Christine Perrin Lescuyer, avec ses frères Éric et Philibert Perrin, dirigent le Château Carbonnieux. Mais la famille Perrin a, dans son fief, outre le château Carbonnieux, Mais la famille Perrin a, dans son fief, outre le château Carbonnieux, les seconds vins de Carbonnieux (les châteaux La Tour Léognan et La croix de Carbonnieux), Haut Vigneau et Lafont Menaut*.


Eric Christine et Philibert Perrin un verre de Carbonnieux blanc à la main (Double clic gauche pour agrandir)

Grand dieu, que la propriétaire d’un grand château, un grand cru classé du Bordelais, écrive un commentaire sur mon Blog, c’est plutôt flatteur !

Mais…

On sent, nettement une pointe d’ironie. Justifiée, on le conçoit, par l’association du « vin du dimanche » que l’on déguste et les boissons alcoolisé que l’on boit lors de certaines fêtes.

Je corrigeais immédiatement ma calamiteuse erreur de goût en supprimant l'article litigieux et répondis :

@Christine - merci de votre commentaire élogieux sur mon modeste blog.

Oui, Les Châteaux Carbonnieux, La tour Léognan, Lafont Menaut et Haut Vigneau sans oublier les Châteaux Le Sartre et Bois-Martin, font partie de mes vins fétiches.

Mais j’aime, aussi de temps en temps, revenir à mes premières amours, le Château Coufran.

Je "bois", ou plutôt je déguste toujours les vins avec modération. C'est pour cela que j'intitule, très souvent, mes articles "Le vin du dimanche".

Bien sûr, il y a, aussi, les très grandes occasions pour les vins exceptionnels comme, entre autre, le Carbonnieux.
Écrit par : Dr Sangsue | 27/04/2016

Bon, je vais essayer de me faire pardonner (avec 5 ans de retard, mieux vaut tard que jamais) avec cette vidéo sur le Château Carbonnieux qui produit l'eau minérale de Carbonnieux.


Vie de Château* - Château Carbonnieux

*OUF !

**« Vie de château » est un magazine mensuel de la vigne et des vignerons, des chefs de culture et des maîtres de chai, “Vie de Chateau” vous emmène visiter des propriétés viticoles de la Région. Incarné par Michel Cardoze, ce programme raconte une histoire, détaille une architecture, explore des méthodes de culture, s’intéresse aux sols, y cherche les petites bêtes et les bons cailloux et chante la différence entre les terroirs. Une véritable immersion dans le monde viti-vinicole.

 

 Références :
 - Vignobles Famille Perrin

- Carbonnieux : une Longue Histoire

- Château Carbonnieux blanc

 - Site du Château Carbonnieux

 

09/12/2021

L'acide L(+) tartrique et le vin

Crédit Photo – Archives Personnelles (pour agrandir, double clic gauche sur la photo)


L’autre jour, en finissant une bouteille de vin rouge, j’ai trouvé ce dépôt dans mon verre.

Il s’agit de cristaux d’acide tartrique.

L’acide tartrique est l’acide le plus abondant des acides du raisin. Il est formé dans les jeunes feuilles et les baies vertes. A partir de la véraison, sa teneur oscille autour d’une valeur moyenne sans grande évolution. Ainsi, la teneur approximative à la récolte est-elle de 5 à 7 g/l. Il tire son nom du dépôt (le tartre) se formant dans les récipients contenant du vin (cuves, futs…).

Oui, mais l’ Acide L(+) tartrique (dans sa forme dextrogyre) est, aussi, utilisé en œnologie.

En effet, une partie de l'acide tartrique ajouté au vin va entrainer la précipitation de bitartre de potassium et ainsi une baisse du pH du vin. Ce qui permet :

 - Élaborer des vins équilibrés au point de vue des sensations gustatives.
 - Favoriser une bonne évolution biologique et un bon déroulement de la maturation du vin.
 - Remédier à une insuffisance d'acidité naturelle

En conclusion :

L'acide tartrique (E334) est un acidifiant des moûts ou des vins. ... Sur raisins ou moût, l'apport maximal autorisé est de 150 g/hl. Sur vin, il est de 250 g/hl. Il permet la réduction du pH* du vin au niveau souhaité tout en parvenant à préserver ses arômes et ses couleurs.

Cette vidéo met en évidence les cristaux d’acide tartrique : ceux-ci sont blancs pour les vins blancs (et rosés) et rouge pour les vins rouges). Mais il est oublié de préciser que l’acide tartrique peut être utilisé, en œnologie, pour « guérir » le vin.

 

Référence :
- Tartrique (acide tartrique) œnologie, acide naturel du vin et acidifiant

 - Acide Tartrique (L+)

08/12/2021

Brasserie « Au Pied de Cochon » - 6 Rue Coquillière, 75001 Paris – 24h/24h & 7j/7j

 

Lors de mon prochain séjour à Paris, outre la célèbre brasserie « La Coupole », que fréquente les gens célèbres de Paris et dont on m’a beaucoup parlé, et, ceci, à plusieurs reprises, mais je me suis juré d’aller faire une escapade gourmande à cette brasserie, cette vraie brasserie authentique et traditionnelle qu’est « Le pied de cochon ».

Je viens juste de la découvrir, à l’instant, en tutoyant mon pote YouTube.

« Le pied de cochon » est le premier établissement à proposer, dès son ouverture, en 1947, un service continu 24h/24, 7 jours/7.

Les spécialités de la maison telles que le Pied de cochon farci façon Périgourdine, la tentation Saint-Antoine ou encore la Double côte de cochon Ibaiama à partager, signée Eric Ospital. Bien sur il y a la possibilité, comme dans toutes les vraies brasseries, de se régaler d’un plateau de fruit de mer (dont les huitre du célèbre ostréiculteur, au Cap-Ferret dans le Bassin d’Arcachon : Joël Dupuch).

Pour vous faire rêver, et baver, la vidéo qui m’a permis de découvrir cette perle :


Au Pied de Cochon : au cœur d'une brasserie mythique de Paris

 

Références :
 - Site : Au pied de cochon

 - Tripadvisor

Mes articles cochons :
- Pieds de cochon panés au four façon Docteur Sangsue : un plat de brasserie  

- Oreilles de cochon en court bouillon façon Dr Sangsue

 - Queues de cochons en court bouillon express à la cocotte minute façon Docteur Sangsue

07/12/2021

Comment nettoyer son dentier : L’astuce du Docteur Sangsue

 


Comme je le raconte dans mon article du 21/03/2018 : « Un peu de culture ne nuit pas », je suis bruxomane, je grince des dents.

Cela a, entre autre, une conséquence nuisible : l’usure prématurée des dents, avec au bout, la dentine étant devenue apparente : des douleurs dentaires notamment à la mastication (un calvaire pour un épicurien, un amateur de bonne chère comme moi).

Le seul traitement possible : le port, la nuit, d’une gouttière rigide en plastique.

Or, donc, aujourd’hui, je suis retourné voir ma dentiste pour contrôle ma gouttière. En effet, au bout d’un certain temps la gouttière est envahie par une épaisse couche tarte.

Mais comment la nettoyer ?

Une idée, une idée de bricolo, me vint à l’esprit :

l’Antikal.

Aussitôt pensé, aussitôt fait !

Résultat :

Nickel !

La tête de la dentiste quand je lui racontais comment j’entretenais mon appareil.

Allez, un peu d’humour :

06/12/2021

Les trois verrous de sécurité

Lu sur 20 Minutes du 02/12/2021 : « Autriche : Une chirurgienne condamnée pour avoir amputé la mauvaise jambe de son patient ».

Visiblement il y a eu une erreur quelque part.

Quand j’étais en active, pour éviter au maximum les erreurs, je m’étais forgé cet aphorisme.

Pour éviter toute erreur, il y a trois verrous de sécurité :

 - le premier verrou de contrôle, c’est le médecin
 - Le deuxième verrou de contrôle, c’est le patient
 - Le troisième verrou de contrôle, c’est le pharmacien

Pour qu’il y ait une erreur, il faut que les trois verrous soient défaillants ; cela limite de beaucoup leur survenue.

Une note d’humour. Limite vu la gravité du sujet.

Plus sérieusement :


04/12/2021

Mes Dieux à moi ce sont Jenner et Pasteur

 

Après la première communion (le sacrement de l’eucharistie) et la communion solennelle (profession de foi) ma fille passe la vitesse au dessus : la confirmation.

Personnellement, si je respecte ces traditions (en fait, c’est l’occasion d’un bon repas familial et amical), ce qu’elles représentent me laisse dubitatif*. Et pourtant, Dieu sait que j’ai bénéficié d’une bonne éducation religieuse, mon passage chez les Jésuites m’a marqué.

Or, il se trouve que j’accompagne ma mie et ma fille à l’office religieux du dimanche, la messe, quoi.

C’est une excellente occasion pour acheter la pâtisserie du repas dominical qui fait suite au sempiternel poulet rôti accompagné, comme il se doit, d’un bon flacon pioché dans ma cave.

Bon, j’exagère un peu. En fait, toute mon attention se concentre sur l’homélie : c’est toujours intéressant d’avoir un autre point, de vue, à déchiffrer sans modération, que les infos à la radio, à la télé, voire sur le Net.

Or, donc, il se trouve, que, lors de la dernière messe, je vis ma fille s’avancer dans la nef sans porter le masque.

Cela n’a pas raté, dès l’office fini, et quand elle nous eut rejoints, je lui tins ces propos bien sentis :

Je me cite, quitte à avoir les chevilles qui enflent.

« Mes Dieux à moi sont Jenner et Pasteur ».

 

*En fait, comme croyance, j’ai une conception écologique de la chose, je pencherai pour la réincarnation, car comme nous sommes tous atomes, une fois morts, un de nos atomes pourrait, éventuellement, avoir la possibilité de se réincarner en vache sacrée.

Il est à signaler que l’inhumation est plus écolo que la crémation : si l’on laisse faire la nature, on de dégage pas de gaz à effet de serre comme dans la crémation.

In fine, Bon, je dois reconnaître que la bible est, avant tout, un livre de philosophie.