Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2009

Un examen inutile

Crédit Photo : www.terredisrael.com/

 


Il m’arrive parfois de « faire de la médecine » dans l’entourage familial. Récemment, il m’est soumis le cas d’une tante de soixante dix ans qui s’est fracturé une côte. Pour nous, médecins, une fracture de côte c’est comme un tassement vertébral et cela traduit une ostéoporose avérée.

Or son médecin lui a demandé qu’elle passe une ostéodensitométrie, un examen qui permet de chercher et confirmer une ostéoporose (évaluation du risque fracturaire).

Du point de vu médical pur, cet examen est inutile car la fracture de côte seule permet d’affirmer l’ostéoporose. Du point de vu thérapeutique, c’est essentiel car cette tante est réticente à tout traitement médical allopathique, car elle ne jure que par l’homéopathie.

Son médecin est donc un bon médecin pour avoir prescrit un examen inutile, en effet le résultat de l’examen marqua profondément cette tante car, bien évidemment, il mit en évidence une ostéoporose importante.

Il faut savoir pratiquer, parfois, des examens inutiles.

05/12/2009

L’observance, le point de vue d’un généraliste de quartier

http://blogs.ionis-group.com/iseg/strasbourg/sport/sante/





L'observance ou compliance encore appelée adhérence, ces trois mots désignent le fait que le patient suit (ou non) son traitement. (http://fr.wikipedia.org/wiki/).

Seule, la moitié des patients suivent leur prescription médicale (www.em-consulte.com/).

En Médecine Vétérinaire, L’observance des antihypertenseurs ne s’élève qu’à 27% ! (www.vetoquinol.be/).

Au début de ma carrière, je ne comprenais pas, pourquoi, beaucoup de mes patients n’observaient pas ou mal mes ordonnances, (voire, parfois, refusaient, carrément, tout traitement) cela, surtout, pour les pathologies chroniques comme l’hypertension, le diabète et le traitement des dépressions, pour ne citer que trois grosses pathologies, la dépression étant un peu à part*.

Cela m’irritait profondément : « Décidément, ces patients, tous les mêmes ! ».

Puis, à la longue, me vint l’idée que le patient n’était peut être pas si fautif que ça. Une pathologie chronique peut être vécue comme un deuil, pour bien se soigner, le patient doit faire le deuil de sa maladie pour pouvoir l’accepter et accepter le traitement. Ce travail de deuil peut, parfois, prendre du temps, ce qui explique l’inobservance en début de traitement. Il faut alors au Médecin Traitant une certaine dose de patience pour reformuler, encore et encore de façon progressive et pédagogique la maladie et le traitement qui va avec.

Dans l’inobservance, pour beaucoup, c’est la faute à la maladie, pour un peu c’est la faute au patient, mais bien souvent c’est la faute… au médecin.



* Le cas de la dépression est un peu à part. En effet, dans ce cas la pathologie est moins palpable, en outre, tout ce qui touche « la tête » est très mal vécu surtout pour les hommes. Quand aux médicaments anti dépresseur, le praticien est décontenancé par le nombre de fois ou les patients ont peur, à tort, d’être ensuqué ou de devenir dépendant de ces molécules.

03/12/2009

Une appendicite à gauche

Un patient de 55 ans consulte pour une douleur abdominale. Il n’a pas été opéré de l’appendicite. Il a mal dans la fosse iliaque. Oui, mais c’est à gauche qu’il a mal et l’appendice est à droite. L’appendicite se caractérise par une douleur dans la fosse iliaque droite (FID). Les inversions de côtés existent, certes, dans la nature, mais c’est peu fréquent, une appendicite gauche est très rare.

Un aphorisme médical dit qu’une « appendicite à gauche » est une sigmoïdite aigue.

J’adresse donc le patient aux urgences.

C’était bien une sigmoïdite aigue diverticulaire, confirmée par le scanner des urgences.

La séméiologie ou sémiologie (l’étude des signes des maladies) est vraiment la base de la médecine.

La sigmoïdite ne se traite pas par le mépris, car le risque, en cas de perforation ce qui est quand même rare, est l’abcès et le risque de péritonite. Le traitement consiste en un traitement antibiotique dans la crise et comme traitement préventif, un apport de fibres alimentaires.

02/12/2009

Les maladies de Toulouse Lautrec

La Goulue dansant le Frech Cancan peinte par Toulouse Lautrec

 

Ses parents étant cousins germains, ceci pour préserver les bien de la famille et empécher la division du capital, il était atteint d'une maladie génétique, la Pycnodysostose, qui se traduit par une fragilité osseuse. Il se fit donc une fracture des deux fémurs, ce qui eut pour conséquence un arrêt de croissance au niveau des jambes.

Qui plus est, il bavait et zézéyait.

En dépit de cela, il eut comme maîtresse Suzanne Valadon (mère de Maurice Utrillo) et peintre elle même, à qui il donnait des cours de peinture.

Il pégnit les cabarets monmartrois dont le Moulin Rouge et ses artiste dont la célèbre dansseuse "La Goulue", à qui l'on doit le French Cancan.

Il pégnit, aussi, les maisons closes où, tout naturellement, il contracta la Syphillis.

Alcoolique durant toute sa vie adulte, il entra dans un sanatorium où il mourrut des complications de son Alcoolisme et de la Syphillis.

Henri de Toulouse Lautrec fut gâté par les maladies, Pycnodysostose, Fractures de jambes, Alccolisme, Syphillis, ce qui ne l'empécha pas d'avoir une vie bien remplie.

26/11/2009

Une crise de Colique Néphrétique

 

Voilà comment se fait un diagnostic en Médecine Générale : 80 % à l’interrogatoire. Dans le cas suivant, il suffisait de bien interroger le patient et de bien regarder la région du corps qu’il désignait.

C’est le tout début de la consultation du matin. Un patient que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam me montre son côté gauche, un peu vers l’arrière, en me disant : «  ça me fait mal et ça me coupe la respiration ».

Moi de lui répondre : « cette douleur me fait penser à une crise de colique néphrétique ».

Je lui donne, pour lui calmer sa douleur, un comprimé de BI-PROFENID*, le traitement de choix de la crise de colique néphrétique, on sait , maintenant que les antispasmodiques (type SPASFON*) ne servent à rien dans ce cas.

Je lui prescrit un ASP et une échographie avec suspicion de colique néphrétique gauche ; ainsi qu’une analyse d’urine avec dosage de l’acide urique (bien que celui-ci soit abaissé pendant les crises de coliques néphrétiques avec un calcul d’urate de sodium) et un examen cytobactériologique des urines (ecbu) à la recherches de cristaux pouvant révéler la nature du calcul responsable de la colique néphrétique de ce patient.

Bingo : L’échographie montre un calcul (le calcul d'urate de sodium étant radio transparant, il ne se voit pas à ,la radio, d'où l'utilité de l'échographie), l’ecbu révèle des cristaux d’urate de sodium l’acide urique est normal à 60 mg/l.


Il y a de forte chance que ce patient ait fit un calcul d'uarte de sodium, une sorte de "crise de goutte rénale".
Cerise sur le gâteau, le BI-PROFENID* a bien calmé le patient.



En Médecine Générale, le diagnostic se fait à 80 % par l’interrogatoire, à 20 % par l’examen clinique et à 10 % par les examens para cliniques (radios, scanner, IRM et examens biologiques).

 

Aphorisme : "Colique Néphrétique, colique frénétique, Colique Hépatique, colique pathétique".

 

A lire, pour approfondir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Colique_n%C3%A9phr%C3%A9tique

http://www.ledamed.org/IMG/html/doc-10728.htm (article un peu ancien)

Conférence de consensus : http://www.sfmu.org/documents/consensus/cc_cna_court.pdf

25/11/2009

La langue de serpent ou tongue-split

 

"La langue de serpent, encore appelée tongue-split par anglicisme (littéralement « langue fendue »), est une modification corporelle visant à séparer verticalement la partie antérieur de la langue (septum lingual), afin que celle-ci prenne une apparence de langue bifide, caractéristique de celle des serpents". Wikipedia.

 

 

Pour les plus courageux, une vidéo de l'opération, attention, cette vidéo peut choquer les âmes sensibles, je n'en donne que le lien vers YouTube.

http://www.youtube.com/watch?v=mtNMd-AYO_s.

 

Cette démarche fait partie de ce que l'on appelle les modifications corporelles.

"Le renouveau en occident des pratiques de modification corporelle est sujet à de nombreuses interprétations. Il est admis plusieurs raisons, esthétiques, sexuelles, masochistes, mais aussi de malaise psychologique et social en revendiquant l’appartenance à un groupe.

Il est cependant important de différencier les piercings et tatouages des autres modifications corporelles. Car ils sont devenus plus courants par un véritable effet de mode". Wikipédia (article en construction).

06:55 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : santé, médecine, malade, maladie

20/11/2009

Que faire quand un patient "n’a rien"

 

Plus ça va, plus les gens consultent tôt, tant et si bien qu’ils consultent, maintenant, pour le moindre bobo.

Je me souviens, à mes débuts d’installation, ma seule crainte, c’était de trouver et de ne pas diagnostiquer une pathologie, maintenant, j’ai peur de ne rien trouver du tout.

Alors que faire quand un patient "n’a rien" ?

A part la prescription de PARACETAMOL, autrefois existait des médicaments pas chers et remboursés par la Sécurité Sociale, ces médicaments étaient des placebos, certes sans activité biologique mais non dénués d’activité psychologique (efficacité dans 70 % des cas), d’où le terme de placebo (voulant dire « je plairai »).

Il reste l’homéopathie et l’acupuncture, mais pour moi, simple allopathe, simple praticien de médecine conventionnelle, il ne me reste plus que mon stéthoscope pour pleurer.

Face à un patient qui "n’a rien", le médecin traditionnel est désemparé, j’exclus volontairement les patients souffrant de troubles psychiques masqués ou les patients consultant par prétexte avec une consultation cachée, vrai motif de la consultation.

En activité libérale, peut-on décemment dire à un patient : « Vous n’avez rien, je ne vous donne rien, c’est 22 € ».

Il faut que médecin et patient ne perdent pas la face, cela devient de plus en plus dur de nos jours, surtout depuis que « Les antibiotiques, c’est pas systématique »...

19/11/2009

Un exemple de Médecine Ayurvédique : La Sangsothérapie

L'Ayur-Véda ou Ayurvéda ou encore « médecine ayurvédique » est une sagesse et une médecine originaire de l’Inde et pratiquée dans d'autres parties du monde comme médecine non conventionnelle (Wikipedia).

 

18/11/2009

Une visite bien peu justifiée

 

- Allo, je vous téléphone pour savoir si vous pourriez faire une visite pour ma fille qui est bloquée du dos ?

- Elle a quel âge ?

- Quinze ans.

- C’est surprenant, en général c’est beaucoup plus tard. Elle ne peut pas du tout se rendre à ma consultation ?

- Je préfèrerais que vous passiez, de toute façons, je veux changer de médecin traitant.

- Pour les papiers on verra plus tard. Bon, je vais essayer de passer avant ma consultation.

Je ne fais pratiquement plus de visites, sauf les personnes âgées et les gens qui ne peuvent vraiment pas du tout se déplacer. Il faut  dire que l’écart entre la visite, en semaine, (V+MD= 32 €) et la consultation (C=22 €), soit 10 €, est quasi dissuasif. Cela me rappelle une visite d’examen du nourrisson, où j’ai abîme ma voiture, tout cela pour une somme dérisoire ; en définitive cela m’a coûté bien plus cher que cela ne m’a rapporté, les risques du métier, me direz-vous et en compensation de tout ce que je suis sensé gagner. J’ai aussi fait, en son temps, des visites dans des secteurs très éloignés du mien et à la rentabilité bien plus qu’aléatoire, il faut bien que jeunesse se passe. J’ai toujours aimé mon métier, et je l’aime toujours comme au premier jour. J’ai essayé de bien l’exercer. J’ai toujours respecté le serment d’Hippocrate, enfin que je saches, on peut commettre des erreurs, parfois, mais j’ai fini par comprendre une chose : « Charité bien ordonnée commence par soi même ».

Mais je sais qu’il ne fait pas bon de parler d’argent dans notre pays.

J’arrive donc au domicile de la jeune patiente, elle est en train de prendre un cours de math et m’accueille avec le sourire.

Après un interrogatoire approfondi, quasi policier, et un examen clinique sommaire, il s’avère que cette jeune patiente est passée d’un lycée très moyennement côté a un lycée très côté et qu’elle est larguée en math, bref elle somatise. Elle n’a plus d’activité sportive mais doit reprendre le… cheval.

Ah, j’oubliais, avant de m’appeler, la mère a bien failli… amener sa fille aux urgences, comme si les urgences n’avaient que ça à traiter, et, en plus, cela démontre bien que la jeune patiente pouvait, de fait, se déplacer et venir à mon cabinet.

Juste avant de partir, la mère me tend un papier de CMU. Certes je serai payé de ma visite, moins le prix de l’enveloppe et surtout du timbre, là je sais, je chipote, mais c’est pour le principe, en plus, comme c’est une feuille de soin papier, je ne serai « honoré » que dans un mois.

Je n’ai absolument rien contre la CMU, Il est tout à fait normal d’aider les gens dans la difficulté, cela fait partie, aussi, du serment d’Hippocrate, j’accepte donc la CMU normalement comme tout acte, pour moi c’est un acte normal, de plus, au cabinet, avec la télétransmission, tout est parfait, le système marche très bien. Quand une visite est justifiée, je ne dis rien non plus, mais, dans ce cas précis… Réfléchissons un peu, il y a un manque certain de la réalité et un certain manque de respect vis-à-vis du médecin.

Mais je sais qu’il ne fait pas bon de parler d’argent dans notre pays.

Avant de demander une visite à votre médecin, posez-vous la question : « cette visite est-elle vraiment justifiée ? » votre médecin n’en sera que plus dévoué à votre égard.

Ce n’est pas qu’une affaire d’argent, c’est aussi une affaire de respect.

Mais je sais qu’il ne fait pas bon de parler d’argent dans notre pays.

17/11/2009

Max Linder et le pacte suicidaire

Max Linder, Gabriel Maximilien Leuvielle, dans la vie civile, réalisateur et acteur français est né en 1883 à Saint Loubès (Gironde). Il s’est suicidé, avec sa femme, par Pacte Suicidaire*, en 1925, Max Linder avait alors 42 ans.

Max Linder était atteint d’un Trouble Bipolaire, ce qui explique son dernier acte.

Voici un film de Max Linder, de 1908, "vive la vie de garçon".

 

Pacte Suicidaire : Les pactes suicidaires sont définis comme un accord mutuel généralement entre deux personnes décidant de mourir ensemble le plus souvent au même endroit. La plupart des pactes intéressent plutôt des couples mariés et beaucoup plus rarement des couples d'amants. Ces suicides à deux paraissent davantage le fait de couples mariés plus âgés, atteints d'affections invalidantes L'âge moyen est relativement constant selon les études, de 51 à 56 ans. L'existence menacée d'une relation fusionnelle et exclusive entre les deux partenaires, dont l'un, dominant, devient l'instigateur du double suicide, est soulignée par plusieurs auteurs. Un Etat dépressif majeur de l’un des deux membres du couple semble le plus fréquent. P. Le Bihan et M. Bénezech.  http://www.em-consulte.com/article/50540

Voir aussi Suicid Pact.

16/11/2009

La responsabilité juridique du blogueur

Crédit Photo : http://www.doyouknowralph.com/__pictomosUserFiles__/backg...

 

L’absence de culture juridique est un mal fort répandu dans nos sociétés.

Heureusement, il y a des juristes, des professionnels du droit, qui essayent d’apporter leurs connaissances juridiques à ceux qui veulent bien se donner la peine de les écouter.

Or, comme toute activité humaine, écrire et gérer un blog, gérer des flux RSS comporte des risques juridiques susceptibles de mettre en jeu notamment la responsabilité pénale du blogueur.

Cela peut aller de la violation de la propriété intellectuelle à des propos pouvant être soit diffamatoires soit injurieux.

Un article fort bien fait de Maître Eolas dans son Blog « Journal d’un avocat » nous met en garde.

Dans son article « Blogueurs et Responsabilité Reloaded », Maître Eolas précise que « les faits les plus souvent invoqués (à l’encontre des blogueurs) sont l’injure et la diffamation ».

Il nous rappelle ensuite que « la diffamation et l'injure sont punies d'amendes pouvant aller jusqu'à 12 000 euros. » comme le prévoit la loi du 29 juillet1881 sur la liberté de la presse.

Je vous livre quelques définitions données dans cette loi :

1 - La diffamation publique est définie par la loi sur le Liberté de la Presse du 29 juillet 1881 en son article 29 alinéa 1 :
"Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.
La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés."


2 - L’injure publique est définie par l’article 29 alinéa 2 de la loi sur la Liberté de la presse :
« Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure. »


Si vous publiez un blog ou gérez des flux RSS, afin de ne pas faire de bêtises, je vous recommande donc cet article de Maître Eolas « Blogueurs et Responsabilité Reloaded »


Docteur Leech Original text by Sangsue...


Références :

http://www.maitre-eolas.fr/post/2008/03/24/905-blogueurs-...
http://www.e-juristes.org/L-injure-et-la-diffamation

et un fichir PDF trés bien fait

http://www.foruminternet.org/ddn/telechargements/guide_bl...

13/11/2009

La campagne de vaccination contre la grippe A ne fait pas recette

Crédit : B. AMSELLEM/20MINUTES

08/11/2009

Taxation des indemnités d'arrêt maladie

Les indemnités d'arrêt maladie bientôt taxées

Créé le 07.11.09 à 13h26
Mis à jour le 07.11.09 à 13h34
Une personne présente sa carte vitale et une feuille de soins dans une antenne de la Caisse d'assurance maladie, à Paris
Une personne présente sa carte vitale et une feuille de soins dans
une antenne de la Caisse d'assurance maladie, à Paris/
Jean-Pierre Muller AFP/Archives

SANTE - Les députés ont voté pour, vendredi. Cette imposition pourrait s'appliquer dès 2011...

Les accidents du travail débouchent sur une nouvelle taxe. Vendredi, les députés ont adopté un amendement prévoyant l’imposition des indemnités journalières des accidentés du travail. «Un scandale» a dénoncé samedi la Fnath (association d'accidentés du travail).

«Inégalité»

«Loin d'instaurer une égalité de traitement, cette mesure renforce la forte inégalité qui touche les victimes de travail par rapport aux autres victimes d'un dommage corporel», a-t-elle estimé.

Une pétition dénonçant «le scandale» du principe de cette taxation avait été signée samedi par près de 15.000 personnes, dont les porte-parole des principaux partis de gauche et d'extrême gauche.

Selon la mesure adoptée à la Commission des finances de l'Assemblée nationale, la taxe s'appliquera à partir de 2011 sur les indemnités perçues en 2010. A l'initiative de Marie-Anne Montchamp (UMP), les députés ont toutefois décidé de plafonner la taxe...

Augmentation du prix des cigarettes

Le prix des cigarettes augmente lundi

Créé le 07.11.09 à 16h29
Mis à jour le 07.11.09 à 16h34
Des cigarettes.
Des cigarettes./Oliver Lang AFP/DDP

TABAC - La hausse, d'environ 30 centimes par paquet, a été inscrite au «Journal Officiel»...

L'arrêté ministériel fixant les nouveaux tarifs du tabac, qui augmenteront comme prévu de 6% lundi, a été publié samedi au Journal Officiel. Cette hausse de prix, qui représente environ 30 centimes par paquet, avait été votée le 30 octobre par l'Assemblée Nationale. Les cigarettes les plus vendues (Marlboro) coûteront 5,60 euros par paquet.

Elle avait été contestée jusqu'au sein de la majorité UMP, tandis que les associations de lutte contre le tabagisme, ainsi que la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, souhaitaient plutôt 10%. Le président Nicolas Sarkozy avait défendu début novembre l'ampleur de cette augmentation, estimant qu'«en période d'inflation nulle, c'est une forte progression».

Le rituel est un anxiolytique très efficace et très agréable, et... peut rapporter beaucoup d'argent. Cela fait partie du comportement humain fondamental.

 

Si fumer tue, fumer rapporte de l'argent. Le seul inconvénient du tabac et de l'alcool sur les jeux (Loto, Morpion, Tiercé...), c'est que alcool et tabac nuisent à la santé alors que les jeux ne nuisent qu'au porte monnaie.

Quand on sait que l'addiction relève de Troubles Anxieux, on se demande s'il n'y a pas intérêt pour certains de ne surtout pas traiter les Troubles Anxieux.

En fait, ce qui compte c'est le bénéfice risque, ce que ça rapporte par rapport à ce que ça coûte. Si ça se met à coûter plus cher que ça rapporte, on s'attaquera vraiment à traiter la cause.

Vu l'aphorisme : PANEM ET CIRCENCES (du pain et des jeux de cirque) il est clair que ce problème date de la nuit des temps et n'est pas prêt d'être résolu...

07/11/2009

Les Trois Cloches

Un sujet éternel, tout comme l'amour.

Naître, vivre et... mourrir.

Il vaux mieux ne pas rater sa vie (il est dur de rater sa mort), des fois qu'il n'y en aurais qu'une, il vaux mieux tenir que courrir...

 

19:53 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, vidéo, médecine

Une visite médicale pas ordinaire

www.shellyssciencespot.com/

 

J’ai tendance, parfois, à avoir des idées assez farfelues, pour une fois, j’ai été battu par une Visiteuse Médicale.

Ce jour là j’étais en forme, détendu, je venais de recevoir mon nouveau joujou, mon nouvel outil de Formation Médicale Continue, le VIDAL Reco.

Bref tout baignait.

La visiteuse médicale l’a bien perçue, elle a du métier, en plus elle est gentille et non dénuée d’humour, ce sont les professionnels de la vente les plus redoutables.

-« Puisque vous êtes en forme, je vais inverser les rôles, vous allez, aujourd’hui, me faire la visite à ma place ».

Et moi, beau joueur, de m’y coller, un peu dérouté et légèrement inquiet cependant.

Eh bien, cela m’a surpris, j’ai réussir à sortir des choses, dont la visiteuse médicale ne s’attendais pas ; montrant, d’une part, quelle travaillait bien, et, d’autre part, que j’écoute bien et que j’ai bonne mémoire.

L’un saisit sa chance l’autre pas

 

 

 

A quelques jours d’intervalle je reçois deux patients presque comparables

 

Le premier patient, dont j’ai déjà parlé ICI est un jeune ingénieur en informatique qui présente de toute évidence une Phobie Sociale, il le reconnais, mais est très réticent. A tout ce que je lui dit, je le sent sur la défensive, cependant il avoue avoir un gros problème il emploi le bon mot : Ereutophobie, il rougit en public, et cela le gène beaucoup. Vers le milieu de la consultation, je lui propose un antidépresseur sérotoninergique (ZOLOFT*, en générique SERTRALINE), une longue négociation commence. Il me contactera. La consultation aura durée une demie heure (tarif normal pour une consultation Psy (tout cela pour 22 €).

 

Le deuxième patient, lui, est atteint d’un syndrome d’épuisement ou Burnout.

Il travaille dans une collectivité territoriale après un Bac + 5. La malechance ait voulu qu’il tombe dans un service fragile, comme il le dit si bien, c'est-à-dire un service ou les agents sont peu formés du coup il se tape tout. Après une bonne écoute, je lui propose aussi un antidépresseur sérotononergique, pour décompresser, et lui propose un arrêt de travail. Un rendez-vous est fixé dans 15 jours.

 

Le premier patient qui était très réticent est revenu quine jours après ; le second, qui me semblait plus atteint, non.

La réaction des patients est, parfois, surprenante. Pour le second patient, mon erreur a été, peut être, de lui prescrire la SERTRALINE.

05/11/2009

Syndrome grippal

http://www.vieuxmetiers.org/gravure/_cordonnier.htm

 

Une patiente, enseignante, professeur de lettres moderne, et que je soigne depuis des années, consulte car elle est grippée.

 

Elle a eu une "grosse" poussée de la fièvre à 38°, elle a pris du PARACETAMOL* ; elle a eu des courbatures, bref elle ne se sent pas bien. Mais elle ne veux pas d’antibiotique, ce que l’examen clinique confirme.

 

Je lui rédige une ordonnance avec du PARACETAMOL* et l’arrête cinq jours.

 

Deux jours après, elle reviens me voir car elle est à l’article de la mort : elle a le nez bouché, il coule et elle a mal de tête.

 

Il est vrai que le mal de tête c'est génant, mais, moi qui fais mes consultations avec une belle sinusite avérée avec comme signes cliniques un mouchage purulent, une algie de la pommette gauche (sinusite maxillaire gauche), je ne me plaint pas, et, qui plus est, je bosse.

 

C’est vraiment le cordonnier le plus mal chaussé.

03/11/2009

Les effets indésirables d’un patient peu désirable

 

 

C’était un malade trop gentil, bien trop gentil. Assez rapidement il me contraria furieusement et ceci plusieurs fois en très peu de temps.

Au début, je l’avais vu pour des Attaques de Paniques liées plus ou moins à un problème de Phobie Sociale (d’ailleurs plutôt plus que moins).

Il est divorcé à une fille et vit tout seul… quelques aventures sans lendemain.

Je lui conseillais donc d’aller voir mon Psychiatre correspondant qui fait des thérapies comportementales et qui, cerise sur le gâteau, est conventionné Secteur I (le patient étant remboursé intégralement moins un euro).

Arriva ce qui arriva, ce patient pris rendez-vous avec un Psy que je ne connais que de nom et qui lui fit une thérapie de soutien avec prescription subliminale d’anxiolytique. Un traitement même pas digne d’un généralise s’intéressant tant soi peu à la Psychiatrie. San compter que ce Psy lui prenait des dépassements.

Puis, un jour, il eut mal dans la poitrine, et pris, de son chef, rendez-vous auprès de mon Cardiologue, me shuntant gentiment. Il connaissait l’adresse de mon Cardiologue car, en son temps, je l’avais adressé pour suspicion d’hypertension. Il pris, pas longtemps, un traitement antihypertenseur.

Entre temps, je le revois avec les résultats de son cholestérol, celui-ci n’est pas bon et il me raconte l’épisode du Cardiologue, moi de froncer les sourcils.

Enfin il reviens avec la lettre du Cardiologue celle-ci comportant le nom d’un médicament antihypertenseur dernier cri, le dernier bêtabloquant sorti, le TEMERIT* (sorti depuis quelques temps déjà).

Je lui rédige mon ordonnance.

Trois jours plus tard, il me téléphone, juste à la fin de la consultation, pour me dire qu’il a arrêté le traitement car il ne le supporte pas, cela lui donne de la fatigue, des vertiges et de la diarrhée.

Il avait lu la notice

Il doit venir me voir à la consultation du soir…

Il y a, parfois, des malades irritants, on ne sait trop pourquoi. La cause vient-elle du patient ou de la réponse du médecin à l’attente du patient où, plutôt, à la non réponse du médecin face à l’attente du patient. Le patient mettant, quelque part, en échec le médecin.

Qui est le plus pervers des deux, le médecin où le patient ?

Il est loisible de penser que les patients « gentils » sont mieux soignés que les patients « gênants » ?

31/10/2009

Tendinite de la patte d'oie

 

Une patiente, la cinqantaine, viens me consulter car elle souffre de son genou droit.

Je la soigne conjointement avec un Psychiatre comportementaliste pour Etat Dépressif Majeur sur troubles Phobiques. Mais aussi trés souvent pour des Lombalgies Chroniques spectaculaires.

Cette fois la patiente me dis qu'elle a mal quand elle fléchit son genou et quand elle descend les escaliers. Elle a fait beaucoup de ménage ces temps-ci, elle est limite maniaque de la propreté, il faut dire que monsieur n'est pas trés agréable.

La douleur se situe à l'intérieur du genou...

Mais oui, mais c'est bien sûr, c'est une tendinite de la patte d'oie !

En effet, la tendinite de la patte d'oie concernent 75% des tendinites du genou. Les tendons sont ceux des muscles de la patte d'oie (couturier, droit interne, demi-tendineux).

Pourquoi patte d'oie ? Parce que ces trois muscles en s'insérant sur la face interne du tibia desssinent une patte d'oie.

Référence très sommaire : www.genou-hanche.com/