Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2012

Vie, Vie idéale, Vie virtuelle et Vie réelle

Louis Ferdinand Céline (Louis Ferdinand Destouches)

Crédit Photo : http://www.alalettre.com/celine.php


Il fut un temps ou je lisais pas mal, en fait, j’ai lu assez peu, mais j'ai lu, parfois, du bon, du très bon, mais, parfois, aussi, du mauvais, du très mauvais.

Six auteurs m’ont marqués John Irving, Vladimir Nabokov, William Styron, Maupassant, Ernest Hemingway et Louis Ferdinand Céline.

 - John Irving : « Le monde selon Garp », « L‘œuvre de Dieu, la part du Diable ».
 - Vladimir Nabokov : « Lolita »
 - William Styron : « Le choix de Sophie », « Face aux ténèbres ».
 - Maupassant : ses nouvelles et ses romans.
 - Ernest Hemmingway : « Le vieil Homme et la mer ».
 - Céline : « Voyage au bout de la nuit ».

Ces auteurs ont, en commun, j’en ai certainement oubliés pas mal comme Emile Zola, Gustave Flaubert… le fait de décrire, de façon réaliste, la vie avec ses turpitudes, parfois macabres.

Alors que pour les autres, les bons auteurs classiques, décrivent la vie comme elle devrait être… Idéale (tout est bien qui finit bien). Bon, ce que je dis est très schématique. Je n’ai jamais été un grand lecteur. Mes connaissances en littératures sont plutôt limitées. Car ne l’oublions pas, il ya aussi la « littérature » professionnelle, et tout cela prend du temps, un temps très agréable, mais du temps quand même…

A mon avis, mais je peux me tromper, la « littérature bloguesque » est intermédiaire entre la littérature romantique et la littérature réaliste, mais je ne prêtant, surtout pas, pas être un fin littéraire.

30/10/2012

On purge bébé : Suite

Source : www.monveto.net/


Purger les enfants est une tradition qui a la peau dure, je le découvre avec stupéfaction chez des gens qui débarquent, dans mon cabinet, car ils viennent de déménager d’une autre contrée.

Dernièrement un monsieur vient me voir pour un accident du travail (chute et fracture de côte) prescription : un arrêt de travail, une ceinture et un traitement antalgique (Paracétamol et Anti inflammatoire), ainsi que son renouvellement d’ordonnance.

A la fin de la consultation la question qui tue : « pourriez vous prescrire à mes deux enfants une ordonnance pour les vers, c’est ma femme qui me l’a demandée »

Je suis bien obligé de m’exécuter, il y a des choses qui ne se refusent pas.

Grand dieu, nous sommes envahis par les vers fantômes !

29/10/2012

Ne pas prendre ses médicaments est une façon de nier sa maladie




Une femme enceinte viens me consulter car elle s’est « chopé la crève ».

Elle mouche jaune et crache jaune.

En plus, elle est enceinte de huit mois, cela n’arrange pas les choses et peut limiter la prescription.

La toux la gène beaucoup, et vlan : «  je pourrait pas avoir un sirop ? »

Je l’examine, y a d’la vie dans les poumons, ça siffle à tout va ; ça va, j’ai compris, elle fait une crise d’asthme.

"Vous n’avez jamais fait des crises d’asthme ?"

"Si, mais comme cela allait mieux, j’ai arrêté."

Je vous conseille de reprendre votre traitement avec le broncho dilatateur et le corticoïde inhalé, en continu, il n’y a pas de contre indication chez la femme enceinte, et je vais vous prescrire un antibiotique qui est compatible avec votre état de grossesse.

J’ai remarqué que dans l’asthme, les patient qui ont un asthme chronique ont tendance a négliger leur traitement, un peu comme si le fait de ne pas prendre le médicament faisait qu’il n’étaient plus malades du tout.

Une façon de nier la maladie.

27/10/2012

L’automne est là, les marronniers aussi : A propos de l'heure d'hiver

 

Un marronnier, en terme journalistique est un évènement qui revient périodiquement, annuellement, le plus souvent.

Nous sommes, ici, en présence d’un gros marronnier bi annuel. Le changement d’heure, dans ce cas on et gâté, car il revient donc deux fois par an, comme les équinoxes et les solstices (d’hiver et d’été) On est gâté, car, il ya l’heure d’été et l’heure d’hiver*.

Le marronnier permet, aussi de meubler dans un journal, voire de délayer, pour remplir de l’espace, dans le journal, ou quand on est à cors d’articles beaucoup plus important, cela permet, ainsi, facilement de boucler le journal facilement

Voici un article que j’ai pondu il ya quelques temps : sur le changement d’heure, une vaste bêtise devant l’éternel. Merci Monsieur Benjamin Franklin (l’inventeur du Paratonnerre, et ambassadeur en Europe).

Voici mon article, voilà, je n’ai plus rien à faire, place au marronnier qui date du… 27/10/2007 (déjà !).

 

L'histoire de l'heure d'été/hiver




« Cette idée de l'heure d'été/hiver, date de 1784. Elle est de Benjamin Franklin et exposée de manière un peu fantaisiste sous forme de lettre envoyée par Franklin au Journal de Paris qui la publie le 26 avril 1784.
 
Il commence en décrivant la démonstration à laquelle il avait assisté la veille d'une nouvelle lampe à huile. Il relate la discussion qui s'en était suivie à propos du rapport huile consommée/lumière produite.
 
Le sujet en tête, il entre chez lui et s'endort vers 3-4 heures du matin. Un bruit le réveille vers 6 heures et il s'étonne d'une grande clarté dans sa chambre. Il pense d'abord à ces fameuses lampes éclairant sa chambre mais constate, en fait, que ce sont les rayons du Soleil levant qui pénètrent dans la pièce. La lecture d'un almanach lui confirme que le Soleil se lèvera encore de plus en plus tôt jusqu'à fin juin.
 
"Cet événement me fit penser à des choses plus importantes et plus sérieuses. Si je n'avais pas été éveillé si tôt le matin, j'aurais dormi six heures de plus à la lumière du Soleil, et, par contre, aurait passé six heures la nuit suivante à la lumière des chandelles."
 
Et il poursuit : " En partant du principe qu'il y a 100 000 familles à Paris et que ces familles consomment la nuit 1/2 livre de bougies et chandelles par jour... En estimant de 6 à 8 heures la durée moyenne entre l'heure de lever du soleil et la nôtre... il y a donc 7 heures par nuit pendant lesquelles nous brûlons des bougies, on en arrive au décompte suivant :
 
En six mois entre le 20 mars et le 20 septembre, il y a 183 nuits. 7 heures par nuit d'utilisation de bougie. La multiplication donne 1 281 heures. Ces 1 281 heures multipliées par 100 000 donnent 128 100 000.
Chaque bougie exige 1/2 livre de suif et de cire, soit un total de 64.050.000 livres. À un prix de trente sols par livre de suif et de cire on en arrive à 96.075.000 tournois de livre." Euh... un tournoi de livre, c'est combien d'euros ?
 
Bref, Franklin conclut par "...une immense somme que la ville de Paris pourrait sauver chaque année !"
 
Cependant, tout le monde n'est pas d'accord avec cette idée lumineuse. Une association contre l'heure d'été s'est formée et Eléonore Gabarain est présidente de l'Association française contre l'heure d'été double, elle a succédée a son créateur, le professeur Boris Sandler, professeur de pédiatrie qui avait noté des troubles chez ses petits patients lors du passage à l'heure d'été.
 
Un rapport du Sénat dit en conclusion : "Il ressort de l'ensemble de cette étude que les avantages annoncés ou attendus du changement semestriel de l'heure ne sont pas suffisamment importants pour compenser les inconvénients ressentis par les populations. En conséquence, la logique conduit à souhaiter l'abandon de ce dispositif artificiel et de revenir à un déroulement plus naturel du temps."
 
Pour la petite histoire, les parents de Benjamin Franklin tenaient un magasin d'artisan en bougies et savons, il n'y a qu'un pas pour penser que Benjamin Franklin nous fait économiser des bouts de chandelles. »



Dans le cas de l’heure d’été, c’est l’hiver qui frappe à notre porte (un beau marronnier, de… 1969). Un marron glacé, en cette période préhivernale.

 

 

25/10/2012

Voilà comment une patiente tente de se faire rembourser une prescription




Un coup de fil intempestif :

Voila la suite d'un de mes précédants articles : « Le médecin généraliste La Prophylaxie du paludisme et l’agent immobilier » :


Une patiente la quarantaine est donc venue, à consulte, pour une prévention anti palustre en zone trois ; Une prescription donnée, par le Centre Santé-Voyage, est le DOXYPALU*. Elle a consulté plusieurs fois au Centre Santé-Voyage de mon CHU préféré de Grandville, et, à chaque fois, on lui a prescrit cette thérapeutique préventive contre le paludisme.

Elle va au Bénin pour une adoption.

Là, cette après midi, elle me téléphone, en pleine consultation, car le pharmacien lui aurait parlée de la DOXYCICLINE* qui, elle, est remboursée.

Je lui réponds que cela n’est pas possible car la prévention du Paludisme n’est pas prise en charge par la collectivité avec la Sécurité Sociale comme intermédiaire, et que si je faisais une ordonnance pour trois mois, avec de la DOXYCICLINE*, la sécu nous tomberait sur le râble (surtout moi).

Et de lui citer les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) qui précisent que seul le DOXYPALU* a l’AMM dans la prévention du Paludisme, donc je ne pouvais pas lui prescrire la DOXYCICLINE* dans cette indication là.

Les gens, tu leur donne ça, ils veulent plus, toujours plus.

Et M… !

 

Les deux sites du jour (pour les voyageurs) :

Santé-Voyage : http://www.astrium.com/

Minstère des affaires Etrangères - conseils aux voyageurs : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/

24/10/2012

La rue de Grandville a bien changée depuis quelques années




Dans la rue de Grandville, où j’habite, un phénomène étrange s’y déroule, depuis un couple d’années.

La rue de Grandville n’est plus sûre.

Ma rue est envahie, périodiquement, par des charognards, des vautours qui tournent autour des personnes âgées, en attendant qu’elles veuillent bien crever.

Il faut dire que la rue commence, depuis un couple d’années, à se rajeunir progressivement, du fait, justement, de la mort de quelques habitants âgés.

Il faut dire que les vieux crèvent les uns après les autres, parfois, certains font de la résitance, mais, in fine, il y passent tous, avec plus ou moins d’attente.

L’autre jour, un de ces vautour me vola dans les plumes (ou plutôt, plus exactement, dans les poils).

C’était un Agent Immobilier qui prospectait pour savoir quelles étaient les maisons où des vieux allaient crever.

Il y a toujours eu des vautours, mais, autrefois ils le cachaient sous un vernis éducationnel, si le résultat était le même, la bonne éducation faisait, un peu mieux supporter cette démarche de prospection qui était, me semble t-il, un peu moins prospectrice, plus discrète et un peu plus respectueuse de l'humain, quoi que.

Les Agents Immobiliers, de nos jours, sont, avant tout, des commerciaux sans foi ni loi.

Les Agents Immobiliers sont des charognards, des vautours, sauf à de rares exceptions près.

A mon avis, un grand nombre de Notaires sont eux aussi, des vautours

De nos jours, les rues de Granville, ne sont plus sûres.


23/10/2012

Nouvel essai d'installation de Windows 8 : Windows 8 Release Preview

Hebergeur d'image

Windows 8 : Démarer (pour aggrandir, clic droit et "Afficher l'image)"

Je viens de retenter l'installation de Windows 8, en virtualisation avec VirtualBox comme machine virtuelle.

Ce type de logiciel utilise de l'espace disque mais toune grâce à la mémoire vive (RAM), les barettes de mémoire du PC Hôte.

Après avoir télécharger le système d'exploitation sur le site de Microsoft, si le coeur vous en dit, et l'avoir installé avec VirtualBox, Windows 8 commence à livrer ses dessous.

Les capture d'écran que j'ai réalisées sont assez parlantes.

Windows 8 (ici Windows 8 Release Preview) réserve bien des surprises. En effet, le menu démarrer a... disparu !

Windows 8 est plutôt adapté aux tablettes tactiles et aux ordinateurs plus qu'actuels (du tactile, toujours du tactile).

Quand au reste, j'essaye, et comme à chaque changement de système d'exploitation, surtout de XP à 7, et, là, de 7 à 8, c'est, excusez du peu, le bordel. Mais on s'y fera plus ou moins rapidement.

Hebergeur d'image

Windows 8 : Une vision plus classique (pour aggrandir, clic droit et "Afficher l'image)"

 

Bon courage !

 

P.S. : utiliser une "machine virtuelle" comme Virtual Box", permet de réserver, sur son ordinateur un sandbox, ou bac à sable, une isolation dans un coin du PC, sans aucun risque de virus. D'ailleurs, il n' y a aucun besoin d'installer un antivirus sur la "machine virtuelle".

Cela permet un surf "agresif" sans risque de se choper une MIT (Maladie Internetement Transmissible).

Harcèlement au travail

Source : http://batinote.files.wordpress.com/


Je soigne, depuis plus d’un an, une immigrée d’origine Irlandaise.

Celle-ci, m’avais dit, à sa première consultation quand je lui adresser la note : « 23 €, c’est pas cher, en Irlande, c’est trois fois plus cher ».

Elle s’est très bien adaptée, et après avoir terminée ses études, elle a trouvée un CDD.

Elle vient me voir, car elle n’en peu plus.

C’est au travail que cela se passe. Elle fait le métier de commerciale dans une petite boite, une micro-entreprise de moins de 10 salariés, entreprise, plus ou moins familiale, qui monte des sites Internet clé en main.

Ces dernier temps, cela commençait à déparer. On lui demandait toujours plus, jusqu’au jour, ou n’en pouvant plus, après une attaque de panique, elle vint me voir.

Je l’arrêtais quinze jours.

Croyez-vous ce qui arriva : le lendemain, quand il eut l’arrêt de travail entre les mains, il m’appela. Moi de lui dire que j’étais tenu au serait professionnel et que je ne pouvais répondre au motif qu’il trouvait cet arrêt de travail abusif.

C'est la première fois, en trente ans d'activité libérale, je suis confrontéà un patron qui me téléphone.

Devant son agressivité, je lui dit, de façon un peu sèche s’il était médecin, et que s’il trouvait cet arrêt de travail abusif, il n’avait cas téléphoner à la Sécu.

Et zut, je vais avoir la sécu qui va me tomber sur le dos.

Et je conseillais, à la patiente, d’aller voir une structure médico-légale qui s’occupe des gens agressés. Cette structure se trouvant au CHU de Grandville.

22/10/2012

Rupture de la chaîne du froid




Patient de 70 ans, viens me voir pour une confirmation, à la radio de la main, d'une Rhizarthrose du pouce droit (une arthrose de la base du ouce) et d’un écho doppler couleur des artères cervicales quasi normales, suite à l’exploration de sensations vertigineuses.

Il me sort, à la fin de la consultation, un vaccin antigrippal, je me lève prêt à officier, quand il me dit, vous pouvez vous assoir, docteur, j’ai mon frigo qui a rendu l’âme, pourriez-vous me faire une ordonnance pour un nouveau vaccin antigrippal, pour mon réfrigérateur tout neuf.

Vaccin chauffé, vaccin foutu*.

C’est ce que l’on appelle une rupture de la chaîne du froid.



* Caffé bouillu, caffé foutu : http://forum.wordreference.com/

19/10/2012

A propos des dépassements d’honoraires abusifs : Elisabeth Martichou et Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Une petite vidéo éducative trouvée sur le blog du bien informé « Le Rhinocéros regarde la lune » dans son post : « Jours de colère ».

Cette petite vidéo, a l’avantage de recentrer le débat sur les dépassements d’honoraires des médecins.

1°) La vidéo :

 

2°) Vidéo virale :

Une vidéo virale est une vidéo qui touche un vaste public sur Internet, généralement par le biais des souces de communications, y compris les blogs. Source Wikipédia - http://fr.wikipedia.org/wiki/Vid%C3%A9o_virale.

3°) Création d'une vidéo virale :

Il suffit de diffuser, sur son blog, la vidéo en question.

4°) Une dernière manip très importante :

Laisser, sur son blog, un « certain temps », la page en question.

Cinq en un !

Leeloo (Milla Jovovich) : Le cinquième élément – Luc Besson


 

Je vais finir par croire que j'accumule ces temps-ci, ce type de consultation.

Ce matin à consulte, une jeune patiente est cachée par la porte de la salle d’attente qui donne sur le couloir ou l’on arrive à mon bureau.

La jeune fille s’assoie, comme je l’y invite. Elle vient pour un « bilan ».

« Un bilan ? »

« Oui pour la pilule et pour le fer. » (1)

« Oui, et puis j’aimerais que vous jetiez un œil à mes vaccins sur mon carnet de santé. » (2)

Puis vient la tirade : « Les vaccins sont-ils sans dangers ? »...

Moi, bon prince lui vantant, avec prudence, les avantages bien supérieurs aux inconvénients que procurent les vaccins. Pour en venir, à : "il faudrait vous faire un rappel, si vous êtes d'accord". (3)

« Et puis j’entends mal, je fais souvent répéter les gens… Vous pouvez me regarder les oreilles pour voir si je n’ai pas un bouchon ? » (4)

« Non, vous n’avez pas de bouchons. »

Alors là, la parole qui tue : « Vous pourriez me faire une lettre pour un ORL ? » (5)

Moi de lui expliquer que cela faisait beaucoup en une consultation, elle de me répondre que cela lui faisait dépenser moins.

5 en 1 : cinq actes en une consultation...

 

un record !

 

           Booum, Badabooum, Booum, Big Badabooum !



18/10/2012

Ce mois-ci, on purge les enfants



Toujours la même infirmière, l’héroïne redoutable de l’épisode : « Mais, vous n’allez pas l’examiner ? »


En ouvrant la porte de la salle d’attente, elle m’attend avec ses deux enfants.

Moi dans ma tête de penser, (ça m’arrive à mes moments perdus), quelle cata va-t-il me tomber dessus, encore.

 - Je vous amène le petit car il a une angine.

J’examine le gamin, m'umpf, ouais, bof.

 - Je voudrais aussi que vous me prescriviez, pour les deux, de quoi à les purger.

Moi de répondre, avec prudence, on le fait de moins en moins, avec les mesures d’hygiène, la traçabilité et la congélation.

Que n'ais-je pas dit.

Eh bien moi je le fais, et puis je ne congèle jamais, et puis je cuisine, moi. Donnez moi du FLUVERMAL* et puis vous mettez tout sur la même ordonnance, mettez mois en suffisamment du FLUVERMAL* qu’il y en ait pour les deux (oui, comme cela tu ne paiera qu’une consultation au lieu de deux).

Décidemment elle est redoutable.

J’ai du mal à me remettre de ce type de consultation.

Cela arrive que certains patients dépassent les bornes, et là, c’est direct la porte.

Heureusement cela est encore exceptionnel.

Deviendrais-je plus patient ? Les rôles eont inversés, maintenant, c'est moi qui suis patient.

Car ils sont de plus en plus exigeants...

Les bougres.

 

A titre anecdotique : "On purge bébé" est un vaudeville de Georges Feydeau, représenté pour la première fois le 12 avril 1910 au Théâtre des Nouveautés. Il s'agit d'une pièce en un acte composé de 11 scènes. Source Wikipédia.

 

15/10/2012

Une drôle de consultation qui tourne très rapidement en cauchemar

Cédit Photo : http://www.general-anaesthesia.com/images/ether.html

 

Ce soir à consulte, je suis déjà bien chamboulé, quand deux personnes âgées viennent me consulter.

De façon fort civile, je les fais s’assoir. Je leur demande que me vaut l’honneur de les voir. La plus jeune, 65 ans, je l’ai déjà vue, l’autre, 75 ans non (en fait, très rapidement, j’apprendrais qu’elles sont sœurs et... qu'elles vivent ensemble).

« Docteur, commence la plus jeune, je viens vous voir, car cette nuit, j’ai eue une crise de tachycardie. »

« Ah bon, et pourquoi ? »

Et, là, tout bascule.

« Docteur, certains habitants de la résidence où nous résidons, viennent pulvériser des odeurs, tantôt c’est de l’éther, tantôt c’est de l’alcool comme du punch. Cette nuit, j’ai craquée. »

J’aime la psychiatrie, mais ce type d’hallucination ce que l’on appelait, autrefois, une psychose hallucinatoire chronique (ou PHC), m’est totalement ingérable, surtout, qu’en plus, dans ce cas, il s’agit d’une folie à deux.

La plus jeune qui mène le délire me dis qu’elles ont été porter plainte deux fois à la police mais qu’on n’avait pas voulu recevoir leur plainte. Elle souhaiterait voir un cardiologue, pour sa tachycardie et avoir une prise de sang.

Certes dis-je, mais…vous… savez (et puis zut, tant pis, ça part) l’anxiété peut parfois avoir un retentissement sur le cerveau… Un… Psychiatre serait peut-être à même de vous aider pour cette anxiété.

Avec cela, la vérité est dite (ite missa est) Je ne les reverrai plus. De toutes les façons comment aurais-je pu les aider ?

13/10/2012

The Beatles and the Pillow Fight

 Beatles Pillow Fight, by Harry Benson, 1964

 

Cette photographie, célèbre, des Beatles en train de faire une bataille de polochon, a été « shootée » par le non moins célèbre des photographes des années 60, je veux nommer Harry Benson.

 Cette photo célèbre d’Harry Benson, n’est pas spontanée du tout. La veille le célèbre groupe anglais y avait joué. Ce jeux était très à la mode, à cette époque.

Quand Harry Benson entendit ça, il se dit que ce serait amusant d’en profiter pour faire un bon coup, un scoop. Les Beatles venaient de faire un concert à l’Olympia.

Dans la soirée du 16 janvier 1964, dans une chambre de l'hôtel Georges-V, à Paris, le photographe Harry Benson a réalisé ce cliché devenu célèbre, immortalisant une bataille de polochons opposant les Beatles.

Harry Benson les fit donc « poser » pour cette célèbre photographie.

Pourtant, à regarder cette photo, on les dirait très spontanées les Beatles.

 

Harry Benson avec sa photo célèbre

 

P.S. :

1°) Les plus belles photos sont celle qui sont préparées, je dirait que ce sont des photos posées, scénarisées.

2°) Cela n'est pas vrai du tout pour les grands reporters photographes de guerre.

 

 

11/10/2012

On ne fait bien que ce que l’on fait souvent… Ou alors, il faut y passet du temps (ce qui n’est pas rentable) – A chacun son métier…

Piqûre Intradermique



Cet article est la suite d'un article que j'avais écris, dans mon blog, il y a... quelques temps. comme quoi, le sujet est toujours d'actualité.

Je reçois à consulte, une jeune étudiante en Pharmacie, qui doit remplir des papiers pour ses derniers stages. Là, il s’agit, de stages Hospitaliers.

Allez, courage Sangsue, bouge toi le cul la ventouse.

D’abord, les vaccins, allez en avant, je pars à la chasse, elle est à jour, mais il faut tous les noter sur le papier.

La sempiternelle radio des poumons de face (des fois qu’elle serait tuberculeuse).

Et, aïe, un test tuberculinique. J’ai horreur de cela car, d’abord j’en fais très rarement et la technique est ch…te. Il faut prélever 0,10 ml, une dose sur les dix doses que contient le flacon, un peu de gaspillage ne fait pas de mal de temps en temps (ceci dit, ces flacons sont certainement fait pour des tests tuberculiniques « en batterie »).

J’envoie donc l’apprentie pharmacienne chercher une seringue à tuberculine, munie d’une ordonnance (en bonnet d’uniforme) à la pharmacie la plus proche, elle revient avec une seringue trop grande, en dépit de mon ordonnance. Je la renvoie à la case départ (la pharmacie) ; je pense que cela sera une bonne expérience pour son métier futur, bien lire une ordonnance.

Elle revient, enfin, avec l’instrument de torture : La bonne seringue. Je prélève les 0,1 ml de tuberculine, et là il faut faire attention, c’est en intradrmique qu’il faut piquer, pour cela il faut décoller la peau et faire une petite « boule ».

Allez, courage Sangsue bouge toi la ventouse.

Je pique sous la peau, avec appréhension, prudence et attention. Ouf, ça marche la « bule » appariait, lecture dans 72 h (trois jours).

Trois jours après, à la lecture, le test était positif, sa vaccination avait bien pris.

C’est dur de faire quelque chose que l’on fait rarement, il faut vraiment s’appliquer.

P.S. : Cet aphorisme : « On ne fait bien que ce que l’on souvent « , m’avait été sorti par un ponte d’hémato cancérologie mondialement connu, lors d’un stage hospitalier (d’ailleurs, depuis ce sont les centre anti cancéreux qui squattant, pratiquement, tout les traitement des cancers) ce qui oblige les patients à se déplacer, en ambulance,, souvent, de très loin).

Moi, humblement, je me permis de rajouter la suite de cet aphorisme : Ou alors, il faut y passet du temps (ce qui n’est pas rentable) – A chacun son métier…
Cet aphorisme est surtout valable pour les juriste, et surtout, à mon avis, aux avocats, chacun ayant un domaine où il s’est spécialisé. Ils n’on pas le temps de s’investir ailleurs, sauf donner, éventuellement des conseils. Ceci-dits, de part leurs études, ils sont capable, comme nous les médecin, de savoir ou chercher l’info.



Comment surveiller l’état des disques dur et prévenir les pannes : Logiciel Gratuit (freeware) CrystalDiskInfo




CrystalDiskInfo est un programme vous permettant de réaliser des tests afin de savoir si les disques durs (en abrégé : HDD, Hard Disk Drive) internes ou externes, SATA ou SSD, fonctionnent correctement.

CrystalDiskInfo vous propose ainsi de vérifier si vos disques sont défectueux ou s'ils rencontrent une surchauffe. Ce logiciel récolte de nombreuses informations comme le firmware - http://fr.wikipedia.org/wiki/Firmware - (parfois appelé micrologiciel, est un ensemble d'instructions et de structures de données qui sont intégrées dans du matériel informatique, par exemple le disqque dur), la taille de vos disques ainsi que leur vitesse de rotation.

CrystalDiskInfo intègre la technologie SMART qui vous permet de connaître la température et l'état de santé de vos disques durs. La technologie S.M.A.R.T. (Self Monitoring Analysis and Reporting Technology) qui équipe les disques durs  permet de collecter en permanence des informations sur la santé de votre matériel : taux d'erreur en lecture, taux d'erreur d'accès aux têtes, température, nombre de secteurs réallouées, secteurs défectueux, etc.

CrystalDiskInfo permet de contrôler avec exactitude l’état général des disques dur et permet, ainsi, d’anticiper une éventuelle panne.

Il est judicieux de vérifier régulièrement l'état des données S.M.A.R.T. de vos disques durs. Vous pourrez ainsi mettre en lieu sûr les données d'un disque dur qui rencontre des difficultés et qui et peut tomber en panne d'un moment à l'autre.

Outre la sauvegardes des données, il est, alors, temps de changer (ou de faire changer par votre assembleur préféré) le disque dur défectueux.

CrystalDiskInfo existe aussi en logiciel portable, sans installation, et fonctionnant ainsi à partir d'une cclé USB.




Crédit Photo : http://www.donnemoilinfo.com/


Site de CrystalDiskInfo et de Téléchargement (URL) : http://crystalmark.info/software/CrystalDiskInfo/index-e....

Key Features (principales caractéristiques) : http://crystalmark.info/software/CrystalDiskInfo/manual-e...

 

P.S. : Il existe, aussi, un autre soft pour tester ses HDD (Hard Disk Drive, ses Disques Durs), c'est HD Tune.

 

http://www.hdtune.com/images/screenshot.png">

06/10/2012

« Mais, vous n’allez pas l’examiner ? »




Pour continuer dans la même veine que mon post précédant, une petite histoire qui illuste encore, s'il en était besoin, la dégradation des relation Malades Médecins.

Une mère, et son garçon de 7 ans, entrent dans mon bureau. Elle me dit : « mon fils est faiblard depuis hier soir, il est pâle et ne mange pas ».

Je les fais assoir, et commence à interroger le gamin :
 - « As-tu la nausée ou des vomissements ? »
 - « Oui » me répondit la mère, il a vomit deux fois ce matin.
 - « As-tu la diarrhée ? » non me répondis encore la mère.
 - - « As-tu mal au ventre ? » oui me répondit toujours la mère.

Moi de répondre à la mère, c’est une gastro.

A brûle pourpoint, elle me lance :

 - « Mais, vous n’allez pas l’examiner ? »

 - « Si, après que j’aurais été à la pêche aux infos, laissez moi le temps de vous interroger ».

Le diagnostic en médecine générale, se fait à 80 % à l’interrogatoire, 10 % à l’examen clinique et 10 % grâce aux examens para clinique (prise de sang, radios, échographie, scanner, IRM, Scintigraphie, Ostéodensitométrie et autres joyeusetés) ces petites plaisanteries finissent pas coûter la peau du cul, surtout quand c’est le patient qui fait pression sur le gégé (le généraliste) pour se faire investiguer les organes. Un coup le foie, un coup la rate, un coup le gésier…).

En Psychiatrie, le diagnostic se fait, en très grande partie, à l’interrogatoire, certes, il existe le DSM IV et des échelles d’évaluation, mais, on peut dire que le diagnostic, dans ce cas, est fait lors d’un interrogatoire rigoureux (presque policier).

Voilà pourquoi j’aime prendre, un peu, de mon temps pour interroger mes patients, qui deviennent, d'ailleurs, de plus en plus, impatients.


P.S. :

La différence qu’il y a avec les blogs médicaux des jeunes médecins, la génération montante, est que eux, voudraient améliorer leur condition d'exercice de la médecine libérale.

Hélas, nous les vieux, sommes devenus plutôt fatalistes.

Ils n'ont pas connu la période agréable à vivre des années 80 (je me suis installé en 1980) aux années 95. Certes, je suis un vieux con, mais je ne pense pas jouer dans le sentimentalisme des "cétait mieux avant". Interrogez mes confrères de la même génération que moi.

Moi, qui ne suis qu’un vieux con de généraliste, un vieux con de la vieille génération, un vieux con de la génération descendante, j’ai tout connu de l’ingratitude des gens. Il y a, quand même, encore, pas mal de patients gentils.

Par contre, je trouve que les jeunes patients, ceux de la génération montante, respectent de moins en moins le généraliste, celui-ci étant perçu, uniquement, que comme un prestataire de service.

La qualité de vie du médecin généraliste (et de certains spécialistes) se dégrade, inexorablement, de jours en jours, de mois en mois, d'années en années. Il y aura bien un moment où cela finira par s'arréter. J'espère que l'on n'en viendra pas à la célèbre phrase de Corneille (pas le chanteur) dans le Cid : "Et le combat cessa faute de combattants".

Seulement 10 % des médecins thésés (ayant terminés leurs études) s'installent en libéral.

Pourquoi ?

04/10/2012

PILOSURYL et régimes amaigrissants




Pilosuryl



Médicament réservé à l’adulte (Diable et pourquoi donc ?).

Posologie : 2 à 3 cuillères-mesure par prise, 2 fois par jour -

Composition du médicament PILOSURYL

En gros (normal pour un régime amaigrissant, vous comprendrez pourquoi)

De la Piloselle (en extrait fluide) et… de l’alcool. Le titre alcoolique est de 25 %. 25%, c’est une titration plus importante que deux apéritifs bien connus : le pineau ou le Lillet (15° à 18°).!

« Combien d'alcool contient un verre standard
Si on considère les verres habituellement servis dans les bars, on estime que pour toutes les boissons courantes chaque verre contient environ la même quantité d'alcool pur, soit de 10 a 13 grammes. On parle de verre standard, ou d'unité d'alcool (U.A.).
10 grammes d'alcool pur, c'est donc
  • 25 cl de bière ou cidre à 6 degré
  • 12,5 cl de vin ou champagne à 11 degré
  • 2 cl de pastis ou digestif à 45 degré
  • 3 cl de whisky à 40 degré
  • 6 cl d'apéritif à 20 degré »

http://www.stop-alcool.ch/fr/informations-diverses-sur-la...

1 g d’alcool pour une cuillère mesure de 5ml, ce qui fait 3x2 cuillères mesures = 6g d’alcool par jour.

Ce qui fait moins qu’un verre de vin, mais quand même ! Quand on songe, ce médicament est toujours donné dans des régimes amaigrissants, l’alcool étant « calorique », les bras m’en tombent !

Drôle de façon pour maigrir !

Compte tenu de la présence d'alcool, ce médicament peut interagir avec ceux qui ont un effet antabuse (ESPÉRAL...). Un médicament que l’on donne plus ou moins aux malades ayant une addiction aux boissons alcoolisées. Diable diable.

Et, cerise sur le gâteau :

La piloselle est généralement associée à l'orthosiphon (ce nom m’a toujours fait marrer) dans les cures d'amincissement, quand il existe une « rétention d'eau ».

Une petite anecdote, juste une, la dernière, pour la route.

Pendant la dernière guerre il n’y avait pratiquement plus d’alcool. Une solution (c’est le cas de le dire), élégante, pour en boire un peu, c’était d’aller chez le pharmacien et d’acheter un sirop contre la toux, car, lui aussi, était riche en alcool.

Si le cœur vous en dit…

Piloselle et Orthosiphon.

Hip’s.




Comment changer très facilement d’adresse IP, pour surfer anonymement sur Internet



Avec un petit soft doté d’une étonnante ergonomie et d’une facilité d’emploi que l’on peut qualifier d’une étonnante intuitivité.

Le fait de pouvoir changer d’IP, permet de surfer anonymement, et en toute discrétion, sur la toile, et en particulier de prendre une adresse IP dans un pays (par exemple les Etats Unis, ce qui permet, alors, de voir, en streaming, des séries américaines que l’on ne pourrait voir, car n’étant pas dans ce pays).

Ce petit soft s'appelle :

ChrisPC Free Anonymous Proxy.

“A powerful software with a friendly user interface that allows you to surf anonymously online and enjoy watching free TV and on-demand television when living abroad, travelling, on business or holiday.
  • Protect your privacy and browse anonymously on the internet
  • Many proxy servers available from all over the world
  • Bypass websites area restrictions
  • Support for major browsers »


Site de téléchargement : http://www.chris-pc.com/proxy/

03/10/2012

Le médecin généraliste La Prophylaxie du paludisme et l’agent immobilier

Crédit Photo : www.evolute.fr/


Hier soir, à consulte, je reçois une dame habillée de noir, un peu bizarre. Moi de penser, qu’est-ce-qu’il va m’arriver encore.

Effectivement, elle me demande une prescription pas courante, une prescription anti palustre.

Elle va au Bénin plusieurs fois, moi de lui dire qu’il valait peut-être mieux qu’elle aille consulter Santé Voyage. Elle me répond qu’elle y avait été plusieurs fois, que c’était 25 €, et que c’était pas remboursé.

Enfin, la question qui tue : « croyez-vous que je puisse prendre, le DOXYPALU* en continu, pendant six mois ? »

La consultation prenait une telle tournure « tendue » que, volontairement, je ne cherchais pas sur le Net.

Moi de répondre : « Je n’en sais fichtre rien ».

« Mais vous êtes médecin ! »

« Oui, mais généraliste, pas spécialisé en médecine tropicale. Que faites vous comme métier ? »

« Je suis dans l’immobilier ».

"Vous avez fait des études en Droit ?"

"Oui"

« Eh bien, vous voyez, je n’y connais rien en droit. Chacun son métier. »

Cette répartie lui a cloué le bec, c’est bizarre, tout d’un coup elle a compris.

Ce qui permit de rétablir le calme dans la consultation qui prenait une tournure plutôt agressive.

« Pourquoi allez-vous au Bénin ? »

« Pour une adoption. A ce propos pourriez vous me faire une ordonnance de premier secours pou ma fille. Et puis, aussi, un certificat pour la gymnastique ».

Et allez, c’est reparti, la consultation kalachnikov.

Ce qui est horripilant, dans ce type de consultations, c’est que, maintenant, les gens (je ne parle plus de patients dans ce cas) se permettent de répliquer au médecin.

On ne respecte plus le médecin.

Heureusement que j’aime, encore, mon métier. Quand au patient, il y en a de moins en moins qui sont agréables et bien élevés.

Cela devient, de nos jour, une denrée rare.

 

P.S. :

La différence qu’il y a avec les blogs médicaux des jeunes médecins, la génération montante, est que eux, voudraient améliorer leur condition d'exercice de la médecine libérale.

Hélas, nous les vieux, sommes devenus plutôt fatalistes.

Ils n'ont pas connu la période agréable à vivre des années 80 (je me suis installé en 1980) aux années 95. Certes, je suis un vieux con, mais je ne pense pas jouer dans le sentimentalisme des "cétait mieux avant". Interrogez mes confrères de la même génération que moi.

Moi, qui ne suis qu’un vieux con de généraliste, un vieux con de la vieille génération, un vieux con de la génération descendante, j’ai tout connu de l’ingratitude des gens. Il y a, quand même, encore, pas mal de patients gentils.

Par contre, je trouve que les jeunes patients, ceux de la génération montante, respectent de moins en moins le généraliste, celui-ci étant perçu, uniquement, que comme un prestataire de service.

La qualité de vie du médecin généraliste (et de certains spécialistes) se dégrade, inexorablement, de jours en jours, de mois en mois et d'années en années. Il y aura bien un moment où cela finira par s'arréter. J'espère que l'on n'en viendra pas à la célèbre phrase de Corneille (pas le chanteur) dans le Cid : "Et le combat cessa faute de combattants".

Seulement 10 % des médecins thésés (ayant terminés leurs études) s'installent en libéral.

Pourquoi ?

Il faut dire que, pour le généraliste, à vingt trois euros « la passe », tu peux, assez difficilement, te payer une ROLEX*.

A 50 ans, le médecin généraliste (et certains spécialistes) ont raté leur vie, Ils ne peuvent se payer une ROLEX*, comme le dit si bien le publicitaire Jacques Séguéla.




Jacques Séguéla Rolex par Communiketing