Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2016

Château Coufran : Le vin du dimanche sélectionné par le Docteur Sangsue

 

 
Le Château Coufran est un grand classique du Haut-Médoc.

Pour la petite histoire, c’est le premier vrai bon vin que j’ai dégusté avant de passer, mon palais , étant, alors, affiné, à un vin de graves, le Château Carbonnieux (en rouge, puis, plus tard, en blanc).

Le Château Coufran est implanté à Saint Seurin de Cadourne, c'est un Pauillac.

Pour la petite histoire, Saint Seurin de Cadourne sépare le Médoc du Haut Médoc.

Paradoxalement, le haut Médoc de situe, géographiquement, en dessous du Médoc.

Le Château Coufran est un vin atypique pour le Médoc car il a un encépagement particulier.

Le Château Coufran est surnommé le Pomerol du Médoc car son assemblage est fait principalement de Merlot (son encépagement est original car fait de 85% de merlot).

Rappelons que les Pomerols sont des vins de cépages. Ils sont vinifiés avec 100 % de Merlot).

Le Château Coufran est un vin bien extrait avec une belle robe sombre. A l’odorat et au goût, il montre une qualité digne de sa robe.

Comme tout les Médoc, c’est un vin tannique, c’est un vin masculin.

Voilà, à mon avis, les principales caractéristiques de ce vin que je vous conseille à la dégustation.

Je vous le recommande, tout particulièrement, en apéritif. C’est là qu’on peut l’apprécier le plus car sa dégustation n’est pas perturbée par d’autres sollicitations gustatives.

A consommer avec modération.

 

Site Web : Château Coufran.

 

Pour ceux qui sont intéressés, je vous renvoi à mon article : La Petite sélection du Docteur Sangsue pour des vins à prix moyen (entre 10 et 15 €).

 Attention, le cours d'un ou des vins a pu changer depuis mon article de 2010.

18/04/2016

Vacances printemps 2016

 

 Je vais être absent jusqu’au dimanche 25 avril pour cause de vacances de printemps.

 

08/04/2016

La méthode orléanaise

Au vinaigre de François Boucher

 

Je pense, honnêtement, que cet article n’aurait pas été renié par Jean-Pierre Coffe récemment disparu. Voir mon article : "Hommage à Jean-Pierre Coffe" et aurait pu être un sujet dans une de ses émission : "Comment c'est fait ?".

La méthode orléanaise n'est pas une méthode pour apprendre à lire, comme la méthode Boscher*.

Non, c'est une technique qui a été découverte, de façon fortuite, lors du transport en bateaux, sur la Loire, des vins de Loire.

Bien que cette observation fut connue connu bien avant cela.

En effet, une partie du vin le vin transporté sur la Loire qui, sous l'effet d'une bactérie appelée Acinetobacter, se transformait en vinaigre.

l'Acinetobacter est transmis, de fût en fût, par une mouche, la Drosophile (Drosophila melanogaster), encore appelée mouche du vinaigre.

Le vinaigre de vin élaboré par la méthode orléanaise "est obtenu par transformation, d'un vin malade, en vinaigre naturel. La fermentation acétique se développant en fût de chêne non ouillé dans un chai aéré. A l'issue de trois semaines d'acescence, la moitié du fût originel est reversée dans autre plus petit, le fût originel étant complété et ainsi de suite durant un élevage minimum d'un an concentrant le vinaigre et développant ses caractéristiques organoleptiques". Source Wikipedia : Vinaigre d'Orléans.

La méthode orléanaise est la méthode la plus réputée pour faire un vinaigre de vin, par opposition au vinaigre d'alcool (Vinaigre blanc de ménage), de qualité exceptionnelle.

Un article à lire : Les 3 méthodes de fabrication du vinaigre.


* Méthode Boscher.

07/04/2016

Le site du jour : "La Passion du vin L'incontournable forum du vin"

 

 Un site incontournable pour les vrais amateurs de vin : "La Passion du vin L'incontournable forum du vin".

Je vous recommande, plus particulièrement leur forum où l'on trouve une foultitude de commentaires de dégustation de vins ; des vins très abordables aux vins les plus prestigieux.

03/04/2016

Comment le Docteur Sangsue soigne la "gueule de bois"

 

 Je vais vous donner, aujourd’hui, le traitement dans l'abus de bon vin et de bonne chère.

"La gueule de bois1 est une sensation inconfortable qui se manifeste à la suite d'une consommation excessive de boisson alcoolisée". Source Wikipédia.

Le principe du traitement est simple, l'alcool déshydrate et c'est la déshydratation qui donne les maux de tête.

Pour se réhydrater, rien ne vaut les bicarbonates, car les eaux bicarbonatées contiennent du sel et le sel retient l'eau dans l'organisme.

Les bicarbonates ont, en plus, ont une action non négligeable au niveau du foie, ce qui permet de prévenir les nausées.

Il faut donc boire de l'eau contenant des bicarbonates. Ces eaux sont des eaux pétillantes type Badoit.(la must esthétiquement, car contenant des petites bulles comme le champagne, et gustativement parlant). la plus riche en bicarbonate étant Vichy Célestin. Ces eaux bicarbonatées, étant salées, ont un goût plus agréable, toujours à cause du sel qu'elles contiennent, que l'eau plate dites cristalline, type Evian Volvic et Abatilles.

Pour bien supporter les agapes, il est de bon ton :

- Avant : s'hydrater avec des eaux bicarbonatée.

- Pendant : s'hydrater constamment, tout au long du repas, avec des eaux bicarbonatées.

- Le lendemain : il faut encore boire une eau bicarbonatée. Mais si l'on a mal de tête, il faut utiliser des médicaments sous formes effervescentes (l'effervescence est due aux bicarbonates). Le CITRATE DE BETAINE*, c'est bon et effervescent. Pour une douleur plus intense et qui ne cède pas, on peut utiliser, en seconde intention, du PARACETAMOL effervescent où, si cela ne suffit pas, en troisième intention, un A.I.N.S; réglera le problème (j'aime bien le BI PROFENID* (Attention, celui-ci est un médicament et ne doit surtout pas être donné chez la femme enceinte et dans les antécédents d'ulcère à l'estomac ; chez les personnes de plus de 60 ans il faut rajouter un protecteur gastrique, un I.P.P.).

Si l'on a la nausée, un anti vomitif (VOGALENE LYOC*) fera l'affaire.

Certains utilisent de l'huile d'olive, cela ne présente aucun intérêt.

Voila le traitement que je préconise dans la "gueule de bois".

 

P.S. : Les boissons bicarbonatées de part leur richesse en sodium, sont contre indiquées dans l'hypertension artérielle, son utilisation doit être ponctuelle.

L'eau la plus riche en bicarbonate de sodium est Vichy Célestins.

31/03/2016

Château Carbonnieux, pessac-léognan, grand cru classé de graves

            Château Carbonnieux blanc.

 

Pour rester dans le domaine œnologique et suite à mon précédant article : Le vin de la semaine : Château «Larose trintaudon», je vous propose, cette fois, un vin prestigieux, le château Carbonnieux.

Le château Carbonnieux est situé près de Léognan, en plein cœur de l'appellation Pessac-Léognan dans le vignoble des Graves.

C'est un cru de grande renommée parmi les crus classés des Graves.

Ce sont les moines bénédictins qui lui ont assuré une notoriété solide en vinifiant déjà un rouge typé puis un blanc sec, clair comme de l'eau de roche, la fameuse "eau minérale de Carbonnieux" très appréciée du Sultan de Constantinople.

Cette appellation "eau minérale de Carbonnieux"était un très bon argument de vente, il était fort pratique et permettait, aux personness qui ne pouvaient consommer de l'alcool, d'avoir un très bon prétexte de pouvoir consommer le château carbonnieux.

 Le Carbonnieux blanc est plus prestigieux que le Carbonnieux rouge.

Le Carbonnieux blanc est un vin cher, entre 25 et 30 €, mais quand on aime, on ne compte pas !

Il faut reconnaître, cependant, que pour un grand cru classé, ce n'est pas excessif. Les grand crus classés peuvent atteindre les 100€. Le plus cher étant château Pétrus, un pomerol, qui, du fait de la petite superficie de son vignoble, atteint, allégrement, les... 1500€ !

Le vin de la semaine : Château «Larose trintaudon»

Cette semaine, pour rendre homage à Jean-pierre Coffe, récemment disparu, confer mon article précédant : « Hommage à Jean-Pierre Coffe », je vous propose un vin, comme il l’aurait aimé.

C’est un excellent vin avec un remarquable rapport qualité prix.

Il s’agit d’un Haut-Médoc, c'est un  Cru Bourgeois : le château « Larose Trindaudon ».

Ce vin est Issu, depuis 1999, des principes de la viticulture responsable et durable. C’est le premier vignoble européen à obtenir ce niveau de reconnaissance.

Le château Larose trintaudon est implanté, sur des graves de l’ère tertiaire et quaternaire, entre les communes de Saint-Julien-de-Beychevelle et de Pauillac, de Moulis et de Margaux.

C’est un vin bien extrait avec une robe rouge intense et avec des saveurs de fruits rouges. Il est assez long en bouche.

Il possède un excellent rapport qualité prix avec un prix moyen aux alentours de 12 €.


Caractéristiques techniques :

 - Origine :
   Bordeaux (Saint-Laurent du Médoc/France).

 - Température de service :
   18°C

 - Garde :
   5 à 12 ans.

 - Terroir :
   - 190 hectares de vignes.
   - Sols : Graves fines, sables de graves et argilo calcaire.
   - Densité de plantation : 100% à 6 600 pieds par hectare.
   - L’âge moyen des vignes est de 28 ans.

 - Encépagement :
   -60% Cabernet Sauvignon qui offre de la structure, des parfums et du fruit.
   -40% de Merlot* qui offre de la rondeur et du gras.

 

Site web : « château La rose trintodon ».

 

*Le Merlot est le premier cépage à mûrir. Il est très sucré, ce qui en fait un raisin très apprécié des merles, d'où son nom.

26/03/2016

California Girls - The Beach Boys

 

Pour fêter l'heure d'été et dans la lignée de mon article précédant: " La pépite : Le poids des mots, le choc des photos. A propos de la surveillance des plages de Lacanau Océan", un superbe morceaux, un morceaux mythique de Surf Music (surf pop vocale), une pépite de 1965, les Beatch Boys interprétant "California Girls".

 

25/03/2016

Comment le Docteur Sangsue écrit un article sur son Blog

 


Comme je vous le disais dans mon article précédent : "Est ce la mort annoncée des blogs ? Le blues du Docteur Sangsue”, je ne sais si les Blogs souffrent, aussi, de la désaffection pour la lecture au profit d’articles courts et faciles à lire, car sans efforts.
Je vais vous livrer, aujourd’hui, un secret : comment j’écris un article sur mon Blog.

Tout abord, l’inspiration. L’angoisse de la page blanche ? Pas vraiment, je crains surtout de savoir si j’aurais assez à raconter, si l’article sera assez long.

En effet, il faut qu’un article soit suffisamment étoffé, mais pas trop. Si l'article est trop long, cela lassera le lecteur.

J’ai étalonné mes articles sur une à deux pages Word, grand maximum.

Une fois le texte rédigé, vient la recherche de l’illustration.

Je recherche l’image en tête d’article sur Google image. Il me faut, parfois, rechercher avec attention. Cela peut me demander un peu de temps pour trouver une image qui colle bien au texte. D’autant qu’il me faut trouver une image qui ne sera pas retirée de mon Blog, car protégée par son auteur.

Si cela est possible, en plus, la recherche d’une illustration vidéo et ou musicale est un must pour mon article.

Je tire cette vidéo uniquement sur YouTube, seul site, qui me permet d’intégrer les vidéos sur mon Blog.

Après une relecture de l’article sur Word et les corrections indispensables, je fais un copier coller de mon article sur un fichier texte.

Puis j’insère celui-ci dans Hautetfort.

Il m’est, encore, indispensable de corriger, une fois de plus, ma prose pour ôter le sous lignage rouge de Hautetfort signalant les erreurs restantes, outil fort utile ma fois.

Il ne me suffit plus qu’à mettre en ligne mon article pour soumette mes divagations scriptiques à votre sagacité.

Très souvent, plus tard, en relisant mes articles, il m'arrive, pour les améliorer, d'apporter des modifications.

Vous savez tout, maintenant, sur les coulisses de la rédaction des articles que je dépose sur mon Blog.


BEETHOVEN : Bagatelle N°59 " Lettre à Elise"

24/03/2016

Est ce la mort annoncée des blogs ? Le blues du Docteur Sangsue

 

 
Je constate, progressivement, mais inexorablement, une certaine désaffection en ce qui concerne les Blogs.

Cela est-il dû à l’apparition de Facebook et autres Twitter ?

je ne sais si les Blogs souffrent, aussi, de cette désaffection pour la lecture au profit d’articles courts et faciles à lire, car demandant peu d'efforts.

En effet, j’ai connu la brillante époque de la naissance puis de la croissance exponentielle de la catégorie de Blog où je me situais : « Les Blogs Médicaux ».

Mon Blog était atypique avec, certes des articles médicaux, mais des articles totalement étrangers comme une rubrique gastronomique ou des hautes considérations sur la vie de tous les jours. Où, parfois, des articles farfelus et un peu déjantés.

Puis Progressivement, après, cependant, une longue période de suivi intense, les commentaires se raréfient.

Dans la foulée mon hébergeur, Hautetfort, cessa de tenir les statistiques de mon Blog me faisant perdre, ainsi, mes repères. Cela accentua le phénomène.

Puis les Blogs Médicaux perdirent de leur prégnance A tel point que certains Blogs fermèrent leur porte ou bien faillirent le faire. Je vous renvoie à mon article de 2014 : "Je vous annonce la mort d'un Blog".

Heureusement, j’ai un petit outil que j’ai installé sur mon Blog : « Géovisite » qui me permet de localiser mes lecteurs partout dans le monde.

Sans cela, je me sentirais bien isolé, et je pense que j’aurais cessé toute activité bloguesque.

Les temps deviennent durs pour le modeste blogueur que je suis.

Une certaine lassitude, parfois, m’envahis.

Dans ce contexte morose, je me pose, parfois, la question : et si l’inspiration ne venait plus ?

Nous verrons bien.

Advienne que pourra.

18/03/2016

Couscous au poulet fast cooking façon docteur sangsue

 

Le fast cooking, de cette recette, vient du fait de l'utilisation de légumes surgelés "spécial couscous".

Le couscous a été importé en France suite à la fin de la guerre d'Algérie. Il fut ramené par les "pieds noirs" rapatriés d'Algérie ou du Maroc ; tout comme la cuisine vietnamienne fut ramenée en France lors de la guerre d’Indochine.

Ingrédients pour quatre personnes :

- 2 cuisses de poulet coupées en deux
- 1 poche de 500 g de légumes surgelé "spécial couscous"

- 1 boite de 250 g de tomates pelées
- 1 Kg de semoule grain moyen
- 1 cuillère à soupe de ras el hanout
- 1 l d'eau
- Beurre
- Harissa

Préparation :
Dans une cocotte minute faites revenir dans de l'huile d'olive les cuisses de poulet, à feu vif, jusqu’à ce quelles soient dorées.

Rajouter un oignon émincé et deux gousses d'ail et une boite de 250 g de tomates pelées avec le jus (le secret de la recette est le mélange des saveurs de la tomate avec celui du ras el hanout).

Rajouter une cuillère à soupe de ras el hanout.

Versez 1 litre d'eau, les légumes. Fermer la cocotte.

Laisser cuire 30 mn.

Ouvrir la cocotte, sortir tout. Versez 75 cl d'eau mettre la semoule dans le panier vapeur après l'avoir mouillé avec 1 verre d'eau dans un plat pour la faire gonfler.

Faire cuire la semoule 5 mn.

Sortir la semoule, l'étaler dans un plat, mettez deux beaux morceaux de beurre et malaxerez à la main.

Dégustation :
Disposez dans une assiette creuse un morceaux de poulet, de la semoule et les légumes.

Préparer la sauce piquante en diluant la harissa dans le bouillon.

Mouiller la semoule et versez la sauce piquante.

Il ne vous reste plus qu'à vous régaler.

A déguster avec un rosé bien frais : un Guérrouane ou un Boulaouane ou un bon rosé de Provence.

Sirène

03/03/2016

Salade de harengs fumés : harengs pomme à l'huile façon Docteur Sangsue

 

 
Ingrédients pour 4 personnes :

- 6 grosses pommes de terre : cuisson cocotte minute 35 minutes
- 1 oignon
- Poivre du moulin
- Huile d’olive
- 2 sachets de 250 g de harengs fumés doux

Préparation :
Faire cuire les pommes de terre à la vapeur, dans une cocotte minute, prendant 35 minutes.

Pendant ce temps, dans un grand saladier, versez les harengs coupés en morceaux de 4 cm sur 4 cm, l’oignon coupé en lamelles et l’huile d’olive.Poivrez.

Remuez plusieurs fois le mélange de façon à ce que l’oignon commence à cuire à l’huile d’olive et s’imprègne bien des saveurs du hareng.

Une fois les pommes de terre cuites, coupez celles-ci en gros morceaux et versez les bien chaudes dans le saladier.

Mélangez l’appareil.

Rajoutez, si besoin est, de l’huile d’olive.

Surtout ne salez pas, le hareng s’en charge amplement.

Dégustation :
Ce plat est à déguster chaud avec, soit un vin blanc sec ou une bière blonde. Les deux servis très froid de façon à faire une opposition chaud-froid du meilleur goût.

Lancer de harengs au Carnaval de Dunkerque

27/02/2016

La rochelle au crépuscule

Crédit Photo : Archives Personnelles

23/02/2016

Potée revisitée façon docteur sangsue, avec utilisation de kits culinaires

 


Qui n’aime pas la potée ? Ce plat traditionnel ancien et populaire de nos grands-mères.

Qui plus est, c’est un plat très économique. et fort agréable en hiver, car il réchauffe même les plus frileux.

Je vous propose une recette simple et adaptée au temps moderne, une recette revisitée comme l’on dit de nos jours.

Ingrédients pour deux personnes :
 - Un kit de viande de cochon demi-sel avec jambonneau, une autre partie du porc et deux saucisses fumées.

 - Un kit pour pot au feu avec deux poireaux, deux navets, deux petits oignons et des carottes.

 - Des pommes de terre

Certes, il n’y a pas de choux. Un choux entier ferait trop pour deux personnes, aussi, je m’en passe. C’est là l’adaptation de la recette ainsi que l’utilisation des kits pot au feu et cochon.

 - Deux clous de girofle

 - Poivre noir en poudre

 - Quelques grains de poivre

Préparation :
Dans une cocotte minute, mettez le kit cochon demi-sel, les poireaux avec la partie verte fendue que l’on aura rincés. Pelez, bien évidement, avec un économe, pomme de terre, carotte navet et oignons.

Piquez chaque oignon d’un clou de girofle.

Surtout, ne salez pas, le porc demi-sel s’en chargera.

Rajoutez de l’eau ; presque à recouvrir la préparation.

Cuisson :

Vingt minutes à partir du moment où tourne le bitonieau. Sans oublier de diminuer le feu dès que celui-ci tourne.

Vin accompagnement : Un vin blanc no name « Générique »  Ce vin est boisé : Baron de Lestac de chez Castel aux alentours de 5 €. Certes de mauvais genre, pour certains, mais qui fera très bien l'affaire dans ce cas. On peut le classer dans les "vins de carafe" des petits restaurants cantine. On nomme aussi ces vins, d'une appellation plus noble : les "vins de soif".

03/02/2016

Les archives du Docteur Sangsue

 

 

Pour ceux qui sont intéressés par mes anciennes publications :

 

C'est ici : Archives du Docteur Sangsue.

Bonne lecture.

 

Je m’aperçoit, avec stupeur, que mon premier article : "Première" est en date du 07/08/2007 (à époque, je m'appelais Dr Ventouse, puis je changeais de nom en Docteur Sangsue pour ne pas prêter à confusion avec le célèbre Docteur Ventouse Bobologue de Claire Bretécher)

Cet article ne fut pas le dernier !

Neuf ans de présence régulière.

Un bail !

En 2007, il se passait ces évènements.

 

Notamment, en Informatique :

- 9 janvier : présentation de l'iPhone durant la keynote d'Apple au MacWorld 2007
- 30 janvier : sortie de Microsoft Windows Vista* et Microsoft Office 2007 pour le grand public
- 19 avril : sortie d'Ubuntu 7.04 nom de code Feisty Fawn (Linux)
- 15 septembre : journée du logiciel libre.
- Septembre-octobre : sortie d'Apple Mac OS X v10.5, nom de code Leopard
- 18 octobre : sortie d'Ubuntu 7.10 nom de code Gutsy Gibbon (Linux)

*A l'époque je fus Béta testeur de Window Vista, le prédécesseur très rapproché de Windows 7. Une révolution de Microsoft, tout comme le fut Windows XP.

Cette vidéo est personnellement dédié à alain qui a connu le remplacement de la connectique du PATA par le SATA.

Le port USB a remplacé,  lui, les port série et les ports parallèle.

Et la disparition des disquettes Floppy Disk, remplacées par les Mémory Stick.

Mais, vive toujours Maître Processeur qui est passé du simple cœur au quatre cœur  et du processeur 32 bits au processeur 64 bits.

 

Poulet braisé à la moutarde et à la cocote minute avec ses endives cuites "fast cooking" façon Docteur Sangsue

 

 
Ce plat à l'avantage d'être économique, en effet, le poulet est une viande pas chère tout comme la cuisse de dindonneau. en outre, ce plat est très facile à réaliser

 

Préparation 10 minutes, cuisson 20 minutes.


Ingrédients pour 4 personnes :

- 4 Échalotes
- 2 Gousses d'ail
- 4 Hauts de cuisse
- 1 Litre d'eau
- 1/4 litre de vin blanc de cuisine
- 2 Petits KUBOR
- 2 Cuillères à soupe de moutarde forte où à l'ancienne
- 1 Cuillère à soupe de farine
- 1 Boites en conserves d'endives

Préparation :

Faites dissoudre les deux KUBOR dans le litre d'eau porter à ébullition.

Mettez à tremper les endives que vous aurez préalablement bien rincées à l'eau chaude. Réservez les.

Faites dorer à feu vif les hauts de cuisse en commençant par la peau

Faites revenir les échalotes dans une cocotte minute à feu moyen jusqu'à ce qu'elle commencent à blondir

puis déglacer au vin blanc.

Retirez les endives et réservez-les au chaud.

Dans un bol, versez la farine et la diluer progressivement dans avec le jus pour obtenir une préparation

liquide être bien homogène (cela évitera les grumeaux si vous jetez la farine directement dans la cocotte).

Rajoutez-y la moutarde puis homogénéisez.

Verser la préparation de la farine. Homogénéisez.

Rajoutez l'ail écrasé.

Versez quatre verres du bouillon. Homogénéisez et disposer les hauts de cuisses peau vers le haut.

Fermer la cocote et laisser braiser 20 minutes.

Avec le bouillon qui reste, vous pouvez faire un petit vermicelle. Cela rentre dans le cas de l'art d’accommoder les restes*.

Prenez les endives, jeter l'eau qui reste et épongez-les avec du Sopalin.

Dans une assiette, disposez deux endives et nappez celles-ci avec la sauce.

Variante : Ce plat peut être servi, aussi, avec des pommes de terre bouillies, des tagliatelles fraîches voire du riz.


Vin d'accompagnement :

un vin blanc très sec type Muscadet sur lie (le Muscadet sur lie, est un vin légèrement pétillant ce qui renforce l'acidité, et fait paraître ce vin plus sec).

Servez le vin dans un sceau de glace, c'est le must pour garder le vin au frais tout le long du repas.

 

Bonne dégustation.

 

P.S. : Pour ceux qui sont intéressés par le "Fast Cooking", je vous renvoie à mon article : "Cuisine Express" ou "Fast Cooking"

P.P.S. : Lire mon article L’art d’accommoder les restes de nourriture, une interprétation écologique du Docteur Sangsue

22/01/2016

Un restaurant à l’abandon : La Crise ?

 

 
En allant dans un grand restaurant d'une chaine spécialisée dans les moules frites, dans la banlieue de Grandville, Je vis un phénomène étrange.

L’immense salle de restaurant était vide.

On nous installa dans l’annexe qui, l’été, tenait lieu de terrasse.

En dépit des grandes baies en double vitrage, il faisait plutôt frais.

Pourquoi le restaurant de cette chaine ? Car on peu diner tranquille, ma petite fille ayant une salle de jeux.

Cette fois, la salle de jeux était vide, la télé éteinte ; c’est ma fillette qui demanda, toute seule, à ce qu’on lui allume.

De plus, l’annexe était occupée par un couple et un groupe de six personnes, sans plus. La petite salle était, elle aussi, délaissée.

La commande étant passée, je vis arriver ma portion de moules, et de frites, bien moins fournies qu’avant. Les moules, quand à elles, étaient dans un caquelon en fonte adapté, certes, au contenu, mais n’étant pas adapté aux moules qui, continuaient, elles, un peu à cuire et devenaient un peu sèches.

Trois explications pouvaient expliquer ce phénomène :

C’était un jeudi soir, en milieu de semaine, mais, avant, la grande salle était occupée, quand même.

La prestation étant de moins bonne qualité en grande partie par la diminution les portions dues à la Crise, les rats (les clients) quittaient le navire. Tout ceci amenant un effet boule de neige.

La Crise. Les gens, étant moins en fond, sortaient beaucoup moins qu’avant, expliquant la diminution des portions.

Voila en tout cas ce phénomène surprenant :

En allant dans ce restaurant de cette grande chaine spécialisée dans les moules frites, dans la banlieue de Grandville, Je vis un phénomène étrange : ce restaurant était délaissé.

21/01/2016

Pas de son sous Windows 7 : Résolu par le Docteur Sangsue

 

 

Décidément mon ordi a décidé de faire des problèmes.

Le tout dernier, je n’avais plus de son. Pas de son Windows au démarrage.

1°) Je vérifiais dans « Panneau de Configuration » puis « Gestionnaires de Périphériques » Dans contrôleur audio le périphérique était reconnu. Un souci de moins.
2°) J’allais dans « Outil d’Administration » puis « services » je jetais un œil dans « Audio Windows », celui-ci était démarré. Un souci en moins.

Désespéré, je cliquais sur l’icône son dans la barre des taches (à droite) puis sur Mélangeur » et là, la soluce : le son système était à zéro. Je l’activais et oh miracle ! Le son revint.

Pourquoi chercher compliqué, alors que l’on peut faire simple.

P.S : l faut dire que je venais de mettre Flash Player à jour. La panne venait peu-être de là.

14/01/2016

Sauté de porc au miel à la cocotte minute : cuisine express façon docteur Sangsue

 

C'est un plat de brasserie.

Ce plat très simple à réaliser à l'avantage d'être, outre succulent, mais d'être, aussi, d'un coût économique.

Sa préparation est de cinq minutes, sa cuisson de dix minutes. Compter dix minutes pour le risotto.

 Ingrédients pour quatre personnes :
- 1 kg d' épaule de porc coupée en gros morceaux
- 3 grand verres d'eau
- 1/4 de l de vin blanc sec de cuisine
- 2 cubes de KUB OR
- 1 cuillère à soupe de farine
- 2 cuillères à soupe de miel
- 3 cuillère à soupe d'huile d'olive
- Poivre du moulin

Préparation :
Faire revenir à feu vif, dans l'huile d'olive, les morceaux d'épaule de porc pour qu'ils soient dorés mais surtout ne pas les faire cuire sinon, en fin de cuisson, la viande serait sèche.
Réserver les morceaux de porc, puis déglacer le jus de cuisson avec les deux verres d'eau et le quart de litre de vin blanc.

Dans un bol, verser la farine et la diluer progressivement (pour éviter les grumeaux) celle-ci avec le jus de déglaçage.

Rajouter la préparation dans la cocotte minute, homogénéiser bien la préparation, poivrer (surtout ne pas saler, le KUB OR l'est déjà. Diluer les cubes de KUB OR et le miel.

Cuisson :

faire cuire qunze minutes après que tourne le "bidochon".

Rajuster en sel si nécessaire.

Accompagnement :
Un risotto. Pour cela faites cuire le riz avec le jus de la préparation jusqu’à ce que le riz soit bien onctueux. pour cela,rajoutez progressivement le jus au riz en remuant.

Boisson : un blanc sec type muscadet sur lie.

 

Le décor superbe d'une grande brasserie à l'ancienne.