Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2015

Un pâté halal


Il m’arrive, les soirs d’insomnie, de regarder des documentaires.

Comme je m’intéresse plus particulièrement à la cuisine, je regarde, avec attention, tout ceux ayant trait aux aliments et à leurs assemblages dans les différents mets industriels servis dans les étalages de nos supermarchés qui terminent dans notre assiette.

Ce type d’émissions, apprend à décrypter avec attention ce qui est caché derrière le produit, sa vraie composition derrière le nom ronflant de la belle étiquette.

Dernièrement, ma tendre et douce, ramena à la maison, un assortiment de petites boites de pâtés de canard de fort bon aloi.

Gustativement parlant, ce n’étêtait pas mauvais du tout.

Aussitôt, ma curiosité me taraudant, je me jetais derrière l’étiquette du joli canard.

Et là, surprise, certes il y avait du canard, mais vingt pour cent seulement, le reste étant composé de viande de porc, de foie de porc, de liant mais aussi, naturellement, du condiment l’accompagnant, peu certes.

Je comprends, maintenant, l’existence des boutiques et des magasins halal.

22/05/2015

Rougail de saucisses façon Docteur Sangsue




 Un plat typique de la Réunion.



Ingrédients pour six personnes:
 - 7 saucisses de Toulouse
 - 2 gros oignons émincés
 - 2 gousses d'ail
 - Un petit morceau de gingembre ou une pincée de gingembre en poudre
 - 5 tomates hachées finement
 - 1 branche de thym
 - 1 cuillerée à café de curcuma
 - 2 pincées de safran en poudre
 - 1 piment fort ou 1 pincée de piment de Cayenne en poudre

Préparation
Piquez les saucisses.
Dans une cocotte, faîtes revenir les saucisses.
Réservez.
Dorez les oignons dans le jus des saucisses.
Coupez les saucisses en rondelles d’environ quatre centimètres. Réservez

Faites réduire les tomates en rajoutant l'oignon, l’ail émincé, dont vous aurez préalablement enlevé le germe (cela évitera la mauvaise haleine), le gingembre. Mélangez bien. Ajoutez le thym, le curcuma, le safran, le piment. Une fois la préparation à moitié réduite rajoutez les saucisses. Couvrez et laissez mijoter à feu doux en remuant de temps en temps.
La sauce devra être très rouge et épaisse, ce qui indiquera la fin de la cuisson.

Dégustation:
En accompagnement : 500 g riz, 15 minutes de cuisson.

En boisson : un planteur, plus originalement, un rhum agricole adouci par du sucre de canne et dilué par de l'eau très fraîche avec des glaçons (attention, soyez très prudents !),  ou, plus classiquement, un rosé.

Je vous vous souhaite un bon frémissement des papilles.

 

P.S. : A ne pas confondre avec le rougail, condiment très épicé d'origine Malgache. Il se compose de tomates coupées en petits dés, de gingembre pilé, d'oignons émincés et de piments oiseau. Du combava ou du kaloupilé peut y être ajouté.

19/05/2015

Le pont du canal de Lacanau

Le pont de canal

Crédit Photo : lacanau.fr



Quand j’étais gosse, je passai sur une route qui longeait un tout petit pont Eiffel surplombant un canal, le canal de jonction (le craste Cabiron ou craste Louley) joignant le lac de Lacanau avec celui d’Hourtin-Carcan, en passant par l'étang du Cousseau et se jetant ensuite dans le Bassin d'Arcachon. Ce pont servait au passage du train Bordeaux Lacanau. Cette ligne fût crée en 1904*. Au début il y eut un arrêt au pont du canal.

Pour cela, sur les berges de ce pont fut construit, pour le confort des voyageurs, un Hôtel-restaurant. Dans un cadre idyllique, ombragé, sous les pins, avec vue sur le craste.

La ligne ferma. La dernière micheline y passa juste avant les années 60.

J’ai toujours rêvé, un jour, d’y venir manger.

Des concours de pêches étaient régulièrement organisés au mois de juillet et au mois d’août. Ils avaient beaucoup de succès. On y péchait le gardon, le brochet le sandre et le poisson chat.

Mais arriva le temps, fin 68, où tout se dégrada. L’Hôtel-Restaurant ferma. Il résista debout avant d'être tagué et détruit en 2014.

Adieu le pont du canal.

De nos jours, le pont existe toujours, mais sert pour supporter, qu'elle déchéance, la piste cyclable qui longe la route Lacanau-Océan, Lacanau Médoc, pour continuer vers Bordeaux.

Moralité, il faut réaliser ses fantasmes pendant qu’il en est encore temps.

 

Le canal et le pont en 1920

Crédit Poto : lacanau.fr

 

*Lacanau en quelques dates.

07/05/2015

Recette des lentilles vertes du Puy et de ses petits lardons à la cocotte minute façon Docteur Sangsue ainsi que quelques considérations à propos des lentilles, des lentilles du Puy et des lentilles de Cilaos

Recette avec des carottes et des lardons




Les lentilles permettent de faire un repas, à lui tout seul, en plat principal et à un prix imbattable !


Ingrédients pour quatre personnes :
 - 250 g de lentilles vertes du Puy (ou de Cilaos)
 - 2 tranches de ventrèche
 - 1 oignon
 - 2 clous de girofle
 - Persil
 - 1 gousse d’ail
 - 1 Bouquet garni
 - Sel
 - Poivre
 - Quelques grains de poivre

Préparation :
Dans la cocotte minute faites revenir les tranches de ventrèches (les tranches de ventrèches n’ont rien à voir avec les morceaux de ventrèches toutes découpées qui recrachent énormément d’eau quand on les fait dorer) vous aurez préalablement coupées les tranches de ventrèche en morceaux.

Faites les dorer les lardons en vertu de la réaction de Maillard (caramélisation des protéines).

Jetez les lentilles, l’oignon piqué de ses deux clous de girofle les gousses d’ail écrasée au plat d’un couteau large, le persil, le bouquet garni, le sel, le poivre et les grains de poivres.

Versez les lentilles dans 3 fois en eau le poids des lentilles. Un litre et demi dans ce cas.

Cuisson :
Laissez cuire 45 minutes après rotation du « Bidochon ». Une règle essentielle à la cocote minute, quand le « Bidochon » commence à tourner, il faut baisser le feu pour qu’il n’y ait pas de risque que la préparation n’attache et ne crame au fond.

Dégustation :
Il y a trois principales façon de déguster les lentilles :

 - 1°) La première est l'incontournable plat de brasserie, "saucisse lentille", la plus connue des saucisses est la saucisse de Toulouse.

 - 2°) La deuxième est une variante de la première est consiste à remplacer la saucisse par des tranches de ventrèche de la préparation précédente (il suffit de rajouter deux tranches de ventrèches par personnes).

  - 3°) Une idée toute simple, en salade avec une vinaigrette bien vinaigrée moitié de vinaigre de vin et moitié de vinaigre balsamique, en forçant un peu sur le vinaigre de vin, et l’incontournable huile d’olive (sel, poivre évidemment). En effet, les lentilles s'accommodent fort bien de l'acidité. Ce plat est à déguster chaud au froid, un pur délice !

Quelques considérations sur les lentilles en général :
Les lentilles sont un aliment particulier, car comme elles appartiennent à la classe des Fabaceae plus communément appelées légumineuses, elles sont très riches en protéines un seul repas avec des lentilles suffit à l’alimentation en protides, c’est ce que font les Indiens d’Inde et les végétariens. Elles font donc, à elles toutes seules, un reps complet.

Comme tous les féculents, les lentilles font parties des aliments les plus riches en fer (n’en déplaise à Popeye et à ses épinards qui sont bien loin de leur tenir la route. En outre, les lentilles ont cette » particularité méconnue, celle de lutter contre la constipation, en effet, celles –ci sont entourées d’une capsule l’origine de ce phénomène.

Considérations sur les lentilles du Puy et les lentilles de Cilaos :
Les lentilles vertes du Puy (en-Velay) et les lentilles de Cilaos sont réputées pour leur haute qualité gastronomiques. Les lentilles du Puy bénéficient depuis 1996 d’une AOC et d’une AOP depuis 2008.

Cerise sur le gâteau :
Les lentilles ne sont plus dangereuses pour les dents car, maintenant, il n’y a plus besoin de les trier, à la main, comme autrefois, celles-ci sont vendues toutes prêtes à la consommation.

En accompagnement, on peut déguster un vin espagnol ou Portugais corsé bien extrait et bien foncé au mirage.

Je vous souhaite une bonne dégustation



Trois liens :
 - Lentilles vertes du Puy :
 - Cuisine-libre.fr :
 - Papilles&Pupilles :

24/04/2015

Une Halitose d’étiologie peu commune

 



C'est ce nous, médecin, appelons une histoire de chasse.

Patiente de 26 ans qui viens à la consultation car son compagnon la pousse à me consulter car il est incommodé par son haleine.

Je lui dis que j’avais en tête qu’à part des causes dentaires et certaines causes ORL, il n’y avait pas grand choses d’autre.

Le terme médical de cette pathologie s’appelle l’halitose.

La jeune patiente me demande si les épices peuvent en être la cause, car elle me dit aimer la harissa.

- « A mon avis non » lui répondis-je.

Un bref appel à mon ami Wikipédia m’en fourni la réponse.

Une longue liste des différentes étiologies des Halitoses défila sous mes yeux ébahis. Y figurait, entre autre, l’Ulcère Gastrique, le Reflux Gastro Oesophagien, les affections à Hélicobacter Pylori et… les épices.

Elle m’avoua alors

tenez-vous bien, je ne ment pas,

qu’elle consommait… un tube de harissa… tous les jours depuis… quinze ans.

Elle rajouta, aussi, que depuis quinze ans elle se plaignait de brulures au dessus de l’estomac vraisemblablement d’origine œsophagiennes.

Elle présentait certainement une Œsophagite. C'était certainement cela la cause de son halitose.

D’un commun accord, nous décidâmes une consultation auprès de mon Gastro Gastroentérologue pour réaliser une fibroscopie.

En attendant, je lui prescris un IPP (un anti acide) et lui dit de brûler ses dernières cartouches et de terminer tous les tubes de harissa qui lui reste et de ne plus en racheter.

Cette patiente était comme une fumeuse mais elle avait, elle, une addiction rare, une addiction aux épices, la harissa en l’occurrence.



                    A CONSOMMER

               AVEC MODÉRATION

L’utilisation originale d’un blog par le Docteur Sangsue : Un exemple, le poulet basquaise

Crédit Photo : http://www.semantis.fr/blog-actualites-de-semantis/


Il y a une méthode originale que j’utilise pour mon blog, c’est de m’en servir pour mon propre compte comme un lecteur lambda.

Je veux dire par là que, quand, par exemple, je ne me souviens plus d’une de mes recette de cuisine, je me replonge dans mon blog, car comme je me rappelle quand même de ces « innombrables » recettes, il me suffit, alors, de taper, sur Google, les mots clés de celles-ci.

Mais, avant d’en arriver là, faut-il, encore, avoir écrit un certain nombre d’articles.

Par exemple, dernièrement, l’envie me prit de faire goûter à ma petite famille, affamée, un poulet basquaise. Mais j’avais oublié les proportions des ingrédients.

Je décidais donc d’utiliser mon blog pour cela.

Je tapais, sur Google, les mots clés : poulet basquaise docteur sangsue.

Trois liens arrivèrent en tête, hormis l'article d'aujourd'hui : "L’utilisation originale d’un blog par le Docteur Sangsue" : Un exemple, le poulet basquaise" :

 - Poulet Basquaise Express à la Cocotte Minute Fast Cooking façon Docteur Sangsue.
 - Poulet Basquaise Fast Cooking.
 - Recette de la piperade façon Docteur Sangsue : Poulet et Thon Basquaise.

Je réalisais donc ma recette en faisant un mix de mes trois recettes, ce que je fais habituellement quand j’élabore une recette sur le Net.

En exécutant cette recette, il en découla la recette finale, tout au moins pour l’instant, un ajustement, tant en modifiant les ingrédients qu’en modifiaient les proportions, voici la dernière mouture :


Pour 4 personnes :
 - 4 hauts de cuisses de poulet
 - 3 boites de 400 g de pulpe de tomate
 - 1 oignon
 - 2 gousses d’ail
 - 4 brins de persil
 - Sel (pas trop à cause du sel de cèleri)
 - Sel de céleri
 - Poivre
 - 1 bouquet garni (Thym et 1 feuille de laurier coupée en trois)
 - 1 cuillère à café rase de piment d’Espelette


Servir avec des tagliatelles fraiches*.

Et en vin, en hiver on peut tenter un rouge, un Irouléguy, un bordeaux, en été, des vins des Pays de Loire (Chinon, Saint Nicolas de Bourgueil), servis frais (vers 12°C),  feront très bien l'affaire.


*Liste des pâtes : allez sur Wikipedia, vous ne serez pas déçus.

23/04/2015

Comment faire vieillir son vin plus vite selon la méthode du Docteur Sangsue

Voir l'article de mon blog : "Comment doubler voire tripler le vieillissement du vin selon la méthode du Docteur Sangsue".


Le titre pour essayer d'envoyer plus facilement un lien vers mon article.

 

Comment doubler voire tripler le vieillissement du vin selon la méthode du Docteur Sangsue

Crédit Photo : http://winefolly.com/tutorial/red-wine-color/

Quand le vin vieillit, on dit, en parlant de sa couleur, que celle ci est tuilée (ici à droite).
Loin de moi la prétention que vous puissiez en arriver là. Sauf si vous avez la patience d'attendre quelques années.
Pour un vin de super marché de deux à trois ans d'âge après la vendange, il vous faudra attendre environ... cinq ans.


Qui n'a pas rêvé, un jour, de déguster un vieux flacon comme ceux oubliés au tréfonds d'une cave.

Déjà les romains s’étaient penchés sur ce problème et avaient une façon originale de faire vieillir le vin blanc. Ils rajoutaient, au cours de la vinification, le fenugrec (Trigonella foenum grecum, ou « foin grec ») ce qui permettait de « faire vieillir un moût sans force », selon l’agronome Columelle, à qui l’on doit une recette de ce procédé cf Le vieillissement accéléré du vin.

Dans le même ordre d'idée, une méthode moderne et validée consiste a rajouter un peu de porto au vin rouge ce qui améliore considérablement sa qualité et le vieillit notablement*.

Je vous propose une méthode personnelle, une méthode originale pour doubler le temps de vieillissement du vin, c’est d’augmenter la température de stockage des bouteilles de vins.

En théorie, cette méthode est semble séduisante. Je ne sais ce qu'en pense les œnologues.

Vous pouvez toujours l'essayer sur deux bouteilles, une entreposée dans la cave, l'autre dans le cellier et faire une dégustation comparative un an après.

C’est une loi chimique qui nous donne l’explication. En effet, la chimie est fondamentale pour l’Œnologie (étude pour la compréhension et l’amélioration du vin).

Cette loi qui nous en fourni l’explication est la loi du Q10de Vant’Hoff*. Celle-ci affirme que la vitesse des réactions chimiques est multipliée par 2 ou 3 quand la température augmente de 10 degrés.

Une nouvelle formule empirique a été proposée pour exprimer le rapport existant entre la température et la vitesse des réactions chimiques, c’est la loi d’Arrhénius, dont la formule esthétique et mystérieuse est la suivante :

 

Pour les plus curieux, une autre théorie physique, celle des collisions, énonce que la température à deux effets sur la vitesse des réactions, d'une part, l’augmentation de la température augmente la vitesse moyenne des molécules donc le nombre de collisions, et, d'autre part, l'énergie cinétique moyenne des molécules suit la statistique de Maxwell-Boltzmann. La proportion de molécules ayant une énergie supérieure à celle permettant de débuter la réaction chimique, augmente donc avec la température.

Voilà comment il nous est possible, en appliquant une méthode pour le moins originale mais très simple à réaliser pour faire faire vieillir le vin deux à trois fois plus vite.

Si l'on passe de 10° C, température d'une cave traditionnelle ou d'une cave à vin,  à 20°C (température ambiante) le vin vieillira deux fois voire trois plus vite.

Et inversement, en abaissant la température (cave à vin, réfrigérateur), cette méthode permettra de diminuer par deux, voire trois, la vitesse de vieillissement et de conserver ainsi plus longtemps le vin (ceci est applicable surtout pour les blancs).

A mon avis, si vous avez un deuxième réfrigérateur de récupération, pourquoi ne pas l'utiliser comme cave à vin, mais il ne faut pas oublier qu'un réfrigérateur assèche l’atmosphère interne et,  alors, il y a un risque, qu'à la longue, cela assèche le bouchon, ceci-dit, pour cela, il faut du temps.

Naturellement, il faut absolument, éviter d'appliquer cette méthode à de très bons vins dont je situerai la barre au delà 15 €.

 Bien que séduisante, cette méthode est difficilement réalisable, car, d'une part, il faut pouvoir stocker son vin dans un cellier et, d'autre part, il existe, dans un cellier, de brusques variations de températures qui sont nuisibles au vin. Tout au plus elle est plus envisageable pour les vins blancs stockés dans un réfrigérateur réglé sur 10° C à défaut d'une cave à vin.

 

*Quelques références :

Vieillir un vin en quelques minutes.

Fraude (fraude sur les vins) : petit lexique des fraudes et moyens de lutte.

potion magique

 

07/04/2015

Omelette aux pommes de terre, au cervelas et aux oignons façon Docteur Sangsue

 




Les temps sont durs, il faut faire des économies.

Voici un plat à lui tout seul de plus très économique, car les œufs et le cervelas ne sont pas chers du tout.

"Le cervelas est une saucisse suisse qui se distingue par sa recette et sa forme de la saucisse allemande appelée Zervelatwurs. Sa composition de base comprend environ 50% de viande de porc, un peu de bœuf, du lard, des couennes de lard, et de la glace (10%), du jus de citron et du sucre, ce qui le rend si craquant quand on le grille". NOTREFAMILLE.com.

Pour quatre personnes, dans un bol, cassez huit œufs, Salez, poivrez et saupoudrez de piment d'Espelette (facultatif). Battez les.

Coupez le cervelas en petits dés.

Dans une poêle, faites revenir dans de l'huile ou de l'huile d'olive (facultatif, car plus cher) les dés de cervelas jusqu’à ce qu’ils deviennent croustillants.

Réservez.

Faites revenir des oignons surgelés.

Réservez.

Faites revenir des cubes de pommes de terre surgelés.

Remettez ce qui a été réservé.

Saupoudrez généreusement de persil surgelé (facultatif, rajoute au prix).

Remuez la préparation.

Versez les œufs battus. Faites cuire. Personnellement, je préfère l’omelette bien baveuse.

Vous pouvez accompagner ce plat d'une salade verte. En effet, le vinaigre (l'acidité) est un exhausteur de goût.

Bon appétit.

06/04/2015

Une étymologie du mot gigot



Pour les fêtes Pascales, trônait, en plein milieu de table, un superbe gigot d'agneau.

Mais d'où peu bien venir l'origine de ce mot gigot.

Celle-ci est très simple.

Le gigot se fait dans la cuisse de la patte postérieure et comprend l'articulation fémorotibiale (articulation du genou en terme médical).

Gigot vient de gigoter : car cela permet aux animaux de bouger, de gigotter.

Attention !

Jetez un œil sur wikipédia.

03/04/2015

Joyeuses Pâques



Je vais être absent pour le Week-end Pascal, c’est pour cela que je vous offre, un peu en avance, cette superbe cloche en chocolat qui aura l’avantage de ne pas vous faire prendre de poids.

P.S. : "En Belgique, en France et en Italie, les cloches sont rendues silencieuses lors du Jeudi saint pour éviter qu'elles ne sonnent pendant les deux jours suivants". Wikipédia.
On dit alors aux enfants qu'elles sont parties et reviennent, de Rome, le dimanche de Pâques.

02/04/2015

Un cocktail long drink sans alcool : Palermo pamplemousse façon Docteur Sangsue

 

 

Ma mie, en prévision des beaux jours jours, décida, récemment, d'alléger, un peu, son poids.

Pour cela, elle ramena à la maison, un apéritif, le Palermo.

Cet apéritif a, comme avantage, celui de ne pas être calorique,  car il ne contient pas d'alcool.

En effet le Palermo est un apéritif sans alcool à base de plantes.

Le trouvant un peu trop amer, à mon goût, je décidais de l'assouplir avec du sirop de pamplemousse.

Ingrédients :

 - 5 cl de Palermo rouge
 - Une dose de sirop de pamplemousse rose
 - Trois pressions de citron liquide Pulco
 - Un (ou deux zestes) de Tabasco
 - 15 cl d’eau ou d'eau de seltz ou aussi de boisson naturellement pétillante type Perrier
 - Deux glaçons

Préparation :

Tout est dit.

Bon j’explique pour ceux qui n’auraient pas compris. Verser le sirop de pamplemousse rose, verser le palermo, trois pressions de Pulco, un zeste de Tabasco, verser l’eau, remuer et jeter les glaçons. Déguster avec une paille.

Comment j’ai inventé cette recette ?

Avec ce qui m’est tombé sous la main dans le réfrigérateur.

Et… Ce n’est pas mauvais du tout.

Cerise sur le gâteau, comme je vous l'ai dis plus haut, c’est un apéritif sans alcool !

Par les temps qui courent, avec les contrôles croissants des contrôles d’alcoolémie, cela en fait un apéritif... qui tient la route.

Cela vous évitera de le repasser

P.S. : Bien entendu, en me rendant, par curiosité, sur le Net, après coup (authentique), je découvris que cet apéritif était un classique.

                             Pulco - Jus de citron

17/03/2015

« Docteur, quel est le médecin qui soigne les intestins ? »

 


C’est ainsi, en pleine consultation, que je fus dérangé par un individu prononçant ces paroles incongrues.

Il continua sa litanie jusqu'à ce que lui dise que :

 "- En première intention, à mon avis il valait mieux d’abord passer par un généraliste (au fait, pourquoi m’appelait-il ?)
 - Je ne pouvais pas faire de consultation par téléphone".

Peu de temps plus tard je le vis venir à la consultation.

De l’interrogatoire, très rapidement, revins un trouble de la fonction intestinale dû, dans ce cas, à une alimentation totalement déséquilibrée.

A l’examen clinique, je retrouvais une « corde colique » (un colon contracté, dans notre jargon médical) et douloureux à la palpation. Tout cela étant dû à l’irritation de ce pauvre tube digestif malmené.

Je lui donnais donc l’adresse d’une diététicienne pour essayer de lui réguler don alimentation.

Mais l’histoire n’est pas finie…

Quelques temps plus tard, coup de fil, en pleine consultation :

 « Docteur, quel est le médecin qui soigne les intestins ? »

Dans un premier temps je commençais à me lancer dans une explication, quand il me dit :

 - « vous m’avez donné l’adresse d’une diététicienne »
 - Et alors ?
 - Je l’ai perdue
 - Je vous la donne à nouveau.

Ce n’était pas seulement son alimentation qui était déséquilibrée, mais c’était surtout lui.

Ce n’est pas que d’une Diététicienne qu’il lui fallait mais, aussi, d’un Psychiatre.

09/03/2015

Recette Punch planteur d’orange façon Docteur Sangsue






Comme son nom pourrait l’indiquer, un planteur ne plante pas toujours, comme pourrait le faire un planteur d’oranges, de cannelle, de cannes à sucre, de vanillier, voire de poivriers.


Un planteur est aussi un Cocktail

Je vais vous donner aujourd’hui la recette d’un planteur façon Docteur Sangsue

Ingrédients pour 4 personnes :
1 litre de jus d’orange Tropicana
Du Rhum agricole
De la cannelle en poudre
6 clous de girofle
Du poivre moulu fin

Préparation :
Versez une partie de la bouteille de jus d’orange et remplacez-la par le rhum agricole. Adaptez la « force » du planteur à votre goût.

Écrasez les têtes des clous de girofles, versez de la cannelle, du poivre, puis ajustez l’équilibre entre le parfum de la cannelle, qui ne doit pas être trop étouffant, et le poivre, qui ne doit pas être trop piquant.

Laissez infuser une demi-journée, ou mieux, une journée, puis mettez au réfrigérateur.

Bonne dégustation.

Avec modération.

26/02/2015

Recette du vin chaud express selon le Docteur Sangsue

Certains rajoutent, comme sur la photo, de la badiane, plus précisément Badiane Chinoise communément appelée anis étoilé et une demie gousse de vanille raclée. Mais, personnellement, je trouve qu'au delà de trois épices, le palais s'égare quelque peu. Même si cela est à la mode dans la nouvelle cuisine dite "cuisine revisitée".

 

Ingrédients :

Pour 4 personnes

1 verre de sangria
4 zestes d’orange
1 clou de girofle
Cannelle en poudre
Poivre en poudre


Préparation :

Faites chauffer la sangria à feu doux.

Saupoudrez de cannelle.

Écrasez la tête du clou de girofle et coupez la queue en deux.

Saupoudrez de cannelle.

Saupoudrez de poivre.

Mettez lez zestes d’orange. Mais pas n’importe comment, en extrayant les huiles essentielles contenues dans les zestes.


Notion importante sur les Huiles Essentielles contenues dans l’écorce des fruits notamment l’orange.

Qui n'a pas vu, un jour, étant gamin, le tour de magie que faisait, après le dessert, un adulte magicien pressant l'écorce d'une orange prés d'une allumette enflammée, et, devant les yeux émerveillés de l'enfant, celui-ci de voir de petits jaillissements de feu de cette écorce magique.

Cela est dû au fait que l'huile essentielle de l'orange s'enflamme, tout simplement.

C'est une réaction chimique très simple mettant en évidence l'existence de l'huile essentielle d'orange contenue dans l'écorce, le zeste, de l'orange.

Une autre méthode simple consiste à presser, près de son nez un zeste d'orange et de sentir l'odeur dégagée, c'est cela qui parfume.

Pour cela, il faut presser le zeste d'orange.

Dans les bars, en montagne, certes, le vin chaud est bon, mais on le voit, toujours servi, avec une tranche d'orange coupée en deux chevauchant le bord du verre, cela ne sert à rien, c’est de la frime.

Une autre façon d’extraire les huiles essentielles, mais pour le citron, cette fois c’est de le râper, ceci pour faire des crêpes.


Remuez bien le tout.

Rajuster en goûtant.

Laisser un peu à feu doux tout en remuant, la cannelle tombera au fond.

Puis, augmentez bien le feu, goûtez jusqu’à ce qu’il devienne très chaud, attention, ne vous brûlez pas !

Servez.

Petit tuyau, un petit entonnoir, pour remplir les verres c’est pas mal comme idée.

Mettre un zeste par verre, pour la décoration.

Bonne dégustation, attention, comme son nom l'indique, c’est très chaud.

 

Bien sûr, à boire avec modération.

 

 

25/02/2015

Il est plus facile d’utiliser un produit fini que d’en faire un de toute pièce




C’est une lapalissade, un truisme, une évidence.

Lors de mon bref séjour à la montagne, j’ai bu une horreur de sorte d’ersatz de « vin chaud », dans un Pub. Qu’elle idée me direz-vous : boire un vin chaud dans un Pub ! Quelle idée me direz-vous, de boire un vin chaud dans un Pub. Dans un Pub, on boit de la bière ! Mais c’était le premier, et je pris, donc, malheureusement, le premier qui me tomba sous la main, c’était en bas da la station Ma femme, beaucoup plus intelligente, s’offrit une bière ambrée fort appétissante.

Cela prend moins de temps de décapsuler une canette de bière que de faire un vin chaud, quoique… se reporter à la recette du vin chaud express du Docteur Sangsue, pour un simple vin chaud, cela ne prend pas plus de temps… que de faire un chocolat chaud.

En passant au comptoir pour payer la douloureuse, j’ai vu la préparation d’un Mojito littéralement massacré.

A la station de ski, là, j’ai eu droit à un vrai vin chaud, et ma fille à un vrai chocolat chaud.

Il faut dire que, maintenant, la bière est à la mode, ce n’est plus réservé aux pays du nord.

On en fait, maintenant, biens sûr, là ou il y a de l’eau, et l’eau de la montagne est réputée pour sa pureté.

Mais aussi on se met à trouver, aussi, maintenant, de la bière sur le littoral.

Je ne parle pas de la bière corse bien goûteuse, où est utilisée la châtaigne

Mais, en Bretagne, par exemple, où l’on rajoute un peu d’eau de mer, oui, vous ne rêvez pas ! Tout cela pour corser cette bière très originale ci et ceci pour lui donner une typicité à légère note commerciale.

En Charente-Maritime, a été inventée la bière des corsaires, en « l’honneur » des naufrageurs et pilleurs de bateaux de l’ancien temps. Une petite note historique fait toujours rêver.

Le plus étonnant, maintenant, est l’apparition de « bières de banlieues » que l’on voit fleurir aux alentours de nos grandes villes.

Décidément, de nos jours, la bière est à la mode.

Il faut bien dire que le café est si cher en terrasse, que la différence est minime vu le temps de plaisir que l’on passe dans les bars.

31/12/2014

Un premier de l’an baroque

Crédit Photo : http://www.logitheque.com/


Autant, quand j’étais enfant, je me souviens avec émotion et fébrilité de la Noël, des préparatifs qui commençaient très tôt.

Avec mes parents, nous allions en forêt, chercher un pin maritime, (ceci était plus ou mois toléré), du houx et de la mousse. La mousse c’était pour la superbe crèche avec ses santons.

Noël se passait avec mes parents mon frère et moi, La famille restreinte, étonnant non ?

Au menu, foie gras maison préparée par ma mère, puis canette de barbarie farcie aux marrons, accompagnée d’un bon Médoc et l'éternelle et succulente bûche de noël à la crème.

Autant je garde un souvenir médiocre, de mes premiers de l’an qui se passaient, tristement, toujours avec les mêmes membres restreints de ma famille, seule du côté de mon père d’ailleurs. Nous étions six en tout et pour tout.

Tous les ans.

Mes parents n’ayant pas d’amis.

Assez baroque comme situation vous en conviendrez ; baroque pris, ici, dans le sens d'inattendu, bizarre, excentrique.

En partant de ce terme baroque, et en essayant de vous divertir en cette fin d’année, je vais essayer de faire un peu de musicologie sauvage.

D’abord, il nous faut commencer par une définition du sens artistique du mot baroque.

Le baroque est un mouvement artistique qui trouve son origine dès le milieu du XVIe siècle. Le baroque, et qui touche tous les domaines, en particulier la musique.

Pour ce qui est du domaine qui m’intéresse, la musique du milieu du XVIe siècle, musique dite « Baroque », j’ai envie, comme je vous l’ai dit plus haut, de m’amuser un peu et si je peux vous divertir… J’en serai ravi.

C’est Jean-Claude Malgoire, en créant le premiers ensemble de musique baroque « la grande écurie et la chambre du roy » qui remit au gout du jour le « Baroque en France.


Un chef d’orchestre particulier, Ton Koopman a la particularité, lui, de n’interpréter la musique dite « Baroque » qu’avec des instruments d’époque. Il essaye, ainsi, de reproduire au maximum la musique baroque telle qu’elle devait être à l’époque.

Le "son baroque"

Imitation qui se veut parfaite, trop parfaite.


Attention aux incertitudes qui vont suivre. Cependant, essentielles pour comprendre, l'idée directrice y est, tout à moins pour moi.

Ceci-dit J.S.B., Jean Sébastien Bach, pour les intimes, père de nombreux enfants et Kapellmeister du prince de Hanovre, gagnait chichement sa vie.

J.S.B., gagnant chichement sa vie, faisait, avec ses copains, des bœufs à la sorties des bars, pour arrondir ses fins de mois et nourrir sa nombreuse famille.

C’est ainsi que, pour les connaisseurs, se ressemblent étrangement le concerto pour deux violons, le concerto pour trois violons. On retrouve certains passages dans les concertos Brandebourgeois.

J. S. B. se plagiait lui-même… mais avec quel génie.

Pour mois c’est mon maître.

C'est pour cela que la musique « Baroque » est avant tout une musique s’apparentant énormément au Jazz, c’est même le style musical précurseur du Jazz.

Or le Jazz, c’est la liberté, l’improvisation, c’est la vie, pas la rigueur d’interprétation. Chaque interprétation se doit d’être changeante au niveau des lignes mélodiques même si l’on y retrouve l’essentiel.

Le but, c’est de jouer, au sens de s’amuser.

Ton Koopman fait, à mon avis, de la musique parfaite mais figée, sans aucune originalité, pas vivante.

Un interprète fascinant est Glen Gould http://fr.wikipedia.org/wiki/Glenn_Gould , à tel point que l’on disait de lui qu’il ne jouait pas du Bach, mais du Gould.

Chez lui, on retrouve cette sensation de liberté vis-à-vis de la musique « Baroque », du Jazz pur.

Il avait cette particularité qu'il... chantait en jouant.


La technique pianistique, à mon humble avis après avoir visionné Gould en plein interprétation, attention, je vais me faire taper dessus, c’est que Gould avait tendance à jouer au piano comme on joue du clavecin, ça y est, je suis K.O.

Lui aussi faisait du Jazz.

Voila ma conception de la musique « Baroque », elle a inventé le Jazz.

Une idée baroque, non ?

A noter que le ragtime est le "vrai" précurseur du jazz.

Maple Leaf Rag Played by Scott Joplin

 

Bonne année 2015 à tous.

26/12/2014

Vinaigre à l'échalote

PHOTO SUPPRIMÉE sur la demande de l'auteur

Crédit Photo : lien supprimé par moi

 

En ces périodes de festivités répétées, Noël et Jour de l’An oblige, pendant la trêve des confiseurs, je ne peux résister à vous donner, à nouveau, une petite recette de cuisine extrêmement facile à réaliser et qui changera totalement vos habitudes gustatives, pour peux que vous soyez un peu curieux.

La première fois où j’ai été en Charente Maritime, c’était à La Rochelle. Naturellement, au menu, étaient prévues des huitres. Elles ne furent pas servies avec du citron, comme j’en avais l’habitude, mais avec une potion étrange. Un vinaigre dans lequel flottaient des morceaux d’échalotes.

Ce fut exquis avec l’huitre le mélange était parfait. L’acidité du vinaigre avec le goût de l’échalote, une pure merveille.

Comment réaliser cette recette si simple du vinaigre à l’échalote.

Ingrédients pour un quart de bol :
 - 3 cuillères à soupes de vinaigre de vin
 - 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
 - 1 échalote

Préparation :
Émincer l’échalote en petits morceaux mélanger, à part égale, les deux vinaigres et laisser macérer pendant une à deux heures avant de déguster ce vinaigre à l’échalote avec les huitres.

Les huitres que je préfère sont celles de Marenne-oléron et plus spécialement La Fine de Claire Verte, et ce, pour deux raisons, d’une part leur salinité un peu prononcée qui lui donne un goût inégalable et, d’autre part sa couleur verte qui est obtenue grâce à la présence de la navicule bleue, une micro algue filtrée par l’huître qui en retient le pigment, la marennine.

Les huitres se servent bien fraiches. En hiver, dehors, c’est parfait. En été, le réfrigérateur fait très bien l'affaire. Le must pour le service, de la glace pilée.

Quand on ouvre les huitres on les ouvre sur le côté pour couper le muscle. La pointe de l’huitre étant dirigée ver « l’ouvreur ».

Il faut toujours jeter la première eaux, l’huitre en reformera une plus pure.

Ne pas oublier de protéger ses mains avec, par exemple une manique ; beaucoup de gens se retrouvent aux urgences de la main sans ces précautions.

Cependant, de plus en plus en vieillissant, j’apprécie vraiment, de manger l’huitre nature, sans citron ou vinaigre. En fait je panache une véritable dégustation d’huitre avec des crépinettes du bon pain et un bon petit blanc sec.

Attention aux sulfites

Allez, je vous souhaite encore un bon réveillon du Nouvel An.

20/12/2014

Canard et Canette de barbarie farcie cuite au four accompagnée de sa fricassée de ceps express façon Docteur Sangsue

 

En cette période festive de Noël, je vous propose une recette, facile à faire, et relativement rapide : Une canette de barbarie farcie cuite au four accompagnée de sa fricassée de ceps.

Ingrédient :
 -Achetez, pour 4 à 5 personnes, une cannette de 1,8 Kg à multiplier par deux éventuellement pour dix personnes, deux fours, bien évidemment. Il suffit, alors, de réchauffer les canettes prudemment.
 - 700 g de Farce toute faite
 - 2 jaune d'œuf 

 - De la mie de pain émiettée (rien ne vaut une boule de pain. On congèlera la croute pour l'utiliser, plus tard, en tartine)
 - Du lait
 - Du persil
 - De l'ail, pas pour la farce (il y en a déjà dans la farce, mais pour la persillade pour les cèpes.
- Des cèpes en boites (2 boites de 460 g) cuits à l'huile (pas à l'eau), c'est très important.

Préparation :
Mélanger l'appareil. Enlever la glande jaune sur le croupion. Enfourner la préparation dans la bête après avoir enlevé le gras. Recoudre avec du fil ciré ce qui permettra au fil de résister à la cuisson.


Cuisson :
Pour la canette:

 - La viande doit être saignante au niveau des cuisses, mais surtout le "pâté en croute" doit être ni trop cuit ni, trop sec (disons un peu rosé à l'intérieur) 18 minutes par livre à adapter et à une température de 200°C soit environ 55 mn pour cette belle bête en fait bien grasse (quitte à rajouter du temps de cuisson). On considère un canard et une canette comme un gibier.

Pour les cèpes :

 - Jetez l'huile avec une passoire et faites les revenir à la poêle salez poivrez, et, au dernier moment, rajoutez la persillade. Faites la très peu revenir, sinon elle perdrait tout son goût.

Servez la canette entourée de sa poilée de cèpes, effet garanti.


Je vous vous souhaite, de tout mon cœur, de très bonnes fêtes, et un très bon bon réveillon de Noël.

18/12/2014

Conte de Noël : La part des anges

 

En cette période de Noël, je vais vous conter une bien belle histoire étrange, mystérieuse et, malheureusement fort méconnue : celle de la part des anges.

La, nativité parle uniquement du petit jésus de la vierge Marie et de Joseph. Tous étant réfugiés dans une crèche, à même la paille, le petit Jésus étant réchauffé par le bœuf.

Mais, personne ne parle de la part des anges dans ce conte merveilleux qu’est Noël…

Non, ne rêvez pas, la part des anges n’a rien à voir avec la Noël.

C’est une histoire beaucoup plus prosaïque.

Elle est purement scientifique.

Lors de la vinification, dans les chais, la première année, le vin est absorbé par le bois de la barrique et son niveau diminue, c'est ce que l'on appelle la part des anges. On complète donc cette perte par ce que l’on appelle l’ouillage. Cela a, en outre, l’intérêt de le protéger contre l’acinétobacter, la bactérie qui transforme le vin en vinaigre.

Cependant, il existe une exception. Dans le Jura, le fameux « Vin Jaune », utilise cette méthode de la part des anges, mais en utilisant un voile de levure protecteur qui permet d’obtenir ce vin atypique.

Certes, cette histoire est bien moins passionnante qu’un conte de Noël, mais c’est grâce à ces deux notions de « la part des anges » et de « l’ouillage » que l’on peut servir de très bons vins sur les tables pour les festivités de Noël.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël.

 

Handel - Messiah oratorio HWV 56 / "For unto us a Child is born" (Stephen Cleobury)