Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2016

« Avec moi vous ne devez pas gagner votre vie

 

 
Pas plus tard que ce matin, cette réflexion me fut faite par un patient bénéficiaire de la CMU (Couverture Maladie Universelle. Elle ouvre le droit pour tous d'accéder à une prise en charge de ses soins).

 

Ce patient dont je vous parlai dans mon article : « Docteur, « ça me troue le cul » : Une Proctalgie Fugace ».

Et dans mon article : « Un patient brut de décoffrage ».

Moi de lui répondre naïvement : « mais je suis payé par la sécu et je suis donc payé comme un patient lambda ».

Sur ce, il sort fièrement le dernier smartphone à la mode : « Le » Iphone 6 et de rajouter : « Avec ça, on peut tout faire »*.

Et moi qui ai un vieux smartphone ! (oui, mais un Samsung).


*Oui, mais cela n’empêche pas de dire des c... Pardon, de grosses bêtises.


 

05/01/2016

Les meilleurs vœux, de l’argent gâché : une constatation du Docteur Sangsue

 

En ce début d’année, c’est la période des vœux.

En ces temps d’économie, en rejoignant mon cabinet, il y a quel que chose qui a attire mon attention, et qui me choque profondément, ce son les affiches où l’on voit fleurir, sur les panneaux publicitaires, des «publicités» nous souhaitant la bonne année.

Ces vœux venant de la part d’organismes publics ou semi publics.

En plus, en cette époque où l’on parle d’écologie, cette démarche est vraiment absurde et inutile.

Que d’argent gâché que l’on aurait pu utiliser à des fins plus utiles.

Que d’arbres abattus pour cette démarche inutile.

Décidément, nous vivons une époque surprenante, où passe avant tout  la « communication », mot pudique pour désigner la publicité.

Cela me fait songer à la série qui passait à la télé «Ma sorcière bien aimée», où le mari (Jean-Pierre Stephens) de l’héroïne (Samantha), est publiciste.

Et ce, dans les années soixante.

30/12/2015

« Plus un chien est grand, plus il fait de grosses grosses crottes » : proverbe chinois. Une des citations préférée du Docteur Sangsue

 


Pardonnez moi d’aborder ce sujet particulièrement délicat qui peu adapté en cette période festive de l’année, période située entre la Noël et le premier de l’an, surnommée trêve des confiseurs.

Cette trêve, ayant, en fait, pour but inavoué, de faire consommer beaucoup pour relancer l’économie.

Cette période de l’année représentant un chiffre très important qui remplit les caisses allant des petits commerçants, mais, aussi, et surtout, des grandes surfaces ; sans oublier, maintenant, celles faîtes sur Internet.

Je vous ai présenté ce long préambule pour m’excuser des propos qui vont suivre.

Ces propos sont apurements de propos écologiques et basés sur, la, si décriée, théorie malthusianisme.

J'ai déjà abordé ce sujet dans mon article "L’évolution écologique de Grandville, sa mutation cosmopolite. Une analyse personnelle du Docteur Sangsue".

La théorie malthusienne repose sur le fait que si une population augmente, cela pose des problèmes sur son alimentation. Ceci ne visant, uniquement, au départ, que l’aspect démographique.

Les détracteurs de cette théorie ont pour argument que l’homme s’adapte toujours à cette croissance (agriculture intensive et découvertes de nouvelles ressources énergétiques). Mais, à mon avis, celle-ci a des limites qui sont, maintenant, atteintes au niveau de la population.

Des propos qui vont à l’encontre de la théorie de la croissance de la population, et, de fait, à la théorie de la décroissance économique.

La théorie de la décroissance économique, nous explique, schématiquement, que cette croissance est, davantage, une source de nuisances que de bienfaits pour l'Homme.

Pur moi, cela retentit directement au niveau écologique.

Le « trou de la couche d’ozone » est directement lié à la croissance de la population qui joue directement sur la croissance économique, bien que celle-ci soit basée, surtout, sur le profit des multinationales.

Si l’on appliquait la théorie de la décroissance, de population, mais, aussi, au niveau économique, on améliorerait assez rapidement la catastrophe écologique qui nous attend immanquablement.

La déflation économique n’aura des effets à cours terme.

La décroissance de population, elle, n’aura d’effets qu’à long terme et ne sera effective, au minimum, qu’à partir d’une génération, soit vingt cinq ans.

Pour ce qui concerne ce dernier cas, les chinois l’ont bien compris en pénalisant la naissance d’un deuxième enfant. Cette relève a demandée plus de temps pour relever l’économie de ce pays, ceci est très schématique car il intervient, surtout, un coût de la main d’œuvre très bas et un nombre d’heures de travail très élevé.

Ma théorie est simple, bien que très schématique : plus une population est importante et à une démographie importante, plus elle pollue, d’autant que la planète terre, elle est inextensible.

Et, pire que cela, avec les méthodes de contraception moderne, nous avons une arme redoutablement efficace pour lutter contre la croissance démographique.

D’où ce proverbe chinois : « Plus un chien est grand, plus il fait de grosses grosses crottes ».

25/12/2015

Piles non fournies

 

 

C'est le lendemain de Noël. Le père Noël est passé dans la nuit.

Les enfants, se lèvent et, impatients, courent au pied du sapin pour ouvrir leur nombreux cadeaux.

Les enfants sont émerveillés par leurs nouveaux jouets électroniques dernier cris dont la télé, avec sa pub, leur en avait donné l'envie.

Les parents, eux, sont beaucoup moins émerveillés.

Premier cadeau, les parents lisent sur la notice : "Piles non fournies" !

Pire, si les parents prévoyants se sont munis de piles "adaptées", cela devient un peu plus difficile car il faut prévoir entre les piles moyennes où les pile fines, sans compter le nombre!

Le cauchemar continue.

Il faut utiliser un petit tournevis cruciforme pour ouvrir le boitier et insérer les piles.

Ils n'en ont pas.

Résultat : les enfants ont des superbes jouets... avec lesquels ils ne peuvent jouer.

Heureusement, un cadeau antédiluvien trône, là, parmi ces jouets électroniques.

Les grands parents on songé à offrir....

Un livre.

 

24/12/2015

La farce de la dinde pour le réveillon de Noël et du premier de l'an du Docteur Sangsue

 

Non, pour cette farce, il ne s'agit pas du tout d'une plaisanterie.

Tout au contraire, cet article est très sérieux en ces périodes festives.

Qui ne sait pas que pour le réveillon de Noël ou du premier de l'an se profilera à l'horizon, les éternels dinde, chapon, poularde voire canette.

Qui dit ces bestioles, dit farce pour remplir la bedaine d'icelles.

 

Ingrédients :
- Farce de base
- Persil
- Ail

- Olives

- Thym

- Laurier
- Oeuf
- Pain
- Lait
- Sel fin
- Poivre du moulin

Préparation :
Faites revenir le pain dans le lait.

Malaxez à la fourchette la farce avec le persil ciselé, l'ail écrasé, l'oeuf, le thym, le laurier, le sel et le poivre.

Rajoutez des olives vertes non dénoyautées (rien de comparable avec les olives dénoyautées) coupez les autour du noyau.

Une fois le pain bien imbibé, faites en une pâte.

Rajoutez cette pâte à la farce réalisée plus haut.

Rajoutez y le lait, pour obtenir une farce bien homogène pâteuse mais fluide.

Intérêt de la farce :
D'abord, d’obtenir, en fin de cuisson, à l'intérieur de la bête une terrine fort agréable à déguster. Cela va fort bien avec des marrons qui remplaceront agréablement le pain.

D'autre part, de faire en sorte que la bête farcie soit moins sèche.

D'où l'intérêt d'avoir une farce pâteuse, grâce à l'oeuf, le pain et le lait.

Bien sûr, cela n’empêche pas d'arroser régulièrement la bête, avec le jus de cuisson.

Cette recette est un peu ma madeleine de Proust. En effet, ma mère cuisinait tous les ans, cette farce.

Accompagnement :

Les incontournables marrons.

 

Bon réveillon de Noël.

21/12/2015

Foie gras frais mi-cuit en bocal et rosé à la coupe façon Docteur Sangsue

 

 
Le réveillon de Noël approche à grand pas. Je vous propose, aujourd’hui, une recette incontournable de ce repas de noël, le foie gras.

 

 

Quantité par nombre de personnes :

En entrée, il faut compter 50 g par personne, cela correspond à une tablée de 10 convives.

En plat principal, compter 80 g par personnes, soit une tablée de 6 invités.


Ingrédients :
- 1 Foie gras frais sous vide de 500 g
- Sel fin
- Poivre concassé du moulin

Ustensile :
- Un grand saladier
- Eau chaude
- Un bocal "le Parfait"*

Préparation :
Sortez le pack du foie gras du réfrigérateur, ouvrez celui-ci avec un ciseau en veillant bien à ne pas abimer celui-ci.

Désolidarisez le couvercle du bocal, nettoyez bien le bocal et le joint, rincez bien, essuyez bien et, partie la plus difficile, mettez le joint autour du couvercle du bocal. Reconstituez le bocal .

Versez l'eau chaude et une cuillère à soupe de sel dans dans le saladier, mettez y le foie gras qui est dur.

Attendez qu'il ramollisse.

Retirez le, puis disposez le sur du sopalin*.

Salez et poivrez les deux faces.

Disposez délicatement le foie gras dans le bocal, le bout le plus épais vers le fond du bocal.

Refermez le bocal, le joint qui assurera l'étanchéité et le vide en fin de cuisson.

Mettez, au fond de la cocotte minute. une hauteur de 5 à 6 cm d'eau froide.

Faites cuire (stériliser) 12 minutes.

Retirez le bocal avec deux fourchettes coincées sur les parties métalliques.

Attendez qu le bocal refroidisse puis mettez le au réfrigérateur.

Dégustation :
Sortez le foie gras du réfrigérateur, démoulez le, coupez le en tranches, et laissez le se reposer (se détendre) un peu avant de le servir, il s'oxydera et développera, ainsi, plus ses arômes.

Le foie gras ne doit pas être servi trop froid, sinon il perdrait une partie de son goût.

Un truc : le fait de découper le foie gras la veille et de le recouvrir hermétiquement par du plastique alimentaire donnera un foie gras "au top", comme on le dit actuellement, dans les émissions de cuisine à la télévision.

Accompagnement :

Avec du très bon pain frais.

Personnellement je trouve que le pain de mie grillé ne soit pas très adaptés (de même que, la mode actuelle, figue, confiture de figue voire pain d'épice) car ils masquent le goût du foie gras.

Rien ne vaut, pour moi, pour déguster, au mieux, un foie gras goûteux, un excellant pain. Même, pour moi, le vin perturbera la dégustation du foie gras.

Vins d’accompagnement :
Classiquement vin blanc doux, un sauternes (mais un bon Sauternes, c'est très cher) ou un Barsac (un peu moins cher). On peut se rabattre vers un coteau de Layon.

Il est possible de consommer ce fois gras avec un excellant vin blanc sec et fruité type un graves bien évidement, vieilli en fût de chêne.

Certains, préfèrent un excellent vin rouge, on en trouve de très bons pour 15 €, je sait, c'est un peu cher, mais on ne mange pas du foie gras tout les jours.

P.S. : Lors de la dégustation il est possible de saupoudrer le foie gras avec un peu de fleur de sel de Guérande ou de l’ile de Ré.

Une autre raison de faire son propre foie gras et un argument économique :

Le Prix du foie gras frais extra, à préparer soi même, est au alentours de 35 à 40 €/Kg.

Le Prix du d'un foie gras extra, tout cuit, est aux alentours de 100 €/Kg.


Référence :
Recette de foie gras mi cuit.

Comment faire un bloc de foie gras – Première partie : Comment choisir son foie.

Bloc de Foie Gras mi-cuit maison en semi-conserve et rosé à la coupe du Docteur Ventouse.

Recette de foie gras mi cuit.

Sans oublier : Foie gras cuit au gros sel de Guérande.

15/12/2015

Poulet au vin façon Docteur Sangsue

 

  Les fêtes de fin d’années approchent à grand pas. Je vais donc vous livrer une recette pour le réveillon de Noël.

Cette recette est une adaptation revisitée de la célèbre recette du coq au vin.

L’idée m’en est venue pour que chaque invité ait la même part sans faire de jaloux, et, d’autre part, car cela évite de commander un coq au boucher, enfin, et surtout, le prix et bien moins cher. Ce qui, par ces temps de restrictions budgétaires, est loin d’être inutile.

Ingrédients pour 6 personnes :
- 6 hauts de cuisse de poulet
- 2 carottes
- 2 oignons
- 1 l de vin rouge
- 6 brins de persil
- 2 gousses d'ail
- 200 g de lardons
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- 1 verre de Cognac
- 1 bouquet garni (Thym, Laurier)
- 200 g de champignons de Paris
- 1 cuillère à soupe de farine
- sel
- poivre
- 4 grains de poivre

Préparation :
Faire une marinade avec 1 litre de vin (un vin aux environ de 5 €), l'huile d’olive, les carottes, le poivre concassé, le persil haché, le laurier, le thym et l'ail écrasé. Rajoutez les hauts de cuisse de poulet. Épluchez les oignons et l'ail, écrasez ce dernier puis mettez les dans la marinade.

Faites mariner 12 heures. La cuisine est l’endroit idéal, car la chaleur permettra une meilleure infusion.

Faites chauffez deux cuillères à soupe d'huile dans la cocotte minute. Faites dorer les lardons, réservez puis faites dorer les hauts de cuisse. Retournez-les jusqu'à ce qu'ils soient dorés, salez et poivrez chaque face (surtout ne forcer pas la dorure, le poulet serait cuit et donnerait une viande trop sèche.

Ajoutez aux cuisses de poulet, les lardons et Jetez la cuillère de farine, mélangez, puis, flambez au Cognac.

Petite astuce du Docteur Sangsue pour flamber, versez le cognac dans une petite casserole, chauffez et penchez la casserole du feu. Il ne vous reste plus qu’à verser et a remuez la préparation jusque la belle flamme bleue s’éteigne.

Filtrez la marinade, pressez bien pour en extraire le maximum de jus, puis versez le jus dans la cocotte.

Rajoutez le bouquet garni de la marinade ainsi que le persil. Écrasez une gousse d’ail et rajoutez les quatre grains de poivre.

Rajouter les champignons de Paris et les quatre grains de poivre.

Fermer la cocotte et laisser cuire quinze minutes à partir du moment où tourne le « bidochon ».

Goûter et rectifier la sauce.

Accompagnement :
Une purée maison, des pommes de terre bouillies ou des tagliatelles fraîches voire du riz collant.

Vin d’accompagnement :
Un vin rouge tannique et corsé, par exemple un Médoc.

Bon appétit et joyeux Noël !

 

 
 





 

10/12/2015

Monsieur tous les cinq mois

 

 J’ai, dans ma patientèle, un client dont je n’arrive pas à mémoriser son nom.

Vous allez comprendre pourquoi.

Pas plus tard qu’hier, un fantôme revint, un grand-gros baraqué que je soigne pour hypertension. Ou plutôt qui se soigne lui-même à sa façon.

La dernière fois qu’il a consulté, il me demanda le renouvellement de son traitement, soit un traitement de trois mois.

Mais il rajouta : « pourriez-vous me rajouter deux boites que m’a avancé le pharmacien ? ».

Eh oui, cela faisait… cinq mois que je ne l’avais vu (trois mois et deux fois une boite cela fait cinq mois).

Voila pourquoi je croyais ne plus le revoir et avais mis son dossier dans le classeur des clients que je ne reverrai plus.

 

30/11/2015

Conseil de famille

Photo que j'ai prise il y a "quelques années" (8 ans ?) au village ostréicole de l'herbe avant que celui-ci soit transformé en musée "authentique" : "Un décor de cinéma pour de vraies vacances authentiques et préservées !".

 

Le Cap Ferret, plus communément appelé "le Ferret" par les "connaisseurs" friqués est envahis maintenant par toutes les stars du showbiz.

 

27/11/2015

Comment cuisiner les lentilles , une recette du Docteur Sangsue

 


Parfois, nous n'avons pas tous les ingrédients pour cuisiner. cela ne nous empêche pas de faire, quand même, une recette qui se tient.

En voici une illustration,


Ingrédients :
- 500 g de lentilles vertes du Puy ou de Cilaos (la Rolls).
- 2 l d'eau
- 4 Kub or (à la place des lardons)
- 1 oignon
- 2 clous de girofle
- Ail surgelé (à la place d'une gousse d''ail frais)
- Persil surgelé (à la place du persil frais)
- Thym
- Laurier
- Poivre fin


Préparation :
Versez 2 litres d'eau dans la cocotte minute. Prélevez un peu d'eau que vous ferez chauffer dans une petite casserole pour faire fondre les 4 Kub or.

Une fois les Kub or dissous, versez la préparation dans la cocote minute puis rajoutez un oignon piqué de deux clous de girofle.

Mettez la gousse d'ail écrasée (ou l'ail surgelé), deux branches de persil ou le persil surgelé, le Thyn, deux feuilles de laurier le poivre fin.

Fermez la cocotte et faites cuire dix minutes à partir du moment ou tourne le "bitoniau".

L'astuce :du Docteur Sangsue :
Il vaut mieux préparer la veille la cuisson des lentilles, celles-ci absorberont toute l'eau et donneront deu moelleux à vos lentilles.

Dégustation :
Avec une saucisse de Toulouse par personne. En accompagnement pour le vin, un blanc ou un rouge.

Bon appétit

19/11/2015

Le préfou, une spécialité Vendéenne



 


Lors d'un bref séjour à La Rochelle, dans un hypermarché, je découvris, bien au froid, une sorte de pain.

Sur l'emballage, on pouvait lire les mots suivants : "Préfou - spécialité vendéenne".

Trois parfums étaient déclinés : ail, fromage et chorizo.

Sur l'emballage, était précisé le mode de dégustation.

"Faire chauffer au four avant dégustation".

Parfait pour l'apéro.

Attiré par l'attrait de nouvelles spécialités culinaires, vous me connaissez bien, je saisis l'occasion et me jetais dessus.

Je jetais mon dévolu sur le préfou à l'ail.

Je découvris sur Wikipédia, que le préfou à l'ail était la spécialité traditionnelle.

Traditionnellement, la composition de ce met est faite d'une pâte à pain fourré de beurre et d'ail. Le même principe que la frottée à l'ail, mais l'huile d'olive étant remplacée par le beurre. Il s'apparente à un gros sandwich fourré d'un mélange ail beurre, qui chauffé relevait du principe qui chaud s'apparente, un peu, au panini.

Après passage au four je découvris un nouveau goût culinaire se rapprochant, un peu, u niveau gustatif de la frottée à l'ail dont je parlais dans mon article précédant "Deux recettes du patrimoine Grandvillien : la frottée à l'ail et le chabrot",  mais en version chaude, ce qui exhalait la saveur alliacée de ce met.

La dégustation fût fort intéressante.

Succulente.

03/11/2015

Cuisses de poulet à l’oignon façon Docteur Sangsue

Crédit Photo : http://www.nature-regions.com

 

 
Ingrédients pour quatre personnes :
- 4 Avants cuisses de poulet
- 8 Beaux oignons
- Huile d’olive
- Thym
- Laurier
- Piment d’Espelette
- Sel
- Poivre

Préparation :
Faites dorer à feux vif les cuisses de poulet dans l’huile d’olive le côté peau en premier. Salez et poivrez les deux faces. Réservez.

Faites revenir les oignons jusqu’à ce qu’ils aient un belle couleur dorée.

Rajoutez à l’appareil les cuisses de poulet, le thym, le laurier et le piment dosé avec le bout d’une cuillère à café, deux doses en occurrence.

Déglacez avec un quart de litre de vin blanc de table (il en existe dans le commerce).

Faites cuire à la cocotte minute pendant vingt minutes.

Dégustation :
Ce plat se suffit à lui-même, le légume "vert" étant l’oignon.
Pour ce qui est du vin, un vin souple et fruité type un vin blanc de graves ou un muscadet sur lie.

28/10/2015

Salade de cabillaud façon Docteur Sangsue

 



Ingrédients pour quatre personnes :
 - 1 Kg de cabillaud surgelé
 - 8 belles pommes de terre
 - Huile d’olive
 - vinaigre de vin
 - Vinaigre balsamique
 - Persil (ou persil surgelé)
 - ail (ou ail surgelé)
 - Sel fin
 - Poivre du moulin

Préparation :
La veille, faites décongelez le cabillaud au réfrigérateur.
Faites bouillir les pommes de terres à la cocotte minute (il faut compter 20 minutes). Contrôler la cuison des pommes de terre en les piquant avec la pointe d'un couteau.

Pelez les pommes de terre et coupez les en  gros morceaux.

Pochez le cabillaud dans de l'eau bouillante pendant cinq minutes.

Enlevez la peau du cabillaud, puis émiettez le et mettez ceux-ci avec les pommes de terre.

Rajoutez l'ail et le persil.

Préparez une vinaigrette avec vinaigre de vin et vinaigre balsamique (à part égale) et de l'huile d'olive.

Salez poivrez, rajuster le goût.

Accompagnement :
Ce plat se suffit à lui même.
En vin : Un vin blanc sec (entre deux mer) bien frais servi dans un sceau à champagne rempli d'eau et des glaçons.

27/10/2015

La cantine du Docteur Sangsue

 

Quand je rentre de travailler, Sur le trajet, il y a un arrêt de tram situé juste à côté d'une brasserie.

La première fois que je découvris cet endroit, ce fut un véritable coup de foudre.

Enfin une vraie brasserie.

Sans assiettes carrées ni cuisine moderne bien colorée de plats revisité mais en petite quantités.

Non, il s'agit là d'une cuisine classique excellente, et de fort bon aloi , copieuse et avec laquelle on ne sort pas en ayant encore faim.

Oui, une vraie brasserie, avec le plat du jour à 10 € à midi (malheureusement elle est fermée le soir, car c'est une petite brasserie).

Pour 5 € de plus vous avez droit à un verre de bon Médoc.

Quoi rêver de mieux quand un patient vous a passablement irrité.

C'est ma cantine.

18/10/2015

Le catalan, ce champignon commun qui envahis, maintenant, la table des grands chefs Parisiens

Catalan


C'est, l'automne, la saison des champignons.

L'autre jour, en regardant l'émission culinaire du dimanche matin, celle de Petitrenaut, pour ne pas le citer, une émission que, en tant que gastronome averti, que je regarde, pendant que le poulet, la pintade, le canard, le gigot raccourci de mouton ou l'épaule d'agneau rôtissent gentiment au four.

Soi dit en passant, cette émision culte, a connue un grand "passage" à vide. Je dois reconnaître, qu'avec un relookage,elle n'arrive pas vraiment a remonter, entièrement, la pente.

Petitrenaut et son équipe, dans cette tourmente, ont appris qu'il ne fallait pas se cantonner à Paris avec ses grands chefs étoilés.

Ils oublient, encore, les bonnes tables de province qui font de l'excellente cuisine "rustique".

Dans cette émission, je vis un grand chef préparer une recette de champignons.

Il utilisait, dans sa recette, un champignon que je n'ai encore jamais vu, à la télévision, dans les émissions culinaires.

Ce champignon, c'est, de son nom vernaculaire,  le catalan, ou Lactaire Délicieux. Son nom botanique étant Lactarius Dliciosus.

Je me souviens, quand j'étais gamin, j'allais, avec ma mère, tous les samedis, dans la forêt, à la chasse aux champignon. Une balade excitante avec cette fragrance d'humus dans ce cadre magique.

Nous cueillons surtout des bidaous, car point de cèpes là ou nous chassions.

Poussaient, aussi, des catalans et des cèpes de pin.

Tout compte fait, le cèpes étant la Rolls des champignon, j'aimais bien, je l'avoue, en premier, le bidaou, le catalan venant bien après. Un autre champignon que ma mère délissait, allez savoir pourquoi, était le cèpes de pin.

Le bidaou, de nom vernaculaire, par son nom botanique - Tricholoma equestre , est, depuis peu, secoué par une polémique, disant qu'il n'était pas comestible.

Les Médocains ont l'habitude d'en consommer de façon raisonnée, sans aucun problème. Bien évidemment ils ne forcent pas la dose.

Depuis mes pérégrination chasseraises. Une polémique secoue le Bidaou. L'accusant d'être toxique.

Effectivement, à dose assez importante, il peut le devenir.

Dans le milieu familial nous en consommions, tous les dimanches, à la persillade en "sarladaise", en soupe, en sauce voire au barbecue, salé poivré et avec un filet d'huile d'olive, accompagné d'un lapin au four,un pur régal.

Je n'en suis pas mort, sinon je ne vous écrirais pas.

Ce n'est que bien plus tard que me fut donné l'occasion de gôuter au cèpes de pin. Eh bien, il s'en sorti plutôt bien. Je le situe bien avant le catalan.

Si on lit l'article réservé au catalan sur wikipédia, on découvre cette phrase surprenante :

"Comestible apprécié (consommé en grande quantité dans les Landes de Gascogne, notamment dans la préparation des  salmis de palombe ), il est classé, depuis 2001, dans la catégorie des champignons toxiques".

Que ne seraient on pas inventer pour se croire un génie.

Le catalan, ce champignon que je n'aime pas, gustativement parlant...

Et qui, en plus, serait toxique !

Ces chefs là, "inventifs" qui le décline, je dis...

Qu'ils sont toqués.

09/10/2015

Thon à l'escabèche façon Docteur Sangsue



Le thon est un poissons océaniques de la famille des scombridés. Il ne faut pas le confondre avec le thon , qui désigne, en argot, une personne au visage ingrat.

Je vous propose aujourd'hui, ma recette du thon à l'escabèche.

Ingrédients pour quatre personnes :

 - Quatre tranches épaisses de thon rouge*, l'épaisseur a son importance dans l'onctuosité du poisson.
 - 1 boite de 425 ml de pulpe de tomate
 - 2 gros oignons
 - 1/4 de litre de vin blanc de cuisine
 - 2 cuillère à café de vinaigre de vin
 - 2 cuillères à café de vinaigre balsamique
 - 1 cuillère à soupe de vinaigre
 - Huile d'olive
 - 2 feuilles de laurier
 - 2 branches de thym
 - Sel
 - Poivre du moulin
 - une belle queue de petite cuillère de piment d'Espelette

Préparation :
Coupez les oignons en lamelles. pour ne pas pleurer, un tuyau du Docteur Sangsue, mettez des lunettes.

Dans une cocotte minute, faites revenir les oignon à feu vif. Déglacez avec le vin blanc. Versez la le cuillère de vinaigre (pour avoir l'équivalent d'une cuillère à soupe de bon vinaigre mélangez deux cuillères à café de vinaigre de vin et deux cuillères de vinaigre balsamique), le thym le laurier, mélangez, réservez.

Faites revenir les tranches de saumon, à feu très vif les faces de façon à ce que celles-ci soient colorées, salez et poivrez les deux. Attention, il ne faut surtout pas faire une cuisson entière, il faut faire une cuisson partielle. D'où l'intérêt, aussi, comme nous l'avons dit plus haut, d'avoir des tranches épaisses. Tout cela donnera une onctuosité au thon une fois la cuisson terminée.

Déposez le thon sur les oignons, versez la pulpe de tomate, salez poivrez, saupoudrez avec le piment d'Espelette.

Fermez la cocotte minute, quand le bitoniau tourne, réduisez le feux de façon a à ce que celui-ci tourne lentement et laissez cuire vingt minutes.

Dégustation :
A déguster avec un vin basque, un Irouléguy blanc, pas trop froid, aux alentours de 8°C. Pourquoi un Irouléguy ? Tout simplement parce que, dans la région de Grandville, le thon était péché au pays basque.

Et du riz thaï. pour cela laissez cuire le riz environ dix minutes, rajoutez, en goûtant,
le temps de cuisson. Il faut que le riz soit bien cuit pour qu'il soit bien collant.

Autrement, à l'italienne, avec un risotto.

Bonne dégustation.

*On peut utiliser, aussi du thon surgelé (moins cher) il faut le décongeler au réfrigérateur puis bien pomper l'eau (il faut presser délicatement les tranches pour en extraire le maximum de jus.

06/10/2015

Oui, le Docteur Sangsue a perdu la foi

Les douze travaux d'Astérix - René Goscinny et Albert Uderzo.


Pour en revenir au propos d’alain dans mes articles :

 - "Parfois, n’explique pas au malade tu fera".

 - "La nature humaine, le point de vue du Docteur Sangsue".



Oui, définitivement, j’ai perdu la foi.

Et ceci parce que, effectivement, l’administration nous étouffe, nous étrangle. Mais aussi, et surtout, par la politique de santé menée par le Gouvernement.


Deux exemples qui ont été, pour moi, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Coup sur coup, le même jour, deux gros déboires avec Dame Sécu.

Premier déboire, deux rejets de remboursement pour tiers payant (CMU). Eh oui, déjà les Médecins font le tiers payant pour les CMU, sans compter les fois ou je ne me fais payer que 6,90 € (part AMC), la part sécurité sociale (AMO), m’étant versée, mes risque et péril par la sécu.).

Pour ces deux actes effectuées, j’aurai travaillé gratos !

Pour essayer d’apprendre comment me faire rembourser, j’ai demandé de l’aide à une Dame de la sécu (DAM = Déléguée de l’Assurance Maladie) spécialisée es « informatique ».

D’emblée, elle me dit qu’il faut changer mon lecteur de carte vitale (200 € de foutu en l’air alors que celui que j’ai fonctionne très bien).

Elle commence à montrer comment re télétransmettre « en dégradé », compliqué ça. Et ça prend du temps. Et ce n’est pas fiable à cent pour cent, elle même s’en mêle les pinceaux et il lui arrive, un comble, d’avoir un « doute ».

Vous pensez bien que si elle a un doute… Moi mon remboursement tombe à l’eau car je n’arriverai pas à m’en dépêtrer.

Ensuite, après la mode dégradé, il faut remplir et envoyer une feuille de sécu après l’avoir remplie et ce dans une enveloppe timbrée à nos frais.

Une autre possibilité, imprimer la facture, la scanner et l’envoyer par mail.

Simple, et quel gain de temps !

On se demande si la sécu n’agit pas comme cela pour décourager les médecins de se faire rembourser.

 

Que se passera t-il quand le tiers payant sera généralisé ?


Deuxième déboire. Maintenant, pour prescrire certains médicaments qui font baisser le cholestérol, il faut faire une demande d’entente préalable auprès du Médecin Conseil de la sécurité sociale*.

Premier envoi de demande qui me revient car j’ai oublié une case.

Deuxième envoi. La case est bien cochée, lais Je reçois une lettre de refus ? Lettre, un peu agressive, me précisant, d’une part le refus, mais rajoutant que si je voulais le prescrire, il fallait noter sur l’ordonnance NON REMBOURSABLE, bonne idée vis-à-vis du patient !

Heureusement, pour une fois il y a le numéro de téléphone de Monsieur le Médecin Conseil.

Coup de fil, cela sonne occupé. Je rappelle, miracle je tombe sur la secrétaire qui me répond que Monsieur le Médecin Conseil n’est pas là, mais qu’il me rappellera.

Je l’ai, enfin, au téléphone, et lui de me dire « vous avez coché une mauvaise case ». Il faut dire que l’imprimé est particulièrement pervers.

Et aller, troisième envoi.

Cette fois, je croise les doigts.

Vivement la retraite !



Sur ces propos, lisez ce bog fermé : Chroniques pas très sérieuses, mais très véridiques, d'une médecine libre et tout terrain en zone de montagne.

 Enfin, je vous conseille, aussi, d'aller surfer sur un blog ami : Le rhinocéros regarde la lune.

 

*Le Médecin Conseil de la sécurité sociale est fort bien payé, son salaire va de 5000 euros brut mensuel (coef 700) à 6500 (coef 900) pour un médecin conseil de base (niveau A) (références datant de 2010 à mettre à jour sur le site site www.ucanss.fr. Il a, en plus, le treizième mois pour le régime général, voire le quatorzième pour le régime agricole. Sans compter les congés payés et, cerise sur le gâteau, il n'a pas de délai de carence pour les indemnités journalières, alors que ce délai de carence, pour un médecin libéral, est de… TROIS MOIS !).

Sur ce sujet « délicat », allez sur ce forum, un peu vieux certes, il date de 2010, mais qui est, quand même, très instructif.

04/10/2015

Les secrets Pour qu'un poisson soit succulent





Dans un de mes article précédent, je donne la recette de la "Daurade au four sur son lit d'oignons façon Docteur Sangsue".




Je vais vous donner, aujourd'hui, la méthode de pour faire déguster, à ses invités, un poisson succulent.



D'abord, avant tout, le choix du poisson. Il est évident qu'il faut acheter un poisson extrêmement frais (œil bombés et bien transparents).

Pourquoi, souvent, les poissons ne sont pas appréciés ?

Cela est lié, d'abord, à la cuisson. Celle-ci-ci de doit pas être trop longue. Cela évitera de servir une chair trop sèche.

Autrefois, la cuisine était plus ou moins empirique.

Puis Hervé This https://fr.wikipedia.org/wiki/Herv%C3%A9_This  - - créateur de la physico-chimie de la cuisine, plus connu comme étant à l'origine de la cuisine moléculaire donne un abord carrément scientifique de la cuisine.

Celui-ci a démontré que si l'on protège une chair à cuire en l'enduisant d'un corps gras, celle-ci garde plus facilement son eau en l'empêchant de s'évaporer, et, de se fait, donne une chair plus onctueuse.

Il existe quatre façon de cuire le poisson :

 - au four.
 - au barbecue ou à la plancha.
 - En papillote.
 - Au micro onde.

Seule la première nécessite une protection du poisson en le badigeonnant par un corps gras.

Pour ce qui est de l'utilisation des condiments, seul le sel doit être utilisé en le servant. Un très bon poisson devant être dégusté nature. Tout autre condiment parasitant la dégustation.

Pour la même raison, en accompagnement, il vaut mieux le servir avec un un aliment le le plus neutre possible.

Pour ce qui est du vin, un vin blanc. qui ne doit pas être top acide comparé aux vins très secs utilisés pour la dégustation des fruits de mer.

On dégustera ce poisson avec des vins plus délicats, plus arrondis, comme, par exemple, un Graves blanc .

Voilà, à mon avis, la meilleure façon de faire déguster un poisson de façon parfaite.

26/09/2015

Le communard, le cocktail du jour du Docteur Sangsue




Je vous propose, aujourd'hui, un cocktail méconnu , le communard.


Le kir, lui,  est un cocktail bien connu.

Il se fait en mettant, dans un verre, du vin blanc dans lequel on rajoute un fond de crème de cassis. C'est pour cela qu on l'appelle, aussi, vin blanc cassis.

On peut utiliser une autre crème (crème de mûre) ou bien du sirop, par exemple du sirop de pamplemousse. Dans ce dernier cas ce cocktail est surnommé : vin blanc pamplemousse.

C’est le chanoine Kir qui inventa ce cocktail.

En tant que député-maire de Dijon, il eut cette idée pour utiliser la grosse quantité de vin blanc moyen qui était vinifié dans sa région.

Il existe, dans la région de Grandville, une autre déclinaison du Kir.

Toujours pour la même raison, mais cette fois, pour écouler du vin rouge de qualité moyenne.

Le communard était né.

Il est à base de vin rouge et de crème de mûre.

Personnellement, tout chauvinisme mis à part, je préfère le communard.

Essayez le et dites moi ce que vous en pensez.

24/09/2015

Pomme de terre en robe des champs sauce à la ciboulette façon Docteur Sangsue




Pour quatre personnes :

Ingrédients :
 - Quatre  pommes de terre grosses et de même calibre
 - Crème fraîche épaisse non allégée (un petit pot)
 - Ciboulette
 - Sel fin
 - Poivre du moulin

Préparation de la sauce ciboulette :
Dans un bol, versez la crème fraîche avec une petite cuillère. Salez poivrez avec le poivre du moulin (poivre concassé).
Ciselez, avec un ciseau, les brins de ciboulette en tenant fermement dans la main la botte de ciboulette (un peu comme un coiffeur fait quand il coupe les cheveux).

Mélangez-le tout lentement. Pour éviter de transformer la préparation en chantilly.

La sauce doit contenir suffisamment de ciboulette. Cela se voit d’une part à l’oeil mais aussi au goût.

Rajuster la sauce si nécessaire.

Préparation des pommes de terre en robe des champs :
Enrobez les pommes de terre avec du papier aluminium.

Enfournez four 200°C.

Laissez cuire minimum une demie heure (pour vérifier la cuisson, piquez les pommes de terre avec un couteau pointu).

Coupez les pommes de terre en deux, nappez avec la sauce ciboulette.

A tomber par terre.

Dégustation :
Royal avec une entrecôte à la Bordelaise et un bon Médoc chambré. Par exemple "château La Tour Prignac" à la date de parution de cet article c'est le millésime 2012 (autrement sélectionnez ce vin trois ans avant l'année en cours) ; un rapport qualité prix exceptionnel, aux alentour de 7 € en grande surface ! A ce prix là, ne prenez pas le La Tour Prignac la grande réserve.


P. S. Le terme chambré vient du fait que le vin se déguste à température de la chambre soit 18° C.