Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2014

Un premier de l’an baroque

Crédit Photo : http://www.logitheque.com/


Autant, quand j’étais enfant, je me souviens avec émotion et fébrilité de la Noël, des préparatifs qui commençaient très tôt.

Avec mes parents, nous allions en forêt, chercher un pin maritime, (ceci était plus ou mois toléré), du houx et de la mousse. La mousse c’était pour la superbe crèche avec ses santons.

Noël se passait avec mes parents mon frère et moi, La famille restreinte, étonnant non ?

Au menu, foie gras maison préparée par ma mère, puis canette de barbarie farcie aux marrons, accompagnée d’un bon Médoc et l'éternelle et succulente bûche de noël à la crème.

Autant je garde un souvenir médiocre, de mes premiers de l’an qui se passaient, tristement, toujours avec les mêmes membres restreints de ma famille, seule du côté de mon père d’ailleurs. Nous étions six en tout et pour tout.

Tous les ans.

Mes parents n’ayant pas d’amis.

Assez baroque comme situation vous en conviendrez ; baroque pris, ici, dans le sens d'inattendu, bizarre, excentrique.

En partant de ce terme baroque, et en essayant de vous divertir en cette fin d’année, je vais essayer de faire un peu de musicologie sauvage.

D’abord, il nous faut commencer par une définition du sens artistique du mot baroque.

Le baroque est un mouvement artistique qui trouve son origine dès le milieu du XVIe siècle. Le baroque, et qui touche tous les domaines, en particulier la musique.

Pour ce qui est du domaine qui m’intéresse, la musique du milieu du XVIe siècle, musique dite « Baroque », j’ai envie, comme je vous l’ai dit plus haut, de m’amuser un peu et si je peux vous divertir… J’en serai ravi.

C’est Jean-Claude Malgoire, en créant le premiers ensemble de musique baroque « la grande écurie et la chambre du roy » qui remit au gout du jour le « Baroque en France.


Un chef d’orchestre particulier, Ton Koopman a la particularité, lui, de n’interpréter la musique dite « Baroque » qu’avec des instruments d’époque. Il essaye, ainsi, de reproduire au maximum la musique baroque telle qu’elle devait être à l’époque.

Le "son baroque"

Imitation qui se veut parfaite, trop parfaite.


Attention aux incertitudes qui vont suivre. Cependant, essentielles pour comprendre, l'idée directrice y est, tout à moins pour moi.

Ceci-dit J.S.B., Jean Sébastien Bach, pour les intimes, père de nombreux enfants et Kapellmeister du prince de Hanovre, gagnait chichement sa vie.

J.S.B., gagnant chichement sa vie, faisait, avec ses copains, des bœufs à la sorties des bars, pour arrondir ses fins de mois et nourrir sa nombreuse famille.

C’est ainsi que, pour les connaisseurs, se ressemblent étrangement le concerto pour deux violons, le concerto pour trois violons. On retrouve certains passages dans les concertos Brandebourgeois.

J. S. B. se plagiait lui-même… mais avec quel génie.

Pour mois c’est mon maître.

C'est pour cela que la musique « Baroque » est avant tout une musique s’apparentant énormément au Jazz, c’est même le style musical précurseur du Jazz.

Or le Jazz, c’est la liberté, l’improvisation, c’est la vie, pas la rigueur d’interprétation. Chaque interprétation se doit d’être changeante au niveau des lignes mélodiques même si l’on y retrouve l’essentiel.

Le but, c’est de jouer, au sens de s’amuser.

Ton Koopman fait, à mon avis, de la musique parfaite mais figée, sans aucune originalité, pas vivante.

Un interprète fascinant est Glen Gould http://fr.wikipedia.org/wiki/Glenn_Gould , à tel point que l’on disait de lui qu’il ne jouait pas du Bach, mais du Gould.

Chez lui, on retrouve cette sensation de liberté vis-à-vis de la musique « Baroque », du Jazz pur.

Il avait cette particularité qu'il... chantait en jouant.


La technique pianistique, à mon humble avis après avoir visionné Gould en plein interprétation, attention, je vais me faire taper dessus, c’est que Gould avait tendance à jouer au piano comme on joue du clavecin, ça y est, je suis K.O.

Lui aussi faisait du Jazz.

Voila ma conception de la musique « Baroque », elle a inventé le Jazz.

Une idée baroque, non ?

A noter que le ragtime est le "vrai" précurseur du jazz.

Maple Leaf Rag Played by Scott Joplin

 

Bonne année 2015 à tous.

27/12/2014

Naviguer sur internet est très difficile avec un vieil ordinateur ou un mini ordinateur avec un processeur peu puissant - résolu - Chrome et Safari


Crédit Photo : http://blog.vodeclic.com/2013/04/08/quel-navigateur-chois...



Vous avez comme moi, un vieil ordinateur, et êtes tombé sous le charme, il y a deux ou trois ans, à l'achat d'un mini PC.

Le vieil ordi rame dans le surf sur Internet, c'est normal, il est vieux.

Plus grave le mini PC, aussi, mais il n'a que... TROIS ans !

L'explication : le processeur ne supporte plus l'utilisation que demandent maintenant la gloutonnerie des Navigateurs comme Internet Explorer, Fierfox voire Opéra.

La solution : installer Chrome ou de Safari, la 5.1.7 que vous trouverez sur le site de clubic. Safari est développé par Apple.

Et le tour et joué.

Chrome est développé par Google et actualisé, il est effectivement léger, un peu moins que Safari, mais plus récent et actualisé, donc plus sûr.

Et ça marche !

A choisir, plutôt chrome, quand même et Safari, pour la nostalgie. D'autant plus que le surf sur le Net est beaucoup plus fluide avec Chrome.

En un mot, laisser tomber Safari.

20/12/2014

Canard et Canette de barbarie farcie cuite au four accompagnée de sa fricassée de ceps express façon Docteur Sangsue

 

En cette période festive de Noël, je vous propose une recette, facile à faire, et relativement rapide : Une canette de barbarie farcie cuite au four accompagnée de sa fricassée de ceps.

Ingrédient :
 -Achetez, pour 4 à 5 personnes, une cannette de 1,8 Kg à multiplier par deux éventuellement pour dix personnes, deux fours, bien évidemment. Il suffit, alors, de réchauffer les canettes prudemment.
 - 700 g de Farce toute faite
 - 2 jaune d'œuf 

 - De la mie de pain émiettée (rien ne vaut une boule de pain. On congèlera la croute pour l'utiliser, plus tard, en tartine)
 - Du lait
 - Du persil
 - De l'ail, pas pour la farce (il y en a déjà dans la farce, mais pour la persillade pour les cèpes.
- Des cèpes en boites (2 boites de 460 g) cuits à l'huile (pas à l'eau), c'est très important.

Préparation :
Mélanger l'appareil. Enlever la glande jaune sur le croupion. Enfourner la préparation dans la bête après avoir enlevé le gras. Recoudre avec du fil ciré ce qui permettra au fil de résister à la cuisson.


Cuisson :
Pour la canette:

 - La viande doit être saignante au niveau des cuisses, mais surtout le "pâté en croute" doit être ni trop cuit ni, trop sec (disons un peu rosé à l'intérieur) 18 minutes par livre à adapter et à une température de 200°C soit environ 55 mn pour cette belle bête en fait bien grasse (quitte à rajouter du temps de cuisson). On considère un canard et une canette comme un gibier.

Pour les cèpes :

 - Jetez l'huile avec une passoire et faites les revenir à la poêle salez poivrez, et, au dernier moment, rajoutez la persillade. Faites la très peu revenir, sinon elle perdrait tout son goût.

Servez la canette entourée de sa poilée de cèpes, effet garanti.


Je vous vous souhaite, de tout mon cœur, de très bonnes fêtes, et un très bon bon réveillon de Noël.

14/12/2014

Une Névralgie Cervico Brachiale Hyper anxiogène : Attention à l'Ostéopathie, Il n'y a pas d'acte sans risque potentiellement dangereux.

Crédit Photo : http://www.oilempire.us/euro.html

 


Il y a très peu de temps, je reçois une lettre fort détaillée d'une ostéopathe concernant un de mes patients.

Une longue lettre.

Une très longue lettre format A4 recto verso et manuscrite.

A la fin de ce pensum, elle se présente, sa lettre n'était donc pas totalement désintéressée. Elle présente, ses titres, son activité professionnelle, et annonce la couleur, la douloureuse, la note comme on dit au restaurant. Je veux dire le tarif :

Madame X Ostéopathe D. O. = 55 € sans télé transmission ni remboursement sauf quelques premières séances par quelques mutuelles. Bou diou* !

Ce patient a consulté, directement, comme cela se fait de plus en plus, maintenant, un Ostéopathe en première intention.

A la lecture de cette longue lettre elle décrit ses différentes techniques : manipulations, entre autre, mais, surtout, un état descriptif intéressant me faisant penser d'emblée, moi Médecin, à une Névralgie Cervico Brachiale.

Quelques temps plus tard, le patient reviens me voir très inquiet, car les fourmillements dans son bras se sont atténués, mais n'ont pas disparus. A l'examen clinique, il s'agit bien d'une Névralgie Cervico Brachiale en train de régresser spontanément. En effet, ce patient de soixante trois ans avait fait du bricolage et que je l'avais soigné, pour le même type de pathologie, il y a environ cinq ans (à l'époque l'Ostéopathie n'était pas à son apogée) et, à l'arrêt du bricolage sa pathologie était en train de guérir spontanément. Pour accélérer le processus et traiter la douleur, j'ai horreur que mes patients souffrent inutilement, mais aussi, pour accélérer la guérison, je lui donnai un anti inflammatoire, du paracétamol et surtout... du repos.

Tout cela, pour le Généraliste : Diagnostic médical,  possibilité de prescrire des médicaments, de faire des examens complémentaires (radio, scanner, IRM) et d'envoyer à un spécialiste, un Rhumatologue, en l'occurrence, tout cela pour... 23 €. Bou diou*!

Il faut noter, cependant, que manipuler un cou peut être dangereux. Je suis absolument conscient  cela est enseigné de façon très détaillé lors de leurs études et qu'un bon ostéopathe prendra toute ses précautions, mais un risque existe cependant.

En effet si, si, chez un patient, on fait une manipulation cervicale alors qu'il a une dissection d'une artère carotide, il peut se retrouver, tout simplement... hémiplégique. Lisez l'article suivant  :  "Dissections artérielles et manipulations cervicales".

Je ne pense pas que les rhumatologues font des manipulations vertébrales, et ont plutôt recours au scanner et surtout à l'IRM pour voir si une infiltration ou une intervention chirurgicale pourrait être bénéfique à ce type de patients.

Je sais bien que ce film est caricatural.

 



 



*Interjection (provençal, occitan) : exclamation, pour "bon dieu".

03/12/2014

Je vous annonce la mort d'un Blog

Crédit Photo : http://www.1-referencement.com/

 


C’est toujours dur d’annoncer la mort d’un Blog.

En effet, comme dans la vie, les Blogs évoluent dans le temps, ils naissent vivent, meurent et tombent dans l'oubli.


Crédit Photo : https://blutriskell.wordpress.com/tag/morte/

Un Blog nait, tout petit nourrisson, tout fragile, grandit, atteint sa maturité, puis, au fil des temps, l’auteur, commence à s’user, le Blog vieillit et baisse dans les "sondages". Ce qui décourage encore plus son auteur qui cesse sa publication.

Le Blog est mort.

En effet, le temps s'écoule. Le tic tac de l'horloge est impitoyable.



D'après un poème de Charles Baudelaire


Dans un de mes articles : "Bigard et le Docteur Sangsue", Je citais un des un des premier Blog Médical majeur, "Grange Blanche le blog d'un cardiologue" qui eu l'immense mérite de recenser tous les Blogs Médicaux d'une part et d'avoir l'idée géniale de créer le "Carnaval des Blog Médicaux" : Une joute d'articles entre les différents Blogs Médicaux qui voulaient bien y participer, nous étions un peu moins d’une dizaine, et ce à trois sessions, au moment du carnaval, bien évidemment, c’est là que l’on peut se libérer de tous les jougs qui nous entravent.

Le Docteur Sangsue, naturellement participa à ces trois épisodes.

Ces épisodes eurent lieu sur son blog hébergé par Hautetfort, puis il créa un nouveau Blog sous le nom "Grange Blanche" sur son propre site.

Au départ, les blogs s'émerveillaient de tout ! J''avais même écris un article sur "Les marronniers et l'heure d'été" reprenant un de mes articles : "L'histoire de l'heure d'été/hiver", le principe même du marronnier, en terme journalistique : un article qui revient tous les ans et qui permet de boucler les trous du journal.

Mon Blog a été crée le 7 juillet 2007, sept ans déjà ! Avec, comme titre "Première" est resté aussi diversifié qu'avant, il est resté fidèle au cahier des charge du début des "Blogs Médicaux". Certes mon blog a mûri. Mais Il faut dire, qu'avec les Réseaux Sociaux les Blogs ont perdus de l'intérêt, voire, commencent à être dépassés. Pourtant dans un Blog le lecteur prend du plaisir à lire et l'"écrivain", bien grand mot s'il en est, à écrire. Un autre aspect méconnu, l'"écrivain" essaye d'écrire de mieux en mieux pour capter l'intérêt du lecteur, et pour cela, cela peut paraitre paradoxal, apprend véritablement à écrire de mieux en mieux, enfin, tout au moins,essaye, en tout cas il y prend un infini plaisir.

Personnellement je me force à faire des articles courts qui sont beaucoup plus captivant, car lassant moins l'attention.

Au tout début, dans les "Blogs Médicaux", il n'y avait pas que de la Médecine.

Puis apparurent les Blogs Médicaux que j'appelle "Intégristes" ne parlant que de Médecine et surtout de la relation Médecin Malade et du respect du patient, perdant parfois toute notion avec la réalité : Le Médecin existe aussi et doit savoir se faire respecter, certes avec tact et mesure.

Un Blog sortait du lot, celui de Borée, mais devant la dégradation du statut de Généraliste, de sa qualité de vie et de sa charge de travail, il dévissa sa plaque et son Blog mourut de lui même. Il raconte cela très bien dans un de ses deniers article en date du 18 mars 2013 : "Fin de partie".

Puis "Grange Blanche" évolua, surtout, vers des articles cardiologiques très pointus que les articles "grand "public" originaux et divertissants de l'ancien temps.

Mon Blog est resté fidèle à ses origines, il est resté très diversifié, dès son départ le 7 juillet... 2007 ! Sous le titre : Première. Il avait pour objectif d'alterner, Médecine, recettes de cuisine, œnologie, et articles divers, de préférences humoristiques parfois coup de gueule, parfois "scientifiques" et j'en passe… Tout ceci faisant, vraiment plutôt, un blog atypique médical, mais recensé par Teads LABS, ICI,  , dans la rubrique : Top Blogs.

Au départ, j’annonçais la couleur : "Blog atypique expérimental".

Bien sûr mon Blog a évolué, moins d'émerveillement, avec plus de "réflexion, mais autant de verve, car dans ma tête j'ai quinze ans).

La maturité d'un Blog est due à la maturité du "Blogmestre".

Malheureusement, Le " Blog d’un Cardiologue", après sept ans de publications régulières vient de mettre fin à son aventure.

Son auteur, sous le pseudonyme de "Lawrence Passemore" de son vrai nom, Jean-Marie Vailloud, vient de clôturer son Blog.

C'est la vie.

 

khaled - c'est la vie

 

Je m’aperçoit en cliquant sur le lien que son blog existe toujours, Son auteur a changé d'avis.

Il en est de même pour le blog de Borée, Borée vient à nouveau de publier .

La morale est qu’il faut toujours actualises ses liens.

12/10/2014

L’éjaculation Rétrograde ou le pouvoir de vente des Laboratoires Médicaux





Sujet délicat pour ces messieurs.

Dans l'Adénome de la Prostate qui touche 50% des hommes de plus de 60 ans, il existe des médicaments qui ont pour but de permettre de retrouver une miction (faire pipi) pratiquement normale.

Ces médicaments s'appellent les alpha bloquants.

Ils peuvent avoir un effet secondaire rare, une Hypotension Orthostatique.

C'est pour éviter cela que les laboratoires, à la pointe du progrès, mais aussi un peu poussés par la générication, ont sorti des médicaments ayant une affinité plus grande aux récepteurs alpha du col vésical. Le dernier en date, l'UROREC* et SILODYYX (car il existe un comarketing) SILODOSINE DCI.

Mais ces médicaments ont un effet secondaire redoutable, l’éjaculation Rétrograde, et lla SILODOSINE dans 30% des cas. Le patient qui en est atteint n'a plus d'éjaculation. L'éjaculation, au lieu de sortir, se fait dans la vessie, c'est l’éjaculation rétrograde.

Celle-ci est très mal vécue par le patient est, aussi, parfois, par sa partenaire.

Il faut, alors, dans ce cas savoir revenir a la première molécule qui est sortie il y a quelque temps de cela et qui est génériquée maintenant, et donc plus présentée par les Labos, le XATRAL* ou ALFUZOSIME DCI qui ne présente cet effet secondaire que dans moins de... 1% des cas.

Comme quoi le progrès n'est pas toujours une bonne chose.

Quand à la pression des Laboratoires Pharmaceutiques...

09/10/2014

Divorce chez le Docteur Sangsue

 


Voilà, depuis quelque temps, déjà, il y avait de l’eau dans le gaz dans notre relation.

Depuis dix ans, il fallait bien que cela arrive un jour.

Une séparation devenait inévitable.

Il fallait que je prenne le taureau par les cornes et lui annoncer, car elle se fermait les yeux, de peur d’affronter la dure réalité en face.

Je pris mon courage à deux mains.

Courage, Docteur Sangsue, ne l’annonce pas brutalement, surtout ne dis pas : « Entre nous, c’est fini ».

Vas-y tout en finesse. Parle du bon vieux temps, de l’usure du temps. Que tu ne regrette rien. Que si c’était à refaire, tu le referais...



Non, non, rassurez-vous, tout va bien avec ma mie. Bien sûr, il y a des moments de « frictions ». Elle a si mauvais caractère, elle est, si chiante, parfois ! Mais c’est un amour… le reste du temps.

C’est d’une patiente dont je vous parle. J’ai décidé de me… séparer d’elle. Expression tellement plus humaine que de dire : « Celle là, je la vire ! ».


Elle devenait de plus en plus chiante.

04/10/2014

Le crachat et la fenêtre

"Jeune fille debout à la fenêtre" - Salvador Dali


Pourquoi ce titre, et surtout, cette association saugrenue.

La maison, en face de chez moi, est occupée par une personne âgée de 70 ans, cette personne devait avoir 10 ans dans les années 50, vous comprendrez, plus tard, pourquoi.

D'abord, dans un premier temps, je fus intrigué par le fait que, tous les matin, été mais, surtout, comme hiver, elle laissait, un long moment, ses fenêtres ouvertes.

Puis, il me revint en tête que, dans les années 50, la Tuberculose était un véritable fléau. Une maladie redoutable qui tuait très souvent, au point que l'on avait crée des Sanatoriums qui passaient pour traiter les malades atteints de cette pathologie, mais surtout, qui avait comme but, inavoué, d'isoler ces pestiférés, pour éviter la contamination de la population saine. Exactement, maintenant, comme pour le SIDA, où, certains, voulaient la création de "Sidatoriums", avec là, la vérité carrément dites.

A l'époque existait une théorie hygiéniste qui préconisait une vie saine, et qui conseillait aux gens, il faut bien quelque chose, même de l'ordre de l’irrationnel, pour conjurer le mauvais sort, d'ouvrir ses fenêtres, régulièrement, tous les jours.

[C'est, d'ailleurs, de l'hygiènisme qu'apparût, dans les années 50, le naturisme et le CHM-Montalivet, le Centre Hélio Marin de Montalivet en Gironde.

ce qui a été repris aux Etats Unis, dans les année 60 à Esalen, où sont nées, avec des séminaires, les thérapies nouvelles "New Age", dont des thérapies corporelles, en particulier, le massage californien.]

Pour en revenir aux fenêtres ouvertes,  il est vrai que, maintenant, avec les isolations qui calfeutrent les maisons modernes , là, pour des raisons rationnelle, il était conseillé de le faire, au tout début de ce style de constructions, pour ventiler les maisons. On a fait des progrès depuis, entre autre, VMC, et cela n'est plus nécessaire.

Cette patiente était donc restée, vu son âge, dans ces préceptes là.

Dans les années 50, une loi avait été promulgué, à juste titre, cette fois, de cracher dans les lieux public. C'était, là, une mesure d'hygiène, scientifique et particulièrement sensée.

Cette loi existe toujours, mais n'est plus du tout mise en application par la jeune génération.

Ce qui est intéressant, dans cette l'histoire, et me facilite beaucoup la vie, dans mon exercice professionnel, c'est que, maintenant, les filles crachent autant que les garçons (elles fûmes aussi, hélas, maintenant, très tôt, comme les garçons).

Avant, il était très mal vu qu'une femme crache, comme il était très mal vu, à cette époque, qu'une femme fume dans la rue, seules pouvaient le faire les dames aux bouches peintes, les... prostituées.

Voila l'explication du comportement de cette femme et le lien entre la fenêtre et le crachat.

 

Ce post a été fait en deux jets :

En gras le premier jet du post.

[Entre crochets, le rajout du second jet].

Bien évidemment, la vidéo fait partie du premier jet.

 


 

[Source a voir impérativement pour les curieux. Attention, il y a un lien vers d'autres vidéos : http://lesmainsdubonheur.fr/video/video-histoire-du-natur...

03/10/2014

Le Radiologue l'Ostéopathe et la confraternité

Crédit Photo : http://bypass59.skyrock.com/2308698079-Le-radiologue.html




Dernièrement, j'ai été amené à voir, un patient d'une trentaine d'année, père de deux enfants victime d'une agression dans une boite de nuit.

Il a été sauvagement agressé par quelqu'un qui lui a serré fortement le cou. Depuis trois semaines il souffrait de douleurs résiduelles assez importante dans la région concernée qui s'atténuaient lentement. A l'examen clinique, serrer, moyennement le cou. Rien.

Pour le rassurer, je lui fit passer une radio de l'os Hyoïde.

Mal m'en à pris, n'ayant, naturellement rien vu, le radiologue, pesant à un "truc" de l'ordre du Psycho somatique, au lieu de se contenter de son rôle descriptif, et de me le renvoyer, en toute confraternité, conseilla au patient d'aller chez un... Ostéopathe.

En voyant le patient qui m'amena la radio, et en lisant la conclusion du compte rendu du radiologue, je tirais un tête, je vous dis pas.

Car il avait, entre temps un Ostéopathe, qui, me dit-il, n'avais lui, aussi, jamais vu ça et qui tomba des nues.

En effet, ce sont les patients qui vont d'eux même consulter l'Ostéopathe, et non un médecin qui envoie à l'Ostéopathe.

Inutile de vous dire que ce radiologue fut, illico, rayé de la liste de mes correspondants.

Décidément, la confraternité se perd de nos jours.

01/10/2014

Lâcheté humaine

Source : http://cercledesconnaissances.blogspot.fr/2011/01/la-bibl...


 

Vous savez tous qu'une grève des professions libérales a eu lieu hier.

Il faut que vous sachiez, qu'au bon vieux temps, les médecins se réunissaient, "achetés" par les laboratoires pharmaceutiques, en soirées de Formations Médicale Continue (FMC), autour d'un spécialiste qui dispensait son savoir. Ces soirées se terminaient autour d'un repas de brasserie. Cela permettait de se rencontrer entre confrères et d'échanger, entre autre, la façon dont le ministère de la santé nous traitait.

Depuis la loi "anti cadeaux" plus rien, plus de réunion de confrères. Une Amicale des Médecins dans la banlieue de Grandville où j’exerce mes talents, fondit les plombs. Plus grave, elle avait instaurée un système d'aide financière en ces d'arrêt de maladie d'un confrère, car, il faut que vous sachiez qu'un médecin libéral ne touche ses indemnités journalières qu'à partir de... TROIS mois de cessation d'activité. Cette "Tontine" étant entièrement financée par les confrères de l'Amicale, les labos n'intervenant que pour les soirées.

Il faut diviser pour mieux régner.

Un confrère dont j'étais de venu ami, à l'époque de ces réunions, me téléphona, chez moi, pour savoir si je faisait grève.

Voila un coup de fil honnête et responsable.

Je lui répondis que, en quelque sorte, je ferait une demie grève. Ce que j'omis de lui dire, c'est que, comme je fait partie des rares médecins qui font des consultations Psy, ce jour là, j'avais deux rendez vous psys fixés de longue date. Je n'aime pas trop parler de ce genre de consultations, la psychiatrie ayant un enseignement nul lors du cursus des étudiants en médecine, et la psy, ayant, de ce fait, mauvaise réputation. Je me suis donc formé à cette spécialité dans les livres et validais cela en passant un "pompeux" diplôme universitaire de psychologie médicale. En effet, en début de carrière je me rendis compte, très rapidement, que 20 % de ma clientèle échappait à mon savoir médical, et que je ne savais pas traiter ce type de souffrance, c'était ces fameux malades psy.

Lors de cette grève, deux jours avant le biologiste, en personne qui dirige une des filiales d'un laboratoire d'analyse médicale, dont je tairait le nom, mais ayant des filiales dans plusieurs communes de Grandville, ce qui lui permettait permettant d'avoir une "certaine" sécurité financière, me téléphona, sous un prétexte fallacieux. en pleine consultation. Je le remerciais pour les "précieuses" informations qu'il me donnait pour une patiente qui avait une banale pyélonéphrite. En fait, il voulait savoir si je faisait grève.

Le jour de la grève, le matin, en pleine d'une de ces consultation psy, coup de fil d'un individu demandant un rendez vous ce jour, je lui répondis que je ne pouvait pas faisant demie grève. J'avais l'autre consultation psy cette près midi, j'ai du mal à dire non et il m'a eu. Je lui dit de passer rapidement, il me remercia chaleureusement, trop peut être.

A l'heure dite personne, bien sûr, c'était pour me piéger, lâchement. La patiente psy arrive, et je quitte mon cabinet, avec, cependant, une consultation plus longue que prévu. Je plie alors boutique.

Je ne suis ni croyant ni pratiquant, cependant, j'ai "bénéficié" d'une "bonne" éducation religieuse, avant de passer dans l'enseignement républicain où je terminai ma scolarité. Cette éducation religieuse m'appris le respect de l'autre, un peu trop, peut être.

Pour moi, la bible est le premier code civil, celle-ci régissant les règles de vie en société.

La lâcheté humaine est incommensurable.

Encore un qui respecte l'humain.

27/09/2014

La naissance du surf à Lacanau-Océan : la vraie histoire vécue par le Docteur Sangsue

 


La naissance du Surf est apparue, à Lacanau-Océan, dans les années 1960.

J'ai déjà abordé l'histoire de Lacanau Océan dans un article précédant.

J’ai vécu l'arrivée de ce sport nouveau en France. Celui-ci a été introduit par Joël de Rosnay et Arnaud de Rosnay, à Biarritz. Ceux-ci l'ont ramenés d’Hawaï.

Je l’ai vécu personnellement avec un ami d’enfance qui avait ramené de Biarritz un surf Barland, le seul shapeur à l'époque. C’est en regardant Monsieur Maugard, que nous apprîmes à maitriser le maniement de la planche de surf et le fartage à la paraffine, à l’époque la paraffine qu'utilisaient nos grand mères pour recouvrir la confiture dans les pots pour que celle-ci se conserve bien.

C’est Je Docteur Francis Maugard qui l’a ramené, lors de vacances à Biarritz, à Lacanau-Océan, alors station balnéaire familiale totalement inconnue.

C’est en regardant pratiquer Monsieur Maugard, que nous apprîmes, en balbutiant, le Surf.

C'était à la première plage Sud encore appelée par nous "Petite Plage" en réalité la plage l'écureuil, par rapport à la plage centrale que nous avions baptisée "Grande Plage".

Bien sûr, ce Surf là n’avait pas grand chose à voir avec les Surfeurs de maintenant qui rigoleraient de notre « technique » débutante, quoique...

Mais c’était, déjà, la glisse, une sensation purement jouissive, en accord parfait avec le cadre magnifique de la Côte Aquitaine dont la plage nous appartenait à nous tout seuls.

Des Écolos avant l'heure, mais des authentiques, ceux là, nous étions.

Oui, déjà, nous "montions sur la planche", comme me l'a demandé ma mie, ce qui m'a profondément vexé, vous vous en doutez.

Le rêve !

La plage était à nous, pour nous tout seul, au Sud. De temps en temps, un double bang, celui des Mirages IV du Centre d'Essai des Landes (C.E.L.) qui passaient le mur du son. Le C.E.L. comprenait un des deux Phares d'Hourtin.

Puis le premier décollage de l'Alouette II de la Protection Civile dans les années 70.

Depuis, la station a décollée dans les années 80, après, je m’en souviens, le passage du Tour de France qui fut redoutablement efficace, pour lancer cette station qui ne demandait rien à personne, mais qui avait tant à offrir.

Ce fut le début de la mort du Surf pour nous, d’autant plus que les études nous prîmes une grande partie de notre temps, et que nos centres d’intérêt s'éloignèrent de « Loisir » fabuleux à l’époque.

La planche fut vendue.

Lacanau-Océan devenant, très rapidement, un « Spot » à la mode, fort prisé des professionnels débutants, pour devenir celui des professionnels aguéris et célèbre : Le Lacanau Pro, maintenant Soöruz Lacanau Pro se déroulant fin août.

En fait, un Spot, un peu moins réputé, à mon avis, que celui de Biarritz, à cause de ses vagues, parfois, défaillantes.

Ainsi va la vie.

Depuis, Lacanau-Océan est devenue une station balnéaire à la mode, impraticable pour moi, trop de monde l'été.

Adieu la nature…

Pour la petite histoire, c'est à Lacanau-Océan, en réalité au Moutchic, que passe le 45° parallèle.

Un lien vers la surf music, pour connaître et écouter les groupes de cette musique de glisse à cette époque.

Un aperçu de ce style de musique sur YouTube ICI.

The Ventures ~ Walk Don't Run

 

The Shadows / FBI / Crackerjack 1961

 

The Pharos - Pintor - Del-Fi - Surf

Kazi Aniruddha "Mafe Karo"

THE TORMENTOS - Il Diavolo In Corpo

02/08/2014

C’est le souk à la maison

Souk




Comme vous avez pu le remarquer, j’ai eu une « légère absence sur mon Blog » et ce, lié a plusieurs phénomènes plus ou moins graves.

Dans l’ordre d’apparition.

1°) D’abord, la mort d’une de mes souris (mouse in English, raton en Español), préférée, certes sur le retour d’âge, une Logitech* (LASER), une RX 1000 filaire, j‘y étais très attaché. Elle avait une beauté intrinsèque, épurée une superbe couleur de robe, à la fois noire et grise, je ne vous parle pas de son clic droit et gauche d’une sensualité... Elle commençait, à terriblement me manquer.

Je crus d’abord à une attaque virale, celle-ci étant gelée, puis il fallu se rendre à l’évidence, à son décès, brutal, par infarctus.

Ce fut un choc incommensurable pour moi. Un terrible deuil à gérer.

Petit aparté, l’avantage du filaire sur le Bluetooth, c’est qu’il n’y a pas de piles à changer, d’où, pas de problème d’autonomie, quand les piles sont nases…

2°) Je perdis, successivement, deux multiprises avec interrupteurs rouges indiquant ON/OFF, avec des superbes grésillements et des odeurs d’Ozone - http://fr.wikipedia.org/wiki/Ozone - qui vont avec.

3°) Bien plus grave cette fois, une panne d’Internet, avec un dédit descendant ridiculement bas à 0,5 Méga ! Les connaisseurs apprécieront.

Oui, décidément, je les accumule !

Mais, comme vous le verrez, toute panne a ses avantages.

Cela peut paraître paradoxal, mais c’est dans l’erreur que l’on progresse le plus.

Je me retrouvais avec un débit descendant de 0,5 Méga au lieu des 6 Méga précédents.

Le technicien sous traitant d’Orange, Inéo, soutins allègrement, que c’était notre ligne intérieure qui était défectueuse, car elle n’était pas continue, alors que c’est un de ses collègue qui installa cette ligne, sur les demande de ma femme car je laissais trainer un fil de téléphone d’une dizaine de mètres, qui marchait fort bien, ma fois certes c’était un peu inesthétique j’avais bricolé une fixation aux. Encoignures des portes, ça pendouillait le reste du temps, mais ça marchait bien. La première panne venait bien d’Orange et pas de moi !

J’étais un peu à cran de ce que me dis ce technicien là.

Moi de lui dire, agacé : « Encore une DTU non respectée » ! confer ICI.

Lui de me rétorquer : « C’est quoi une DTU » ?

Énorme, quand même, pour un soit disant technicien !

La solution me fut fournie, gratuitement, pour un moi et, efficacement, par Orange, avec un service commercial défiant toute concurrence, par le prêt d'un "pack Domino" marchant en WiFi 4 G, s'il vous plait !

Ce sera l’objet du prochain Post.

Cela tombe bien mes vacances approchent.

C’est pour prévu pour tout à l’heure.

Décollage à 19 h, enfin, si, ma femme et moi y arrivons.

Direction Bidart, dans le Pays Basque.

Je dois, normalement, pouvoir continuer à tenir mon Blog.

Vous verrez comment.

Patience !

Puis une semaine au Verdon, à la Pointe de Grave, là ce ne sera certainement pas possible.

On ne eut as tout avoir !

C’est ma femme qui, elle, va être contente ;-)


04/07/2014

Proverbe Chinois

Marais Salant Les Angibauds : http://www.ilenoirmoutier.fr/marais_les_angibauds.html



Un Proverbe Chinois nous dit que "Pour connaître de façon intime la vraie nature de quelqu'un il faut qu'il mange avec vous... un kilogramme de sel".

La diététique, branche de la médecine, nous enseigne que la quantité journalière de sel nécessaire, à l'organisme humain, est de trois grammes par jour.

A ce compte là, combien faudra -t-il de temps au sage chinois pour vous connaître ?

J'avoue être très mauvais dans ce type de calcul mathématique, pourtant simple, car relevant du niveau du Certificat d'études primaires (CEP). Disons plutôt que ce type de chose ne m'intéresse pas du tout et me rebute carrément.

Il faut que j'avoue humblement, aussi, que, comme je suis, un peu cossard, je n'ai pas trop envie de me prendre le choux.

Alors, si quelqu'un peut faire ce petit calcul à ma place, j'avoue que cela m'arrangerait bien.



03/07/2014

Médecine et Ramadan

Crédit Photo : http://havredesavoir.fr/


Je le sais, je ne suis pas le premier médecin à aborder ce sujet délicat et sensible, et, je ne serais pas, et de loin, tant sans faut, le dernier à le faire.

Je tiens à préciser, que je suis de religion catholique, enfin, à l'origine. J'ai été formaté pour, comme les disque dur le sont, mais, je me suis totalement libéré de toute religion. Attention, ne vous méprenez pas, je respecte profondément tous les croyants des différentes religions, sauf les sectes bien entendu, comme aurait pu le direz George Brassens*. A charge de revanche. Il faut que vous sachiez que deux de mes patients, catholique, par ailleurs, à qui j'ai eu le malheur de livrer mes états d'âmes, une erreur à ne jamais commettre en consultation, mais, ma fois ERRARE HUMANUM EST PERSEVERARE DIBOLIDCUM, nul n'est jamais parfait en ce bas monde, ce qui me gêne c'est qu'on dis jamais deux sans trois ;-).

A ce titre là, je sui un néophyte au niveau de la religion islamiste, si je commets des erreurs, je vous pie de bien vouloir m'en excuser et me le signaler en vue d'une correction future.

Il faut que vous sachiez que les médecins aiment bien pontifier, un peu comme les religieux ou comme les enseignants.
Dès qu'un humain détient une once de savoir, il ne peut s'empêcher, enfin, certains, ceux, de la race des pitoyables, ceux-ci ne peuvent s'empêcher d'étaler le peu de savoir qu'ils ont réussi, péniblement, à acquérir mais, surtout, à comprendre si difficilement, si laborieusement et parfois de façon totalement déformée. C'est pour cela que j'adore plus particulièrement cet Antanaclase - http://fr.wikipedia.org/wiki/Antanaclase - bien connu : "La culture, c'est comme la connaissance, moins on en a plus on l'étale".

Nous y sommes, c'est la période du Ramadan. Cette année, celui-ci a commencé, en France, le dimanche 29 juin 2014 : http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/06/27/le-ramad....

Comme vient, annuellement, mais régulièrement, à date fixe, pour les catholiques, le premier jour du carême,. celui du début du Ramadan varie d'une année à l'autre. Le calendrier musulman est un calendrier lunaire. Le jour du début du Ramadan est fixé par le Conseil français du culte musulman (CFCM).

Après ces hautes considération sur la théologie, passons à un abord plus médical du Ramadan.

Pendant la période du  Ramadan, il y a une restriction alimentaire totale du lever du soleil au coucher du soleil (en fonction du pays où l'on est, bien sûr).

Certaines personnes sont dispensées de faire le Ramadan :
 - Les malades ne sont pas tenus de faire le Ramadan.
 - Les personnes âgées
 - Les Femmes Enceintes non plus.
 - Le cas des patients Diabétiques est réglé d'avance.

Se pose, de façon beaucoup plus préoccupante, le problème des travailleurs de force, surtout s'ils sont amenés à travailler en hauteur. Que surviendrait-il, en cas d'Accident du Travail, si, lors d'un contrôle, par un employé zélé de Dame Sécu découvrait que l'employé, victime de l'Accident du Travail, bossait par une chaleur de 30° C, en suivant scrupuleusement le Ramadan lors qu'il chuta du sixième étage sur chantier où il était embauché, et ce, juste avant la pause de midi. Plutôt ballot comme situation, non ?

Vous avez bien compris, en me lisant, la réponse est évidente !

Il faudrait être totalement CON, excusez moi je m'emporte, pour aller bosser, dans ce type de boulot à risque, en faisant le Ramadan.

Ne pas boire du lever du soleil au coucher du soleil semble relever du miracle !

Mais...

En dépit de cela, certain ou certaines, tiennent à faire le Ramadan quand même, et ceci même au péril de leur vie.

Et on peut arriver, ainsi, à des situations critiques.

Une pistes brève particulièrement didactique facile à lire et remarquablement intéressante :

http://www.20minutes.fr/societe/1412119-tout-connaitre-du...

D'après cet article fort bien fait, il en découle qu' Au final sur les 3,5 à 5 millions de musulmans présents en France, entre 71% et 88%, selon les enquêtes, déclarent observer le jeûne.

Il faut quand même avoir l'honnêteté de reconnaître que les chefs religieux ont toujours prévus des dispenses pour les gens affaiblis ne pouvant jeûner, laissant aux médecins le rôle de dépister ces patients et, surtout, de les convaincre d'arrêter cette pratique religieuse dangereuse pour eux. Dans ce cas, c'est très souvent, pour le médecin, mission impossible.

Le jeûne pourrait, d'ailleurs, être pris, par certains, pour  une sorte de régime. Mais ce serait, alors, une aberration, du point de vue purement physiologique. Ce serait alors, dans ce cas, une pratique inutile et inefficace.

Voici un cas clinique intéressant qui illustre bien la croisée des chemins entre la médecine et la religion.qui illustre bien la croisée des chemins entre la médecine et la religion.

C'est une patiente de 55 ans avec une comorbidité :
 - Cardiologique : HTA traité par NEVIBOLOL*
 - Psychiatrique : Etat Dépressif Majeur traité par EFFEXOR*

EFFEXOR* le nom générique (en fait ce n'est que le nom DCI )est VENLAFAXINE. Ce médicament présente un danger en cas de risque de déshydratation.

Je rédige, alors, à cette patiente, un certificat médical de non contre indication à la pratique du Ramadan.

C'est bien la première fois de ma carrière professionnelle, en trente ans de métier, que je rédige ce type de certificat médical. Comme quoi, il faut un début à tout !

Voici LE certificat : "Je soussigé Docteur SANGSUE certifie que l'état de santé de Madame X ne lui permet pas de pratiquer le Ramadan."

J'ai rédigé ce certificat médical, inutile en lui même, pour bien faire prendre conscience à ma patiente que, moi, son Médecin, avait l'autorité de la dispenser de faire le Ramadan et qu'ainsi, elle pouvait le dire à son Imam. Celui-ci,  bien sûr, n' en rien à cirer de mon certificat médical et croit sur parole ce que dit ma patiente.

Dans le Ramadan, Il ne faut pas s’alimenter du lever du soleil au coucher du soleil (en fonction du pays où l'on est, bien sûr).

Certaine personnes dont dispensées de Faire le Ramadan :
 - Les malades ne sont pas tenus de faire le Ramadan.
 - Les personnes âgées
 - Les Femmes Enceintes non plus.

Mais...

En dépit de cela, certain ou certaines, tiennent à faire le Ramadan quand même, et ceci même au péril de leur vie.

Et on arrive, ainsi, à des catastrophes.

Une pistes brève particulièrement de cet article didactique remarquablement intéressant e facile à lire de je citais plus haut :

http://www.20minutes.fr/societe/1412119-tout-connaitre-du...

D'après cet article fort bien fait, il en découle qu' au final sur les 3,5 à 5 millions de musulmans présents en France, entre 71% et 88%, selon les enquêtes, déclarent observer le jeûne.



*

01/06/2014

Une tornade s'abat sur la maison, défaut d'implantation, il faut redéposer un permis de construire - Quand faire construire une maison devient un véritable cauchemar - Chapitre IV

Crédit Photo : http://blogues.radio-canada.ca/science/

 


Enfin, mon ami maçon, allait, nous aider à faire le pavage de l'allée allant du portail à la porte du garage en pavés posés sur du sable étendu sur du géotextile. Une extension du pavage avait même été prévue pour longer un côté de la maison. Ce qui permettait d'entrer directement par la porte  de la cuisine sans passes par la porte d'entrée.

Nous l'avions donc invité avec son épouse, et avec un couple d'ami, à déjeuner, à cette maison maudite, ce qui lui permettrait, en même temps, de prendre les métrés (les mesures).

Un peu plus tard, nous l'invitâmes, avec sa femme, un soir, à l'apéritif, pour visualiser les travaux sur le plan de masse de l'entrepreneur.

Surprise !

La maison avait été reculée de trois mètres, par cet entrepreneur, lors de sa construction.

Un défaut d'implantation de... trois mètres, rien que çà !.

Le permis de construire était IN-VA-LI-DE !

Le maire pouvait nous obliger à faire raser la maison pour non respect du permis de construire !

La série continue, là, les choses s'accélèrent bougrement, cela devient de plus en plus grave.

Mais, quelle idée baroque à pris ce constructeur de reculer la maison de trois mètres, d'abord sans demander notre avis, et surtout, sans respecter le permis de construire qu'il avait déposé en Mairie.

Du point de vue juridique c'est l'assureur (Assurance Dommage Ouvrage) du constructeur responsable qui paye l'indemnisation qui est très élevée, car, outre le prix de la démolition la maison, entre, en valeur le prix de reconstruction de la maison, et le versement, au propriétaire, de l'analogue d'un loyer, le temps de la reconstruction de la maison.

Dans ce cas d'école, l'assureur étant sûr de perdre, fait trainer les choses en longueur pour "faire travailler l'argent" qu'il ne donne pas au propriétaire pendant ce laps de temps. Ce petit jeu dure environ six ans. Par contre, la somme est plus que rondelette, les frais de justices sont bien évidemment à la charges de l'assurance et couvre les frais de l'avocat du propriétaire.

Mais, pour nous, la catastrophe, c'était, d'une part de devoir avancer les frais d'avocat et, d'autre part, pendant ce temps là, et de ne pas percevoir l'argent des locations pour couvrir les intérêts bancaires avec ceux-ci qui continuaient à tomber.

Tout cela pour un défaut d'implantation. Comme nous a dis un expert : "Des erreurs, dans ma vie, j'en ai vue, mais comme celle là jamais !"

La seule solution : redéposer un permis de construire, aller faire un pèlerinage à Lourdes et... Attendre (que le ciel ne nous tombe pas sur la tête).

 

Quand faire construire une maison devient un véritable cauchemar : Tous les épisodes

Chapitre I - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/05/2...
Chapitre II - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/05/2...
Chapitre III - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/05/2...
Chapitre IV - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/06/0...
Chapitre V - http://unmetiercasappend.hautetfort.com/archive/2014/06/0...

05/04/2014

Et il partit sans ma serrer la main


Un patient que je suivais de façon très épisodique pour prescription d'EFFEXOR (un antidépresseur) venait trop rarement pour justifier une prescription régulière.

Dans le temps il avait été consulté un psychiatre comportementaliste car il était hypochondriaque mais, surtout un caractère rigide et manipulateur, il l'avait laissé tombé comme une vieille chaussette. C'est ce psychiatre qui lui avait prescrit ce fameux EFFEXOR

Il m'avoua ne prendre qu'un comprimé sur les deux prescrits, mais cela ne suffisait pas encore pour justifier ces prescriptions espacées.

La confiance s'effritait fortement.

Très récemment, il débarqua au cabinet en me sortant une vieille affaire, totalement oubliée de ma part, d'accident du travail, une chute sur l'épaule ayant entrainé une tendinite de la coiffe des rotateurs. un ou deux ans plus tard il refit une tendinite de la coiffe de rotateur de la même épaule.

Il vit deux rhumatologues à qui je ne l'avait pas adressé.

Il avait été vu par un expert rhumatologue qui avai conclus à un lien entre les deux épisodes de tendinites de la coiffe des rotateurs.

Il me demande, expressément que je lui fasse, aussi, un certificat établissant un lien entre les deux évènements.

Je lui expliquais que, comme l'expert à conclu favorablement à sa demande, je ne voyait nullement l'intérêt d'un tel certificat venant d'un simple généraliste comme moi.

Je le sentit pas content, mais pas content du tout.

Je lui dis alors : "Eh oui quand la confiance est perdue..."

Il partit furax sans me serrer la main.

Adieu.

24/03/2014

The Shadows

The Shadows dans les années 60.



J'ai découvert, il n'y a pas longtemps, sur mon copain YouTube, un vieux groupe anglais de pop rock musical, purement instrumental, composé de guitares électriques De jeunes extrêmement doués d'abord de par leur créativité et aussi de par leur exécution instrumentale et de la façon de voir le plaisir qu'ils prennent à jouer, et, cerise sur le gâteau il y a une véritable chorégraphie, ce qui est surprenant pour l'époque.

Cela montre bien mon inculture musicale.

En effet, ce groupe s'appelle The Shadows.

The Shadows est un groupe de rock britannique ayant été actif des années 1950 jusqu'aux années 2000. Pionnier du rock britannique, The Shadows demeurent une référence en matière de son de guitare électrique.

Nombre de groupes et d'artistes internationaux se sont inspirés de cette formation qui a contribué à poser les bases du rock britannique et de la pop music européenne. Premier groupe de rock européen en 1958, The Shadows accumulent les succès internationaux dès le début de leur carrière, d'abord en compagnie de Cliff Richard, l'un des artistes les plus vendus en Angleterre (plus de 250 millions de disques vendus à ce jour), puis en solo, avec des titres généralement instrumentaux.

Apache bouleversera la musique pop en 1960.

The Shadows sont les premiers à associer dans leurs enregistrements des guitares électriques et un orchestre symphonique grâce notamment à Norrie Paramor.

Le dictionnaire britannique définit The Shadows comme « les principaux précurseurs d'un phénomène musical universel ».

Ils sont encore à ce jour le groupe les plus titrés des charts britanniques, loin devant The Beatles.

Référence : Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Shadows



Shadows - Apache [1960]

 


The Shadows / FBI / Crackerjack 1961

 


The Shadows - Wonderful Land - 1961

 


The Shadows - Guitar Tango - 1962

 

 

12/03/2014

Le garage

Crédit Photo : http://www.monamenagementjardin.fr/


Dans ma rue, il y a trois garages, ce qui est énorme pour une rue de Grandville ; Sans compter quatre places handicapées. Cela deviens difficile, pour le riverain lambda, d’arriver à stationner.

Le soir cela devient quasiment stressant car il faut chercher fortune dans tout le quartier.

Les possesseurs de garages ont une façon étrange, mais fort pratique, de les utiliser.

Certes, ils se garent, mais pas à l'intérieur, ce qui libèrerait au moins quelques places.

Ils se garent, certes, mais devant leur garage, ce qui est, vraiment, fort pratique pour eux.

Mais un garage retint particulièrement mon attention. Hier quatre à cinq personnes étaient en grande discussion dans ce garage mystérieux. Ce qui me permis de voir que s’il était occupé, ce n’était pas par une voiture, mais par des caisses en cartons et meublé par une table.

Eh oui, ce sont les élections municipales qui se préparent ! C'est la dernière ligne droite !

C’est là que se prépare la distribution des tracts du Parti.

Une utilisation pour le moins originale concernant un garage.



06/02/2014

Un patient Piqué et impuissant

Technique de l'injection intracaverneuse


 

Un patient vient me voir pour le renouvellement de son ordonnance pour trois mois. Il est déjà, chose courante, d'un mois en retard dans son renouvellement.

Je m'exécute, quand il me dis qu'il a des problèmes d'érection, et qu'il a lu que, dans ce type de situation, les Béta bloquants pouvaient être délétaires (ce qui est loin d'être prouvé).

Je lui prend la tension et lui trouve une tension élevée à 16/9 (pour une norme à 14/8).

Je lui demande si je lui ai prescrit un bilan biologique, oui, me répond-il, il y a trois mois. Passez le. J'envisage, ensuite, de vous adresser à ma cardiologue pour modifier le traitement et (diplomate, d'ajouter) en retirant le Béta bloquant.

Voila-t-il pas qu'il sort une vieille ordonnance d'un sexologue :

"Pouvez vous me faire un ordonnance avec de la PAPAVERINE en injections intracaverneuses".

Alors que sur l'ordonnance, la PAPAVERINE* est rayée avec une préconisation pour l'ICAVEX*. Il rajoute qu'il veut l'autre, la PAPAVERINE*, car l'ICAVEX* n'existerait plus au dire du pharmacien.

Dans ma tête de Sangsue, je pense, tout bas, "il est piqué ce patient". Il m'avoue que "le VIAGRA, c'est pas mal mais qu'il faut une stimulation manuelle", ("ou autre", c'est Sangsue qui pense tout bas) pour avoir l'effet escompté.

Je lui demande s'il ne lui a pas été proposé le dispositif MUSE*, de l'Alprostadil, le même médicament que pour les injections intracaverneuses, mais poussé "délicatement" dans l'urètre. C'est quand même plus "agréable" et... Il n'y a pas besoin, cerise sur le gâteau, tout comme pour les injection, de... stimulation ; cela monte tout seul. Une ascension "lente et majestueuse" comme l'est celle de l'orteil dans le signe de Babinski.

c'est le pied !

Je vois son œil intéressé.

 - "Faites moi une ordonnance, du plus fort".
 - "On va commencer par la dose normale indiquée par le VIDAL".

Piqué, vous dis-je.

 

Si vous voulez lire tous mes posts humoristiques, c'est ICI.

 

P.S. : Les injections intracaverneuses ont été découvertes, il y a vingt ans, en 1981, par un médecin Français, Chirurgien vasculaire, Andrologue et Sexologue, le Docteur Ronald Virag. Cette invention a révolutionné le traitement des Dysfonctions Érectiles (D. E.). Un certains nombres de patient atteints de cette pathologie en arrivaient à se suicider comme Ernest Hemingway qui était atteint d'un Trouble Bipolaire Type I et d'un Diabète de Type II. Cette deuxième pathologie entraina une impuissance et la conjonction des deux pathologies fit qu'il se suicida d'un coup de fusil, en 1961, à l'âge de 62 ans.

26/12/2013

A propos de la cigarette électronique

Crédit Photo : www.lefigaro.fr/


Bref historique :

Le concept d'une cigarette électronique est élaboré par Herbert A. Gilbert en 1963.

Le premier dispositif rendu public, destiné à simuler l'utilisation d'une vraie cigarette a été réalisé en 2003 par Hon Lik, un ancien pharmacien et ingénieur chinois qui a déposé le brevet en 2005.

La technologie de vaporisation par résistance chauffante, la plus répandue pour les cigarettes électroniques, a été inventée et brevetée en 2009 par le chinois David Yunqiang Xiu.

Merci Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cigarette_%C3%A9lectronique

Application:

Je suis stupéfaits de l'utilité et de l'efficacité de ce dispositif qu'est la cigarette électronique (où e-cigarette). C'est une véritable aide à l'arrêt du tabac.

Je ne rentrerait pas dans le débat sur le danger de l'utilisation de la cigarette électronique. Il faut noter, cependant que s'il y a, tant soit peu, un risque, celui-ci est bien moins important que celui du tabac. C'est sans commune mesure.

Ce qui est assez fascinant, par contre, c'est la résistance initiale des patients à passer du tabac à la e-cigarette. Il faut quand même une certaine motivation mettant en balance les dangers du tabac et l'avantage que peut procurer la e-cigarette

Premier patient :

Un patient de 65 ans, maçon retraité, ayant fumé plus d'un paquet par jour est atteint d'une BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive), ce que l'on appelait, autrefois, une Bronchite Chronique. Il en est au stade III, sur IV (donc déjà bien avancé), il ne fume plus, dernièrement, qu'un demi paquet par jour.

Il passe du jour au lendemain à la cigarette électronique. Arrêt total du tabac. Cela fait trois mois qu'il ne fume plus, mais qu'il "vapote".

Deuxième patient :

Patient de 35 ans, éducateur spécialisé, fume un paquet par jour décide, enfin, de passer à la e-cigarette car il a un début de BPCO.

Il passe de son paquet quotidien, du jour au lendemain, à six cigarettes de tabac pendant une semaine et... décroche totalement.

Depuis deux mois, il "vapote".

Troisième patiente :

Cela ne marche pas à tout les coup. En effet voici le cas d'une patiente de 55 ans, dame de cantine, qui fume un paquet par jour, elle passe de son paquet à cinq cigarettes par jour, mais elle ne décroche pas. Cela fait six mois qu'elle "vapote" avec ses cinq cigarettes quotidiennes.


Vous allez me dire, pas assez de patient, pas assez de recul. Certes, cela est vrai. Mais je suis stupéfait de l'efficacité redoutable de ce dispositif dans l'arrêt du tabac comparé a l'efficacité plus que très moyenne des méthodes traditionnelles (Patchs et ZYBAN*).

Quand au danger représenté par l'e-cigarette, vous connaissez mon point de vue.D'abord je n'en suis pas convaincu et, si danger il ya, entre deux maux, il faut choisir le moindre.