Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2012

Le médecin généraliste La Prophylaxie du paludisme et l’agent immobilier

Crédit Photo : www.evolute.fr/


Hier soir, à consulte, je reçois une dame habillée de noir, un peu bizarre. Moi de penser, qu’est-ce-qu’il va m’arriver encore.

Effectivement, elle me demande une prescription pas courante, une prescription anti palustre.

Elle va au Bénin plusieurs fois, moi de lui dire qu’il valait peut-être mieux qu’elle aille consulter Santé Voyage. Elle me répond qu’elle y avait été plusieurs fois, que c’était 25 €, et que c’était pas remboursé.

Enfin, la question qui tue : « croyez-vous que je puisse prendre, le DOXYPALU* en continu, pendant six mois ? »

La consultation prenait une telle tournure « tendue » que, volontairement, je ne cherchais pas sur le Net.

Moi de répondre : « Je n’en sais fichtre rien ».

« Mais vous êtes médecin ! »

« Oui, mais généraliste, pas spécialisé en médecine tropicale. Que faites vous comme métier ? »

« Je suis dans l’immobilier ».

"Vous avez fait des études en Droit ?"

"Oui"

« Eh bien, vous voyez, je n’y connais rien en droit. Chacun son métier. »

Cette répartie lui a cloué le bec, c’est bizarre, tout d’un coup elle a compris.

Ce qui permit de rétablir le calme dans la consultation qui prenait une tournure plutôt agressive.

« Pourquoi allez-vous au Bénin ? »

« Pour une adoption. A ce propos pourriez vous me faire une ordonnance de premier secours pou ma fille. Et puis, aussi, un certificat pour la gymnastique ».

Et allez, c’est reparti, la consultation kalachnikov.

Ce qui est horripilant, dans ce type de consultations, c’est que, maintenant, les gens (je ne parle plus de patients dans ce cas) se permettent de répliquer au médecin.

On ne respecte plus le médecin.

Heureusement que j’aime, encore, mon métier. Quand au patient, il y en a de moins en moins qui sont agréables et bien élevés.

Cela devient, de nos jour, une denrée rare.

 

P.S. :

La différence qu’il y a avec les blogs médicaux des jeunes médecins, la génération montante, est que eux, voudraient améliorer leur condition d'exercice de la médecine libérale.

Hélas, nous les vieux, sommes devenus plutôt fatalistes.

Ils n'ont pas connu la période agréable à vivre des années 80 (je me suis installé en 1980) aux années 95. Certes, je suis un vieux con, mais je ne pense pas jouer dans le sentimentalisme des "cétait mieux avant". Interrogez mes confrères de la même génération que moi.

Moi, qui ne suis qu’un vieux con de généraliste, un vieux con de la vieille génération, un vieux con de la génération descendante, j’ai tout connu de l’ingratitude des gens. Il y a, quand même, encore, pas mal de patients gentils.

Par contre, je trouve que les jeunes patients, ceux de la génération montante, respectent de moins en moins le généraliste, celui-ci étant perçu, uniquement, que comme un prestataire de service.

La qualité de vie du médecin généraliste (et de certains spécialistes) se dégrade, inexorablement, de jours en jours, de mois en mois et d'années en années. Il y aura bien un moment où cela finira par s'arréter. J'espère que l'on n'en viendra pas à la célèbre phrase de Corneille (pas le chanteur) dans le Cid : "Et le combat cessa faute de combattants".

Seulement 10 % des médecins thésés (ayant terminés leurs études) s'installent en libéral.

Pourquoi ?

Il faut dire que, pour le généraliste, à vingt trois euros « la passe », tu peux, assez difficilement, te payer une ROLEX*.

A 50 ans, le médecin généraliste (et certains spécialistes) ont raté leur vie, Ils ne peuvent se payer une ROLEX*, comme le dit si bien le publicitaire Jacques Séguéla.




Jacques Séguéla Rolex par Communiketing

01/10/2012

Week-end au bout du monde



Je suis parti, avec « petite famille », cette dernière fin de semaine, passer un petit séjour au bout du monde.

Dans un endroit isolé, presque, de toute civilisation. En tout cas, un endroit peu connu, donc à l’ abri de la civilisation et de ses envahisseurs.

Un séjour magique, avec le bruit silencieux de la nature.

Il faut vite en profiter pendant qu’il en est encore temps.

Il faut dire, que pour aller s’isoler, là bas, il faut vraiment aimer la nature, Mais, justement, tout les endroits ayant un charme « naturel » sont envahis, progressivement, les uns après les autres,  par certains parasites : Les écotartuffes.

La reprise va être dure.



Les éco-Tartuffe - Nicolas HULOT par mattlouf

14/09/2012

Mot de passe oublié !





Je me connecte, chez moi, cela m'arrive, trés rarement il est vrai, de travailler chez moi, je me connecte donc, sur amelie.fr, le site de notre meilleur ennemi, Dame Sécu.

J’entre mon numéro ADELI (Un numéro ADELI est attribué à tous les praticiens salariés ou libéraux et leur sert de numéro de référence, un peu comme le tatouage des animaux), puis…

Vient le moment de taper le mot de passe. Et zut, je l’ai oublié !

J’ai une petite panoplie de mots de passe, j’en essaye un, à tout hasard.

Echec !

Je clique sur « j’ai oublié mon mot de passe », apparaît la question qui permet de recréer un mot de passe du type : « qu’elle est la date de naissance de votre chien Médor ? »

Je reçois, aussitôt par mail, un mot de passe transitoire, le temps que j’en recrée un autre.

Je tapote un truc parmi mon petit panel de mots de passe, échec. En lisant le message d’erreur, je comprends qu’outre, au minimum un chiffre était indispensable, il fallait mette des » MAJUSCULES » et des « minuscules ».

Je tape donc un mot farfelu qui, de rage, me vient, brutalement, à l’esprit, celui d’une nation amérindienne, Cheyenne. Ce qui donne, en mot de passe : « ChEyEnNe001 ».

Eh bien ça a marché !

Ma femme, qui était derrière moi, et qui suivait, d’un œil amusé, ma bataille contre la Sécu, interloquée, n’a pu s’empêcher de rire.

J’aurais fait, au moins, un heureux aujourd’hui.

09/09/2012

CHATEAU LAMOTHE BERGERON - HAUT-MEDOC – CRU BOURGEOIS

 

Dans la série du "vin du dimanche", je vous propose, aujourd'hui, un Haut-Médoc avec un trés bon rapport qualité prix.

Renseignements techniques trouvés sur le site du château :

Assemblage : 50 % Merlot et 50 % Cabernet Sauvignon.
Localisation : commune de Cussac-Fort-Médoc.
Terroir : graves garonnaises.
Age moyen des vignes : 25 ans.
Vinification en cuves inox thermo régulées.
Elevage : 12 à 18 mois en barrique (30% bois neuf).

Fichier PDF - http://lamothebergeron.com/telechargements/fiche_technique_2007.pdf

Site : http://www.lamothebergeron.fr/


Note de dégustation du Docteur Sangsue :

Le château Lamothe Bergeron a une bonne macération pelliculaire, entre autre, les anthocyanes sont bien extaits ce qui lui confère une robe rouge foncée. Le 2007 est tannique mais sans plus, les tannins ont fondus, c’est un vin souple, arrondi et bien équilibré.

On dit souvent, à tort, que le millésime 2007 est un mauvais millésime, dans la majorité des cas, ce millésime n’es pas catastrophique voire bon.

Le Lamothe Bergeron 2007 est à acheter toutes affaires cessantes, et ce, pour… 11 €

Il faut boire ce vin tout de suite, car, il a, déjà, 5 ans et, de ce fait, est en pleine maturité.

03/09/2012

L'île de Götland

Le « Ringmuren » - Visby
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Visby



Le Gotland, en mer Baltique, est la plus grande île de la Suède. La seule ville de Gotland est Visby, ancienne ville située sur la côte ouest, dont la vieille ville est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'île de Gotland comptait 57 039 habitants au 31 mars 2008.

Dans les années 70, l’île de Götland comptait 56 000 habitants. Le nombre de patients souffrants de maladies Psychiatriques avaient un taux de prescription d’anxiolytiques et d’hypnotiques supérieure à la moyenne nationale. Le taux de suicide était, lui aussi, supérieur à la moyenne nationale.

Un programme d’éducation des médecins généralistes à la Psychiatrie basique concernant, uniquement, les troubles anxieux et dépressifs, fut mis en place.

Cela fut mis en place par une suite de cours Il y eut deux session une en 1983 et une autre en 1984. Il fut crée, aussi, des groupes de discussion.

Une évaluation fut faite en 1985, elle mit en évidence le fait suivant, le nombre de suicides diminua fortement et le nombre de patients hospitalisés, en milieu Psychiatrique, pour Etat Dépressif Majeur, avait nettement baissé et était, cette fois, inférieur à celui de la moyenne nationale.

Comme quoi, un enseignement de la Psychiatrie délivré aux médecins généraliste, concernant les Troubles Anxieux et les Etats Dépressif, est réalisable et rentable du point de vue des économies de santé.

Je ne sais si les choses ont changées, mais « de mon temps », l’enseignement de la Psychiatrie était quasiment nul, alors, qu’environ 20 % des consultations d’un Médecin Généraliste « tout venant » relèvent de la Psychiatrie, à égalité avec la cardiologie.

 

Moralité :

Un Médecin ne peut diagnostiquer que ce qu'il connaït.


Référence :
 - http://fr.wikipedia.org/wiki/Gotland
 - www.hcsp.fr/explore.cgi/ad452626.pdf


18/08/2012

A propos de l’incendie de la forêt de Lacanau de 2012 : Souvenirs d’enfance Canaulaise, Histoire de Lacanau Océan, de la Forêt Landaise et quelques réflexions sur les incendies de la côte aquitaine

Photographies des allées Ortal- Lacanau-Océan dans les années 1970/1980
Crédit Photo : http://oceanik.canalblog.com/archives/p10-10.html




Souvenirs d’enfance

Quand j’étais gamin, j’ai passé toutes mes vacances dans une station balnéaire, familiale et totalement inconnue, à l’époque, Lacanau-Océan.


Je faisais, avec mon père, de longues balades en forêt (il avait, par précaution, toujours sur lui, une boussole), il avait, aussi deux vieilles cartes d’état major, avec, au dos, une autre carte avec la mention « CANCELLED », à la fin de la guerre on manquait de papier.

Les pistes cyclables avaient été crées sur les voie ferrées du Decauville, sorte de locomotive qui servait à charrier le bois. Les pare feu avaient des noms mythiques pour moi, par exemple, le garde feu central nouveau , le garde feu central ancien. près de là où je passais mes vacances, un chemin en terre batue avait été baptisé le muletier, car une mule l'empruntait.

Je n'oublie pas le cinéma de Lacanau-Océan, le "Familia Ciné" au décor des années 60.

La gare de Lacanau Océan


Gare de Lacanau-Océan

existait encore et fonctionnait avec sa micheline qui venait de Bordeaux.


J’ai connu l’ancienne église : « notre dame des flots »,


Ancienne église de lacanau-Océan "Notre Dame des flots"

Elle était en bois et située sur la dune nord. Elle a été rasée pour être remplacé, vers 1970, par une église à l’architecture d’un hangars.

L’automne arrivant on cueillait des Bidaous, on n’en consommait au maximum une fois par semaine, ce qui était raisonnable, car on sait, maintenant, que consommé en assez grosse quantité, il peut être toxique. On évitant les amanites phalloïdes qui y ressemblaient un peu, des catalans, des cèps de pins (pas trop mauvais tout compte fait).

J’ai même connu l’arrivée du surf à Lacanau, dans les années 60, ramené, à Lacanau, de Biarritz, par Francis Maugard. J’ai même été, avec une autre personne, et mon ami d’enfance, mois aussi, a être un des premier à pratiquer le surf avec un surf Barland qui appartenait à mon ami d’enfance qu’il avait ramené de Biarritz de l’entrepris Barland.

sur la plage et sur les dunes restait quelques vestiges du mur de l'atlantique...

Blockhaus peints sur la plage de Lacanau-Océan dans les annés 1970/1980.

Crédit Photo : les vestiges du mur de l’Atlantique.

 

des Blockhaus tout en béton. Une route en béton (les allemands, en 40, étaient bons en béton) longeait les dunes au nord et au sud de Lacanau-Océan.

En 1970 est arrivé l’hélicoptère de la Protection civile, qui, outre ses missions de sauvetage, le 15 août, lors de la fête de la mer, à la mémoire de marins disparus en mer, allait jeter une gerbe de fleur à la mer. Il était basé à Lacanau-océan, pour couvrir la côte aquitaine, en effet, il était juste au milieu de la côte réputée dangereuse pour ses baïnes.

En 1979, la première compétition de surf, le premier Lacanau Pro.

Depuis 1980, après le passage du tour de France en 1976, la station s’est mise à démarrer.

Un golf vit le jour (le golf du Baganais). Tout à coté du premier golf, fut construit un centre de remise en forme avec thalassothérapie. Des lotissements se développèrent.


Petite histoire de la forêt Landaise

Au début, l’apparition du pin maritime apparu sur la côte landaise, pour la fixation des dunes landaise (oyats, encore appelés, localement, gourbets, et plantation du pin maritime), en 1786, par un ingénieur des ponts et chaussés, Nicolas Brémontier. Assainissement des marécages Landais par le pin maritime qui absorbe l’eau (un hectare de pins maritimes aspire 45 tonnes d'eau de la nappe phréatique par 24 heures), en fait un prétexte en utilisant intensivement la technique du gemmage, pour extraire la résine (l’or blanc) qui servait à produire l’essence de térébenthine et la colophane. Cela fut à l’origine d’une période de richesse très importante pour les Landes.

Cela a eu pour conséquence la disparition de la lande au profit d’une forêt de pin maritime qui fit disparaître le système agro-pastoral et la disparition du mythique Landais sur son échasse suivant un troupeau de moutons. Cette disparition fut pressentie par personnage à la fois linguiste, folkloriste, historien, ethnologue, photographe et écrivain. Un photographe qui parcouru la Haute Lande, laissant, en guise de témoignage, le recueil de chants contes locaux et de nombreuses photo de cette période de mutation, cet homme, c’est Félix Arnaudin.

L’écomusée de Marquèze fait revivre cette époque là.
Dans un premier temps, la forêt fut plantée de façon anarchique, avec des risques importants d’incendies. Puis l’exploitation de la résine continuant, on remplaça cette forêt par une forêt industrielle, pins alignés coupés de pare feu conséquents (une pigne de pin enflammée pouvant être Projetée à 50 mètres).

Puis l’industrie pétrolière rendit caduque l’exploitation de la résine.

Celle-ci fut alors exploitée pour le bois, avec la Sylviculture. Mais aussi, vu un certain manque de rentabilité, par le début de la culture intensive du maïs.

La tempête Klaus (24 janvier 2009) mit pratiquement un terme à l’exploitation de la forêt landaise, il faut, en effet, 40 ans pour qu’un pin soit exploitable (pratiquement deux générations).

La culture du maïs ne fit que s’accroitre.


Quelques raisons possibles sur la cause de l’incendie de Lacanau en 2012

Outre la chaleur et le vent, la forêt landaise Il faut dire que la tempête Klaus n'a pas arrangée les choses. Il semblerait que le feu ait démarré au niveau de la route de Lacanau (voir la dernière photo et les vidéos) nécessitant l'évacuation d'un camping.

Une autre cause a été invoquée d'après les Syndicats de sylviculteurs et de sapeurs-pompiers, l'incendie aurait pu être circonscrit s'il y avait eu davantage de canadairs prépositionnés en Gironde.

De l'endroit ou pris le feu, à Lacanau, il s'et propagé vers la réserve naturelle de l’étang du Cousseau, sans l'atteindre. Dans cette zone, la forêt est touffue, tout particulièrement au niveau de la starte arbustive, et, surtout est présent un sol marécageux, par endroits et composé, dans d’autres endroits, de tourbe (un combustible fait de la décomposition de végétaux), la tourbe se consume lentement et provoque propagation et reprises de feu.




Crédit Photo : http://www.lefigaro.fr/


 

Il faut admirer le travail de précision des pilotes de Canadairs. Un véritable largage "Chirurgical".

 

 

 

A lire : Le secours héliporté à Lacanau-Océan de Francis Delafosse.

           Secours Héliportés à LACANAU-OCEAN avec l'hélicoptère de la Sécurité civile en été 1976

A consulter Le site Lacanau ocean.com.

11/08/2012

Un homme de caractère

Source : http://imalbum.aufeminin.com/

 

 

Il m’est arrivé de soigner une personne âgée, d’origine italienne, et sa femme par l’intermédiaire de son fils.

Son fils était un entrepreneur qui montait des échafaudages, une force de la nature.

Son fils l’avait fait venir dans la banlieue de Grandville, où il résidait.

Le couple âgé résidait dans une RPA (Résidence pour Personnes Agées).

Le courant passait bien, si bien qu’il me faisait découvrir ses recherches culinaires. Un jour, il m’offrit un jus de je ne sais quoi, assez difficile à avaler, une horreur que je me forçais à avaler pour ne pas le froisser, il n’y a que l’intention qui compte.

Petit aparté, une fois, je lui fis faire une analyse d’urine des 24 h.

Lendemain quand je revins il me sortit fièrement… deux bouteilles pleines d’urine, j’y ai eu droit alors que c’était destiné au laboratoire.

Une fois à la retraite, le fils décida de partir dans une autre ville, il laissa son père.

Le père organisa tout seul, lui et sa femme, son rapatriement sanitaire pour revenir à son point de départ, c’était un homme de caractère.

Comme quoi, on ne peut compter que sur soi-même.

03/08/2012

Fin de semaine prolongée

Maison Basque typique

Je pars, en amoureux, au Pays Basque, jusqu’à dimanche pour un  week end prolongé.

Il y a peu de chance de je puisse « poster ».

J’amène mon Eee PC, connu, aussi, sous les différents nom d’ i PC, Netbook, ou, encore, plus simplement, Mini PC.

Faut-il, encore, trouver un Hotspot.


26/07/2012

C'est l'heure de l'apéro

 

Photo prise par votre serviteur, en corse, pendant mes dernières vacances.

01/07/2012

Quelque petites considérations basiques et anecdotiques sur l’art de déguster les vins





Lors de mon voyage en corse, j’ai été un peu déstabilisé par le vin.  Il n’y a pas de secret, pout boire du bon vin, il faut y mettre un peu le prix. Il faut compter entre 10 et 15 €. Je reconnais assez bien les vins prés de Grandville. Ces vins sont assemblées c'est-à-dire multi cépages. En corse, tout comme en Bourgogne, les vins sont mono cépages.

Par conte, j'ai eu la possibilité de déguster, et d'acheter deux bouteilles d'un trés bon vin blanc "vieilles vignes".

Cela est l'aspect logique de la façon d'aborder le vin on pourrait presque dire la façon scientifique de déguster le vin.

Mais dans certains restaurants existent une pratique magique d'une sorte de dégustation pseudo « Vignale ».

Dans un restaurant au cadre rustique le serveur nous fit un baratin magique sur le vin en carafe qu'il nous servait il nous dit pour l'instant n'y touchait pas attendait le premier plat. Puis il rajouta vous verrait ainsi évoluer le vin tout au long du repas. Cela n'est pas entièrement cependant au milieu du repas ce garçon œnologue remplis à ras bord la carafe à moitié vide comment voulez-vous sentir l'évolution de maturation du faire grâce à son oxydation si l'on vous reverse un vin neuf. Mauvais point pour ce garçon et son restaurant. On n'a pas le droit de mentir aux clients.

Dans le même or d'idée, je suis retourné, récemment, dans un restaurant qui a la particularité de ne donne pas la culbute de 3 fois le prix du vin, le vin et tant servi presque à prix coûtant, quoique…

En règle générale, pour ce qui est de la température, le vin blanc se déguste entre six et huit degrés. Le rouge lui se déguste plus haut entre 16 et 18 degrés.

En choisissant mon vin je tombais sur un thermomètre qui marquait, allégrement, 25degrés.

Le vin, tout comme la cuisine et la médecine, c’est logique, pas besoin de magie pour faire rêver le consommateur.

16/06/2012

C’est les vacances avant les vacances !



Je serai absent du samedi 16 juin au dimanche 1 juillet, pour une bonne cause :

15 jours de vacances, dans l’île de beauté.

A très bientôt


11/06/2012

L’éminent professeur Charcot : où la neurologie face à la psychiatre

Professeur Jean-Martin Charcot

Jean-Martin Charcot, est un clinicien et neurologue français, professeur d'anatomie pathologique, titulaire de la chaire des maladies du système nerveux. Il est le fondateur, avec Guillaume Duchenne, de la neurologie moderne, le précurseur de la psychopathologie. Il est également connu comme chef de file de l'École de la Salpêtrière pour ses travaux sur l'hypnose et l'hystérie. Source Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Martin_Charcot

Freud était venu dans son service, car, à l’époque, l’hystérie, « la grande simulatrice »*, était très difficile à différentier des pathologies organiques, qui touchent le corps, dans ce cas il s’agit purement et simplement des maladies neurologiques.

Ce qui est intéressant en l’espèce, c’est qu’un neurologue s’intéressait à la psychiatrie et qu’un « psychiatre » s’intéressait à la neurologie.

Par exemple, le signe de Babinski met en évidence une atteinte neurologique avec son "réflexe cutané plantaire.

Il fut un temps ou, il n’y a pas si longtemps que ça, existait les psychiatres, surtout psychanalystes, qui ne prescrivaient  pas de médicaments, et les neuro psychiatres qui avaient un cursus en neurologie et en psychiatrie et qui, eux, prescrivait les médicaments, les neuro psychiatre étaient les meilleurs psychiatres que l’on pouvait trouver, à quelques exceptions prés.


Le Professeur Charcot et une femme en plein crise d’hystérie

P. S. : Jean-Martin Charcot eut deux enfants, Jeanne et Jean Baptiste Charcot, le célèbre explorateur. Le fils de Jean Martin Charcot fut plus célèbre que son père. Bien qu’étant médecin, lui même, il a été un explorateur des régions polaires, en particulier, des expéditions en Antarctique. plusieurs de ses bateaux s’appelaient « le pourquoi pas », un peu comme les Pen duick d' Eric Tabarly.

Qu’elle famille !

 

Jean-Baptiste Carcot

 

* En fait, en médecine, l'expression "la grande simulatrice", désigne la Syphilis. je n'ai pas pu résister à ce petit clin d'oeil médical.

16/05/2012

Congés de l’ascension

 

Mon blog risque d’être mis en standby, le temps du long weekend de l’ascension.

Comme tout le monde le sait l’ascension est l’élévation au ciel de Jésus de Nazareth.

A bientôt.

08/05/2012

Sangria Sévillane : recette locale observée par le Docteur Sangsue

Qui dit sangria, évoque inéluctablement l’Espagne.

J’étais, à Séville, dans un restaurant  qui servait des tapas.

Et, opportunité, étaient offerts trois tapas, avec une sangria.

Je saisis ma chance. Et pendant que je dégustais ma sangria, pas mauvaise du tout, d’ailleurs, j’aperçus un serveur en train de verser de la sangria toute faite contenue dans un pack d’un litre.

Il ne suffit plus que de rajouter un quart de rondelle d’orange et de citron, et beaucoup de glaçons, pour faire volume (et augmenter le bénéfice).

Mes rêves s’envolèrent un peu.


Je vous rappelle la recette de la Sangria express du docteur Sangsue.

04/05/2012

Voyage, voyage



Pour le long pont, ou plutôt le long viaduc du 8 mai (fête de la victoire de 1945),

Je m'en vais visiter les terres abncestrales de ma Mie.

Je, ou plutôt nous,

Allons

A séville.

 

 

Hasta la vista.

25/02/2012

Pieds de cochon panés au four façon Docteur Sangsue : un plat de brasserie

Une brasserie est étymologiquement et historiquement le nom du lieu où est brassée la bière.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Brasserie



Cette recette est issue d’un plat de brasserie (les meilleurs plats que j’apprécie, une cuisine simple, avec de bons produits, donnant, sans prétention, une cuisine savoureuse faisant vibrer les papilles… avec une longueur en bouche).

Ingrédients :

Il faut compter deux à trois demi-pieds de cochon panés par personne. On trouve les pieds, ou commande, de préférence, chez son charcutier, on en trouve, parfois, au pire, dans certaines grandes surfaces.

Préparation :

Du vin du vinaigrier (le must) sinon, ce qui s’y rapproche le plus, un mélange à part égale vinaigre de vin vieilli en fût de chêne et vinaigre balsamique (ce qui adoucit la trop grande acidité du vinaigre du commerce, le vinaigrier donne, de nature, un vinaigre plus adoucis).

Prendre des gousses d’ail (un certain nombre permettant de recouvrir la face plate des pieds de porc). Extrudez le avec un « bon » presse ail, j’ai eu du mal à en trouver, comme on en faisait « dans le temps », on en trouve, parfois dans les super marchés.

Recouvrez les pieds d’une couche généreuse avec l’ail pressé.

Versez le vinaigre sur l’ail, salez légèrement pour extraire « les sucs ».

Cuisson :

A four chaud, enfournez vingt minutes.

Régalez vous de l’odeur, pendant la cuisson.

Vins d’accompagnement :

Personnellement, je préfère, en accompagnement, un blanc sec, type Muscadet sur lie, un Bourgogne Aligoté ou un vin des Pays Charentais ; un bordeaux blanc, simple, sec fera, aussi, l’affaire.




Bonne dégustation.

06/10/2011

Retour au calme : Loin du stress de la Grande Ville, le Blog est en pause pour fin de semaine



Je ne pourrai écrire qu’à partir de lundi.

J’ai l’opportunité de pouvoir profiter d’une fin de semaine un peu allongée.

Dans la nature, près de l’eau.

Je serai au calme, car l’endroit sera déserté par les touristes.

Je serai, enfin, seul et loin des agressions et du stress causé par la « Grande Ville ».

En espérant que l’été indien ne sera pas totalement terminé.

Je vous souhaite aussi un bon Week end.

29/08/2011

Les corbeaux

 

Dans la rue de la Grande Ville où je réside, pendant les vacances, c’est le calme, on peut, enfin se garer, il y a tellement peu de voitures, comparé au reste de l’année.

Dans la rue de la Grande Ville où je réside, pendant les vacances, deux voisins ont dénoncées trois voitures qui n’ont pas bougées de plus de huit jours, comme le règlement l’impose.

Dans la rue de la Grande Ville où je réside, pendant les vacances, la fourrière est venue et a embarquée les susdits véhicules, en citant, malencontreusement, le nom des dénonciateurs aux riverains présents.

Dans la rue de la Grande Ville où je réside, pendant les vacances, bonjour l’ambiance.

On se croirait revenu au temps peu glorieux de la guerre de 40, avec ses collabos, son marché noir et ses résistants de la dernière heure*.

Dans la rue de la Grande Ville où je réside, pendant les vacances, quelle mouche a donc pu piquer ces deux zigotos, certainement pas le manque de place !

Alors quoi ?

Si vous avez une idée, je suis preneur.

 

*Sur ce sujet, le livre de Jean Dutourd : "Au bon beurre" sur la vie d'un BOF, pas un beau frère, un Beurre Oeuf Fromage, une des catégories sociales qui a gagnée le plus d'argent pendant la guerre de 40.

Un téléfilm a été réalisé en 1981 par Edouard Molinaro, d'après ce livre, avec Roger Hannin et Andréa Ferréol. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Au_bon_beurre).

 

20/08/2011

La petite histoire de la ville de Listrac Médoc


Au fin fond du Médoc se trouve un petit village du nom de Listrac Médoc.

Je me propose de vous conter brièvement l’étonnante histoire de ce petit village de LISTRAC en Médoc.

Au départ ce village s’appelait TRAC, jusqu'au jour ou Sa Majesté le Roi Louis XIV vint à Bordeaux, on lui construisit, spécialement pour lui, à cette occasion la place Royale qui est maintenant la Place de la Bourse. A cette occasion un Château en Médoc pris le nom de Château Beychevelle (Baisse voile) car il baissa une voile en l'honneur du Roi qui descendait la Garonne.

Le Roi Louis XIV décida de serrer quelques mains de Médocains profonds, on choisi, pour lui, TRAC en Médoc.

En récompense le village s'appela LISTRAC MEDOC (LIS pour Lys et TRAC pour TRAC).

Etonnant non ?


Un lieu dit de Listrac s’appelle le Fourcas (fourcas en patois veut dire en hauteur ce qui donne de bonnes croupes graveleuses pour le vin, car il y a une bonne exposition au soleil), de cette appellation Listrac sont nés les deux très bons châteaux Fourcas Dupré et Fourcas Hosten.

Recette de la piperade façon Docteur Sangsue : Poulet et Thon Basquaise

 Poivrons

 

"La piperade (de l'occitan béarnais piperrada, pipèr: piment rouge, piperrada en castillan) est un accompagnement gastronomique d'origine basque qui est servi généralement avec des viandes et du poisson. Le nom vient de biper (piment en euskara)."

Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Piperade

 

Ingrédients :

1 Kg ½ de tomates de Marmande

2 poivrons (rouge ou verts)

3 tranches de ventrèche

1 oignon

2 échalotes

4 gousses d’ail

1 bouquet garni (persil, thym, laurier)

1 morceau de sucre

 Préparation :

Couper les tranches de ventrèches en morceaux, les faire revenir avec un peu d’huile d’olive, bien les dorer.

 Une fois dorées les réserver.

 Couper les échalotes en rondelles et l’oignons en tranches, les faire blondir dans la graisse des lardons. Une fois dorés, rajoutez-y les lardons et les tomates coupées en dés ainsi que les poivrons. Rajoutez-y l’ail coupé en morceaux et le bouquet garni, et le morceau de sucre (pour atténuer l’acidité de la tomate).

 Saler, poivrer avec du poivre en moulin.

 Laisser cuire à l’étouffée pendant une demie heure, puis laisser réduire la sauce (il faut bien compter plus d’une heure) pour obtenir une sauce épaisse.

 Dégustation :

On peut déguster la piperade avec du poulet juste doré et revenu dans la piperade (pour terminer la cuisson et donner du goût à la préparation). C’est le fameux poulet basquaise.

 

La piperade peut se déguster avec du thon, à la place du poulet (attention, pas trop cuire le thon, sinon c’est sec), c’est le fameux thon basquaise.

 Autrement, avec de pâtes, la piperade se tient bien.

 On peut aussi déguster la piperade froide (avec des pâtes par exemple), avis aux amateurs.

 

 

Poulet basquaise

Source : http://fredkitchen.canalblog.com/archives/2005/11/02/inde...

 

Avec quoi boire un plat à base de piperade ?

En été, un rosé ou un blanc, éventuellement de la bière basque (EKI ou OLDARKI bière au Patxaran, un apéritif basque) on peut aussi boire un Saint Nicolas de Bourgueil bien frais..

En hiver on peut tenter un rouge, un Irrouléguy, un bordeaux ou un vin des Pays de Loire (Chinon, Saint Nicolas de Bourgueil)  feront l'affaire.